31 janvier 2009

NONNETTES À L'ORANGE


J'ai fait le tri dans mes vieux livres de cuisine et les ai rangés dans un carton pour les porter à la bibliothèque....l'été dernier !! La théorie était que je m'étais résolue à faire ce grand ménage parce que je commence à être très limitée dans le rangement des livres....car j'en ai.....beaucoup.
Difficile de mettre en pratique les bonnes résolutions car j'ai du mal à me départir de mes livres, et pas seulement ceux de cuisine : Il y a quelques jours, je suis tombée nez à nez avec le carton qui trainait sur le balcon, l'ai rouvert et j'ai redécouvert mes vieux livres Tupperware ( ils datent de 1980 ) et c'est comme cela, que je suis tombée sur la recette des nonnettes, que j'ai adaptée.
Je les ai faites dans des moules à mini-muffins en silicone.
Ça sentait très bon dans la cuisine lors de la cuisson. Les nonnettes sont hyper fondantes, moelleuses et au bon goût d'orange.
C'est une recette que je vais refaire en essayant d'autres marmelades et confitures, car c'est vraiment excellent.

La nonnette de Remiremont, ce petit gâteau au pain d’épices légèrement bombé et glacé, existe depuis des temps immémoriaux.
Son origine reste floue, mais il est acquis qu’elle existait déjà au temps des chanoinesses.

En 1751, le chef d’office du Duc Stanislas mentionnait l’existence à Remiremont de pains d’épices parfumés. Ce n’est pourtant qu’au début du 20e siècle que la nonnette a acquis ses lettres de noblesse.

A la belle époque, elle était vendue dans de nombreuses épiceries fines et se savourait avec régal dans les salons bourgeois de Paris.

Pour une trentaine de nonnettes :
1/2 tasse ( 125 ml ) de miel
2/3 tasse ( 125 g ) de sucre
70 ml d'eau
2 tasse ( 250 g ) de farine
1/2 cuillère à thé de sel
1 cuillère à thé de poudre à pâte ( levure chimique )
1 pincée de muscade
250 ml de marmelade d'orange
1 oeuf
3 cuillères à table d'huile

Glaçage
1 et 1/2 tasses ( 250 g ) de sucre à glacer
3 cuillères à table ( environ ) de jus d'orange


Dans un bol, combiner la farine, le sel, la poudre à pâte et la muscade. Réserver.
Dans une casserole, faire chauffer l'eau, le miel et le sucre et cuire jusqu'à ce que le sucre soit fondu.
Hors du feu, ajouter le mélange d'ingrédients secs et bien mélanger, puis ajouter l'oeuf, la marmelade d'orange et l'huile et mélanger jusqu'à une texture homogène.


Répartir la préparation dans des petits moules à mini-muffins en silicone puis cuire à four préchauffé à 350 F ( 180 C ) pendant 15 minutes.

Attendre 5 minutes avant de démouler, puis laisser refroidir sur une grille.

Mélanger le sucre à glacer et le jus d'orange, puis glacer les nonnettes.
Imprimer la recette

30 janvier 2009

MUFFIN MONDAY #13 : MUFFINS AUX BLEUETS ET AU SUCRE D'ÉRABLE

À l'occasion de la 13ème édition du Muffin Monday, organisée par Iza, voici une recette de muffins aux saveurs québécoises : J'ai utilisé des bleuets congelés ( bien pratiques quand ce n'est pas la saison ) ainsi que des flocons d'érable en remplacement de la cassonade.
Ces muffins sont donc très parfumés et le croustillant sur le dessus, les rend encore plus gourmands.


Pour la pâte

6 cuillères à table ( 90 g ) de beurre non salé, fondu et refroidi
1/3 tasse ( 80 ml ) de lait
1 oeuf
1 jaune d'oeuf
1 cuillère à thé d'extrait de vanille
1 et 1/2 tasses ( 180 g ) de farine
3/4 tasse ( 75 g ) de flocons d'érable
1 et 1/2 cuillères à thé de poudre à pâte ( levure chimique )
1/2 cuillère à thé de sel
360 g ( 12 oz ) de bleuets congelés

Pour le croustillant :

3 cuillères à table de beurre non salé froid, coupé en morceaux
1/2 tasse ( 60 g ) de farine
3 et 1/2 cuillères à table de flocons d'érable


Préchauffer le four à 375 F ( 190 C ).
Garnir 12 empreintes de moule à muffins de caissettes en papier.

Mélanger tous les ingrédients du croustillant avec les doigts jusqu'à l'obtention d'un sable assez grossier. Réserver.

Combiner le beurre fondu, le lait, l'oeuf , le jaune d'oeuf et l'extrait de vanille. Réserver.

Combiner la farine, les flocons d'érable, la poudre à pâte et le sel, puis ajouter le mélange de lait et mélanger juste assez pour humecter.


Incorporer les bleuets délicatement.
Répartir la pâte dans les caissettes, puis répartir également le croustillant sur les muffins.

Cuire de 18 à 20 minutes ou jusqu'à ce qu'un cure-dent inséré au centre, en ressorte propre.

Laisser refroidir 10 minutes dans le moule à muffins avant de transférer sur une grille de refroidissement.
Imprimer la recette

29 janvier 2009

DARING BAKERS : LES TUILES

Ce mois-ci le défi est proposé par Karen de Bake My Day et Zorra de 1x umruehren bitte aka Kochtopf.
Elles ont choisi les tuiles de The Chocolate Book de Angélique Schmeink et la nougatine et les tuiles au chocolat de Michel Roux.

This month's challenge is brought to us by Karen of Bake My Day and Zorra of 1x umruehren bitte aka Kochtopf.
They have chosen Tuiles from The Chocolate Book by Angélique Schmeink and Nougatine and Chocolate Tuiles from Michel Roux.


J'ai choisi de faire dans la simplicité car après quelques essais décevants à essayer de faire des papillons, je me suis rabattue sur des langues de chat, des cigarettes russes et des corolles.
Puis, j'ai réalisé la nougatine pour servir avec de la crème glacée. La nougatine est plus difficile à travailler, car c'est plus épais et c'est aussi beaucoup plus chaud. Je l'ai donc travaillée vite, en me mouillant les doigts sous l'eau glacée.
C'était malgré tout un défi très facile à réaliser.


Pour les langues de chat, les cigarettes russes et les corolles :
1/4 tasse ( 65 g ) de beurre ramolli
1/2 tasse ( 50 g ) de sucre à glacer
1 sachet de sucre vanillé
2 gros blancs d'oeufs (un peu fouettés à la fourchette)
1/2 tasse ( 65 g ) de farine tout usage tamisée


Préchauffer le four à 350 F ( 180 C )

Dans le bol du mélangeur, avec la palette, mélanger à faible vitesse le beurre, le sucre et le sucre vanillé.
Tout en mélangeant ajouter les blancs d'oeufs, puis ajouter la farine en petites quantités à la fois, jusqu'à obtenir une pâte homogène et lisse.
Couvrir le bol d'un film alimentaire et réfrigérer au moins 30 minutes pour la raffermir.
Sortir la pâte du réfrigérateur 30 minutes avant de l'utiliser.
Mettre la pâte dans une poche à douille et déposer la pâte, selon les formes désirées sur une plaque de cuisson tapissée d'un tapis de silicone.

Cuire de 5 à 10 minutes.
Pour les langues de chat : laisser refroidir sur la plaque de cuisson pour les garder bien plates
Pour les cigarettes russes, roulez les sur elles-mêmes avant qu'elles ne refroidissent.
Pour les corolles, décollez les de la plaque à biscuits pour les mouler sur un contenant de forme arrondie.


Tuiles en nougatine :
De Michel Roux: Finest Desserts

2 tasses ( 250 g )d'amandes effilées
1 et 1/2 tasses ( 300 g ) de sucre
2 cuillères à table ( 30 g ) de beurre
1 cuillère à table d'huile


Préchauffer le four à 350 F ( 180 C )

Étaler les amandes sur une plaque de cuisson et les rôtir au four jusqu'à ce qu'elles soient légèrement dorées.
Cuire le sucre dans une casserole à fond épais, à feu doux, en remuant doucement et continuellement avec une spatule, jusqu'à ce qu'il soit de couleur caramel doré.
Ajouter les amandes et mélanger à feu doux pendant 1 minute, puis ajouter le beurre en mélangeant jusqu'à ce qu'il soit complètement absorbé. (Ce n'est pas essentiel, mais cela donnera du lustre à la nougatine ).
Verser la nougatine sur une plaque à pâtisserie huilée.

Attendre quelques secondes, avant de découper la nougatine en triangle.
Dés que cela est possible de façonner la nougatine encore chaude mais malléable, replier deux pointes sur triangles l'une sur l'autre pour en faire une sorte de cône pointu.

Laisser complètement refroidir avant d'utiliser pour les remplir de crème glacée.

28 janvier 2009

CROSTINI AUX CHAMPIGNONS SAUTÉS

Je n'achète pratiquement jamais de pain puisque je le fais tous les jours. Il est difficile de faire comprendre à monsieur gourmandise et à ma grenouille qu'il est mieux de finir le pain de la veille que de se goinfrer du pain qui sort du four. C'est ce que j'appelle la rançon de la gloire !
Les crostini sont, pour cela, idéaux pour le recyclage du pain "pas frais ".
Vous pouvez les servir à l'apéro, en hors d'oeuvres...Moi, j'en ai fais mon souper avec une salade verte.

1 cuillère à table d’huile d’olive
300 g de champignons divers, tranchés ( portobello, shiitake, cremini et pleurottes)
3 oignons verts tranchés fin
2 cuillères à thé de romarin frais haché
1/2 cuillère à thé de poivre
1/4 cuillère à thé de sel
1/4 tasse ( 60 ml ) de jus de tomate
1 cuillère à thé de vinaigre balsamique
3 cuillères à table de persil, finement émincé
Une vingtaine de tranches fines de cheddar extra-fort
Une vingtaine de tranches de baguette, coupées en biais


Préchauffer le four à 350 F ( 180 C ).
Déposer les tranches de baguette sur une plaque à pâtisserie et les passer au four 8 minutes. Les sortir du four et réserver.

Baisser le four à 300 F ( 150 C ).
Chauffer l’huile à feu moyen dans une poêle anti-adhésive de taille moyenne.
Ajouter les champignons, les oignons, le romarin, le sel et le poivre.
Cuire en remuant pendant 8 minutes ou jusqu’à ce que les légumes soient tendres et dorés. Ajouter le jus de tomate et le vinaigre balsamique et porter à ébullition.
Cuire en remuant jusqu’à ce que le liquide ait réduit un peu.
Ajouter le persil et retirer la poêle du feu.


Étaler la préparation sur les tranches de baguette.
Garnir des tranches de fromage et mettre au four pendant 8 minutes ou jusqu’à ce que le fromage soit ramolli.
Imprimer la recette

27 janvier 2009

LES MARDIS AVEC DORIE/TWD : PAIN D'ÉPICES AU GINGEMBRE ET AU CHOCOLAT



Pour ce nouveau Mardi avec Dorie/TWD, c'est Heather de Sherry Trifle qui a choisi la recette.
D'emblée, je me suis dit que cette recette ne pouvait pas être aussi bonne que celle-ci, car je suis sûre d'avoir le meilleur pain d'épices. Erreur de ma part !
Je dois reconnaitre que, même si les recettes se ressemblent beaucoup, elles n'ont vraiment rien en commun au niveau du goût et j'ai vraiment beaucoup aimé.
Le gâteau est super moelleux et le mélange gingembre/chocolat est des plus exquis.
Comme la recette donne un gros gâteau, j'ai coupé mon gâteau de 9" ( 23 cm ) de côté en un carré de 8" ( 20 cm ), et avec les chutes de gâteau ( que j'ai re-découpées en petits cubes ), j'ai fait une bagatelle ( un trifle ) en alternant, cubes de gâteau, ganache au chocolat et crème anglaise à la vanille.


Pour le gâteau:
2 cuillères à table, de gingembre frais, râpé
1 cuillère à table de sucre
2 tasses ( 240 g ) de farine
1 cuillère à thé de bicarbonate de soude
2 cuillères à thé de gingembre moulu
3/4 cuillère à thé de cannelle moulue
1/4 cuillère à thé de clou de girofle moulu
1/2 tasse + 3 cuillères à table ( 170 g ) de beurre non salé, à température ambiante
3/4 tasse ( 135 g ) de cassonade
3 gros oeufs
1/2 tasse ( 125 ml ) de mélasse de raisin
6 onces ( 180 g ) de chocolat 64 % , séparé tel que -2 onces ( 60 g ) fondu et refroidi et 4 onces ( 120 g ) haché finement
1 tasse ( 250 ml ) de babeurre

Pour le glaçage:
3 onces ( 90 g ) de chocolat 64 %, grossièrement haché
1 cuillère à table de café fort
3 cuillères à table de beurre non salé, à température ambiante
3 cuillères à table de sucre à glacer





Centrer la grille du four et préchauffer le four à 350 F ( 180 C ).
Beurrer un moule carré de 9 " ( 23 cm ) et le placer sur une plaque de cuisson.

Mettre le gingembre frais et le sucre dans un petit bol, mélanger et mettre de côté.
Combiner la farine, le bicarbonate de soude et les épices ensemble. Réserver.

Au batteur électrique, battre le beurre et la cassonade jusqu'à ce que la préparation soit légère et mousseuse.
Ajouter les oeufs un à un, en battant 1 minute après chaque addition.
Verser la mélasse et battre jusqu'à consistance lisse.
Réduire le batteur à basse vitesse et ajouter le chocolat fondu avec le sucre au gingembre. Toujours à basse vitesse, ajouter en alternant les ingrédients secs et le babeurre , juste assez pour bien amalgamer les ingrédients.
Incorporer les morceaux de chocolat.
Verser la pâte dans le moule et enfourner pour 60 minutes ( la recette préconisait 40 minutes..j'ai mis un aluminium au bout de 40 minutes et laisser encore 20 minutes car le gâteau n'était pas cuit au milieu ).


Le glaçage :
Dans un bain-marie, mettre le chocolat et le café et remuer de temps en temps jusqu'à ce que le chocolat soit fondu.
Retirer le bol et, à l'aide d'un petit fouet, incorporer le beurre, 1 cuillerée à table à la fois. Tamiser la sucre à glacer sur le chocolat et bien mélanger.
Laissez reposer sur le comptoir 10 minutes.

Glacer le gâteau à l'aide d'une spatule et laisser prendre le glaçage pendant au moins 30 minutes, avant de couper en morceaux.
Imprimer la recette

26 janvier 2009

PIZY PANÉ


J'ai une vraie addiction pour le fromage de chèvre ( et de brebis ) et j'ai la chance d'avoir un producteur pas très loin de chez moi: La Suisse-Normande à Saint-Roch de l'Achigan.
La dernière fois, que j'y suis allée, j'ai découvert le Pizy :
Le Pizy est un petit fromage qui s’apparente à la tomme vaudoise dont la croûte a une senteur de champignon frais.
Sa saveur, qui est douce et lactée, avec une touche d’amertume liée à son degré de maturation, constitue un véritable délice, qu’il soit consommé tel quel ou cuisiné.

4 petits Pizy ou un grand pas trop faits
1/3 tasse ( 80 g ) de beurre clarifié
100 g de mie de pain blanc en chapelure
1 oeuf
Cumin et poivre au moulin


Passer le pizy à l'oeuf battu, puis le passer à la chapelure.
Chauffer le beurre clarifié dans une poêle.
Faire dorer le pizy 3 à 4 minutes de chaque côté, à feu moyen.
Dresser sur l'assiette très chaude et saupoudrer de poivre et de cumin.

Servir avec de fines tranches de pain noir ou de seigle et avec une salade bien relevée.
Imprimer la recette.

24 janvier 2009

TARTE VELOUTÉE AU CHOCOLAT


Quand j'ai fait ces biscuits, j'ai acheté spécialement de l'Ovaltine pour les réaliser. Le souci est qu'il m'en restait et qu'il fallait mieux que je l'utilise avant que ce ne soit plus utilisable et que cela atterrisse à la poubelle.
Cette tarte au chocolat est vraiment trompeuse...On pourrait penser, tant, elle est crémeuse, veloutée et très chocolatée...qu'elle est très riche ...Et non ! Juste réalisée avec trois sortes de lait et du cacao.
En plus, elle est très facile et rapide à faire...Pourquoi s'en priver ?

Croûte
1 tasse ( 120 g ) de farine
4 cuillères à thé de sucre
1 pincée de sel
1/3 tasse ( 80 g ) de beurre non salé froid, coupé en dés
1/4 tasse ( 60 ml ) d'eau glacée (environ)

Garniture au chocolat

1 boîte ( 385 ml ) de lait concentré non sucré ( Carnation-Gloria )
1/2 tasse ( 45 g ) de poudre de cacao non sucrée
1/3 tasse ( 50 g ) de fécule de maïs
1/3 tasse ( 60 g) de cassonade
1/4 tasse ( 50 g ) de sucre
1/4 tasse ( 60 ml ) de poudre de lait malté (de type Ovaltine)
1/4 cuillère à thé de sel
1 tasse ( 250 ml ) de lait à 3,25 %
1 jaune d'oeuf
2 cuillères à thé d'extrait de vanille

Garniture à la crème fouettée

1/3 tasse (80 ml) de crème à 35 %
1 cuillère à table de sucre à glacer
1 cuillère à thé d'extrait de vanille


Pour la croûte
Dans un grand bol, combiner la farine, le sucre et le sel.
Ajouter le beurre et, à l'aide d'un coupe-pâte ou de deux couteaux, travailler la préparation jusqu'à ce qu'elle ait la texture de gros flocons d'avoine.
Ajouter l'eau, 1 cuillère à table à la fois, et mélanger à l'aide d'une fourchette jusqu'à ce que la pâte se tienne bien.
Façonner la pâte en boule, puis l'aplatir en un disque.
Envelopper la pâte d'une pellicule plastique et réfrigérer au moins 1 heure ou jusqu'à ce qu'elle soit froide.

Sur une surface légèrement farinée, à l'aide d'un rouleau à pâtisserie, abaisser la pâte puis déposer l'abaisse dans une assiette à tarte de 9" (23 cm) de diamètre.
Réfrigérer pendant 30 minutes ou jusqu'à ce que la pâte soit froide.
À l'aide d'une fourchette, piquer le fond de l'abaisse sur toute sa surface.
Tapisser l'abaisse de papier d'aluminium et la remplir de haricots secs.
Cuire dans le tiers inférieur du four préchauffé à 400F ( 200C ) pendant 15 minutes.
Retirer les haricots secs et le papier d'aluminium.
Poursuivre la cuisson de 10 à 15 minutes ou jusqu'à ce que la croûte soit dorée.
Laisser refroidir complètement sur une grille.


Pour la garniture au chocolat
Dans une casserole à fond épais, chauffer le lait concentré non sucré jusqu'au point d'ébullition. Réserver.
Dans un grand bol, mélanger le cacao, la fécule de maïs, la cassonade, le sucre, la poudre de lait malté et le sel.
À l'aide d'un fouet, incorporer petit à petit le lait à 3,25 %, puis le jaune d'oeuf et le lait concentré non sucré réservé

Verser la préparation dans la casserole.
Porter à ébullition à feu moyen en brassant sans arrêt.
Laisser mijoter, en brassant, pendant 2 minutes ou jusqu'à ce que la préparation ait épaissi. Retirer la casserole du feu et ajouter la vanille en fouettant.
Étendre aussitôt la garniture au chocolat dans la croûte refroidie.
Couvrir la garniture au chocolat d'une pellicule plastique et réfrigérer pendant au moins 4 heures ou jusqu'à ce qu'elle soit froide.

Pour la garniture à la crème
Dans un bol, à l'aide d'un batteur électrique, fouetter la crème jusqu'à ce qu'elle forme des pics mous.
Ajouter le sucre à glacer et la vanille et battre jusqu'à ce que le mélange forme des pics fermes. Au moment de servir, garnir chaque portion de tarte d'une cuillerée de crème fouettée.
Imprimer la recette

23 janvier 2009

MIEL DE POIRES


Juste deux ingrédients pour un résultat assez bluffant. C'est extrêmement simple à réaliser, le plus compliqué, étant, de trouver une bonne cachette pour que ma grenouille n'aille pas plonger à deux mains dedans.
Ce n'est, ni plus ni moins, qu'une marmelade que j'ai faite cuire longtemps, jusqu'à ce que les fruits soient confits dans le sucre.
Je gagerais que ce miel de poires va être aussi apprécié que cette recette.
Pour ce premier essai, je l'ai fait nature mais mon petit doigt me dit qu'avec quelques épices comme l'anis, ou de l'extrait d'amande....ça devrait être pas mal bon aussi.

1 kg de poires
2 tasses ( 400 g ) de sucre



Laver les poires, enlever les queues et les coeurs sans les éplucher.
Râper les poires ( peau et pulpe ) et ajouter le sucre au fur et à mesure.

Mettre le tout dans un gros chaudron et cuire doucement, 1 heure à 1h 15 en remuant de temps à autre.
La marmelade sera d'une couleur semblable au miel.

Mettre en pots qui auront été ébouillantés au préalable et fermer les couvercles.
Mettre les pots dans un grand chaudron rempli d'eau, porter à ébullition et compter 15 minutes à partir de celle-ci, pour stériliser les pots.
Imprimer la recette

22 janvier 2009

POLPETONNE, SAUCE AU PARMESAN


Je me suis inspirée de cette très belle recette, pour faire celle-ci. J'y ai apporté de légères modifications dans les ingrédients et le mode de cuisson.
C'est une recette absolument très simple à réaliser et qui en jette un peu dans l'assiette.
Le rôti est très moelleux et très parfumé, et c'est une façon assez inusitée de déguster du poulet.

Pour le polpettone:

1 lb ( 500g ) de poitrine de poulet
1 pot de 475 g de ricotta
15 belles tranches de prosciutto
8 oreillons de tomates séchées dans l'huile
50 g de parmesan râpé
2 jaunes d'oeufs
1 cuillère à table de beurre
1 cuillère à table huile d'olive
1/4 tasse ( 60 ml ) vin blanc sec
1/2 cuillère à thé de muscade
Sel et poivre au goût
Une dizaine de feuille de sauge

Pour la sauce au parmesan:
6 grosses échalotes françaises
1 cuillère à table de beurre
200 ml de vin blanc sec
2 tasses ( 500 ml ) de bouillon de poulet
1 tasse ( 250 ml ) de crème 35 %
Poivre
200 g parmesan



Préchauffez le four à 350 F ( 180°C ).

Pour le polpettone :

Dans le robot culinaire, mettre le poulet, la ricotta, les tomates séchées, le parmesan, les jaunes d'oeufs, le sel, le poivre et la muscade.
Mixer jusqu'à l'obtention d'une texture homogène.

Déposer les tranches de prosciutto sur une planche à découper, en les faisant se chevaucher.
Placer la préparation de poulet au centre des tranches de prosciutto et les replier pour fermer le rôti.

Déposer le rôti dans un plat allant au four et cuire 40 minutes.
Après 10 minutes de cuisson, arroser le polpettone avec le vin blanc.

Pour la sauce au parmesan:

Éplucher et émincer les échalotes. et les faire revenir dans le beurre jusqu'à ce qu'elles soient transparentes.
Ajouter le vin blanc et et continuer la cuisson jusqu'à l'évaporation du liquide.

Ajouter le bouillon de volaille et laissez réduire de moitié.
Ajouter la crème et le poivre, puis laisser de nouveau réduire de moitié.

Passer la sauce au tamis puis la remettre dans la casserole.
Ajouter la parmesan et continuer la cuisson jusqu'à ce que la fromage soit fondu.

Trancher le polpettone, napper les tranches de sauce au parmesan et servir avec des pâtes.
Imprimer la recette

21 janvier 2009

PETITES CRÈMES À L'ORANGE SANGUINE


Dans mon dictionnaire encyclopédique des aliments, il est écrit que l'orange sanguine est un hybride qui est apparu en Europe vers 1850. Sa chair est rouge. Lorsqu'elle n'est que parsemée de filets pigmentés de rouge, on la nomme demi-sanguine. Ces oranges sont surtout cultivées en Espagne, en Italie et en Afrique du Nord. Certaines variétés ont une forme légèrement allongée. La pulpe est sucrée, juteuse et très parfumée. L'orange sanguine est habituellement dépourvue de pépins.
Une pratique commerciale est à l'origine du fait que des oranges sont identifiées par un nom générique, tels Sunkist, Jaffa ou Outspan.
Sunkist est le nom d'une coopérative commerciale d'agrumiculteurs américains qui regroupe environ 8 000 membres en Californie et en Arizona.
Jaffa
est une appellation choisie par le gouvernement d'Israël, tandis que Outspan est un nom choisi par l'Afrique du Sud.
Plusieurs variétés d'oranges sont regroupées sous ces noms génériques, à condition qu'elles répondent à certaines normes (qualité, dimension, etc.) fixées par ces organismes.
Les plus grands producteurs d'oranges sont le Brésil, les États-Unis, la Chine, l'Espagne et le Mexique. Environ 14% de la production mondiale d'oranges provient des États-Unis, plus précisément de la Floride.

Si je n'étais pas aussi gourmande et aussi curieuse de goûter plein de choses, je pourrais résumer ces crèmes, en vous disant, que je pourrais en manger le restant de mes jours !
C'est d'une douceur, d'une onctuosité, d'un parfum....qui vous font regretter d'en avoir fait qu'une (trop ) petite quantité !


Pour 4 à 6 petites crèmes:
Le jus de 5 oranges sanguines
1/2 tasse ( 125 ml ) de crème 35 %
3 cuillères à table de beurre
2 oeufs + 2 jaunes d'oeufs
1/2 tasse ( 100 g ) de sucre
Les suprêmes d'une orange sanguine pour la décoration


Préchauffer le four à 300 F ( 150 C ).
Dans une petite casserole, chauffer le jus des oranges, le beurre et la crème jusqu'au point d'ébullition.

Dans un bol, fouetter les oeufs, les jaunes d'oeufs et le sucre jusqu'à ce que le mélange soit homogène.
Tout en mélangeant, verser le mélange de jus et de crème.

Répartir la préparation dans des ramequins.
Déposer les ramequins dans un plat allant au four, et remplir le plat d'eau chaude jusqu'à mi-hauteur des ramequins.

Cuire pendant 45 à 50 minutes ou jusqu'à ce que la crème soit prise.
Laisser refroidir à température ambiante, avant de réfrigérer.
Décorer avec des suprêmes hachés, grossièrement.



Imprimer la recette

20 janvier 2009

LES MARDIS AVEC DORIE/TWD : GÂTEAU SURPRISE AUX POIRES POCHÉES AU VIN ROUGE ET SIROP D'AMANDES


Pour ce nouveau Mardi avec Dorie/TWD, c'est Mary-Ann de Meet Me in the Kitchen qui a choisi la recette., qui à l'origine était faite avec des framboises.
Comme les framboises ne sont pas de saison et que ça ne me tentait pas d'utiliser des congelées, j'ai fait ce gâteau avec des poires pochées aux épices et vin rouge.
Le gâteau est très léger et pas très sucré, ma garniture aux poires pochées était à tomber.
C'est un dessert que nous avons beaucoup apprécié....À décliner avec d'autres fruits...


Poires pochées
4 poires
400 ml de vin rouge
250 ml de sirop d'érable
1 bâton de cannelle
1/2 cuillère à thé de poudre de vanille
1 clou de girofle
4 grains de poivre

Gâteau :
2/3 tasse ( 80 g ) de farine
3/4 cuillère à thé de poudre à pâte ( levure chimique )
1 pincée de sel
4 gros oeufs
2/3 tasse ( 130 g ) de sucre
1 cuillère à thé d'extrait de vanille
2 cuillères à table de beurre fondu

Sirop :
1/3 tasse ( 80 ml ) d'eau
3 cuillères à table de sucre
3 cuillères à table d'Amaretto

Remplissage :
1 paquet ( 250 g ) de fromage à la crème
1/2 tasse ( 125 ml ) + 2/3 ( 160 ml ) de crème 35 %
1 cuillère à table de sucre
1 et 1/2 cuillères à thé d'extrait de vanille

Glaçage :
1 tasse ( 250 ml ) de crème 35 %
3 cuillères à table de sucre à glacer
1 cuillère à thé d'extrait de vanille

Poires pochées :
Peler les poires en laissant la queue.
Dans une petite casserole assez haute, mettre le vin rouge, le sirop d'érable et les épices.
Déposer les poires debout dans le sirop et porter à ébullition.
Laisser cuire 25 minutes à gros bouillons, afin que le sirop réduise et qu'il colore bien les poires.
Laisser complètement refroidir en laissant les poires dans le sirop.

Gâteau :
Préchauffer le four à 350 F ( 180 C ) et beurrer et fariner un moule de 3" ( 7,5 cm ) de haut et 8 " ( 20 cm ) de diamètre ( genre moule à soufflé ).

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte et le sel. Réserver.
Mettre les oeufs et le sucre dans un bol, au dessus d'un-marie et battre au batteur électrique pendant environ 3 minutes.
Enlever le bol du bain-marie et ajouter l'extrait de vanille.
Continuer à battre au batteur électrique jusqu'à ce que la préparation ait triplé de volume et qu'elle coule en ruban.
Ajouter le beurre fondu, puis le mélange de farine et bien mélanger.
Verser la préparation dans le moule réservé et cuire 30 à 33 minutes.
Sortir du four, laisser reposer 5 minutes avant de démouler sur une grille de refroidissement.

Sirop:
Mettre le sucre et l'eau dans une casserole et porter à ébullition pendant 1 minute.
Enlever du feu et ajouter l'amaretto. Réserver

Remplissage :
Dans le bol du batteur sur socle, battre le fromage à la crème, puis ajouter 1/2 tasse ( 125 ml ) de crème 35 % et battre jusqu'à ce que la préparation soit légère et aérée.
Battre 2/3 tasse ( 160 ml ) de crème 35 % en chantilly et l'incorporer délicatement à la préparation de fromage à la crème.

Glaçage :
Battre la crème en chantilly et incorporer les sucre à glacer et l'extrait de vanille.


Montage :
À 1/2" ( 1,25 cm ) du bord du gâteau, découper un cercle. Avec un couteau, prélever le dessus du cercle, sur une épaisseur de 1/2 " ( 1,25 cm ). Réserver.
Éviter le gâteau, en faisant attention de ne pas le percer.

Badigeonner l'intérieur du gâteau de sirop.
Remplir le gâteau en alternant des couches de poires pochées, en lamelles, avec la préparation de fromage à la crème.
Refermer le gâteau avec le cercle de gâteau réserver, et badigeonner de sirop.

Recouvrir de crème fouettée et de lamelles de poires et saupoudrer de sucre d'érable.
Réfrigérer minimum 1 heure avant de servir.
Imprimer la recette

19 janvier 2009

PAIN AU BABEURRE ET AU MIEL DE SARRASIN

J'ai pris cette superbe recette de pain chez Rosa. Il faut dire que son pain était tellement appétissant, que j'ai imprimé la recette sur le champs et l'ai réalisée le lendemain.
J'ai utilisé un de mes miels préférés : le miel de sarrasin qui a une saveur assez puissante et un parfum assez prononcé.
La mie est fine et la texture est très moelleuse. C'est un pain parfait pour le brunch ou le petit déjeuner.
Pour le tressage, je vous invite à aller visiter Piroulie....Vous verrez que, si cela peut impressionner, la technique est fort simple.


Pour 2 boules tressées

Pains :
3/4 tasse ( 180 ml ) d'eau tiède
1 cuillère à table de levure active
1 cuillère à thé de sucre
1 et 1/2 tasses ( 375 ml ) de babeurre
2 cuillères à table de beurre
3 cuillères à table de miel de sarrasin
1 cuillère à table de sel
5 et 1/4 tasses ( 630 g ) de farine non blanchie

Badigeon :
1 jaune d'oeuf mélangé à 1 cuillère à table de lait
Graines de sésame noir pour saupoudrer


Mélanger l'eau, la levure et le sucre dans un bol et laisser pauser 10 minutes.

Dans le bol du batteur sur socle, mettre le babeurre, le beurre, le miel et le mélange de levure, et bien mélanger.

Ajouter le sel et 2 tasses ( 240 g ) de farine d'un coup.
Mélanger avec le crochet afin que ce soit bien amalgamé et que la préparation soit lisse .
Ajouter la farine restante, 1/2 tasse ( 60 g ) à la fois, tout en mélangeant.
Continuer de pétrir pendant 5 minutes ou jusqu'à ce que la pâte soit douce et élastique.

Mettre la pâte dans un grand bol légèrement huilé et faire tourner la pâte dans le bol afin de bien l'enduire d'huile.
Couvrir avec du film alimentaire et laisser lever, à température ambiante, jusqu'à ce que la pâte ait doublé de volume, pendant 60 à 75 minutes.
Dégonfler la pâte et la mettre sur une surface farinée.
Préparer deux plaque de cuisson avec des tapis de silicone ou du papier parchemin.

Diviser la pâte en deux parts égales puis partager chaque part en 6 parts égales que vous façonnerez en boudin.
Pour le tressage, se reporter à la technique de Piroulie qui le fait à 4 brins, mais c'est pareil pour 6.
Déposer les boules sur les plaques de cuisson et recouvrir d'un linge.
Laisser lever pendant 45 minutes ou jusqu'à ce que les pains aient doublé de volume.

Vingt minutes avant d'enfourner les pains, préchauffer le four à 375 F ( 190 C ) et badigeonner les pains au pinceau.
Saupoudrer au goût de graines de sésame.

Cuire pendant 30 minutes, jusqu'à ce qu'ils soient dorés et sonnent creux.
Sortir les pains et les faire refroidir sur une grille avant de les déguster.
Imprimer la recette

17 janvier 2009

GÂTEAU PINA COLADA

Il n'y avait pas de photo pour illustrer cette recette du dernier Ricardo....C'est la lecture des ingrédients qui m'a donné envie de faire ce dessert et puis chez nous, les saveurs " pina colada " sont assez gagnantes.
D'apparence, le gâteau ressemble à un quatre-quarts tout simple, sans fioriture...Un truc bien basique !
Mais au goût..c'est tout autre chose...Le gâteau est hyper parfumé et fondant....sans oublier la sauce, indispensable pour rendre ce dessert encore plus cochon.
À déguster tiède, c'est encore meilleur !


Gâteau :

2 tasses ( 240 g ) de farine
2 cuillères à thé de poudre à pâte
1/4 cuillère à thé de sel
1/2 tasse ( 120 g ) de beurre à température ambiante
3/4 tasse ( 150 g ) de sucre
2 oeufs
1 boite de 398 ml d'ananas broyés, égouttés
1/4 tasse ( 60 ml ) de rhum brun

Sauce au lait de coco :
1 boite de 398 ml de lait de coco
1/4 tasse ( 50 g ) de sucre


Préchauffer le four à 350 F ( 180 C ).
Graisser un moule à charnière de 9 " ( 23 cm ) et en tapisser le fond de papier parchemin.

Dans un bol, combiner la farine,la poudre à pâte et le sel. Réserver.
Dans un autre bol, crémer le beurre avec le sucre au batteur électrique.
Ajouter les oeufs, un à la fois et battre jusqu'à ce que le mélange soit homogène.
À basse vitesse, incorporer les ingrédients secs en alternant avec l'ananas et le rhum.

Verser la pâte dans le moule et cuire au four environ 1 heure ou jusqu'à ce qu'un cure-dent inséré en ressorte sec.
Démouler et laisser refroidir sur une grille.

Sauce au lait de coco :
Dans une casserole, porter le lait de coco et le sucre à ébullition et laisser réduire environ 10 minutes à petits bouillons. Il devra en rester 1 et 1/4 tasses ( 310 ml ).
Transvider dans un bol et laisser tiédir.
Couvrir et réfrigérer environ 1 heure .
Pour servir, napper chaque part de gâteau de sauce au lait de coco.
(Source : Déclinaison-Ricardo )
Imprimer la recette

16 janvier 2009

AMARETTO ET KAHLÙA MAISON

J'utilise l'Amaretto et le Kahlùa dans des recettes de desserts mais ça m'ennuie de payer les bouteilles presque 30 $.
Les faire "maison", me fait économiser plus de 50 % sur la même quantité, sans compter que ça goûte exactement pareil !
Ça prend très peu de temps à préparer et ça fait de beaux cadeaux à offrir...

L'amaretto est l'une des liqueurs pouvant servir à aromatiser le tiramisù.
Le Kahlúa est une liqueur à base de café originaire du Mexique. C'est la liqueur aromatisée au café la plus vendue au monde.

Amaretto :
Pour 750 ml
1 tasse ( 200 g ) de sucre
3/4 tasse ( 180 ml ) d'eau

1 tasse ( 250 ml ) de Vodka
1 tasse ( 250 ml ) de Brandy*
2 cuillères à thé d'extrait pur d'amande

Porter le sucre et l'eau à ébullition et laisser mijoter 2 minutes.
Laisser refroidir 30 minutes.

Ajouter au sirop refroidi, la Vodka, le Brandy et l'extrait d'amande et bien mélanger.
Mettre en bouteille.
Vous pourrez l'utiliser dès le lendemain.



Kahlùa :
Pour 750 ml

2 tasses ( 400 g ) de sucre
1 tasse + 2 cuillères à table d'eau ( 280 ml ) d'eau
2 cuillères à table de café lyophilisé

1 tasse ( 250 ml ) de Brandy*
2 cuillères à thé d'extrait pur de vanille

Porter à ébullition, le sucre, l'eau et le café lyophilisé jusqu'à ce que le sucre soit dissout.
Laisser complètement refroidir.

Quand la préparation est bien refroidie, ajouter le Brandy et l'extrait de vanille.
Mettre en bouteille et attendre 20 jours avant d'utiliser.

*Brandy est un terme de langue anglaise désignant une eau-de-vie. Il vient du néerlandais brandwijn signifiant « vin brûlé ». Seul, ce terme s'applique plutôt à une eau de vie de vin comparable au cognac. Associé à un nom de fruit il désigne un spiritueux provenant de ce fruit, par exemple apricot brandy, cherry brandy.
Imprimer les recettes

15 janvier 2009

BRIOCHES SUÉDOISES :KANELBULLAR

Difficile de résister longtemps devant la recette de Philo, qu'elle avait prise chez Sylvie....Surtout pour la fan de brioches que je suis.
Pas vraiment de différences entre nos brioches et celles-ci, si ce n'est que la forme est différente et qu'il n'y a pas de glaçage.
J'ai remplacé le lait par du babeurre qui rend tout, plus moelleux.
Comme toutes brioches qui contiennent peu de beurre et peu d'oeufs, elles ont tendance à être plus sèches le lendemain....un petit passage de 15 secondes au micro-ondes...et ça n'y paraitra plus !
À essayer absolument pour rendre, gourmands, vos petits déjeuners !

Pour 10 brioches
Brioches :
1 tasse ( 250 ml ) de babeurre
1 oeuf battu
1/2 tasse ( 120 g ) de beurre fondu
1/4 tasse ( 50 g ) de sucre
1 cuillère à thé de sel
4 tasses ( 500 g ) de farine
2 cuillères à thé de levure déshydratée pour machine à pain

1 jaune d’œuf + un peu de lait pour dorer

Garniture :
4 cuillères à table de beurre fondu
1/2 tasse ( 90 g ) de cassonade
1 cuillère à table de cannelle


Mettre tous les ingrédients dans la cuve de la machine à pain selon l'ordre indiqué par le fabricant .
Sélectionner le programme dough ( pâte )
A la fin du programme, déposer la pâte sur un plan de travail fariné.
Étaler la pâte en un grand rectangle de 12" x 20" ( 30 cm x 50 cm ).
Badigeonner de beurre fondu et répartir la cassonade mélangée à la cannelle.
Rouler la pâte en un long boudin et découper des tronçons en diagonale, une fois vers la droite, puis vers la gauche pour obtenir des triangles de 5 cm de large et la pointe 2 cm.
Déposer les triangles à plat, sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé ou de tapis de silicone.
Couvrir les brioches d’un torchon, et laisser lever dans un endroit tempéré et à l’abri des courants d’air, pendant 1 h 30 ou jusqu'à ce que les brioches aient doublé de volume.


Préchauffer le four à 350 F ( 180 C ).

Badigeonnez les brioches de jaune d’œuf mélangé au lait et cuire au four 20 minutes en surveillant bien la coloration de la croûte.
Sortir les brioches du four et les refroidir sur une grille.
Imprimer la recette