31 août 2011

SPAGHETTI AUX BOULETTES DE VEAU



Je me suis très fortement inspirée de la recette de Kim, pour ce spaghetti aux boulettes de veau. Les petits changements sont mineurs : j'ai remplacé les herbes sèches par des herbes fraîches car j'en ai plein le jardin et substitué la chapelure par de la mie de pain, car j'avais beaucoup aimé la texture obtenue lorsque que j'avais fait les fricadelles.
Nous avons tellement aimé cette recette, que j'ai regretté de ne pas l'avoir doublée. Le fait de cuire directement les boulettes dans la sauce tomate, rend le tout très fondant et très aromatique.
C'est une recette à garder précieusement, et n'oubliez pas, doubler la recette !

Sauce
3 cuillères à table (45 ml) d'huile d'olive
6 gousses d'ail, émincées finement
2 boîtes de tomates italiennes (798ml) de qualité
1 cuillère  à table (15 ml) d'origan frais
1 cuillère à table (15 ml) de thym frais
1 grosse poignée de basilic frais
Sel et poivre

Boulettes
1 gros oeuf
1 oignon moyen, émincé finement
4 tranches de pain sans la croute, trempées dans du lait
1/2 tasse (125 ml) de parmesan râpé
1/2 tasse  (125 ml) de persil frais haché
500 g de veau haché

454 g de spaghettis
Parmesan râpé

Dans une grande sauteuse, chauffer l'huile sur un feu moyen-élevé.
Ajouter l'ail et cuire 1 minute.
Écraser les tomates avec les mains ou les réduire en purée à l'aide du mélangeur à immersion et les ajouter dans la casserole.
Ajouter les herbes, le sel et le poivre.
Laisser mijoter 20 à 25 minutes, sans couvercle soit jusqu'à ce que la sauce ait la consistance voulue.

Pendant ce temps, préparer les boulettes.
Dans un grand bol, faire tremper la mie de pain dans le lait.
Ajouter l'oeuf, l'oignon, le fromage et les herbes. Bien mélanger.
Ajouter la viande hachée et bien mélanger avec les mains.

Former des boulettes de la taille d'une grosse noix et les ajouter à la sauce bouillante.
Cuire 8 à 10 minutes en s'assurant que les boulettes sont bien couvertes de sauce.

Pendant que les boulettes cuisent, cuire les spaghetti dans une grande casserole d'eau bouillante salée jusqu'à ce qu'ils soient al dente.
Servir les boulettes sur un lit de spaghetti et napper de sauce.
Parsemer de copeaux de parmesan si désiré.

30 août 2011

ÉCLAIRS AU CITRON


Quand Édith m'a écrit pour me proposer de participer au concours "A chacun son éclair", j'ai été emballée de suite, étant donné que mes desserts préférés sont faits à base de pâte à choux.
Ces éclairs n'étaient donc qu'un prétexte pour essayer mon parfum préféré, le citron, que je n'avais pas encore essayé pour des éclairs.
J'ai réalisé une pâte à choux aromatisée au citron, en y ajoutant du zeste.
Pour la crème pâtissière, j'ai substitué le beurre qu'on ajoute habituellement à la fin de la cuisson, par du lemon curd. Cela donne une crème pâtissière citronnée toute en légèreté au niveau de la saveur (mais pas au niveau des calories).
Le dessus des éclairs est recouvert de fondant blanc auquel j'ai ajouté de l'extrait pur de citron.
À espérer que l'équipe de sélection des recettes aime le citron, dans le cas contraire, ce n'est pas bien grave, chez nous, tout le monde a adoré.




Pour 12 éclairs :
Pâte à choux:
125 ml (1/2 tasse) d'eau
125 ml (1/2 tasse) de lait
120 g (1/2 tasse) de beurre coupé en morceaux
1 pincée de sucre
1 pincée de sel
Le zeste fin d'un citron
150 g (1 tasse) de farine
5 oeufs à température ambiante

Crème pâtissière au citron :
500 ml (2 tasses) de lait
100 g (1/2 tasse) de sucre
4 oeufs
40 g (1/3 tasse) de fécule de maïs
250 ml (1 tasse) de lemon curd maison ou du commerce

Glaçage :
150 g de fondant blanc
2 cuillères à thé (10 ml) d'extrait pur de citron



Les éclairs :
Dans une casserole à fond épais, faire bouillir l'eau, le lait, le beurre, le sel, le sucre et le zeste de citron.
Lorsque le mélange est arrivé à ébullition, verser d'un seul coup la farine et remuer vigoureusement à l'aide d'une cuillère en bois durant 1 minute jusqu'à l'obtention d'une boule de pâte qui se détache complètement du fond de la casserole.
Verser cette boule dans le bol du mélangeur, muni du fouet, puis ajouter les oeufs un à un tout en fouettant rapidement
Il faut que la pâte à choux ait une consistance bien lisse, mais il ne faut pas qu'elle soit trop souple.

Mettre la pâte dans une poche à pâtisserie munie d’un embout lisse.

Préchauffer le four à 220 C (425 F).

Déposer 12 bandes de pâte sur une plaque à biscuits recouverte de papier parchemin ou d’un tapis de silicone.

Cuire 15 minutes, puis baisser le four à 190 C (375 F) et continuer la cuisson 20 minutes.
Sortir les éclairs du four et laisser refroidir sur une grille.



Crème pâtissière au citron :
Dans une petite casserole, porter le lait à ébullition avec le sucre.
Pendant ce temps, mélanger les oeufs et la fécule de maïs.
Verser le lait progressivement dans le mélange en remuant.
Transférer la préparation dans la casserole et porter à ébullition en remuant sans cesse, jusqu'à ce que la préparation ait épaissi.
Incorporer le lemon curd et bien mélanger.
Couvrir de film alimentaire et réserver au réfrigérateur.


Couper les éclairs en deux dans la longueur.
Remplir une poche à pâtisserie munie d'une douille crantée, de crème refroidie, puis garnir les éclairs.

Glaçage :
Faire tiédir le fondant, puis ajouter l'extrait pur de citron. Bien mélanger puis étaler sur le dessus des éclairs.
Garder au frais jusqu'au service.
Imprimer la recette

29 août 2011

MAMAM, J'AI FAIM ! LE LIVRE À GAGNER !


Ce matin, pas de recette mais le beau livre de Marie-Claude Morin à gagner. Je suis certaine que cela vous plait plus et puis, moi, ça m'arrange, car j'ai eu une fin de semaine des plus chargées (pas le temps, ni le courage d'écrire).
Maman, j'ai faim ! Quelle maman n'a jamais entendu cette petite phrase. Avec ce livre, vous trouverez plein d'idées de repas à tendance végé non restrictive pour nos petits fatiguants !

Quelques petites règles pour gagner ce livre :
1-Il faut habiter au Canada ou avoir une adresse postale au Canada
2-Être fan de ma page facebook (clic)
3-Être fan de la page facebook de Groupe Modus (clic)
4-Me laisser un commentaire sous cet article (pas sur mon babillard facebook), en me laissant un nom pour ceux qui ne sont pas enregistrés à un blogue et pour que je puisse vous retracer où cas où vous seriez tirés au sort.

Le jeu est ouvert jusqu'au 9 septembre 2011, minuit heure de Montréal.

Bonne chance à tous !

26 août 2011

BISCUITS AU CITRON


Quand je me suis achetée le livre "Biscuits maison", ce n'était pas vraiment pour le livre mais pour le marqueur à biscuits qui était vendu avec. J'avais enfin trouvé un marqueur écrit en français.
Et ce qui ne gâche rien, c'est que le livre est vraiment bien, illustré de très belles photos réalisées par Émilie.
L'après-midi même de mon achat, il fallait que je teste mon nouveau jouet. Comme j'avais préparé la recette de lemon curd de Patrice Demers, mon choix s'est porté tout naturellement pour des biscuits au citron. Vous n'aurez pas besoin de toute la quantité de lemon curd pour garnir les biscuits mais je suis certaine que vous trouverez une autre utilisation pour finir le pot.
Ces biscuits sont non seulement très beaux, mais ils sont vraiment très bons. Je vous conseille de doubler la recette, car une douzaine de biscuits, ça ne dure vraiment pas longtemps chez nous.

Pour environ une douzaine de biscuits
Lemon curd ( donne à peine 4 tasses/1 litre ):
200 ml de jus de citron
Le zeste de 2 citrons
1 tasse ( 200 g ) de sucre
4 oeufs
1 tasse + 2 cuillères à table ( 250 g ) de beurre à température de la pièce

Biscuits :
1 citron
1/3 tasse (80 g) de beurre à température ambiante
10 cuillères à table (125 g)de sucre
1 oeuf
1 tasse + 3 cuillères à table (180 g) de farine
Sucre à glacer (facultatif)

Lemon curd :
Dans une casserole ( ne pas utiliser d'aluminium, car la crème aurait un goût métallique ), Chauffer le jus de citron, le zeste et environ la moitié du sucre et porter à ébullition.
Dans un grand bol, blanchir les oeufs et le reste du sucre.

Tout en fouettant, ajouter graduellement le liquide bouillant sur les oeufs.
Il est important de bien brasser avec le fouet quand on verse le liquide chaud pour que les oeufs puissent se réchauffer graduellement.

Remettre la préparation dans la casserole et déposer sur le feu.
À ce moment, il faut brasser continuellement avec le fouet et ce, jusqu'à ce qu'un premier bouillon apparaisse.
La température du feu n'est pas un élément déterminant.
Habituellement, on fait cette recette à feu élevé en fouettant énergiquement. Le résultat sera le même à feu modéré, mais la cuisson sera plus longue.

Retirer du feu dès que ça commence à bouillir.
Le moyen le plus simple pour incorporer le beurre est de transférer la crème citron dans un contenant à rebord élevé, ajouter le beurre graduellement et de fouetter avec un mélangeur à immersion ( mélangeur plongeur ).

Quand tout le beurre est ajouté et que la crème est bien lisse, passer au chinois ou au tamis fin, couvrir d'une pellicule plastique que l'on place directement sur la crème et laisser prendre au réfrigérateur pendant au moins 8 heures.


Les biscuits:
Laver et brosser le citron puis râper le zeste.
Dans le bol du mélangeur, muni du fouet, crémer le beurre avec le sucre, jusqu'à ce que le mélange soit blanc et homogène.
Incorporer l'oeuf et le zeste de citron.
Changer le fouet pour la palette et ajouter la farine. Mélanger jusqu'à ce que la pâte forme une boule.
Envelopper la boule de pâte dans du film alimentaire et laisser reposer la pâte 30 minutes au réfrigérateur.

Préchauffer le four à 350 F (180 C) et chemiser deux plaques à biscuits de papier parchemin.
Abaisser la pâte sur un plan de travail fariné, sur une épaisseur de 1/4 po (0,5 cm).
Appliquer le tampon sur la pâte, en laissant un espace de 1/2 po (1 cm) entre chaque marquage.
À l'aide d'un emporte-pièce, de diamètre légèrement supérieur au tampon, découper les biscuits et les déposer sur les plaques à biscuits préparées.
Mettre les plaques à biscuits au congélateur 10 minutes, ceci permet d'éviter que les biscuits s'étendent à la cuisson.
Enfourner biscuits et cuire 10 minutes.
Sortir les biscuits du four et les laisser refroidir complètement sur une grille.

Déposer une cuillère à table (15 ml) sur un biscuit puis en déposer un second sur le lemon curd en pressant légèrement.
Répéter l'opération avec les autres biscuits. Ne reste plus qu'à déguster.
Imprimer la recette

25 août 2011

TINBITS

Je suis tombée dans le livre de Chuck Hughes et j'ai du mal à en sortir. Il faut dire que j'ai mis du temps à l'avoir car je l'avais commandé à ma bibliothèque et j'ai dû attendre 9 semaines avant de le recevoir.
J'ai commencé par essayer ce qu'il appelle des tinbits, qui sont en fait, des pommes dauphines auxquelles il a ajouté du fromage en grains. C'est assez cochon et à moins que vous n'aimiez pas la friture, c'est assez difficile de faire des restes.
J'étais en train d'expliquer à monsieur Gourmandises que Chuck conseillait de les servir façon poutine, en ajoutant une sauce au service, et il a été fort déçu que je ne l'ai pas fait. Ce sera pour la prochaine fois !
Pour les enfants, c'est bien drôle à manger car le fromage en grains fait des fils quand on sépare les tinbits en deux. Donc prévoir des serviettes pour ceux qui ne mangent pas proprement !

Pour 4 personnes :
3/4 de tasse (180 ml) de lait
1/4 de tasse (60 g) de beurre
3/4 de tasse (120 g) de farine
3 oeufs
2 pommes de terre Yukon Gold, cuites
1/2 lb (225 g) de fromage en grains
Sel et poivre du moulin

Huile pour friture


Dans une casserole, porter le lait, le beurre et une pincée de sel à ébullition.
Ajouter la farine d'un sel coup et brasser vigoureusement avec une cuillère à de bois jusqu'à ce que la pâte forme une boule lisse ou se détache des parois.

Transvaser la pâte dans le bol du mélangeur sur socle, muni du fouet et ajouter les oeufs, un à la fois, en battant énergiquement entre chaque addition.

Écraser les pommes de terre et les incorporer au mélange de pâte à choux.
Incorporer le fromage.
Assaisonner de sel et poivre.

Préchauffer l'huile de la friteuse à 350 F (180 C).

Former des boules de pâte en s'aidant de 2 cuillères à soupe et les plonger dans l'huile chaude.
Frire jusqu'à ce que les tinbits soient dorés et croustillants.
Réserver sur du papier absorbant pour enlever l'excédent d'huile.
Assaisonner au goût.

Chuck conseille :
On peut ajouter des lardons de bacon cuits ou utiliser un fromage plus prononcé comme le fromage bleu.
On peut aussi assaisonner avec du poivre de Cayenne pour des tinbits épicés et utiliser de la farine de maïs pour une texture différente.
On peut aussi utiliser ces tinbits en les servant façon poutine...Il ne restera que la sauce à faire pour servir dessus.
Imprimer la recette

24 août 2011

CRAQUELINS À L'HUILE D'OLIVE


J'ai dû refaire cette recette deux fois dans la même journée, non pas que je l'ai loupée la première fois, au contraire, elle a tellement de succès qu'il n'y en avait plus pour servir d'accompagnement à une trempette.
Les enfants ont vraiment adoré et les adultes ont préféré cela aux croustilles.
C'est super rapide à préparer surtout que j'ai utilisé le laminoire pour les pâtes pour obtenir des craquelins les plus fins possible.
Vous pouvez les parfumer avec d'autres épices, les faire avec d'autres farines ou d'autres d'huiles...C'est une recette assez versatile qui ne demande qu'à être adaptée selon vos goûts ou les plats avec lesquels vous les servirez.

1 et 2/3 tasses (250 g) de farine
1 cuillère à thé (5 ml) de poudre à pâte (levure chimique)
1/2 cuillère à thé (2,5 ml) de sel
1 cuillère à table (15 ml) de paprika fumé
Poivre au moulin (au goût)
1/2 tasse (125 ml) d'eau
1/4 tasse (60 ml) d'huile d'olive

Finition :
Huile d'olive
Fleur de sel
Herbes de Provence


Dans le robot culinaire, combiner la farine, la poudre à pâte, le sel, le paprika fumé et le poivre.
Ajouter l'eau et l'huile et pulser jusqu'à ce qu'une boule se forme.
Recouvrir la pâte de film alimentaire puis réfrigérer 1 heure.

Préchauffer le four à 400 F (200 C).
Préparer deux plaques à pâtisserie en les tapissant de papier parchemin. N'utilisez pas de tapis de silicone, sinon, il risque de se créer de l'humidité et vos craquelins ne seront pas croustillants.

Sortir la pâte du réfrigérateur et prélever un morceaux de la grosseur d'une noix.
Sur un plan de travail fariné, abaisser  la pâte le plus finement possible, en lui donnant une forme oblongue ou si vous avez une machine à pâte, laminer la pâte comme pour des lasagnes.

Déposer les morceaux de pâte sur les plaques préparées.
À l'aide d'un pinceau, badigeonner d'huile d'olive, puis saupoudrer de fleur de sel et d'herbes de Provence.
Enfourner pour 7 minutes ou jusqu'à ce que les craquelins soient bien secs et dorés.
Sortir du four et les déposer sur une grille de refroidissement.
Imprimer la recette

23 août 2011

CUPCAKES AUX BANANES ET À LA CANNELLE, GLAÇAGE AU DULCE DE LECHE


J'étais certaine, qu'en faisant ces cupcakes, ce serait un dessert gagnant car nous sommes tous vendus aux gâteaux aux bananes et au dulce de leche. En associant les deux, je ne pouvais pas me tromper.
Les petits gâteaux sont moelleux et vous remarquerez qu'il n'y a pas de sucre d'incorporer à la recette.
Ceci est compensé par le glaçage qui, lui, est bien sucré.
À déguster par journée pluvieuse, vous verrez, c'est très réconfortant.

Pour 12 cupcakes :
2 bananes mûres, en purée
1/2 tasse (125 ml) de babeurre
1/4 tasse (60 g) de beurre fondu
1 oeuf
1 cuillère à thé (5 ml) de vanille
1 tasse (150 g) de farine
1 et 1/2 cuillères à thé (7,5 ml) de cannelle
1/4 cuillère à thé (1,2 ml) de poudre à pâte (levure chimique)
1/2 cuillère à thé de bicarbonate de sodium
1 pincée de sel

Glaçage :
1/2 tasse (125 g) de fromage à la crème à température ambiante
1/4 tasse (60 g) de beurre à température ambiante
1/2 tasse (125 ml) de dulce de leche
1 et 1/2 tasses (150 g) de sucre à glacer.



Cupcakes :
Préchauffer le four à 350 F (180 C).
Garnir un moule à muffins de 12 empreintes, de caissettes en papier.

Dans un bol, mélanger les bananes en purée, le babeurre, le beurre fondu, l'oeuf et l'extrait de vanille. Réserver.
Dans un autre bol, combiner la farine, la cannelle, la poudre à pâte, le bicarbonate et le sel.
Ajouter les ingrédients aux ingrédients secs, et mélanger à la fourchette, juste assez pour humecter les ingrédients secs.

Séparer équitablement la pâte dans les caissettes, en enfourner pour 20 minutes.
À la sortie du four, mettre les caissettes sur une une grille jusqu'à complet refroidissement.


Glaçage :
Au batteur électrique, crémer le fromage à la crème et le beurre, puis ajouter le dulce de leche et le sucre à glacer.
Battre jusqu'à homogénéité.
Mettre la préparation dans une poche à pâtisserie munie d'un embout cannelé, puis glacer les cupcakes.
Imprimer la recette

22 août 2011

TORSADES AUX PÉPITES DE CHOCOLAT BLANC ET CHOCOLAT AU LAIT


Ce que j'adore par dessus tout en cuisine, c'est la boulangerie. À moins qu'il ne fasse vraiment très chaud, j'en fais minimum aux deux jours.
Toujours à la recherche de recettes pouvant me faire passer beaucoup d'oeufs, j'ai réalisé ces torsades aux pépites de chocolat au lait et chocolat blanc.
La pâte à brioche est juste humectée aux oeufs. Le lait ici, en très petite quantité, sert à délayer la levure. C'est donc de la brioche comme celle que vous retrouvez chez le boulanger et elle se conserve beaucoup plus longtemps.
Ces torsades sont très moelleuses et comme elles ne sont pas trop sucrées, on peut se permettre une garniture qui l'est plus.
Faîtes bien attention, quand vous torsaderez vos brioches, que la coupure se retrouve toujours vers le haut, afin que le chocolat ne tombe pas sur le tapis de cuisson et ne brûle.

Pour 4 torsades :
3 et 2/3 tasse (550 g) de farine
1 cuillère à thé (5 ml) de sel
1/2 tasse (100 g) de sucre
6 oeufs
30 g de levure fraîche ( ou 1 cuillère à table (10 g) de levure sèche)
2 cuillères à table (30 ml) de lait
1 tasse (250 g) de beurre à température ambiante

1 tasse (170 g) de pépites de chocolat au lait
1 tasse (170 g) de pépites de chocolat blanc

1 oeuf + 1 cuillère à table (15 ml) de lait pour dorer


À préparer la veille :
Dans le bol du mélangeur sur socle, combiner la farine, le sel et le sucre.
Ajouter les oeufs battus en omelette, puis la levure qui aura été diluée dans le lait.

Pétrir pendant 10 minutes avec le crochet.
Couper le beurre en petits morceaux et les ajouter, quelques-uns à la fois, tout en continuant de pétrir.
Le pétrissage peut prendre 15 minutes, jusqu'à ce que le beurre soit bien incorporé.
La pâte sera lourde et molle.

Couvrir le bol du mélangeur de film alimentaire et laisser lever la pâte 2 heures à température ambiante, puis mettre au réfrigérateur toute la nuit.


Le lendemain :
Déposer la pâte sur un plan de travail fariné.
Couper la pâte en 4 parties égales.
Abaisser chaque partie en un rectangle de 1/4 po (0,5 cm)
Parsemer chaque rectangle de pâte de pépites de chocolat au lait et blanc.
Rouler chaque rectangle sur lui même, en commençant par le grand côté et en serrant bien, afin de former un rouleau.
À l'aide d'un couteau, couper le rouleau en deux sur la longueur.
Torsader les deux morceaux, en faisant en sorte que les coupures se retrouvent toujours sur le dessus.
Souder les extrémités en les faisant rentrer en dessous, puis déposer la torsade sur une plaque de cuisson, chemisée de papier parchemin.
Renouveler les étapes avec les 3 autres morceaux de pâte.

Couvrir les torsades d'un linge propre et laisser lever 1 heure 30.


Préchauffer le four à 350 F (180 C).
Battre l'oeuf et le lait, puis badigeonner au pinceau, les torsades.
Cuire les torsades 30 à 35 minutes ou jusqu'à ce qu'elles soient bien dorées.
Sortir du four puis lisser refroidir sur une grille.

19 août 2011

CRÈME RENVERSÉE AU DULCE DE LECHE


J'ai 8 poules et théoriquement, je devrais avoir 8 oeufs par jour mais c'est sans compter qu'elles bouffent comme des porcs et que certains jours, je me retrouve avec 9, 10 et même 11 oeufs.
Vous allez sûrement dire comme monsieur Gourmandises que j'ai certainement oublié certains oeufs la veille, mais non, la veille, il y en avait eu 8.
J'ai beau en donner, il arrive un moment où je manque de place dans le réfrigérateur  et dans ce cas, je cherche à faire certains plats qui me permettent d'en passer beaucoup d'un coup.
Comme c'est le cas avec ces crèmes renversées qui en demande 8...la production d'une journée.
Il me restait aussi du dulce de leche (que j'ai toujours en stock au réfrigérateur), j'ai donc remplacé le sucre par cette délicieuse tartinade, faisant du coup, des crèmes renversées extra-caramel.
Ne vous méprenez pas, ce n'est pas exagérément sucré, ça ne tombe pas du tout sur le coeur et c'est divinement bon.

Pour 8 personnes :
Crèmes :
2 et 1/2 tasses(625 ml) de lait
1 tasse (250 ml) de dulce de leche maison ou du commerce
4 gros œufs
4 gros jaunes d’œufs
1 cuillère à table (15 ml) d’extrait de vanille

Caramel
1/2 tasse (100 g) de sucre
3 cuillères à table (45 ml) d’eau
1 cuillère à table (15 ml) de sirop de maïs ou de glucose


Préchauffer le four à 325 F (160 C).

Le caramel :
Combiner le sucre, l’eau et le sirop de maïs dans une casserole à fond épais et placer celle-ci sur un feu mi-vif.
Remuer pour dissoudre le sucre.
Porter à ébullition et laisser bouillir de 5 à 7 minutes ou jusqu’à ce que le caramel soit doré. Le retirer du feu et le verser immédiatement 8 ramequins en prenant soin de les faire tournoyer délicatement  de façon à ce que le caramel en enduise le fond.
Laisser reposer les ramequins jusqu’à ce que le caramel ait durci.



Mélanger le lait et le dulce de leche dans une grande casserole et faire chauffer.
Fouetter jusqu’à ce que le tout soit très chaud et homogène. Retirer du feu.

Battre les œufs avec les jaunes d’œufs dans un grand bol.
Ajouter aux œufs la préparation à base de lait en un filet lent mais constant et en fouettant sans arrêt pour empêcher les œufs de cailler.
Ajouter la vanille et mélanger

Répartir la préparation dans les ramequins puis déposer ceux-ci dans une lèchefrite.
Verser de l’eau très chaude dans la lèchefrite pour qu’elle arrive à mi-hauteur des ramequins.
Couvrir le bol d’une feuille de papier sulfurisé.
Enfourner pour 50 à 55 minutes ou jusqu’à ce que les crèmes  soient prises, mais qu’elles bougent encore un peu au centre. Réfrigérer.

Démouler sur une assiette de service à rebord.
Si le caramel adhère au bol, le mettre directement sur la cuisinière à feu très doux pendant 1 minute ou quelques secondes au micro-ondes. Servir les crèmes renversées avec des fruits si désiré.
Imprimer la recette

17 août 2011

LES GOURMANDISES D'ISA : LE LIVRE


Vous reconnaissez la fille sur la photo ? Non ? Bon ok, je suis un peu mieux coiffée que je ne le suis d'habitude mais on me reconnait quand même !
C'est dans un état de fébrilité avancée, que je vous annonce la sortie de mon premier livre d'ici un mois de chaque côté de l'Atlantique.
Il est parti chez l'imprimeur la semaine dernière et maintenant, il ne reste plus qu'à patienter.
Le livre est publié chez Groupe Modus et je dois dire que je suis vraiment fière du résultat et tellement contente du superbe travail d'équipe de la maison d'édition et du photographe André Noël.
Il contient un peu plus de 150 recettes "coup de coeur" et surtout très gourmandes.
Je donne mes bonnes adresses de produits mais aussi mes bonnes adresses de blogues.
Chaque recette est commentée et vous pourrez ainsi mieux me connaitre

Regardez bien la photo, sous mon nom, vous pourrez lire une phrase en jaune ....Vous voyez ?
Préface de...rien de moins que Patrice Demers ! Si c'est pas du bonheur tout cela !

Alors à vos agendas, je vous tiens au courant des dates de lancement, du jeu que j'organiserai pour vous le faire gagner !

16 août 2011

PAIN AUX BANANES ET À LA NOIX DE COCO


Si j'ai fait deux pains d'un coup, c'est que j'avais des bananes, qui une fois de plus, étaient en train de dépérir.
Je sais que je pourrais les mettre au congélateur, mais leur vision ne me met pas en appétit quand elles en ressortent. Je préfère les cuisiner de suite et plutôt congeler ce que j'ai fait en plus.
Dans ces pains aux bananes, il n'y a pas de beurre et on ne s'en aperçoit vraiment pas car les pains sont extrêmement moelleux. Ils sont aussi très parfumés grâce à la noix de coco.
Ils sont parfaits pour le petit déjeuner avec de la confiture et font aussi une très bonne collation.

Pour 2 pains :
3 tasses (450 g) de farine
2 cuillères à thé (10 ml) de poudre à pâte
2 cuillères à thé (10 ml) de bicarbonate de soude
1 et 1/2 tasses (300 g) de cassonade
2 tasses (140 g) de noix de coco râpée sucrée
1 boite (400 ml) de lait de coco
140 ml de lait
4 oeufs
2 tasses (500 ml) de purée de bananes (environ 4 bananes moyennes)
2 cuillères à thé  (10 ml) d'extrait de vanille pur



Préchauffer le four à 350 F (180 C) .
Graisser légèrement deux moules à pain de 4 po x 8 po (10 cm x 20 cm ) sur 2 et 1/2 po (6 cm) de hauteur, puis les chemiser de papier parchemin de telle sorte qu'il déborde de chaque côté.


Tamiser la farine, la poudre à pâte et le bicarbonate de soude dans un bol.
Ajouter le sucre et la noix de coco.
Remuer pour bien mélanger.

Mélanger au fouet le lait de coco, le lait les oeufs, la purée de bananes et la vanille dans un autre Incorporer au mélange d'ingrédients secs et mélanger.
Verser la préparation dans les deux moules préparés puis enfourner pour 1 heure à 1 heure 15 ou jusqu'à ce qu'une brochette insérée au centre, en ressorte propre.

Laisser refroidir pendant 10 minutes dans les moules avant de démouler sur une grille jusqu'à complet refroidissement.
Servir avec de la confiture si désiré.

15 août 2011

GELÉE DE FRAMBOISES

Chaque année, je me promets d'être raisonnable, et de ne pas faire trop faire de confitures et de gelées mais c'est sans compter qu'une de mes activités préférées, est la cueillette.
La semaine dernière, nous sommes allés cueillir des framboises et après plusieurs heures de marche, des égratignures sur les bras et les mains (j'en connais qui vont aux framboises en short et en gougounes), nous étions pas mal fiers de notre cueillette : 1,5 kg de framboises sauvages.
Monsieur Gourmandises souhaitait une confiture, j'ai préféré faire une gelée car les grains des framboises sauvages sont plus durs que ceux des framboises de culture. Les framboises sauvages sont aussi plus petites mais tellement plus parfumées.
Le soir même, la gelée était faite. J'ai eu plein de volontaires pour "lichouiller" la casserole de cuisson, et le lendemain, un gros pot fût vider au petit-déjeuner.
C'est vous dire, si cette gelée à été un gros coup de coeur !

3 lb (1,5 kg) de framboises
1 tasse (250 ml) d'eau
5 tasses (1 kg) de sucre
Le jus d'1 citron
Un petit morceau de beurre


Trier les framboises si nécessaire mais éviter les passer sous l'eau pour éviter qu'elles perdent leur parfum.
Préparer un chinois ou une passoire au dessus d'un saladier, et le garnir d'un coton à fromage (étamine). Réserver.

Mettre les framboises et l'eau dans un grand chaudron et porter à ébullition.
Couvrir et laisser éclater les fruits à feu doux pendant 10 minutes.
Écraser au besoin les fruits avec le pilon à pommes de terre.

Verser la préparation dans le coton à fromage.
Laisser s'égoutter un maximum de jus, puis rassembler les 4 coins du coton à fromage et presser avec les mains pour faire sortir le jus restant.

Verser le jus de framboises avec le sucre et le jus de citron dans un grand chaudron et porter à ébulition en mélangeant.
Maintenir la cuisson à feu vif pendant environ 10 minutes ou jusqu'à ce que le thermomètre à bonbons indique 220 F (104 C).
Ajouter un petit morceau de beurre et mélanger. L'écume aura disparu.
Vous pouvez vérifier la consistance de votre gelée en déposant quelques gouttes sur une assiette très froide : les gouttes doivent légèrement gélifier.

Mettre dans des pots qui auront été au préalable, soigneusement lavés et stérilisés, puis couvrir d'un couvercle.
Imprimer la recette


12 août 2011

ROULÉ SOUFFLÉ AU CITRON, CRÈME DE MASCARPONE AU LIMONCELLO


Le moins évident avec ce dessert est de ne pas se resservir une seconde fois après avoir goulûment manger sa part.
Il est si léger et si doux qu'on ne pourrait pas croire qu'il va nous tomber sur les fesses...Erreur ! Il est assez riche mais il est tellement bon qu'on oublie ce défaut et on replonge la cuillère sans trop se poser de questions.
C'est un dessert très simple à préparer, la difficulté se situe dans le roulage du soufflé. C'est tellement léger et fragile qu'il fendille facilement.
Ce n'est pas terrible pour la présentation mais ça ne change absolument rien au goût.
Si vous aimez les desserts citronnés, vous allez adorer celui-ci. Laissez-vous tenter, je vous garantis que vous ne regretterez absolument pas !

Pour 6 à 8 personnes :
Roulé soufflé au citron :
3 cuillères à table (45 g ) de beurre non salé
3 cuillères à table (30 g) de farine
1 tasse (250 ml) de lait
1/2 tasse (100 g) de sucre
1 cuillère à table (15 ml) de zeste de citron râpé
1 pincée de sel
2 cuillères à table (30 ml) de jus de citron
4 gros jaunes d’œufs
5 gros blancs d’œufs
1/4 tasse (50 g ) de sucre
1/4 tasse (40 g) de farine
Sucre à glacer

Garniture:
1/2 tasse (125 ml) de crème 35 %
1/4 tasse (60 ml) de mascarpone
2 cuillères à table (25 g) de sucre
1 cuillères à table (15 ml) de limoncello



Préchauffer le four à 375 F (190 C).
Chemiser de papier parchemin, préalablement beurré, un moule en métal de 9 po x 13 po (23 cm x 33 cm) de sorte que le papier couvre les 4 côtés.

Fondre le beurre dans une grande casserole sur feu moyen et y ajouter la farine.
Retirer la casserole du feu et incorporer au fouet le lait, le sucre et le zeste de citron râpé. Remettre sur le feu, porter à ébullition et laisser mijoter doucement 2 minutes environ sans cesser de remuer.
Ajouter la pincée de sel et incorporer le jus de citron.
Laisser refroidir 10 minutes.
Ajouter ensuite les jaunes d’œufs, un à un, en battant bien après chaque ajout. Réserver.

Mettre les blancs d’œufs dans un grand bol et les battre au batteur électrique avec une pincée de sel jusqu’à ce qu’ils soient mousseux.
Continuer à battre en ajoutant le sucre petit à petit jusqu’à ce que les blancs d’œufs soient luisants et forment des pointes molles.
En mettre une grande cuillerée dans la crème au citron pour la détendre puis incorporer le reste des blancs d’œufs au mélange, de même que la deuxième quantité de farine.

Verser la préparation dans le moule réservé et l’étaler uniformément.
Enfourner pour 18 à 20 minutes ou jusqu’à ce que le soufflé soit gonflé et doré.
Le démouler sur un linge à vaisselle généreusement saupoudré de sucre à glacer (pour empêcher le soufflé de coller). Enlever le papier parchemin et laisser refroidir.

Garniture:
Mélanger la crème 35 %, le mascarpone et le sucre, et fouetter jusqu’à ce que la garniture soit ferme et homogène.
Ajouter le limoncello et fouetter de nouveau.

Tartiner le soufflé de la garniture et le rouler en partant du côté court et en se servant du linge à vaisselle comme guide.
Laisser reposer 30 minutes, sur le côté couture, et réfrigérer jusqu’au moment du service.
Couper le roulé en tranches et accompagner de fruits frais si désiré.

11 août 2011

FRICADELLES


Les fricadelles sont originaires d'Allemagne mais aussi de Belgique et du Nord de la France où elles prennent une autre forme et peuvent s'appeler "Fricandelles".
Cela faisait longtemps qu'un plat avait autant fait l'unanimité chez les petits, moyens, et grands. Certains étaient bien déçus qu'il n'en reste plus pour le lendemain midi.
La cuisson se fait à la bière noire et c'est pour cela que j'ai choisi bière Noire de Chambly.
C'est un plat fort goûteux et vous remarquerez que la recette est fort simple avec peu d'ingrédients.

Pour info : Avec l'aide de Random.org, j'ai effectué le tirage au sort pour déterminer le gagnant du jeu organisé par Vivre Délicieusement, et afin de gagner 3 serviettes de plage.
Et la gagnante est ...Libellule ! Bravo et merci à tous les participants .

Pour environ 30 fricadelles :
1 oignon émincé
Un peu de beurre
1 lb (500 g) de porc haché
1 lb (500 g) de veau haché
1 oeuf
2 tranches de pain tranché sans la croûte
2/3 tasse (160 ml) de lait
2 cuillères à table de persil haché
1 cuillère à thé de noix de muscade râpée
1/4 tasse (60 g) de beurre
1 cuillère à table (15 ml) d'huile
1 bouteille (341 ml) de bière Noire de Chambly
Sel et poivre au goût

Beurre manié :
2 cuillères à table (30 g) de beurre
3 cuillères à table (30 g) de farine


Faire revenir l'oignon émincé dans un peu de beurre jusqu'à ce qu'il soit légèrement doré. Réserver.
Faire tremper la mie de pain dans le lait pendant 1 minute, puis essorer la mie et la mettre dans un saladier.
Ajouter les deux viandes, l'oeuf, l'oignon, le persil et la muscade.
Saler et poivrer au goût et bien mélanger avec les mains.

Former des boulettes de la taille d'une balle de golf et déposez-les sur une assiette.

Fondre la deuxième quantité de beurre avec l'huile et faire dorer les boulettes de chaque côté.
Ajouter la bière et porter à ébullition.
Baisser le feu et laisser mijoter 20 minutes.
Avec une cuillère à trou, enlever les fricadelles de la sauce et réservez-les dans un plat de service, au chaud.

Préparer le beurre manié en mélangeant le beurre et la farine, puis liez-le à la sauce de la cuisson des fricadelles
Verser dans un bol et servir avec les fricadelles.
Accompagner de riz, de pâtes ou de purée de légumes.
Imprimer la recette

10 août 2011

MUFFINS CITRON-CARAMBAR


Je vous ai parlé, il y a quelques jours, des petits livres que j'avais achetés à ma librairie et je dois avouer que le premier que j'ai ouvert est celui sur les Carambars. Je n'ai pas fait la recette de muffins proposée dans le livre, mais j'ai gardé l'idée d'associer le citron et les Carambars.
J'ai pour cela repris ma recette préférée de muffins au citron et y ai rajouté des morceaux de Carambars.
Cela donne des muffins pas très santé mais très gourmands. Le citron se marie parfaitement avec le caramel et le chocolat.
Combinaison que je fais rarement car cela fait peu de temps que je l'ai essayée et j'en deviens de plus en plus adepte.

Pour 12 muffins :
2 et 1/2 tasses (375 g) de farine
3/4 tasse (150 g) de sucre
2 cuillères à thé (10 ml) de poudre à pâte (levure chimique)
1 cuillère à thé (5 ml) de bicarbonate de soude
1/2 cuillère à thé (2,5 ml) de sel
1/2 tasse (120 g) de beurre
1 tasse (250 ml) de yogourt nature
2 oeufs battus
2 cuillères à table (30 ml) de zeste de citron
8 Carambars coupés en morceaux


Préchauffer le four à 400°F (200°C).
Garnir un moule à muffins de 12 empreintes de caissettes en papier.

Dans un grand bol, mélanger ensemble la farine, le sucre, la poudre à pâte, le bicarbonate et sel.
Ajouter le beurre et bien mélanger jusqu'à ce que le mélange devienne granuleux.

Dans un autre bol, combiner le yogourt, les oeufs et le zeste de citron.
Ajouter aux ingrédients secs et bien mélanger ensemble.
Ajouter les Carambars coupés en morceaux et mélanger.

Déposer le mélange dans les caissettes en papier, puis enfourner pendant 20 à 25 minutes ou jusqu'à ce qu'un cure-dent inséré au centre d'un muffin en ressorte propre et que le dessus soit bien doré.
Imprimer la recette

09 août 2011

SALADE DE CHOU-RAVE ET CAROTTES AU SÉSAME


J'ai été agréablement surprise de découvrir des choux-raves à l'épicerie. C'est un chou qui est plus connu en Europe qu'en Amérique du Nord.
Mon père avait un ami agriculteur chez qui il allait cueillir ce chou, en fait, il ramenait plutôt les feuilles, car l'ami en question donnait les choux à ses vaches.
Il cuisinait les feuilles de la même façon que les épinards et nous les servait avec des oeufs durs. C'était simple mais c'était extra.
Tout comme cette salade au petit goût asiatique. Pas la peine de vous convaincre que quand il fait chaud, c'est le genre de plat qui passe le mieux.

Pour 6 personnes :
4 petits choux-raves
3 carottes
2 cuillères à table (30 ml) de graines de sésame grillées
2 cuillères à table (30 ml) d'huile de sésame grillé
1/4 tasse (60 ml) d'huile de tournesol
1 cuillère à table (15 ml) de sauce soya
Sel et poivre au goût
1/4 tasse (60 ml) de persil haché


Peler et râper les choux-raves.
Peler et râper les carottes.
Mélanger les choux-raves et les carottes avec les graines de sésame.

Dans un petit bol, mélanger l'huile de sésame, l'huile de tournesol et la sauce soya.
Ajouter l'assaisonnement au légumes, puis ajouter le persil et mélanger.
Rectifier l'assaisonnement en salant et poivrant au goût.
Réserver au réfrigérateur avant de déguster.

08 août 2011

GÂTEAU DE SEMOULE AUX FRAMBOISES


La dernière fois que je suis allée à ma librairie pour acheter le nécessaire pour la rentrée scolaire, je suis tombée sur de jolis petits livres à thème. Je n'en ai pris que 5 mais la collection est plus importante. J'ai pris, entre autres, Carambar, Sardines en boite, Nutella, la Vache qui Rit.
Pour réaliser ce gâteau de semoule, je me suis inspirée de Lait concentré sucré-Les 30 recettes culte paru chez Marabout.
C'est très simple à réaliser pour un résultat qui eu beaucoup de succès auprès de la gang pour qui je l'avais préparé.
La texture ressemble un peu au pouding et ce n'est pas trop sucré car tout est bien équilibré avec l'ajout des framboises.

Petit Rappel : Vous avez jusqu'à demain soir minuit pour participer au jeu organiser par Vivre Délicieusement,. Il y a 3 belles serviettes de plage à gagner !


Pour 10 à 12 personnes :
3 oeufs
1/4 tasse (50 g) de sucre
1/2 tasse (125 g) de beurre fondu
1 tasse + 2 cuillères à table (200 g) de semoule fine
1/2 tasse (70 g) d'amandes en poudre
2 cuillères à thé (10 ml) de poudre à pâte (levure chimique)
2 cuillères à table de marmelade d'orange
150 g de framboises fraîches
1 pincée de sel
1 boite (397 g) de lait concentré sucré (Eagle Brand)
100 ml d'eau


Préchauffer le four à 350 F (180 C).
Beurrer un moule rectangulaire de 9 po x 13 po (23 cm x 33 cm) et le tapisser de papier parchemin en le faisant parfaitement adhérer au moule.

Battre les oeufs avec le sucre au batteur électrique jusqu'à ce que le mélange blanchisse.
Ajouter le beurre fondu, la semoule, la poudre d'amandes, la poudre à pâte, la marmelade d'orange, les framboises et le sel.
Mélanger avec une spatule.
Verser la préparation dans le moule préparé et enfourner pour 30 minutes.

Pendant ce temps, mélanger le lait concentré sucré et l'eau.
À la sortie du four, arroser la surface du gâteau de semoule avec le mélange de lait concentré-eau.
Laisser refroidir avant de déguster.

05 août 2011

PLATZ AUX ABRICOTS ET AUX PÊCHES


Nous avions beaucoup aimé le platz aux petits fruits parce que la garniture croustillante était assez inusitée puisqu'elle se faisait avec du massepain.
Avec cette version abricots et pêches, nous avons adoré. Le platz a plus de tenue et peut même être démoulé si l'on prend le temps de le laisser refroidir.
Les fruits utilisés ici, ont moins de jus et ne détrempent pas la pâte.
Parce que c'est une saveur qui se marie bien avec les pêches et les abricots, j'ai ajouté de l'extrait pur d'amandes.

Pour 6 à 8 personnes:
Pâte :
3/4 tasse (110 g) de farine
3/4 cuillère à thé (3,6 ml) de poudre à pâte (levure chimique)
1 pincée de bicarbonate de soude
2 pincées de sel
1/4 tasse (60 g) de beurre non salé
2 cuillères à table (25 g) de cassonade bien tassée
2 cuillère à table (30 g) de fromage à la crème
1 œuf
1/4 tasse (60 ml) de crème sure
1 cuillère à thé (5 ml) d'extrait d'amandes

1lb (500g) d'abricots, dénoyautés et coupés en 4
2 pêches jaunes, dénoyautées et coupées en 8

Garniture croustillante :
2/3 tasse (100 g) de farine
1/4 tasse (50 g) de cassonade bien tassée
3/4 tasse (125 g) de massepain râpé
1/4 tasse (60 g) de beurre non salé très froid, râpé


Préchauffer le four à 350 F (180 C).

Pâte :
Dans un bol, combiner au fouet, la farine, la poudre à pâte, le bicarbonate de soude et le sel.
Dans un autre bol, battre en crème le beurre et la cassonade, puis y incorporer le fromage à la crème, l’œuf, la crème sure et l'extrait d'amandes.

Incorporer, à la préparation à base de beurre, la moitié des ingrédients secs, puis l’autre moitié.
Étaler la pâte uniformément au fond d’un moule rond en verre de 9 po (23 cm) et de 2 po (5 cm) de hauteur.

Couvrir la pâte des abricots et des pêches et réserver.

Garniture croustillante :
Combiner dans un bol la farine et la cassonade.
À l’aide d’une râpe à grandes ouvertures, râper le massepain et le beurre au-dessus de la farine. Mélanger la farine, la cassonade, le massepain et le beurre avec les doigts jusqu’à l’obtention de grumeaux de la grosseur d’un petit pois.
Recouvrir les fruits de la préparation puis enfourner pour 45 à 50 minutes ou jusqu’à ce que la garniture croustillante soit légèrement dorée et qu’un cure-dent inséré jusqu’au fond en ressorte net.
Imprimer la recette

03 août 2011

CASSEROLE DE CHORIZO AU POIVRON ET AUX POIS CHICHES


C'est une recette simple, rapide à réaliser et idéale quand on est en vacances, qu'on n'a surtout pas envie de se prendre la tête avec la cuisine et que la journée est un peu maussade au niveau température.
C'est très goûteux, bien relevé et très coloré. Et tout le monde adore.



2 cuillères à table (30 ml) d'huile d'olive
1 oignon émincé
1 poivron jaune
1 gousse d'ail hachée
1 cuillère à thé (5 ml) de piment de Cayenne
1 boite (400 g) de tomates broyées
250 g de chorizo
400 g de pois chiches en boite, rincés et égouttés
200 g de riz basmati
1 bonne poignée de roquette
Sel et poivre
1/4 tasse (60 ml) de basilic frais, ciselé

Chauffer l'huile dans une grande casserole.
Ajouter l'oignon et faire revenir 5 minutes à feu moyen en remuant de temps en temps.
Ajouter le poivron, l'ail et le piment de Cayenne et cuire encore 2 minutes sans cesser de remuer.

Couper le chorizo en dès et l'incorporer à la préparation précédente.
Ajouter les tomates broyées et les pois chiches puis saler et poivrer au goût.
Porter à ébullition et laisser mijoter 10 minutes.


Pendant ce temps, cuire le riz 10 à 12 minutes dans une casserole d'eau bouillante salée, jusqu'à ce qu'il soit tendre. Égoutter.
Incorporer la roquette dans la préparation aux pois chiches.
Servir sur un lit de riz et garnir de basilic ciselé.

01 août 2011

CAJETA :CONFITURE DE LAIT DE CHÈVRE-RÉSULTAT CONCOURS LADURÉ-SALÉ


Avant de passer à la recette du jour, je voulais vous remercier d'avoir été si nombreux à participer au tirage au sort pour gagner 2 livres Ladurée-salé.
Aidée par Random j'ai le plaisir d'annoncer que le générateur a tiré au sort Dr Caso et Véronique St-Pierre. Bravo à vous deux !

*****

Lau faisait cette cajeta avec la même quantité de lait de chèvre et de lait de vache, j'ai préféré la faire uniquement au lait de chèvre. Et si l'aspect vous semble identique au dulce de leche maison, le goût est complètement différent. La texture est différente aussi : Le dulce de leche a une texture coulante tandis que la cajeta  a une texture plus élastique.
Personnellement, je préfère cette version, je la trouve encore meilleure que le dulce de leche mais là encore, je préfère tous les produits de la chèvre aux produits de la vache.
C'est délicieux sur des crêpes ou de la brioche. Ça prend juste du temps à préparer car il faut réellement surveiller la cuisson... et la cuisson est longue ! Mais quand on aime, ça ne compte pas !

*****

Je préfère vous avertir que mes publications risquent d'être un peu plus aléatoires et ceci dans le but d'économiser les photos que j'ai déjà faites, des recettes à venir.
L'objectif de mon appareil photo est brisé, je vais ce matin chez le réparateur voir si cela se répare, sinon, je vais devoir en racheter un.

Pour 750 ml de préparation :
2 litres de lait de chèvre 3,25 %
2 tasses (400 g) de sucre
1/2 cuillère à thé (2,5 ml) de bicarbonate
1/2 cuillère à thé (2,5 ml) de sel
1 cuillère à thé (5 ml) de cannelle en poudre
2 pincées de muscade


Mettre une assiette au congélateur.
Dans un grand chaudron, mélanger tous les ingrédients et porter à ébullition.
Baisser le feu et laisser mijoter à feu moyen-doux pendant 3 heures 30 à 4 heures en brassant souvent.
Pour vérifier la consistance, mettre une goûte de confiture de lait sur l'assiette froide et la remettre au congélateur pour trois minutes. Si la consistance est trop liquide, continuer la cuisson. Si elle est trop épaisse, ajouter un peu d'eau.
Retirer du feu, verser dans des contenants hermétiques et laisser refroidir.

Se conserve 1 mois au réfrigérateur.
Imprimer la recette