29 février 2008

DARING BAKERS : PAIN FRANÇAIS DE JULIA CHILD


Pour ce nouveau challenge, ce sont Mary" Breadchick" du blog "the Sour Dough" et Sara du blog "I like to cook " qui nous défient de faire le pain français de Julia Child.
Challenge réussi 4 fois, puisque j'ai fait deux fois des baguettes, une fois des petits pains et une fois, un gros pain.


Pour :
3 baguettes ou bâtards
ou
6 ficelles
ou
3 boules
ou
12 petits pains
ou
1 pain de ménage ou miche

Temps de la recette: 7 – 9 heures

1 bloc de 6oz ou 20 grammes de levure fraiche ou 1 paquet de levure active sèche
1/3 tasse ou 80 ml d'eau tiède (pas au-dessus de 100F /38C) dans une tasse de verre
3 et 1/2 tasses ( 490 gr ) de farine tout usage
2 et 1/4 cuillères à thé ( 12 gr ) de sel
1 et 1/4 tasses ( 280-300 ml ) d'eau tempérée ( 2 parts d'eau froide dans 1 part d'eau bouillante ) à 70-74F ou 21-23C


Pour les deux méthodes de levure:
Mettre la levure dans le 1/3 de tasse ( 80 ml ) d'eau tiède et laisser liquéfier complètement pendant que vous mesurez la farine dans le bol.
Quand la levure est liquéfiée mettre dans la farine avec le sel et le reste de l'eau.


A la main:
Brasser avec une spatule en pressant fermement pour faire un pâton.
Gratter bien le bol.
Retourner la pâte sur la surface de pétrissage. La pâte doit être molle et collante.

Au Kitchenaid avec le crochet:
À basse vitesse former une boule en stoppant quelques fois pour gratter les bords.
Faire une boule solide.

Pour les deux méthodes, selon la température de votre maison et l'humidité,vous pourriez avoir besoin de plus de farine ou d'eau.
Y aller d'une poignée de farine à la fois ou 1 cuillère à table d'eau seulement au besoin.

Pour les deux méthodes, tourner la pâte sur la surface de pétrissage en grattant le bol et laisser
la pâte reposer 2-3 minutes pendant que vous lavez et séchez le bol ou le bol du Kitchenaid et le
crochet.


Étape 2: le pétrissage:

La pâte aura absorbée le liquide durant la pause et se tiendra mieux pour le pétrissage.

A la main:
Commencer à pétrir en levant le coin de la pâte avec la corne dure et retournant le pâton sur
lui-même.
Lever et frapper sur la surface, relever et frapper encore en répétant le mouvement rapidement.
En 2-3 minutes la pâte aura assez de corps pour pouvoir la repousser rapidement vers le devant avec la paume de votre main quand vous la retournez.
Si la pâte reste trop collante saupoudrer d'un peu de farine.
Le pétrissage dure environ 5-10 minutes.
La pâte dÉveloppera de l'élasticité (elle revient en boule quand on la pousse) et ne collera plus à la surface de pétrissage.Elle collera cependant à vos doigts si vous la pincez 1-2 secondes.

Au kitchenaid:
Remettre la pâte dans le bol avec le crochet et sur basse vitesse pétrir 5-7 minutes.
A 5 minutes, pousser la pâte avec vos doigts pour voir si elle rebondit rapidement, si oui, elle est prête.
Sinon ajouter 2 minutes de pétrissage et recommencer le manège.


Pour les deux méthodes :
Laisser la pâte reposer 3-4 minutes, pétrir encore 1 minute.La surface doit être alors lisse, le pâton moins collant mais mou.
Il est prêt pour la première levée.

À ce point tout est pareil pour les deux méthodes :

Étape 3 : Pointage premier temps (3-5 heures à près de 70 F/21C)
Votre pâte doit levée de 3 et 1/2 fois, pour mesurer avec votre bol voici comment faire;
Laver votre bol et mettre 10 et 1/2 tasses d'eau tempérée (70-80F) dedans.
Marquer l'endroit sur l'extérieur du bol.
Le bol doit être plus vertical que large.
Vider le bol, le sécher, le huiler légèrement et y mettre le pâton.

Mettre le bol plein de pâte dans un grand sac de plastique ou recouvrir de film alimentaire et recouvrir d'une serviette de bain.Placer sur une surface de bois ou une serviette pliée et laisser lever à l'abri des courants d'air dans une pièce à 70F/21C.
Cela prendra 3-4 heures pour atteindre votre marque sur le bol.
On peut aussi lever au four avec la lumière allumée (vérifiez au thermomètre) ou sur le réservoir du chauffe-eau.

Quand c'est levé, la pâte aura un léger dôme et des bulles visibles.


Etape 4: Rupture pointage deuxième temps (1 et 1/2 à 2 heures à 70F/21C)
La pâte est prête à être "dessoufflée".

Avec une spatule de caoutchouc décollez la pâte du bol et retourner sur une surface légèrement
enfarinée, bien gratter le bol.
Si la pâte semble mouillée saupoudrer d'un peu de farine (1 cuillère à table).
Fariner un peu vos paumes et aplatissez la pâte fermement sans violence en un cercle, en crevant les bulles d'air en les pinçant.

Replier le devant vers l'arrière, puis le coté gauche puis le droit.
Finalement, replier le devant et le glisser sous le derrière juste pour en faire un "coussin" rond (on ne voit pas les plis).
Glisser vos mains sous la pâte et remettre dans le bol. Couvrir et laisser lever encore, pas du
triple pas avec un dôme.Vous pouvez regraisser votre bol avant ceci.

Étape 5 : la coupe et le repos avant de former les pains
Décoller la pâte du bol et retourner sur une surface légèrement enfarinée.
Si la pâte semble mouillée, saupoudrer d'un peu de farine (1 cuillère à table).
Couper pour diviser avec un couteau large ou une corne de métal.
* 3 pièces égales pour les baguettes longues,les bâtardes ou 3 boules
* 5-6 pièces égales pour les ficelles
*10-12 pièces pour les petits pains
*2 pièces pour le pain moyen de ménage ou la miche
*aucune pièce pour le gros pain de ménage

Quand vous coupez vos pièces, repliez le devant et retournez sur elle-même pour en faire un
coussinet et mettre plus loin, recouvrir légèrement de film alimentaire et laissez reposer 5 minutes avant de former le pain.
Préparer votre surface de tissu sur une plaque ou un cabaret, fariner le linge et bien lisser.

Étape 6 : la tourne, la mise en forme des pâtons
Le pain français cuira sans moule.

Pour les baguettes ou bâtardes : ( Vidéo explicative ici ( clic )
Former chacune des 3 pièces, une à la fois en gardant les autres couvertes.
Rapidement,tourner la pâte sur une surface farinée et aplatir en un ovale de 8 x 10 ( 20 x 25 cm ), enlever les bulles en les pinçant.
Plier en deux sur la longueur, sceller les bouts et, en plaçant vos mains ouvertes, les pouces se
touchant, en angle droit, rouler d'un quart de tour pour mettre le pli sur le dessus.
Aplatir encore en un ovale avec vos paumes de mains.
Faire une tranchée au centre de la longueur et replier la pâte en deux.
Sceller les bouts avec le talon d une main et rouler d'un quart de tour pour avoir le pli en dessous.
Rouler avec vos paumes en un va-et-vient pour faire un saucisson en commençant au centre en allant vers les bouts, la paume de droite sur le pain et la paume de gauche sur la main droite.
Faire un boudin de 16 pouces ou de la longueur de votre plaque de cuisson.
Placer la pâte, le pli sur le dessus, sur le canevas car la pâte durcira un peu et on retournera pour la cuisson au four.
Faire une vague dans le tissu pour faire une place pour le pain suivant. Couvrir de film alimentaire le temps de faire les 2 autres pains.
Quand les 3 pains sont dans les vagues de tissu, mettre 2 poids chaque cotés pour soutenir le
tissu (rouleau à pâte ,livres, plaques ). Laisser lever.


Pour les ficelles:
Faire comme ci-dessus mais de plus petits boudins environ 1/2 pouce ( 1,25 cm ) de
diamètre.
Elle seront scarifiées comme les baguettes plus tard.

Pour les petits pains ovales:
Former et mettre sur un tissu fariné environ a 2-4 pouces ( 5-10 cm ) de distance et couvrir de film alimentaire pour lever.
On fera 2 entailles parallèles ou une seule de part en part plus tard.

Pour les boules moyennes:
La pâte sur une surface farinée,on soulève le coté gauche et on amène presque qu'au coté droit.
On soulève le coté droit et on pousse vers le coté gauche, on tourne d'un quart de tour et on
répète le mouvement 8-10 fois.
On formera ainsi une boule avec un nombril sous elle.
Placer le nombril sur le dessus sur le tissu fariné en scellant celui-ci avec vos doigts.
Fariner légèrement et couvrir légèrement, laisser tripler de grosseur.
Retourner sur une plaque et scarifier d'une ou deux entailles.

Pour les mini- pains:
Procéder comme ci-haut et mettre à 2 pouces ( 5 cm ) de distance sur le tissu.
Il sera difficile de scarifier, on peut omettre.

Pour le gros pain:
Ne pas tourner en pétrissant mais replier de droite a gauche en pliant le pli sous le pâton.
Mettre le pli, sur le dessus, sur le tissu et sceller celui-ci en pinçant.
Fariner légèrement, couvrir un peu et laisser lever du triple.
Retourner sur la plaque et scarifier parallèlement de la gauche en haut vers la droite en bas.

Étape 7: L’apprêt - 1 et 1/2 à 2 et 1/2 heures à 70F/21C
Il est important que la levée finale soit faite au sec afin de ne pas coller au tissu et bien lever.
Préchauffer le four à 450F/230C environ 30 minutes.


Étape 8: Le démoulage du tissu
Un seul procédé pour tous, voici celui pour les baguettes:
Pour ceci, vous avez besoin de carton fort ou de la pièce de bois saupoudré de farine de maïs.
Enlever les appuis, coller votre carton ou bois près du tissus, dérouler la vague de tissu et
"flipper" le pain sur la planche délicatement.
Glisser doucement sur votre plaque de cuisson légèrement beurrée.
Aidez vous du coté de votre main pour glisser le pâton, recommencer pour les
deux autres en laissant 3 pouces ( 7,5 cm ) entre chacun.

Étape 9: La coupe de la baguette:
Scarifier à la lame, moins qu'un demi-pouce de profond, ( Pour 16-18 pouces : 3 entailles ).

Étape 10: la cuisson dans un four préchauffé à 450F/230C.
Dès que la pâte est scarifiée, humidifiez la surface au pinceau avec de l'eau froide ou un atomiseur fine brume, et glisser la plaque dans le four chaud, sur la tablette dans le premier
tiers du four.
Après 3 minutes, vaporiser rapidement dans le four, encore aussi après 3 autres
minutes et un final après 3 autres.
Cela rendra votre croûte dorée et croustillante.
Le pain sera cuit dans environ 25 minutes, il sonnera creux lorsque vous tapoterez du doigt.
Pour une croûte brillante, brosser d'eau froide dès la sortie du four.

Étape 11: le refroidissement-2-3 heures.

Il faut le laisser refroidir sinon la croûte sera molle et la pâte caoutchouteuse.
Si vous voulez du pain chaud, réchauffez le a 400F ( 200 C ) sur la grille du four directement durant 10-12 minutes.
Laisser refroidir le ou les pains sur une grille ou debout dans un grand panier pour que l'air circule autour.

Étape 12: le remisage
Comme il ne contient pas de gras il est préférable de le manger frais, il se conserve bien enveloppé, un ou deux jours au frigo.
Il se congèle, bien enveloppé.
Pour le dégeler mettre sur un plaque au four froid, chauffer le four a 400F ( 200 C ) et laisser 20 minutes.

Étape 13 : le tissu
Après chaque session de pain, bien brosser pour enlever la farine avant de remiser.
Imprimer la recette

28 février 2008

TARTIFLETTE ROULÉE

Cette recette m'a gentiment été envoyée par Nathalie, avec qui, j'ai fait un échange de moules à gâteaux . Elle ne trouvait pas de moules à tube et moi, j'adore les moules Flexipan...et comme Nathalie est démonstratrice Demarle...Nous nous sommes tout de suite bien entendues !
Voici donc sa recette, que j'ai déclinée avec les produits que j'avais dans le réfrigérateur , surtout que j'avais le reblochon, essentiel à la recette.
Nathalie utilisait du gruyère et de la viande de grison.
Une géniale recette et une présentation inusitée, histoire de revisiter les classiques et de plus, c'est franchement excellent !

2 grosses pommes de terre ( environ 420 gr ) Yukon Gold
1 tasse ( 100 gr ) de mozzarella
5 oeufs
2 oignons verts émincés
1 pincée de piment de Cayenne
1 Reblochon de 240 g
15 tranches fines de bresaola
Poivre



Préchauffer le four 350 F ( 180 C ).
Poser le Flexipat ( moule à gâteau roulé ) sur la plaque alu.
Éplucher, râper les pommes de terre et les sécher avec du papier absorbant.
Mélanger les oeufs, la mozzarella, le piment, les oignons verts et ajouter les pommes de terre.
Poivrer et répartir sur le Flexipat.
Enfourner pour 30 minutes.

Retirer la croûte du Reblochon et le couper en fines lamelles.
Démouler la tartiflette encore chaude en la retournant avec une Silpat.
Répartir les lamelles de Reblochon sur toute la surface.
Recouvrir de tranches de bresaola.
Rouler et disposer sur le plat de service.
Servir avec de la salade.
Imprimer la recette

27 février 2008

ROULEAUX CROUSTILLANTS AUX HERBES

Cette recette est pour l'apéritif, mais ne prévoyez pas d'entrée avant votre souper, car c'est la pure gourmandise !
On pourrait aisément se servir de cette base, et varier les fromages et les herbes.

1 tasse ( 250 ml ) de parmesan rapé
1 tasse ( 250 ml ) de mozzarella rapée
10 tranches de bacon bien cuites, hachées finement
5 cuillères à table de persil haché
4 cuillères à table de ciboulette ciselée
1 cuillère à table de thym frais
4 gousses d'ail
Piment d'Espelette au goût

20 tranches de pain à sandwich
Huile d'olive pour badigeonner



Préchauffer le four à 400 F ( 200 C )
Dans le robot culinaire, combiner le parmesan, la mozzarella, le bacon, les fines herbes, le piment d'Espelette et l'ail.
Pulser jusqu'à l'obtention d'une texture homogène ( genre tartinade )

À l'aide d'un couteau dentelé, retirer les croûtes des tranches de pain, puis aplatir complètement celles-ci avec un rouleau à pâtisserie.
Badigeonner une tranche de pain d'un peu d'huile d'olive, y étendre du mélange de tartinade ( environ 1 et 1/2 cuillères à table ) et presser avec les doigts.
Rouler la tranche de pain serré, la badigeonner d'huile d'olive de tous les côtés, puis la déposer sur une plaque à pâtisserie, la bordure vers le bas.
Répéter ces opérations avec les tranches de pain restantes.

Cuire au centre du four 10 minutes ou jusqu'à ce que les rouleaux soient dorés.
Les retourner plusieurs fois durant la cuisson.
Dresser sur un plat et servir aussitôt.
( Source : Déclinaison Jean-François Plante pour les Saisons de Clodine )
Imprimer la recette

26 février 2008

VERRINES PISTACHE-CHOCOLAT

Cette fin de semaine, j'ai fait la pâte de pistaches de Miss Diane. Très facile à faire....mais, long, le temps à enlever la peau des pistaches...surtout que j'ai fait la recette entière.
J'ai donc ressorti toutes les recettes que j'avais de côté depuis des mois "au cas où" je trouverai de la pâte de pistaches.
Pour confectionner ces verrines, je me suis inspirée de plusieurs recettes de Patrice Demers.
Je le cite souvent car j'adore son livre : Il propose une cinquantaine de desserts et chaque dessert est un montage de 4 à 5 recettes.
Vous pensez bien qu'avec ce livre entre les mains, y a de quoi s'amuser à tester différentes combinaisons....



Voici donc mon montage avec deux de ses recettes que j'ai déclinées :


Crème légère à la pistache
1 tasse ( 250 ml ) de lait
1/4 tasse de sucre
2 cuillères à table de fécule de maïs
2 jaunes d'oeufs
2 grammes de gélatine en poudre ou 1 feuille
150 g ( 1/2 tasse + 2 cuillères à table ) de pâte de pistache
1 tasse ( 250 ml ) de crème 35 %

Prélever 1 cuillère à table de lait dans la tasse prévue dans la recette et faire gonfler la gélatine.

Chauffer le lait avec la moitié du sucre et la pâte de pistaches et bien mélanger.
Mélanger le reste du sucre avec la fécule de maïs et incorporer aux jaunes d'oeufs.
Verser graduellement le liquide chaud sur les jaunes d'oeufs.
Remettre sur le feu et cuire jusqu'à ébullition en fouettant sans cesse.
Retirer du feu et incorporer la gélatine qui aura été préalablement fondue au micro-ondes, et bien mélanger.
Laisser tempérer complètement avant d'incorporer la crème fouettée.
Répartir la préparation dans 6 verres et réserver au réfrigérateur quelques heures.


Crémeux au chocolat
1/2 tasse ( 125 ml ) de lait
1/2 tasse ( 125 ml ) de crème 35 %
2 cuillères à table de sucre
3 jaunes d'oeufs
1 tasse ( 135 g ) de pastilles de chocolat Tanzanie 75 %

Dans une casserole, porter le lait, la crème et la moitié du sucre à ébullition.
À l'aide d'un foeut, faire mousser les jaunes d'oeufs avec le reste du sucre en mélangeant énergiquement.
Verser graduellement le liquide chaud sur les jaunes d'oeufs en remuant pour les tempérer.
Remettre le tout dans une casserole et cuire à feu moyen quelqeus secondes jusqu'à ce que la crème nappe le dos d'une cuillère en bois.
Verser la crème sur les pastilles de chocolat et émulsionner à l'aide d'un fouet.

Répartir la préparation sur les crèmes légères à la pistaches et mettre au réfrigérateur quelques heures pour faire prendre le crémeux.


Imprimer la recette

25 février 2008

FREGOLA FAÇON CAJUN

Vous n'avez pas encore goûté à la fregola ? Dommage !!!! Moi, je la préfère aux pâtes classiques ou au riz et comme c'est une pâte qui prend bien " le jus ", j'aime la cuisiner en risotto ou comme ici, façon jambalaya simplifié et improvisé.


Mélanger ensemble dans un saladier le mélange cajun:
1 cuillère à thé de paprika
3/4 de cuillère à thé de basilic séché
3/4 de cuillère à thé de thym séché
3/4 de cuillère à thé d'ail en poudre
3/4 de cuillère à thé d'oignon en poudre
1/2 cuillère à thé de poivre blanc moulu
1/2 cuillère à thé d'origan séché
1/4 de cuillère à thé de poivre de Cayenne
3/4 de cuillère à thé de sel fin
1/2 cuillère à thé de poivre noir fraichement moulu

450 g de crevettes, décortiquées et déveinées
300 g de pétoncles
1 boite de palourdes, le jus réservé
2 cuillères à table d'huile d'olives
250 g ( 1/2 lb ) de chorizo coupé en rondelles de 1 cm
1 gros oignon émincé
2 branches de céleri, émincées
4 gousses d'ail, hachées
2 cuillères à thé de thym séché
500 g ( 1 lb ) de tomates concassées en boite
2 feuilles de laurier
1/4 de cuillère à thé de tabasco
250 g de fregola
2 tasses ( 500 ml ) de bouillon de poulet chaud
1 tasse ( 250 ml ) de vin blanc


Dans le saladier, contenant le mélange d'épices, ajouter les crevettes et les pétoncles et remuer pour bien les imprégner.

Chauffer l'huile à feu moyen dans une grande poêle à fond épais.
Cuire les rondelles de chorizo pendant 5 à 6 mn en remuant jusqu'à ce que tout soit doré
Retirer de la poêle.
Dans la même poêle, ajouter l'ail, l'oignon, le céleri et le thym et cuire 4 à 5 minutes à feu moyen en remuant fréquemment.
Lorsque ces ingrédients commencent à dorer, ajouter les tomates, les feuilles de laurier et le tabasco et poursuivre la cuisson pendant 2-3 mn à feu doux.

Ajouter les rondelles de chorizo et la fregola et remuer brièvement.
Ajouter le bouillon de poulet, le vin blanc et le jus de palourdes sans remuer.
Réduire le feu et cuire à feu doux sans couvrir pendant 20 minutes.
Ajouter les crevettes, les pétoncles et les palourdes cuire encore 10 minutes.
Couvrir et laisser reposer 10 minutes, puis aérer la fregola à l'aide d'une fourchette.
Servir aussitôt.
Imprimer la recette

24 février 2008

WELSH RAREBIT


Le rarebit ( dit parfois rabbit ) est une spécialité britannique qui ressemble un peu, hormis la bière, à notre sandwich au fromage grillé.
En Grande-Bretagne, il est souvent servi comme un petit plat salé à la fin du repas ou comme plat principal au déjeuner ou au dîner, accompagné d'une salade.
Ces tartines sont de la pure gourmandise !

2 cuillère à table de beurre
12 oz ( 375 g ) de vieux cheddar râpé
1 cuillère à table de jus de citron
1 cuillère à thé de moutarde de Dijon
1 pincée de piment de Cayenne
1/4 tasse ( 60 ml ) de bière ( ale )
1 cuillère à thé de sauce Worcestershire
6 tranches épaisses de pain, grillées
2 cuillères à table de persil haché


Combiner le beurre, le fromage, le jus de citron, la moutarde et le piment de Cayenne dans une casserole.
Incorporer la bière et la sauce Worcestershire.
Chauffer délicatement en remuant jusqu'à ce que le mélange ait fondu ( environ 7 minutes )
Étaler la préparation sur les tranches de pain grillées, en prenant soin de bien couvrir les bords pour qu'ils ne brûlent pas sous le grill.
Faire gratiner sous le grill.
Saupoudrer de persil
(Source: James Chatto)
Imprimer la recette

23 février 2008

TARTE CRUMBLE AUX CERISES

Le meilleur dans cette tarte...C'est la croûte...Croustillante et bien épicée.
J'avais de la confiture de cerises à passer et j'ai ajouté des canneberges pour accentuer le goût de la cerise ( les cerises séchées auraient été le must...mais, je n'en avais pas )...Et rien ne vous empêche de décliner avec de la confiture de fraises et fraises séchées ou confiture d'abricots et abricots secs.
Une fois que vous aurez goûté cette croûte à tarte, vous ne pourrez plus vous en passer.

1 tasse ( 240 g ) de beurre
3/4 tasse ( 150 g ) de sucre
1/2 cuillère à thé de sel
1 cuillère à thé de cannelle moulue
1 cuillère à thé de cinq-épices chinois
1 cuillère à thé de zeste de citron
2 et 1/4 tasses ( 270 g ) de farine
1 tasse ( 150 g ) de noisettes
2 jaunes d'oeufs battus
1 cuillère à thé d'extrait de vanille

Garniture
1 et 1/2 tasses ( 375 ml ) de confitures de cerises
1 tasse ( 180 g ) de canneberges séchées


Étaler les noisettes sur une plaque à biscuits et faites les rôtir 8 minutes au four, préchauffé à 350 F ( 180 C ) ou jusqu'à ce qu'il s'en dégage une odeur de grillé.
Retirer ensuite la petite peau en les frottant entre deux linges à vaisselle.
Jetez les peaux et broyez les noisettes au robot culinaire. ( Ceci intensifie le goût de la noisette )

Mettre le beurre, le sucre, le sel, la cannelle, le cinq-épices et le zeste de citron dans le robot culinaire.
Actionner en mode pulsé pour bien mélanger les ingrédients.
Ajouter ensuite la farine et la poudre de noisettes, puis actionner de nouveau en mode pulsé jusqu'à ce que le mélange ait la consistance de petits pois.
Ajouter les jaunes d'oeufs et l'extrait de vanille et actionner en mode pulsé.

Préchauffer le four à 375 F ( 190 C ).
Mettre à peu près les 2/3 de la pâte dans un moule à tarte beurré de 9 " ( 23 cm ) de diamètre, à fond amovible.
Tasser la pâte au fond du moule et sur les côté.
Réfrigérer la pâte dans le moule 15 minutes ou jusqu'à ce qu'elle soit ferme.

Mélanger la confiture de cerises et les canneberges séchées et en garnir la tarte.

Étaler le 1/3 restant de pâte en l'émiettant sur la garniture et enfourner pour 50 minutes.
Sortir la tarte du four et la laisser refroidir complètement avant de déguster.
Imprimer la recette

22 février 2008

JARRETS D'AGNEAU BRAISÉS AUX ÉPICES DU MOYEN-ORIENT


Les jarrets d'agneau sont une denrée rare à mon épicerie.Il n'y en a pratiquement jamais, ou alors, il faut les commander. J'imagine que l'offre est en fonction de la demande et que je dois être l'extraterrestre du village qui adore l'agneau.
J'ai donc sauté sur l'occasion quand je les ai vus, esseulés, dans le rayon. Je me suis dit que je saurais bien les accommoder.
Ils sont cuits lentement, sont très parfumés. La sauce de cette recette est riche et épaisse.
Je les ai servis avec des asperges vapeur et de la semoule à couscous.

La recette :
1 cuillère à thé de cumin moulu
1 cuillère à thé de gingembre moulu
1 cuillère à thé de coriandre moulue
1 cuillère à thé de paprika
1/4 cuillère à thé de cannelle
1/4 cuillère à thé de poivre de Cayenne
2 jarrets d'agneau
3 cuillères à table d'huile d'olive
Sel et poivre
1 oignon, coupé en gros morceaux
1 grosse carotte, coupée en gros morceaux
2 branches de céleri, coupées en gros morceaux
150 ml de bière blonde
1 tasse ( 250 ml )de bouillon de bœuf
1 cuillère à thé de thym séché
1 feuille de laurier
4 gousses d'ail, entières, pelées


Préchauffer le four à 300 F ( 150 C ).
Combiner le cumin, le gingembre, la coriandre, le paprika, la cannelle et le poivre de Cayenne. Frotter les jarrets d'agneau avec 1 cuillère à thé de ce mélange d'épices.

Chauffer 2 cuillères à soupe table d'huile dans une casserole à feu moyen-haut.
Dorer les jarrets de tous les côtés, environ 2 minutes par côté.
Assaisonner de sel et de poivre. Réserver.
Essuyer la casserole et ajouter le reste de l'huile.

Ajouter l'oignon, la carotte et le céleri.
Faire revenir jusqu'à ce que l'oignon soit légèrement bruni, environ 5 minutes.
Ajouter le reste du mélange d'épices et sauter 30 secondes.
Ajouter la bière, le bouillon, le thym et la feuille de laurier et porter à ébullition.
Remettre la viande dans la casserole.

Cuire au four une heure, ajouter les gousses d'ail et cuire une heure de plus ou jusqu'à ce que la viande soit tendre et se détache presque de l'os.

Retirer la viande.
Retirer les légumes à l'aide d'une cuillère à rainures.
Jeter la feuille de laurier.
Réduire les légumes en purée au robot culinaire ou au blender.
Remettre dans le bouillon et réduire jusqu'à ce que la sauce nappe le dos d'une cuiller, environ 10 minutes.


Imprimer la recette

21 février 2008

TI GÂTO RIGOLO : LE JEU !


Pfff… la marmotte a-t-elle vu son ombre ou pas?

« La casserole carrée » et « Les gourmandises d’Isa »
s’associent pour vous proposer un petit jeu
qui fera ressortir l’artiste qui sommeille en vous.
Chez nous, l’hiver est long, il dure et dure et dure encore.
Nous commençons donc à avoir très envie de frais, de beau.....de printemps.
C’est pourquoi, nous invitons…

QUI?
Tous les blogueur(se)s de la culinosphère

POURQUOI?
Le concours « ‘Ti gâto rigolo » version printanière

COMMENT?
En soumettant une photo d’un ou des cupcakes décoré(s) façon « printemps »
avant le 18 avril 2008,
en incluant :
Votre prénom ou surnom (celui que vous préférez publier)
Le nom et le lien URL de votre blog
Le lien URL de l’article spécifique à votre photo
(une seule et unique participation par blogueur(se),
le ou les cupcakes doivent avoir été cuisiné(s) par le ou la participant(e)
de même, la photo doit avoir été prise par le ou la participant(e)

Envoyez le tout à une des deux adresses suivantes :
hermione65@sympatico.ca
vibi68@yahoo.com

*À noter que…
Deux prix seront décernés aux gagnant(e)s :
le premier pour la déco,
le second pour la photo.
Et que…
pour obtenir leur prix, les gagnant(e)s devront fournir leur adresse postale
puisque que ceux-ci consistent en de petits colis d’accessoires et de décos à patisseries.

Les juges qui décideront des gagnant(e)s :
Sandra « Le pétrin » de France
Céline « Le palais des délices » de France
Rosa « Rosa’s Yummy Yums » de Suisse
Hélène « La cuisine d’Hélène » de l’Ouest du Canada
Susan « Food Blogga » des États-Unis
Vibi « La casserole carrée » du Québec
Isabelle « Les gourmandises d’Isa » du Québec




Pour vous mettre dans l'ambiance de " printemps ", voici mes :

Cupcakes au rhum et au beurre de miel

2 gros oeufs, les blancs et les jaunes séparés à la température ambiante
1/2 cuillère à thé de jus de citron
1/3 tasse de sucre à fruit ( sucre fin )
1 cuillère à table de beurre mou
1 cuillère à thé d'extrait de rhum
1/2 tasse ( 60 g ) de farine à gâteau
Rhum brun au goût

Beurre au miel
3 cuillères à table de beurre mou
4 cuillères à table de miel clair


Préchauffer le four à 375 F ( 190 C ).
Beurrer et fariner ( ou garnir de caissettes en papier ) 16 cavités d'un moule à mini muffins.

Dans un bol moyen, fouetter les blancs d'oeufs à vitesse moyenne-élevée au batteur électrique.
Quelques secondes après avoir commencé, ajouter le jus de citron.
Battre jusqu'à ce que les blancs soient gonflés et mousseux.
Sans arrêter, ajouter 3 et 1/2 cuillères à table de sucre, en trois fois, en mélangeant bien après chaque addition.
Battre encore 2 minutes.

Dans un autre bol, mélanger le reste du sucre et le beurre avec le dos d'une cuillère, jusqu'à l'obtention d'une texture crémeuse.
Ajouter les jaunes d'oeufs et battre 2 minutes à vitesse élevée ou jusqu'à ce que le mélange soit pâle et ait doublé de volume.
Ajouter l'extrait de rhum et le tiers des blancs d'oeufs, et bien mélanger avec un fouet.
Plier le reste des blancs d'oeufs dans le mélange à l'aide d'une maryse.

Tamiser la farine, en deux fois, sur le mélange et le plier délicatement, mais rapidement avec la maryse.
Répartir la pâte dans les cavités du moule et cuire au centre du four 10 minutes, ou jusqu'à ce que les cupcakes soient dorés et qu'un cure-dents inséré en ressorte propre.
Retirer du four, démouler et laisser refroidir complètement.

Entre-temps, préparer le beurre de miel.
Dans un petit bol, battre le beurre en crème. Verser le miel en filet tout en fouettant jusqu'à l'obtention d'une texture très lisse.
Au besoin, chauffer légèrement la préparation en mélangeant jusqu'à ce qu'elle soit homogène.

Remplir de beurre de miel une poche à douille munie d'un petit tube ou d'un piston à décorer.
Enfoncer verticalement la pointe de l'instrument au centre des gâteaux et les farcie avec environ 1 cuillère à thé de beurre de miel.
Humecter les cupcakes de rhum, au goût, et décorer le dessus avec le reste de beurre de miel.
Réserver les dans un contenant hermétique au moins 3 heures pour laisser le temps aux saveurs de se développer.
Servir frais.
(Source : Déclinaison- Jean-François Plante )
Imprimer la recette

Participations au concours
















20 février 2008

FLAN PÂTISSIER

Ce n'est pas parce qu'on a une bonne recette qu'il ne faut pas essayer celles des autres.
Ceci est une recette que j'ai prise chez Jihène, et que j'avais zieutée depuis un bon moment.
La texture est parfaite et avec un goût " d'enfance ".
Personnellement, je mange le flan sans modération...C'est un de mes desserts préférés.

Je remets donc la recette ici avec les mesures impériales

1 pâte feuilletée
1 litre ( 4 tasses ) de lait 3,25 %
180 g ( 3/4 tasse + 2 cuillères à table ) de sucre
120 g ( 1 tasse ) de fécule de maïs
2 oeufs entiers + 1 jaune
2 cuillères à thé d extrait de vanille


Garnir un moule à manquer beurré de la pâte feuilletée.
Piquez le fond de pâte avec une fourchette afin que la pâte ne gonfle pas.

Sur le litre de lait , prélevez en 1 tasse ( 250 ml ) et réservez.

Chauffer le restant de lait avec le sucre.

Pendant ce temps, mélanger
La tasse de lait avec la fécule de maïs, les oeufs et l'extrait de vanille.

Lorsque le 1er mélange (lait + le sucre) sont bouillants, versez tout doucement sur le mélange précèdent (lait+fécule de maïs+oeufs+vanille) tout en battant le tout au fouet.

Remettre la casserole sur feu doux et cuire un peu tout en remuant avec une maryse ou une cuillère en bois, jusqu'à ce qu'elle épaississe.
Laisser bouillir quelques secondes.

Verser le tout sur votre pâte , répartissez bien.

Mettre au four préchauffé à 350 F ( 180 C ) pendant 35 à 40 minutes

Laisser refroidir avant de couper en pointes
Imprimer la recette

19 février 2008

BRESAOLA MAISON


La bresaola est du boeuf mi-salé et séché à l'air qu'on mange cru.
Les meilleurs variétés proviennent des monts Valtelina, situés à la frontière de l'Italie et de la Suisse.
Coupée en tranches fines, d'une belle couleur rubis transparente et servie avec de l'huile d'olive, du jus de citron et du parmesan, la bresaola est, en Italie, une entrée classique.

Quelques conseils :
Si votre pièce de boeuf ne fait juste que la moitié du poids conseillé, vous pouvez garder la quantité de marinade, mais ne laisser mariner que 4 jours.
Le temps de séchage sera aussi diviser par deux.

Résultats : Excellent !!! et aussi facile à faire que les magrets, il faut juste attendre un peu plus longtemps, avant de déguster

1 grosse pièce de gîte à la noix de boeuf maigre d'environ 2 kg
2 tasses ( 500 ml ) de vin rouge ( Chianti par exemple )
2 cuillères à thé de piment rouge moulu
4 gousses d'ail broyées
6 feuilles de laurier, déchiquetés
750 g de gros sel
1 cuillère à table de poivre noir grossièrement moulu
10 branches de romarin, grossièrement hachées
10 rameaux de thym, grossièrement hachés
3 cuillères à table de sucre

Étamine pour envelopper la viande
Vinaigre de vin rouge pour laver la viande


Mettre la pièce de viande dans un grand contenant plastique, puis la couvrir des ingrédients indiqués.
Masser la viande avec le mélange puis la laisser macérer au réfrigérateur 1 semaine en la retournant tous les jours de manière qu'elle ait mariné de part en part

Au bout de ce temps, enlever la marinade de la pièce de viande et envelopper celle-ci dans l'étamine.
La suspendre ensuite 1 mois dans un lieu sec et frais au dessus d'un plateau servant à recueillir le liquide qui s'en égouttera.


La bresaola est à point quand elle est ferme au toucher.
Une fois prête, laver la pièce de viande avec du vinaigre de vin rouge, puis l'assécher avec un linge.
La bresaola se conserve un bon mois au réfrigérateur dans un plat hermétiquement fermé.
Imprimer la recette