30 avril 2010

CANNELÉS AU CAFÉ

J'avais très envie de manger des cannelés, cela faisait longtemps que je n'en avais pas faits et je suis tombée sur cette recette, qui les aromatisait au café ! Ça tombait plutôt bien, puisque j'adore le café et que j'aime revisiter les classiques, surtout pour les desserts.
L'extérieur de ces cannelés est très croustillant, l'intérieur terriblement fondant, et ça goûte beaucoup le café. Je les ai même préférés aux cannelés bordelais.
Je sais que les moules à cannelés ne remplissent pas les rayonnages des magasins au Québec, mais vous serez assurés d'en trouver chez Design et Réalisation INC. Limitez-vous à un budget, car il serait assez étonnant que vous ressortiez avec juste un seul moule, ils ont beaucoup de choix à des prix vraiment très abordables.

Pour 12 cannelés :
2 oeufs entiers + 2 jaunes d'oeufs
2 tasses ( 500 ml ) de lait
1/4 tasse ( 60 g ) de beurre fondu et tempéré
1 et 1/2 tasses (150 g ) de sucre
2/3 tasse + 2 cuillères à table ( 100 g ) de farine
1 gousse de vanille grattée
150 ml de liqueur de café ( type Kahlua )
50 ml de rhum brun


Blanchir les oeufs (entiers et jaunes) avec le sucre au batteur électrique.
Ajouter la farine en continuant à fouetter.
Ajouter le beurre fondu, le lait et les graines de vanille et bien battre.
Le mélange soit être aussi lisse qu'une pâte à crêpes.
Ajouter la liqueur de café et le rhum, et bien mélanger.
Couvrir le saladier d'une film alimentaire et réserver au réfrigérateur pendant au moins 24 heures.

Au moment d'utiliser la pâte, fouettez-la de nouveau pour la rendre bien homogène.
Versez dans des moules à cannelés (si votre moule est en silicone, il n'est pas nécessaire de le beurrer avant).
Préchauffer votre four à 455 F ( 235 C ), enfourner vos cannelés pendant 5 minutes puis baissez la température du four à 350 F (180 C ) et poursuivre la cuisson pendant 40 minutes.
Démoulez vos cannelés et dégustez les tièdes ou froids.

Imprimer la recette

29 avril 2010

SAUCE BARBECUE À LA BIÈRE D'ÉPINETTE ET AU SIROP D'ÉRABLE


La bière d’épinette est une boisson pétillante au goût de sapin qui, contrairement à ce que son nom laisse croire, ne contient pas d’alcool.
La bière d’épinette est fabriquée avec de l’eau, du sucre, de l’essence d’épinette, de la levure de bière et du bicarbonate de soude, pour l’aspect pétillant.
Le mélange fermente dans une chambre chaude, puis on le laisse deux ou trois jours à la température de la pièce avant de le réfrigérer.
Chez nous, tout le monde aime la bière d'épinette, je prends toujours celle-ci. J'ai déjà essayé leur bière de bouleau, que j'ai moins aimée et leur bière d'érable que je ne devrais même pas mentionner ! Ce n'est pas ce que j'appelle une belle découverte, ça goûte et ça sent l'extrait d'érable synthétique, et ce n'est vraiment pas bon !

Toujours est-il, que la lecture des ingrédients de cette sauce barbecue, m'a donné l'eau à la bouche, et je pouvais deviner que ce serait ma sauce numéro 1 pour mes futurs barbecues.
Je l'ai utilisée pour mes côtes levées et c'était vraiment excellent !


Pour 2 tasses ( 500 ml ) de sauce :
1 et 1/3 tasses ( 330 ml ) de bière d'épinette
1 tasse ( 250 ml ) de ketchup
1/2 tasse ( 125 ml ) de jus d'orange
Jus de 2 limes
1/4 tasse ( 60 ml ) de sauce soya
1 cuillère à thé de gingembre moulu
2 cuillères à table de flocons d'oignons déshydratés
Poivre noir au moulin
1/2 tasse ( 125 ml ) de sirop d'érable
1/4 tasse ( 125 ml ) de ciboulette fraîche, ciselée finement

Mettre tous les ingrédients sauf le sirop d"érable et la ciboulette, dans une casserole et porter à ébullition en brassant de temps en temps.
Baisser le feu à moyen-doux et laisser mijoter 7 minutes.

Ajouter le sirop d'érable et la ciboulette, puis continuer la cuisson 7 à 10 minutes ou jusqu'à l'obtention d'une sauce onctueuse qui nappe le dos d'une cuillère.

Retirer la sauce du feu, puis la laisser refroidir avant de la transférer dans un contenant hermétique.
Cette sauce se conserve quelques semaines au congélateur.
(Déclinaison-Le guide cuisine)
Imprimer la recette

28 avril 2010

GÂTEAU AUX BANANES, GLAÇAGE AUX BARRES MARS


Prenez-le gâteau aux bananes le plus simple qui soit, glacez-le avec les barres de chocolat les plus connues dans le monde, et vous vous retrouvez avec un gâteau des plus décadents !
J'aime beaucoup les gâteaux aux bananes, et habituellement, il y a toujours un petit quelque chose dedans : des noix ou des petites de chocolat, ou du cacao. Celui-ci est presque tout nu, mais il est hyper moelleux et fondant.
Le glaçage aux barres Mars vient " customiser" ce gâteau, en lui ajoutant des saveurs chocolat-caramel et nougat !
Vous vous servez une petite part, car le gâteau est gros mais je vous assure qu'il faut être bien raisonnable pour ne pas se recouper un autre morceau ! C'est vraiment trop, trop bon !

Gâteau aux bananes :
1 et 3/4 tasses ( 220 g ) de farine
1 et 1/2 cuillère à thé de poudre à pâte
1/4 cuillère à thé de bicarbonate de soude
1 pincée de sel
2 bananes bien mûres, en purée
1/2 tasse ( 120 g ) de beurre, ramolli
1/4 tasse ( 60 ml ) d'huile de tournesol ( ou neutre )
1 et 1/2 tasses ( 300 g ) de sucre
2 oeufs
1 cuillère à thé d'extrait de vanille
3/4 tasse ( 180 ml ) de lait

Glaçage aux Mars :
1/2 tasse ( 125 ml ) de crème 35 %
3 barres au chocolat Mars de 58 g, coupées en morceaux


Gâteau aux bananes :
Préchauffer le four à 350 F ( 180 C ).
Beurrer généreusement un moule rond de 9" ( 23 cm ) à parois amovible et tapisser le fond de papier parchemin. Réserver.

Dans bol, combiner la farine, la poudre à pâte, le bicarbonate et le sel. Réserver.
Dans le bol du mélangeur, muni du fouet, crémer le beurre, l'huile et le sucre.
Ajouter les oeufs un à un, en fouettant bien entre chaque addition.
Incorporer la purée de bananes et l'extrait de vanille et bien mélanger.
Ajouter les ingrédients secs réservés en alternant avec le lait. Bien mélanger.

Verser la préparation dans le moule et enfourner pour 1 heure 10 ou jusqu'à ce qu'une cure-dent piqué au centre, en ressorte propre.
Laisser reposer 10 minutes dans son moule avant de démouler le gâteau sur une grille et le laisser jusqu'à complet refroidissement.


Glaçage aux Mars :
Dans un bol en inox, mettre la crème et les morceaux de barres Mars.
Fondre au bain-marie, en mélangeant au fouet, jusqu'à ce que la texture soit bien lisse.
Laisser tempérer avant d'étendre la préparation sur le gâteau aux bananes.

(Déclinaison-Ricardo )

Imprimer la recette

27 avril 2010

DARING BAKERS : PLUM-PUDDING


The April 2010 Daring Bakers’ challenge was hosted by Esther of The Lilac Kitchen. She challenged everyone to make a traditional British pudding using, if possible, a very traditional British ingredient: suet.

Le challenge Daring Bakers du mois d'avril, nous est proposé par Esther de The Lilac Kitchen.
Il s'agissait de faire un traditionnel pudding anglais à base de suif. Un dessert pas du tout de saison, puisqu'on le fait traditionnellement, pour Noël, et qu'il a été assez difficile de trouver du suif en cette période de l'année. Heureusement, que j'ai un gentil boucher qui m'en a commandé.
J'ai donné un petit air de printemps à ce pudding au suif , en le servant avec une sauce anglaise aux fraises.
Je l'ai cuit dans des petits pots, afin qu'une fois démoulé, il ait une forme tubulaire, et pouvoir ainsi couper des tranches rondes.
Même si ce dessert est complètement hors-saison, il faut admettre que c'est vraiment excellent. C'est très moelleux et bien épicé.

Un peu d'histoire :
Le plum-pudding ou Christmas pudding, dessert traditionnel des fêtes, a bien évolué depuis le XVIIe siècle. À l'origine, il s'agit d'une espèce de bouillie composée de bouillon de viande, de jus de fruit, de vin, de prunes et de mie de pain.
Au XVIIIe siècle, le dessert prend une forme plus solide et ronde; il est enveloppé d'un linge et bouilli.
Au XIXe siècle, le pudding commence à acquérir ses lettres de noblesse, car on le verse désormais dans un bassin conçu pour lui donner sa forme avant de le cuire à l'eau bouillante.
Ce dernier pudding diffère du dessert moderne désormais moins sec grâce à l'ajout d'oeuf, de brandy et parfois de bière brune forte.
On le laisse aussi macérer avant et après la cuisson, parfois quelques mois.
Au canada, aux XVIIIe et XIXe siècles, le plum-pudding est au meu à tous les repas de fête et des banquets. On le sert même au banquet de l'Institut canadien en 1855 à Québec en l'honneur du commandant de La Capricieuse, le capitaine de Belvèze, premier français en visite officielle au Canada depuis près d'un siècle.
Recette adaptée de La cuisine de Monique Chevrier, sa technique, ses recettes
1 et 1/2 tasses ( 180 g ) de farine
1 tasse ( 200 g ) de raisins secs
1/2 tasse ( 100 g ) de dattes hachées
1 tasse ( 150 g ) de fruits confits
1/2 tasse ( 80 g ) d'amandes effilées
1 cuillère à table de poudre à pâte ( levure chimique )
1 cuillère à thé de cannelle moulue
1 cuillère à thé de muscade moulue
1 cuillère à thé de clou de girofle moulu
2 cuillères à thé de gingembre moulu
1 cuillère à thé de sel
4 oeufs
1 tasse ( 200 g ) de sucre
1/2 lb ( 130 g ) de suif
1 tasse ( 150 g ) de mie de pain, hachée finement
1/2 tasse ( 125 ml ) de lait


Préparer les fruits secs et les amandes dans un saladier.
Ajouter 1/2 tasse ( 65 g ) de farine, prise sur la quantité mesurée et bien mélanger. Réserver.
À la farine restante, ajouter la poudre à pâte, les épices et le sel. Réserver.

Battre les oeufs, ajouter graduellement le sucre, le suif, et la mie de pain trempée dans le lait.
Ajouter la farine mêlée aux épices aux fruits enfarinés.
Incorporer ce mélange aux oeufs battus.


Préchauffer le four à 350 F ( 180 C ).
Graisser et fariner 8 pots de verre, d'une contenance de 250 ml.
Préparer un grand plat de cuisson ( la rôtissoire par exemple ), en y plaçant une grille afin que les pots en verre, ne touchent pas le fond.


Remplir les pots de verre de la préparation, au 2/3 de leur capacité.
Poser un carré d'aluminium sur les ouvertures des pots de verre et fermer les couvercles.
Déposer les pots sur la grille dans le plat de cuisson.
Remplir le plat de cuisson d'eau chaude, à moitié des pots de verre.

Enfourner et cuire pendant environ 2 heures.
Servir chaud, avec une sauce au choix.
Si le pudding est fait à l'avance, le réchauffer dans son moule de la même façon que pour la cuisson, pendant environ 40 minutes.
Ce pouding cuit se congèle après avoir été refroidi.


Sauce anglaise aux fraises :
1/2 tasse ( 120 g ) de beurre
2 tasses ( 200 g ) de sucre à glacer
1 blanc d'oeuf
1 et 1/2 tasses ( 375 ml ) de fraises mûres écrasées
1 cuillère à table de kirsch

Défaire le beurre en crème au batteur électrique.
Ajouter le sucre à glacer et le blanc battu en neige.
Incorporer à la purée de fraises et ajouter le kirsch.

26 avril 2010

GÂTEAU AU FROMAGE AU SAUMON FUMÉ, SAUCE TARTARE


J'ai pris cette délicieuse recette sur My Gourmet Connection. Elle a été crée par le chef Jeff Muldrow, propriétaire de Va Pensiero, un restaurant italien situé à Evanston, dans l'Illinois.
Je n'ai pas changé grand chose, mis à part que je n'ai pas salé les préparations comme il était demandé. J'ai estimé que le parmesan et le saumon fumé l'étaient assez.
Je l'ai servie avec une sauce différente de celle qui était proposée.
Ce gâteau au fromage salé a un goût très délicat, et le mariage des saveurs est parfaitement équilibré.
C'est hyper simple à préparer mais si vous mettez l'accent sur la présentation, vous en surprendrez plus d'un. Ne mange t-on pas, d'abord avec les yeux !

Pour 6 personnes :
Croûte :
4 cuillères à table de fromage parmesan râpé
4 cuillères à table de chapelure sèche
2 cuillères à table de beurre fondu
Poivre au moulin au goût

Garniture au fromage à la crème et au saumon fumé :
1 cuillère à table d'huile d'olive
1 oignon moyen, haché
1 grosse gousse d'ail, hachée finement
8 oz ( 250 g ) de fromage à la crème, à température ambiante
1 oeuf
1/4 tasse ( 60 ml ) de crème fraîche épaisse
4 oz ( 120 g ) de saumon fumé + quelques tranches pour décorer


Préchauffer le four à 350 F ( 180 C ).
Garnir le fond d'un moule à charnière de 5 et 1/4 " ( 13 cm ) de papier parchemin. Réserver.

Mélanger le parmesan, la chapelure et le beurre fondu juste assez pour que lorsqu'on appuie dessus le mélange garde sa forme.
Assaisonner de poivre et presser la préparation dans le fond du moule préparé. Réserver.

Faire revenir l'oignon dans l'huile d'olive à feu moyen pendant deux minutes, ajouter l'ail et faire revenir pendant une minute.
Retirez la casserole du feu.

Dans un robot culinaire muni d'une lame de métal, mettre le fromage à la crème , l'oeuf et la crème. Actionner jusqu'à l'obtention d'une consistance lisse.
Ajouter le saumon fumé, les oignons et l'ail et mélanger jusqu'à consistance lisse.

Verser le mélange de fromage à la crème dans le moule préparé et cuire au four pendant 1 heure.

Retirer du four et laisser refroidir complètement avant de couper.
Décorer de quelques tranches de saumon. Servir avec la sauce tartare.


Sauce tartare:
Mélanger ensemble ces ingrédients :

150 ml de mayonnaise
1 cuillère à table de câpres, égouttées et hachées
1 cuillère à table de cornichon mariné , haché
1 cuillère à table de persil haché
1 cuillère à thé d'échalote finement hachée

Imprimer la recette

23 avril 2010

DÉLICES AU CITRON

Pour réaliser un défi culinaire que vous verrez d'ici quelques jours, j'ai mis à contribution ma tante Pierrette, afin qu'elle parte à la recherche de la meilleure recette dans ses livres. Je pense qu'elle a pris ma demande comme une mission hyper importante, car je me suis retrouvée avec un sac de livres d'au moins 20 kg, avec toutes les pages marquées, pour les recettes susceptibles de m'intéresser. Si ce c'est pas un amour cette tante !
Dans ce sac de livres, j'ai découvert un petit livre tout bleu. J'ai cru que c'était le cahier de recettes de ma tante, car l'intérieur est écrit à la main avec une belle écriture de maîtresse d'école. Ce livre, c'est La corbeille de fins Desserts de Juliette Lassonde, livre malheureusement épuisé depuis longtemps. Je ne peux que vous inviter à aller fouiller dans les bibliothèques de vos mères ou de vos grand-mères, car ce livre est rempli de recettes loin d'être désuètes, des recettes oubliées et des recettes simples qui ont testées et re-testées. Pour quelqu'un qui débute en cuisine et qui veut pâtisser, c'est vraiment l'idéal.

Ce n'est sûrement pas un hasard, si je suis tombée sur cette recette en ouvrant le livre. Je dois transpirer le citron, tellement j'aime cela !
J'ai toutefois diminué de moitié la quantité de sucre pour la crème au citron, car le citron trop sucré, ça me tombe sur le coeur.
La garniture de ces carrés est très fondante, la croûte est super croustillante avec un bon goût de noix de coco. En bref, ces carrés sont tous simplement fantastiques !

Pour 16 carrés :

Crème au citron :
1/2 tasse ( 100 g ) de sucre
Jus de 2 citrons
1/2 tasse ( 120 g ) de beurre
3 oeufs

Croûte :
12 biscuits sodas non salés
1 tasse ( 180 g ) de cassonade
1 tasse ( 125 g ) de farine
1 cuillère à thé de poudre à pâte ( levure chimique )
1 tasse ( 70 g ) de noix de coco râpée
1/2 tasse ( 120 g ) de beurre


Crème au citron :
Chauffer le jus de citron et y ajouter le beurre. Mélanger jusqu'à ce que le beurre soit fondu.
Dans un saladier pouvant aller au bain-marie, mélanger les oeufs et le sucre jusqu'à consistance homogène et ajouter le mélange jus de citron/beurre.
Bien mélanger et poser le saladier sur une casserole d'eau frémissante et cuire en brassant sasn arrêt jusqu'à épaississement. Ne pas laisser bouillir. Réserver.


Préchauffer le four à 325 F ( 160 C )

Croûte :
Tamiser la farine et la poudre à pâte dans un bol.
Ajouter les biscuits sodas émiettés, la cassonade et la noix de coco râpée.
Ajouter le beurre dans les ingrédients secs et l'incorporer du bout des doigts jusqu'à ce que le mélange ressemble à une chapelure grossière.

Foncer un moule carré de 8" ( 20 cm ) de la moitié du mélange.
Étendre la crème au citron sur la croûte.
Couvrir avec le reste de chapelure.

Enfourner pour 20 à 25 minutes ou jusqu'à ce que le dessus soit doré.
Laisser refroidir à température ambiante avant de réfrigérer au moins 2 heures.
Couper en 16 carrés, à l'aide d'un couteau bien tranchant, à la sortie du réfrigérateur.
La coupe n'est pas aisée, car ça s'émiette facilement.
Imprimer la recette

22 avril 2010

RISOTTO AUX CREVETTES ET COURGETTES DE LA MAMAN DE STEFANO


Je cuisine du risotto en toutes saisons, et bien souvent, tout comme les pâtes, il est rare que je suive une recette à la lettre, c'est souvent cuisiné au pif et selon les restants du réfrigérateur.
Dans le dernier numéro de Châtelaine, le dossier Cuisine, était consacré aux recettes des mamans de quelques chefs et cuisiniers de chez nous. Ma gourmandise pour la cuisine italienne s'est évidemment portée sur la recette proposée par Stefano, une recette de sa maman Elena.
Non seulement, ce n'étaient que des ingrédients que j'aime, mais je les avais tous sous la main ! La chance ! Pour le coup, je n'ai absolument rien changé à la recette et cela a donné un risotto parfait : bien crémeux et très parfumé ! On se battrait presque pour savoir qui aurait le restant pour son lunch !

3 cuillères à table d’huile d’olive
2 ou 3 courgettes en petits bâtonnets
5 cuillères à table de beurre
20 à 25 crevettes de grosseur moyenne décortiquées et déveinées
Le zeste et le jus de 1 citron
Sel et poivre
2 gousses d’ail hachées finement
2 tasses ( 350 g ) de riz italien arborio ou carnaroli
1 tasse ( 250 ml ) de vin blanc sec
5 à 6 tasses ( 1,25 à 1,5 litre ) de bouillon de poulet chaud
4 cuillères à table de parmesan


Dans une poêle, chauffer 1 cuillère à table d’huile sur feu moyen.
Y faire sauter les courgettes 2 ou 3 minutes. Saler et poivrer. Réserver au chaud.

Dans une grande poêle anti­adhésive, sur feu moyen-vif, chauffer environ 2 cuillères à table de beurre et y faire sauter les crevettes environ 2 minutes ou jusqu’à ce qu’elles soient rosées. Ajouter le zeste et un trait de vin blanc en fin de cuisson. Saler et poivrer. Réserver les crevettes au chaud.

Dans une grande casserole, sur feu moyen, chauffer 1 et 1/2 cuillères à table de beurre et 2 cuillères à table d’huile d’olive.
Ajouter l’ail et faire revenir 1 minute – attention de ne pas le brûler.
Ajouter le riz et cuire en mélangeant jusqu’à ce qu’il devienne doré et translucide.
Verser le vin blanc et laisser réduire jusqu’à évaporation complète, de 3 à 5 minutes environ.
Mouiller progressivement le riz avec le bouillon de poulet – une louche à la fois – en remuant constamment jusqu’à ce que le liquide soit absorbé, de 10 à 12 minutes environ.
Cuire en remuant 10 minutes – intégrer les courgettes quelques minutes avant la fin de la cuisson.
Ajouter les crevettes au riz. Mélanger délicatement.
Les grains de riz doivent être tendres à l’extérieur mais encore croquants à l’intérieur.
Au besoin, ajouter du bouillon chaud et rectifier l’assaisonnement.
Retirer du feu et ajouter environ 1 et 1/2 cuillères à table de beurre, du jus de citron et du parmesan au goût.
Mélanger délicatement pour bien enrober le risotto et servir aussitôt.
(Recette de Stefano Faïta pour le magazine Châtelaine )
Imprimer la recette

21 avril 2010

TARTE AUX COURGETTES ET À LA RICOTTA


C'est une tarte qui pour moi, sent le printemps : Courgettes, poireau, ricotta et basilic ! Ça goûte très frais et c'est très bon !
Je l'ai faite de grand diamètre, pour qu'il y ait des restes pour les lunchs, car chez nous, on aime les tartes salées ou les quiches froides.
La saveur du fromage de chèvre est discrète, mais si vous n'aimez vraiment pas ce genre de fromage, vous pourrez le remplacer par un fromage de votre choix. N'omettez pas les graines de fenouil, c'est l'ingrédient magique de cette tarte, et lui donnent tout son caractère.
À déguster chaud ou froid avec une salade !


2 cuillères à table d'huile d'olive
1 gros poireau émincé
3 courgettes, coupées en dés
Sel et poivre
120 g de fromage de chèvre frais
1 et 1/2 tasses ( 375 ml ) de ricotta
3 cuillères à table de basilic haché
2 cuillères à thé de graines de fenouil broyées
3 œufs battus
1/3 tasse ( 80 g ) de beurre fondu
1 pâte brisée pour une tarte de 11,5" (29 cm ) de diamètre


Préchauffer le four à 350 F. Déposer votre pâte brisée dans un moule à tarte de 11" (29 cm ) graissé. Réserver.

Chauffer l'huile d'olive dans une grande poêle sur feu mi-vif.
Ajouter le poireau et les courgettes, et faire revenir 5 minutes ou jusqu'à ce qu'ils aient ramolli. Bien assaisonner.

Dans un bol, mélanger le fromage de chèvre et le ricotta, puis bien incorporer au fouet le basilic, les graines de fenouil et les œufs.
Saler et poivrer.
Ajouter en remuant le mélange de poireau et courgettes.

Verser la préparation dans le fond de tarte réservé puis enfourner dans la partie inférieure du four 15 minutes.
Remonter votre tarte sur la grille au milieu du four et continuer la cuisson 15 à 20 minutes, ou jusqu'à ce que le dessus soit doré.
Servir chaud ou à température ambiante.
Imprimer la recette

20 avril 2010

MADELEINES AU THÉ CHAÏ


Dire que j'adore les madeleines serait en dessous de la vérité. En tout égoïsme, je les fais d'abord pour moi, et si les autres aiment, c'est tant mieux !
Pour continuer l'épisode de la cuisine au thé, j'ai repris ma recette de base de madeleines et mon thé préféré. Le souci qui se posait, est qu'il n'y a pas de liquide dans la recette, si ce n'est que le beurre fondu, et il me fallait faire infuser le thé dans un liquide chaud, sans modifier la texture de mes madeleines.
J'ai infusé le thé dans le beurre fondu, puis filtré le beurre et cela fonctionne très bien pour obtenir le parfum désiré.
Tout comme le thé utilisé, ces madeleines ont un parfum épicé et un arôme délicat.

Pour 18 madeleines :
2/3 tasse ( 80 g ) de farine
3/4 cuillère à thé de poudre à pâte ( levure chimique )
1 pincée de sel
1/2 tasse ( 100 g ) de sucre
2 gros oeufs à température ambiante
2 cuillères à thé d'extrait de vanille
6 cuillères à table ( 90 g ) de beurre
2 sachets de thé noir chai épicé


Mettre le beurre dans un bol, et le fondre au micro-onde.
Ouvrir les deux sachets de thé, et verser le contenu dans le beurre fondu. Couvrir le bol d'une petite assiette et laisser infuser 10 minutes.

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte et le sel. Réserver.
Au batteur électrique, blanchir les oeufs, l'extrait de vanille et le sucre.
Incorporer les ingrédients secs, puis le beurre fondu filtré à l'aide d'un petit tamis, et bien mélanger.

Couvrir le saladier et réfrigérer au moins 3 heures.

Déposer à la cuillère, la pâte dans les empreintes à madeleines, et cuire de 11 à 13 minutes au four préchauffé à 400 F ( 200 C ).
Démouler et laisser refroidir sur une grille.
Se conservent environ 2 mois dans un contenant hermétique.
Imprimer la recette

19 avril 2010

POULET AU THÉ ET AUX AGRUMES

C'est un britannique, le comte Grey, qui le premier ajouta de l'essence de bergamote à quelques feuilles de thé pour l'aromatiser.
Il concocta, dit-on, cette recette pour satisfaire le goût fin et délicat d'un mandarin chinois.
Ce thé vif et rafraîchissant combla le palais difficile du mandarin et fit la fortune du comte ( Earl en anglais ) Grey.
Depuis ce temps, l'auguste chinois tomba dans l'oubli, le comte Grey presque autant, mais le thé à la bergamote demeure le thé le plus populaire.

Je cuisine souvent par thématiques, et cela sans forcément m'en rendre compte : Il y a des semaines, où ma cuisine va plutôt être à la bière, et dans ce cas, j'en essaie plusieurs sortes.
C'est ce qu'il s'est passé la semaine dernière où j'ai cuisiné avec plusieurs sortes de thé. J'adore le café mais j'aime aussi beaucoup le thé.
La recette présentée ici, est vraiment fort simple mais elle est des plus raffinées et des plus goûteuses. Je n'aurais aucune hésitation à la servir si j'avais des invités.
Demain, suite de l'épisode " thé", avec une recette sucrée.

Pour 4 à 6 personnes :
2 cuillères à table de beurre
2 cuillères à table d'huile
900 g de poitrine de poulet, coupée en cubes
4 gousses d'ail, hachées finement
2 échalotes françaises, hachées finement
2 cuillères à table de miel
Le jus et le zeste d'une orange
Sel et poivre au goût
1/2 tasse ( 125 ml ) de bouillon de poulet
1 tasse ( 250 ml ) de thé Earl Grey, infusé
2 cuillères à table de beurre
1 cuillère à table de fécule de maïs


Dans une poêle en fonte, fondre le beurre et l'huile, et faire dorer les cubes de poulet à feu vif.
Ajouter l'ail et les échalotes et laisser dorer quelques minutes.
Ajouter le miel, et bien enrober les cubes de poulet pour les caraméliser.
Déglacer avec le jus de l'orange. Saler et poivrer au goût.
Ajouter le bouillon de poulet et l'infusion de thé. Couvrir et laisser mijoter 5 minutes.
Retirer les morceaux de poulet de la sauce et réserver au chaud.

Laisser réduire la sauce 3 minutes à feu vif, puis ajouter en pluie la fécule de maïs et bien mélanger au fouet, jusqu'à épaississement.
Hors du feu, ajouter le beurre et bien mélanger.
Napper de sauce, les cubes de poulet et décorer de zeste d'orange que vous aurez pris soin de faire blanchir 2 minutes pour les nettoyer de leurs additifs chimiques.
Imprimer la recette

16 avril 2010

VERRINES FRAISES-CHOCOLAT

Ces verrines ont eu un énorme succès chez nous , au premier abord, pour la présentation et ensuite pour les saveurs !
Les fraises et le chocolat, c'est toujours un mariage gagnant !
J'ai beaucoup aimé la différence des textures. Même si ces verrines sortent du réfrigérateur, elles donnent l'impression d'un chaud-froid : Les fraises en gelée donne vraiment de la fraîcheur à ces verrines, tandis que la crème au chocolat apporte une douceur voloutée.
Ce qui était drôle, c'était de voir deux petits yeux qui scrutaient ces verrines et qui se demandaient comment maman avait fait pour remplir des verrines en oblique, sans mélanger les préparations.

Pour 6 verrines :
Fraises en gelée :
1 lb ( 500 g ) de fraises
200 ml de coulis de fraises*
2 cuillères à thé de gélatine en poudre, soit 6 g ou 3 feuilles
1 cuillère à table d'eau
* Le coulis de fraises est fait avec des fraises et du sucre ( au goût ) que j'ai mixés au robot culinaire

Crème au chocolat :
10 oz ( 300 g ) de chocolat noir à 55 %
300 ml de lait
300 ml de crème 35 %
6 cuillères à table de sucre
6 jaunes d'oeufs


Fraises en gelée :
Laver et équeuter les fraises. Coupez-les en petits dés et réservez-les dans un petit saladier.
Faire gonfler la gélatine dans l'eau froide.
Chauffer à feu doux, le coulis de fraises puis y ajouter la gélatine qui aura, au préalable, été fondue 20 secondes au micro-ondes. Bien mélanger.
Verser le coulis sur les fraises et mélanger délicatement.
Remplir les verrines de la moitié de leur volume, à l'aide d'une cuillère, puis les mettre au réfrigérateur 30 à 40 minutes.

Pour créer la séparation en diagonale et en hauteur, incliner et stabiliser les verrines sur un plat à rebord rempli de farine avant de les mettre au froid.

Crème au chocolat :
Casser le chocolat en morceaux dans un saladier et réserver.
Chauffer la crème et le lait dans une casserole, à feu moyen.
Fouetter les jaunes d'oeufs et le sucre dans un saladier, puis verser le lait et la crème bouillants.
Bien mélanger et remettre à feu doux et cuire jusqu'à ce que la préparation nappe la cuillère en bois ( comme pour une crème anglaise ). La préparation ne doit pas bouillir.
Verser la préparation sur le chocolat et bien mélanger jusqu'à l'obtention d'une crème lisse et homogène.
Remplir les verrines ( que vous pourrez désormais tenir droites ) et les remettre au froid 2h30.
Ne reste plus qu'à déguster !
(Inspirée par Verrines Choco )
Imprimer la recette

15 avril 2010

PIZZELLE DE JULIA CHILD


Il m'a été offert un appareil à pizzelle, et je ne l'ai utilisé que deux fois ! Il est tellement bien rangé dans mon armoire, que je n'y pensais plus.
Et puis, le matin où j'avais prévu de faire un cake au citron pour la réunion mensuelle des parents d'élèves, l'élément de mon four décide de rendre l'âme , en direct, devant moi ! Je vous assure que ça fait tout drôle de voir une sorte de luciole, qui fait de petites étincelles, en parcourant tout l'élément !
Il fallait donc trouver un plan B pour la collation du soir, et rapidement ! Ça a pris 5 minutes à ressortir mon Baking with Julia et à dépoussiérer mon appareil !
J'avais noté la recette depuis un moment, car contrairement à la première recette que j'avais faite, celle-ci était faite au beurre, et l'ajout d'alcool anisé, me paraissait bien intéressant !
Malgré le petit goût anisé de ces pizzelle, que j'apprécie énormément, mais ce n'est pas tout le monde qui aime l'anis, tout a disparu, et cela, en très peu de temps !

Pour une quarantaine de pizzelle :
1 et 1/4 tasses ( 160 g ) de farine
1 et 1/2 cuillères à thé de poudre à pâte ( levure chimique )
2 gros oeufs
1 pincée de sel
1/2 tasse ( 100 g ) de sucre
3 cuillères à table d'apéritif anisé ( type Pastis ou Ricard ou autres marques )
1/2 tasse ( 120 g ) de beurre fondu et tempéré


Dans un bol, blanchir les oeufs avec le sucre jusqu'à ce que le mélange ait doublé de volume.
Incorporer la farine, la poudre à pâte et le sel, qui auront été au préalable tamisés. Bien mélanger.
Incorporer l'alcool anisé et le beurre fondu et bien mélanger jusqu'à ce que la pâte soit bien homogène.
La pâte peut être utilisée immédiatement.
Une cuillère à café de pâte suffit par empreinte, dans le gaufrier à pizzelle.
Imprimer la recette

14 avril 2010

RÔTI DE PORC FROID FAÇON CHARCUTIÈRE


Même si le rôti de longe est le morceau que j'aime le moins dans le porc, j'en achète régulièrement, parce que c'est économique, surtout en spécial.
Je le cuisine rarement, rôti au four, car je trouve ça très sec.
Avec cette méthode de cuisson, vous aurez un rôti très tendre et fondant, le couteau sera même optionnel pour couper votre tranche en morceaux et vous conviendrez que c'est bien meilleur que le rôti froid que vous achetez au comptoir de charcuterie.
Très bon pour les buffets, les lunchs et les pique-niques qui s'en viennent


Pour 6 à 8 personnes :
1 rôti de longe de porc de 3 lb ( 1,5 kg ), ficelé mais non bardé
Huile d'olive et beurre en quantité égale
Sel et poivre

Court-bouillon
10 tasses ( 2,5 lites ) d'eau
1 carotte, pelée et coupée en grosses rondelles
2 branches de céleri, coupées en morceaux
2 oignons coupés en 4
4 gousses d'ail
1 bouquet garni ( persil, thym, laurier )
1 tasse ( 250 ml ) de vin blanc sec
1 petite poignée de gros sel


Dans une poêle en fonte, chauffer un peu d'huile et du beurre et faire dorer le rôti sur toutes les faces. Saler et poivrer, puis retirer la poêle du feu.

Enrouler le rôti dans un coton à fromage, bien serré et attacher les deux extrémités avec de la ficelle de cuisine. Réserver.

Dans un gros chaudron, chauffer l'eau, le vin blanc, la carotte, le céleri, les oignons, l'ail et le bouquet garni et du gros sel.
Dès que l'ébullition est atteinte, plonger le rôti de porc dans le chaudron.
Couvrir, porter de nouveau à ébullition, puis laisser mijoter à petit feu pendant 1 heure.

Au bout d'une heure de cuisson, enlever le chaudron du feu, et laisser refroidir le rôti dans son bouillon pendant 4 à 5 heures.

Retirer le rôti de son bouillon, enlever le coton à fromage, asséchez-le avec de l'essuie-tout et coupez-le en tranches.
Accompagner le rôti d'une salade.

Imprimer la recette

13 avril 2010

CROQUETTES DE LENTILLES ET DE FROMAGE SUISSE


Cette recette est, une nouvelle fois, tirée du magazine ingrédients etc, de la compagnie Saputo. Je l'ai trouvée très originale, imaginez-vous, une garniture qui goûte l'Inde dans des cornets de tortillas mexicaines ! Et il y a plein d'avantages à réaliser cette recette :
Elle permet de faire manger des légumineuses, sans que ça y paraissent et les enfants adorent !
L'ingrédient le plus dispendieux de la recette, c'est le fromage, et quand on voit de nombre de croquettes qu'on fait avec, la recette rentre dans la catégorie " très bon marché ".
On peut les préparer d'avance, en avoir pour son lunch et les réchauffer quelques secondes au micro-ondes.
C'est croustillant, plein de goût et très santé ! Il ne vous reste plus qu'à les essayer !

Pour 10 croquettes :

1 boite de 398 ml ( 14 oz ) de lentilles, rincées et égouttées
1 grosse pomme de terre, cuite al dente, en dés
1 cuillère à table d'huile
1 cuillère à table de gingembre, émincé
1 cuillère à table d'ail, émincé
1 oignon moyen haché finement
1 cuillère à thé de poudre de cari
1 cuillère à thé de cumin
1 cuillère à thé de paprika
2 cuillères à table de pâte de tomate
2 et 1/2 tasses ( 270 g ) de fromage suisse râpé
1 cuillère à thé de jus de citron
Au goût : Sel, poivre, sauce piquante, persil

2 cuillères à table de farine
1/4 tasse ( 60 ml ) d'eau
5 tortillas de 10 " ( 25 cm )
1/4 tasse ( 60 g ) de beurre fondu


Dans une poêle, chauffer l'huile à feu moyen et faire revenir le gingembre, l'ail et l'oignon 5 minutes, en remuant régulièrement jusqu'à ce qu'ils soient ramollis et commencent à brunir.
Ajouter les épices et la pâte de tomate. Remuer et retirer du feu.

Dans un grand bol, mélanger les lentilles, la pommes de terre, le mélange d'oignon cuit et le fromage suisse.
En remuant ajouter le jus de citron, le sel, le poivre, la sauce piquante et le persil.
Goûter et rectifier l'assaisonnement au besoin. Réserver.

Mélanger la farine avec l'eau et réserver.
Sur un plan de travail, couper chaque tortilla en deux pour en faire des demi-cercles.
Du bout des doigts appliquer une fine couche du mélange farine et eau sur la partie droite de chaque demi-cercle et la rabattre aux 2/3 sur elle-même.
Retourner la tortilla et bien presser ensemble le long de la partie droite, de manière à former un cornet.
Si ces deux parties ne restent pas collées, ajouter un peu de mélange farine et eau.

Préchauffer le four à 400 F ( 200 C ).
Préparer une plaque à biscuits, en la tapissant d'un tapis de silicone.

Farcir le cornet de 3 à 4 cuillères à table de garniture, puis les rebords de la partie du haut pour les sceller, encore une fois, en utilisant le mélange farine et eau au besoin.
Répéter jusqu'à épuisement de la garniture et des tortillas.

Déposer les croquettes sur la plaque à biscuits préparée.
Badigeonner les croquettes de beurre fondu, dessus et dessous.
Enfourner pour 15 minutes, puis retourner les croquettes et poursuivre la cuisson 10 minutes de plus.
(Déclinaison-Ingrédients Etc )
Imprimer la recette

12 avril 2010

POUDING BRIOCHÉ AUX POMMES ET POIRES CARAMÉLISÉES, SAUCE AU RHUM

Des poudings au pain, j'en fais régulièrement, mais je ne publie pas forcément les recettes, car même s'ils sont très bons, ils restent avant tout, assez classiques.
Celui-ci ne l'est pas. Il est réalisé avec de la brioche, des fruits , des raisins secs et pour bien finir le tout, servi avec une sauce au rhum !
Une part de ce dessert, remplacera facilement, et sans frustration, les crêpes ou les gaufres de votre brunch !
Pensez-y la prochaine fois que vous aurez un restant de brioche !

Pouding brioché aux pommes et aux poires caramélisées:
2 cuillères à table de beurre
2 poires, pelées, épépinées et coupées en lamelles de 1/4" (5 mm)
2 pommes, pelées, épépinées et coupées en lamelles de 1/4 " (5 mm)
1/4 tasse (45 g ) de cassonade
5 tasses (1,25 litre) de brioche rassie, en cubes de 1/2" (1 cm)
1 tasse ( 180 g ) de raisins secs
1 tasse ( 250 ml ) de crème 35 %
1 et 1/4 tasses ( 310 ml ) de lait 3,25 %
3 oeufs
3/4 tasse ( 150 g ) de sucre
1 cuillère à table d'extrait de vanille
1 cuillère à thé de cannelle moulue
1/2 cuillère à thé de muscade moulue

Sauce au rhum :
1/2 tasse ( 120 g ) de beurre
3/4 tasse ( 150 g ) de sucre
1/2 tasse ( 125 ml ) de crème à 35 %
2 cuillère à thé d'extrait de vanille
1/4 tasse ( 60 ml ) de rhum


Dans une grande poêle , fondre le beurre à feu moyen.
Y faire dorer les fruits en remuant de temps à autre jusqu'à tendreté.
Incorporer en remuant la cassonade.
Augmenter la chaleur et faire cuire 3 minutes jusqu'à ce que les fruits soient bien caramélisés.

Retirer du feu et incorporer incorporer le pain et les raisins secs. Réserver.

Dans un grand bol, fouetter ensemble le lait, la crème, les oeufs, le sucre, la vanille et les épices. Incorporer la préparation au pain dans la crème.
Laisser reposer 45 min, en remuant de temps à autre.

Préchauffer le four à 350 F ( 180 C ).
Transférer la préparation dans un moule graissé de 9" (23 cm).
Enfourner pour 40 à 50 minutes, jusqu'à ce que les bords du pouding soient dorés et qu'un couteau inséré près du centre en ressorte propre.
Servir tiède ou à la température ambiante, arrosé de sauce au rhum.

Sauce au rhum :
Dans une casserole, mélanger le beurre, le sucre et la crème.
Tout en mélangeant, laisser mijoter environ 10 minutes, jusqu'à épaississement.
Retirer du feu et incorporer la vanille et le rhum.
Verser la sauce chaude ou tiède sur le pouding
Imprimer la recette

09 avril 2010

VERRINES DE FRAISES, CRÈME YOGOURT CHOCOLAT BLANC, GELÉE DE FRAISES À LA ROSE

L'idée de ces verrines est inspirée par deux recettes de base du livre de Patrice Demers. Il ne les mariait pas ensemble, aussi, j'ai pensé que ce serait pourtant une bonne idée.
J'ai commencé par préparer la gelée de fraises à la rose, puisque ça prend un peu de temps avant obtenir un consommé de fraises des plus parfumés.
Pendant ce temps, j'ai préparé la crème yogourt chocolat blanc qui prend peu de temps de préparation mais elle demande tout de même, une réfrigération de 12 heures.
La crème yogourt chocolat blanc de Patrice Demers est devenue une incontournable sur ses menus. Il faut dire que la texture est hyper onctueuse et que l'ajout du yogourt permet d'apporter une texture moins grasse et un petit goût acide qui balance bien avec le chocolat blanc.
Tous les étages peuvent être préparés à l'avance et vous pourrez monter les verrines au dernier moment.
Si vous aimez les fraises à la crème fouettée, vous adorerez ces verrines car c'est encore meilleur et elles éclatent de saveurs et de couleurs !

Pour 6 verrines :
1 lb ( 500 g ) de fraises, lavées, équeutées, et coupées en cubes

Crème yogourt chocolat blanc :
1 et 3/4 tasses ( 240 g ) de pastilles de chocolat blanc
2/3 tasse ( 160 ml ) de crème 35 %
3/4 tasse ( 215 g ) de yogourt nature 10 % de type méditerranéen

Gelée de fraises à la rose :
3/4 tasse ( 180 ml ) de consommé de fraises ( recette ci-dessous )
3 cuillères à table de sirop de rose
2 cuillères à thé d'agar agar

Consommé de fraises :
2 lb ( 1 kg ) de fraises fraîches équeutées
1/2 tasse ( 100 g ) de sucre


Crème yogourt chocolat blanc :
Mettre le chocolat dans un cul de poule.
Dans une casserole, porter à ébullition la crème et la verser sur le chocolat.
Laisser reposer pendant 1 minute.
Le temps de repos permet au chocolat de se réchauffer et facilitera l'émulsion avec la crème.
À l'aide d'un fouet, mélanger jusqu'à ce que le chocolat soit bien fondu.
Ajouter le yogourt et , toujours au fouet, l'incorporer au chocolat.
Pour finir brasser avec une spatule souple en silicone, pour ne pas trop fouetter la crème.
Attention de ne pas trop fouetter la crème après l'incorporation du yogourt, car le mélange pourrait devenir granuleux.
Verser dans un contenant et réfrigérer au moins 12 heures.

Consommé de fraises :
Dans un cul de poule, mélanger délicatement les fraises et le sucre. Couvrir le bol hermétiquement de film alimentaire et le déposer sur une casserole remplie d'eau frémissante.
Cuire les fraises au bain-marie pendant 1 heure.
Retirer la pellicule plastique et filtrer délicatement le jus à l'aide d'un chinois tapissé avec du coton à fromage ( étamine ) en prenant bien soin de ne pas presser les fruits.
Il faut laisser le jus s'écouler naturellement des fruits de manière à conserver un liquide parfaitement clair.

Gelée de fraises à la rose :
Mettre le consommé de fraises et le sirop de rose dans une casserole et porter à ébullition.
Ajouter l'agar agar et laisser bouillir pendant 1 minute en mélangeant bien au fouet.
Verser dans un contenant résistant à la chaleur, puis laisser refroidir au réfrigérateur.
Démouler la gelée, la couper en petits cubes puis, à l'aide d'un mélangeur, la réduire en une purée parfaitement lisse. Conserver au réfrigérateur.

Montage des verrines :
Partager les cubes de fraises dans 6 verrines.
Recouvrir de crème yogourt chocolat blanc, puis finir par la gelée de fraises à la rose.
Imprimer la recette

08 avril 2010

SAUMON GRILLÉ EN CROÛTE GREMOLATA


La fin de semaine de Pâques n'a pas été des plus diététiques au niveau des repas : samedi, dîner à la cabane à sucre de Martin Picard (excellent, copieux, généreux, comme d'habitude ), dimanche, brunch " cabane à sucre" chez mes beaux-parents ( excellent aussi ). L'avantage, c'est que vous ne faites qu'un repas par jour et que vous vous hydratez au Perrier pour le reste de la journée !
Vous imaginez bien, qu'au début de la semaine, il ne fallait pas trop me parler de bouffe, je n'avais envie que de tomates et de salade et de trucs bien légers !

C'est pour cela, que mes filets de saumon tombaient vraiment à point. Légers, grillés et avec beaucoup de goût même si la recette est des plus simples.
La gremolata est une garniture italienne composée de zeste de citron, d’ail et de persil.
Elle agrémente traditionnellement l’osso-bucco (jarrets de veau braisés), mais elle est tout aussi délicieuse sur un poisson ou des légumes tels que des haricots verts ou des asperges.


2 tranches de pain sandwich blanc (préférablement du pain de la veille)
1 cuillère à table d’huile d’olive
1 grosse gousse d’ail hachée finement
Zeste d'un citron râpée finement
2 cuillères à table de persil haché finement
4 filets de saumon de 175 à 250 g (6 à 8 oz) chacun
Sel et poivre


Préchauffer le four à 450 F ( 230 C ).

Tapisser une plaque de cuisson d'un tapis de silicone ou de papier parchemin et huilez-le légèrement.
Jeter les croûtes du pain et déchirer la mie en petits morceaux.
La réduire en miettes grossières dans un robot culinaire au mode impulsions.
S’assurer d’en avoir 3/4 tasse ( 180 ml ).
Transférer les miettes dans un bol et les mélanger avec l’huile, l’ail, le zeste de citron et le persil.

Placer les filets de saumon côté peau sur la plaque de cuisson. Saler et poivrer.
Parsemer de panure et tapoter doucement.
Faire rôtir les filets panés au milieu du four, 10 à 12 minutes, ou jusqu’à ce qu’un couteau inséré au centre en ressorte chaud.
Servir avec des quartiers de citron.

Imprimer la recette

07 avril 2010

BROWNIES AU CHOCOLAT BLANC ET AU CITRON

J'aime beaucoup l'association chocolat blanc/citron dans un dessert pour le côté douceur et fraîcheur à la fois.
C'est pour cela que, lorsqu'on m'a réclamé des brownies, je les ai pensés au chocolat blanc plutôt qu'au noir. Il faut dire aussi, que les desserts au chocolat noir, sont pour moi, des desserts d'hiver et comme je suis passée en mode " printemps", ce dessert était tout destiné.
Ces brownies sont denses mais moelleux et fondants, ils disparaissent en moins de temps qu'il n'en a fallu pour les faire et les cuire.


Brownies :
3/4 tasse ( 95 g ) de farine
1/2 tasse ( 100 g ) de sucre
1 pincée de sel
1/2 tasse ( 120 g ) de beurre
1/2 tasse ( 90 g/ 3 oz ) de pastilles de chocolat blanc
2 oeufs
2 cuillères à table ( 30 ml ) de jus de citron frais
1 cuillère à thé zeste de citron râpé finement

Glaçage :
1/2 tasse ( 50 g ) de sucre à glacer
Jus de citron


Préchauffer le four à 350 F ( 180 C ).
Graisser un moule carré de 8 " ( 20 cm ) ou utiliser un moule en silicone.
Combiner la farine, le sucre et le sel dans un bol.

Fondre le beurre et le chocolat blanc au bain-marie.
Ajouter le mélange aux ingrédients secs et bien mélanger, puis ajouter les oeufs, le zeste et le jus de citron et bien mélanger de nouveau.

Verser la pâte dans le moule préparé et cuire au four de 25 à 30 minutes.
Retirer du four, laisser refroidir les brownies sur une grille.

Mélanger le sucre à glacer et assez de jus de citron pour obtenir une texture glaçante, puis à l'aide d'une douille quadriller les brownies, du glaçage.
Couper en 16 carrés et déguster.
Imprimer la recette

06 avril 2010

PETITS PAINS TORSADÉS À L'AIL ET ET AUX FINES HERBES

J'ai fait ces petits pains torsadés à l'ail et aux fines herbes pour accompagner une crème de courgettes au basilic fort délicieuse. Mais ces pains sont tellement bons, qu'ils ont volé la vedette à ma soupe. À plusieurs reprises, j'ai été obligée de sermonner ma grenouille pour qu'il arrête de se goinfrer de pain et qu'il mange enfin sa soupe.
Croustillantes et moelleuses, ces torsades sont surtout très parfumées et très, très goûteuses !
La recette de pâte serait aussi une bonne base pour des pizzas.
Vous pourrez réaliser la recette entière et en congeler. Pour les utiliser, il suffira de les laisser décongeler et de les réchauffer 5 minutes à 350 F ( 180 C ).


Pâte :
(Adaptée d'une recette du chef Chris Bianco, de la Pizzeria Bianco, à Phoenix )

2 sachets ( 16 g ) de levure sèche active
4 et 1/2 à 5 et 1/2 tasses ( 560 g à 685 g ) de farine, divisée
2 tasses ( 500 ml ) d'eau tiède (105-115 F/ 40-41 C), divisée
2 cuillères à thé de sel

Garniture :
(Déclinaison d'une recette de Gina Marie Miraglia Eriquez )

1 cuillère à table de romarin frais haché finement
1 cuillère à table de thym frais haché finement
1 tasse ( 120 g/4 oz ) de Parmigiano-Reggiano râpé, divisé
1/4 tasse ( 60 ml ) d'huile d'olive
3 gousses d'ail, hachées
1/4 tasse ( 60 ml ) de persil frais, haché finement


Pâte :
Fouetter ensemble la levure, 2 cuillères à table de farine et 1/2 tasse ( 125 ml) d'eau chaude dans une tasse à mesurer et laisser reposer jusqu'à ce que le mélange développe une mousse crémeuse ( environ 10 minutes ). (Si le mélange ne mousse pas, jeter et recommencer avec de la nouvelle levure ).

Mélanger le sel et 3 tasses ( 475 g ) de farine dans le bol du batteur sur socle, muni du crochet pétrisseur.
Ajouter le mélange de levure et 1 et 1/2 tasses ( 375 ml ) d'eau tiède et remuer jusqu'à consistance lisse, puis incorporer 1 tasse ( 125 g ) de farine.
Si la pâte semble trop collante, incorporer juste assez de farine ( jusqu'à 3/4 tasse/ 94 g ), un peu à la fois, pour que la pâte se décolle du bol.

Pétrir la pâte 10 minutes, à vitesse moyenne, jusqu'à ce qu'elle soit lisse, douce et élastique.

Couvrir le bol avec une pellicule plastique et laisser lever la pâte dans un endroit sans courant d'air, à température ambiante jusqu'à ce qu'elle double de volume, soit 1 heure à 1 heure 1/4.


Petits pains torsadés à l'ail et aux fines herbes:
Préchauffer le four à 400 F ( 200 C ) et placer la grille au milieu du four.
Huiler légèrement 2 grandes plaques à pâtisserie.

Mélanger le romarin, le thym, 1/4 tasse (30 g ) de fromage, 1/2 cuillère à thé de sel, et 1/4 cuillère à thé de poivre dans un petit bol. Réserver.
Mélanger l'huile, l'ail, et 1/4 cuillère à thé de sel et 1/4 cuillère à thé de poivre dans un bol. Réserver.
Mélanger le reste du parmesan avec le persil haché et réserver.

Diviser la pâte en deux.
Garder la moitié de la pâte recouverte d'un torchon de cuisine,
Abaisser au rouleau à pâtisserie l' autre moitié en un rectangle de 15" x 10 " ( 37,5 cm x 25 cm ) sur une surface légèrement farinée .
Si la pâte est très élastique, couvrir avec un torchon et laisser reposer environ 3 minutes.

Saupoudrer la moitié de la pâte avec la moitié du mélange thym/romarin/parmesan, puis plier la pâte en deux sur la largeur et rouler légèrement pour former un rectangle de 10" x 8 " ( 25 cm x 10 cm ).
Couper dans la longueur 9 bandes (un peu moins de 1" ( 2,5 cm ) de largeur) avec une roulette à pizza .
Garder les bandes restantes recouvertes d'un torchon de cuisine.
Torsader chaque bande et les déposer sur une plaque à pâtisserie en les espaçant de 1 " ( 2,5 cm ).
Les badigeonner au pinceau avec le mélange d'huile d'olive et ail et laisser reposer pendant la réalisation des torsades de la deuxième partie de la pâte.

Enfourner et cuire de 20 à 25 minutes.

Immédiatement après la cuisson, badigeonner de nouveau les pains avec l'huile à l'ail, puis les rouler dans le mélange de persil et de parmesan pour bien les enrober.
Servir chaud ou à température ambiante.

(Déclinaison-Epicurious-Juillet 2009 )
Imprimer la recette

05 avril 2010

MUFFINS AUX ABRICOTS ET À L'ORANGE, FARCIS AU GORGONZOLA

Si vous voulez faire quelque chose d'un peu " fancy " pour un brunch, je vous conseille cette association de saveurs : Un muffin pas trop sucré, au bon goût d'orange et garni d'abricots secs,
farci avec un fromage de caractère ! Si vous n'êtes pas téméraire, vous pouvez bien entendu, servir ces muffins séparément du fromage, mais ce serait dommage, car c'est vraiment très bon !

Pour 6 muffins ou 18 miniatures
1 tasse ( 250 g ) de farine
3 cuillères à table cassonade
1/2 cuillère à thé de poudre à pâte ( levure chimique )
1 pincée de sel
2 cuillères à table d'huile de neutre
1 œuf
1/2 tasse ( 125 ml ) de jus d’orange
1 cuillère à thé de zeste d’orange
1/2 tasse ( 125 ml ) d'abricots séchés, hachés
120 g de fromage gorgonzola ou caronzola, coupé en 6 morceaux ( ou 18 selon la taille des muffins ) relativement égaux


Préchauffer le four à 350 F ( 180 C ). Préparer les moules à muffins en y plaçant des caissettes. Réserver.

Dans un bol, bien mélanger la farine, la cassonade, la poudre à pâte ( levure chimique ) et le sel.
Dans un autre bol, bien mélanger l’huile, l’œuf, le jus d’orange, le zeste et les abricots.
Ajouter le mélange liquide aux ingrédients secs et bien mélanger.

Verser à la cuillerée, le mélange dans chaque caissette, de manière à les remplir jusqu’en dessous du rebord.
Cuire les muffins 20 minutes ( 12 minutes pour les miniatures ), jusqu’à ce qu'un cure-dent inséré au centre, en ressorte propre.


Sortir les caissettes du moule et les laisser légèrement refroidir sur une grille.
À l’aide d’un couteau d’office, découper le dessus de chaque muffin.
Garnir d’un morceau de fromage gorgonzola et replacer le dessus du muffins.

Servir immédiatement ou laisser reposer hors du réfrigérateur environ 4 heures.
(Déclinaison-Ingrédients.ca )
Imprimer la recette

02 avril 2010

PETITS ( GROS ) BABAS AU RHUM

Depuis que j'utilise ma levure fraîche de boulanger, j'essaie de refaire des recettes que je faisais habituellement avec de la levure déshydratée. J'ai donc tapé sur google : baba au rhum + levure fraîche et j'ai atterris ici.
Ne voulant pas faire une couronne, j'ai préféré faire la recette en version individuelle, mais comme je n'ai pas de moules à mini-baba, je me suis dit qu'il serait bien que j'utilise un moule que j'ai acheté depuis des mois et que je n'avais pas encore utilisé.
Les moules à muffins de chez Ikéa, sont plus hauts et plus droits que nos moules à muffins et ils sont aussi moins larges. Je pensais reproduire les babas vendus dans certaines pâtisseries, ceux qui ont une forme de champignon sans grand chapeau.
C'était sans penser que ma levure avait peut être été piquée aux hormones, car mes babas ont pris une forme...assez gigantesque ! La recette originale disait pour 6 personnes, et nous voilà condamnés à manger 12 babas super géants ! Il y a quand même pire dans la vie, surtout qu'aux niveaux de la texture et du goût, ils sont assez fantastiques !
La quantité de sirop va vous paraître énorme, mais elle est vraiment nécessaire pour bien imbiber cette délicieuse pâtisserie.

Pour 12 petits babas un peu gros :
3 et 2/3 tasses (450 g ) de farine
3 cuillères à table de sucre
1 cuillère à thé de sel
5 œufs
1/2 tasse (120 g ) de beurre fondu
35 g de levure fraîche de boulanger
200 ml d’eau tiède

Pour le sirop :
4 tasses (1 litre ) d’eau
2 et 1/2 tasses ( 500 g ) de sucre
200 ml de rhum brun

Confiture d'abricots pour glacer


Dans un grand saladier, diluer la levure dans l'eau tiède, puis ajouter 1 et 2/3 tasses (200g ) de farine. Mélanger jusqu'à l'obtention d'une texture homogène, puis recouvrir la préparation avec le reste de farine.
Laisser lever 15 minutes, puis ajouter les oeufs, le sucre et le sel et mélanger à la cuillère en bois.
Lorsque le mélange est homogène verser le beurre fondu sur la préparation et bien mélanger à la cuillère en bois pour bien l'incorporer.
Couvrir le saladier de film alimentaire et laisser lever 30 minutes.

Préchauffer le four à 350 F ( 180 C ).
À l'aide d'une cuillère, remplir de pâte, 12 empreintes de moule à babas ou à muffins beurrés, à moitié de leur capacité.

Attendre que la pâte monte jusqu’au ¾ du moule ( environ 20 minutes ) et mettre au four pendant environ 25 minutes.
Démouler, poser les babas sur une grille .

Le sirop :
Mettre les ingrédients dans une casserole et chauffer jusqu'à ce que le sucre soit fondu.
Déposer les babas dans un grand plat et verser entièrement le sirop dessus.
Laissez-les s'imbiber 5 minutes, puis les retourner sur l'autre face. Reproduire l'opération 4 fois de suite afin qu'ils soient bien imprégnés de sirop partout.

Fondre de la confiture d'abricots au micro-onde, et badigeonner au pinceau, les babas de confiture chaude.
Servir avec de la crème fouettée

(Déclinaison d'une Recette de Fabrice Gwizdak -Boulanger/Pâtissier-Au bon pain de France-
54000 Nancy)

Imprimer la recette