30 septembre 2008

LES MARDIS AVEC DORIE/TWD : CRÈMES BRÛLÉES À LA CANNELLE CASSE

Pour ce nouveau Mardi avec Dorie/TWD, c'est Mari de Mevrouw Cupcake qui a choisi la recette.
Pour réaliser la recette, j'ai utilisé un de mes petits flacons adorés : L'huile essentielle diluée de cannelle casse des Arômes de Saba.

8 gouttes ont suffi à donner une saveur plus chaude, plus musquée et plus puissante à ces crèmes brûlées.
La casse ou cannelle de Chine est une épice proche de la cannelle de Ceylan mais plus piquante, plus âpre et moins coûteuse. Elle est très répandue sur le marché américain. Elle est tirée de l'écorce du cannelier de Chine (Cinnamomum aromaticum).
La casse et aussi utilisée pour le chai (tchaï) djiboutien et certains mélanges d'épices.


1 et 1/4 tasses ( 310 ml ) de crème 35 %
1/2 tasse ( 125 ml ) de lait
3 jaunes d'oeufs
1/3 tasse ( 65 g ) de sucre
8 gouttes d'H.E. de cannelle casse diluée

4 cuillères à table de sucre pour caraméliser


Préchauffer le four à 200 F ( 94 C ) et préparer 4 ramequins à crèmes brûlée sur une plaque de cuisson.

Chauffer la crème et le lait jusqu'au point d'ébullition et réserver.
Mélanger les jaunes oeufs avec le sucre et les gouttes d'H.E. de cannelle casse diluée.
Ajouter le mélange de crème peu à peu en mélangeant bien.


Verser la préparation dans 4 ramequins et cuire 50 à 60 minutes.
Laisser complètement refroidir température ambiante avant de couvrir les ramequins de film alimentaire et de réfrigérer 3 heures.

Saupoudrer chaque crème d'une cuillère à table de sucre et caraméliser à la torche.
Imprimer la recette

28 septembre 2008

CONFITURES HAUTE COUTURE

Dans une autre vie, j'ai travaillé dans la mode et j'ai eu envie de vous présenter les préparatifs de mes paniers gourmands de Noël, façon "défilé".
J'imagine déjà votre étonnement et vous allez me dire que Noël, c'est dans 3 mois....Sauf que je cuisine de saison, et que les fruits...c'est maintenant ( sauf les gadelles, la saison est terminée )!
Cela fait donc quelques semaines que je "confiture" et que je décore mes pots.

J'ai fait des confitures très simples et d'autres plus élaborées, quoi qu'il en soit, elles sont toutes très, très bonnes. Elles ne contiennent aucune pectine ajoutée. Pour avoir une belle consistance et ne soient pas liquides, je joue avec la température du sucre et l'évaporation...Thermomètre à bonbons obligatoire .
J'espère que mes décos de pots vous donneront des idées pour vos paniers.
Tous mes " fournisseurs" sont en liens rouges. Si vous voulez des étiquettes personnalisées, il vous suffit d'écrire à Vibi (Son mail est dans son profil )...Elle se fera un plaisir à vous réaliser cela.


La confiture de prunes noires est habillée d'un pot Masson, d'un napperon en papier de soie recyclé et d'un non-tissé, ruban Dollorama et étiquettes créations Vibi.

La confiture de prunes jaunes est habillée d'un pot Dominion et Grimm, d'un napperon en papier de soie recyclé, ruban Dollorama et étiquettes créations Vibi.

La confiture de pêches est habillée d'un pot Dominion et Grimm, d'un napperon en tissu ( Coupons de fond de magasin ), nouette en raphia et étiquettes créations Vibi

Confitures de pêches, confitures de prunes jaunes, confitures de prunes noires

Pour 1kg de fruits dénoyautés
700 gr de sucre
Le jus d'1 citron

Mettre les fruits, le sucre et le jus de citron dans un grand chaudron ou une bassine à confiture et laisser macérer les fruits une nuit.

Le lendemain, cuire les confitures jusqu'à 104 C ( 220 F ) au thermomètre à bonbons
Ne pas écumer, ajouter un petit morceau de beurre pour enlever la petite écume
Mettre en pots et stériliser 15 minutes à l'eau bouillante.


La gelée de coings est habillée d'un pot Dominion et Grimm, d'un napperon fait d'un vieux rideau brodé, ruban Dollorama et étiquettes créations Vibi

Où trouver des coings à Montréal ? Chez Adonis ou au marché Jean Talon. Les coings sont importés soit de la Grèce ou de la Californie ( de Septembre à Décembre ).

Gelée de coings
Couper les coings en morceaux, les mettre dans un chaudron.
Ajouter le jus d'un citron et couvrir les fruits d'eau.
Couvrir et cuire 1 heure.

Verser dans un sac à gelée ou dans un coton fromage et laisser égoutter toute une nuit
Ne pas presser le sac si on veut une gelée limpide.

Mesurer le jus et peser 1 et 3/4 tasses ( 350 g ) de sucre pour 2 tasses ( 500 ml ) de jus
Mettre le jus et le sucre dans un grand chaudron et cuire jusqu'à ce que thermomètre à bonbons indique 104 C ( 220 F ).

La confiture de pêches citronnées aux épices est habillée d'un pot Dominion et Grimm, de napperon en tissu ( Coupons de fond de magasin ), ruban Dollorama et étiquettes créations Vibi.

Confitures de pêches citronnées aux épices
3 kg de pêches, pelées et dénoyautées
5 citrons
1 piment rouge, épépiné
20 clous de girofle
1 bâton de cannelle
1 cuillère à thé de poudre de muscade
2,400 kg de sucre


Prélever très finement le zeste des citrons en faisant attention de ne pas mettre la partie blanche. Presser les citrons et réserver le jus.

Dans un coton à fromage, mettre les zestes des citrons coupés en morceaux, la cannelle, les clous de girofle, la muscade et le piment rouge.

Dans un grand chaudron ou une bassine à confiture, mettre le coton à fromage, les pêches et 200 ml d'eau.

Cuire pendant 10 minutes environ sur feu vif, jusqu’à ce que les pêches deviennent translucides.

Ajouter le sucre et le jus des citrons.

Porter à ébullition, puis baisser le feu et laisser mijoter jusqu'à ce que le thermomètre à bonbons indique 230 F ( 110 C ).

La confiture de pêches aux oranges est habillée d'un pot Dominion et Grimm, de napperon en tissu ( Coupons de fond de magasin ), ruban Dollorama et étiquettes créations Vibi.

Confitures de pêches et d'oranges
10 oranges
3 litres ( environ 2 kg ) de pêches
1 kg400 de sucre

Prélever le zeste de 5 oranges. Réserver.
Peler les oranges à vif, puis découper la pulpe grossièrement. réserver.
Peler les pêches en les ébouillantant 1 minute, puis en les refroidissant dans un bain d'eau froide.
Couper les pêches par la moitié et retirer les noyaux.

Dans un grand chaudron ou une bassine à confiture, mettre les zestes d'oranges, la pulpe d'orange, les moitiés de pêches et le sucre.
Porter à ébullition et laisser mijoter jusqu'à ce que le thermomètre à bonbons indique 230 F (110 C )
Mettre en pots.
Stériliser 15 minutes à l'eau bouillante.

La gelée de citrons est habillée d'un pot Masson, de serviette en papier Dollorama, d'un cordon coloré Dollorama et étiquettes créations Vibi.

Gelée de citrons
8 citrons
8 tasses ( 2 litres ) d'eau
3 et 1/2 tasses ( 700 g ) de sucre par 4 tasses ( 1 litre ) de jus récolté


Prélever le zeste, finement, des 8 citrons. Les mettre dans un coton à fromage et bien nouer.
Découper les citrons épluchés en 8 et les hacher dans le robot culinaire.

Mettre le hachis dans un grand saladier avec le coton à fromage qui contient les zestes, puis recouvrir de 2 litres d'eau.
Recouvrir le saladier et laisser mariner pendant 24 heures.

Le lendemain, filtrer la préparation dans un coton à fromage doublé ou triplé en épaisseur et bien presser le jus.
Mesurer le jus récolté et ajouter y le sucre en conséquence.

Porter à ébullition et laisser bouillonner pendant 1 h 30 - 1h 45 ou jusqu'à la consistance désirée.
Mettre en pots et stériliser 15 minutes à l'eau bouillante.


Le caramiel est habillé d'un pot Dominion et Grimm, d'un napperon en tissu ( Coupons de fond de magasin ), cordon coloré Dollorama et étiquettes créations Vibi. Accessoirisé d'une cuillère à miel Dollorama.

Caramiel
3 tasses ( 750 ml )de miel liquide
1 tasse ( 250 ml ) de sirop de maïs ou du glucose
1 boite de lait concentré sucré


Porter à ébullition le miel et le sirop de maïs et laisser bouillonner jusqu'à ce que le thermomètre à bonbon indique 245 F (120 C )
Retirer du feu et ajouter le lait concentré sucré et bien mélanger.
Mettre en pots et stériliser 15 minutes.
Imprimer les recettes

27 septembre 2008

DARING BAKERS : CRAQUELINS ET LEURS SALSAS

Pour ce nouveau défi des Daring Bakers, c'est Shellyfish of Musings From The Fishbowl qui a choisi la recette de craquelins, très faciles à réaliser, nous laissant libres de choisir l'accompagnement, à condition qu'il n'y ait pas de produit animal dans la préparation.

Je me suis servie de mes cuillères à apéritif comme gabarit et comme moules de cuisson, pour réaliser mes craquelins en forme de cuillères et le dessous de tous petits bols pour les coupelles.
Mes craquelins n'ont pas la finesse qu'ils auraient dû avoir, mais il était important qu'ils aient une certaine épaisseur afin de pouvoir y servir les salsas sans que ça casse.
J'ai donc réalisé deux salsas avec des produits de saison, qui ne manquent vraiment de goût et sont bien relevées.


Pâte à craquelins :

1 et 1/2 tasses ( 180 g ) de farine non blanchie
1/2 cuillère à thé de sel
1/2 cuillère à thé de levure instantanée
1 cuillère à table de mélasse de sucre de canne
1 cuillère à table d'huile d'olive
1/2 tasse ( 125 ml ) d'eau
Graines de sésame noires et blanches et graines de pavot


Mélanger tous les ingrédients dans le bol du mélangeur jusqu'à ce la pâte soit souple et élastique.
Couvrir d'un film alimentaire et laisser lever pendant 90 minutes ou jusqu'à ce qu'elle ait doublé de volume.
Abaisser finement la pâte sur un plan de travail fariné.
Découpé la pâte selon les formes désirées . Saupoudrer des graines choisies.
Cuire au four préchauffé à 350 F ( 180 C ) pendant 15 minutes.


Les salsas


Salsa aux bleuets :
1/2 concombre, pelé, épépiné et coupé en petits cubes
1 grosse tomate parée et coupée en petits cubes
3 échalotes vertes hachées
1/2 poivron rouge, paré et coupé en petits cubes
1 tasse ( 250 ml ) de bleuets frais
1 cuillère à table de piment fort, frais, haché finement
1 cuillère à table de coriandre fraîche ciselée
2 cuillères à table d'huile d'olive
1 cuillère à table de menthe fraîche ciselée
Le jus d'1/2 lime
Sel et poivre au moulin


Mettre tous les ingrédients dans un bol de grandeur moyenne. Saler et poivrer au goût, puis mélanger délicatement.
Couvrir et réfrigérer jusqu'au moment de servir.


Salsa épicée aux pêches :
3 pêches blanches, parées, pelées et coupées en cubes
1 poivron vert paré et coupé en petits cubes
1 petit oignon rouge haché
1 grosse gousse d'ail écrasée
3 cuillères à table de jus de lime
2 cuillères à table de miel
1 petit piment fort, haché finement
1/2 cuillère à thé de tabasco
2 cuillères à table de coriandre fraîche ciselée
1/2 cuillère à thé de cinq-épices chinoises
Sel et poivre au moulin


Mettre tous les ingrédients dans un bol, puis assaisonner généreusement de sel et de poivre.
Bien mélanger, puis couvrir d'une pellicule plastique.
Laisser reposer quelques heures au réfrigérateur pour laisser le temps aux saveurs de s'amalgamer.
Imprimer les recettes

25 septembre 2008

PAIN À LA FARINE DE KAMUT ET AUX NOISETTES

Encore aujourd'hui, on évite soigneusement de retourner le pain sur la table, ce qui porte malheur. Même si je n'y crois pas, je ne le fais pas : j'ai été conditionnée par quelques claques derrière les oreilles quand je le faisais.
L'origine de cette superstition remonte au Moyen-Âge : Les halles étaient fréquentées notamment, par un individu imposant, habillé de jaune et rouge : Le bourreau devant lequel tout le monde s'écartait ( et je vous conseille vivement de lire ce livre déjà ancien, mais tellement bon et drôle : Dieu et nous seuls pouvons ).
Le boulanger mettait son pain à part, retourné. D'où le sinistre symbole.

Le pain à la farine de Kamut, à la mie beige, demande un pétrissage moins long et est beaucoup plus serré que celui au blé dur bien qu'il ait autant de gluten. Il est moelleux, riche et se conserve très bien.
La farine de kamut a un petit goût de noisette que j'ai accentué en ajoutant des noisettes concassées à la pâte.


Dans la cuve du robot boulanger, mettre les ingrédients selon l'ordre établi par le fabricant :

270 ml d'eau
1 et 1/2 cuillères à thé de sel
1 cuillère à table d'huile d'olive
1 cuillère à thé de jus de citron
1/2 tasse + 2 cuillères à table ( 100 g ) de farine de kamut
3 tasses ( 360 g ) de farine non blanchie
1/4 tasse ( 40 g ) de noisettes grossièrement concassées
2 cuillères à thé de levure instantanée

Cycle dough ( pâte )


À la fin du cycle, laisser la pâte se détendre 10 minutes sous un saladier, puis la l'aplatir complètement et la façonner dans la forme choisie.

Déposer la pâte sur une plaque de cuisson tapissée d'un silicone. Couvrir d'un linge et laisser lever 1 heure dans un endroit tempéré.

Préchauffer le four à 425 F ( 220 C ) et inciser la pâte.
Cuire 30 minutes. Laisser refroidir sur une grille.
(Source : Déclinaison- Les délices de Manon )
Imprimer la recette

24 septembre 2008

TARTE TATIN AU PARFUM DE ROSE


La traditionnelle tarte tatin revisitée par le simple ajout d'eau de rose.
Une quantité infime de cette eau parfumée suffit à produire un arôme et un goût paradisiaques et..... des plus sublimes. Faire attention de ne pas en mettre une trop grande quantité , sinon ça gâchera l'effet.

Pâte à tarte :
1 et 1/2 tasses ( 180 g ) de farine
1/4 tasse ( 50 g ) de sucre
1/4 cuillère à thé de sel
2/3 tasse ( 160 g ) de beurre non salé froid
6 cuillères à table d'eau glacée

Garniture :
8 pommes ( Variété Lobo )
1 et 1/2 tasses ( 300 g ) de sucre
1/4 tasse ( 60 ml ) d'eau
1/4 tasse ( 60 g ) de beurre non salé
1 cuillère à table d'eau de rose

Pour accompagner :
1 tasse ( 250 ml ) de yogourt nature ou de crème fouettée nature, additionné d'1/4 cuillère à thé d'eau de rose


Pâte à tarte :
Mélanger la farine, le sucre et le sel dans un grand bol.
Couper le beurre en petits morceaux et l'incorporer à la farine à l'aide d'un coupe-pâte.
Mouiller d'eau froide et mélanger jusqu'à ce qu'une boule se forme.
Former un gâteau rond et plat et l'envelopper de film alimentaire et le laisser reposer au réfrigérateur au moins 30 minutes.
Étendre la pâte au rouleau en un cercle de 10 " ( 25 cm ) sur une surface farinée. La pâte sera plus épaisse que pour une tarte ordinaire.



Garniture :
Peler et épépiner les pommes, puis tailler chacune d'elles en 6 gros quartiers.
Préchauffer le four à 375 F ( 190 C ).

Se servir d'une poêle à frire en fonte ou de toute autre poêle lourde qui peut aller au four, mesurant 9 " ( 23 cm ) de fond.
Chauffer la poêle sur un feu mi-vif et y mettre le sucre et l'eau.
Cuire 10 minutes sans remuer, mais en secouant la poêle de temps à autre pendant la caramélisation ou jusqu'à ce que le mélange se caramélise et devienne doré.
Retirer la poêle du feu et y incorporer délicatement le beurre.
Disposer les quartiers de pommes en cercles sur le caramel en les superposant jusqu'à ce que la poêle soit presque pleine.
Asperger d'eau de rose entre les couches de pommes.


Couvrir les pommes de la pâte à tarte en insérant le bord dans la poêle.
Cuire pendant 45 minutes ou jusqu'à ce que la pâte soit croustillante et dorée.
Retirer du four et laisser reposer 10 minutes.

Glisser la lame d'un couteau autour du bord pour dégager la tarte.
Mettre un plat de service sur la tarte et la retourner délicatement.
Servir avec le yogourt (ou la crème fouettée) aromatisé à l'eau de rose.
La tarte est meilleure servie le jour même.
Imprimer la recette

23 septembre 2008

LES MARDIS AVEC DORIE/TWD : GÂTEAU AUX PRUNES

Pour ce nouveau mardi avec Dorie, c'est Michelle de Bake-en qui a choisi la recette.
J'ai utilisé des prunes noires qui étaient tellement grosses, qu'une moitié suffisait par petit gâteau.
J'aurai dû choisir une autre variété de prunes, comme les prunes italiennes par exemple, car elles n'étaient pas assez juteuses. J'aurai aimé que ce gâteau soit un peu plus détrempé car je l'ai trouvé un peu sec.

Saviez vous que :
Les prunes peuvent être aussi petites que des cerises et aussi grosses qu’une balle de baseball.
Les prunes poussent sur tous les continents sauf l’Antarctique.
Les prunes étaient au menu du premier dîner de l’Action de grâce en 1621.
Les prunes sont apparues dans les écrits il y a plus de 2000 ans, et même l’homme préhistorique cueillait ce fruit délicieux.

1 et 1/2 tasses ( 180 g ) de farine non blanchie
2 cuillères à thé de poudre à pâte ( levure chimique )
1/4 cuillère à thé de sel
1/2 cuillère à thé de cardamome moulue
5 cuillères ( 75 g ) à table de beurre
3/4 tasse ( 180 g ) de cassonade
2 gros oeufs
1/3 tasse ( 80 ml ) d'huile de tournesol
Le zeste d'une orange
1 et 1/2 cuillères à thé d'extrait de vanille
8 petites prunes, ou 4 grosses, coupées en 2 et dénoyautées


Préchauffer le four à 350 F ( 180 C )
Graisser 8 petits moules à pains et réserver.
Dans un bol, combiner la farine, la poudre à pâte, le sel et la cardamome.

Dans le bol du mélangeur, crémer le beurre et la cassonade jusqu'à ce que le mélange soit crémeux.
Ajouter les oeufs, un par un, en mélangeant bien entre chaque ajout.


Incorporer l'huile, le zeste d'orange et la vanille et bien mélanger.
Incorporer les ingrédients secs en mélangeant délicatement.

Séparer la préparation dans les cavités des petits moules à pains et placer les moitiés de prunes, en appuyant légèrement pour les enfoncer un peu.


Enfourner pour 35 minutes ou jusqu'à ce qu'un couteau inséré au milieu, en ressorte propre.
Laisser refroidir sur une grille pendant 15 minutes avant de servir.
Imprimer la recette

21 septembre 2008

CRÊPES AU BABEURRE, SAUCE CARAMEL À L'ÉRABLE ET AUX PACANES

Grandes comme des crêpes fines, un peu moins épaisses que des pancakes, ces crêpes sont extrêmement moelleuses, et ceci, grâce au babeurre.
Servies avec le caramel à l'érable,qui est à tomber, c'est le petit déjeuner décadent assuré !


Crêpes :
2 tasses ( 240 g ) de farine
1 cuillère à thé de bicarbonate de soude
1/2 cuillère à thé de sel
2 cuillères à thé de sucre
2 oeufs
2 tasses ( 500 ml ) de babeurre ou 2 tasses ( 500 ml ) de lait additionné d'1 cuillère à table de vinaigre blanc ( pause de 15 minutes )
1 cuillère à thé d'extrait de vanille
1 cuillère à table de beurre fondu

Beurre pour la cuisson

Caramel à l'érable et aux pacanes :
1 tasse ( 250 ml ) de sirop d'érable
1/4 tasse ( 60 g ) de beurre
1/2 tasse ( 75 g ) de pacanes hachées grossièrement


Dans un petit saladier, combiner la farine, le sel, le bicarbonate et le sucre. Réserver.

Dans le bol du mélangeur, fouetter les oeufs avec le babeurre.
Incorporer les ingrédients secs réservés et bien mélanger.
Ajouter le beurre fondu et la vanille et bien mélanger.
Couvrir d'un linge et laisser reposer 30 minutes.

Dans une poêle à crêpes, chauffer le beurre à feu moyen, puis verser une petite louche de pâte ( environ 1/2 tasse ( 125 ml ).
Faire faire des rotations à la poêle afin que la pâte s'étale un peu.
Retourner la crêpe quand des bulles commencent à apparaître sur le dessus et continuer la cuisson.

Au moment de servir, napper les crêpes de sauce au caramel à l'érable et aux pacanes.


Caramel à l'érable et aux pacanes :
Dans une petite casserole, porter à ébullition le sirop d'érable et laisser réduire du quart.
Ajouter le beurre en petits morceaux et mélanger au fouet jusqu'à consistance lisse.
Ajouter les pacanes et mélanger.

(Source : Déclinaison-R. Trottier pour Simplement Clodine )
Imprimer la recette

19 septembre 2008

POIRES ÉCARLATES ET CRÈME ANGLAISE PARFUMÉE AU PEUPLIER BAUMIER

Extrait "des Précieuses du Nouveau monde " :
"Capable de supporter les températures froides, le peuplier baumier, notre principale espèce indigène, est le seul arbre feuillu qui puisse être planté dans les villages du nord".

Je peux vous assurer que mon petit flacon d'huile essentielle de peuplier baumier en mode Saba, est non seulement planté, mais il va être bien enraciné dans ma cuisine.
Je serai tentée de vous dire : Oublier la vanille ou la fève tonka...C'est devenu "has-been"...Mais non, je ne vous le dirais pas ( parce que j'aime beaucoup aussi ), par contre, je vous conseillerai fortement d'essayer cette huile essentielle.
N'allez pas croire, que je joue à l'apprentie sorcière en tentant n'importe quoi dans mes essais...J'ai écouté les conseils de Pierre qui me disait que l'huile essentielle de peuplier baumier se mariait bien avec le sirop d'érable.
"Un parfum de résine de type balsamique, associé souvent à des odeurs de printemps ".

Techniquement, c'est un dessert tout simple à réaliser, visuellement, ça en jette un peu, et gustativement....C'est d'un raffinement ! À essayer rapidement !!


Poires écarlates
4 poires
400 ml de vin rouge
250 ml de sirop d'érable
1 bâton de cannelle
1/2 cuillère à thé de poudre de vanille
1 clou de girofle
4 grains de poivre

Peler les poires en laissant la queue.
Dans une petite casserole assez haute, mettre le vin rouge, le sirop d'érable et les épices.
Déposer les poires debout dans le sirop et porter à ébullition.
Laisser cuire 25 minutes à gros bouillons, afin que le sirop réduise et qu'il colore bien les poires.
Laisser complètement refroidir en laissant les poires dans le sirop.


Crème anglaise parfumée au peuplier baumier
2 tasses ( 500 ml ) de lait
4 jaunes d'oeuf
1/3 tasse ( 65 g ) de sucre
4 gouttes d'huile essentielle de peuplier baumier, en mode Saba

Faire chauffer le lait.
Travailler les jaunes d'oeufs au fouet avec le sucre, jusqu'à ce que le mélange devienne mousseux.
Verser peu à peu le lait bouillant sur les jaunes d'oeufs en remuant vivement.
Mettre le mélange dans une casserole et faire épaissir la crème à feu doux en remuant sans cesse.
La crème est cuite quand elle nappe la cuillère.
Laisser complètement refroidir avant d'ajouter l'huile essentielle de peuplier baumier.

Montage :
Servir les poires écarlates sur un lit de crème anglaise parfumée au peuplier baumier.
Imprimer la recette

18 septembre 2008

PÂTÉ DE LAPIN OU LA RECETTE EN HÉRITAGE

J'ai été élevée par des grands-parents qui avaient beaucoup de lapins. Je les voyais naître, j'aidais mon grand-père à les nourrir et nous en mangions à toutes les sauces. Je n'ai donc jamais été atteinte du complexe de Bambi !
Quand mon grand-père décidait que c'était " le jour" où nous ferions du pâté.....C'était jour de fête !
Nous ressortions les terrines et nous passions la matinée à tout préparer. Mon grand-père tournait la manivelle du hache-viande pendant que j'y insérais les ingrédients.
Cette recette m'a donc été transmise " visuellement " par mon grand-père. Il ne me l'a jamais écrite sur un papier....Il m'a juste donné des règles de base : le poids du sel par rapport à la viande, faire revenir les oignons pour ne pas avoir de rototos qui sentent le pâté et ne surtout pas mettre les queues de persil car ce n'est pas digeste.
J'ai donc perpétué la tradition avec mon fils de 3 ans, en lui donnant, au passage, un cours d'anatomie du lapin et j'ai ressorti les terrines de mon arrière grand-mère. Et ça donne cela :

1 kg 500 de viande de lapin
1 kg de gorge de porc
4 oignons émincés
1 tête d'ail, pelée et dégermée
23 g de sel ( on compte 11 g par kilo de chair )
Poivre au moulin
1 bouquet de persil ( que les feuilles, ne surtout pas mettre les tiges )
200 ml de vin blanc sec ou du Calvados
Thym effeuillé
Feuilles de laurier


Faire revenir les oignons émincés dans un peu de beurre, jusqu'à ce qu'ils soient légèrement dorés. Réserver.
Couper les viandes en lanières et réserver.

Dans le hache-viande, passer les viandes, les oignons, l'ail et le persil en les intercalant. Mettre le hachis dans un grand saladier.
Ajouter le sel, le poivre au goût , le thym et le vin blanc.
Mélanger bien avec les mains.


Mettre la préparation dans deux terrines, en bombant la viande sur le dessus.
Déposer les feuilles de laurier.
Couvrir des couvercles et cuire à four préchauffé à 350 F ( 180 C ) pendant 1 heure, puis enlever les couvercles et poursuivre la cuisson encore 1 heure.

Sortir du four et laisser complètement refroidir sur le comptoir avant de réfrigérer.
Une gelée se sera formée au fond de la terrine.

Couper des tranches épaisses et les emballer dans de l'aluminium, puis dans un sac à congélation.
Vous en aurez toujours d'avance en cas d'envie de manger du pâté de lapin .
Imprimer la recette

16 septembre 2008

PETITS FLACONS POUR GRANDE RÉVOLUTION EN CUISINE

Tout le monde connaît les huiles essentielles à des fins médicinales, mais saviez vous qu'il existe des huiles essentielles qui sont des produits distincts et différents des huiles essentielles pures et qui prennent le chemin de nos cuisines ? Non ?
Il y a encore très peu de temps, je ne connaissais pas du tout !
Pierre Boivin a donc pris contact avec moi, pour me mettre....au parfum ! Juste à lire cet article, ainsi que celui-ci...J'étais déjà conquise sans même avoir essayé.


Pierre m'a donc envoyé 3 huiles essentielles de mon choix : j'en ai choisies 3 spécifiques au terroir québécois : Graines de carottes sauvages, Thé du Labrador et Peuplier baumier.
Parallèlement, j'ai envoyé un ami, faire un léger détour sur son chemin des vacances, me chercher 4 huiles plus classiques : graines de céleri, cannelle, thym et poivre noir.

Depuis, que je les ai en ma possession, j'ai fait plein d'essais, tous ...très, très concluants ( Les recettes viendront bientôt ).
C'est assez magique comme produit...La recette la plus simple, devient, en quelques gouttes, des plus raffinées.
C'est très économique d'utilisation et au niveau de la qualité et des parfums....Aucune comparaison possible avec des extraits ou autres qu'on trouve en épicerie.

Si voulez en savoir plus, sur ces huiles essentielles, c'est ici que vous trouverez votre bonheur. Pour les européens qui sont intéressés, c'est à cette adresse.
Dans les convaincues...Diane Tremblay.....Elle part comme chef invitée aux Étoiles de Mougins avec les Arômes de Saba dans ses valises.

Édition du 17/09/2008, suite au commentaire de Mamzelle Gwen :
Les Arômes de SABA ne sont pas des huiles essentielles pures mais diluées dans une huile végétale donc calibrées pour une utilisation des plus sécuritaires selon le mode d'utilisation suggéré et même santé par leur certification écologique et biologique. Il n'y a aucune contre indication pour les enfants car pour eux la modération à meilleur goût. En fait, les Arômes de SABA s'utilisent avec la même sécurité que les produits aromatiques secs ou frais qui sont disponibles sur le marché où encore plus car ces produits sont retraçables de la fourche à la fourchette - aucun pesticide, aucune irradiation, aucun produit chimique de synthèse, aucune charge bactérienne ou fongique et fabriqué avec un grand amour de la nature, de quoi rassurer les plus inquiets et les plus exigeants.

Allez et mangez en tous...qu'IL disait.


La vidéo, c'est pour finir de vous convaincre :




Voici donc mon premier essai : Une soupe toute simple, au goût tout doux de poireau, relevé d'une crème fouettée à l'huile essentielle de graines de carottes sauvages qui goûte la queue de carotte fraîche verte, et légèrement citronnée.

Velouté de poireaux et sa crème fouettée à l'huile essentielle de graines de carottes sauvages

2 cuillères à table de beurre
5 blancs de poireaux, finement émincés
2 pommes de terre moyenne, coupées en fines rondelles
4 tasses ( 1 litre ) de bouillon de volaille
300 ml de crème 15 % à cuisson
150 ml de 35 %
4 gouttes d'huile essentielle de graines de carottes sauvages

Fondre le beurre dans un grand chaudron et ajouter les poireaux émincés.
Les faire revenir une dizaine de minutes, jusqu'à ce qu'ils soient tendres.
Ajouter les pommes de terre, et cuire encore 3 minutes avant d'ajouter le bouillon de volaille.
Porter à ébullition, couvrir et laisser mijoter 20 minutes.
Ajouter la crème 15 % et poursuivre la cuisson 10 minutes.
Mixer la soupe jusqu'à ce qu'elle ait une consistance onctueuse et dense.
Rectifier l'assaisonnement au besoin et servir accompagnée d'une bonne cuillère à table de crème fouettée à l'huile essentielle de graines de carottes sauvages,

Crème fouettée à l'huile essentielle de graines de carottes sauvages.
Dans le bol du mélangeur, verser la crème 35 % et 4 gouttes d'essence essentiel et fouetter jusqu'à la consistance d'une crème fouettée.
Imprimer la recette

LES MARDIS AVEC DORIE/TWD : BISCUITS " CHUNKERS" EXTRA CHOCOLAT


Pour ce nouveau Mardi avec Dorie/TWD, c'est Claudia de Fool for Food qui a choisi la recette.
J'ai bien aimé ces biscuits qui contiennent très peu de farine et dont la texture se situe entre le brownie et les roses des sables : Très fondants et très croustillants et hyper, extra chocolatés.
J'ai remplacé la moitié de la quantité de pacanes demandée, par des bâtonnets d'amandes grillées.
Par contre, je mettrai un bémol quant au choix de la recette : C'est une recette que j'aurai volontiers faite, en périodes de Noël ou de fêtes....Mais là, en pleine semaine, faire des biscuits ( des biscuits !!!...pas un super gâteau parce qu'on a quelques choses à fêter !!! ) qui seront dégustés juste au goûter et qui nécessitent 19 oz ( 570 g ) de bons chocolats, je trouve ça un peu exagéré ! 24 $ les deux douzaines de biscuits, je vous dis que ça fait des goûters de luxe !
Néanmoins, cette recette est parfaite pour les fêtes de fin d'année.

1/3 de tasse ( 40 g ) de farine
1/4 tasse ( 30 g ) de cacao
1/2 cuillère à thé de sel
1/4 cuillère à thé de poudre à pâte
3 cuillères à table de beurre
6 oz ( 180 g ) de chocolat mi-sucré, haché grossièrement
1 oz ( 30 g ) de chocolat non-sucré, haché grossièrement
2 gros oeufs
2/3 tasse ( 130 g ) de sucre
1 cuillère à thé d'extrait de vanille

6 oz ( 180 g ) de chocolat mi-sucré, coupé en morceaux
6 oz ( 180 g ) de chocolat blanc, coupé en morceaux
3/4 tasse ( 110 g ) de pacanes grillées
3/4 tasse ( 110 g ) d'amandes en batonnets grillées
1 tasse ( 180 g ) de raisins secs


Préchauffer le four à 350 F ( 180 C ).
Préparer deux plaques à biscuits en les tapissant de papier parchemin ou de tapis de silicone.

Au bain-marie, fondre le chocolat mi-sucré, le non-sucré et le beurre.
Dans un bol, mélanger la farine, le cacao, le sel et la poudre à pâte et réserver.

Blanchir les oeufs avec le sucre, puis ajouter la vanille et bien mélanger.
Ajouter le chocolat fondu et bien mélanger.
Incorporer les ingrédients secs, puis ajouter le reste des ingrédients à la spatule.

À l'aide de deux cuillères à soupe, déposer des tas de pâte sur les plaques à biscuits et cuire de 10 à 12 minutes.

Laisser refroidir 10 minutes sur les plaques à biscuits, avant de les déposer, à l'aide d'une spatule en métal, sur une grille de refroidissement.
Imprimer la recette