30 septembre 2015

#BLUEDRAGONCNY :VELOUTÉ DE TOMATES AUX POMMES ET LAIT DE COCO À LA THAÏE


Saviez-vous que certains produits Blue Dragon sont certifiés végétaliens ? Ceux-ci sont l’huile de sésame, les laits de coco léger et régulier, les galettes pour rouleaux de printemps, les nouilles de riz ainsi que les sauces pour sauté Général Tao et au poivre sichuanais.
Le défi de ce mois était de préparer un mets végétalien.
J'ai donc repris une de mes recettes préférées de soupes, mais cette fois-ci, je l'ai faite avec des tomates fraîches et ajouter de la pâte de cari rouge thaï afin de la relever un peu plus.
Vous serez surpris par la douceur de ce velouté, onctueux et léger. N’hésitez pas à doubler la recette pour en avoir dans vos lunchs.

 Vous pouvez suivre Blue Dragon sur Facebook, Twitter et  Tumblr, vous y trouverez plein d'idées recettes. 

Pour 4 à 6 personnes :
2 oignons, pelés et émincés
2 pommes, pelées, parées et émincées
25 g (2 cuillères à table) de beurre
1 kg de tomates entières, pelées
1 litre (4 tasses) de bouillon de poulet
250 ml (1 tasse) de lait de coco
1 c. à soupe de pâte de cari rouge thaï
Sel et poivre au goût


Dans un grand chaudron, faire revenir les oignons et les pommes dans le beurre à feu moyen, pendant 5 minutes.
Ajouter les tomates, le bouillon de poulet et le lait de coco.
Porter à ébullition, puis baisser le feu et laisser mijoter sans couvrir pendant 20 minutes.

Mixer la préparation à l’aide d’un mixeur plongeur jusqu’à ce qu’elle soit lisse et sans morceaux.
Goûter et rectifier l’assaisonnement au besoin.

Servir, décoré de copeaux de noix de coco ou pour accentuer l’effet sucré avec des lamelles de pommes.
Imprimer la recette 

Je participe au programme des ambassadeurs de Blue Dragon Canada et j’en retire des avantages. Les opinions émises sur ce blogue sont les miennes. 

29 septembre 2015

#PATAKSMOM :BURGER DE POULET À L'INDIENNE


Ce mois-ci, je n'ai pas suivi le défi  Patak's, car je ne suis pas encore en mode Halloween, c'est encore trop tôt pour moi.
J'ai utilisé la pâte de cari Tikka pour réaliser ces burgers absolument savoureux et inusités dans la présentation.
J'aurai pu les cuire au bbq si ma bouteille de gaz se s'était pas vidée au moment de cuire mes galettes. J'ai donc opté pour le plan B : le gril du four.
Ce sont des burgers épicés mais pas piquants et la raïta vient rafraîchir le tout.

Vous pouvez suivre Patak's sur Facebook, Twitter et Tumblr Vous y trouverez des idées de recettes et des infos sur les produits.

Pour le burgers :
3 poitrines de poulet, hachées
100 g de chapelure
1 petit oignon rouge émincé
1/2 tasse (125 ml) de pâte tikka
1 oeuf battu
10 branches de coriandre, finement ciselées

Pour le raïta :
1/2 concombre pelé, épépiné et râpé
2 c. à café de jus de citron
1 tasse (250 ml) de yogourt grec
 6 feuilles de menthe ciselées
Sel et poivre
12 petits naans


Mélanger tous les ingrédients des burgers.
Façonner 6 galettes et déposez-les sur une plaque de cuisson. Couvrir et réfrigérer 1 heure.

Dans un autre bol, mélanger tous les ingrédients de la raïta, couvrir et réfrigérer 1 heure.

Préchauffer le four en position gril et positionner la grille du four au plus haut.
Enfourner pour 6 minutes, puis retourner les galettes et poursuivre la cuisson 6 minutes supplémentaires.

Réchauffer les naans. Déposer de la raïta sur un des naans, ajouter une galette de poulet et recouvrir d'un deuxième naan.

Imprimer la recette

Je participe au programme des ambassadrices de Patak’s Canada et j’en reçois quelques avantages. Les opinions émises sur ce blogue sont les miennes.

28 septembre 2015

#SOIRÉE PIZZA :CONCOURS DELISSIO RUSTICO POUR VAINCRE LA DÉPRIME DE FIN DE SAISON DU BBQ



Rien ne symbolise autant l'été qu'un gril chaud et fumant!
Mais avez-vous mangé tellement de hot-dogs et de burgers que vous en avez perdu le compte ?
Manquez vous de motivation pour allumer le barbecue ?

Vous souffrez peut être de la déprime de fin de saison du barbecue.
Celle qui commence à la fin Juillet et dure tout le mois d'Août. C'est une affection saisonnière qui touche l'appétit des canadiens; ceux-ci veulent prolonger la saison des grillades, mais en ont assez de la viande grillée.

Voici les symptômes les plus courants de la déprime de fin de saison du barbecue :
1-Manger le même repas 3 fois par semaine
2-Fixer le barbecue sans enthousiasme
3-Éviter le comptoir des viandes à l'épicerie
4-Manger des repas qui vous laisse insatisfait

Mais n'ayez crainte, adeptes désenchantés du barbecue, avec les pizzas DELISSIO Rustico, on veut vous redonner l'envie des grillades et vous sortie de la déprime de fin de saison du barbecue.
La solution est toute simple :
1-Combinez la soirée barbecue avec la #soirée pizza
2-Faîtes cuire une pizza DELISSIO Rustico sur le barbecue et,
3-Savourez-la avec une coupe de votre vin préféré

Pour une #soiréepizza sur le barbecue réussie, prenez votre pizza DELISSIO Rustico préférée et dirigez-vous vers le gril :

Allumez le barbecue et préchauffez-le à 205 C (400 F)
Une fois que le barbecue aura atteint la température voulue, déposez la pizza surgelée sur une plaque à biscuits.
Placez le tout en cuisson indirecte (les deux brûleurs du centre sont éteints) sur le gril et fermez le couvercle.
Vous pouvez ajouter les garnitures à mi-cuisson.
Assurez de tourner la pizza à 90 degrés à mi-cuisson pour obtenir une cuisson unifor,e:
En 15 à 17 minutes, une fois la croûte dorée et le fromage fondu, votre pizza DELISSIO Rustico est prête.


Pour avoir la chance de gagner 4 coupons pour obtenir des pizzas DELISSIO Rustico, il suffit de me laisser un commentaire, sous cet article.
Laissez-moi un courriel valide que je puisse vous joindre si vous êtes tiré au sort.
Concours réservé aux résidents canadiens uniquement.
Date limite de participation : 30 Septembre 2015, minuit, heure de Montréal.

Bonne chance à tous et bonne #soiréepizza

25 septembre 2015

GÂTEAU MOELLEUX AUX POMMES ET AU CIDRE


Certains sont déjà allés faire un tour dans les vergers et si ce n'est pas déjà fait, je vous encourage à y aller avec les enfants, car c'est une très belle activité surtout quand il fait beau comme en ce moment.

Ce gâteau a un moelleux incomparable grâce à la bande épaisse de papier journal que j'ai mise autour du moule pour la cuisson.
Cela empêche l'extérieur du gâteau de cuire trop vite et de dessécher. Il se vend aussi des bandes épaisses de tissu isolant (de la même matière que certaines maniques), mais le papier journal est quand même une solution moins dispendieuse.
Et pour celles et ceux qui auraient peur...ça ne prend pas en feu dans le four.

C'est un gâteau rustique qui fait, pour moi, très Automne. Il est composé de pommes, de raisins secs, d'épices et de cidre et il est absolument fabuleux !
Si vous n'avez pas de cidre, vous pourrez mettre du jus de pommes.


Pour 8 personnes
1 1/2 tasses (225 g) de farine
2 c. à soupe de farine de maïs
1 1/2 c. à café de poudre à pâte (levure chimique)
1/2 c. à café de sel
2 pincées de cannelle en poudre
2 pincées de gingembre en poudre
2 pincées de noix de muscade râpée
1 1/2 tasses (300 g) de sucre
3/4 tasse (180 g) de beurre ramolli
2 gros oeufs
1/4 tasse (60 ml) de cidre
6 pommes, pelées, parées et coupées en cubes d'1 cm
1/2 tasse (75 g) de raisins secs

Sucre à glacer pour saupoudrer


Préchauffer le four à 350 F (180 C).
Beurrer un moule à parois amovible de 9 po (23 cm).
Appliquer une bande épaisse de papier journal plié autour du moule et la maintenir avec de la ficelle.

Dans le bol du batteur sur socle, muni du fouet plat,  combiner les deux farines, la poudre à pâte, le sel, et les épices.
Ajouter le sucre et le beurre puis mélanger à basse vitesse pendant 1 minutes.

Incorporer les oeufs et mélanger à basse vitesse, puis augmenter la vitesse et mélanger jusqu'à obtenir un mélange léger.
Ajouter le cidre et mélanger.

Incorporer les morceaux de pommes et les raisins secs et mélanger à basse vitesse. Le mélange sera très épais.


Verser la préparation dans le moule et lisser la surface.
Enfourner le gâteau pour 1h15 ou jusqu'à ce qu'il soit bien doré et jusqu'à ce qu'un cure-dent inséré au centre, en ressorte propre.

Laisser refroidir dans le moule, puis démouler et saupoudrer de sucre à glacer.
Imprimer la recette

23 septembre 2015

LES OEUFS AU LAIT DE MA MAMIE


Ma grand-mère n'a jamais été une grande pâtissière mais nous terminions toujours les repas avec une petite touche sucrée qui se résumait la plupart du temps par une tranche de pain de 3 livres, beurrée et généreusement tartinée de confiture qu'elle avait faite.

Comme nous avions des poules, et qu'il y avait, comme chez moi en ce moment, un surplus d'oeufs, elle faisait ces oeufs aux lait que certains appellent aussi crème aux oeufs.
C'était la fête et ça l'est encore aujourd'hui auprès de Ian, qui raffole de ces crèmes.

C'est la simplicité même par les ingrédients et l'exécution de la recette. La texture est hyper fondante et puis surtout, ça goûte l'enfance !

Pour 8 personnes :
4 tasses (1 litre) de lait
1 c. à soupe d'extrait de vanille pure
1  + 1/2 tasse (200 g + 100 g) de sucre
8 oeufs


Préchauffer le four  à 350 F (180 C).

Dans une casserole, chauffer le lait avec l'extrait de vanille et la 1/2 tasse (100 g) de sucre.
Pendant ce temps, battre les oeufs avec la tasse (200 g) de sucre, jusqu'à ce que le mélange blanchisse.
Verser le lait chaud sur les oeufs tout en continuant de battre.

Verser la préparation dans 8 ramequins ou dans un plat rectangulaire de 9 po x 13 po (23 cm x 33 cm).

Mettre les ramequins (ou le plat rectangulaire) dans un lèche-frite, puis verser de l'eau chaude jusqu'à mi-hauteur.
Enfourner pour 30 minutes.
Le dessus des oeufs au lait doit être doré.
Laisser complètement refroidir avant de réfrigérer.
Imprimer la recette


21 septembre 2015

GAUFRES À LA FARINE DE SARRASIN, JAMBON, OEUF, FROMAGE


Le dimanche matin, dans la cuisine, c'est toujours le théâtre d'expérimentations pour le brunch.
Je teste plein de recettes "déjeuner" comme si j'étais au Régine Café, l'un des meilleurs endroits où j'ai mangé.
Ce dimanche, j'ai testé ma farine de sarrasin, version gaufre, mais servie façon galette complète : avec des oeufs, du jambon et du fromage.
Tellement simple à préparer, mais tellement bon.
Les gaufres sont très moelleuses et fondantes. Le fait de faire sa pâte avec du lait plutôt qu'avec de l'eau adoucit le goût du sarrasin.

Je vous garantis que vous aurez du succès la prochaine fois que vous servirez cette assiette déjeuner.

Pour la pâte à gaufre ( donne 6 grosses gaufres):
1 1/2 tasses (250 g) de farine de sarrasin
2 1/2 c à café de poudre à pâte (levure chimique)
1 c. à café de sel
2 œufs
1/4 tasse (60 g) de beurre fondu
400 ml de lait

Pour la garniture :
6 tranches de jambon
6 oeufs
Fromage râpé au goût
Sel, poivre

Huile pour graisser les plaques du gaufrier



Combiner la farine, la levure et le sel dans un saladier. Incorporer les 2 œufs, le beurre fondu et le lait et bien mélanger jusqu'à l'obtention d'une pâte bien lisse.

Préchauffer le gaufrier et huiler les plaques.
Verser une louche de pâte à gaufre et cuire 3 minutes ou jusqu'à ce que les gaufres soient légèrement dorées.
Retirer du gaufrier et saupoudrer aussitôt de fromage râpé.
Faire fondre un peu de beurre dans une poêle et casser les oeufs dans la poêle.
Cuire 3 minutes. Saler et poivrer.
Au moment de servir, déposer une tranche de jambon pliée en deux et un oeuf sur chaque gaufre.
Imprimer la recette





18 septembre 2015

BROWNIES AUX 3 CHOCOLATS


Si vous me lisez régulièrement, vous n'êtes pas s'en savoir que je ne suis pas la "fan" de chocolat et que je n'aime pas les desserts trop sucrés. Mais comme tout le monde, j'ai mon lot de contradictions, car je ne trouve pas que le sucre à la crème est trop sucré et que ça même partie de mes desserts préférés.

Avec ces brownies, je dois admettre que ce sont les meilleurs que j'ai mangés à vie.
J'ai fait une première fois cette recette, cet été, à l'occasion d'une journée de pêche. Nous étions une grosse gang et si chacun avait prévu son pique-nique, j'avais préparé le dessert.

Je n'avais pas pu le prendre en photo car il n'en était rien resté. Comme mon beau-frère Louis s'annonce pour la fin de semaine, je suis certaine de lui faire plaisir avec ces carrés.

Je vous préviens, c'est du lourd cette recette : Riche en chocolat, riche en sucre, riche en beurre...Mais c'est vraiment excellentissime !

Pour 32 carrés
400 g de chocolat noir à pâtisserie
1 tasse (250 g) de beurre salé
3 gros oeufs
1 tasse (200 g) de cassonade
1/2 tasse (75g) de farine
1 c. à café de poudre à pâte (levure chimique)
1 c. à café de bicarbonate de soude
200 g de chocolat au lait en pastilles ou en morceaux
170 g de pépites de chocolat blanc



Préchauffer le four à 350 F ( 180 C).


Graisser puis chemiser un moule rectangulaire de 9 po x 13 po (23 cm x 33 cm) de papier parchemin. Réserver.

Dans un bol, au bain-marie, fondre le chocolat noir coupé en morceaux avec le beurre.
Au batteur électrique, blanchir les oeufs avec le sucre, puis ajouter le chocolat et le beurre fondu, tempérés.
Ajouter la farine, la poudre à pâte et le bicarbonate, puis les pastilles de chocolat au lait et les pépites de chocolat blanc.
Bien mélanger puis verser la préparation dans le moule.
Enfourner pour 20 à 25 minutes.  Les brownies doivent être croûtés mais le coeur doit être fondant.

Laisser refroidir avant de réfrigérer, puis couper en carrés.
Imprimer la recette

16 septembre 2015

DUO DE SAUMONS POMME CANNEBERGES + CONCOURS


Tout comme avec son précédent livre Sushis à la maison, je suis tombée sous le charme de Tartare à la maison de Geneviève Everell.
Un autre livre très généreux, avec des tartares créatifs avec un chapitre sur les accords de vin et des drinks pour accompagner les tartares.
Il y a une centaine de recettes de tartares de poisson, fruits de mer, viandes, gibiers et même des végés !
Mon Ian est fan de tartares (nous aussi), c'est donc lui qui a décidé quelle recette nous allions tester en premier.
Il y a deux ans (il avait 8 ans), nous étions allés au restaurant et quand il a commandé un tartare de bison, le serveur m'a regardée avec plein de points d'interrogation dans les yeux pour savoir si c'était correct. Il a tout mangé et a même trouvé que la portion était un peu trop petite.

Nous avons donc essayé le duo de saumons pomme canneberges et j'ai utilisé exactement les produits que Geneviève utilise pour cette recette. J'ai mis les liens des produits en rouge pour que vous puissiez voir à quoi ils ressemblent.

Tout a été mangé, il n'en restait pas une miette. Un accord de saveurs et de textures vraiment parfaites.

Comme Geneviève est généreuse, elle m'offre l'opportunité de vous offrir Tartare à la maison
Pour cela, vous devez être résident canadien.
Me laisser un commentaire et me dire quel est votre tartare préféré. Vous n'oubliez pas de me laisser un courriel valide afin que je puisse vous joindre si vous êtes tiré au sort.
Et vous faîtes tout cela avant le 30 Septembre 2015, minuit, heure de Montréal.
Bonne chance à tous !


Avec l'autorisation de Geneviève :
Tartare :
300g de saumon frais, coupé en cubes
200 g de saumon fumé à froid, coupé en cubes
1/2 tasse de canneberges grossièrement hachées
1 c. à soupe de base de tartare (voir recette ci-dessous)
Quelques goutte de sauce sriracha, au goût
1 c. à soupe de vinaigrette canneberge, érable et balsamique de Nutri-Fruit
1 pomme rouge, coupée en petits cubes
Petites coupes croustillantes Siljans pour servir


Base de tartare:
1 c. à soupe d'oignon rouge haché
1/2 échalote finement ciselée
5 brins de ciboulette finement ciselés
1 c. à soupe de câpres finement hachées
1/2 tasse de mayonnaise
1 c. à soupe d'huile d'olive
1/2 c.à soupe de moutarde de Dijon
1 Pincée de fleur de sel


Base de tartare :
Mélanger tous les ingrédients.
La base à tartare faîte maison peut être conservée environ 1 semaine au réfrigérateur.
La base à tartare Sushi à la maison du commerce se conserve 5 mois au réfrigérateur après ouverture.

Tartare :
Mélanger tous les ingrédients (sauf les coupes croustillantes) et servir aussitôt en se servant des coupes croustillantes comme contenant.


14 septembre 2015

COUQUEBAQUES CH'TIS


La couquebaque est une grosse crêpe à la bière qui tire son nom des mots néerlandais koech (gâteau) et bakken (cuire). Cette crêpe se doit d'être deux fois plus épaisse qu'une crêpe classique pour mériter sa spécificité du Nord de la France.
C'est un clin d'oeil à mes amis français qui vivent au Québec et qui sont à 95 % originaires du Nord de La France.

La recette originale demande de la chicorée liquide que je ne trouve pas ici mais par contre mon épicerie tient de la chicorée en poudre. J'ai donc doublé la quantité pour avoir le même résultat.
Même si ces crêpes sont excellentes, je vous préviens, vous n'en mangerez pas 10, car c'est assez consistant.
J'adore la chicorée, je me fais même un grand bol de lait avec de la chicorée tous les soirs, histoire de limiter le café que je bois en trop grande quantité. Cela donne un goût et une couleur bien spécifiques à ces crêpes.
À tester absolument, vous allez assurément devenir fans.

Pour 16 crêpes :
4 tasses (600 g) de farine
1/2 c. à café de sel
1/2 tasse + 2 c. à soupe (125 g) de cassonade
6 oeufs
2 tasses (500 ml) de lait
200 ml d'eau
1/3 tasse (80 g) de beurre fondu
4 c. à soupe de chicorée en poudre ou 2 c. à soupe de chicorée liquide
1 bouteille de bière (341 ml)

Dans un grand saladier, combiner la farine, le sel et la cassonade.
Creuser un puits et ajouter les oeufs, le lait, l'eau, le beurre fondu et la chicorée.
Bien mélanger jusqu'à obtenir une pâte bien lisse.
Ajouter la bière et mélanger de nouveau.

Couvrir le saladier d'un linge propre et laissez reposer 1 heure à température ambiante.

Cuire les couquebaques dans une poêle graissée bien chaude.
Elles doivent être 2 fois plus épaisses que les crêpes classiques.

Servir accompagnées de cassonade et de confiture.
Imprimer la recette

11 septembre 2015

GÂTEAU AUX POMMES BLETTES


Il y a quelques semaines de cela, j'ai acheté des pommes. J'en mange en toutes saisons mais sont arrivées sur les étals, les pêches, les nectarines, les prunes et enfin est arrivé le raisin que je mange en quantité déraisonnable et j'ai oublié mes pommes.
Quand j'ai voulu en manger une, elles étaient toutes ratatinées, molles et pas très appétissantes.
Pas question de gaspiller, j'ai alors fait ce gâteau.

Il se déguste tiède ou froid, mais en tout cas, accompagné de crème glacée à la vanille pour les gourmands.
Il n'est pas très sucré et est très moelleux et pas sec du tout.

Vous pourrez le faire avec des pommes "fraîches" et pour cela, prenez des McIntosh.

Pour 8 personnes :
3/4 tasse (150 g) de sucre
4 oeufs
1 c. à soupe d'extrait de vanille
1 tasse (150 g) de farine
2,5 c à café de poudre à pâte (levure chimique)
1/4 tasse (60 ml) de lait
3 c. à soupe (45 ml) d'huile de tournesol ou de canola
6 pommes blettes (flétries), pelées, parées, coupées en tranches de 1 cm


Sucre à glacer pour saupoudrer

Préchauffer le four à 350 F (180 C).
Beurré un moule à parois amovible de 9 po (23 cm). Réserver.

Dans le bol du batteur sur socle, battre le sucre et les oeufs, jusqu'à ce que le mélange blanchisse.
Ajouter la vanille.
Incorporer la farine et la poudre à pâte, préalablement tamisées ensemble puis bien mélanger.
Ajouter le lait et l'huile et bien mélanger.

Verser la pâte dans le plat préparé puis répartir les tranches de pommes dans la pâte en formant une rosace. Superposez les tranches au besoin, il faut qu'elles rentrent toutes.

Enfourner pour 45 à 50 minutes jusqu'à ce que le dessus du gâteau soit doré et qu'un cure-dent inséré au centre, en ressort propre.

À la sortie du four, saupoudrer de sucre à glacer et laisser refroidir avant de déguster.
Imprimer la recette

10 septembre 2015

GÂCHE VENDÉENNE


Malgré la chaleur, j'ai eu envie de boulanger la fin de semaine dernière et c'est vers la Gâche vendéenne que je me suis tournée, car ça me rappelait mes séjours au bord de la mer quand j'étais enfant.
Mes parents avaient toujours le même rituel : Dès que nous nous dirigions vers Noirmoutier, ma père s'arrêtait dans une grande boulangerie acheter de la Gâche et de la brioche vendéenne (la tressée).
La particularité de cette brioche est son parfum à l'eau de fleur d'oranger.
On en met avec parcimonie car ce parfum peut être écoeurant si on en met trop.

Cette brioche contient aussi de la crème fraîche épaisse (40 % de mg). Vous en trouverez dans les frigos, au même endroit où on vend de la crème sure. Il n'y a qu'une seule marque (Liberté), vous ne pourrez pas la manquer.

Les temps de levée sont très longs mais il faut les respecter si vous ne voulez pas vous retrouver avec une brioche dure comme de la roche.

Si vous respecter bien la recette, vous obtiendrez une brioche souple, moelleuse et bien parfumée.

 Pour 2  Gâches :
1/2 tasse (125 ml) de lait
24 g de levure fraîche ou 8 g de levure sèche active
2 c. à soupe (30 ml) de crème fraîche épaisse (Liberté)
2 oeufs
3 2/3 tasses (550 g) de farine non blanchie 
1, 5 c. à café de sel
1/2 tasse (100 g) de sucre
1/2 tasse (125 g) de beurre
1 c. à soupe d'eau de fleur d'oranger
1 c. à soupe de Cognac
1 c. à café d'extrait de vanille

Dorure :
1 jaune d'oeuf
1 c. à soupe de lait




Dans le bol du batteur sur socle, muni du crochet, délayer la levure dans le lait puis ajouter les oeufs, la crème, la farine et le sel.
Pétrir à vitesse lente jusqu'à ce que la porte soit bien amalgamée.
Saupoudrer de sucre et continuer à pétrir, puis ajouter le beurre en petits morceaux.
Pétrir jusqu'à ce que la pâte se décolle de la parois, soit environ 10 à 15 minutes.
Ajouter l'eau de fleur  d'oranger, le Cognac et l'extrait de vanille et pétrir jusqu'à complète absorption.

Couvrir le bol de film alimentaire et laissez lever 6 heures à température ambiante.

Sur un plan de travail fariné, dégazer la pâte puis séparez-la en 2.

Façonner chaque morceau en forme ovale puis déposez-les sur 2 plaques de cuisson chemisées de papaier parchemin.
Recouvrir d'un linge propre et laissez lever 3 heures à température ambiante.

Préchauffer le four à 350 F (180 C).
Battre le jaune d'oeuf avec le lait, puis dorer les Gâches au pinceau.
Inciser avec une lame de rasoir sur toute la longueur des Gâches.
Enfourner pour 25 minutes ou jusqu'à ce que les Gâches soient dorées.
Imprimer la recette

08 septembre 2015

CAPPUCCINO DE CAROTTES AU GORGONZOLA


En ce temps de canicule et de chaleur accablante, je ne sais plus quoi manger ni même quoi faire à manger. J'ai juste envie de froid, de frais et de léger. Je trouve même pénible d'utiliser le bbq.
Mon cerveau ne comprend pas ce qui se passe car habituellement, je suis en mode " tartes aux pommes" en cette période de l'année.

Je me suis inspirée d'une recette du livre "Les blogueuses vous invitent à l'apéro" pour nourrir la famille.
C'est une soupe froide de carottes avec une petite pointe de saveur d'ail, le tout est surmonté d'une chantilly au gorgonzola.
Si vous n'avez pas de siphon, préparer la chantilly comme expliquée dans la recette et, après l'avoir filtrée, réfrigérez-la. Quand elle sera bien froide, battez-la au batteur électrique.



Pour 6 personnes
Pour la chantilly au gorgonzola :
100 g de gorgonzola
200 ml de crème 35 %

Pour la soupe de carottes :
750 g de carottes, pelées et coupées en rondelles
750 ml d'eau
3 gousses d'ail, pelées
Gros sel


Pour la chantilly au gorgonzola :
Dans une casserole, faire chauffer la crème avec le gorgonzola, tout doucement, jusqu'à ce que le fromage fonde.
Filtrer la préparation et mettre le tout dans un siphon. Ajouter une cartouche de gaz, secouer et mettre au réfrigérateur au moins 3 heures.

Dans une casserole, mettre les carottes, l'eau et l'ail. Ajouter une poignée de gros sel et porter à ébullition.
Baisser le feu et laisser mijoter pendant 25 minutes ou jusqu'à ce que les carottes soient cuites.

Retirer du feu et mixer finement au mixeur plongeur ou au blender.
Répartir la soupe dans 6 tasses et mettre au réfrigérateur jusqu'à complet refroidissement.
Au moment de servir, garnir chaque tasse de chantilly au gorgonzola.
Imprimer la recette


04 septembre 2015

MOUSSE AU CHOCOLAT AU LAIT ET CARAMEL AU BEURRE SALÉ


 J'ai reçu, il y a quelques temps déjà,  le livre de Trish Deseine : Et mourir de plaisir, paru chez Hachette.
Un livre écrit par une gourmande, pour les gourmands. Il va sans dire que si vous êtes au régime, passez votre tour ! Vous risquez  d'être vraiment frustrés, juste à regarder les photos ou lire les recettes et votre motivation à perdre quelques kilos, risque de tomber à l'eau.

Si j'ai mis du temps à vous en parler, c'est que je ne savais pas par où commencer. Et comme mercredi, c'est la rentrée des classes, j'étais certaine de faire plaisir à mon grand garçon, en l'accueillant avec ces mousses au chocolat.

J'ai utilisé un chocolat au lait à 64 % et Trish conseille d'en prendre un d'au moins 35 % de cacao.
Personnellement, j'ai trouvé cela un peu trop sucré et s'il n'avait tenu qu'à moi, j'aurai utilisé un chocolat noir, mais Ian n'est pas encore rendu là.



Pour 6 personnes :
1/2 tasse (100 g) de sucre
1 c. à soupe d'eau
200 ml de crème 35 %
50 g de beurre demi-sel
200 g de chocolat au lait, en morceaux ou en pastilles
3 oeufs


Préparer le caramel :
Verser le sucre et l'eau dans une casserole. Porter à ébullition puis laisser mijoter jusqu'à ce que le sirop caramélise.

Chauffer la crème dans une autre casserole. Enlever le caramel du feu et incorporez-y le beurre et la crème chaude.
Remuer bien afin de dissoudre les éventuels amalgames de sucre qui se seraient formés.

Laisser refroidir légèrement avant d'y ajouter le chocolat.
Mélanger pour le faire fondre.

Une fois la préparation complètement refroidie, séparer les blancs des jaunes et monter les blancs en neige souple au batteur électrique.
Battre légèrement les jaunes et ajoutez-les à la crème au chocolat.
Incorporer ensuite les blancs d'oeufs délicatement en soulevant la crème au chocolat à l'aide d'une maryse (spatule souple).
Répartir la mousse dans des verres puis laisser prendre au moins 4 à 5 heures au réfrigérateur avant de servir.
Imprimer la recette

02 septembre 2015

CAKE AU SAUCISSON ET AU BACON


La semaine dernière, je suis allée à la ferme Régis où j'ai fait provision de saucissons, fromages et légumes en quantités déraisonnables.
Comme c'est la rentrée pour nous aujourd'hui et que la routine va reprendre, j'ai préparé des lunchs pas ordinaires histoire de croire qu'on est encore un peu en vacances.

Aujourd'hui, je vous propose un cake salé au saucisson et au bacon vraiment très bon.
je cuis mon bacon au micro-ondes pour obtenir quelque chose d'aussi croustillant que des chips. Cette cuisson permet aussi de "dégraisser le bacon" car il est absorbé par l'essuie-tout.


Pour 8 personnes :
6 tranches de bacon
1 tasse (150 g) de farine
2 1/4 c. à café de poudre à pâte (levure chimique)
3 oeufs
1/2 tasse (125 ml) d'huile de noix
100 ml de lait
10 cl d'huile de noix
200 g de saucisson sec, coupé en petits cubes
1 tasse (150 g) de cheddar fort râpé
1/4 tasse (60 ml) de persil ciselé
Sel et poivre


Préchauffer le four à 350 F (180 C).
Graisser un moule à cake. Réserver.

Déposer une feuille d'essuie-tout sur une assiette plate, puis déposer les tranches de bacon.
Recouvrir d'une deuxième feuille d'essuie-tout et mettre au micro-onde pour 6 minutes à puissance maximale.
Laisser refroidir.

Combiner farine et la poudre à pâte

Dans un saladier, casser les oeufs, puis ajouter l''huile de noix et le lait et bien mélanger.
Saler et poivrer puis ajouter le mélange de farine et de poudre à pâte, puis les cubes de saucisson, le bacon émietté, le cheddar râpé et le persil. Bien mélanger.

Verser la préparation dans le moule à cake et enfourner pour 40 minutes.

Servir, coupé en cubes pour l'apéro ou en tranches, accompagné d'une salade verte ou une salade de tomates.
Imprimer la recette