29 octobre 2010

CUPCAKES D'HALLOWEEN


Êtes vous prêts pour Halloween ? Chez nous, c'est fin prêt ! Depuis le début du mois, ma grenouille coche les jours sur le calendrier. Depuis 15 jours, il surveille la météo sur météo-média, même si je lui dit qu'ils ne sont pas capables de prévoir le temps à 24 heures, alors imaginez à 2 semaines !
La mission de papa était de trouver le costume, celle de maman, de faire les petits gâteaux....Je vous le disais, nous sommes fin prêts !
Pour ces cupcakes, je suis partie de la base du gâteau du diable ( le Devil's Food Cake ), le gâteau préféré au chocolat de toute la famille !
Le glaçage est un glaçage au beurre et sucre à glacer, le genre de truc qui me tombe bien sur le coeur mais qui plait beaucoup ( trop ) aux enfants !
Bonne fin de semaine montrueuse !

Pour 12 cupcakes :
1 et 1/2 tasses ( 280 g ) de cassonade
1/2 tasse ( 40 g ) de cacao
1 tasse ( 250 ml ) de lait
3 oz ( 90 g ) de chocolat noir, en morceaux
1/2 tasse ( 125 g ) de beurre à température ambiante
2 oeufs, jaunes et blancs séparés
1 cuillère à thé d'essence de vanille
1 et 1/2 tasses ( 200 g ) de farine
1 cuillère à thé de bicarbonate de soude

Glaçage :
1 tasse ( 250 g ) de beurre à température ambiante
5 tasses ( 500 g ) de sucre à glacer
1 cuillère à thé d'extrait de vanille
1/ 4 tasse ( 60 ml ) de lait

Décoration :
Morceaux de réglisse pour les yeux
Chauve-souris et araignées en plastique



Les cupcakes :
Préchauffer le four à 325 F ( 160 C )
Préparer un moule à muffins en le garnissant de caissettes en papier.

Mélanger 1/3 de la cassonade avec le cacao et le lait dans une petite casserole.
Tourner à feu doux pour délayer le cacao et faire fondre le sucre.
Retirer du feu et ajouter le chocolat en tournant jusqu'à ce qu'il fonde.
Laisser refroidir.

Dans un bol, blanchir le beurre et le reste de cassonade au batteur électrique jusqu'à ce que le mélange soit aéré.
Ajouter les jaunes d'oeufs, la vanille , le chocolat fondu.
Incorporer la farine et le bicarbonate tamisés.

Monter les blancs en neige ferme et les incorporer au mélange au chocolat.
Répartir la pâte dans les caissettes, en ne les remplissant qu'à moitié.
Enfourner pour 30 à 35 minutes.
Laisser les gâteaux reposer 5 minutes avant de les mettre à refroidir sur une grille.


Glaçage :
Crémer le beurre au batteur électrique puis ajouter le sucre à glacer, l'extrait de vanille et le lait.
Battre jusqu'à ce que le mélange soit léger et mousseux.
Mettre la préparation dans une poche à douille lisse et garnir les cupackes en finissant le glaçage en forme pointue.
Décorer avec les araignées et les chauve-souris en plastique et découper le rouleau de réglisse pour former les yeux.
Imprimer la recette.

28 octobre 2010

PETITS CHAMPIGNONS ROUGES POUR AMUSER LES ENFANTS


Si vous vous dites que la recette est simpliste, vous avez raison, mais que ne ferions-nous pas pour amuser les enfants ?
Je n'ai rien inventé, je me suis juste inspirée d'une photo dans un magazine français.
En plus de demander très peu d'ingrédients à faible coût, elle a l'avantage de faire manger des tomates à un petit bonhomme qui a décrété qu'il ne les aimait plus. Pourtant il aime le ketchup et la sauce spaghetti !
Je me suis bien amusée à les réaliser et j'ai lu dans les yeux de mon petit bonhomme qu'il était bien impressionné !
À servir avec des crudités ou comme moi, avec une macédoine de légumes/mayonnaise.


Ingrédients :
6 oeufs durs, écalés
3 tomates italiennes


Couper la base la plus large des oeufs, afin de pouvoir les faire tenir droits dans une assiette. Réserver la partie que vous aurez coupée.

Couper les tomates en 3, de telle sorte qu'il y ait une tranche de 1 cm entre les deux chapeaux. Réserver les tranches pour une utilisation ultérieure.

Évider les chapeaux de tomates et posez-les sur les oeufs durs.


À l'aide d'un embout de douille à pâtisserie, tailler des cercles dans les morceaux de blancs d'oeufs réservés et décorez les chapeaux des champignons avec.
Imprimer la recette

27 octobre 2010

DARING BAKERS : LES BEIGNES


Le défi Daring Bakers du mois d'Octobre nous est proposé par Lori de Butter Me Up qui nous donnait le choix de confectionner plusieurs sortes de beignets.
J'ai choisi de faire les bomboloni et les beignes à la levure parce que j'ai chez moi, deux gros mangeurs de beignes. Je n'ai pas, bien entendu, fait les deux recettes la même journée, mais à deux semaines d'intervalle.
J'ai commencé par les bomboloni que j'ai garnis de confiture de petits fruits. Durée de vie des bomboloni : 48 heures ! J'en ai donnés à une maman que je croise à l'école et qui me disait ne pas aimer les beignets. Son verdict a été, qu'elle n'avait jamais mangé de beignets aussi bons ! Chouette ! une convertie ! J'ai modifié la recette en y ajoutant de la vanille et des zestes d'orange.

Pour les beignes à la levure, leur durée de vie a été beaucoup plus courte, malgré le fait, que je n'en ai donnés à personne. Nous les avons vraiment adorés. La pâte est si moelleuse et si parfumée!
J'ai remplacé la muscade par de la vanille.
Les glaçages ont été faits au pif : pour celui à l'érable, j'ai mélangé du sucre à glacer avec un peu de beurre fondu et du sirop d'érable. Celui au chocolat, est fait de sucre à glacer, du cacao, un peu de beurre fondu et du lait pour obtenir la texture désirée.
Le trous de beignes ont juste été roulés dans le sucre à glacer.
Je ne sais pas pour vous ( celles qui ont fait le défi ), mais, ce défi est l'un ceux où j'ai eu le plus de plaisir à réaliser.


The October 2010 Daring Bakers challenge was hosted by Lori of Butter Me Up. Lori chose to challenge DBers to make doughnuts. She used several sources for her recipes including Alton Brown, Nancy Silverton, Kate Neumann and Epicurious.


Bomboloni:

Rendement: Environ 32 Bomboloni
Ingrédients
1/3 tasse ( 80 ml ) d'eau tiède + 1 cuillère à table
3 et 1/4 cuillères à thé de levure sèche active ( la même que pour les machines à pain )
1et 1/2 cuillères à table de miel
3 tasses ( 420 g ) de farine
3 cuillères à table de lait
6 gros jaunes d'oeufs
1 gousse de vanille grattée
Le zeste d'une orange
1/3 tasse ( 65 g ) de sucre
2 cuillères à thé de sel
3 cuillères à table de beurre
Huile de canola pour frire
3/4 tasse ( 180 ml ) de confiture de petits fruits, mixée finement .

Dans le bol du mélangeur sur socle, mélanger l'eau, de levure, le miel et 1 tasse + 2 cuillères à table (160 g) de farine.
Couvrir d'une pellicule plastique et laisser reposer à température ambiante jusqu'à ce que le mélange mousse, soit environ 1 heure.
Équiper le mélangeur, du crochet pétrisseur.
Ajouter le reste de farine, (1et ¾ tasses + 2 cuillères à table/260 g) , avec le lait, les jaunes d'oeufs, le sucre, la vanille et le zeste d'orange et le sel.
Mélanger à basse vitesse jusqu'à consistance homogène, puis ajouter le beurre et pétrir à vitesse moyenne jusqu'à ce que la pâte soit douce mais encore collante, environ 5 minutes, la pâte ne se détachera pas du bol.
En utilisant une spatule huilée, transvaser la pâte dans un bol huilé et couvrir d'une pellicule plastique. Réfrigérer pendant une nuit.

Dans une grande casserole, faire chauffer l'huile de canola à 360 F/180 C.
Préparer une grille avec du papier absorbant.
Remplir un bol avec 1/2 " (12 mm) de sucre.
Sur une surface légèrement farinée, abaisser la pâte sur 1/2 " (12 mm) d'épaisseur.
Tailler les beignets avec un emporte-pièce de 2" (50 mm).
Faire frire les beignets, 4 à 5 à la fois, jusqu'à ce qu'ils soient dorés, environ 4 minutes.
Égoutter les Bomboloni sur du papier absorbant.
Roulez-les dans le sucre granulé.

Remplissage:
Remplir la poche à douille, munie d'un embout pointu, de confiture, puis remplir les bomboloni de confiture.



Beignes à la levure:

Rendement: 20 à 25 beignes et de 20 à 25 trous de beignes, selon la taille
Ingrédients
1 et 1/2 tasses ( 375 ml ) de lait
1/3 tasse ( 80 g ) de beurre
4 et 1/2 cuillères à thé de levure sèche active ( la même que pour les machines à pain )
1/3 tasse ( 80 ml ) d'eau tiède (95 F à 105 F / 35 C à 41 C)
2 gros oeufs battus
1/4 tasse ( 50 g ) de sucre
1 et 1/2 cuillères à thé de sel
1 gousse de vanille grattée
4 et 2/3 tasses (650 g ) de farine + un peu pour saupoudrer le plan de travail
Huile de canola pour frire


Versez le lait et le beuure dans une casserole moyenne et faire chauffer à feu moyen jusqu'à ce que le beurre soit fondu. Enlever du feu et réserver.
Dans un petit bol, saupoudrer l'eau chaude de levure et laisser fondre pendant 5 minutes.
Le mélange devrait devenir mousseux.
Après 5 minutes, verser le mélange de levure dans le bol du batteur sur socle, muni de la palette et ajouter le mélange de lait et de beurre.
Ajouter les oeufs, le sucre, le sel, la vanille et la moitié de la farine.
Combiner les ingrédients à faible vitesse jusqu'à ce que la farine soit incorporée, puis augmenter la vitesse à moyenne et battre jusqu'à consistance homogène.
Ajouter le reste de farine, à faible vitesse, puis augmenter la vitesse à moyenne et bien battre.
Changer la palette pour le crochet et battre à vitesse moyenne jusqu'à ce que la pâte se détache du bol et devienne lisse, environ 3 à 4 minutes.
Transférer dans un bol bien huilé, couvrir et laisser lever pendant 1 heure ou jusqu'à ce que la pâte ait doublé de volume.

Sur une surface bien farinée, abaisser la pâte à 3/8" (9 mm) d'épaisseur.
Découper la pâte à l'aide d'un emporte-pièce à beignes de 2 et 1/2" (65 mm).
Déposer les beignes sur une plaque à pâtisserie farinée, couvrir légèrement avec un torchon et laisser lever pendant 30 minutes.

Préchauffer l'huile dans une friteuse ou un faitout à 365 F/185 C.

Déposer délicatement les beignes dans l'huile, 3 à 4 à la fois.
Cuire pendant 1 minute de chaque côté ou jusqu'à coloration dorée
Les déposer sur des feuilles de papier absorbant.
Attendre 15 à 20 minutes avant de les glacer.

Imprimer les recettes

26 octobre 2010

CROUSTADE AUX CANNEBERGES, FIGUES ET POIRES


Les croustades sont comme les tartes aux pommes : Des classiques dont je ne me lasse pas , sans compter que bien plus vite fait !
Quand j'ai fait ces muffins, je me suis réservée des canneberges et des poires afin de les associer avec des figues, pour une croustade des plus parfumées, pas par ajout d'épices ou autres, mais bien par l'association des fruits.
La figue étant très sucrée, elle vient compléter la canneberge qui ne l'est pas du tout. La poire, quant à elle, apporte le fondant et le frais de cette croustade. Ce mariage est vraiment fantastique !
Chacun à sa méthode pour déguster la croustade, personnellement, je la mange tiède sans ajout, Monsieur Gourmandises la mange tiède, accompagnée de crème 35 % et la grenouille avec de la crème glacée.

Pour 6 personnes :
Garniture :
3 poires pelées et parées, coupées en cubes
6 figues, coupées en cubes
2 tasses ( 500 ml ) de canneberges fraîches ou congelées
1/3 tasse ( 70 g ) de sucre d'érable
3 cuillères à table de farine

Croustade :
3/4 tasse ( 100 g ) de farine
1 tasse ( 90 g ) de flocons d'avoine
1/2 tasse ( 90 g ) de cassonade
1/3 tasse ( 80 g ) de beurre fondu


Garniture :
Dans un grand bol, mélanger tous les fruits, puis ajouter la farine et le sucre d'érable et bien mélanger pour bien enrober les fruits.
Répartir la préparation dans 6 moules individuels ou un moule carré de 8 " ( 20 cm ).

Croustade:
Dans un autre bol, mélanger la farine, les flocons d'avoine, la cassonade et le beurre.
Répartir la préparation sur les fruits.

Cuire dans le four préchauffé à 375 F ( 190 C ) pendant 45 minutes ou jusqu'à ce que la croustade soit dorée.
Imprimer la recette

25 octobre 2010

CROISSANTS À LA DANOISE


Vous pourrez dire que vous l'avez échappée belle ! Imaginez-vous que, quand j'ai mis en jeu le livre "Pain", j'ai hésité entre la recette de baguettes sans pétrissage et celle-ci : Des croissants à la danoise !
Rien de bien compliqué dans l'exécution, la difficulté réside dans le pliage, ça demande des muscles !
Pour vous consoler, surtout si comme moi, vous commencez le pliage tôt le matin, dites-vous que vous aurez fait votre exercice physique pour la journée !
Je prends toujours la peine de faire mes viennoiseries, car nous adorons cela et que surtout, je n'en trouve pas de bonnes dans mon village. Il n'y a aucune comparaison possible entre ces croissants et ceux industriels de l'épicerie. Ceux-ci goûtent le beurre et la vanille, et l'orange et la cardamome ...bref, il goûtent très, très bon ! Ils sont différents des croissants que je fais habituellement, ceux-ci sont garnis de confiture et recouverts d'un glaçage crémeux. De la même façon que les tresses danoises.
La recette donne une bonne quantité de croissants, vous pourrez ainsi en congeler, pour les fois où vous n'aurez pas l'énergie d'en faire.

Cliquer sur l'image pour vous remettre en mémoire que vous avez jusqu'au Vendredi 12 Novembre 2010, pour faire vos baguettes et ainsi pouvoir gagner ce livre.


Pour 20 croissants :
1 recette de pâte à pâtisserie danoise ( recette ci-bas )
1/2 tasse ( 125 ml ) de confiture d'abricots, de cerises, ou de prunes
1 oeuf légèrement battu avec1 cuillère à table d'eau
Glace classique ( recette ci-bas )

Pâte à pâtisserie danoise :
Détrempe :
1 oz ( 28 g ) de levure fraîche ou 1 cuillère à table de levure sèche active
1/2 tasse ( 125 ml ) de lait
1/3 tasse ( 65 g ) de sucre
Zeste fin d'une orange
3/4 cuillère à thé de cardamome moulue
1 et 1/2 cuillère à thé d'extrait de vanille
1/2 gousse de vanille fendue et grattée
2 gros oeufs battus
1/4 tasse ( 60 ml ) de jus d'orange
3 et 1/4 tasses ( 420 g ) de farine
1 cuillère à thé de sel

Pour le pliage :
1/2 lb ( 250 g ) de beurre
1/4 tasse ( 40 g ) de farine

Glace classique :
1 tasse ( 100 g ) de sucre à glacer
1/4 tasse ( 60 ml ) de crème 15 %
1 cuillère à thé d'extrait de vanille


Pour la pâte :
Combiner la levure et le lait dans le bol d'un mélangeur équipé de la palette et mélanger sur à basse vitesse.
Ajouter lentement le sucre, le zeste orange, le cardamome, l'extrait de vanille, les graines de vanille, les oeufs, et le jus d'orange. Mélanger bien.
Changer la palette par le crochet pétrisseur et ajouter le sel avec de la farine, une tasse à la fois, en augmentant la vitesse, jusqu'à ce que la farine soit incorporée.
Malaxer la pâte pendant environ 5 minutes, ou jusqu'à ce qu'elle soit lisse.
Transférer la pâte sur une silpat légèrement farinée, en prenant soin de la couvrir d'une pellicule plastique.
Réfrigérer la pâte 30 minutes.


Pour le pliage :
Abaisser la pâte sur un plan de travail fariné, en un grand rectangle de 18" x 13 "x 1/4 " ( 35 cm x 30,5 cm x 0.5 cm ).
Étendre le beurre sur les 2/3 de la pâte et replier en 3 ( La partie non beurrée sur le milieu, puis le dernier 1/3 par dessus.
Réfrigérer 30 minutes.
Tourner la pâte d'un 1/4 de tour et abaisser de nouveau.
La replier en 3 et réfrigérer de nouveau 30 minutes.
Renouveler l'opération 3 fois.
Après le tour final, réfrigérer la pâte, enveloppée de film alimentaire, 5 heures ou toute la nuit.

Façonnage :
Sortir le rectangle de pâte du réfrigérateur et coupez-le en deux.
Envelopper l'autre moitié et remettez-la au réfrigérateur.

Sur le plan de travail fariné, abaisser la pâte en un rectangle de 15" x 6 " ( 38 cm x 15 cm ).
À l'aide d'une roulette à pizza, tailler des triangles de 3 " ( 7,5 cm ) de base.
Déposer 2 cuillères à thé de confiture en réservant une bordure de 1 " ( 2,5 cm ) au bord de la base.
En partant de la base, enrouler chaque triangle de manière à former un croissant, en l'étirant et en l'allongeant au fur et à mesure.
Refaites cette opération avec le reste de la pâte.

Poser les croissants à 2 " ( 5 cm ) de distance les uns des autres sur les plaques à cuisson, tapissées de papier parchemin.
Couvrez-les de film alimentaire et laisser lever pendant 2 heures dans un endroit chaud ( 72 F/22 C ) ou jusqu'à ce qu'ils aient doublé de volume.


La cuisson :
30 minutes avant d'enfourner la pâte, poser une lèche-frite, avec de l'eau, dans le tiers inférieur du four et préchauffer le four à 400 F ( 200 C ).

Badigeonner les croissants d'oeuf allongé d'eau.
Cuire les croissants 15 à 20 minutes ou jusqu'à ce que la croûte soit d'un beau doré.
Sortir les croissants et les laisser refroidir sur une grille.
Une fois refroidis, décorez-les avec des filets de glace classique.

Glace classique :
À l'aide d'un fouet, mélanger dans un petit bol le sucre à glacer et la crème 15 % jusqu'à l'obtention d'une consistance homogène.
Ajouter la vanille en remuant. Utiliser aussitôt.

22 octobre 2010

MUFFINS AUX CANNEBERGES, ORANGE ET POIRE


Je suis dans ma période muffins parce que les fruits d'hiver m'inspirent, surtout que les canneberges sont sur le marché.
Pas évident de les manger crues et je ne vous le conseille pas non plus !
Mais cuites et associées à d'autres fruits et d'autres parfums, c'est un véritable délice.
Pour ces muffins, je les ai associées à la poire et à l'orange. Mariage heureux !
De tous les " muffins fruités" que j'ai faits jusqu'à présent, je pense qu'ils sont en lice pour obtenir une place dans le trio de tête.
Ils sont très moelleux et fondants, très fruités et pas trop sucrés même si la quantité de sucre peut paraître énorme pour 6 muffins, les canneberges demandent du sucre pour être appréciées.

Pour 6 muffins :
1 tasse ( 125 g ) de farine
1/2 cuillère à thé de poudre à pâte (levure chimique)
1/4 cuillère à thé de bicarbonate de sodium
1 pincée de sel
1 poire pelée, parée et coupée en cubes

1 tasse (250 ml) de canneberges fraîches ou congelées
3 cuillères à table de sucre
3 cuillères à table de jus d'orange
Le zeste d'une orange

1/4 tasse (60 g) de beurre fondu
1/2 tasse (100 g) de sucre
1 oeuf
Sucre à glacer pour saupoudrer


Préchauffer le four à 375 F ( 190 C ).
Garnir un moule à muffins de caissettes en papier. Réserver.

Dans un bol, combiner la farine, la poudre à pâte, le bicarbonate et le sel.
Ajouter les cubes de poires et bien les enrober du mélange sec.
Ceci a pour but, que les morceaux de poires ne se retrouvent pas dans le fond des muffins lors de la cuisson.

Dans le robot culinaire, mettre les canneberges, le sucre, le jus et le zeste d'orange.
Mixer jusqu'à l'obtention d'une purée lisse. Réserver.


Mélanger le beurre fondu, le sucre et l'oeuf jusqu'à obtenir une texture homogène.
Ajouter le mélange à la préparation d,ingrédients secs, puis ajouter la purée de canneberges.
Mélanger à la fourchette juste assez pour que le mélange soit humecté.

Remplir aux 2/3 de préparation, les caissettes à muffins préparées, puis enfourner pour 25 minutes.
Sortir du four et réserver sur une grille de refroidissement.
Saupoudrer de sucre à glacer.
Imprimer la recette

21 octobre 2010

VELOUTÉ DE CAROTTES AUX POMMES ET LAIT DE COCO


Quand votre petit garçon vous demande s'il peut emmener de la soupe pour sa collation du matin, à l'école, ça sonne à mes oreilles, comme quelque chose qu'il apprécie vraiment, même si, j'ai parfumé de curry et de gingembre.
Pourtant, ça devient de moins en moins évident de lui faire manger des carottes, il ne les aime plus crues, ni cuites. Dès qu'il voit un petit morceau, comme dans la sauce à spaghetti, il les range sur les bords de son assiette. Quelques fois, il n'y a rien à comprendre !
Ce velouté est assez consistant, s'il l'est trop à votre goût, allongez-le de bouillon de légumes. C'est très crémeux et très parfumé et ça met de la couleur dans nos assiettes.


750 g de carottes pelées et coupées en rondelles
2 pommes pelées, parées et coupées en cubes
1 blanc de poireau émincé finement
1" ( 2,5 cm ) de gingembre frais, râpé
1 cuillère à thé de curry en poudre
1 boite  ( 300 ml ) de lait de coco
8 tasses ( 2 litres ) de bouillon de légumes
Sel et poivre au goût
Un peu de beurre
Coriandre ou persil pour servir


Dans un gros chaudron, faire revenir dans le beurre, le gingembre, le poireau et les pommes pendant 5 minutes, en brassant pour éviter que ça brûle.
Mouiller avec le bouillon de légumes, puis ajouter les carottes, le curry et le lait de coco.
Porter à ébullition, couvrir, puis baisser le feu et laisser mijoter jusqu'à tendreté des légumes.
Mixer la soupe avec le mélangeur plongeur jusqu'à obtenir une texture parfaitement lisse.
Assaisonner au besoin.
Servir saupoudré de coriandre ou de persil.

20 octobre 2010

PALOURDES FARCIES


Vous n'imaginez pas ma joie, jeudi dernier, quand j'ai vu que mon épicerie vendait des palourdes fraîches.
Habituellement, il faut que j'aille à Montréal chez ma copine Mirella pour en trouver sinon je n'utilise que celles en boite pour faire des chaudrées.
Je n'ai pas cherché à me compliquer la vie, je les ai cuisinées de la façon la plus simple que je connaisse, mais celle qui a du succès à tous coups.
Je les sers directement dans les assiettes, qui sont garnies de tranches de baguette grillées, afin que le beurre fondu, soit épongé. C'est tellement bon, qu'il ne faut pas en perdre une miette !

Pour 2 personnes :
1 kg de palourdes
1/2 tasse ( 125 g ) de beurre salé à température ambiante
4 gousses d'ail, émincée finement
1/4 tasse ( 60 ml ) de persil haché finement
Poivre au goût
Poivre de Cayenne au goût
Tranches fines de baguette, grillées


Laver les palourdes à l'eau froide, puis les mettre dans une casserole, à feu vif.
Couvrir et cuire environ 2 minutes ou jusqu'à ce qu'elles s'ouvrent.

Dans un bol, mélanger le beurre à la fourchette avec le persil, l'ail, le poivre et le poivre de Cayenne jusqu'à consistance homogène.

Déposer des tranches de baguette grillées dans chaque assiette.
À l'aide d'un couteau, tartiner chaque palourde de beurre d'escargot
Déposer les palourdes préparées dessus les tranches de baguette.
Passer au four chauffer à 350 F ( 180 C ) pendant 5 minutes, puis déguster avec les doigts !

19 octobre 2010

CRÈME LÉGÈRE AU THÉ VERT À L'AMANDE, PURÉE D'ABRICOT TATIN


La recette peut paraître hors-saison, mais ce n'est pas le cas. Cet été, j'ai acheté beaucoup d'abricots pour mes confitures, et j'en ai réservés beaucoup au congélateur, histoire de prolonger "les crises de goût d'été" !
Pour ces verrines, je me suis inspirée de plusieurs recettes de Patrice Demers :
La première est sa crème légère au thé Earl Grey, qui habituellement, remplissent ses petits choux. À la différence, que je ne voulais pas une crème si épaisse, je l'ai donc allongée de lait.
Pour la purée d'abricots tatin, l'inspiration vient tout droit de sa purée de pommes tatin que j'ai adorée.
L'amande et l'abricot ont pour moi des saveurs complémentaires, aussi, j'ai utilisé thé vert à l'amande de chez kusmi Tea pour parfumer les crèmes légères.
Ce sont des verrines qui ne sont pas trop sucrées, avec un bon équilibre dans la douceur et l'acidulé.
Le résultat est bien plus que satisfaisant, c'est vraiment trop, trop bon !


Pour 4 verrines :
Crème légère au thé vert à l'amande :
2 tasses ( 500 ml ) de lait
1/4 tasse ( 50 g ) + 1 cuillère à table de sucre
2 cuillères à table de thé vert à l'amande
2 jaunes d'oeufs
2 cuillères à table de fécule de maïs
1/2 cuillère à thé de gélatine en poudre soit 1 feuille
1 cuillère à table de lait
1/2 tasse ( 125 ml ) de crème 35 %

Purée d'abricots tatin :
600 g d'abricots, congelés, décongelés
2 cuillères à soupe (30 ml) de sirop de maïs
1 tasse (200 g) de sucre
Eau (pour le sirop, en quantité suffisante pour couvrir le sucre dans la casserole)
¼ de tasse (60 g ) de beurre non salé
1 ou 2 cuillères à soupe (de 15 à 30 ml) d'eau


Crème légère au thé vert à l'amande :
Dans une casserole, porter le lait et la moitié du sucre à ébullition.
Retirer du feu, ajouter le thé vert à l'amande et laisser infuser 5 minutes.
Passer dans un chinois et remettre sur le feu.

Faire gonfler la gélatine dans la cuillère à table de lait pendant 10 minutes.

À l'aide d'un fouet, faire mousser les jaunes d'oeufs, le reste du sucre et la fécule de maïs en mélangeant énergiquement.
Verser graduellement le liquide chaud sur les jaunes d'oeufs en remuant pour les tempérer.
Remettre le tout à feu moyen en mélangeant à l'aide d'un fouet, jusqu'à épaississement.

Retirer du feu et ajouter la gélatine qui aura, au préalable, été fondue quelques secondes au micro-ondes.
Laisser tempérer la crème.

Au batteur électrique, fouetter la crème 35 % jusqu'à ce qu'elle forme des pics mous et l'incorporer à la crème pâtissière au thé.
Verser dans les verrines et laisser prendre au réfrigérateur.

Purée d'abricots tatin :
Préchauffer le four à 450 F ( 230 C ).

Dans une casserole, mettre le sirop de maïs, le sucre et juste assez d'eau pour couvrir le sucre.
Faire cuire à feu vif, sans brasser, jusqu'à l'obtention d'un caramel assez foncé.
Retirer du feu et ajouter le beurre puis mélanger.

Déposer les abricots dans une poêle allant au four, verser le caramel dessus et ajouter 1 ou 2 cuillères à soupe (de 15 à 30 ml) d'eau.
Enfourner à 450 F ( 230 C ) et laisser cuire environ 30 minutes, en prenant soin de brasser toutes les 5 minutes pour favoriser une caramélisation optimale.
Les fruits sont prêts lorsqu'ils sont caramélisés uniformément et qu'ils s'écrasent facilement à la spatule.

Laisser les abricots refroidir complètement et les réduire en purée parfaitement lisse. Un peu d'eau peut être ajoutée si la purée semble trop épaisse.
Verser dans des petits pots et conserver au froid jusqu'à 2 semaines. La purée peut aussi se garder congelée pendant 2 mois.

Montage :
Verser de la purée d'abricots tatin sur les crèmes légères au thé vert à l'amande.
Réserver au réfrigérateur jusqu'au moment de servir.
Imprimer la recette

18 octobre 2010

PÉTONCLES À L'ÉRABLE, SAUCE AU CRESSON


Vous pouvez me servir les pétoncles, tout comme les crevettes, à toutes les sauces, et je vous promets que je finirais mon assiette.
Cette recette a de particulier, que c'est ma façon préférée de les préparer et de les déguster.
Ils sont marinés dans un mélange d'épices et de sucre d'érable, leur donnant beaucoup de saveurs et une belle couleur de caramel lors de la cuisson.
La sauce au cresson apporte une douceur à ce plat, qui fera une très belle entrée lors d'un souper plus raffiné. Il y a de grandes chances que ce plat soit sur ma table à Noël.


Pour 3 ou 4 personnes :

Pétoncles à l'érable :
12 gros pétoncles
Marinade :
1 cuillère à thé de cumin moulu
1 cuillère à thé de cari moulu
1/2 cuillère à thé de graines de coriandre moulues
1 cuillère à table de sucre d'érable
2 cuillères à table d'huile d'olive
1 oignon vert, émincé

Sauce au cresson :
1 cuillère à table de beurre
2 oignons verts émincés
2 tasses ( 500 ml ) de cresson
1/2 tasse (125 ml) de bouillon de poulet
1/2 tasse (125 ml) de crème 35 %
1 cuillère à thé de farine + 1 cuillère à thé de beurre = beurre manié
Sel et poivre au goût
Feuilles de cresson pour décorer


Pétoncles à l'érable :
Dans un bol, mélanger tous les ingrédients de la marinade avec les pétoncles.
Laisser mariner 1 à 2 h au réfrigérateur

Sauce au cresson :
Dans une casserole, faire fondre le beurre et faire suer les oignons verts et le cresson.
Mouiller avec le bouillon de poulet et la crème.
Laisser mijoter 1 à 2 minutes à feu doux et lier avec le beurre manié. Assaisonner.

Au robot culinaire, réduire la préparation en purée et remettre dans la casserole.


Montage :
Chauffer une poêle avec un peu de beurre.
Cuire les pétoncles 2 à 3 minutes de chaque côté,

Napper les assiettes de sauce au cresson, garnir de pétoncles et décorer de feuilles de cresson.

15 octobre 2010

MUFFINS CAPPUCCINO


Dans notre famille, nous aimons beaucoup le café, aussi bien en breuvage que dans les desserts, ou dans des plats salés. D'ailleurs, si vous faîtes juste une recherche sur mon blogue avec le mot " café ", vous risquez d'être aussi étonnés que moi, du nombre de recettes avec cet ingrédient.
Quand ma cousine Carole a annoncé sa visite, j'ai voulu lui cuisiner quelque chose dans ses goûts !
J'ai reproduit la recette vue quelques jours plus tôt, chez Isabelle du Palais Gourmand : De bons muffins cappuccino !
J'ai changé quelques petites affaires, histoire de mettre mon grain de sel, mais presque rien !
Le mariage chocolat et café est un duo toujours gagnant, les muffins sont moelleux, bref, c'est une collation gourmande mais parfaite !

Pour 12 muffins :
2 tasses (250 g) de farine
3/4 de tasse  (150 g) de sucre
2 et 1/2 cuillères à thé de poudre à pâte ( levure chimique )
1 cuillère à thé de cannelle
1/2 cuillère à thé de sel
1 tasse ( 250 ml) de lait tiède
2 cuillères à table de café instantané
1/2 tasse  (125 g) de beurre
1 œuf
1 gousse de vanille grattée
3/4 de tasse (135 g) de pépites de chocolat

Glaçage au cappuccino:
4 oz ( 120 g ) de fromage à la crème
1 cuillère à table de sucre vanillé
1/2 cuillère à thé de café instantané
4 cuillères à table de chocolat râpé



Muffins :
Préchauffer le four à 375°(190°).
Préparer un moules à muffins de 12 empreintes, en le garnissant de caissettes en papier.
Dans un bol, mélanger la farine, le sucre, la poudre à pâte, la cannelle et le sel.
Dans un autre bol, mélanger le lait tiède et le café instantané.
Ajouter le beurre, l'oeuf et les graines de vanille et bien mélanger.
Combiner le mélange liquide au mélange sec et mêler un peu, à la fourchette, juste pour humidifier le tout.
Incorporer les pépites de chocolat et mélanger un peu.
Remplir les caissettes préparées au 3/4 de leur capacité.

Enfourner pour 15 à 20 minutes ou jusqu'à ce qu'un cure-dent piqué au centre des muffins, en ressorte propre.
Laisser refroidir 5 minutes dans le moule avant de les transférer sur une grille de refroidissement.
Une fois complètement refroidis, tartiner le dessus, de glaçage cappuccino.

Glaçage au cappuccino:Au malaxeur, bien mélanger les ingrédients du glaçage.
Couvrir et mettre au réfrigérateur jusqu'à utilisation.
Imprimer la recette

14 octobre 2010

HAUTS DE CUISSE DE POULET AUX OIGNONS ET AU GINGEMBRE


Quand je fais ce genre de plat, j'en connais un qui espère toujours qu'il en restera pour son lunch du lendemain. J'ai trouvé le truc, avant de servir le plat, je réserve une part au réfrigérateur, comme cela, je suis certaine que tout ne sera pas mangé le soir même.
Je ne sais pas si vous connaissez l'expression " Mieux vaut l'avoir en photo, qu'à table "?...Elle s'applique souvent avec ce genre de plat !
C'est un curry classique et simple, mais on ne s'en lasse pas !
Servez-le avec un riz pilaf, du pain naan et un chutney à la mangue.

Pour la marinade :
1 morceau de gingembre de 1 " ( 2,5 cm )
4 gousses d'ail
1 cuillère à thé de poivre de Cayenne en poudre
Le jus d'une lime
1 cuillères à table d'huile de tournesol
Coriandre fraîche

Hauts de cuisse :
1 kg de hauts de cuisse de poulet, sans la peau et désossés
2 oignons
1 cuillère à table d'huile de tournesol
1 cuillère à thé de curcuma
400 ml de lait de coco
1 piment rouge
4 cuillères à thé de bouillon de poulet déshydraté



La marinade :
Dans un saladier, mélanger le gingembre râpé, l'ail pressé, le poivre de Cayenne, le jus de lime, l'huile et environ 2 cuillères à table de coriandre hachée.
Couper les hauts de cuisse en morceaux et les enrober de la marinade.
Couvrir le saladier de film alimentaire et laisser mariner au réfrigérateur toute une nuit.

Hauts de cuisse :
Hacher les oignons à l'aide d'un robot.
Faire chauffer l'huile dans une sauteuse et y faire revenir les oignons pendant 8 minutes.
Ajouter le curcuma et laisser revenir encore pendant 1 minute.
Incorporer le poulet avec sa marinade et laisser cuire jusqu'à ce qu'il se colore.
Ajouter le lait de coco, le piment épépiné et émincé, le bouillon de poulet déshydraté, puis porter à ébullition.
Couvrir et laisser frémir pendant 20 minutes.
Parsemer le plat de coriandre ciselée au goût.
Imprimer la recette

13 octobre 2010

BAGUETTES SANS PÉTRISSAGE ET UN LIVRE À GAGNER


Voici une recette de baguettes dont la méthode de réalisation est très facile, pour un résultat assez bluffant .
C'est même tellement facile, que j'ai eu envie de vous faire gagner le livre Pain paru chez Groupe Modus. Ce livre est vraiment extraordinaire, surtout si vous aimez le bon pain, que vous en avez assez de votre machine à pain ! Il y a beaucoup de recettes de différents pains, des recettes sans gluten, des recettes de brioches et cela, sans prise de tête.

Cette recette de baguettes, je l'ai réalisée 8 fois déjà et j'ai toujours obtenu ce même beau et excellent résultat.
Pour gagner ce beau livre, il va vous falloir gagner votre croûte mes chers lecteurs !
Ce qu'il faut faire pour gagner ce livre :

1) Le jeu est réservé aux nord-Américains ( es ) qui ont un blogue ou un site de cuisine.
2) Il vous faudra reproduire cette recette de baguettes, la photographier et la publier sur votre blogue.
3 )Vous insérez la petite photo du livre avec ce code dans votre article ( J'y tiens car le livre est offert gracieusement par Groupe Modus, et c'est une façon de les remercier que de leur donner de la visibilité ) :

<a href="http://www.groupemodus.com/1502-livre-pain.html"><img border="0" src="http://img3.imageshack.us/img3/6206/1502208vpain.jpg" /></a>

4) Puis vous m'envoyez une seule photo de vos plus belles baguettes avec le lien de votre article à mon adresse courriel.
Je ferais un article récapitulatif de vos publications et le (la) gagnant(e) sera désigné(e) par un jury composé de Flo Makanaï, de Pamela, de Rosa et moi-même. Nous ne jugerons que l'aspect esthétique de votre photo puisque la recette est identique pour tout le monde!
5) Date limite de participation : Vendredi 12 Novembre 2010, jusqu'à minuit, heure de Montréal !
Comme le jeu est réservé aux Nord-Américains(es ), je n'ai pas pris la peine de convertir en mesures métriques, j'ai laissé en mesures impériales car ce sont les mesures que j'ai prises pour réaliser ces baguettes.

Pour 4 baguettes :
6 et 1/2 tasses  ( 1,625 L ) de farine tout usage ou non blanchie
1 et 1/2 cuillères à table ( 22 ml ) de levure à action rapide pour machine à pain
1 et 1/2 cuillères à table (22 ml ) de sel fin ( sel de table)
3 tasses ( 750 ml ) d'eau tiède à environ 100 F ( 38 C )
Un peu de farine pour saupoudrer les baguettes
Semoule de maïs pour saupoudrer les plaques de cuisson


Dans un saladier  de 4 litres ( 16 tasses ), mélanger la farine, la levure et le sel.
Verser l'eau et mélanger jusqu'à ce que les ingrédients soient humides.
Passer la main sur les parois du saladier et rabattre la pâte vers le centre 40 fois.
La pâte sera collante.
Couvrir le saladier de film alimentaire et laisser lever la pâte à température ambiante ( 72 F /22 C ), à l'abri des courants d'air pendant 2 heures, jusqu'à ce qu'elle atteigne presque le pourtour du saladier et qu'elle ait la texture d'une éponge.

Au bout de 2 heures, soit vous façonnez vos baguettes pour les cuire, ou vous réservez votre pâte au réfrigérateur jusqu'à 9 jours.

Façonnage :
Déposer la pâte sur un plan de travail fariné et séparez-la en 4 parties égales.
Façonner un cylindre de 14 " ( 35 cm ) en manipulant le moins possible la pâte.
Lissez-le avec vos mains afin que sa surface soit douce mais non gluante.
Pincer les pliures, le cas échéant.

Saupoudrer de semoule de maïs les plaques de cuisson avant d'y déposer les cylindres de pâte.
Avec une lame de rasoir, faire des entailles sur vos baguettes de 1 cm de profondeur, puis saupoudrer de farine.
Couvrir d'un torchon et laisser reposer 40 minutes.


Préchauffer le four à 450 F ( 230 C ) et placer une grille au milieu du four.
Placer une autre grille sous la grille du milieu et y déposer une lèche-frite remplie d'eau.
Le four doit être préchauffer 30 minutes.

Enfourner les baguettes et juste avant de refermer le four, vaporiser d'eau froide les parois afin de donner " un coup de buée " .
Cuire les baguettes 25 minutes.
Sortir du four et les laisser refroidir sur une grille de refroidissement.

12 octobre 2010

POTS DE CRÈME À LA VANILLE BOURBON ET AU CARAMEL À LA FLEUR DE SEL


Jean-François Plante vient de sortir un livre, Plaisirs Coupables,  qui, je le sens, va devenir le "cadeau à offrir et à s'offrir" !
Juste vendredi dernier, j'ai passé la journée avec ma cousine Carole et une amie, Sylvie, qui n'ont pas cessé de le feuilleter et de s'extasier sur tous les titres des recettes. À l'heure où j'écris, je suis persuadée qu'elles ont le leur, entre les mains !
Les personnes à la diète ou les ayatollahs de la carotte, passez votre tour, ce livre est un livre pour avoir du fun à cuisiner et à manger !
Avec ces pots de crème, j'ai testé une des recettes de sa section " desserts".
C'est l'une des recettes les plus simples du livre mais je venais de recevoir ma commande de gousses de vanille, et je voulais absolument tester celle de bourbon. C'est extrêmement bon !
Je consomme beaucoup de gousses de vanille dans mes recettes, et vus les prix pratiqués dans les épiceries, cela devient vite dispendieux.
Je l'achète donc directement chez Vanilla Products USA, les prix sont plus qu'abordables, sans compter que pour 1 lb ( 500 g ) de vanille de bourbon, j'ai eu 1/4 lb ( 250 g ) de gousse de vanille de Tahiti en cadeau !


Pot de crème à la vanille bourbon :
1 tasse ( 250 ml ) de crème 35 %
1 tasse ( 250 ml ) de lait
1 gousse de vanille de bourbon, fendue en deux et grattée
6 jaunes d'oeufs
3 cuillères à table de sucre
2 cuillères à table de fécule de maïs diluée dans 1 cuillère à table de lait
8 cuillères à table de caramel à la fleur de sel

Caramel à la fleur de sel :
3/4 tasse ( 180 ml ) de crème 35 %
3/4 tasse ( 150 g ) de sucre
2 cuillères à table d'eau
1 grosse cuillère à table de beurre froid
1 à 2 pincées de fleur de sel
1 à 2 pincée de piment d'Espelette


Pot de crème à la vanille de bourbon :
Dans une casserole, chauffer la crème, le lait et la gousse et les graines de vanille, à feu moyen sans faire bouillir.

Dans un saladier, fouetter les jaunes d'oeufs et le sucre jusqu'à ce que la préparation commence à blanchir et que le sucre soit complètement dissous.
Ajouter la fécule de maïs diluée et bien mélanger.

Verser le liquide chaud sur le mélange d'oeufs en mélangeant bien au fouet et remettre le tout dans la casserole.
Porter à ébullition sans cesser de remuer, jusqu'à épaississement de la préparation.
Enlever la gousse de vanille et verser la préparation dans 4 pots et laisser refroidir.
Verser 1 à 2 cuillères à soupe de caramel à la fleur de sel sur les crèmes et déguster !

 

Caramel à la fleur de sel :
Dans une casserole, porter la crème à ébullition. Réserver.
Dans une casserole à fond épais, porter le sucre et l'eau à ébullition sans remuer jusqu'à obtenir une belle couleur ambrée ( ou plus foncée pour un goût de caramel plus prononcée ).

Retirer du feu. Ajouter le beurre en remuant sans cesse.
Ajouter la crème chaude, la fleur de sel et le piment d'Espelette et bien remuer pour faire l'émulsion.
Mettre en pot et laisser reposer à température ambiante avant de réfrigérer.

11 octobre 2010

BISQUE DE PÉTONCLES ÉPICÉE


Cette soupe gage vraiment à être connue, tant par sa rapidité de préparation que le bonheur qu'elle a apporter à nos papilles.
Vous remarquerez que dans la préparation, je plonge juste mes pétoncles dans le liquide bouillant, avec la crème. Ceci est pour éviter que mes pétoncles ne cuisent trop et qu'une fois la soupe mixée, la texture ne soit granuleuse pour cause de pétoncles trop cuits et élastiques.
La garniture à la menthe et aux épinards apportent le petit truc frais à cette bisque, mais n'est pas essentielle.
C'est une soupe assez consistante, nous l'avons dégustée en soupe repas !

Pour 4 personnes :
2 cuillères à table de beurre
1 cuillère à thé de gingembre râpé
1/2 cuillère à thé de pâte de cari verte
3 échalotes émincées
1 poireau moyen, émincé, partie blanche seulement
3 tasses ( 750 ml ) de court-bouillon de poisson
1 lb ( 500 g ) de petits pétoncles
1/2 tasse ( 125 ml ) de crème 35 %,

Garniture ( optionnelle ) :
2 cuillère à table de persil haché
1/2 tasse ( 125 ml ) de feuilles de menthe
1/4 tasse ( 60 ml ) de feuilles d'épinards surgelées, dégelées
1/4 tasse ( 60 ml ) de crème sure
1/4 tasse ( 60 ml ) de crème 35 %
1 cuillère à table  de jus de lime


Chauffer le beurre à feu moyen dans une grande casserole jusqu'à ce qu'il grésille.
Ajouter le gingembre et la pâte de cari, remuer pendant 30 secondes puis ajouter les échalotes et le poireau.
Faire sauter 5 minutes ou jusqu'à ce que les légumes soient ramollis.

Ajouter le bouillon et remuer.
Porter à ébullition et laisser mijoter 10 minutes ou jusqu'à ce que les légumes soient tendres.
Enlever la casserole du feu, ajouter les pétoncles et couvrir la casserole d'un couvercle.
Laisser pauser 2 minutes.
Ajouter la crème et mixer avec le mélangeur plongeur jusqu'à ce que la texture soit bien lisse.


La garniture : 
Mettre la menthe et les épinards dans le robot culinaire. Réduire en purée.
Incorporer la crème sure, la crème 35 % et le jus de lime et pulser de nouveau.
Déposer sur la soupe en faisant un tourbillon.
Imprimer la recette

08 octobre 2010

POUDING BRIOCHÉ ET CHOCOLATÉ, PURÉE DE POIRES CARAMÉLISÉES AU SIROP D'ÉRABLE


Si vous me lisez régulièrement, vous n'êtes pas sans savoir que je suis fan de Patrice Demers. Aussi, je ne manque aucune de ses émissions et malgré le fait que j'ai ses deux bouquins, il arrive encore à me surprendre.
Quand vous l'entendez, lors de son émission, répéter souvent " c'est vraiment bon ! ", il faut le croire ! Je pense que nous avons la même définition de la gourmandise ! C'est simple, gourmand et les saveurs sont toujours bien agencées !
Pour ce pouding, j'ai fait quelques entorses à sa recette originale : j'ai remplacé son pain brioché par de la brioche et j'ai augmenté le temps de cuisson de 10 minutes.
Le pouding brioché chocolaté est très bon et très fondant et se marie parfaitement avec la purée de poires caramélisées au sirop d'érable.
Pour une saveur plus prononcée, je vous suggérerais d'utiliser un sirop d'érable médium, voire foncé.
La prochaine fois que vous ferez de la brioche, gardez-vous quelques tranches afin de pouvoir essayer cette recette, c'est à ne pas manquer !

Pour 12 petits poudings :
Pouding brioché chocolaté :
4 tranches épaisses de brioche, en cubes
3 oeufs
3 cuillères à table de cacao
½ tasse (100 g) de sucre
1 tasse (250 ml) de lait
1 tasse (250 ml) de crème 35 %
1 tasse (125 g) de chocolat noir à 75 % de cacao, haché grossièrement

Purée de poires caramélisées au sirop d'érable:
5 poires Bartlett, le coeur enlevé, coupées en quartiers
1/3 de tasse (80 ml) de sirop d'érable

Pouding brioché chocolaté :
Dans un grand bol, déposer les cubes brioche. Réserver.

Dans un bol, casser les oeufs.
Mélanger le cacao avec le sucre dans un petit bol, puis ajouter le tout aux oeufs; fouetter.
Ajouter le lait et la crème, bien mélanger.
Verser la préparation sur les cubes de brioche et brasser pour enrober le pain.
Réfrigérer pendant 1 heure.
Pendant ce temps, préchauffer le four à 325 F ( 160 C ).
Ajouter le chocolat haché à la brioche imbibée, verser dans des moules de silicone et faire cuire au four à 325 F ( 130 C ), environ 25 minutes.
Laisser refroidir complètement avant de démouler.

Purée de poires caramélisées au sirop d'érable :
Préchauffer le four à 450 F ( 230 C ).

Dans une grande poêle, faire chauffer le sirop pour qu'il se caramélise légèrement, ajouter les poires et brasser.
Mettre la poêle au four, et cuire de 30 à 40 minutes, ou jusqu'à ce que les poires soient cuites et colorées, en brassant à plusieurs reprises. (Le temps de cuisson varie en fonction du degré de mûrissement et de la variété des poires.)

Lorsque les poires sont bien cuites, les retirer du four et ajouter un peu d'eau pour ne pas qu'elles collent. (1 c. à soupe d'eau pour arrêter la cuisson); laisser refroidir complètement.

À l'aide d'un malaxeur, réduire la préparation en purée lisse.

Montage du pouding :
Servir le pudding encore tiède avec la purée froide.
Imprimer la recette

07 octobre 2010

GOUGÈRES AUX POIREAUX ET FROMAGE DE BREBIS


La semaine dernière, je vous parlais de la fromagerie "Il était une Bergère" chez qui, j'ai acheté plusieurs fromages.
Pour ces gougères, j'ai utilisé  leur "Douce Folie", c'est un fromage semi-ferme, de type gruyère, vraiment très goûteux.  Avec le poireau, c'était une excellente association.
Ces gougères se sont révélées de véritables gourmandises, elles étaient sensées accompagner un potage mais ont été dégustées comme des bonbons. Il faut dire aussi que chez nous, tout ce que est fait à base de pâte à chou, part avec une longueur d'avance sur tous les plats.
Si vous en avez la possibilité, doubler la recette, arrêter la cuisson à 5 minutes de la fin et congelez-les
Vous pourrez en servir à l'apéritif, en les sortant un peu à l'avance et les réchauffant 10 minutes au four.

Pour 24 gougères :
1 poireau moyen
1 cuillère à table d’huile d’olive
1 tasse ( 250 ml ) d’eau
1/2 tasse ( 125 g ) de beurre
1 pincée de sel
1 pincée de moutarde sèche
1 pincée de poivre de Cayenne
1 tasse ( 125 g ) de farine
4 œufs
¾ tasse ( 150 g ) de Douce Folie, râpée


Couper et jeter la partie vert foncé du poireau. Couper le reste du poireau en deux dans le sens de la longueur et le rincer sous l'eau froide et l'émincer finement.

Faire chauffer l’huile dans une poêle sur feu moyen, jusqu’à ce qu’elle soit bien chaude et y faire revenir le poireau pendant 3 minutes à couvert.
Poursuivre ensuite la cuisson à feu vif, à découvert, de 3 à 4 minutes en remuant de temps à autre, jusqu’à tendreté du poireau et évaporation du liquide.
Enlever du feur et faire complètement refroidir.

Préchauffer le four à 425 F ( 220 C ).
Préparer 2 plaques à pâtisserie en les tapissant de feuilles de papier parchemin.


Chauffer dans une grande casserole sur feu moyen, l'eau, le beurre, le sel, la moutarde sèche et le poivre de Cayenne, jusqu’à ce que l’eau soit bien chaude et que le beurre ait fondu.
Ajouter la farine, puis continuer à cuire encore 5 minutes en remuant souvent ou jusqu’à ce que le mélange forme aisément une boule.
Mettre la boule dans le bol d’un batteur électrique.
Incorporer les œufs, un à un, pour obtenir un mélange lisse.
Incorporer le fromage et les poireaux refroidis et bien mélanger..

Déposer la pâte sur les plaques, en formant des petits tas, à l'aide d'une poche à douille sans embout ou à l'aide de deux cuillères à soupe.
Faire attention de bien les espacer d'au moins 2 " ( 5 cm ).

Enfourner les plaques et cuire 10 minutes, puis baisser la température du four à 375 F ( 190 C ) et poursuivre la cuisson 20 minutes.
Sortir les gougères du four et les laisser un peu refroidir avant de les déguster.