30 novembre 2009

VERRINES "BANOFFEE"


Ça fait longtemps que les tartes banoffee de Vibi et de Jasmine ne font de l'oeil, mais je n'ai pas encore essayé, pour la simple et bonne raison, que je n'achète jamais les bananes pour les cuisiner mais que je m'y oblige car c'est le seul recours que j'ai pour ne pas les perdre.
La semaine dernière, la grippe a pris pension chez nous, coupant l'appétit de ma grenouille et du coup, me suis retrouvée avec des bananes à utiliser d'urgence.
J'ai donc imaginé ces petites verrines pour égayer le pouding aux bananes tout simple en étageant toutes les saveurs de la tarte banoffee. Je vous garantis que désormais vous achèterez des bananes, exprès, pour faire ces verrines.

Pour monter ces verrines, vous aurez besoin :

Pouding aux bananes ( recette ci-dessous)
Caramel à tartiner
Biscuits sablés, émiettés
Crème fouettée

Pouding aux bananes :
3 bananes
3 cuillères à table de sucre
100 ml de lait + 1/4 tasse ( 60 ml ) pour délayer la fécule
1 cuillère à table de fécule de maïs
1 gousse de vanille


Couper les bananes en rondelles et les mettre dans une casserole avec le lait, le sucre et la gousse de vanille fendue.
Cuire à feu doux jusqu'à ce que les bananes soient ramollies.
Gratter la gousse de vanille et bien mélanger les graines au reste de la préparation.

Délayer la fécule de maïs avec le reste de lait, puis l'ajouter à la préparation.
Cuire en mélangeant bien, jusqu'à épaississement.
Laisser complètement refroidir avant de déguster.
Imprimer la recette

29 novembre 2009

GRATIN DE HOMARD AU COGNAC


Le prix des homards est tellement peu dispendieux depuis jeudi, chez IGA, que j'en ai profité pour en acheter plus que je ne l'aurais fait, d'ordinaire.
Je les ai tous cuits dans un court-bouillon et leur première dégustation a été pour mon sandwich préféré : La guédille de homard ! Et quand, je dis "sandwich préféré", le mot est faible ! Je me passerais de tous les desserts du monde pour une guédille de homard !

Pour faire différent et manger chaud, j'ai utilisé 2 autres homards pour ces excellents petits gratins qui pourraient être, sans problème, être servis pour les fêtes.
Ne jeter surtout pas les carapaces des homards, elles serviront pour une bisque dont je vous donnerais la recette bientôt.

La chair de 2 homards (1 et 1/2 lb chaque ) bouillis au court-bouillon, émincées grossièrement
4 échalotes, émincées
1/4 tasse ( 60 g ) de beurre
1/2 tasse ( 60 g ) de farine
100 ml de cognac
2 tasses ( 500 ml ) de court-bouillon de cuisson des homards
1 cuillère à thé de paprika fumé
1 cuillère à table de pâte de tomates
100 ml de crème 35 %
Parmesan râpé pour gratiner


Fondre le beurre dans une sauteuse et y faire dorer les échalotes.
Ajouter la chair de homard et faire revenir 2 à 3 minutes.
Déglacer avec le cognac et bien mélanger.

Saupoudrer la préparation de farine.
Bien mélanger pour bien enrober la chair de homard, puis mouiller avec le court-bouillon.
Cuire sans cesser de mélanger jusqu'à épaississement.

Ajouter le paprika fumé, la pâte de tomates et la crème et bien mélanger.
Séparer la préparation dans 4 ramequins, puis saupoudrer de parmesan.

Enfourner sous le gril du four, jusqu'à ce que le parmesan soit fondu.
Servir aussitôt.
Imprimer la recette

27 novembre 2009

DARING BAKERS : LES CANNOLI



Le défi du mois de Novembre 2009, souligne mes deux ans de participations assidues aux Daring Bakers. 24 recettes qui furent pour certaines, de véritables défis, pour d'autres des répétitions de recettes que j'adore réaliser.
Ce mois-ci, j'ai été choyée par le choix du défi : des cannoli ! Je les adore parce qu'ils contiennent tout ce que j'aime ! Ce n'est pas bon pour les fesses mais on s'en fiche, on n'en mange pas si souvent et c'est tellement facile à faire que ce serait dommage de s'en priver !
J'ai réalisé la recette entière mais j'ai fait des garnitures différentes :
La première, classique, à la ricotta, et la seconde, façon tiramisù, avec du mascarpone, café et chocolat. Je ne serais pas capable de vous dire quelle est la version que j'ai préférée, les deux étant différentes mais toutes aussi délicieuses !

The November 2009 Daring Bakers Challenge was chosen and hosted by Lisa Michele of Parsley, Sage, Desserts and Line Drives. She chose the Italian Pastry, Cannolo (Cannoli is plural), using the cookbooks Lidia’s Italian-American Kitchen by Lidia Matticchio Bastianich and The Sopranos Family Cookbook by Allen Rucker; recipes by Michelle Scicolone, as ingredient/direction guides. She added her own modifications/changes, so the recipe is not 100% verbatim from either book


Cannoli :
2 tasses (250 gr) de farine
2 cuillères à table de sucre
1 cuillère à thé de cacao
1/2 cuillère à thé de cannelle moulue
1/2 cuillère à thé de sel
3 cuillères à table d'huile végétale ou d'olive
1 cuillère à thé de vinaigre de vin blanc
1/2 tasse ( 125 ml ) de Marsala
1 gros blanc d'oeuf

Huile végétale pour friture

1/2 tasse (75 g ) de pistaches hachées ou de chocolat râpé

Garniture au fromage ricotta :
1lb ( 500 g ) de fromage ricotta égoutté
205 ml ( 80 g ) de sucre à glacé
1/4 cuillère à thé de cannelle moulue
1 gousse de vanille grattée
2 cuillères à table d'écorces d'oranges confites, hachées
2 cuillères à table de grains de chocolat
2 cuillères à table de pistaches hachées finement

Garniture tiramisù :
1 lb ( 500 g ) de mascarpone
205 ml ( 80 g ) de sucre à glacer
3 cuillères à table de sirop de café
2 cuillères à table de chocolat râpé


Les cannoli :
Dans le bol du batteur sur socle électrique ou au robot culinaire, mélanger la farine, le sucre, le cacao, la cannelle et le sel.
Ajouter l'huile, le vinaigre et suffisamment de vin pour faire une pâte molle.
Transférer la pâte sur une surface légèrement farinée et pétrir jusqu'à consistance lisse et homogène, en environ 2 minutes.
Former la pâte en boule.
Couvrir d'une pellicule plastique et laisser reposer au réfrigérateur de 2 heures à toute une nuit.

Couper la pâte en deux morceaux.
Garder le reste de la pâte couverte pendant que vous travaillez.
Fariner légèrement le plan de travail et abaisser la pâte aussi finement que possible : de 1/16" à 1/8 " ( 0,15cm à 0,3 cm ) sur une surface de 13" x 18 " ( 33 cm x 45.5 cm ).
Découper des cercles à l'emporte pièces de 5 " (12,5 cm).
Avec le rouleau à pâtisserie, rouler le cercle découpé, en ovale.

Huiler l'extérieur de tubes cannoli s'ils ne sont pas anti-adhésifs.
Enrouler un ovale de pâte, du côté le plus long et refermer en badigeonnant de blanc d'oeuf le bord de la pâte et faire se chevaucher les deux extrémités. Appuyer bien pour sceller.
Réserver le temps que le blanc d'oeuf sèche un peu.

Dans une casserole profonde à fond épais, versez suffisamment d'huile pour atteindre une profondeur de 3" ( 7,5 cm ).
Chauffer l'huile à 375 F (190 C) et préparer une plaque à pâtisserie, garnie d'essuie-tout !

Déposer méticuleusement les tubes à cannoli dans l'huile chaude et les faire frire jusqu'à ce qu'ils soient dorés, environ 2 minutes, en les retournant pour qu'ils soient uniformes.

Retirer les cannoli de l'huile en les attrapant avec une pince et les égoutter sur l'essuie-tout.
Répéter l'opération avec les tubes restants.
Retirer les tubes des cannoli et laisser complètement refroidir sur des serviettes en papier avant de les remplir.



Garniture à la ricotta :

Mettre une passoire dans un saladier. Tapisser la passoire de coton à fromage.
Verser la ricotta dans le coton à fromage. Nouer le coton à fromage et déposer une petite assiette par dessus. Déposer un objet lourd sur l'assiette et laisser égoutter toute la nuit au réfrigérateur.

Dans le bol du batteur électrique, battre la ricotta jusqu'à consistance lisse et crémeuse. Incorporer le sucre à glacer, la cannelle, la vanille et mélanger jusqu'à consistance lisse. Incorporer le chocolat, les écorces d'oranges et les pistaches.
Réfrigérer jusqu'à consistance ferme. (Le remplissage peut se faire jusqu'à 24 heures avant le remplissage de la coquille. Juste couvrir et garder réfrigéré).



Garniture tiramisù :

Dans le bol du batteur électrique, mettre tous les ingrédients et battre jusqu'à consistance homogène.
Réfrigérer jusqu'à consistance ferme.

Montage :
Au moment de servir, remplir la poche à douille, muni d'un embout étoile, de garniture.
Insérer la pointe dans le cannolo et presser doucement jusqu'à ce que l'intérieur soit à moitié rempli.
Tourner le cannolo et remplir l'autre côté.

Tremper les extrémités des cannoli dans les pistaches hachées ou le chocolat râpé.
Imprimer la recette

25 novembre 2009

FUDGE AU BEURRE D'ARACHIDES

Comme chaque année, mes paniers gourmands contiendront des gourmandises incontournables, des recettes qui ont été testées et appréciées plus que de raison, comme ce sucre à la crème, le meilleur d'après moi.
J'aime aussi mettre des nouveautés comme ce fudge au beurre d'arachides.
La recette est assez facile à réaliser et le résultat est du tonnerre ! Le fudge se tient très bien, il n'est pas sec. Il fond dans la bouche et vous fondrez de plaisir en y goûtant !




2 tasses ( 400 g ) de sucre
1/4 tasse ( 60 ml ) de sirop de maïs blanc ou du glucose
1/2 tasse ( 120 g ) de beurre non salé
1/2 tasse ( 125 ml ) de lait évaporé Carnation
1 et 1/2 cuillères à thé d'extrait de vanille pure
1/2 tasse ( 125 ml ) de beurre d'arachide crémeux
1 cuillère à table de mini guimauves


Tapisser un moule carré de 8 " ( 20 cm ) de papier parchemin. Réserver.
Tarer votre thermomètre à bonbons en le plongeant de l'eau bouillante.
Si il est bien réglé, il devrait indiquer 212 F ( 100 C ).
Si ce n'est pas le cas, ajuster la température de cuisson en ajoutant ou en retirant des dégrés F (ou C ).

Dans une grande casserole, mélanger le sucre, sirop de maïs, le beurre et le lait évaporé.
Cuire à feu moyen, en remuant occasionnellement, jusqu'à ce qu'il atteigne 242 F ( 117 C ),


Retirer du feu et incorporer le beurre d'arachides, l'extrait de vanille et les guimauves.
Battre le mélange avec une grande cuillère de bois jusqu'à ce que la préparation commence à épaissir et que la cuillère laisse des traces biens marquées.
Verser la préparation dans le moule préparé et laisser durcir.

Démouler le fudge sur une planche à découper et couper en 36 morceaux.
Imprimer la recette

24 novembre 2009

LES MARDIS AVEC DORIE/TWD : GÂTEAU BUNDT DES FÊTES


Heureusement, que pour ce nouveau Mardi avec Dorie/TWD, Britin de The Nitty Britty a choisi cette recette car je ne l'aurai jamais faite. La citrouille et moi ne sommes pas amies ! J'ai encore un souvenir d'une soupe qui me lève le coeur ! Ce n'est pas le goût qui me gène, c'est l'odeur.
J'ai donc ouvert ma boite de purée de citrouille en apnée....et je n'en suis pas morte!
Pour quelqu'un qui déteste la citrouille, j'ai beaucoup aimé ce gâteau, car mis à part la couleur, personne n'est fichu de dire qu'il en contient, car ça ne goûte pas du tout.
Il contient surtout tout ce que j'aime, des canneberges, des pacanes, une pommes, du gingembre et de la cannelle.
Il n'empêche que la moitié du gâteau est partie pour le congélateur, car le gâteau est énorme.


Gâteau bundt :
2 tasses (250 g ) de farine
2 cuillères à thé de poudre à pâte ( levure chimique )
1/2 cuillère à thé de bicarbonate de soude
2 cuillères à thé de cannelle, moulue
1 pincée de sel
1/4 de cuillère à thé de muscade, moulue
1 et 1/2 cuillères à thé de gingembre, moulu
10 cuillères à table ( 155 g ) de beurre non salé, à la température de la pièce
1 tasse ( 200 g ) de sucre
1/2 tasse ( 90 g ) de cassonade
2 gros oeufs, à la température de la pièce
1 cuillère à thé d'extrait de vanille pure
1 et 1/4 tasses ( 310 ml ) de purée de citrouille nature (du commerce ou maison)
1 grosse pomme, pelée et râpée
1 tasse ( 250 ml ) de canneberges séchées
1 tasse ( 150 g ) de pacanes, hachées grossièrement

Glaçage à la clémentine :
Le jus d'une clémentine
Assez de sucre à glacer pour obtenir la texture voulue


Préchauffer le four à 350 F ( 180 C )et beurrer un grand moule à gâteau bundt d'une capacité de 12 tasses (3 litres ). Réserver.

Dans un grand bol, combiner la farine, la poudre à pâte, le bicarbonate de soude, la cannelle, le gingembre, la muscade et le sel.

Dans un second bol, crémer le beurre et le sucre au batteur électrique jusqu'à ce que le mélange soit léger et mousseux.
Ajouter les oeufs un par un et battre une minute après chaque addition.
Ajouter la vanille. Réduire la vitesse et incorporer la purée de citrouille.

Toujours à basse vitesse, ajouter les ingrédients secs en battant juste assez pour incorporer, sans plus.
Incorporer la pommes râpée, les canneberges et les pacanes à la spatule.

Verser la pâte dans le moule préparé.
Cuire pour 60 à 70 minutes, ou jusqu'à ce qu'un couteau inséré dans le gâteau en ressorte sec.

Laisser refroidir le moule 10 minutes sur une grille, puis démouler en inversant sur la grille et laisser refroidir complètement.
Placer le gâteau sur un plat de service.


Glaçage à la clémentine :
Dans un bol, mettre le jus de clémentine, puis ajouter du sucre à glacer en mélangeant bien, jusqu'à obtenir la texture voulue.
Verser le glaçage sur le gâteau refroidi.
Imprimer la recette

23 novembre 2009

CRÈME DE COURGE BUTTERNUT, DENTELLES CROUSTILLANTES AU PARMESAN


Comment recevoir, en cuisinant simple et bon et que ça en jette un peu ? On commence par acheter la dernière revue de Ricardo et on lui pique sa recette et son idée de présentation.
Je n'ai presque pas modifié la recette, si ce n'est que, j'ai remplacé le bouillon de poulet par du bouillon de légumes et j'ai zappé les petits carrés de gelée d'amandes que Ricardo servait avec la crème. Je n'avais plus de beurre d'amandes, ni d'agar agar pour les faire et vu les quantités minimes pour les réaliser, ça ne valait pas la peine de prendre la voiture pour aller en acheter.

Crème de courge :
2 oignons hachés
2 grosses gousses d'ail hachées
2 cuillères à table d'huile d'olive
6 tasses ( 1,5 litre ) de courge butternut, pelée et coupée en cubes
5 tasses ( 1,250 litre ) de bouillon de légumes ( j'achète des bouillons Aurora )
1/2 tasse ( 125 ml ) de crème 35 %
Sel et poivre

Dentelles croustillantes au parmesan :
1 et 1/2 tasses ( 375 ml ) de parmigiano reggiano, râpé finement

Garniture :
Feuilles de céleri


Crème de courge
Dans une casserole, attendrir les oignons et l'ail dans l'huile, environ 5 minutes.
Ajouter la courge et poursuivre la cuisson jusqu'à ce qu'elle soit ramollie.
Ajouter le bouillon.
Porter à ébullition et laisser mijoter 20 minutes à découvert.
Ajouter la crème.
Utiliser le mélangeur plongeur pour réduire en purée lisse.
Saler et poivrer et réserver au chaud.

Dentelles croustillantes au parmesan :
Placer la grille au centre du four. Préchauffer le four à 375 F ( 190 C ).
Tapisser deux plaques à biscuits de papier parchemin ou de tapis de silicone.
Étaler environ 2 cuillères à table ( 30 ml ) de fromage parmesan pour chaque dentelle ( tuile ), de façon à ce qu'elles aient un diamètre supérieur à l'ouverture des verrines dans lesquelles nous servirons la crème de courge.

Cuire 8 à 10 minutes ou jusqu'à ce que les tuiles aient une coloration jaune doré.
Veiller à ce que le parmesan ne soit pas trop doré, car il aurait un goût très amer.
Laisser refroidir complètement.


Montage :
Verser la crème de courge dans chaque verrine.
Déposer une dentelle de parmesan à plat sur l'ouverture de la verrine et garnir de feuilles de céleri.
Imprimer la recette

20 novembre 2009

BISCUITS PAIN D'ÉPICES



Cela fait plusieurs recettes de biscuits pain d'épices que je teste, mais je n'ai jamais eu le temps de les publier. J'ai essayé la recette de Vibi et celle de Sakya et elles sont très très bonnes.
La recette est insprée de Châtelaine et j'y ai fait des modifications aux niveaux des épices pour qu'elle soit à mon goût.
Ce qui m'a plu, c'est qu'on fait fondre le sucre et la mélasse au bain-marie avant de l'incorporer au beurre. Ça rend la pâte si fine et si douce, qu'on a l'impression de travailler avec de la pâte à modeler.
Nous avons utilisé les emporte-pièces préférés de ma grenouille, je les ai trouvés chez Ikéa.

La recette :
1/3 tasse (80 ml) de mélasse
3/4 tasse (135 g) de cassonade
1 et 1/2 cuillères à thé (7,5 ml) de cannelle moulue
2 cuillères à thé (10 ml) de gingembre en poudre
1/2 cuillère à thé (2,5 ml) de muscade
1/2 cuillère à thé (2,5 ml) de piment de la Jamaïque moulu
1/2 cuillère à thé (2,5 ml) de bicarbonate de soude
1/2 cuillères à thé (2,5 ml) de sel
1/2 tasse (120 g) de beurre non salé
1 oeuf
2 et 1/2 tasses (320g ) de farine


Dans un bain-marie, mélanger la mélasse, la cassonade et les épices.
Cuire à feu moyen jusqu'à ce que les sucres soient dissous.
Retirer du feu et incorporer le bicarbonate de soude.
Laisser tiédir.
Dans un grand bol, battre le beurre en crème.
Incorporer le mélange sucres-épices.
Ajouter l'oeuf.
Incorporer la farine, 1 tasse ( 125g ) à la fois.
Former 2 disques, emballer dans du film alimentaire et réfrigérer au minimum 1 heure, au maximum 2 heures.

Abaisser la pâte, un disque à la fois, à 1/4" (0,5 cm ) d'épaisseur sur une surface enfarinée.
Tailler des biscuits à l'aide d'emporte-pièces variés.
Cuire sur une plaque non beurrée dans le haut du four préchauffé à 350 F ( 180 c ), de 12 à 15 minutes.
Sortir du four et laisser refroidir complètement avant de décorer.
Répéter avec le reste de la pâte.
Décorer de glace royale.



Imprimer la recette

19 novembre 2009

CARAMEL AUX BANANES ET RHUM


Au départ, je voulais faire la recette de Vincent, mais j'ai rarement du lait concentré sucré d'avance ! Pourquoi ? Parce que je me soigne ! Une boite de lait concentré dans mes armoires, risque d'être mangée à la petite cuillère, sans passer par une recette ! Encore heureux qu' Eagle Brand n'ait pas eu la géniale idée de faire comme Nestlé, et de conditionner leur produit dans des tubes avec des petits bouchons.
J'ai donc fait cette recette avec les produits que j'avais sous la main.
Cela donne un caramel tout doux au goût des îles qui part rejoindre mes paniers gourmands de Noël.

Donne environ 4 tasses de caramel

8 tasses (2 litres ) de lait 3,25 %
2 tasse ( 400 g ) de sucre
1 cuillère à thé de bicarbonate de soude
2 bananes coupées en rondelles
1 gousse de vanille fendue et grattée
1/4 tasse ( 60 ml ) de rhum


Combiner le lait, le sucre et les bananes dans une grande casserole à fond épais.
Porter à ébullition.
Ajouter le bicarbonate et baisser le feu à mi-doux, remuer jusqu'à ce que la mousse ait nettement diminué, environ 15 minutes.

Laisser mijoter, en remuant de temps à autre de manière à ce qu'il ne se forme pas de solides dans la mousse. (Il peut être nécessaire d'écumer le dulce de leche au bout de 30 minutes.) Poursuivre la cuisson jusqu'à ce que le mélange commence à épaissir (le processus entier peut prendre jusqu'à deux heures, selon la largeur de la casserole et la chaleur de la cuisinière).
Une fois que la mousse et le lait sont à peu près de la même couleur, remuer sans arrêt pendant environ 15 minutes ou jusqu'à ce que l'on puisse voir le fond de la casserole quand on remue la cuillère en bois dans le mélange.
Celui-ci deviendra très épais et tartinable.
Retirer du feu, ajouter le rhum et les graines de vanille et mélanger.
Mettre en pots et fermer.
Stériliser 15 minutes dans l'eau bouillante. Les pots se conserveront 6 mois au réfrigérateur.
Imprimer la recette

18 novembre 2009

BEIGNETS DE POMMES ET CRÊPES AU FROMAGE À LA CRÈME



Cette recette date de 1755, elle a été publiée dans "La Nouvelle Maison Rustique" de Liger mais a été adaptée et retranscrite dans " Goûter à l'histoire-Les origines de la gastronomie québécoise".
Ce qui m'a intéressée dans cette recette, ce sont la méthode et le fromage à la crème.
Habituellement quand je fais des beignets de pommes, ma pâte est assez épaisse, mais dans cette recette, elle est assez liquide. Et là, j'ai eu des doutes, à savoir, est ce que mes pommes seraient bien enrobées ? Finalement, c'est vraiment extra, la pâte " colle " parfaitement aux pommes. On dirait des rondelles de pommes prises en sandwich entre deux crêpes épaisses.
Mes beignets sont habituellement frits alors que ceux-ci sont cuits dans une poêle avec un peu de beurre. Un gros plus, qui m'a vraiment donné envie de tester. Pas de friture, pas de beignets graillons !
Je ne sais pas quelle taille avaient les pommes en 1755, mais elle devaient être ÉNORMES ! J'ai utilisé 4 méga grosses Macintoshs et il me restait assez de pâte pour faire autant de beignets.
J'ai donc fait des crêpes ! Chez moi, ce n'est pas une nouveauté et celles-ci, je les ai beaucoup appréciées.
Il n'y a rien à modifier dans cette recette, la pâte est super bonne et fondante, juste assez sucrée. Ça a du bon, des fois, de se pencher sur de vieilles recettes !


La recette :
3/4 lb ( 350 g ) de fromage à la crème à température ambiante
3 tasses ( 375 g ) de farine
4 oeufs
1 cuillère à thé de sel
1/4 tasse ( 25 g ) de sucre à glacer
2 tasses ( 500 ml ) de lait
4 grosses pommes, pelées, épépinées et tranchées en rondelles 1/3" ( 0,8 cm )




Défaire le fromage en crème au batteur électrique (mais vous pouvez utiliser la cuillère de bois comme il était mentionné).
Incorporer la farine et mélanger.
Casser les oeufs un à un et bien les intégrer en mélangeant ( utiliser les mains au besoin, tel que conseillé...surtout, si vous avez commencé avec la cuillère de bois).
Ajouter le sel et le sucre.
Délayer avec le lait en versant graduellement.
Tremper les morceaux de pommes dans la pâte.
Faire fondre le beurre dans la poêle sur feu moyen et y faire dorer les beignets des deux côtés.
Imprimer la recette

17 novembre 2009

LES MARDIS AVEC DORIE/TWD : GÂTEAU À LA CRÈME DE MARRONS, GANACHE CARAMEL AU CHOCOLAT


Pour ce nouveau Mardi avec Dorie/TWD, c'est Katya de Second Dinner qui a choisi la recette.
J'ai beaucoup hésité à faire la recette, car je savais que cela donnait un très gros gâteau, que pour nous l'Action de Grâce est passée et que je n'avais pas de repas de famille de prévu.
Mais à la lecture des ingrédients, c'était trop tentant.
Je l'ai fait dans mon moule rectangulaire à parois amovible qui a un fond en silicone, ce qui m'a évité de le garnir de papier parchemin.
Je l'ai ensuite coupé en trois pour lui donner une forme rectangulaire. J'ai utilisé des noix du Brésil car je n'ai pas trouvé de marrons et l'ai décoré avec le reste de crème de marrons pour éviter de la manger à la petite cuillère.
Moi, qui habituellement, n'est vraiment pas tentée par ce genre de dessert, je dois dire que je l'ai beaucoup aimé, surtout le gâteau en lui même. C'est un gâteau très moelleux et fondant. J'aurais pu le manger sans la ganache et tout le reste.


Ganache au caramel:
9 oz (270 g ) de chocolat au lait de qualité, haché finement
3 oz ( 90 g ) de chocolat mi-sucré, haché finement
6 cuillères à table de sucre
2 cuillères à table d'eau
1 bâton de cannelle
1 tasse + 2 cuillères à table ( 280 ml ) de crème 35 %
1 / 4 cuillère à thé de sel
1 tasse + 2 c. à soupe ( 280 g ) de beurre non salé, à température ambiante

Gâteau:
2 tasses ( 250 g )de farine à gâteau
2 cuillères à thé de poudre à pâte ( levure chimique )
1 cuillère à thé de sel
1 tasse (240 g ) de beurre non salé, à température ambiante
1 et 1/4 tasses ( 225 g ) de cassonade
4 gros œufs, séparés
2 cuillères à thé d'extrait de vanille
1 tasse ( 250 ml ) de crème de marrons à la vanille
1/4 tasse ( 60 ml ) de lait 3,25 %

Sirop de brandy:
1/4 tasse ( 60 ml ) de brandy
2 cuillères à table de cassonade

210 g de noix du Brésil, torréfiées, hachées grossièrement

Glaçage:
1 tasse ( 250 ml ) de crème 35 %
1/4 tasse ( 50 g ) de sucre
1/4 tasse ( 60 ml ) d'eau
8 oz ( 240 g ) de chocolat mi-amer ou mi-sucré, haché


Ganache au caramel :
Mélanger le chocolat au lait et le chocolat mi-sucré dans un bol moyen.
Incorporer le sucre, 2 cuillères à soupe d'eau, et le bâton de cannelle dans une casserole à feu moyen-doux jusqu'à ce que le sucre soit dissous.
Augmenter le feu et laisser bouillir sans remuer jusqu'à ce que le sirop devient orange profond,
environ 6 minutes.
Ajouter la crème et le sel.
Amener la préparation à ébullition, en fouettant, jusqu'à ce que la préparation soit lisse et le caramel dissout.
Jeter le bâton de cannelle.
Verser le caramel chaud sur le chocolat et remuer jusqu'à ce que le chocolat soit fondu et le mélange soit lisse. Laisser reposer jusqu'à ce que complet refroidissement en remuant de temps en temps, environ 1 heure.

L'aide du batteur électrique, battre le beurre dans un grand bol jusqu'à consistance légère.
Ajouter la préparation au chocolat en 4 fois, tout en continuant de battre au batteur électrique. Couvrir et réfrigérer la ganache jusqu'au lendemain.


Le gâteau:
Préchauffer le four à 350 F ( 180 C ).
Beurrer et fariner un moule rectangulaire de 9" x 13" ( 23 cm x 33 cm ).
Tamiser la farine, la poudre à pâte et le sel dans un bol moyen.
L'aide du batteur électrique, battre le beurre dans un grand bol jusqu'à consistance légère. Incorporer 1 tasse ( 180 g ) de cassonade, puis les jaunes d'oeufs et la vanille.
Ajouter la crème de marrons, puis le lait.
Tamiser les ingrédients secs et les ajouter à la préparation.
Battre les blancs d'oeufs dans un autre grand bol jusqu'à formation de pics mous.
Ajouter le reste de cassonade et battre jusqu'à consistance ferme mais pas sèche.
Plier les blancs d'œufs à la pâte en 3 additions.

Verser la préparation dans le moule préparé et cuire jusqu'à ce que le gâteau soit doré et qu'un cure-dent inséré au centre en ressorte propre, soit environ 30 minutes.
Laisser refroidir complètement dans le moule sur une grille.

Le sirop:
Chauffer le brandy et la cassonade dans une petite casserole jusqu'à ce que le sucre soit dissous.

Démouler le gâteau sur une planche à découper.
Couper le gâteau en 3 parties égales dans la longueur : Ce qui donnera 3 rectangles de 9" ( 23 cm ) de long sur 4" ( 12 cm ) de large.

Sur un plat rectangulaire, déposer un rectangle de gâteau.
Mouiller avec la moitié du sirop de Brandy.
Étendre 1 tasse ( 250 ml ) de ganache au caramel.
Saupoudrer de la moitié des noix du Brésil
Renouveler l'opération une fois et terminer par un rectangle de gâteau.
Avec le reste de ganache, glacer le dessus et les côtés du gâteau.
Réfrigérer le gâteau le temps de préparer le glaçage.


Le glaçage:
Amener la crème, le sucre et l'eau à ébullition, en remuant, jusqu'à ce que le sucre soit dissous. Ajouter le chocolat et fouetter jusqu'à ce que le chocolat soit fondu et la préparation lisse.
Laisser refroidir jusqu'à consistance épaisse mais encore versable, environ 4 heures.

Verser le glaçage au sommet du gâteau, répandre uniformément sur les côtés.
Réfrigérer jusqu'à ce que le glaçage soit pris.
Décorer avec le reste de crème de marrons restante ( à moins que vous l'ayez mangée à la petite cuillère )

Laisser reposer le gâteau au moins 4 heures et jusqu'à 8 heures à température ambiante.
Servir le gâteau à température ambiante.
Imprimer la recette

16 novembre 2009

PANIERS ET CADEAUX GOURMANDS 2009


Cette année mes paniers seront remplis avec :

Beurre de pommes à l'érable
Miel de poires
Sucre vanillé
Extrait de vanille

Écorces d'oranges confites
Nougat blanc au miel
Sucre à la crème
Fudge au beurre d'arachides



Ça ne se mange pas, mais ça sent bon !
Des savons maison
Et d'autres choses...les mises à jour seront faites régulièrement !

PAIN SANS PÉTRISSAGE À LA BIÈRE

Quelle est la différence entre cette recette que j'ai pris à La table de Nana, et la mienne ? Les ingrédients car pour la méthode, j'ai utilisé celle que je fais habituellement.
Ce pain contient de la bière et du vinaigre, ce qui lui donne un goût de pain au levain, et ceci, sans le moindre effort ! On mélange, on attend, on plie, on attend, on cuit et c'est tout !
J'ai doublé la quantité des ingrédients car j'aime les gros pains avec une belle croûte et beaucoup de mie.
Je cuis mon pain dans un chaudron en inox de 10" ( 25 cm) de diamètre, pour 5 " ( 7,5 cm ) de haut.
Je ne huile pas mon chaudron, pas plus, que je ne le tapisse de papier parchemin. Si le pain est bien saupoudré de farine de maïs, ça ne collera pas.

6 tasses ( 750 g ) de farine non blanchie
1/2 cuillère à thé de levure sèche active
1 cuillère à table de sel
1 et 1/2 tasses ( 375 ml ) d'eau
1/2 tasse ( 125 ml ) de bière
2 cuillères à table de vinaigre de vin blanc


Dans un très grand saladier, mélanger la farine, la levure et le sel.
Ajouter l'eau , la bière et le vinaigre et mélanger jusqu'à ce que le mélange soit bien amalgamée.
Couvrir le saladier de film alimentaire et laisser lever de 8 à 18 heures à température ambiante.

Sur un plan de travail, étendre un grand torchon et le saupoudrer de farine de maïs. Réserver.
Sur le plan de travail, légèrement fariné, transférer la pâte.
Avec votre main droite, soulever la pâte, à droite et la ramener sur le milieu de la pâte, et puis, soulever la pâte du côté gauche avec la main gauche, et la ramener sur le milieu de la pâte.

Transférer la boule de pâte sur le torchon préparé, en mettant la pliure en dessous.
Saupoudrer la boule de pâte de farine de maïs et rabattre le torchon par dessus.
Laisser lever de nouveau 2 heures.


30 minutes avant la fin de la levée, mettre un chaudron en inox, avec son couvercle, dans le four préchauffer à 450 F ( 230 C ).
Sortir le chaudron du four, enlever le couvercle et déposer la pâte dedans.
Faire 3 entailles à la lame de rasoir, remettre le couvercle et enfourner pour 40 minutes.
Au bout des 40 minutes, enlever le couvercle et poursuivre la cuisson 15 minutes.

Sortir le chaudron du four et sortir le pain en le renversant sur un plan de travail.
Transférer sur une grille de refroidissement.
Imprimer la recette