31 mai 2009

CRÈMES PRISES AU GINGEMBRE, COMPOTE DE RHUBARBE À LA CANNELLE

Il y a juste une petite dizaine d'années que j'ai redécouvert la rhubarbe. J'étais restée bloquée sur une confiture de rhubarbe-bananes que ma grand-mère avait faite. C'est tellement sucré que ça m'était tombé sur le coeur. Je pensais en être écoeurée pour le restant de mes jours !
Et puis on change, nos goûts changent et évoluent...et puis la rhubarbe sent bon ! J'aurai eu plus de mal à y goûter si cela sentait mauvais.
J'ai découvert que la rhubarbe se mariait bien avec la cannelle, et aussi avec le gingembre.
J'ai donc improvisé ce dessert pour passer des jaunes d'oeufs divorcés de leurs blancs, et un restant de rhubarbe.

Pour obtenir le jus de gingembre, il suffit de râper un morceau de gingembre de 3" ( 7,5 cm ) sur un carré d'étamine. Tordre l'étamine au-dessus d'un bol pour laisser filtrer le jus.
Vous obtiendrez ainsi environ 1 cuillère à table de jus.
La cuisson de la rhubarbe, au four, lui permet de conserver toute sa couleur et sa texture délicates, ce qui n'est pas le cas quand la cuisson se fait sur la cuisinière.

Crème prise au gingembre :
2 tasses (500 ml ) de lait
1 cuillère à table de jus de gingembre
4 jaunes d'oeufs
1/3 tasse ( 65 g ) de sucre
1/2 cuillère à table de gélatine en poudre, soit 4 gr ou 2 feuilles

Compote de rhubarbe à la cannelle :
4 tasses ( 1 litre ) de rhubarbe, émincée finement
1/2 tasse ( 100 g ) de sucre
1/2 cuillère à thé de cannelle en poudre


Crème prise au gingembre :
Prélever 2 cuillères à table de lait, sur la quantité prévue et y faire gonfler la gélatine.
Faire chauffer le lait avec le jus de gingembre.
Travailler les jaunes d'oeufs au fouet avec le sucre, jusqu'à ce que le mélange devienne mousseux.
Verser peu à peu le lait bouillant sur les jaunes d'oeufs en remuant vivement.
Mettre le mélange dans une casserole et faire épaissir la crème à feu doux en remuant sans cesse.
La crème est cuite quand elle nappe la cuillère.
Ajouter la gélatine qui aura été préalablement fondue 20 secondes au micro-ondes, et bien mélanger.
Verser la préparation dans les verrines et réserver au réfrigérateur pendant au moins 2 heures.


Compote de rhubarbe à la cannelle :
Préchauffer le four à 350 F ( 180 C ).
Mélanger la rhubarbe, le sucre et la cannelle dans un plat allant au four et enfourner pour 45 minutes.
Laisser refroidir avant l'utilisation.

Imprimer la recette

30 mai 2009

PORC À LA MODE ANTILLAISE ET POMMES DE TERRE PIMENTÉES EN PAPILLOTE

Le rôti de longe de porc est le morceau que j'aime le moins dans le porc, car je trouve ce morceau assez sec. Toutefois, j'en achète de temps à autre, car c'est vraiment bon marché !
Celui-ci est braisé jusqu'à en devenir tendre et juteux, et assaisonné d'épices antillaises.
Il n'est pas seulement économique, il est aussi incroyablement savoureux.
Si vous aimez les plats bien relevés, il ne faut avoir aucune hésitation à l'essayer.

Si vous utilisez un barbecue au gaz, il vous faudra plus d'un élément chauffant pour la cuisson indirecte.
Si votre barbecue n'est pas muni d'un thermomètre intégré, mettre un thermomètre pour four du côté non allumé du barbecue, à côté du rôti, pour surveiller les fluctuations de température.
La méthode de cuisson au four est tout aussi facile et donne des résultats aussi goûteux.
Couper le rôti en tranches minces et servez le avec de la salsa de mangues et des pommes de terres pimentées.
Je vous ai mis les deux méthodes de cuisson, celle au barbecue est en rouge.

2 kg de rôti de longe de porc, désossé, ficelé
4 gousses d'ail hachées finement
2 cuillères à table de gingembre frais, haché
2 cuillères à table de cassonade
1 cuillère à table de piment fort frais, haché finement
1 cuillère à table de thym séché
1 cuillère à thé de piment de la Jamaïque moulu
1 cuillère à thé de sel
1/2 cuillère à thé de cannelle
1 tasse ( 250 ml ) de lait de coco
1/4 tasse ( 60 ml ) de jus de lime fraîchement pressé


Mettre le rôti dans un grand plat en aluminium ( pour le barbecue ) ou dans une rôtissoire ( pour le four ).
Combiner dans un bol, ail, gingembre, cassonade, piment fort, thym, piment de la Jamaïque, sel et cannelle.
Incorporer à ce mélange 1 cuillère à table de lait de coco.
En badigeonner le rôti et laisser reposer 30 minutes à température ambiante.

Entre temps, préchauffer le barbecue à intensité maximale ou le four à 350 F ( 180 C ).
Mélanger le reste du lait de coco et le jus de lime, et verser cette sauce dans le plat, tout autour du rôti.
Couvrir le plat de papier aluminium, pour bien sceller, mais sans toucher le rôti.

Quand on utilise la méthode de cuisson sur le barbecue, éteindre un côté du barbecue et ramener les autres éléments chauffants à une intensité moyenne à élevée ou juste ce qu'il faut pour maintenir la température à 350 F ( 180 C ).
Mettre le plat du côté non allumé du barbecue ou le mettre dans le four.
Faire griller ou rôtir 2 heures 30.

Découvrir et arroser avec les jus de cuisson.
Poursuivre la cuisson au barbecue ou au four, à découvert, de 30 à 45 minutes de plus, en arrosant 2 fois encore, jusqu'à ce que la viande soit tendre à la fourchette ou qu'un thermomètre à viande indique 170 F ( 75 C ).
Couvrir lâchement de papier d'aluminium et laisser reposer 15 minutes avant de découper.
Transférer le rôti sur une planche à découper et jeter les jus de cuisson.
Couper les ficelles et découper le rôti en tranches.


Pommes de terres pimentées en papillote :
1 k 500 de pommes de terre à cuire au four ( Russet ou Yukon gold )
1/4 tasse ( 65 g ) de beurre ramolli
1 et 1/2 à thé de piment fort en poudre
1 cuillère à thé de sel marin
1/4 cuillère à thé de poivre noir au moulin

Trempette :
1 tasse ( 250 ml ) de crème sure ( ou yogourt )
1 cuillère à thé de zeste de lime râpé finement
1/4 cuillère à thé de piment fort en poudre

Préchauffer le barbecue à une intensité moyenne à élevée ou le four à 350 F ( 180 C ).

Brosser les pommes de terre sous l'eau courante. Les éponger et les couper en 8 morceaux dans le sens de la longueur.
Les étaler sur une grande feuille d'aluminium épais.

Écraser dans un bol, le beurre, la poudre de piment fort, le sel et le poivre.
Parsemer les pommes de terre ça et là de petites noix de beurre pimenté.
Couvrir d'une grande feuille de papier d'aluminium et sceller les bords hermétiquement et les repliant.
Glisser la papillote sur une tôle.
Faire glisser la papillote directement sur le barbecue ou mettre la tôle dans le four.
Faire griller ou enfourner pour 30 minutes, en prenant soin de secouer délicatement la papillote à quelques reprises et de la retourner à mi-cuisson.
Ouvrir soigneusement une petite section et vérifier à la fourchette si les pommes de terre sont tendres.
Si elles ne le sont pas tout à fait, les remettre à cuire 5 à 10 minutes de plus.

Préparer entre-temps la trempette en combinant dans un bol, tous les ingrédients.

Laisser reposer les pommes de terre 5 minutes.
Ouvrir la papillote et en sortir les pommes de terre à l'aide d'une spatule ( il sera peut-être nécessaire de racler celles qui sont particulièrement croustillantes ).
Les servir avec la trempette.

(Déclinaison- Jennifer MacKenzie )
Imprimer les recettes

29 mai 2009

BOUCHÉES DE CHÈVRE AUX FINES HERBES ET AUX AMANDES


Une fois que vous aurez préparé ces bouchées rapides, vous les ajouterez à votre répertoire culinaire, c'est garanti ! La variété de textures et les saveurs piquantes des herbes fraîches sont une formule gagnante.
Vous pouvez les servir toutes seules, en petites bouchées à l'apéritif ou comme moi, en garniture, dans une salade verte agrémentée de tomates.

125 g de fromage de chèvre crémeux
1 cuillère à thé de thym frais haché
1 cuillère à thé d'origan frais haché
2 pincée de poivre de Cayenne
2 oreillons de tomates séchées dans l'huile, hachés finement
1 petite gousse d'ail hachée finement
1/2 tasse ( 50 g ) d'amandes rôties et salées


Écraser à la fourchette le chèvre, le thym, l'origan, le poivre de Cayenne, les tomates séchées et l'ail jusqu'à homogénéité.
Hacher les amandes de manière à ce qu'il en reste encore des morceaux de moyenne grosseur et mettre de côté.

Rouler le chèvre en 14 à 16 boules en utilisant 1 cuillère à thé pour chacune.
Rouler les boules dans les amandes hachées en pressant légèrement de manière à y faire adhérer une généreuse quantité.
Couvrir et réfrigérer jusqu'à 2 heures avant de servir.
Imprimer la recette

28 mai 2009

TARTELETTES AU CHEDDAR ET AUX POMMES AROMATISÉES AU THYM


Le fromage Cheddar est un fromage jaune pâle au goût prononcé. Il est originaire du village anglais de Cheddar dans le Somerset.
Il se décline en différentes variétés dans plusieurs pays : Royaume-Uni, Irlande, Canada, États-Unis, Afrique du Sud, Nouvelle-Zélande, Australie et Suède.
Il est le plus souvent produit en masse et sa qualité varie énormément de variété en variété.
Le goût prononcé se développe avec le temps, suffisamment pour inciter les producteurs à mentionner sa « force » : doux, moyen, fort et extra-fort, ou sa période de maturation.

Aux États-Unis, il en existe différentes variétés : classique, New York, Colby/Longhorn, blanc et Vermont. Le New York a un goût prononcé, parfois avec un parfum de fumée. Le goût du Colby/Longhorn se situe entre le doux et le moyen. Les grains sont visibles, car colorés de crème jaune. Le fromage Cheddar sans coloration est souvent appelé cheddar blanc ou cheddar du Vermont, qu'il ait été produit ou non dans l'état du Vermont.

Sa production est également importante au Canada, où il fut implanté dès le XIXe siècle pour alimenter le marché britannique, avant de rapidement s'imposer sur le marché local. On y distingue les variétés de cheddar doux, moyen ou fort, selon le vieillissement. Le doux s'y offre en version cheddar « jaune » ou cheddar « blanc ». Les cheddars vieillis y sont généralement blancs.
Le cheddar frais, en grain, est un ingrédient clé de la poutine à la québécoise.

Des historiens de la Maison Blanche affirment que le Président des États-Unis Andrew Jackson a tenu une fête où un bloc de 1 400 livres (635 kg) de fromage cheddar fut servi comme amuse-gueule. Un bloc de 7 000 livres (3 175 kg) fut produit à Ingersoll en Ontario en 1866 et exposé à New York et en Grande-Bretagne.

De délicieuses tartelettes au goût frais. Je ne peux que vous conseiller d'utiliser un vieux cheddar.
J'ai utilisé un cheddar Îles aux grues de 2 ans d'âge.

12 tartelettes de pâte feuilletée, congelées

1 pomme acide, pelée, évidée et coupée en petits dés
120 g de vieux cheddar ( 2 ans ) râpé
1/2 cuillère à thé de thym frais, haché
1/2 tasse ( 125 ml ) de crème 35 %
1 oeuf
Sel et poivre au goût


Préchauffer le four à 350 F ( 180 C ).
Mettre les tartelettes encore congelées sur une plaque de cuisson. Réserver.

Dans un bol, mélanger les pommes, le cheddar et le thym.
Dans un autre bol,fouetter la crème et l'oeuf, saler et poivrer.
Incorporer le mélange d'oeuf au mélange de pommes.

Répartir ce mélange entre les fonds de tartelettes.
Cuire 30 minutes dans la partie inférieure du four, le temps que le mélange prenne et que la pâte blondisse.
Servir avec de la salade.
Imprimer la recette

27 mai 2009

DARING BAKERS : STRUDEL


The May Daring Bakers’ challenge was hosted by Linda of make life sweeter! and Courtney of Coco Cooks. They chose Apple Strudel from the recipe book Kaffeehaus: Exquisite Desserts from the Classic Cafés of Vienna, Budapest and Prague by Rick Rodgers.
J'ai fait les strudels en petites portions, façon papillotes et spanakopitas.
J'ai fait une garniture pommes-canneberges avec du confit de pommes à la vanille que j'avais fait l'année dernière, et dont il me restait un pot. La compotée de canneberges a donc été sucrée juste avec ça, apportant en plus, une douce saveur de pommes.
J'ai servi les strudels, tièdes , nappés de caramel. La pâte est extra croustillante.
La difficulté réside dans le fait d'obtenir une pâte très fine et de ne pas trop garnir les strudels de compotée, sous peine de les voir d'éventrer à la cuisson.


Compote de canneberges au confit de pommes à la vanille

3 cuillère à table de raisins secs
3 cuillères à table d'amandes grossièrement hachées
1 tasse ( 250 ml ) de confit de pommes à la vanille
2 tasses ( 500 ml ) de canneberges congelées

Mettre tous les ingrédients dans une casserole, et porter à ébullition.
Couvrir, baisser le feu et laisser compoter 30 minutes.
Laisser complètement refroidir avant l'utilisation.





Pâte à strudel
de «Kaffeehaus - Exquisite Desserts Cafés de la Classique de Vienne, Budapest et Prague" par Rick Rodgers

1 et 1/3 tasses (200 g) de farine non blanchie
1/8 de cuillère à thé de sel
7 cuillères à table (105 ml) d'eau, plus si nécessaire
2 cuillères à table (30 ml) d'huile végétale
1/2 cuillère à café de vinaigre de cidre


Mélanger la farine et le sel dans le bol du mélangeur muni de la palette.
Mélanger l'eau, l'huile et le vinaigre dans une tasse à mesurer.
Ajouter le mélange à la farine, dans le mélangeur à basse vitesse.
Vous obtiendrez une pâte souple. Assurez-vous qu'elle ne soit pas trop sèche, ajouter un peu d'eau si nécessaire.
Changer la palette par le crochet et continuer à pétrir jusqu'à l'obtention d'une pâte un peu rugueuse.

Pétrir encore deux minutes sur un plan de travail fariné, puis former une boule que vous envelopperez dans du film alimentaire.
Laisser reposer 90 minutes.

Abaisser la pâte sur un linge fariné, sur 60 cm x 90 cm.
À l'aide d'un pinceau, badigeonner la pâte de beurre fondu.

Pour les strudels façon spanaskopitas, j'ai coupé des bandes, puis mis la garniture dans le haut de bande, et pliage en triangle, une fois à droite, puis à gauche.
Pour les strudels façon papillotes, j'ai coupé des bandes, puis mis la garniture et rouler.
J'ai fermé les extrémités en les tournicotant.

Mettre la grille dans le tiers supérieur du four et préchauffer le four à 400 F (200 C).

Déposer les strudels sur une plaque de cuisson, tapissée d'un tapis de silicone.
Badigeonnez les de beurre fondu, puis cuire 30 minutes ou jusqu'à ce qu'ils soient dorés.

26 mai 2009

LES MARDIS AVEC DORIE/TWD : CRÈME GLACÉE AUX BROWNIES RATÉS


Pour ce nouveau Mardi avec Dorie/TWD, c'est Beth de Supplicious qui a choisi la recette.....que j'ai loupée !
J'ai été obligée d'allonger le temps de cuisson et malgré cela le gâteau était "cru" au milieu et trop cuit sur les côtés.
Pour éviter les gaspillages, j'ai recyclé les brownies dans une crème glacée à la vanille.
Ça me faisait quand même mal au coeur d'avoir utiliser tant de chocolat pour un dessert qui méritait la poubelle, et encore heureux, que je n'ai fait que la moitié de la recette.
Néanmoins, ma crème glacée était excellente !
Si vous voulez la recette des brownies en français, ce sera chez Vibi ou chez Jasmine, pour la version anglaise, chez Beth !



1 gousse de vanille fendue
1 et ¼ tasses ( 300 ml ) de crème 10 % ( crème à café )
4 gros jaunes d'œufs
6 cuillères à table ( 75 g ) de sucre
1 cuillère à thé de fécule de maïs
1 et ¼ tasses ( 300 ml )de crème 35 %

Brownies, coupés en petits cubes


Chauffer la crème 10 avec la gousse de vanille et porter à ébullition.
Retirer la casserole du feu, couvrir et laisser infuser 15 minutes.
Gratter la gousse de vanille afin de bien y enlever les graines et les mélanger à la crème 10 %


Battre les jaunes d'œufs, le sucre et la fécule de maïs dans un saladier jusqu'à ce que le mélange soit épais et mousseux.
Progressivement, verser la crème chaude en fouettant constamment.
Remettre la préparation dans la casserole et cuire à feu doux en remuant tout le temps.
Lorsque la crème nappe la cuillère, la transvaser dans un saladier.
La laisser refroidir à température de la pièce avant de la réfrigérer pour qu'elle soit très froide.

Battre la crème 35 % en chantilly puis la plier dans la crème anglaise.
Verser la préparation dans la sorbetière puis turbiner selon les instructions du fabricant.
2 minutes avant la fin du turbinage, ajouter les dés de gâteau.
Imprimer la recette

24 mai 2009

LE MILLEFEUILLE



Un millefeuille est une pièce de pâtisserie faite de trois couches de pâte feuilletée et deux couches de crème pâtissière. Le dessus est glacé avec du sucre à glacer ou du fondant.
On peut y ajouter de la confiture ou des fruits. Il aurait été créé par François Pierre de La Varenne qui le décrit dans son Cuisinier françois en 1651.
Il aurait ensuite été perfectionné par Marie-Antoine Carême, cuisinier de Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord.

Le nom français de cette pâtisserie fait référence au nombre élevé de feuillets de pâte qui le compose. Compte-tenu la méthode traditionnelle de préparation de la pâte feuilletée, en six étapes de pliages en trois, le mille-feuille comporte en réalité 729 paires de feuillets. L'adoption plus récente d'un pliage en deux par certains cuisiniers conduit à un mille-feuilles comportant un nombre différent de feuillets, 2048 paires dans le cas de la recette d'André Guillot.


Pour le millefeuille :
1 lb ( 500 g ) de pâte feuilletée
Crème pâtissière
Glaçage

Pâte feuilletée:

3 tasses ( 400 g ) de farine
1/4 tasse ( 50 g ) de sucre
1 pincée de sel
200 ml d'eau
300 g de beurre pour le pliage, à température de la pièce

Crème pâtissière :
4 jaunes d'œufs
2/3 tasse ( 130 g ) de sucre
2 tasses ( 500 ml ) de lait
6 cuillères à table de fécule de maïs
2 cuillère à table de sucre vanillé
4 cuillères à table de beurre

Glaçage
1 tasse ( 100 g ) de sucre à glacer
2 cuillères ( environ ) à table de lait
1 oz ( 30 g ) de chocolat fondu


Pâte feuilletée :
Dans le bol du mélangeur mélanger la farine, le sucre et le sel.
Ajouter l'eau et mélanger jusqu'à ce que la préparation forme une boule.
Couvrir le bol d'un linge et laisser reposer 20 minutes.

Fariner le plan de travail et abaisser la pâte en lui donnant la forme d'un rectangle, plus épais au centre.
Placer le beurre en une seule masse aplatie au milieu de la pâte.
Rabattre celle-ci par dessus et souder les bords pour enfermer la matière grasse.

Étaler ensuite la pâte en un rectangle de 1/2" ( 1 cm ) d'épaisseur 3 fois plus long que large.
Plier le rectangle en 3, en rabattant le 1er tiers vers vous et le 3ème par dessus en remontant.
Tourner la pâte d'1/4 de tour vers la droite.
Donner tout de suite un deuxième tour : étaler la pâte en rectangle, pliez la en 3, donner 1/4 de tour à droite et laisser reposer 20 minutes au réfrigérateur.

La pâte feuilletée classique est à 6 tours ( 3 séries de 2 tours avec un repos tous les 2 tours ).
Après 6 tours, la pâte est prête à l'emploi.
Si vous préparer la pâte la veille, donner les 2 derniers tours au moment de l'emploi.

Crème pâtissière :
Mettre le lait à chauffer dans une casserole.
Dans un bol, mélanger les jaunes d'oeufs, les sucres et la fécule de maïs.
Délayer la préparation avec le lait chaud et remettre le tout dans la casserole.
Porter à ébullition sans cesser de remuer au fouet, jusqu'à épaississement.
Enlever du feu, ajouter le beurre et bien mélanger.
Couvrir la casserole de film alimentaire et laisser complètement refroidir.

Montage :
Abaisser la pâte en rectangle de 9" x 13 " ( 23 cm x 33 cm ) sur 1/4" ( 0,5 cm ).
Déposer la pâte sur ne plaque de cuisson beurrée, l'humecter rapidement avec un pinceau, puis la piquer avec une fourchette.
Cuire à four préchauffé à 400 F ( 200 C ) pendant 20 minutes.

Diviser la pâte feuilletée cuite en 3 bandes égales.

Déposer une bande de pâte, puis tartiner de la moitié de crème pâtissière.
Renouveler l'opération une fois en terminant par la pâte feuilletée.

Glaçage :
Mélanger le sucre à glacer et le lait, puis napper le dessus de la dernière bande de pâte.
À la douille, tracer des lignes de chocolat fondu sur le glaçage, puis faire des dessins avec la pointe d'un couteau.

Réfrigérer, puis couper en parts.

Imprimer la recette

22 mai 2009

RAVIOLIS DE CREVETTES FAÇON "BLACKENED", SAUCE ÉMULSIONNÉE AU CITRON

En 1755, lorsque l'armée anglaise chassa de la Nouvelle-Écosse, les colons français d'Acadie, qui refusaient de prêter serment d'allégeance à l'Angleterre, la légende veut que les homards soient partis avec les acadiens.
Acadiens et homards, poursuit la légende, ont erré pendant des années à travers le Canada et les colonies de la côte Est de ce qui allait devenir les États-unis.
Ils ont fini par atteindre la Louisiane, alors colonie de la couronne de France depuis un demi-siècle.
Les acadiens y trouvèrent des compatriotes et des terres marécageuses dont personne ne voulait.
Ils s'établirent le long des bayous du sud de la Louisiane, au sud et à l'ouest de La Nouvelle-Orléans.
Déformé au fil des temps, le mot "Acadien" se transforma en " Cajun".
Quant aux homards, les aléas de leur long et dur voyage réduisirent leur taille et c'est sous forme....d'écrevisses qu'ils colonisèrent les marécages.

À défaut écrevisses, que j'ai du mal à trouver à l'épicerie, j'ai utilisé des crevettes et je me suis inspirée de la recette de Jean-François Houde , la transformant en recette "italocajun".
Les raviolis sont extra-fondants, la farce bien relevée et adoucie par la petite sauce au citron.

Pâtes aux oeufs :
230 g de semoule de blé dur
1 oeuf
6 jaunes d'oeuf
1 cuillère à soupe de lait
1 et 1/2 cuillères à soupe d'huile d'olive

Farce :
500 g de crevettes, crues, décortiquées
2 cuillères à table d'épices cajuns
Jus d'une lime
1/4 tasse ( 60 ml ) d'huile d'olive
1/2 tasse ( 125 ml ) de ricotta

Sauce émulsionnée au citron :
1 jaune d'oeuf
2 cuillères à table d'eau
1/2 tasse ( 125 ml ) de beurre clarifié
1/4 tasse ( 60 ml ) de jus de citron frais
Sel et poivre, au goût


Pâte aux oeufs :
Faire une fontaine avec la semoule,
Mettre l'oeuf et les jaunes d'oeufs dans le centre et mélanger.
Ajouter le lait et l'huile d'olive
Lorsque la couleur jaune prononcé du mélange pâlit, vous avez une bonne indication que votre pétrissage est réussi.
Votre pâte est souple, élastique, mais toujours humide.
Bien l'emballer dans une pellicule plastique et laisser reposer au froid pendant au moins deux heures.

Farce :
Dans un saladier, mélanger l'huile d'olive et les épices cajuns.
Ajouter les crevettes et bien mélanger pour les enrober.
Chauffer une poêle en fonte à sec et y jeter les crevettes.
Mouiller avec le jus de lime.
Remuer à la cuillère en bois et laisser cuire jusqu'à ce que les crevettes deviennent roses.

Mettre les crevettes et la sauce dans le robot culinaire avec la ricotta et mixer jusqu'à l'obtention d'un mélange homogène. Réserver.


Sauce émulsionnée au citron :
Sur un bain-marie, émulsionner à l'aide d'un fouet le jaune d'oeuf et l'eau.
Incorporer le beurre clarifié en filet, puis ajouter le jus de citron et rectifier l'assaisonnement.

Cuisson des raviolis :
Cuisson dans l'eau bouillante salée : environ 2 minutes, dès que les raviolis remontent à la surface.
Servir les raviolis sur un lit d'asperges et d'épinards vapeur, nappés de sauce émulsionnée au citron.
Imprimer les recettes

21 mai 2009

PAKORAS DE CHOU-FLEUR


Les Pakoras sont des beignets préparés avec de la farine de pois-chiches appelée " besan" en hindi.
C'est un beignet frit faisant partie de la cuisine indienne, pakistanaise et punjabi. Mais, on en retrouve aussi en Afghanistan, au Bangladesh, au Népal et au Sri Lanka.
Il est possible de faire des pakoras avec des aubergines, des courgettes, des pommes de terre, des oignons et bien d'autres légumes.
Les variétés les plus populaires sont les palak Pakoras, faits à partir d'épinards, les paneer Pakoras, faits de paneer (fromage à pâte molle), et les pyaz Pakoras, faits avec des oignons.
On trouve aussi des Pakoras préparés avec du poisson ou des crevettes.
Les pakoras doivent être dégustés bien chauds.
Quand on commence à en manger, on arrête seulement quand le plat est vide , car c'est vraiment excellent !

1 tasse ( 120 g ) de besan ( farine de pois chiches )
1/2 cuillère à thé de coriandre moulue
1 cuillère à thé de sel
1/2 cuillère à thé de curcuma
1/2 cuillère à thé de piment en poudre
1/2 cuillère à thé de garam masala
2 gousses d'ail écrasées
3/4 tasse ( 180 ml ) d'eau
1 petit chou-fleur en bouquets

Huile pour friture


Dans un grand saladier, combiner la farine, l'ail, le sel et les épices.
Faire un puits et ajouter l'eau peu à peu et mélanger pour former une pâte épaisse et homogène.
Mettre les bouquets de chou-fleur dans la pâte et bien les enrober de pâte.

Chauffer 2 " ( 5 cm ) d'huile dans une poêle profonde et faire frire les bouquets, un peu à la fois, pendant 4 à 5 minutes, ou jusqu'à ce qu'ils soient dorés.
Égoutter sur du papier absorbant et servir avec une sauce à la menthe, une sauce pimentée ou un chutney de pêche.
Imprimer la recette

20 mai 2009

PETITS PAINS AUX RAISINS

Inspirée par les pains aux raisins de Paprika, j'ai eu la furieuse envie d'en manger ! Le souci est que pour en manger comme ceux-ci, il faut aller chez Première Moisson ou Au Pain doré, et ce n'est pas la porte à côté pour moi !
Donc, il ne restait que la solution de les faire !
Ne partez pas en courant en pensant que c'est bien trop compliqué à faire....C'est simple, à partir du moment où on respecte bien les temps de repos et de réfrigération.
Ça prend du temps et un peu de muscles dans les bras, mais cette gourmandise vaut bien l'effort qu'on y mettra.
Pour de l'aide visuelle :




La recette :
2 tasses ( 250 g ) de farine
1 cuillère à thé de sel
2 cuillères à table de sucre
1 cuillère à thé de levure à pain lyophilisée à action rapide
3/4 tasse ( 180 ml ) de lait

1/2 tasse ( 120 g ) de beurre à température ambiante

La crème pâtissière :
2 jaunes d'œufs
1/3 tasse ( 65 g ) de sucre
1 tasse ( 250 ml ) de lait
3 cuillères à table de fécule de maïs
1 cuillère à table de sucre vanillé
2 cuillères à table de beurre
1/2 tasse ( 50 g ) de raisins secs

Pour dorer
1 oeuf


La crème pâtissière :
Mettre le lait à chauffer dans une casserole.
Dans un bol, mélanger les jaunes d'oeufs, les sucres et la fécule de maïs.
Délayer la préparation avec le lait chaud et remettre le tout dans la casserole.
Porter à ébullition sans cesser de remuer au fouet, jusqu'à épaississement.
Enlever du feu, ajouter le beurre et bien mélanger.
Couvrir la casserole de film alimentaire et laisser complètement refroidir.


La pâte :
Dans le bol du mélangeur, muni du crochet, mettre tous les ingrédients ( sauf le beurre ) et pétrir 10 minutes ou jusqu'à ce que la pâte soit souple et élastique.
Couvrir le bol d'un film alimentaire et laisser lever 3 heures à température de la pièce.

Abaisser la pâte, en carré sur un plan de travail fariné, sur une épaisseur de 1 cm.
Déposer le beurre au centre du carré et rabattre les 4 coins au centre.
Abaisser la pâte en un rectangle 3 fois plus long que large et le plier de cette façon :
1/3 sur 2/3, puis 3/3 sur 1/3.
Couvrir la pâte et réfrigérer 30 minutes avant de renouveler ces opérations 3 fois.
(À chaque fois fois qu'on abaisse la pâte, le bord de la pâte doit être à votre droite, comme si on voulait ouvrir un livre )

Sortir la pâte du réfrigérateur et l'abaisser sur une épaisseur de 3mm.
Badigeonner de crème pâtissière et parsemer de raisins secs.
Rouler en boudin, puis couper 12 tranches de 2 cm de largeur.
Déposer les tranches sur des plaques à biscuits recouvertes de tapis de silicone en les écrasant un peu avec le dos d'une spatule.
Couvrir et laisser lever 2 heures 30.

Préchauffer le four à 420 F ( 215 C ).

Fouetter l'oeuf et en badigeonner les petits pains, au pinceau.
Cuire 15 à 20 minutes ou jusqu'à doré.
Laisser refroidir sur les plaques à biscuits.
Imprimer la recette

19 mai 2009

LES MARDIS AVEC DORIE/TWD : CUPCAKES À LA MANGUE

Pour ce nouveau Mardi avec Dorie/TWD, c'est Kelly de Baking with the Boys qui a choisi la recette.
C'est la deuxième fois que je fais cette recette, et ceci, dans la même semaine. Non pas que j'avais adoré la première fois et que j'étais devenue accro ( ceux qui me connaissent, savent bien, que ça ne se peut pas ).
Je ne comprends toujours pas ce qui a pu se passer, toujours est il, que la première fois que je l'ai fait, j'ai mis la pâte dans un moule à pain classique, et à la cuisson, toute la pâte en est ressortie, dans mon four, qui avait été récuré la veille ( C'est le plus vexant et ça arrive à chaque fois qu'il est super propre ! ).
Me suis-je trompée dans les mesures ou la taille du moule ? That is the question !
La chose dont je suis certaine, c'est que cette semaine là, j'aurais mieux fait de rester coucher que de cuisiner, car j'ai quand même loupé 3 recettes sur 4 et elles ont fini à la poubelle.
Dans ces temps là, je peux vous assurer que vous remettez sérieusement en doute vos capacités culinaires ( et qu'il est mieux de ne pas trainer ses guêtres dans ma cuisine, sous peine d'avoir mal aux oreilles ) et il est bon d'avoir une amie pour vous remonter le moral et qui vous dit de refaire le gâteau quand même, car il est vraiment bon !
J'ai donc refait la recette, en la présentant sous forme de cupcakes avec un crémage au fromage à la crème, surmontés d'une belle framboise !
Un vrai délice !


La recette :
3 gros oeufs
3/4 tasse ( 180 ml ) d'huile de tournesol
2 et 1/2 tasses ( 300 g ) de farine
1 tasse ( 200 g ) de sucre
1/2 tasse ( 90 g ) de cassonade
1 cuillère à thé de poudre à pâte ( levure chimique )
1 cuillère à thé de bicarbonate de soude
1 et 1/2 cuillères à café de gingembre moulu
1 cuillère à thé de cannelle moulue
1/4 cuillère à thé de sel
1 grosse mangue, pelée, et coupée en cubes
3/4 tasse ( 110 g ) de raisins secs dorés
Le zeste d'une lime


Centrer la grille dans le four et préchauffer le four à 350 F ( 180 C ).
Garnir 12 empreintes de moule à muffins, de caissettes en papier.
Placez le casserole sur une plaque de cuisson.

Fouetter les œufs et l'huile ensemble.

Dans un grand bol, combiner la farine, les sucres, la poudre à pâte, le bicarbonate de soude, les épices et le sel.

Verser les ingrédients humides sur les ingrédients secs, puis mélanger à la spatule. La pâte sera très épaisse.

Incorporer à la mangue, les raisins secs et le zeste.
Remplir les caissettes en papier de la préparation et lisser le dessus.

Cuire 30 minutes ou jusqu'à ce qu'un cure-dent, inséré au centre, en ressorte sec.
Laisser reposer 5 minutes dans le moule avant de transférer sur une grille, jusqu'à complet refroidissement.
Glacer à la douille de crémage au fromage à la crème et surmonter d'une framboise.


Crémage au fromage à la crème :
250 g ( 8 z ) de fromage à la crème
1/4 tasse ( 60 g ) de beurre fondu et refroidi
2 tasses ( 200 g ) de sucre à glacer
1 cuillère à thé de jus de citron
1/2 cuillère à thé de zeste de citron

Battre le fromage à la crème et le beurre jusqu'à homogénéité au batteur électrique, puis incorporer le reste des ingrédients, tout en continuant de battre.
Imprimer les recettes

17 mai 2009

CHIC ET PAS CHER : GÂTEAU TARTE AU CITRON

Dans le cadre du jeu de La Marmite à M'Alice, je propose ce dessert absolument fantastique ! C'est le dessert d'été par excellence ! Léger, frais, citronné...et qui ne revient vraiment pas cher par personne.
Je me suis inspirée d'une recette de Ricardo, mais j'ai pris ma recette de gâteau des anges habituelle et y ai apporté quelques modifications au niveau du temps de cuisson, ce qui lui a donné des bords beaucoup plus blancs que d'ordinaire.

Dans le calcul ci-dessous, j'ai additionné une douzaine d'oeufs entiers, mais je n'avais besoin de que des blancs pour le gâteau des anges, et je les avais en stock au congélateur. Il m'est donc revenu encore moins cher que ce que j'ai annoncé.

Passons à la calculette pour le dessert complet, pour 12 personnes :

16 oeufs =3,32 $
Ingrédients secs ( farine + fécule+ sel+ crème de tartre ) = 1,5 $
Sucre =0,66 $
Citron = 1 $
Extrait de vanille = 0,10 $
Beurre = 1 $
Pour un total de 6,46 $ soit 4,07 euro soit 0,54 $ ou 0,33 euro par personne.




Pour 12 personnes :

Gâteau des anges :
3/4 de tasse ( 90 g ) de farine
1/4 de tasse (30 g ) de fécule de maïs
1 et 1/2 tasses (300 g ) de sucre
12 blancs d'oeufs
1/2 cuillère à thé de sel
1 et 1/4 cuillères à thé de crème de tartre
1/2 cuillère à thé d'extrait de vanille

Garniture au citron
1 tasse ( 200 g ) de sucre
1/3 tasse ( 40 g ) de fécule de maïs
1 pincée de sel
Le zeste de 2 citrons
1 et 1/4 tasses ( 310 ml ) d’eau froide
3/4 tasse ( 180 ml ) de jus de citron (environ 3 citrons)
1 œuf, légèrement battu
3 jaunes d’œufs
1/2 tasse ( 120 g ) de beurre non salé fondu

Meringue italienne
1/2 tasse ( 125 ml ) d’eau
1 tasse ( 200 g ) de sucre
3 blancs d’œufs
1/4 cuillère à thé de crème de tartre
1/2 cuillère à thé d’extrait de vanille


Gâteau des anges:
Tamiser 3 fois la farine, la fécule et la moitié du sucre (3/4 tasse-150 g ).
Mettre les blancs d'oeufs dans un grand bol ; les saupoudrer de sel et de crème de tartre.
Fouetter ces blancs en neige ferme mais non sèche
Ajouter en fouettant ce qui reste de sucre et la vanille.
Continuer à fouetter jusqu'à ce que la neige forme des pics, sans être sèche.
Incorporer délicatement la farine tamisée, 2 cuillères à table à la fois.
Verser soigneusement dans un moule à tube de 10 " ( 25 cm ) non graissé.

Cuire dans le four préchauffé à 300 F (150 C ), 50 minutes ou jusqu'à ce que le dessus reprenne sa forme quand on le touche avec le doigt.
Renverser le moule, le suspendre sur le goulot d'une bouteille, pour éviter que le poids du gâteau repose sur la croûte supérieure.
Laisser complètement refroidir ainsi.
Détacher des parois avec un couteau plat ou une spatule et démouler.


Garniture au citron :
Dans une casserole, mélanger tous les ingrédients et porter à ébullition, à feu moyen, en brassant constamment au fouet, jusqu'à épaississement.

Retirer du feu et laisser tiédir.
Couvrir et réfrigérer environ 2 heures ou jusqu’à ce que la garniture soit refroidie complètement.

Meringue italienne
Dans une casserole, porter à ébullition l’eau et le sucre jusqu’à ce que le thermomètre à bonbons indique 235 F ( 113 C ). Retirer du feu le temps de fouetter les blancs d’œufs.

Dans un bol, fouetter les blancs d’œufs, la crème de tartre et la vanille au batteur électrique jusqu’à l’obtention des pics mous.
Verser le sirop sur les blancs d’œufs en fouettant continuellement jusqu’à ce que la meringue soit tiède et forme des pics fermes.


Montage
Trancher le gâteau à l’horizontale afin d’obtenir 3 tranches.
Répartir la moitié de la garniture au citron entre chaque étage.
Couvrir le dessus du gâteau de la meringue ( que vous pouvez passer sous le gril si désiré ).
Conserver le gâteau au réfrigérateur.
Imprimer la recette

16 mai 2009

SALADE CHAUDE DE POMMES DE TERRE ET D'ASPERGES


Cette salade est très savoureuse sans être épicée.
Pour plus de saveur, utilisez une plus grande quantité du mélange d'épices.
Cette salade est un accompagnement pour 4 personnes mais sert deux personnes en plat principal végétarien.

500 g (1 lb) de pommes de terre Yukon Gold pelées
300 g d'asperges fraîches
1 pincée de curcuma
2 cuillères à table d'huile végétale
1 oignon moyen, tranché finement
1/2 cuillère à thé de graines de moutarde
1/2 cuillère à thé de graines de cumin
1 cuillère à table du mélange d'épices de Segar Kulasegarampillai (Recette ci-dessous)
3 cuillères à table de feuilles de coriandre
3 cuillères à table de jus de citron frais
Sel et poivre frais moulu


Couper les pommes de terre en quartiers.
Enlever l'extrémité dure des asperges et couper les tiges en tronçons de 2" ( 5 cm ).

Mettre les pommes de terre dans une casserole remplie d'eau froide salée, de même que le curcuma.
Porter à ébullition, puis ramener le feu à mi-vif.
Laisser mijoter 10 minutes ou jusqu'à ce que les pommes de terre soient à peine tendres. Égoutter et étaler les pommes de terre pour les faire refroidir.

Mettre les asperges dans une casserole remplie d'eau salée bouillante et les blanchir 1 minute ou jusqu'à ce qu'elles ne soient pas tout à fait cuites, puis les égoutter et les rincer sous l'eau froide pour les refroidir.

Chauffer l'huile végétale dans une grande poêle sur feu mi-vif.
Y mettre les oignons et les faire revenir sur feu moyen de 2 à 3 minutes ou jusqu'à ce qu'ils soient translucides.

Ajouter les graines de moutarde et de cumin, et le mélange d'épices.
Faire cuire jusqu'à ce que les épices embaument, puis incorporer les pommes de terre et les asperges.
Remuer pour bien enduire les légumes.
Faire cuire 2 minutes pour bien réchauffer les ingrédients, puis incorporer les feuilles de coriandre et le jus de citron. Bien saler et poivrer.

Servir aussitôt

Mélange d'épices de Segar kulasegarampillai


3 cuillères à table de graines de coriandre
3 cuillères à table de graines de cumin
1 cuillère à thé de clous de girofle
1 cuillère à thé de graines de fenouil
1 cuillère à table de flocons de piment fort
1/4 cuillère à thé de curcuma

Dans une poêle, faire griller légèrement les graines de coriandre et de cumin, les clous de girofle et les graines de fenouil, pendant 2 minutes sur feu moyen ou jusqu'à ce que les épices embaument.
Incorporer ensuite les flocons de piment fort.

Broyer les épices grillées dans un moulin à épices ou au pilon dans un mortier.

Ajouter le curcuma et bien mélanger.
(Déclinaison-Lucy Waverman )

Imprimer les recettes

15 mai 2009

HAMBURGER D'AGNEAU AU CARI AVEC CHUTNEY À LA MANGUE


Selon l'encyclopédie canadienne, l'élevage du mouton au Canada date des origines mêmes de l'agriculture.
Il faut remonter jusqu'en 1664 pour retracer l'introduction des premiers moutons au pays.
En 1667, en Nouvelle-France (aujourd'hui le Québec), on dénombrait 45 moutons, originaires de France, alors qu'en 1671, l'Acadie (aujourd'hui la Nouvelle-Écosse) en comptait 407.
Dans l'Ouest, l'introduction des ovins a été plus tardive, soit vers le milieu du XIXe siècle.

À cette époque, les moutons étaient indispensables pour la fabrication des vêtements et l'alimentation des premiers colons.
Au début du XXe siècle, la population ovine canadienne s'élevait autour de 2,5 millions de têtes pour atteindre un sommet en 1931 avec 3,6 millions d'ovins. Après les deux grandes guerres mondiales, avec l'arrivée des tissus manufacturés et des fibres synthétiques ainsi qu'avec la mondialisation du marché de la laine, la demande de laine a considérablement diminué.
Du coup, les éleveurs ovins canadiens n'ont eu d'autres choix que de délaisser la commercialisation de la laine pour s'orienter vers la production de viande d'agneau.

Depuis 1931, la population ovine canadienne n'a cessé de décroître pour atteindre son plus bas niveau en 1977 avec environ 560 000 moutons.
En 2007, on répertoriait environ 1,1 million d'ovins au Canada. Le Québec et l'Ontario sont les deux plus importantes provinces productrices du pays, suivies de l'Alberta.

Aujourd'hui encore, la laine a très peu de valeur commerciale pour les éleveurs canadiens, pour qui la viande d'agneau est devenue le principal produit.
L'agneau est une viande rouge extrêmement tendre qui possède une saveur plus typée que la viande de bœuf ou de porc. Son goût particulier et unique lui vient de sa composition particulière en acides gras.
Bien qu'elle soit en croissance depuis 10 ans, la consommation de viande ovine canadienne est relativement faible par rapport à celle d'autres viandes.
Elle est de 1,2 kg par personne annuellement, alors que la consommation de viande bovine, par exemple, est de 31,7 kg par personne par année.
Malgré cela, le Canada ne produit qu'environ 40 % de la viande ovine qu'il consomme; le reste de sa consommation est donc comblé par les importations provenant surtout de Nouvelle-Zélande, d'Australie et des États-Unis.
Par ailleurs, une étude récente prévoit que la consommation de viande d'agneau au Canada augmentera de plus de 40 % d'ici 2020, résultat de l'augmentation de l'immigration, mais aussi du fait que le consommateur recherche davantage à diversifier son alimentation.

La coriandre est excellente pour remplacer la laitue et réussit très bien avec l’agneau et le chutney.
Si possible, essayez de préparer les galettes d’agneau deux heures à l’avance, pour que leurs saveurs aient le temps de se développer.
Et comme ce hamburger n'a rien de classique....On oublie le ketchup et la mayonnaise !!

La recette du chutney participe à l'édition #12 du Sucré s'invite chez le Salé qui à lieu chez Hélène.

Pour 3 hamburgers :
1 lb ( 500 g ) d’agneau haché
2 cuillères à table de menthe fraîche, hachée finement
1 cuillère à table de poudre de cari
1/4 cuillère à thé de cumin moulu
1/4 cuillère de poudre de piment rouge
1/2 cuillère à thé de sel
3 pains hamburgers

Chutney à la mangue:
1 cuillère à table d’huile végétale
1 oignon haché finement
1/2 cuillère à table de gingembre frais, pelé et haché finement
1 gousse d’ail hachés finement
1/2 poivron rouge coupé en très petits dés
1/4 cuillère à thé de poudre de piment rouge
1/4 cuillère à thé de coriandre moulue
2 cuillères à table de vinaigre de cidre
6 cuillères à table de cassonade
1 grosse mangue bien mûre, pelée, dénoyautée et coupée en cubes
2 cuillères à table d’eau
1 pincée de sel
2 cuillères à table de raisins secs dorés
1 cuillère à table de coriandre fraîche, hachée finement

Garniture:
Salade ou coriandre fraîche


Dans un grand bol, mélanger l’agneau, la menthe, la poudre de cari, le cumin, la poudre de piment rouge et le sel.
Former 3 galettes de grosseur égale, d’une épaisseur de 1" ( 2,5 cm ).
Ne pas trop comprimer les galettes pour qu’elles restent tendres.

Faire chauffer l’huile dans une petite casserole, sur feu moyen.
Y faire revenir les oignons et le gingembre 5 minutes.
Ajouter l’ail, le poivron rouge, la poudre de piment rouge et la coriandre moulue, puis cuire encore 1 minute.

Ajouter le vinaigre de cidre, la cassonade, la mangue, l’eau et le sel.
Porter à ébullition, réduire le feu, couvrir et mijoter 40 minutes, ou jusqu’à ce que la sauce ait épaissi et que la mangue soit très tendre.
Il faudra peut-être ajouter un peu d’eau si le chutney devient très sec avant que la mangue ait pu devenir tendre.
N’ajouter qu'une cuillère à soupe d’eau à la fois.

Retirer du feu, incorporer les raisins secs et laisser refroidir.
Attendre que le chutney soit froid avant d’y incorporer la coriandre fraîche.


Chauffer le gril à intensité maximale.
Mettre les galettes d’agneau sur le gril et les cuire de 4 à 6 minutes par face, ou jusqu’à ce qu’elles aient atteint le degré de cuisson désiré.
Ne pas trop les faire cuire, car elles seront sèches.

Pendant que les galettes terminent leur cuisson, mettre les pains hamburgers sur la partie la moins chaude du gril.

Servir les hamburgers avec de la salade ou une garniture de coriandre fraîche et de chutney à la mangue.
Imprimer la recette

14 mai 2009

CARAMEL FONDANT À LA FLEUR DE SEL


Il y a 1000 ans, lorsque la presqu'île de Guérande était recouverte par la mer et dominée par la cité médiévale de Gwen-Rann, qui signifie en breton «blanc pays», la mer se retira en laissant place de façon naturelle aux marais.
Un commerce, organisé par les moines de Saint-Sauveur, a fait la prospérité de Guérande.
À partir du XVe siècle, toute l'Europe accourt à Guérande, qui devient une des provinces les plus riches d'Europe.
Les habitants se surnomment les «culs salés» et vénèrent le saint patron des paludiers et des sauniers, Saint-Guénolé.
Au XVIIIe siècle, on mentionne les qualités gastronomiques du sel de Guérande, surtout lorsqu'il est associé au beurre de Bretagne.
En 1973, un amoureux du sel, Charles Perraud, veut redonner à la région un intérêt disparu et remet l'or blanc au goût du jour. Fasciné dans son enfance par les marais salants de Guérande, il devient paludier tout en s'inspirant des techniques ancestrales qu'utilisaient les moines.

Petit à petit, il recrée un engouement régional qui débouche sur la commercialisation de la délicate fleur de sel. Plus tard, la fleur de sel renaîtra dans d'autres régions de France où la même conjoncture s'établit, comme dans les îles voisines de Noirmoutier, de l'Île de Ré et aussi de Camargue. La fleur de sel est définitivement sauvée et elle appartient désormais à la gastronomie.

C'est mon caramel préféré avec le caramel au sirop d'érable et je le mange avec des crêpes !
Si vous le laissez à température ambiante, il sera coulant et si vous le réfrigérez, il sera tartinable .

2 tasses (400g ) de sucre
1/2 tasse ( 125 ml ) de sirop de maïs blanc ou du glucose
3 et 1/3 tasses ( 830 ml ) de crème 35 % chaude
3/4 lb ( 360 g ) de beurre salé, à température ambiante
2 cuillères à thé de fleur de sel


Remplir le fond de l'évier d'eau froide.
Dans une casserole épaisse et profonde de 5 litres ( 20 tasses ), mélanger le sucre et le sirop de maïs.
Cuire en remuant de 365 F ( 185 C ) à 375 F ( 190 C ) a thermomètre à bonbons.
Aussitôt la température atteinte, déposer le fond de la casserole dans le bain d'eau froide pour arrêter la cuisson.
Si la température est dépassée et que le caramel est trop foncé, il n'y a rien à faire. Il faut recommencer car le caramel sera trop amer.


Ajouter peu à peu la crème chaude en remuant. Attention, ça éclabousse !
La température réduira.
Poursuivre la cuisson jusqu'à 225 F ( 107 C ) en remuant.

Laisser refroidir jusqu'entre 86 F à 104 F ( 30 C à 40 C ).
Incorporer le beurre en brassant vivement à l'aide d'une cuillère de bois.
Ajouter la fleur de sel et mélanger.
Remplir des bocaux et conserver au réfrigérateur.

Pour un caramel fondant à tartiner au chocolat, on pourra ajouter 30 à 60 gr de chocolat dans la crème chaude.
Imprimer la recette

13 mai 2009

SALADE DE BROCOLIS CROQUANTS AUX POULET ET CHEDDAR


Une recette inspirée d'une fiche recette de mon épicerie. C'était une façon, pour nous, de manger des brocolis autrement qu'en accompagnement vapeur, ou gratinés.
On devrait manger plus souvent du brocoli, car il est riche en carotène, en vitamine B et C, en calcium, en phosphore et en potassium. Son apport en fibre est élevé.

C'est un légume-fleur originaire du sud de l'Europe où il est connu depuis l'Antiquité.
Le brocoli tient son nom du terme italien brocco qui fait référence à sa forme, une tige ou "bras" surmontée d'une tête, avec de multiples ramifications et des inflorescences.
Il existe plusieurs variétés de ce légume vert qui a parfois une teinte pourpre à la tête, notamment le " brocoli chinois" et le " chou-brocoli" qui se rapproche du chou-fleur.
La popularité du brocoli en Amérique du Nord est récente; elle l'est encore plus en France, où ce légume est souvent appelé chou-asperge.


1/3 tasse ( 80 ml ) de crème sûre
1/3 tasse ( 80 ml ) de mayonnaise
1 cuillère à table de moutarde de Dijon
2 cuillères à table de vinaigre de cidre
1 cuillère à thé de paprika fumé
Sel et poivre du moulin, au goût
2 têtes de brocolis
300 g de poulet cuit, coupé en lanières
1 oignon oignon rouge, émincé
2 tomates, coupées en cubes
200 g de cheddar extra-fort, râpé


Cuire les têtes de brocolis, dans un grand chaudron d'eau salée, pendant 3 minutes.
Les égoutter et les plonger dans un saladier d'eau glacée, puis une fois bien refroidis, bien les égoutter.

Dans un grand saladier, mélanger la crème sûre avec la mayonnaise, la moutarde, le vinaigre de cidre et le paprika fumé.
Assaisonner généreusement.
Ajouter le reste des ingrédients et bien mélanger.
Réfrigérer jusqu'au moment de servir.
Imprimer la recette