31 mars 2011

PIZZA-FAJITA


J'avais envie de manger de la pizza mais je ne voulais pas faire dans le classique. Et le classique chez nous, c'est extra bacon et pepperoni ! C'est bon une fois de temps en temps, mais c'est trop salé pour moi.
Dans le genre inusité, cette pizza vous surprendra. C'est un mélange de pizza et de sauce pour fajita, bien relevée. Du coup, quand j'ai goûté à la sauce, j'ai décidé de faire deux pizzas, ça ne prend pas plus de temps et je me suis dit que j'en aurais d'avance au congélateur. Mais ça n'a pas été le cas, la pizza à tellement été appréciée, qu'on en a mangé 2 jours de suite, avec la demande express d'en refaire exactement à l'identique.
J'ai réservé mon restant de sauce au congélateur mais vous pouvez aussi l'incorporer dans un chili.
Si vous aimez les pizzas avec du caractère, cette recette est assurément pour vous !


Pour 2 pizzas :
1 et 1/2 lb (750 g) de pâte à pizza
2 cuillères à table (30 ml) d’huile
1 et 1/2 lb (750 g) de poitrines de poulet désossées et sans leur peau, coupées en fines lanières
1 cuillère à table (15 ml) de cumin moulu
Sel et poivre au goût
2 oignons, coupés en tranches fines
1 poivron vert, coupé en tranches fines
1 cuillère à table (15 ml) d’ail, haché finement
2 tasses (500 ml) de sauce aux tomates et aux piments chipotle (recette ci-dessous)
1 et 1/2 tasses (150 g) de fromage cheddar, râpé
1 et 1/2 tasses (150 g) de fromage Monterey Jack, râpé

Sauce aux tomates et aux piments chipotle: (donne 4 tasses/ 1 litre de sauce):
1 cuillère à table (15 ml) d’huile
2 oignons hachés finement
1 cuillère à table (15 ml) de pâte de tomates
2 cuillères à thé (10 ml) de cumin moulu
1 cuillère à table (15 ml) d’ail haché finement
1 boîte (796 ml) de tomates en dés, avec leur jus
3 piments chipotle en sauce adobo
1/2 tasse (125 ml) de sauce barbecue au goût de fumée
1 cuillère à thé (5 ml) d'origan séché
2 cuillère à thé (10 ml) de sel
1/4 tasse (60 ml) d’eau



Sauce aux tomates et aux piments chipotle :
Chauffer l’huile végétale sur feu moyen dans une casserole de grosseur moyenne.
Y faire revenir les oignons jusqu’à ce qu’ils soient translucides (environ 8 minutes).
Ajouter la pâte de tomates, le cumin et l’ail, puis cuire encore 1 minute.

Ajouter les tomates, les piments chipotle, la sauce barbecue, l’origan, le sel et l’eau.

Mijoter sur feu doux pendant 30 minutes, puis laisser refroidir un peu et réduire en purée.



Préchauffer le four à 450 F (230 C).
Sur une surface de travail couverte d’un peu de farine, séparer la boule de pâte à pizza en deux, puis abaisser de façon à ce qu'elles recouvrent deux plaques à pizza.

Dans une grande poêle, chauffer 1 cuillère à table (15 ml) d’huile.
Ajouter le poulet, le cumin, le sel et le poivre, et cuire le poulet jusqu’à ce qu’il soit doré (environ 8 minutes). Mettre le poulet de côté dans un bol.

Dans la même poêle, verser le reste de l’huile et ajouter les oignons et le poivron.
Cuire 5 minutes, puis ajouter l’ail et poursuivre la cuisson jusqu’à ce que les oignons soient dorés et le poivron, tendre (environ 3 minutes).
Remettre le poulet dans la poêle contenant le poivron et les oignons. Assaisonner au goût et laisser refroidir un peu.

Étaler uniformément la sauce aux tomates et aux piments chipotle sur les deux pâtes à pizza.

Répartir la préparation à base de poulet sur la sauce, puis recouvrir uniformément des fromages cheddar et Monterey Jack.

Cuire au four sur la grille inférieure pendant 15 minutes ou jusqu’à ce que la pâte et le fromage soient dorés.
Laisser reposer quelques minutes, puis couper en morceaux et servir.

Imprimer la recette

30 mars 2011

TARTELETTES AU CHOCOLAT ET AUX CHIPS


Préparez-vous à aller courir et à doubler vos activités sportives quotidiennes après avoir goûter ces tartelettes. C'est gras, et plein de sucre, mais c'est très bon voire carrément cochon !
Je n'avais pas encore essayé ce genre de croûtes à tarte faites avec des chips. C'est surprenant au premier abord mais ça ressemble, en aussi croquant et en plus salé, aux pétales de maïs qu'on mélange au chocolat pour faire des roses des sables.
Les tartelettes sont garnies d'une mousse au chocolat classique et je vous conseille de prendre un chocolat avec un pourcentage élevé en cacao afin de bien balancer l'effet trop sucré.
Personnellement, je n'ai pas pu manger une tartelette entière, mais ça n'a pas été le cas de mes deux fanas de chocolat.

Pour 8 tartelettes
Pour la croûte :
10 oz (300 g) de chocolat au lait haché
3 cuillères à table (45 g) de beurre
40 ml de lait
1 cuillère à table (15 ml) de miel
250 g de chips nature salées

Pour la mousse au chocolat :
5 oz (150 g) de chocolat noir
400 ml de crème 35 %, séparés
1 cuillère à table (15 ml) de miel
2 jaunes d'oeufs
3 cuillères à table (45 g) de beurre


Percer le sac de chips à l’aide de la pointe d’un couteau.
Malaxez-le entre vos mains afin d’émietter les chips.

Tapisser le fond de 8 moules à tartelettes de papier parchemin.

Croûte :
Fondre le chocolat au lait au bain–marie avec le beurre, le lait et le miel.
Lisser à la spatule.
Ajouter les chips émiettées.
Mélanger délicatement afin de les enrober de pâte au chocolat.
Pressez la pâte au fond des moules à l’aide d’une cuillère à soupe puis placer au réfrigérateur 15 minutes.


La mousse au chocolat :
Fondre le chocolat avec 200 ml de crème et le miel au bain-marie. Mélanger et lisser à la spatule.
Hors du feu, ajouter les jaunes d’œufs et le beurre et bien mélanger. Laisser tiédir.

Fouetter le reste de la crème 35 % en chantilly et l'incorporer au chocolat en pliant.
Verser sur les croûtes puis réfrigérer au moins 3 heures.

Imprimer la recette

29 mars 2011

GRATINS DE MORUE AUX CHAMPIGNONS


Ce sont des petits gratins qui se préparent en un rien de temps avec des ingrédients simples, ceux que j'ai habituellement dans le réfrigérateur.
Les morceaux de morue cuisent à l'étouffée sous une couche épaisse de champignons, le tout surmonté d'un mélange de crème aux oeufs, aromatisée au curcuma et gratinée au cheddar.
Vous dire que c'est bon, est en dessous de la vérité, car c'est franchement excellent ! J'ai utilisé de la morue parce que c'est mon poisson préféré et que j'en ai toujours dans le congélateur, mais vous pouvez utiliser un tout autre poisson blanc. J'ai servi ces gratins avec des épinards et du riz Basmati.

Pour 6 personnes :
600 g de filet de morue
2 cuillères à table (30 ml) d'huile d'olive
1 échalote, émincée
1 lb (500 g) de champignons blancs
1/4 tasse (60 ml) de persil finement haché
300 ml de crème fraîche épaisse
2 jaunes d'oeufs
1/2 cuillère à thé (2,5 ml) de curcuma
Sel et poivre au goût
1/2 tasse (50 g) de cheddar fort râpé


Préchauffer le four à 430 F (220 C).
Nettoyer les champignons puis émincez-les en lamelles.
Chauffer l'huile dans une poêle, puis faire revenir l'échalote.
Ajouter les lamelles de champignons et les faire dorer 5 minutes.
Ajouter le persil, saler, poivrer et bien mélanger. Réserver.


Couper le filet de morue en 6 morceaux et déposez-les dans 6 cocottes individuelles ou 6 petits moules à gratin.
Recouvrir les morceaux de poisson de préparation aux champignons.

Mélanger les jaunes d'oeufs avec la crème fraîche et le curcuma. Assaisonner au goût.
Napper les champignons de la préparation et parsemer de cheddar râpé.
Enfourner pour 20 minutes et servir bien chaud.

28 mars 2011

GAUFRES DE BRUXELLES


À partir d'aujourd'hui, je fais partie des 25 blogueurs canadiens qui ont été recrutés à titre de blogueur de l’équipe de liaison du programme Vivre Délicieusement (Life Made Delicious).
Concrètement, il ne va pas y avoir de changement dans mes articles car je reste libre de mes éditoriaux mais vous pourrez remarquer que certains mots dans quelques articles seront surlignés en rouge et grâce à l'hyperlien, vous serez dirigés vers Vivre Délicieusement (Life Made Delicious) où vous aurez ainsi plein de recettes et d'idées de repas.

Comme si je n'avais pas encore assez de livres, je n'ai pas pu m'empêcher de repartir de ma librairie avec le livre Gaufres sucrées et salées de Nathalie Helal. C'est un livre de petit format avec une belle mise en page, de très belles photos et surtout des recettes de gaufres un peu différentes de celles que je connaissais.
Je suis toujours à la recherche de recettes déjeuner, histoire de rendre les petits matins ou les brunchs très invitants.
L'auteure explique qu'il existe de nombreuses recettes de gaufres bruxelloises mais que celle-ci est certainement l'une des plus authentiques. C'est, en tout cas pour nous, l'une des meilleures !
J'ai substitué la levure fraîche par de la levure pour machine à pain, mais je suivis assez scrupuleusement la recette, utilisant comme il était mentionné, du lait en poudre.
La recette donne des gaufres énormes et très moelleuses mais qui se tiennent bien. Le goût et la texture sont fantastiques et malgré le sucre présent dans la recette, nous les avons dégustées avec du sirop d'érable.

Pour une douzaine de gaufres :
3 et 1/3 tasses (500 g) de farine
1 cuillère à thé (5 ml) de sel
1 et 1/2 cuillères (7,5 ml) de levure à pain à action rapide
3/4 tasse (150 g) de cassonade
125 g de lait en poudre
2 tasses (500 ml) d'eau tiède
1 gousse de vanille
200 ml (200 g) de beurre fondu
4 blancs d'oeufs
1 pincée de sel


Dans un saladier, mélanger la farine, le sel, la levure, la cassonade et le lait en poudre.
Délayer avec l'eau puis ajouter les graines de vanille soigneusement grattée avec la pointe d'un couteau.
Couvrir le saladier de film alimentaire et laisser lever 1 heure.

Dans un bol à bords hauts, monter les blancs en neige très ferme, avec une pincée de sel. Réserver.
Incorporer le beurre fondu et refroidi à la préparation précédente.
Ajouter ensuite les blancs en neige à l'aide d'une spatule, pour ne pas les casser.

Préchauffer le gaufrier.
À l'aide d'une louche, verser un peu de pâte dans l'appareil et faire cuire 5 minutes environ.
Imprimer la recette

25 mars 2011

VERRINES CHOCO-CITRON


J'ai reçu en cadeau de la compagnie Starfrit Gourmet, 6 belles verrines, double paroi, collection Swizl. Je les aime vraiment beaucoup. Je les trouve très belles et très raffinées. Elles donnent l'impression que leur contenu est en suspension dans les airs.
La double paroi créé un espace isolant entre la surface extérieure et intérieure, ce qui permet de conserver la température (chaude ou froide) optimale des préparations beaucoup plus longtemps que dans un verre ordinaire.
Pour trouver ces verrines, Starfrit Gourmet a pensé à lister tous les détaillants (clic) qui vendent leurs produits, par ville et par province. N'hésitez pas, c'est un bon et beau produit.

Pour sublimer ces verrines, j'ai réalisé une mousse au citron et chocolat blanc, J'y ai incorporé du chocolat noir fondu mais qui, au contact de la mousse froide, fige pour apporter du craquant-croquant à la verrine.
Et pour compléter la jolie présentation de ce dessert et accentuer le mélange chocolat-citron, chaque verrine était servie avec un macaron ganache montée au chocolat.

Pour 6 verrines :
Mousse au citron et chocolat blanc :
200 ml de jus de citron
6 jaunes d'oeufs
3 oeufs entiers
7 cuillères à table (80 g) de sucre
150 g (5 oz) de chocolat blanc
80 g de beurre non salé
200 ml de crème 35 %

180 g (6 oz) de chocolat noir
Quelques gouttes d'huile neutre


Mousse au citron et chocolat blanc :
Chauffer le jus de citron à feu doux dans une casserole.
Pendant ce temps, battre les jaunes d'oeufs, les oeufs entiers et le sucre dans un saladier, puis verser le jus de citron chaud.
Remettre le mélange à feu doux et chauffer jusqu'à épaississement, sans cesser de remuer à la spatule pour éviter que la crème attache au fond de la casserole.
Hors du feu, incorporer le beurre et le chocolat blanc en petits morceaux.
Bien mélanger, transvaser dans un récipient et couvrir de film alimentaire, puis réserver au réfrigérateur.

Fouetter la crème 35 % jusqu'à ce qu'elle soit ferme.
Lorsque la crème au citron est bien froide, l'incorporer délicatement à la crème fouettée avec une spatule.


Fondre le chocolat au bain-marie avec quelques gouttes d'huile neutre.
Pendant ce temps, remplir une poche à pâtisserie de mousse choco-citron puis disposer une première couche dans le fond des verrines.

Garnir une autre poche à pâtisserie, munie d'un embout fin, de chocolat noir fondu et faire couler de minces filaments sur la première couche et légèrement sur les parois des verrines.

Ajouter une deuxième couche de mousse et finir par du chocolat fondu.
Mettre au réfrigérateur et déguster les verrines bien froides.

(Déclinaison-José Maréchal)
Imprimer la recette

24 mars 2011

MACARONS GANACHE MONTÉE AU CHOCOLAT


Je ne voulais pas publier cette recette de suite, mais comme elle a une suite logique avec le dessert de demain, je me devais de le faire quand même.
Vendredi dernier, en vue de notre repas cabane à sucre avec Kim, Katia et Joël, j'ai voulu leur préparer des macarons mais, comme à chaque fois que vous avez prévu quelque chose de bien important, ça ne fonctionne pas ! Tout a terminé à la poubelle !
J'ai voulu faire mes macarons avec une meringue italienne montée avec un sirop de fleurs ! En plus d'avoir une couleur très incertaine, ils étaient complètement plats et sans collerette ! Je ne sais pas ce qui n'a pas fonctionné  et je me suis rabattue sur d'autres gourmandises à offrir.
J'ai soigné ma déception en  voyant ces beaux macarons chez Philo ! C'est pour moi, l'une des expertes en macarons de la blogosphère culinaire et ses explications sont si claires, que cela parait assez difficile de les louper.
La recette donne 4 douzaines de macarons et j'ai respiré un grand coup quand j'ai vu qu'ils étaient bien réussis. La ganache montée atténue le petit côté  "trop sucré" des macarons et ils sont vraiment bons!

Je voulais vous rappeler le concours macaronsCaroline et moi, attendons vos participations !

Pour 4 douzaines de macarons
Ganache montée:
5 oz (150 g) de chocolat noir
300 ml de crème 35 %
1 cuillère à table (15 ml) de miel

Macarons:
250 g de poudre d'amandes
450 g de sucre à glacer
200 g de blancs d'oeufs
50 g de sucre
15 g de cacao hollandais



Ganache montée (à faire la veille) :
Casser le chocolat en petits morceaux et le mettre dans un petit saladier.
Chauffer la crème avec le miel jusqu'au point d'ébullition, puis versez-le sur le chocolat.
Attendre une minute puis mélanger au fouet jusqu'à la préparation est une consistance lisse.
Réserver au réfrigérateur au moins 8 heures.

Une fois la ganache bien refroidie, fouetter au batteur électrique comme pour une crème fouettée, puis la mettre dans une poche à pâtisserie pour garnir les macarons.


Les macarons :
Préchauffer le four à 300 F (150 C).
Préparer 4 plaques de cuisson e les tapissant de papier parchemin.

Broyer finement la poudre d'amande et 250 g de sucre à glacer, on appelle l'ensemble des deux le tant pour tant.
Passer au tamis ce mélange et retirer les morceaux de poudre d'amande qui sont un peu trop gros pour passer dans le tamis.
Ajouter le reste du sucre à glacer soit 200 g et le cacao puis mélangez bien.
Monter les blancs d'oeufs et serrer avec le sucre en 2 à 3 fois.
Verser les ingrédients secs sur les blancs d'oeufs montés et mélangez à l'aide d'une spatule dans un premier temps et pensez à bien racler le bol.

Macaronnez, c'est à ce moment là qu'il fait regarder si l'on arrive à obtenir un ruban.
Coulez la pâte dans une poche à pâtisserie sur des feuilles de papier parchemin.
Faites croûter 30 minutes.
Faites cuire 20 minute.
Après cuisson, faites glisser les feuille de papier parchemin sur un plan de travail froid et laisser refroidir avant de décoller les coques.

Conserver dans une boîte au réfrigérateur, vous pouvez aussi les congeler.
Imprimer la recette

23 mars 2011

PETITS PAINS DE VIANDE FAÇON SALTIMBOCCA


Je vais certainement faire sauter au plafond certains puristes qui ont forcément la vraie recette, mais vous remarquerez que j'ai indiqué "façon", dans le sens de "à la manière de".
Le saltimbocca est préparé avec une escalope de veau, du prosciutto et de la sauge. On roule le tout, on enfarine et on cuit dans l'huile d'olive pour être déglacé au vin blanc. Comme vous voyez, je connais la recette qui n'a rien à voir avec celle présentée ici, si ce n'est que j'ai voulu reproduire les saveurs.
J'ai utilisé du veau haché et j'ai ajouté de la mozzarina qu'on pourrait comparer à la mozzarella di bufala.
C'est un plat très apprécié des enfants : viande hachée, fromage fondant, ça goûte la tomate mais sans les morceaux. Nous avons tellement aimé cette version que je l'ai faite deux fois en deux semaines, ce qui est rarissime pour moi.

Pour 6 personnes :
700 g de veau haché
250 g de mozzarina
10 tranches de prosciutto
6 feuilles de sauge
1 tasse (250 ml) de coulis de tomate
2 oeufs
1/3 tasse (50 g) de chapelure
Sel et poivre


Émincer 4 tanches de prosciutto finement.
Découper la mozzarina en petits morceaux.
Ciseler la sauge.
Préchauffer le four à 350 F (180 C).

Dans un saladier, mélanger la viande, le prosciutto émincé, le coulis de tomate, la sauge, la mozzarina, les oeufs et la chapelure.
Saler et poivrer au goût.

Répartir la préparation dans 6 cercles à pâtisserie.
Couper les 6 tranches de prosciutto restantes, en deux dans le sens de la longueur.
Entourer les galettes de viande de 2 tranches de proscuitto, puis placez-les sur une plaque de cuisson tapissée d'un tapis de silicone.
Enfourner pour 30 minutes .
Servir aussitôt accompagné de risotto ou de pâtes fraîches.

22 mars 2011

VERRINES DE FRUITS AU LIMONCELLO ET À LA MENTHE


Je ne sais pas pour vous, mais je commence à en avoir marre de cuisiner en mode "hiver".
J'ai envie de frais et de couleur. Alors oui, j'avoue, j'ai craqué sur des fraises et des melons non québécois mais on a mangé des oranges, des pamplemousses et des citrons tout l'hiver, et ça ne pousse pas chez nous non plus !
J'ai donc préparé une salade de fruits, presque spécialement pour moi, jusqu'à ce monsieur Gourmandises tombe dedans comme Obelix dans le chaudron.
La liqueur limoncello ajoute une petite pointe sucrée et donne aux fruits un goût merveilleusement rafraîchissant. Vous pouvez aisément doubler la recette ce qui vous évitera d'en refaire le lendemain avec vos restes de fruits.


1⁄2 melon miel de grosseur moyenne
1⁄2 cantaloup de grosseur moyenne
1/2 lb (250 g) de fraises
1 cuillère à table (15 ml) de menthe fraîche, hachée
1/4 tasse (60 ml) de limoncello


Retirer les graines des melons. Se servir d’une cuillère parisienne pour détailler un melon en boules. Mettre dans un plat de service. Si le melon n’est pas servi tout de suite, le couvrir et le conserver au réfrigérateur une demi-journée tout au plus.

Rincer les fraises. Bien les sécher dans un grand linge à vaisselle propre ou dans des feuilles de papier essuie-tout.
Équeuter les fraises et couper les plus grosses en deux ou en quatre. Les ajouter aux melons si le dessert est servi tout de suite, sinon les couvrir et les conserver au réfrigérateur à part, une demi-journée tout au plus.

Juste avant le service, hacher la menthe et l’ajouter aux melons et aux fraises.
Remuer délicatement puis arroser avec le limoncello. Remuer de nouveau et servir dans des verrines.
Imprimer la recette

21 mars 2011

COMPOTÉE DE MAQUEREAU AU FROMAGE DE CHÈVRE


Avant de vraiment regarder la recette de compotée de maquereaux au fromage de chèvre, j'ai été très attirée par sa présentation dans des pommes Granny Smith. L'idée n'est pas de moi, mais de Sophie Dudemaine que je trouve particulièrement imaginative.
J'ai modifié la recette de compotée mais j'ai gardé l'idée de présentation. Ce fût un succès sur toute la ligne : C'est super bon et c'est super beau !
Je m'imagine déjà refaire cette présentation pour un buffet. Si vous n'aimez pas le poisson autant que moi, rien de vous empêche de réaliser une autre tartinade, voire une salade et de se servir de cette présentation qui est entièrement comestible !

Pour 6 personnes :

400 g de filets de maquereau frais ou surgelés

Pour le court-bouillon:
700 ml d'eau
300 ml de vin blanc
1 carotte
2 échalotes
60 ml d'apéritif anisé (type Pernod ou Ricard)
2 brins d'estragon

Pour la compotée:
100 g de beurre mou
2 cuillères à table de mayonnaise
100 g de fromage de chèvre frais
1 cuillère à table de moutarde
2 oignons verts émincés
3 cuillères à table de persil
1 cuillère à thé de zeste de citron
Le jus d'1/2 citron
Sel et poivre

Pour la présentation
6 pommes vertes Granny Smith


Dans une casserole, mettre tous les ingrédients du court-bouillon et porter à ébullition 15 minutes. Couvrir et laisser refroidir pour laisser infuser.

Porter de nouveau à ébullition puis plongez-y les filets de maquereaux.
Écumer et laissez pocher 10 minutes.
Égoutter les filets, retirer la peau, les arêtes ainsi que les parties noires.

Mélanger tous les ingrédients de la compotée et les filets de maquereaux émiettés.

Couper un chapeau aux pommes et évidez-les à l'aide d'une cuillère parisienne.
Hacher la chair des pommes et la rajouter à la compotée de maquereaux.

Remplir les pommes en faisant déborder la garniture un petit peu, puis remettre le chapeau des pommes.
Entourez-les de raphia.
Placer au frais 2 heures minimum puis servir avec des craquelins, gressins ou toasts melba.

18 mars 2011

VERRINES CHOCO-CARAMBAR


La dernière fois que je suis allée chez Oscar, je voulais acheter juste 2 ou 3 choses et finalement je suis ressortie avec un gros sac. Il y a tellement de choses et tellement de choix, que suis ressortie du magasin, persuadée que je n'avais pas tout vu.
J'ai pu faire un petit stock de Carambars, le mien étant épuisé depuis un moment déjà.
Je voulais absolument faire ces verrines. Elles sont composées d'une mousse au chocolat et surmontées d'une crème de Carambar. Le tout est garni d'une île flottante de crème fouettée.
La crème de Carambar est épaisse mais reste liquide et c'est pourquoi, ne vous étonnez pas de la petite quantité nécessaire pour une verrine.
Quand vous mettrez la crème fouettée, elle va flotter sur la crème de Carambar, relevant du coup, son niveau et donnant l'impression qu'il y en a autant que la mousse au chocolat.
Avec ce dessert, tout le monde finit sa verrine, personne ne laisse sa part car c'est vraiment trop, trop bon !

Pour 4 verrines :
Mousse au chocolat
100 g (3,5 oz) de chocolat mi-sucré
1 cuillère à table (15 ml) d'eau
1/2 cuillère à thé (2,5 ml) de café lyophilisé (café soluble)
2 oeufs, blancs et jaunes séparés

Crème de Carambar
6 Carambars
100 ml de crème 35 %

Crème fouettée
150 ml de crème 35 %
1 cuillère à table de sucre à glacer
Vermicelles en chocolat pour décorer



Mousse au chocolat :
Dans un bain-marie, fondre le chocolat avec l'eau et le café.
Ajouter les jaunes un à un dans le chocolat fondu et mélanger énergiquement.
Fouettez les 2 blancs d'oeufs en neige bien ferme puis les incorporer, en pliant à la spatule, dans la préparation précédente.
Répartir le mélange dans 4 verrines et réfrigérer au moins 3 heures.

Crème de Carambar:
Casser les Carambars en morceaux, puis les mettre dans une casserole avec la crème 35 %.
Fondre à feu doux, en remuant souvent, jusqu'à ce que les Carambars soient bien fondus et la crème homogène.
Laisser refroidir, puis répartir la préparation sur les mousses au chocolat.

Crème fouettée :
Battre la crème 35 % avec le sucre à glacer jusqu'à ce que le fouet laisse des traces sur la crème fouettée.
Répartir la crème fouettée à la douille dans les verrines, puis saupoudrer de vermicelles de chocolat.

(déclinaison-Cuisine Actuelle Février 2011)
Imprimer la recette

17 mars 2011

SALADE DE CHOU FAÇON SALADE CÉSAR


J'adore les salades, j'en mange pratiquement tous les jours, ce qui fait dire à monsieur Gourmandises que je suis un vrai lapin (Quoi de neuf docteur !). La plupart du temps, ce sont des salades vertes mais mes deux préférées sont la salade de chou crémeuse et la salade César. Et si vous avez le livre de Jean-François Plante, vous n'êtes pas sans savoir que le monsieur nous présente une salade faite d'un mélange des deux : Les légumes pour l'une, la sauce pour l'autre.
Je n'ai pratiquement rien changé à la recette, si ce n'est que j'ai mis de la pâte d'anchois dans la sauce à la place des anchois "tous poilus" que monsieur Gourmandises déteste pour mourir !
Le risque à essayer cette recette, c'est que vous ne voudrez plus que cette salade de chou, les autres vont vous paraître bien fades. C'est vraiment extra, et pourtant, ce n'est pas un dessert !

1,2 kg (6 tasses) de chou, émincé finement
200 g (1 tasse) de carottes râpées finement
40 g (1/3 tasse) de parmesan râpé
250 ml (1 tasse) de mayonnaise
15 ml (1 cuillère à table) de moutarde de Dijon
3 gousses d'ail, hachées finement
5 ml (1 cuillère à thé) d'herbes de Provence
15 ml (1 cuillère à table de ketchup
10 ml (2 cuillères à thé) de pâte d'anchois
Sel et poivre

Garniture :
Croûtons à l'ail
Copeaux de parmesan


Mélanger délicatement le chou et les carottes dans un grand saladier. Réserver.
Fouetter tous les autres ingrédients dans un bol et mélanger délicatement avec les légumes.
Garnir de quelques croûtons à l'ail et de copeaux de parmesan et servir immédiatement.
Imprimer la recette

16 mars 2011

CUPCAKES POUR LA SAINT-PATRICK


Demain, c'est la Saint-Patrick, et ce jour là, on devient tous un peu Irlandais, surtout dans mon village. Les festivités de mon village débuteront jeudi et se termineront dimanche, en transformant la place publique en Green Zone (zone verte).  
Rawdon doit sa fondation aux nombreux immigrants Irlandais et si vous allés à l'épicerie en ce moment, vous trouverez facilement de quoi cuisiner leurs plus traditionnels plats.
J'ai choisi de fêter l'évènement avec des cupcakes à la stout, coiffés d'un glaçage au Bailey's.
La bière amplifiant le goût du chocolat, ces petits gâteaux sont donc très chocolatés.
Comme le glaçage n'est pas cuit et que l'alcool est bien présent, il n'est toutefois pas conseillé d'en donner aux enfants (tant pis pour eux, ça en fera plus pour nous!).

Pour 8 cupcakes :
1/2 tasse (120 g) de beurre
3/4 tasse (150 g) de sucre
1 oeuf
6 cuillères à table (45 g) de cacao
1 tasse (150 g) de farine
3/4 cuillère à thé (3,6 ml) de poudre à pâte (levure chimique)
1 pincée de sel
1/2 tasse (125ml) de Guinness ou autre stout
1/4 tasse (60 ml) de yogourt nature

Glaçage:
1/4 tasse (60 g) de beurre
2 tasses (200 g) de sucre à glacer
1/4 tasse (60 ml ) de Bailey's ou autre crème irlandaise


Préchauffer le four à 350 F (180 C ) et garnir un moule à muffins de 8 caissettes en papier.

Au batteur électrique, crémer le beurre et le sucre, puis ajouter l'oeuf et bien mélanger.
Combiner la farine, le cacao, la poudre à pâte et le sel, puis les incorporer au mélange précédent en alternant avec la Guiness et le yogourt.
Bien mélanger jusqu'à l'obtention d'une texture homogène.

Garnir de préparation les caissettes en papier, puis enfourner pour 25 minutes ou jusqu'à ce qu'un cure-dent inséré au centre, en ressorte propre.
Laisser reposer 5 minutes, puis réserver les petits gâteaux sur une grille de refroidissement.


Glaçage :
Crémer le beurre au batteur électrique puis ajouter progressivement le sucre à glacer en alternance avec le Bailey's.
Mettre la préparation dans une poche à pâtisserie munie d'une douille cannelée, puis coiffer les cupcakes refroidis de glaçage.
Imprimer la recette

15 mars 2011

MUFFINS À L'ORANGE ET AUX CANNEBERGES ENROBÉES DE CHOCOLAT


Au départ, je voulais faire la  recette d'Esther, puis, je me suis rendue compte que je n'avais plus de canneberge dans le congélateur alors que j'étais certaine du contraire. Par contre, il y a quelques semaines, j'avais acheté à mon épicerie des canneberges enrobées de chocolat noir. J'avais commencé à grignoter le sac mais il m'en restait assez pour les incorporer à la recette, si je coupais les ingrédients de moitié.
Le résultat est vraiment fantastique au niveau des saveurs. En conservant la recette de base d'Esther, j'ai pu conserver le moelleux des muffins ainsi que le goût de l'orange.
Si j'avais utilisé des caissettes de format standard, je n'aurais fait que 6 muffins, mais mes caissettes ont des tailles batardes, elles sont plus petites que les caissettes normales et plus grandes que celles à mini-muffins, j'ai donc dû adapter le temps de cuisson.

Pour 8 muffins
1 et 1/4 tasses (190 g) de farine
1 et 1/2 cuillères à thé de poudre à pâte (levure chimique)
Le zeste fin d'une orange
1 pincée de sel
80 g de canneberges enrobées de chocolat noir
1 œuf battu
3/4 tasse (180 ml) de babeurre
3 cuillères à table (45 ml) de beurre fondu
3 cuillères à table (45 ml) de miel
1 cuillère à thé d'extrait d'orange pur


Préchauffer le four à 375 F (190 C) . Préparer un moule à muffins en le garnissant de caissettes en papier.
Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte, le sel, le zeste de l'orange et les canneberges enrobées de chocolat noir.
Dans un autre bol, mélanger l'oeuf, le babeurre, le miel, le beurre fondu et l'extrait d'orange.
Verser la préparation sur les ingrédients secs et mélanger à la fourchette.
Séparer la préparation dans les caissettes en papier et enfourner pour 17 minutes.
À la sortir du four, laisser reposer 5 minutes avant de transférer les muffins sur une grille de refroidissement.
Imprimer la recette

14 mars 2011

CREVETTES CROUSTILLANTES AU MIEL ÉPICÉ


J'ai tout de suite eu envie de faire cette recette quand je l'ai vue chez Bridge, le seul souci est que j'avais plus de chapelure panko. Comme je ne suis pas trop le style à prendre la voiture pour aller acheter un ingrédient manquant, j'ai fait un mélange d'ingrédients secs, façon tempura. L'effet recherché était que les crevettes soient croustillantes et elles l'étaient. J'aurais quand même dû mettre du blanc d'oeuf, car le croustillant n'a pas super bien collé aux crevettes.
Ce qui est intéressant dans la recette, c'est ce miel épicé qui sert de trempette. C'est vraiment bon et tellement parfumé. J'imagine bien le refaire pour servir avec des petites brochettes de poulet.

Crevettes croustillantes :
500 g (1 lb) de crevettes
120 g (1 tasse) de fécule de maïs
75 g (1/2 tasse) de farine
Sel et poivre
Huile de friture

Miel épicé :

375 ml (1 et 1/2 tasses) de miel
1 gousse d'ail hachée
30 ml (2 cuillères à table) de gingembre frais râpé
2 pincées de flocon de piment d'Espelette
5 ml (1 cuillère à thé) de paprika fumé
1 zeste de lime
1/2 cuillère à thé de Cayenne
Un peu de sel


Crevettes croustillantes:
Décortiquer les crevettes et les réserver dans une assiette.
Combiner la fécule de maïs, la farine, le sel et le poivre, puis ajouter les crevettes et mélanger pour bien les enrober.
Chauffer l'huile à 190 C (375 F).
Frire les crevettes 2 à 3 minutes en les retournant. Les égoutter sur du papier absorbant.
Saler et poivrer de nouveau.

Miel épicé :
Dans une casserole, combiner tous les ingrédients et porter à ébullition.
Éteindre le feu, couvrir et laisser infuser.
Servir tiède avec les crevettes.
Imprimer la recette

11 mars 2011

SABLÉS À LA CASSONADE, MASCARPONE À L'ORANGE


Ces sablés prendront toute leur définition quand vous y goûterez : Ils sont plein de beurre, ils sont friables grâce à l'ingrédient secret : la farine de riz qui rend tout plus croustillant. Le goût de cassonade sera très présent si vous utilisez de la cassonade foncée, mais un bon sucre de canne fera l'affaire aussi.
J'imagine bien cette recette comme base pour des croûtes à tarte.
C'est un dessert sans prétention mais qui, servi avec du mascarpone à l'orange et des suprêmes d'orange prend une tout autre dimension : C'est carrément divin !

Sablés:
1/2 tasse (100 g) de cassonade foncée, légèrement tassée
3/4 tasse (180 g) de beurre non salé
2 pincées de sel
1 et 1/2 tasses (225 g) de farine tout usage
1/3 tasse (50 g) de farine de riz
Sucre à glacer pour saupoudrer

Crème:
250 g de mascarpone
1/2 cuillère à thé (2,5 ml) d'extrait de vanille pur
2 oranges 1/4 tasse (25 g) de sucre à glacer
Plusieurs brins de menthe fraîche


Sablés :
Préchauffer le four à 325 F (160 C)
Préparer deux moules à tarte de 7 po (18 cm), à bords cannelés, en les graissant.

Passer la cassonade 30 secondes au robot culinaire pour lui donner une texture plus fine.
Ajouter le beurre et le sel et actionner de nouveau jusqu’à ce que la préparation soit lisse et ait la couleur du caramel.
Mélanger les farines dans un grand bol et créer un puits au milieu.

Ajouter la préparation au beurre d’un seul coup. Remuer avec une spatule jusqu’à l’obtention d’une pâte friable. Diviser la pâte en 2 portions.

Déposer les 2 portions de pâte dans les moules préparés et tasser avec les doigts.
À l’aide d’un long couteau, couper chaque disque en 8 pointes, sans les séparer.
Piquer chaque pointe à 2 endroits avec une fourchette.

Cuire 30 minutes sur la grille au milieu d’un four préchauffé ou le temps de bien dorer le pourtour des sablés.
Laisser refroidir 5 minutes sur une grille, puis découper les pointes de nouveau avec un couteau de chef. Transférer les pointes sur une grille.
Une fois refroidis, les sablés se conserveront au moins 2 semaines dans un récipient hermétique.


La crème :
Fouetter le mascarpone et la vanille jusqu’à homogénéité.
Prélever le zeste d'une orange au moyen d’une râpe.
Incorporer le zeste à la préparation de mascarpone puis le sucre à glacer.
Peler les oranges à vif, puis à l'aide d'un couteau prélever les suprêmes, puis taillez-les en petits morceaux.


Montage :
Saupoudrer le dessus des sablés de sucre à glacer au moyen d’un petit tamis.
Décorer chaque sablé d’environ 1 cuillère à table (15 ml) de crème.
Éponger les morceaux d’orange avec du papier absorbant et les déposer sur la crème.
Décorer d’une feuille de menthe. Servir tout de suite.

10 mars 2011

FIRI FIRI


Quand j'ai fait mes roussettes pour Mardi-Gras, je ne me suis pas contentée de faire cette sorte de beignet, j'ai aussi expérimenté une autre recette. Je me suis dit que, quitte à sentir la friture, que ce soit pour la bonne cause. Pour être honnête, j'étais incapable de me décider entre les deux recettes : Entre la textures des uns et les ingrédients des autres, mon coeur balançait ! Je n'aime pas tergiverser, alors j'ai fait les deux !
Dans un livre réservé juste aux goûters, j'ai trouvé une recette de firi-firi. Curieuse comme je suis, je me suis renseignée sur ce drôle de nom car je n'en avais jamais entendu parler.
Ce sont des beignets polynésiens, faits à base de lait de coco et ayant le plus souvent une forme de 8. Ils sont ensuite roulés dans le sucre.
La base de la recette est en fait, de la pâte levée, sans oeuf.
Si vous aimez la saveur du lait de coco, il vous faut essayer cette recette, vous adorerez !

400 g (2 et 2/3 tasses) de farine
125 g (1 tasse + 2 cuillères à table) de sucre
11 g (1 cuillère à table) de levure à action rapide (ou pour machine à pain)
2 pincées de sel
250 ml (1 tasse) de lait de coco
Huile de friture
Sucre pour enrober


Tamiser la farine et mettez-la dans un saladier,
Faire un puits au milieu et ajouter le sucre, la levure et le sel.
Mélanger bien, puis incorporer le lait de coco en fouettant jusqu'à l'obtention d'une pâte lisse, pas trop liquide.
Laisser reposer au minimum 3 heures.

Lorsque la pâte a suffisamment levé, découpez-la en 16 ou 20 morceaux.
Allongez ceux-ci en petits boudins et formez des 8.


Faire chauffer l'huile de friture à 180 C (350 F).
Quand elle est à bonne température, plongez-y les morceaux de pâte pendant 5 à 8 minutes.
Retournez-les pour qu'ils soient dorés de tous les côtés.
Sortez-les de l'huile, égouttez-les sur du papier absorbant, puis roulez-les dans le sucre.

09 mars 2011

BROWNIES AU CAFÉ


Si vous aimez les pâtisseries au café, vous serez servis avec cette recette car elle goûte beaucoup le café, même s'il y a beaucoup de chocolat.
J'adore cette association et lorsque je bois un café dans un restaurant et qu'il est accompagné d'un petit carré de chocolat, j'aime le mettre dans ma cuillère et le fondre dans le liquide chaud.
Les brownies sont fondants même si les côtés sont toujours plus secs que le centre, mais chacun peut ainsi choisir le morceau avec la texture qu'il préfère.
Ce n'est pas un dessert pour enfant, ma grenouille a trouvé cela "fort", il était déçu que ça ne rentre pas encore dans ses goûts.

Pour 16 brownies
5 oz (150 g) de chocolat noir à 50 % de cacao
7 cuillères à table (100 g) de beurre
1/2 tasse (100 g) de sucre
2 oeufs
1/3 tasse (50 g) de farine
2 cuillères à thé (10 ml) de café lyophilisé (soluble)
1/3 tasse (50 g) de cerneaux de noix


Préchauffer le four à 350 F (180 C).
Concasser le chocolat en tout petits morceaux puis le mettre à fondre dans un bol placé au bain-marie sur feu doux.
Crémer le beurre avec le sucre, puis ajouter les oeufs un par un en mélangeant soigneusement.
Incorporer la farine, le café lyophilisé, le chocolat fondu tiédi et les cerneaux de noix hachés finement.

Beurrer un moule carré de 8 po (20 cm). Si vous utilisez un moule en silicone, cette opération ne sera pas nécessaire.
Verser la préparation, lisser la surface à l'aide d'une spatule puis enfourner pour 20 à 22 minutes.
Laisser le gâteau tiédir légèrement avant de le couper en carrés.
Dégustez-les encore tièdes ou froids.

08 mars 2011

C'EST MARDI-GRAS : ROUSSETTES À L'ÉRABLE


C'est Mardi-Gras, et c'est une fête que je perpétue d'année en année, prenant le relais de ma grand-mère.
Cette année, j'ai eu envie de refaire les seuls beignets que j'aime chez Monsieur T : Les roussettes. N'ayant pas la machine à fabriquer ces fameuses roues de tracteur, je les ai faits à la douille cannelée avec une technique assez artisanale. En premier lieu, j'ai commencé par faire mes cercles sur du papier aluminium graissé, et je peux vous assurer que ce n'était pas une bonne idée. Même graissé, ça colle beaucoup et après m'être bien brûlée les doigts, j'ai changé le support par du papier parchemin.
J'ai utilisé ma plus grosse douille, mais ce n'était pas suffisant pour que mes roussettes aient vraiment l'aspect de roues de tracteur, la prochaine fois, je ferais mes cercles de pâte moins grands.
Je ne voulais pas faire un glaçage au miel et j'ai préféré en faire un à l'érable.
Quoi qu'il en soit, mes roussettes ne sont pas parfaites, mais la texture est là et le goût est vraiment très bon. Il faut juste que je perfectionne la technique.

Pâte à choux:
1/2 tasse (125 ml) d'eau
1/2 tasse (125 ml) de lait
1/2 tasse (120 g) de beurre coupé en morceaux
1 pincée de sucre
1 pincée de sel
1 tasse (150 g) de farine
4 oeufs à température ambiante
Huile pour friture

Glaçage:
2 tasses (200 g) de sucre à glacer
1/2 tasse (125 ml) de sirop d'érable
Lait pour liquéfier le mélange


Pâte à choux:
Dans une casserole à fond épais, faire bouillir l'eau, le lait, le beurre, le sel et le sucre.
Lorsque le mélange est arrivé à ébullition, verser d'un seul coup la farine et remuer vigoureusement à l'aide d'une cuillère en bois durant 1 minute jusqu'à l'obtention d'une boule de pâte qui se détache complètement du fond de la casserole.
Verser cette boule dans le bol du mélangeur, muni du fouet, puis ajouter les oeufs un à un tout en fouettant rapidement
Il faut que la pâte à choux ait une consistance bien lisse, mais il ne faut pas qu'elle soit trop souple.


Roussettes
Couper des carrés dans des feuilles de papier parchemin.
Mettre la pâte à choux dans une poche à pâtisserie munie d'une grosse douille cannelée.
Former des cercles de pâte sur les carrés de papier parchemin, puis chauffer l'huile à 350 F (180 C).
Quand l'huile est chaude, soulever les carrés de papier parchemin, en prenant soin de ne pas déformer les cercles de pâtes, puis les renverser dans l'huile chaude.
Attendre quelques secondes, et enlever le papier parchemin avec une pince.
Cuire les roussettes jusqu'à ce qu'elles soient dorées, en les retournant à mi cuisson.
Déposez-les sur du papier absorbant.

Glaçage :
Dans un saladier, mélanger le sucre à glacer et le sirop d'érable jusqu'à homogénéité. Ajouter assez de lait pour rendre le mélange plus liquide.
Tremper chaque roussette dans la préparation, puis laissez-les égoutter sur une grille.
Imprimer la recette

07 mars 2011

GRATIN DE POIREAUX AU CURRY ET AU FROMAGE FREDO


J'adore les poireaux et s'ils n'étaient pas si chers, je les cuisinerais plus souvent. Cela me fait royalement suer de payer presque 2 $ du poireau pas plus gros que mon pouce alors quand je tombe sur un bon spécial, je me rattrape.
Ce sont des petits gratins qui peuvent servir d'accompagnement mais quelques fois, j'ai des moments où je n'ai absolument pas envie de manger de viande, et j'en fais donc mon repas principal.
Je les ai gratinés avec du fromage Le Freddo que j'ai acheté à ma fromagerie préférée : La Suisse Normande. C'est un fromage au lait de vache à pâte semi-ferme à croûte lavée.

Pour 4 personnes :
3 beaux poireaux
1/4 tasse ( 60 g ) de beurre
3 cuillères à table ( 30 g )de farine
300 ml de lait chaud
1/2 cuillère à thé de curry
8 tranches de baguettes grillées
14oz (120 g) de fromage Fredo râpé ( ou Oka )
Sel et poivre au moulin


Préchauffer le four à 410 F ( 210 C ).
Parer, laver et émincer les poireaux.
Fondre la moitié du beurre dans une poêle et cuire les poireaux 15 minutes, jusqu'à ce qu'ils soient tendres.
Saler et poivrer.

Fondre le reste de beurre dans une casserole, ajouter la farine et cuire 1 minute en mélangeant avec une cuillère de bois.
Verser le lait chaud sans cesser de remuer et poursuivre la cuisson jusqu'à épaississement.
Incorporer le curry, saler et poivrer.

Mettre le poireau dans des petits plats à gratin.
Disposer dessus des tranches de baguettes en les enfonçant légèrement.
Parsemer de fromage râpé.
Enfourner et laissez gratiner pendant 10 minutes.
Servir dans les plats de cuisson.
Imprimer la recette

04 mars 2011

MACARONS AU CARAMEL ET FLEUR DE SEL ET UN LIVRE À GAGNER


Si le livre "Pain" est devenu une référence pour beaucoup d'entre nous, je suis prête à parier qu'il va en être de même pour le livre "Macarons" de Gaëlle et Johan Crop,  publié chez Groupe Modus.
Le livre est superbe et est illustré de magnifiques photos. Vous apprendrez de nouveaux noms comme le Macovale glacé exotique marbré, le Macacube glacé à la bière ou encore le Macalong tire d'érable et pamplemousse.

Et ça tombe vraiment bien que ce livre soit superbe, car il est à gagner ! Enfin, pas seulement , car Caroline se joint à moi pour vous faire travailler un peu, car elle a un cadeau surprise à vous offrir si vous nous faîtes de superbes macarons. Du coup, il y aura 2 gagnants puisque 2 cadeaux !
Pour faire court, voici le règlement pour participer :

1) Le jeu est réservé aux nord-Américains(es) ou qui ont une adresse postale en Amérique du Nord, qui ont un blogue ou un site de cuisine.
2) Il vous faudra confectionner des macarons, la recette restant à votre choix, la photographier et la publier sur votre blogue.
3 )Vous insérez la petite photo du livre avec ce code dans votre article ( en le copiant sous le format html):
<div class="separator" style="clear: both; text-align: center;">
<a href="http://www.groupemodus.com/1331-livre-macaron.html"><img border="0" src="http://img715.imageshack.us/img715/5010/livremacarons.jpg" /></a></div>

4) Puis vous nous envoyez une seule photo de vos plus beaux macarons avec le lien de votre article à mon adresse courriel ou à celle de Caroline.

5) Vous avez jusqu'au vendredi 8 Avril 2011, minuit, heure de Montréal, pour nous envoyer vos publications. Une seule participation par candidat sera acceptée.

Caroline et moi, publierons vos participations qui seront évaluées par un jury de choc : Philo, qui donne des cours de Macarons, Nathalie, la reine des macarons sur la blogosphère québécoise, Vibi qui a un sens aiguisé de l'esthétisme, ainsi que Caroline et moi, les deux tannantes qui vous feront travailler mais qui fournissent les cadeaux !
Si vous ne souhaitez pas participer, peut être serez vous intéressés pour faire partie du jury, faîtes le nous savoir.

Pour présenter le concours, j'ai fait des macarons au caramel et fleur de sel, recette tirée du livre, et j'ai utilisé la meringue italienne comme base. Mes macarons ne sont pas parfaits, mais ils sont présentables et sont excellents.
Si vous vous êtes en manque d'inspiration, je vous conseille d'aller chez Nathalie pour des recettes ou chez Philo pour d'autres recettes.

Bons macarons à tous !

Méthode à base de meringue italienne :
Pour 24 coques :
120 g de sucre
35 ml d'eau
45 ml de blancs d'oeufs
120 g de sucre à glacer
120 g de poudre d'amande fine
45 ml de blancs d'oeufs
100 g de cigarettes à l'érable, émiettées
Colorants brun et jaune pour obtenir une couleur caramel

Crémeux :
1 feuille de gélatine soit 2 g
30 g de sucre
150 ml de crème 35 %
1 jaune d'oeuf
35 g de beurre doux en petits dés
2 pincées (1 g) de fleur de sel

Coques :
Dans un bol, mélanger ensemble le sucre à glacer et la poudre d'amande avec 45 ml de blancs d'oeufs et ajouter les colorants.

Verser le sucre dans une casserole, ajouter environ 35 ml d'eau et chauffer.
Placer la sonde du thermomètre dasn le sirop de sucre et régler l'alarme à 121 C (250 F).

Une fois le sirop à ébullition, commencer à monter en neige les autres 45 ml de blancs d'oeufs au batteur électrique.
Une fois le sirop à 121 C (250 F), retirer la casserole du feu. Sans cesser de battre à vitesse moyenne, verser le sirop en filet sur les blancs d'oeufs.
Continuer à monter la meringue jusqu'à ce qu'elle soit tiède et de consistance parfaite : la meringue doit se tenir sur le fouet en formant un "bec d'oiseau".

Voici maintenant le moment délicat du mélange final,consistant à faire retomber l'appareil jusqu'à consistance parfaite : la surface du mélange battu doit le lisser à plat et être brillante, mais surtout ne pas trop être liquide.
Pour ce faire, verser la meringue sur le mélange de sucre à glacer, poudre d'amande et blancs d'oeufs, et incorporer délicatement à la spatule en silicone.
Ramener toujours les deux masses vers le centre jusqu'à amalgamation complète. Répéter ce mouvement jusqu'à l'obtention de la bonne consistance.

Préchauffer le four à 150 C (300 F).
Sur une plaque à pâtisserie tapissée de papier parchemin, dresser des petits ronds d'environ 4,5 cm (1 et 3/4 po) de diamètre.
Parsemer de tuiles à l'érable émiettées. Laisser reposer jusqu'à ce que la surface soit légèrement asséchée.
Cuire 12 minutes et laisser refroidir complètement.

Crémeux :
Mettre la feuille de gélatine dans un grand volume d'eau froide.
Faire un caramel à sec : Chauffer une casserole, verser le sucre et laisser fondre en remuant jusqu'à l'obtention d'un caramel ( plus la couleur sera foncée, plus le goût de caramel sera prononcé et peu sucré).
Retirer du feu, verser doucement la crème froide en remuant constamment, puis remettre à bouillir.
Verser la préparation bouillante sur le jaune d'oeuf en remuant énergiquement.
Ajouter la gélatine égouttée. Laisser tiédir.
Incorporer le beurre. Mélanger, ajouter la fleur de sel, ranger dans un contenant et réserver au froid.

Montage :
Décoller la moitié des coque et les retourner sur une plaque propre.
Garnir généreusement de crémeux à l'aide d'une poche à douille, puis fermer avec les coques restantes, en prenant soin de toujours assembler les coques de même taille.

Ranger les macarons dans un contenant hermétique et réfrigérer au moins 24 heures pour permettre la maturation.
Les sortir 15 à 30 minutes avant le service.