29 juillet 2011

CLAFOUTIS DE PÊCHES JAUNES AU NOUGAT


La semaine dernière, je suis allée à la librairie pour acheter tous les effets scolaires pour la rentrée, pour ne pas être prise dans la foule du mois d'Août et pour être certaine qu'il ne manquera rien.
Bien évidemment, je ne suis pas ressortie de la librairie avec juste des affaires d'école, j'ai acheté aussi de jolis petits livres de cuisine dont je vous parlerai bientôt, et aussi le magazine Saveurs.
J'y ai de suite repéré cette recette de clafoutis que j'avais prévu de faire seulement cette semaine. Aussi, j'avais acheté tout ce que j'avais besoin samedi dernier.
Et puis dimanche matin, à 10 h 30, nous recevons une invitation à diner pour le midi même. Et ma question habituelle est :
"Qu'est ce que tu veux que j'amène ?
-Le dessert !"
Quand on a si peu de temps devant soi et qu'on ne veut pas arriver en retard...Le clafoutis  est le dessert parfait pour sa rapidité d'exécution, sans compter que je ne connais pas beaucoup de personnes qui n'aiment pas cela.
Ceux-ci sont particulièrement bons. Tout le monde a trouvé que l'association pêches-nougat était fantastique !


Pour 8 personnes
4 grosses pêches jaunes
70 g de nougat
6 cuillères à table (80 g) de sucre
1/4 tasse (60 g) de beurre
8 cuillères à table (80 g) de farine
4 oeufs
1 tasse (250 ml) de lait
1 pincée sel


Préchauffer le four à 350 F (180 C). Beurrer et fariner 8 ramequins à crème brûlée. Réserver.
Faire une incision en croix à la base des pêches.
Faire chauffer une casserole d'eau puis y plonger les pêches 1 minute, puis les plonger dans un bain d'eau glacée.
Enlever la peau des pêches puis les dénoyauter. Coupez-les en morceaux.
Couper le nougat en morceaux.

Répartir les pêches et le nougat dans les ramequins préparés et réserver.


Fondre le beurre au micro-ondes.
Dans un saladier, fouetter les oeufs avec le sucre.
Ajouter la farine, le beurre fondu, le sel, puis le lait.
Répartir la préparation dans les ramequins.
Enfourner pour 25 à 30 minutes ou jusqu'à ce que les clafoutis soient dorés et qu'un couteau inséré au centre, en ressorte propre.
Déguster tiède au froid.



28 juillet 2011

CONFITURE D'ABRICOTS ET GROSEILLES

 La semaine dernière, j'ai fait ma confiture d'abricots, celle qui ira rejoindre mes paniers gourmands à Noël et c'est pour cela que je la fait toujours en grosse quantité. Cette année, j'ai trouvé la caisse d'abricots de 10 kg pour 24 $.
Comme il me restait quelques abricots, j'ai voulu faire une confiture différente et comme la veille j'avais ramassé des groseilles, je me suis dit que le mélange pourrait être intéressant.
Avec ces confitures, je pense avoir trouver la meilleure association de fruits que j'ai faites pour des confitures, en fait, c'est celle qui rentre le plus dans mes goûts. Il faut dire aussi que la confiture d'abricots et la gelée de gadelles sont mes tartinades préférées et le mélange des deux est tout simplement fantastique pour le goût mais aussi pour la couleur, qui me met en appétit. La confiture se révèle être d'une douceur, d'une onctuosité et d'une finesse, comme je n'ai pas jamais obtenue avec d'autres confitures.
Un coup coeur qui fait que le premier pot entamé n'a pas duré 24 heures.


Pour 5 pots environ :
1 lb (500 g) de groseilles à grappes (gadelles)
Même poids de sucre que de jus de groseille filtré
Noix de beurre
1 lb (500 g) d'abricots dénoyautés
1 et 3/4 tasses (350 g) de sucre
Le jus d'1/2 citron
1 tasse (250 ml) d'eau
Noix de beurre


Mettre les groseilles dans une casserole et faire cuire 20 minutes en les pressant avec un pilon à pomme de terre.

Filtrer le jus de groseilles et peser sa quantité.
Mettre le jus dans une casserole avec le même poids de sucre.
Cuire le tout à feu vif pendant 5 minutes, puis ajouter une noix de beurre. Bien mélanger et réserver.


Préparer un sirop en mélangeant la deuxième quantité de sucre avec le jus de citron et l'eau.
Cuire à feu vif, jusqu'à ce que le sirop soit épais.
Ajouter les abricots et continuer la cuisson jusqu'à ce que le thermomètre à bonbons indique 220 F (104 C).
Ajouter la gelée de groseille et poursuivre la cuisson 5 minutes.

Mettre en pots stérilisés, couvrir d'un couvercle et mettre les pots à l'envers.
Imprimer la recette

27 juillet 2011

FRAISIER, CRÈME MOUSSELINE À LA PISTACHE


Le défi du mois de Juillet nous est proposé par Jana de Cherry Tea Cake. Il fallait réaliser un fraisier.
Je dois avouer que j'ai un peu triché car pour notre party du 1er Juillet, j'avais réalisé un fraisier très librement inspiré de celui de Ladurée et c'est seulement quelques jours plus tard, que j'ai réalisé que le défi de ce mois était aussi un fraisier.
Ça ne me tentait pas d'en refaire un autre, surtout que ma recette était un peu plus compliquée que celle proposée et que je ne suis pas à mon premier fraisier.
Ici, la génoise est faite avec un peu de poudre d'amandes. Elle est imbibée d'un sirop de Kirsch et crème de fraises.
La crème pâtissière est remplacée par une crème mousseline à la pistache.
La pâte de pistache est faîte maison, la couleur est naturelle et sans colorant et mélangée avec le jaune de la crème, ça donne une couleur...douteuse.
Je n'ai pas pu faire de photo de coupe du fraisier, car il n'en est pas resté une miette.
 Blog-checking lines: Jana of Cherry Tea Cakes was our July Daring Bakers’ host and she challenges us to make Fresh Frasiers inspired by recipes written by Elisabeth M. Prueitt and Chad Robertson in the beautiful cookbook Tartine.

Génoise amande :
50 g de beurre + 20 g pour le moule
200 g de farine
6 oeufs
200 g de sucre
50 g de poudre d'amandes

Sirop au kirsch :
100 ml d'eau
100 g de sucre
40 ml de kirsch
4 ml de liqueur de fraises

700 g de fraises

Crème mousseline à la pistache :
180 g de beurre ramolli
360 ml de lait
4 jaunes d'oeufs
100 g de sucre
30 g de fécule de maïs
120 g de pâte de pistaches

Pâte d'amandes :
250 g de pâte d'amandes
Quelques gouttes de colorant vert


Génoise :
À l'aide d'un pinceau, badigeonner le moule à parois amovible de 9 po (23 cm) de beurre fondu.
Placez-le au réfrigérateur 15 minutes afin que le beurre durcisse.
Tamiser la farine. Fondre le beurre à feu doux.

Préparer un bain-marie frémissant.
Dans un cul de poule, mélanger les oeufs et le sucre.
Préchauffer le four à 350 F (180 C).
Placer le cul de poule au bain-marie et fouetter jusqu'à ce que le mélange chauffe (50 C environ), épaississe, blanchisse et triple de volume.
Compter 10 minutes au fouet électrique ou 15 minutes au fouet manuel.
Retirer la préparation du bain-marie et continuer jusqu'à complet refroidissement.
À l,aide d'une spatule souple, incorporer peu à peu la farine tamisée, la poudre d'amandes et le beurre fondu.
Pour mélanger délicatement descendre la spatule au centre du récipient et remonter le longs des bords en ramenant vers le centre tout en faisant tourner le récipeint.
Vous devez obtenir un mélange lisse et homogène.
Fariner le moule légèrement et ôter l'excédent en le retournant et en tapotant.
Garnir aussitôt de la préparation, enfourner et laissez cuire 25 minutes environ ou jusqu'à ce que la pointe d'un couteau en ressorte propre et sèche sans trace de pâte.
Retirer du four et laisser refroidir 5 minutes puis démouler sur une grille. Laisser complètement refroidir.

Sirop de Kirsch :
Faire bouillir l,eau et le sucre dans une casserole puis laisser refroidir.
Verser le Kirsch et la liqueur de fraises dans le sirop froid.


Crème mousseline pistache :
Porter le lait à frémissement dans une casserole.

Dans une jatte, fouetter les jaunes d'oeufs et le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse légèrement. Incorporer la fécule de maïs.
Verser 1/3 du lait chaud sur ce mélange et mélanger à l'aide d'un fouet puis reverser le liquide dans la casserole.
Porter à ébullition en remuant au fouet et en veillant à bien racler les parois de la casserole.
Retirer la crème du feu et laisser refroidir 10 minutes puis incorporer la moitié du beurre.
Mettre la crème dans un plat, puis recouvrir de film alimentaire et laisser refroidir.
Elle doit être à température ambiante (18/20 C). Si elle est encore un peu chaude, placez-la 10 minutes au réfrigérateur pour finir de la refroidir.

Dans un saladier, fouetter la crème mousseline à l'aide d'un batteur électrique pour la lisser.
Ajouter la pâte de pistache puis l'autre moitié du beurre.
Fouetter de nouveau pour émulsionner et lisser la crème.

Laver, égoutter et équeuter les fraises.


Montage :
Couper la génoise en deux dans l'épaisseur.
Poser un premier disque de génoise sur un plat de service, puis placer un cercle à gâteau tout autour.
Imbiber légèrement la génoise de sirop au Kirsch.
À l'aide d'une poche à pâtisserie, dresser en colimaçon une couche de crème mousseline.
Appliquer tout autour à l'intérieur du cercle un contour de demi-fraises de sorte que leur tranche soit apparente au démoulage.
Garnir ensuite le centre de fraises entières en appuyant dans la crème pour la faire remonter entre elles.
Recouvrir de crème mousseline au niveau des fraises.
Déposer le deuxième disque de génoise.
Imbibez-le légèrement de sirop.

Mélanger à la main la pâte d'amandes avec quelques gouttes de colorant alimentaire.
Sur un plan de travail abaisser la pâte d'amandes à 1 mm d'épaisseur.
En recouvrir le dessus du fraisier et découper l'excédent.
Réserver le fraisier 2 heures au réfrigérateur.
Retirer le cercle et décorer le dessus de fraises.
Imprimer la recette

26 juillet 2011

CROUSTADES DE FLOCONS D'AVOINE AUX CREVETTES THAÏES


Avec les températures caniculaires que nous avons eu la semaine dernière, je vous assure que ces croustades ont été plus qu'appréciées.
Il n'y a que 20 minutes de cuisson au four et à ce moment là, on s'y prend tôt le matin, avec le ventilateur à fond. Tout le reste est froid et c'était fort apprécié.
Les croustades sont très croustillantes et la salade de crevettes, très goûteuse, repose sur une purée d'avocat au lait de coco très onctueuse.
Elles se servent froides et le montage doit se faire au dernier moment, sinon les croustades risquent d'être détrempées par le reste des ingrédients.
J'aurai pu les servir en entrée, mais comme il faisait extrêmement chaud et que nous avons moins faim dans ces cas-là, nous les avons mangées en plat principal.

Pour 4 personnes :
Salade de crevettes thaïes:
250 g de crevettes cuites et décortiquées
1 tomate
1 lime
1 bâton de citronnelle
1/2 tasse (125 ml) de coriandre
1 petit piment rouge
Sel et poivre
2 cuillères à table (30 ml) d'huile d'olive

Croustades aux flocons d'avoine :
2/3 tasse + 2 cuillères table (130 g) de farine
1/2 tasse (50 g) de flocons d'avoine
1/2 cuillère à thé (2,5 ml) de sel
1/4 tasse (60 ml) d'huile d'olive
4 à 5 cuillères à table (60 à 75 ml) d'eau glacée

Purée d'avocat au lait de coco :
1 avocat
50 ml de lait de coco
Sel et poivre au goût
1 avocat

Basilic pour finition


Salade de crevettes thaïes:
Mettre les crevettes dans un saladier et réserver.
Mixer la coriandre, la citronnelle, le piment épépiné, le jus de lime et l'huile d'olive jusqu'à l'obtention d'un mélange homogène.
Verser la préparation sur les crevettes, puis ajouter la tomate coupée en dès.
Saler et poivrer au goût.
Couvrir le saladier de film alimentaire et réserver au réfrigérateur.

Croustades aux flocons d'avoine :
Préchauffer le four à 400 F (200 C).
Combiner la farine avec les flocons d'avoine, l'huile d'olive et juste assez d'eau pour obtenir une pâte souple.
Abaisser la pâte le plus finement possible sur un plan de travail fariné
Garnissez-en 4 moules à tartelettes, recouvrir de papier parchemin et remplir de haricots secs.
Enfourner pour 20 minutes.
Sortir du four et laisser complètement refroidir.

Purée d'avocat au lait de coco :
Mixer l'avocat avec le lait de coco. Saler et poivrer au goût.
Partager la préparation dans chaque croustade puis répartir la salade de crevettes thaïes sur le dessus.
Parsemer de basilic ciselé le dessus de chaque croustade.


Imprimer la recette

25 juillet 2011

GNOCCHI À LA PARISIENNE, SAUCE MORNAY AU CANTOLAIT


J'ai réalisé cette recette en m'inspirant de Recettes classiques pour tous d'Anne-Sophie Pic. J'avais déjà préparé des gnocchi mais aux pommes de terre et à la semoule de blé dur, mais jamais à la parisienne et je dois dire que ce sont ces derniers que je préfère tant il sont légers et fondants.
Je les ai accompagnés d'une sauce Mornay au Cantolait, fromage provenant de la fromagerie St-Guillaume.
Ce fromage est sur le marché depuis Avril 2011 et c'est la dernière création de la fromagerie.
Il a une texture souple et fondante et se prête à tous types de plat. Il a des notes franches de beurre et de caramel et laisse découvrir des touches légères d'oignons confits.
Je n'ai utilisé que la moitié de la quantité que j'avais dans la sauce Mornay, le reste, je l'ai dégusté avec des craquelins car il surtout très bon nature !



Les gnocchis :
250 ml de lait
65 g de beurre
1 pincée de sel
125 g de farine
4 oeufs
1 pincée de muscade râpée






La sauce Mornay au Cantolait
400 ml de lait
40 g de beurre demi-sel
40 g de farine
2 jaunes d'oeufs
70 g de Cantolait râpé
Sel


Les gnocchis :
Dans une casserole à fond épais, faire bouillir le lait, le beurre et le sel
Lorsque le mélange est arrivé à ébullition, verser d'un seul coup la farine et remuer vigoureusement à l'aide d'une cuillère en bois durant 1 minute jusqu'à l'obtention d'une boule de pâte qui se détache complètement du fond de la casserole.
Verser cette boule dans le bol du mélangeur, muni du fouet, puis ajouter les oeufs un à un tout en fouettant rapidement.Vous obtiendrez une pâte souple et collante.
Ajouter la muscade râpée puis mettre la pâte dans une poche à pâtisserie munie d'un gros embout lisse.
Porter une grande casserole d'eau à ébullition.
Tenir la poche à pâtisserie de la main gauche au dessus de la casserole d'eau et presser légèrement.
De la main droite, couper des petits boudins de pâte de 2 cm de long avec des ciseaux.
Laissez cuire pendant 4 minutes.
Égoutter les gnocchis et plongez-les dans un saladier d'eau glacée pendant 1 à 2 minutes.
Égoutter très délicatement et mettre de côté.

La sauce Mornay au Cantolait:
Dans une casserole, porter le lait à ébullition.
Dans une autre casserole, faire fondre le beurre à feux doux (attention qu'il ne commence pas à colorer), puis ajouter la farine la farine tamisée avec une passoire fine.
Faîtes cuire le mélange beurre-farine pendant 2 minutes, en mélangeant avec un fouet à main, pour bien cuire la farine.
Verser le lait très chaud, petit à petit, sans cesser de mélanger, en prenant soin (pour éviter les grumeaux) de porter la sauce à ébullition à chaque ajout de lait.
Ôter la sauce du feu.
Ajouter les jaunes d'oeufs, mélanger bien avec le fouet à main puis incorporer le fromage râpé.
Rectifier l'assaisonnement au besoin.

Préchauffer le gril du four.
Dans des petits plats à gratin , déposer et épater les gnocchis égouttés, puis recouvrez-les de sauce Mornay.
Enfourner les plats et laisser gratiner puis servir les gnocchis bien dorés directement dans leur plat de cuisson.

22 juillet 2011

GÂTEAU MOUSSELINE À LA LIME, COULIS DE FRAISES


C'est un gâteau ultra-léger qui se marie avec n'importe quelles garnitures. Il pourra être servi, coupé en cubes pour une bagatelle ou une fondue au chocolat,  coupé en tranches et accompagné une salade de fruits ou de la crème glacée. C'est ce que j'appelle un "gâteau passepartout".
J'ai choisi de le présenter simplement, avec un coulis de fraises. Et si vous êtes généreux avec le coulis, vous aurez l'impression de manger du pouding chômeur.
C'est un gros gâteau mais il peut être congelé, à condition d’être bien enveloppé de pellicule plastique. Le laisser dégeler dans son emballage avant de le déguster.

Pour 10 à 12 personnes
Gâteau mousseline à la lime
1 et 3/4 tasses ( 250 g) de farine à pâtisserie
1 cuillère à table (15 ml) de poudre à pâte
1 cuillère à thé (5 ml) de sel
1 et 1/2 tasses (300 g) de sucre, quantité à diviser
6 jaunes d’œufs
1/2 tasse (125 ml) d’huile de tournesol ou de canola (huile neutre)
7 blancs d’œufs
1/2 cuillère à thé (2,5 ml) de crème de tartre
1 et 1/2 cuillères à thé (7,5 ml) de zeste de lime
3/4 tasse (180 ml) de jus de lime
1 et 1/2 cuillères à thé (7,5 ml) d'extrait de vanille

Coulis de fraises :
1 kg de fraises lavées et équeutées
1/2 tasse (100 g) de sucre
1 jus de citron


Gâteau mousseline à la lime
Préchauffer le four à 350 F (180 C).
Prendre un moule à cheminée de 25 cm (10 po), mais ne pas le graisser. (Utiliser un moule à gâteau des anges ordinaire et non un moule à cheminée cannelé, et surtout pas un moule à revêtement antiadhésif.)

Mélanger la farine avec 3/4 tasse (150 g) de sucre, la poudre à pâte et le sel.
Mélanger les jaunes d’œufs avec l’huile.

Battre les blancs d’œufs en neige; y incorporer la crème de tartre tout en fouettant. Quand on obtient des pointes molles, incorporer graduellement les 3/4 de tasse (150 g) de sucre restant jusqu’à la formation de pointes luisantes et fermes. Quand on frotte un peu de blanc d'œuf battu entre ses doigts, il doit sembler lisse, et non granuleux.

Ajouter le mélange œufs-huile, le jus et le zeste de lime, l'extrait de vanille au mélange de farine.
Bien remuer au fouet pour éliminer complètement les grumeaux.
Incorporer les blancs d’œufs à la pâte jusqu’à ce qu’il ne reste plus de grumeaux blancs.
La pâte sera cependant encore striée.

Verser la pâte dans le moule à cheminée et lisser le dessus.
Cuire la pâte 1 heure au four ou jusqu’à ce qu’une brochette insérée au milieu en ressorte propre.


À la sortie du four, renverser immédiatement le gâteau non démoulé sur un entonnoir pour le tenir à l’envers pendant qu’il refroidit (certains moules sont munis de petits pieds à cet effet).
Une fois que le gâteau est bien refroidi (au bout d’environ 1 heure 30), passer un couteau à lame mince tout autour du moule, en appuyant contre la paroi du moule et non contre le gâteau.
Se servir d’une brochette pour dégager le gâteau de la cheminée du moule.
Frapper le moule contre le comptoir à quelques reprises pour décoller le fond du gâteau, puis le renverser sur une assiette de service. (Le gâteau peut être congelé, à condition d’être bien enveloppé de pellicule plastique. Le laisser dégeler dans son emballage avant de le déguster.)


Coulis de fraises :
Dans le blender, mettre les fraises coupées en deux avec le sucre et le jus du citron.
Mixer jusqu'à l'obtention d'un coulis lisse et homogène.
Servir en accompagnement du gâteau mousseline.
Imprimer la recette

21 juillet 2011

LADURÉE SALÉ : 2 LIVRES À GAGNER


Il y a quelques mois, en partenariat avec les Éditions du Chêne, je vous avais fait gagner quelques livres Ladurée sucré.
Cette fois-ci, la maison d'édition met en jeu 2 livres Ladurée-salé !
Les personnes qui ont gagné les premiers livres savent combien ces livres sont élégants, beaux et que les recettes sont superbes.
Parce qu'il fait trop chaud et que ça ne me tente pas de vous faire cuisiner quelque chose pour participer au jeu, je vous demanderai donc de :

1- Me laisser un commentaire
2- De s'inscrire à la page facebook des Éditions du Chêne (cliquez sur j'aime)
3- De s'inscrire à ma page facebook (cliquez sur j'aime)
Si c'est déjà fait, c'est parfait !

Ceci afin que je puisse vous retracer si vous êtes tirés au sort.
Vous avez jusqu'au 29 juillet 2011, minuit heure de Montréal pour participer.
Le jeu est ouvert à tous.

Bonne chance à tous !

20 juillet 2011

PIZZA INDIENNE À L'AUBERGINE


Quand il fait chaud, il n'y a pas beaucoup de viandes qui me tentent et je me nourris presque exclusivement de légumes et de fruits. Il ne faut pas que ça dure trop longtemps, car monsieur Gourmandises aime beaucoup la viande.
J'ai donc fait un pseudo-compromis en ne lui faisant pas manger de viande mais des légumes à la mode indienne. Je savais que ce serait un plat gagnant dans son assiette.
J'ai donc pris des naans que j'ai garnis d’un cari d’aubergine et rehaussés d’un filet de yogourt épicé.
J'aime autant de vous avertir, ce n'est pas un plat pour les palais sensibles mais c'est absolument fantastique tant c'est parfumé.
On peut les préparer à l’avance, à condition d’omettre le yogourt.
Il suffit de les réchauffer dans un four à 350 F (180 C), de 6 à 10 minutes (ou jusqu’à ce qu’elles soient chaudes), puis de verser dessus un filet de sauce au yogourt.

Pour 8 portions :
Pesto au cari
2 cuillères à table (30 ml) de gingembre haché
2 cuillères à table (30 ml) d’ail haché
2 cuillères à table (30 ml) de pâte de cari indienne peu piquante
1/3 tasse (80 ml) de coriandre hachée
2 cuillères à table (30 ml) de piment jalapeño (ou une autre variété), épépiné et haché
1/2 tasse (125 ml) d’huile végétale

Légumes
1 grosse aubergine, coupée en tranches de 1/4 po (0,5 cm)
1 gros oignon, coupé en tranches de 1/2 po (1 cm)
1 poivron rouge, coupé en deux
6 tomates italiennes, coupées en deux et épépinées
Sel et poivre du moulin

1/4 tasse (60 ml) d’huile végétale pour en badigeonner les pains
naans maison ou 4 du commerce
3/4 tasse (180 ml) de yogourt nature
1 cuillère à thé (5 ml) de garam masala
1/2 tasse (125 ml) de brins de coriandre


Réduire en purée le gingembre, l’ail, la pâte de cari, la coriandre et le piment jalapeño avec l’huile végétale dans un robot culinaire ou un petit hachoir électrique, jusqu’à ce que la purée ait la consistance d’un pesto.

Mettre l’aubergine, l’oignon, le poivron rouge et les tomates sur une plaque à pâtisserie.
Les badigeonner de 1/2 tasse (125 ml) du pesto au cari  et réserver le reste. Saler et poivrer.

Préchauffer le gril à intensité élevée.

Griller l’aubergine, l’oignon et le poivron rouge (côté peau contre le gril) pendant environ 4 minutes. Les retourner et les cuire encore 4 minutes ou jusqu’à ce qu’ils soient tendres et que le poivron soit un peu noirci.
Griller les tomates environ 1 minute par face.
Retirer les légumes du gril au fur et à mesure qu’ils sont cuits, et les mettre sur une planche à découper. Enlever la peau du poivron rouge. Hacher tous les légumes.


Badigeonner d’huile végétale les deux faces des naans.
Griller les pains de 1 à 2 minutes par face ou jusqu’à ce qu’ils soient croustillants et noircis ici et là. Répartir la garniture d’aubergine entre les pains et l’étaler sur ceux-ci.

Battre au fouet le yogourt, le pesto au cari qui avait été réservé et le garam masala.
Verser cette sauce sur les pizzas. Décorer de brins de coriandre et servir.
Imprimer la recette

19 juillet 2011

MUFFINS AUX FRAISES ET À L'ABRICOT


Je voulais faire la recette de Kim à l'identique, mais il ne me restait pas exactement les mêmes fruits qu'elle : Je n'avais pas de nectarine, ni de framboise, quant aux cerises, elles n'ont pas le temps de passer par la case "à cuisiner" tant elles sont bonnes.
J'ai donc gardé la base de la recette et mis les fruits que j'avais sous la main : des fraises et des abricots. Le mélange des fruits avec le chocolat blanc est fantastique.
La base vous paraîtra épaisse mais il n'est absolument pas nécessaire de rajouter un liquide car les fruits, surtout les fraises,  vont rendre du jus à la cuisson et les muffins seront néanmoins, très moelleux.
J'ai saupoudré avec du sucre turbinado car il ne fond pas à la cuisson, et le dessus des muffins reste ainsi très croustillant.

Pour 10 muffins :
2 oeufs
1/4 tasse (60 ml) d'huile de tournesol
1 cuillère à thé (5 ml) d'extrait de vanille
1 tasse (150g) de farine
1 et 1/2 cuillères à thé (7,5 ml) de poudre à pâte (levure chimique)
1/3 tasse (80g) de sucre de canne1/2 tasse (70g) de chocolat blanc haché
150 g de fraises, lavées, équeutées et coupées en morceaux
150 g d'abricots, lavés, dénoyautés et coupés en petits cubes

Sucre turbinado pour saupoudrer


Préchauffer le four à 350 F (180 C).
Garnir les empreintes d'un moule à muffins de 10 caissettes en papier.

Dans un bol, mélanger les oeufs, l'huile et l'extrait de vanille.

Dans un autre bol, mélanger la farine, le sucre, la poudre à pâte, les pépites de chocolat blanc et les fruits.
Mélanger pour bien enrober.
Ajouter le mélange oeufs-huile-vanille et mélanger juste assez pour humecter à la fourchette.

Répartir la préparation dans les caissettes et saupoudrer de sucre turbinado.

Enfourner pour 25 minutes environ, soit jusqu'à ce que les muffins soient bien dorés et qu'un cure-dents inséré au centre en ressorte propre.
Laisser refroidir un peu et déposer les muffins sur une grille pour qu'ils refroidissent complètement.
Imprimer la recette

18 juillet 2011

TATIN DE PÊCHES, D'ÉCHALOTES ET D'AUTRUCHE FUMÉE


 Si vous aimez les plats sucrés-salés, celui-ci va vraiment vous satisfaire car il est tout simplement excellent, parfumé et tellement inusité. En bref, j'ai complétement adoré.
La recette originale demandait du magret de canard fumé mais n'en n'ayant pas trouvé à l'épicerie, je me suis rabattue sur de l'autruche fumée de la Maison du gibier. C'est assez dispendieux, mais c'est un achat que je n'ai absolument pas regretté car malgré la petite quantité apportée à la recette, c'est elle qui donne tout le caractère à cette tarte tatin. Comme diraient certains chefs, ça jazze un plat !
C'est un vrai beau plat d'été, à déguster sans modération .

Pour 6 à 8 personnes:
1/3 tasse (80 g) de beurre
1 cuillère à table (15 g) de sucre
2 brins de sauge
2 brins de romarin
4 pêches jaunes
6 échalotes
56 g de tranches d'autruche fumée, émincées
1 pâte brisée


Dans une poêle en fonte de 9 po (23 cm), faire fondre le beurre avec le sucre, les brins de sauge et de romarin et faire légèrement caraméliser.
Retirer du feu et enlever les brins d'herbes aromatiques.

Préchauffer le four à 410 F (210 C)
Rincer les pêches, coupez-les en 8.
Peler les échalotes et coupez-les en 4.

Déposer les morceaux de pêches, les échalotes et l'autruche fumée émincée dans la poêlepuis saler et poivrer.
Recouvrir la garniture de pâte brisée en la rentrant bien sur les côtés.
Enfourner pour 30 à 35 minutes.
Démouler dans un plat dès la sortie du four et servir, si désiré, avec des brins de sauge et de romarin.

(Déclinaison-Cuisine Actuelle Mai-Juin 2011)
Imprimer la recette

15 juillet 2011

VERRINES S'MORES


C'est une recette qui rappelle les feux de camp et le camping, mais en version plus classe. Ça évite déjà, de se s'en mettre plein les doigts et se faire bouffer par les maringouins (trop nombreux cette année).
Les verrines sont composées d'une crème au chocolat, qui est en fait, la même recette que j'utilise pour cette douceur de Patrice Demers. La crème est séparée par une couche de biscuits Graham et la verrine est terminée par une meringue italienne pour imiter la guimauve grillée.
Vous dire que nous avons aimé serait en dessous de la vérité, c'est carrément cochon !

Pour 6 verrines :
Crème au chocolat
1 tasse (250 ml) de crème 35 %
1 tasse (250 ml) de lait
1/4 tasse (50 g) de sucre
6 jaunes d'œufs
270 g de chocolat noir 70 %

Couche Graham
1/2 tasse (125 ml) de chapelure graham
2 cuillères à table (30 g) de beurre

Meringue
1 blanc d'oeuf
1/4 tasse (50 g) de sucre
2 cuillères à table (30 ml) d'eau


Crème au chocolat:
Dans une casserole, porter la crème, le lait et la moitié du sucre à ébullition.
Dans un bol, à l'aide d'un fouet, faire mousser les jaunes d'oeufs et le reste du sucre en mélangeant énergiquement.

Verser graduellement le liquide chaud sur les jaunes d'oeufs en remuant pour les tempérer.
Remettre le tout dans la casserole, et cuire à feu moyen quelques secondes, jusqu'à ce que la crème nappe la cuillère.

Passer au chinois sur le chocolat et attendre 1 minute.
À l'aide d'un fouet, émulsionner la crème en prenant soin de ne pas incorporer trop d'air.
Verser la moitié de la crème au chocolat dans 6 verrines et réserver au frais 30 minutes.


Couche Graham :
Dans un bol, mélanger la chapelure Graham et le beurre du bout des doigts comme si vouliez faire une croustade.
Partager la préparation dans les 6 verrines, en essayant de faire une couche uniforme.
Partager le reste de la crème au chocolat dans les verrines et remettre au réfrigérateur.

Meringue :
Dans une petite casserole, mettre l'eau et le sucre à chauffer jusqu'à ce que le sirop atteigne 160 F (71C),
Battre le blanc d'oeuf en neige puis verser le sirop progressivement, tout en continuant de battre et jusqu'à ce que la meringue soit lisse et brillante.
Mettre la meringue dans une poche à pâtisserie munie d'une douille cannelée, et recouvrir le dessus des verrines de meringue.
Griller les meringues à la torche puis servir aussitôt.
Imprimer la recette

14 juillet 2011

BISCUITS À L'AVOINE ET AUX CANNEBERGES ET UN PETIT CONCOURS


Les deux périodes de l'année où je fais le plus des biscuits sont Noël et l'été. On comprend tous pourquoi la période de Noël, mais pour l'été, il faut savoir que nous passons la majeure partie du temps dans l'eau, et que "ça creuse" ! Il faut donc prévoir des munitions pour éviter les" on s'arrête manger des crèmes glacées, j'ai faim !"
Je voulais les faire aux raisins, mais devant le manque d'enthousiasme général, nous sommes arrivés à un compromis en préférant les canneberges séchées.
Les biscuits se conservent 5 jours dans un contenant hermétique, mais ils n'ont pas eu le temps de se rendre jusque là.

Comme je vous parle de baignade, de plage et de collation d'été, est ce que ça vous tenterait de gagner 3 serviettes de plage ?
En tant qu'agent de liaison pour Vivre Délicieusement, j'ai le plaisir de vous informer que du 12 Juillet 2011 au 9 Août 2011, la compagnie Général Mills met en jeu un lot de 3 serviettes de plage sur mon blogue.
Vous pouvez aussi obtenir ces serviettes, en achetant des boites de céréales et en allant remplir les champs requis avec le code promo fourni dans les boites de céréales.
Si vous êtes généreux, vous pouvez même offrir ces serviettes à la fondation Tim Horton pour les enfants. Pour plus d'informations, c'est ici (clic).

Pour participer au tirage au sort, il vous faut juste 4 critères. Si vous en avez déjà quelques-uns, c'est parfait:

1-Le jeu est ouvert aux résidents canadiens uniquement.
2-Il faut être fan de ma page Facebook (cliquer sur j'aime)
3-Il faut être fan de la page Facebook de Vivre Délicieusement (cliquer sur j'aime)
4-Me laisser un commentaire sous cet article pour m'avertir que vous souhaitez participer, et cela jusqu'au 9 Août 2011 , minuit, heure de Montréal.


Bonne baignade !

Pour 2 douzaines environ :
1 tasse (150 g) de farine non blanchie
1 et 1/2 tasses (135 g ) de gros flocons d'avoine
1 cuillère à thé (5 ml) de sel
1 cuillère à thé (5 ml) de poudre à pâte (levure chimique)
1/2 cuillère à thé (2,5 ml) de bicarbonate de sodium
2/3 tasse (160 g) de beurre ramolli
1 tasse (200 g) cassonade dorée bien compactée
2 gros oeufs
2 cuillères à thé (10 ml) d'extrait de vanille
1 tasse (135 g) de canneberges séchées


Préchauffer le four à 350 F ( 180 C ).
Dans un bol moyen, bien mélanger les 5 premiers ingrédients . Réserver .
Dans un grand bol, bien crémer au batteur électrique le beurre avec la cassonade, les oeufs et l'extrait de vanille jusqu'à l'obtention d'une préparation bien homogène.
Incorporer graduellement les ingrédients secs aux ingrédients mouillés tout en mélangeant au batteur électrique à basse vitesse
Incorporer les canneberges séchées, puis mélanger juste ce qu'il faut pour obtenir une pâte où les ingrédients sont bien répartis

Déposer la pâte, par petites cuillères à soupe sur deux plaques à biscuits, tapissées de papier parchemin,  en les espaçant de 2 po ( 5 cm )
Déposer les plaques sur l'étage central et cuire les biscuits 13 minutes.
Retirer les plaques du four et laisser refroidir 10 minutes avant de les transférer sur une grille de refroidissement.
Se conservent jusqu'à 5 jours dans un contenant hermétique.
Imprimer la recette

13 juillet 2011

PAIN GRILLÉ, HARICOTS BLANCS ET ROQUETTE


De toutes les légumineuses, les haricots blancs sont mes préférés. J'en achète des frais au marché Jean-Talon chaque fin d'été que je congèle, mais le stock ne dure jamais très longtemps. Aussi, j'en achète souvent en boite et sont vraiment très bons, surtout si c'est pour utiliser en tartinade.
La cuisson est tellement poussée qu'on ne se retrouve pas avec une petite peau plus dure sur les haricots.
Cette tartinade aux haricots blancs et à la roquette est vraiment le petit encas d'été par excellence.
Fort goûteuse mais sans envahir le palais et sans devoir sucer des pastilles de menthe toute la journée, elle peut être préparer jusqu'à 2 jours à l'avance. Ce qui est même souhaitable pour que les saveurs s'amalgament bien.

Pour 8 personnes
1 bulbe d’ail
Un peu d'huile d'olive
Sel

1 boite de de haricots blancs en conserve, rincés
1/2 cuillère à thé (2,5 ml) de cumin moulu
1 cuillère à thé (5 ml) de paprika fumé
1/3 tasse (80 ml) d’huile d’olive
2 cuillères à table (30 ml) de jus de citron
1/2 tasse (125 ml) de roquette hachée
Sel et poivre du moulin
1 baguette
2 cuillères à table (30 ml) d’huile d’olive
1 grosse gousse d’ail coupée en deux

Ail rôti :
Préchauffer le four à 400 F (200 F).
Couper environ 1/2 po (1,25 cm) au dessus de la tête d'ail pour exposer l'intérieur des gousses.
Déposer la tête d'ail au centre d'un carré de papier d'aluminium.
Arroser d'huile d'olive et ajouter une pincée de sel. Refermer le papier d'aluminium.
Cuire pendant 45 minutes.
Retirer du four et laisser tiédir.
Retirer l'ail de chaque gousse en pressant entre les doigts ou en utilisant le plat d'un couteau.

Mettre l’ail rôti et les haricots blancs dans un robot culinaire.
Saupoudrer du cumin et du paprika, et arroser avec l’huile d’olive et le jus de citron.
Réduire le tout en une purée lisse. Ajouter un peu d’eau si la purée est trop épaisse.

Incorporer la roquette. Saler et poivrer.

Couper la baguette en tranches.
Badigeonner d’huile.
Faire dorer le pain de 2 à 3 minutes sous un gril du four.
Frotter immédiatement avec la gousse d’ail. Laisser refroidir.

Étaler la purée sur chaque tranches et décorer de quelques feuilles de roquette.
Imprimer la recette

12 juillet 2011

TARTE CITRONNÉE À LA NOIX DE COCO ET AU BABEURRE


Monsieur Gourmandises a ramené de la brocante, ce superbe livre de Martha Stewart, il date un peu, mais il est très au goût du jour, surtout très à mon goût en matière de recettes.
J'ai jeté mon dévolu sur la section "menu de Louisiane". J'aime beaucoup la cuisine cajun et après avoir longuement hésité sur les recettes à essayer, j'ai finalement commencé par la fin : le dessert.
Juste la lecture des ingrédients m'inspirait bien, mais j'ai toutefois, coupé la quantité de sucre par 2, car même si j'aime les desserts, je ne les aime pas trop sucrés.
C'est une tarte très parfumée et très fondante. Le dessus est croustillant. Nous l'avons dégustée froide et l'avons accompagnée de crème glacée.

Pour 10 à 12 personnes :
1 pâte sucrée pour un moule à tarte de 12 po (30 cm), précuite 15 minutes
1/2 tasse (120 g) de beurre
1 tasse (200 g) de sucre
4 gros oeufs
2/3 tasse (160 ml) de babeurre
1 cuillère à thé (5 ml) d'extrait de vanille
2 cuillères à table (30 ml) de jus de citron
2 cuillères à thé (10 ml) de zeste de citron
1 tasse (100 g) + 1/4 tasse (25 g) de noix de coco râpée


Préchauffer le four à 400 F (200 C).
Crémer le beurre avec le sucre jusqu'à ce que le mélange soit pâte et léger.
Ajouter les oeufs, un à un, en battant bien entre chaque addition. Le mélange sera jaune pâle et crémeux.
Ajouter le babeurre, l'extrait de vanille, le jus et le zeste de citron et 1 tasse (100 g) de noix de coco râpée. Bien mélanger.

Verser la préparation dans le fond de tarte précuit.
Saupoudrer de la noix de coco restante.
Enfourner pour 10 minutes, puis réduire la température à 350 F (180 C) et poursuivre la cuisson 35 à 40 minutes, jusqu'à ce que le dessus de la tarte ait une couleur caramel foncé.
Laisser refroidir sur une grille avant de couper en pointes et servir avec de la crème glacée.
Imprimer la recette

11 juillet 2011

BISCUITS AU CHOCOLAT ET AUX PISTACHES


J'ai eu besoin de pâte de pistache pour un autre dessert, et je n'ai même pas chercher à en acheter, car c'est difficile à trouver ici.
Comme j'en ai fait une bonne quantité, j'en ai incorporée dans ces biscuits au chocolat car ça prend des biscuits après des après-midis de trempette dans la piscine.
Ce ne sont pas des biscuits secs, ils restent assez moelleux. Ils sont vraiment très bons car ils sont disparus en deux jours, certains ont même préféré remplacer leur dessert par ces biscuits.

Sur un autre sujet :
Le tirage au sort pour gagner l’ensemble-cadeau « Célébrez l’été avec Vivre délicieusement » d'une valeur de 100 $, offert par  Vivre Délicieusement a été effectué vendredi 8 juillet, et c'est IsabelleD du Palais Gourmand qui a été tirée au sort. Bravo Isabelle ! Merci à tous de votre participation.
Un autre jeu va bientôt venir, vous pourrez de nouveau tenter votre chance.

Autre sujet bis :
En tant qu'agent de liaison pour Vivre Délicieusement, j'ai eu l'opportunité de goûter aux céréales Chex sans gluten. Elles existent en deux variétés: Riz et miel et noix. Je voulais faire cette recette, où les Chex miel et noix remplacent une croûte Graham, mais je n'en ai pas eu temps, la boite de céréales s'est vidée sans que je m'en aperçoive.


70 ml d'eau
1 et 1/4 tasses (250 g) de sucre
3 et 1/ tasses (500 g) de pistaches mondées
1 tasse (125 g) de poudre d'amandes
2 cuillères à table (30 ml) d'huile d'arachides
5 gouttes d'extrait d'amandes amères.

Biscuits au chocolat et aux pistaches (pour 2 douzaines) :
1/2 tasse (125 g) de beurre à température ambiante
10 cuillères à table (125 g) de cassonade
1 cuillère à table  de sucre vanillé
3 cuillères à table (45 ml) de pâte de pistache (recette ci-dessus)
1 oeuf
1 et 1/3 tasses (200 g) de farine à gâteau (avec poudre levante)
100 g de chocolat noir
100 g de pistaches nature émondées


Pâte de pistaches
Monder les pistaches en les plongeant 2 minutes dans une casserole d'eau bouillante.
Égoutter les pistaches et les déposer dans un linge à vaisselle. Refermer le linge à vaisselle et malaxer pour enlever le maximum de peau.
Récupérer les pistaches qui n'ont plus de peau et enlever la peau avec les doigts pour les pistaches qui l'ont encore.

Préchauffer le four à 300 F (150 C).
Étaler sur une seule couche, les pistaches sur une plaque à biscuits anti-adhévive, et enfourner pour 10 minutes, jusqu'à ce qu'elles soient légèrement colorées.
Porter à ébullition l'eau et le sucre, jusqu'à ce que la température indique 250 F (121 C).
Verser ce sirop sur les pistaches et mélanger.
Laisser tiédir puis tranvaser dans le robot culinaire avec la poudre d’amandes et l’extrait d’amandes amères.
Actionner le robot par à coups jusqu’à ce qu'à l'obtention d'une poudre de pistaches.
Continuer à actionner le robot en l’arrêtant de temps en temps afin de ne pas trop chauffer le mélange. Racler les bords à l’aide d’une spatule.
Quand le mélange commence à pâlir, ajouter l'huile et continuer à pulser jusqu'à ce que le mélange soit homogène.
Conserver au frais dans une boite hermétique.



Biscuits au chocolat et aux pistaches :
Crémer le beurre avec les sucres et la pâte de pistaches.
Incorporer l'oeuf en mélangeant bien puis ajouter la farine.
Fondre le chocolat au bain-marie et versez-le dans la pâte.
Incorporer les pistaches mondées.

Couvrir le bol de film alimentaire et réserver au frais au mois 1 heure.

Préchauffer le four à 350 F (180 C) et préparer 2 plaques à biscuits en les tapissant de papier parchemin.
Prélever de la pâte à biscuits avec une cuillère et façonner des boules de pâte de la grosseur d'une balle de golf.
Déposez-les sur plaques à biscuits en les aplatissant légèrement et en laissant un espace de 2 po (5 cm), entre eux.
Enfourner pour 10 minutes.
Les biscuits doivent être encore moelleux à la sortie du four, ils durciront en refroidissant.
Imprimer la recette

08 juillet 2011

PANNA COTTA À L'ANCIENNE À LA VANILLE, SALADE DE FRAISES AUX ÉPICES


La semaine dernière, je suis tombée sur le blogue "Du miel et du sel", et Marie-Claire y annonçait une recette de panna cotta sans gélatine et sans agar agar. Alors évidemment, cela a piqué ma curiosité !
La réponse fût toute une évidence : puisque panna cotta veut dire crème cuite, pourquoi ne la faisions-nous pas cuire ? La réponse était de toute logique aussi, les mamme italiennes utilisaient des blancs d'oeufs pour "gélifier" la crème et non de la gélatine ou de l'agar agar. Et oh divine révélation ! Oubliez toutes les recettes que vous avez dégustées avant (sauf celle au yogourt de Patrice Demers), vous allez être séduits par cette onctuosité, ce crémeux et cette douceur !
Et le gros plus avec cette panna cotta, c'est qu'elle vient de s'ajouter à la liste des recettes à faire pour passer des blancs d'oeufs.
Je n'ai rien changé à la recette et il n'y a rien à changer tant pour la panna cotta que pour la salade de fraises pour laquelle j'ai toutefois fait un mélange de fraises et de petites fraises des champs, ramassées sur mon terrain.

Pour 6 personnes
Panna cotta
600 ml de crème 35 %
1 gousse de vanille
6 gros blancs d’œufs
6 cuillères à table (75 g) de sucre

Salade de fraises aux épices:
600 g de fraises
1/4 tasse (50 g) de sucre
50 cl d'eau bouillante
1 clou de girofle
1 éclat de badiane (anis étoilé)
3 grains de poivre rouge ou noir
1 râpure de muscade
2 gousses de cardamome


Panna cotta
Préchauffer le four à 250 F (120 C ).
Porter la crème à ébullition.
Fendre la vanille dans la longueur, grattez les graines noires à l'intérieur puis ajoutez-les dans la crème. Laissez infuser 5 minutes.

Battre les blancs d’œufs avec le sucre sans les faire monter, juste assez pour fondre le sucre et les liquéfier.
Verser peu à peu la crème et bien mélanger.

Répartir cette crème dans 6 verrines, ou des ramequins, sans les remplir jusqu'en haut.
Cuire dans le four au bain marie pendant 45 minutes.
La surface doit être ferme, la crème prise, mais encore tremblotante.
Laissez refroidir d'abord dans le four éteint pendant 15 min, puis à température ambiante.
Réfrigérer au moins 2 heures.


Salade de fraises aux épices.
Mettre les épices dans une boule à thé. Faites-les infuser pendant 10 minutes dans 5 cl d'eau bouillante. Laver, équeuter les fraises et coupez-les en morceaux dans un petit saladier.
Retirez la boule à thé de la casserole et glissez-la dans les fraises.
Ajouter le sucre dans la casserole d'eau pour faire un sirop et portez à ébullition jusqu'à ce qu'il soit fondu.
Laissez tiédir, puis verser le sirop sur les fraises.
Couvrir, laissez macérer à température ambiante pendant 2 heures, jusqu'à ce que les fraises baignent dans un jus abondant.
Terminer les verrines de panna cotta avec les fraises, ajoutez un peu de jus.

Imprimer la recette

07 juillet 2011

CROQUETTES DE POULET, CRÈME DE GOUDA


J'aime beaucoup le livre d'Anne-Sophie Pic, Recettes pour tous les jours, il y a une foule de belles recettes, superbes faciles à réaliser avec des techniques auxquelles je n'aurai pas pensé.
Pour ces croquettes de poulet, la farce est cuite un peu comme du sous-vide et elles sont servies avec une crème au Gouda, ce qui fait changement pour ceux qui les préfèrent avec du ketchup ou du miel.
Je les ai cuites en friture mais pour un choix plus santé, vous pouvez les cuire à la poêle avec un peu de beurre.
Les croquettes sont très croustillantes car il y a une double panure et l'intérieur est très moelleux et pas sec du tout.
Succès garanti auprès des enfants !

Pour 4 personnes
La farce :
400 g de blancs de volaille (poulet ou dinde) sans peau
200 ml de crème 35 %, bien froide
1 blanc d'oeuf
Sel et poivre

La panure :
1 et 1/3 tasses (200 g) de farine
4 oeufs
1/4 tasse (60 ml) d'huile
4 pincées de sel
200 g de chapelure
1/2 cuillère à thé (2,5 ml) de cumin en poudre

Bain de friture pour la cuisson

Crème de Gouda :
100 g de Gouda
100 ml de lait



La farce: 
Couper 100 g de blanc de volaille en petits dés. Mettre de côté.
Dans le robot culinaire, mixer très finement 300 g de blanc de volaille, la crème et le blanc d'oeuf. Saler, poivrer, puis verser dans un saladier.
Ajouter les dés de volaille et mélanger bien.

Moulage de la farce: 
Poser un rectangle d'environ 25 cm de film alimentaire sur le plan de travail et déposez-y une partie de la farce.
Former un boudin de 3 cm de diamètre dans le film.Rouler le boudin dans le film, serrer et nouer les extrémités pour bien enfermer la farce.
Faîtes plusieurs boudins pour utiliser la farce.

Cuisson de la farce :
Cuire les boudins dans une casserole d'eau frémissante pendant 25 minutes. L'eau ne doit pas bouillir.
Au terme de la cuisson, laisser refroidir quelques instants et déballer les boudins.
Couper ensuite les boudins en tranche de 1 cm d'épaisseur environ et réserver au frais.

La panure: 
Préparer 3 assiettes creuses: l'une contenant la farine, l'autre les oeufs battus avec l'huile et le sel et la dernière contenant la chapelure et le cumin.
Rouler les croquettes dans la farine, puis dans les oeufs puis dans la chapelure. Répéter l'opération une seconde fois et mettre de côté.

La crème de Gouda :
Dans une casserole, fondre à feu doux le Gouda et le lait. Ne pas faire bouillir.
Mettre le mélange fondu au frais.

La cuisson des croquettes :
Faire chauffer l'huile dans une casserole. Plonger les croquettes dedans (en plusieurs fois).
Laisser cuire et dorer 2 à 3 minutes environ.
Égoutter et éponger les croquettes sur du papier absorbant.
Servir bien chaud avec la crème de Gouda où vous les tremperez avant de les déguster.

Variante plus santé : Vous pouvez  aussi faire dorer les croquettes dans une poêle avec une noix de beurre.

Imprimer la recette

06 juillet 2011

MOUSSE DE FRAMBOISES AU MASCARPONE


Je me fais discrète sur les blogues ces temps-ci, mais il fait beau, il fait chaud et je passe la majeure partie de mon temps à l'extérieur. Je cuisine le matin ce qui peut être préparé d'avance afin de profiter des après-midis dans l'eau. Nous nous la coulons douce, vive les vacances !
Heureusement que j'ai quelques recettes d'avance, car ma préoccupation principale du moment n'est pas de prendre des photos.
Cette mousse aux framboises et au mascarpone en est le bon exemple, car je l'ai faite depuis plus d'un mois et d'ici une semaine, elle pourra être faîte avec les framboises du Québec.
Je suis allée faire de l'auto-cueillette de fraises et madame Perron me disait que les framboises pourraient être ramassées la semaine prochaine ! La bonne affaire, car elles sont bien meilleures que celles que j'ai utilisées pour ces mousses. Néanmoins, ces mousses sont extra. Elles ne sont pas trop sucrées, sont très onctueuses et mousseuses.

Pour 8 personnes :
2 tasses (500 ml) de crème 35 %
1 gousse de vanille fendue et grattée
340 g (2 barquettes) de framboises fraîches
2/3 tasse (135 g) de sucre
1/3 tasse (80 ml) d'eau
3 feuilles 1/2 de gélatine ou 1 sachet de gélatine en poudre soit 7 g 
125 g de mascarpone
Framboises fraîches pour la finition


Fouetter la crème 35 % jusqu'à ce qu'elle soit bien ferme. Incorporer les graines de vanille.
Réserver au réfrigérateur.

Mettre les framboises, le sucre et l'eau dans une casserole puis porter à ébullition à feu moyen.
Baisser le feu, couvrir et cuire 10 minutes en brassant à plusieurs reprises.
Retirer la casserole du feu puis écraser la préparation avec un pilon à pommes de terre.
Passer au tamis au dessus d'un bol. Bien écraser la préparation pour en extraire un maximum de liquide.

Ajouter les feuilles de gélatine qui auront été au préalable, ramollies dans un bol d'eau. Mélanger jusqu'à ce qu'elles soient dissoutes.
Ajouter le mascarpone dans le jus de framboises et bien crémer batteur électrique jusqu'à l'obtention d'une préparation bien lisse.

Y plier la crème fouettée à la spatule jusqu'à consistance homogène.
Répartir la mousse dans 8 verrines. Couvrir de film alimentaire et réfrigérer un minimum de 4 heures.
Juste avant le service, décorer le dessus des verrines de framboises fraîches.

05 juillet 2011

SALADE DE POMMES DE TERRE ET CERVELAS


Même si le cervelas est d'origine Suisse, je l'achète à la Maison Staner et les propriétaires sont belges. Il est fait artisanalement et est vraiment très bon.
Je voulais faire une salade de pommes de terre qui fasse différent de ce que je fais habituellement.
Je ne voulais pas servir une salade avec une sauce à base de mayonnaise, j'ai plutôt préféré une vinaigrette très moutardée, et ça prend au moins cela, car le cervelas n'est pas une saucisse au goût très relevée.
Sur la table du buffet, cette salade a piqué la curiosité à cause de la couleur fushia du cervelas.
À déguster très frais.

Pour 8 personnes environ
1 lb (500 g) de pommes de terre jaunes
1 lb (500 g) de cervelas
1 échalote française
Une dizaine de cornichons au vinaigre
1/4 tasse (60 ml) de persil ciselé
2 cuillères à table (30 ml) de moutarde de Dijon
3 cuillères à table (45 ml) de vinaigre de cidre
9 cuillères à table d'huile (135 ml) de tournesol
Sel et poivre


Brosser les pommes de terre sous l'eau froide et les cuire, avec la peau, dans une grande casserole d'eau salée jusqu'à tendreté.
Laissez-les complètement refroidir avant d'enlever la peau et de les couper en cubes.
Réserver dans un saladier.

Enlever le boyau du cervelas et le découper en petits morceaux. Ajouter aux pommes de terre.
Émincer l'échalote et les cornichons et ciseler le persil et ajouter dans le saladier.

Faire la vinaigrette, en mélangeant la moutarde et le vinaigre. Saler et poivrer, mais monter votre vinaigrette au fouet, en ajoutant l'huile en filet ( comme on fait pour une mayonnaise).
Ajouter la vinaigrette à la salade, bien mélanger, couvrir de film alimentaire et réserver au frais.
Avant de servir, mélanger de nouveau.

04 juillet 2011

PETITS CAKES AUX CAROTTES, FROMAGE DE CHÈVRE ET CUMIN


Je ne vais vous partager qu'une partie des recettes que j'ai faîtes pour l'anniversaire de Ian, car je n'ai pas tout pris en photo, même si j'y avais pensé, je n'aurais pas eu le temps et certaines recettes ont déjà été publiées.
Pour l'apéro, j'avais préparé quelques bouchées dont ces petits cakes plein de goût et très parfumés.
La base est la même que celle utilisée par Sophie Dudemaine pour ses cakes salés. Je les ai fait cuire dans des caissettes dont la taille se situe entre un muffin de taille normale et un mini-muffin. Le temps de cuisson est donc à adapter si vous utilisez une taille différente.
Ils ont été très appréciés même par les enfants !

1 tasse (150 g) de farine
2 et 1/2 cuillères à thé (12,5 ml) de poudre à pâte (levure chimique)
2 carottes râpées
1 bûche de fromage de chèvre de type Saint-Maure, coupée en petits cubes
1 tasse (100 g) de cheddar fort
3 oeufs
1/3 tasse (80 ml) d'huile de tournesol
1/2 tasse (125 ml) de lait tiède
Gaines de cumin au goût
Sel et poivre


Préchauffer le four à 350 F (180 C).
Préparer un moule à muffins de 12 empreintes en le garnissant de caissettes en papier.

Dans un saladier, mélanger la farine et la poudre à pâte.
Ajouter les carottes râpées et les fromages et bien mélanger.
Fouetter les oeufs avec l'huile et le lait puis ajouter la préparation aux ingrédients secs.
Saler, poivrer et ajouter le cumin. Mélanger jusqu'à homogénéité.

Partager la préparation dans les caissettes préparées et enfourner pour 25 minutes.
Sortir du four et laisser refroidir sur une grille.
Imprimer la recette