Aucun message portant le libellé lait. Afficher tous les messages
Aucun message portant le libellé lait. Afficher tous les messages

11 janvier 2017

RÔTI DE PORC AU LAIT


Cette semaine, à mon épicerie, il y avait un spécial sur la longe de porc, et j'en ai acheté 4 kg pour 12 $. J' ai préparé une partie, découpée en cubes, en mijoté avec de la bière brune et l'autre partie avec cette vieille recette que ma mère faisait habituellement avec du veau, mais aussi avec du porc.

Faut savoir que j'ai un mari qui adore tous les plats mijotés, ceux qui ont plein de sauce et avec celui-ci, il a été bien servi, il a pu saucer à volonté !
La viande est vraiment très tendre et fondante. Mon mari m'a suggéré de garder la sauce (s'il en reste) pour la manger comme soupe. Dans les faits, c'est une soupe au lait et aux légumes, cuite avec de la viande.

Pour 8 portions
1,5 kg de rôti de porc (longe)
2 c. à soupe de beurre
2 oignons émincés finement
3 poireaux moyens, émincés finement
3 branches de céleri, émincé finement
2 gousses d'ail
Sel, poivre
3 c. à soupe d'herbes de Provence
1,250 litre (5 tasses) de lait


Préchauffer le four à 350 F (180 C).

Dans une cocotte en fonte ovale, fondre le beurre et faire revenir les oignons, le poireau et le céleri sans les colorer.
Baisser le feu et couvrir 10 minutes.

Pendant ce temps, mettre le rôti de porc sur une planche à découper et le piquer à l'ail.
le saler et le poivrer et l'enrober d'herbes de Provence.

Déposer le rôti de porc, dans la cocotte sur les légumes et recouvrir de lait.

Enfourner la cocotte pour 2 heures 30.

Sortir le rôti de la casserole et le couper en tranches. Déposer les tranches dans un plat de service. Réserver au chaud.

À l'aide du mixeur plongeur, mixer finement le liquide de cuisson et les légumes.
Passer la préparation au tamis et napper les tranches de rôti de porc. Servir aussitôt, accompagné de pommes de terre vapeur et de haricots verts.
Imprimer la recette









02 décembre 2016

CANNELÉS DE BORDEAUX


 Connaissez-vous Dominique Ansel ? Si vous ne le connaissez pas c'est que vous habitez dans une grotte, retiré du monde ou que vous n'êtes vraiment pas gourmand !
C'est le pâtissier qui a inventé le cronut !! Ouiiii, ça vous dit quelque chose maintenant !
Il a publié un super beau livre : Dominique Ansel, Pâtissier magicien et je l'ai en ma possession ! oh bonheur !
Dominique Ansel, né à Beauvais, est un pâtissier français installé à New York. Il a travaillé chez Fauchon avant de partir aux États-Unis. Sa boulangerie, la Dominique Ansel Bakery est l'une des plus renommées de la ville.

Le livre est vraiment bien fait car il est partagé en 4 chapitres : niveau débutant, intermédiaire , avancé et techniques complémentaires.
Dominique Ansel donne beaucoup d'informations quant au pourquoi, nous devons faire les choses de telle façon.
Le livre contient de très belles recettes dont celle du Cronut®.

Moi, je me suis laissée tentée par ses cannelés, car cela fait trop longtemps que je n'en avais pas faits (et mangés par la même occasion).
Je les ai faits cuire dans des empreintes en silicone alors que lui, les faits cuire dans des moules en cuivre qu'il "culotte"de cire d'abeilles.

Mettez ce livre de votre liste de cadeaux de Noël, vous allez vous éclater !


Pour 10 cannelés :
350 ml de lait
40 g de beurre doux
1/2 gousse de vanille, fendue dans la longueur, graines raclées
3 gros jaunes d'oeufs
3 c. à soupe de rhum brun
95 g de farine
180 g de sucre
1 g de sel

À faire la veille de la cuisson :
Mettre le lait, le beurre et la gousse de vanille avec ses graines dans une casserole.
Porter à frémissements à feu moyen.
Retirer du feu et laisser redescendre la température à 38 C (100 F) environ, ou attendre que le mélange soit tiède au toucher.
Incorporer les jaunes d'eoufs dans le mélange de lait en fouettant. Ajouter le rhum, toujours en fouettant.
Fouetter la farine, le sucre et le sel dans un saladier. Ajouter le mélange de lait en fouettant et en raclant les parois et le fond du saladier entre chaque ajout. Éviter de trop fouetter la pâte : si vous y incorporez trop d'air, les cannelés risquent d'être secs.

Filtrer la pâte dans un petit tamis puis verser dans un récipient hermétique. Couvrir de film alimentaire au contact de la pâte pour éviter qu'elle sèche en surface et refermer le couvercle du récipient.
Réserver au frais jusqu'au lendemain pour permettre au gluten de se détendre.


Le jour même :
Préchauffer le four à 210 C (405 F) pour un four à chaleur tournante.
Enfourner les moules vides pendant 15 minutes avant de les garnir. Ce préchauffage permet d'obtenir des cannelés avec un extérieur croustillant et caramélisé.

Mélanger la pâte. Remplir chaque moule jusqu'à 6 mm du bord.
Pendant la cuisson, les cannelés lèveront légèrement avant de retomber. Il faut donc laisser un peu de place pour cette levée.

Disposer les moules sur une plaque de cuisson et enfourner pour 20 minutes.
Faire pivoter la plaque de 180 degrés, réduire la température du four à 160 C (325 F) et continuer la cuisson pendant 45 minutes.

Laisser les cannelés refroidir dans leur moule pendant 10 minutes.
Retourner les moules et les tapoter pour faire tomber les cannelés sur une grille.
Laisser refroidir complètement avant de servir.
Imprimer la recette

01 novembre 2016

FLAMICHE AU POIREAU


J'ai préparé cette flamiche en grande quantité, parce que j'adore cela parce qu'elle contient principalement du poireau qui est mon légume préféré. Ça parait bizarre pour beaucoup de monde quand je dis cela, mais je ne le prépare pas seulement dans des soupes, mais aussi en gratin , en sauce blanche ou juste tombé dans un peu de beurre.

La meilleure recette est sans aucun doute celle que je mangeais chez mon papy : en papillote d'aluminium et cuit dans la braise de la cheminée. Puis on ouvrait la papillote, on fendait le poireau en deux dans la longueur et on ajoutait un peu de beurre, du sel et du poivre. Trop, trop bon !

Tout ça pour dire, que cette spécialité du Nord de la France a pris des habitudes dans ma cuisine et qu'elle y fait fureur. D'où l'autre raison de la faire en grande quantité, car tout le monde en veut pour son lunch.

Pour 8 à 10 portions (pour un moule de 9 po x 13 po (23 cm x 33 cm)
1lb (500 g) de pâte brisée maison ou du commerce
4 tranches de 1/2 po (1 cm) de bacon, coupées en lardons
2 c. à soupe de beurre
1 kg de poireau, parés et émincé finement
8 oeufs
1 tasse (250 ml) de lait
1 tasse (250 ml) de crème 15 %
1/2 c. à café de muscade râpée
Sel, poivre




Préchauffer le four à 220 c. (440f.)
Graisser un plat rectangulaire en métal de 9 po x 13 po (23 cm x 33 cm), chemisez-le de papier parchemin puis foncer le plat de la pâte à tarte.
Réserver au réfrigérateur, le temps de préparer le reste de la recette.

Dans une poêle, à sec, faire griller les lardons, jusqu'à ce qu'ils soient bien dorés. Réserver.

Faire dorer les lardons ou les dés de jambon, à la poêle. Réserver.

Dans la même poêle, à feu moyen, fondre le beurre et faire tomber les poireaux jusqu'à qu'ils soient fondants, sans les colorer, soit environ 15 minutes. Laisser refroidir.

Dans un saladier, mélanger les oeufs, le lait et la crème. Saler, poivrer et ajouter la muscade. Bien mélanger.

Étaler les lardons et les poireaux puis verser la préparation aux oeufs par dessus.

Enfourner pour 45 minutes à 1 heure, ou jusqu'à ce que la préparation aux oeufs soit prise et que le dessus soit légèrement doré.
Imprimer la recette

11 octobre 2016

FLAN PÂTISSIER AUX POMMES


Cette fin de semaine, j'avais un gros dilemme : j'avais beaucoup d'oeufs à passer mais je voulais faire un dessert aux pommes car j'en avais aussi beaucoup. J'ai trouvé la solution en faisant un dessert qu'on trouve facilement dans toutes bonnes pâtisseries françaises : la flan pâtissier aux pommes.

Pour tout dire, j'en ai fait  deux : un pour nous et un pour mes collègues de travail de la CSML.
C'est un dessert fait avec des produits qu'on a tous forcément dans nos réfrigérateurs, et c'est cette simplicité  qui fait que c'est excellent et réconfortant. C'est un dessert d'Automne par excellence !

Pour 8 personnes
1 pâte brisée
1 tasses (1 litre) de lait
1 gousse de vanille fendue et grattée
3/4 tasse (90 g) de fécule de maïs
3/4 tasse (150 g) de sucre
4 oeufs entiers
2 jaunes d'oeufs
1 pâte brisée

2 pommes
2 c. à soupe de Golden Syrup  (ou du miel)


Préchauffer le four à 350 F (180 C).
Déposer un cercle à pâtisserie de 9 po (23 cm) de diamètre et 2 po (5 cm) de hauteur, sur une plaque de cuisson chemisée de papier parchemin.
Graisser le bord intérieur du cercle à pâtisserie.
Foncer la pâte brisée dans le cercle préparé, en laissant déborder la pâte de chaque bord.

Réserver au réfrigérateur.
Faire bouillir le lait avec la gousse de vanille. Laisser infuser 10 minutes.

Pendant ce temps, mélanger la fécule de maïs avec le sucre puis ajouter les oeufs entiers et les jaunes d'oeufs et bien mélanger.
Enlever la gousse de vanille du lait, puis ajouter le lait bouillant sur le mélange précédent.

Remettre le tout dans la casserole et cuire en mélangeant constamment, jusqu'à épaississement.


Verser la crème pâtissière dans le fond de tarte, puis avec le rouleau à pâtisserie, couper la pâte qui déborde du cercle à pâtisserie.
Peler les pommes, coupez-les eu deux puis enlever le coeur.
Couper chaque moitié de pommes en lamelles, puis les disposer esthétiquement sur la crème pâtissière.

Enfourner le flan pour 1 heure.

Chauffer le Golden syrup quelques secondes au micro-onde et badigeonner au pinceau le dessus du flan.
Laisser refroidir le flan au réfrigérateur.
Imprimer la recette

07 octobre 2016

CRÈME RENVERSÉE AU CARAMEL


Après Simplissime, le livre de cuisine le + facile du monde et Simplissime, le livre de cuisine light le + facile du monde, le chef Jean-François Mallet revient nous filer un coup de main derrière les fourneaux avec Simplissime, le livre des desserts le + facile du monde.
Désormais, nous n’avons plus d’excuse pour ne pas réussir nos menus de l’entrée jusqu’au dessert. L’approche est toujours la même ; pas de prise de tête, du pratique et rien que du pratique. Tous les desserts proposés (desserts au chocolat, aux fruits, mousse, crème) nécessitent peu d’ingrédients, sont goûteux et flattent l’œil.

Mon petit côté français m'a poussé à tester les crèmes renversées au caramel, même si j'en ai fait souvent et que j'en ai dégustées beaucoup dans ma vie, je ne m'en lasse pas.
Mais attention, elles ne sont pas toutes bonnes, il faut qu'il y ait le bon dosage oeufs/lait, que ça goûte bon la vanille. Je suis très critique quand il s'agit de mes classiques préférés.

Je peux vous garantir que vous pourrez essayer ces crèmes, les yeux fermés, elles sont excellentes et la texture est parfaite.
Il faut absolument faire passer une nuit au réfrigérateur à vos crèmes renversées, car sinon votre caramel restera collé au fond des ramequins.


Pour 6 personnes :
Pour le caramel :
25 morceaux (125 g) de sucre
50 ml d'eau

Pour les crèmes :
5 oeufs entiers
3 jaunes d'oeufs
200 g (1 tasse) de sucre
1 litre (4 tasses) de lait
1 gousse de vanille fendue et grattée


Préchauffer le four à 300 F (150 C).
Dans une casserole , faire fondre les morceaux de sucre dans l'eau jusqu'à obtenir une couleur caramel, puis verser au fond de 6 ramequins.

Fouettez les oeufs entiers, les jaunes et le sucre.
Faire bouillir le lait avec la vanille et versez-le bouillant sur les oeufs en fouettant.
Répartir la préparation dans les ramequins.
Déposer les ramequins dans un moule rempli d'eau chaude à moitié et enfourner pour 1 heure.
Laisser prendre 1 nuit au frais.
Pour démouler, passer le couteau tout autour du bord intérieur du ramequin et renverser dans une assiette.
Imprimer la recette

19 février 2016

FLAN PÂTISSIER SANS PÂTE


Quand j'ai fait mes macarons, il m'est resté beaucoup de jaunes d'oeufs et ça tombait plutôt bien car j'avais épinglé sur Pinterest, un flan pâtissier sans pâte chez Marie.
Le flan pâtissier et moi, c'est une longue histoire d'amour, qui se prolonge aussi avec Ian, qui en est fou. Je ne sais si c'est la génétique ou s'il est sous influence.
Les 3 ingrédients importants dans ma cuisine sont le lait, la farine et les oeufs (c'est pour cela que j'ai des poules). Avec cela, je peux faire des crêpes ou du flan pâtissier.
Pour aimer ce dessert, il faut aimer les oeufs et si vous ne les aimez pas, pensez à un autre dessert !
En tout cas, celui-ci est vraiment excellent, même Ian ne s'est pas aperçu qu'il n'y avait pas de pâte.

Pour 8 personnes
4 tasses (1 litre) de lait
1 tasse (250 ml) de crème 35 %
2 gousses de vanille, fendues et grattées
10 jaunes d'oeufs
1 1/4 tasse (250 g) de sucre
3/4 tasse (100 g) de fécule de maïs


Dans une casserole, faire chauffer le lait, la crème 35 % avec les gousses de vanille et un peu de sucre prélevé sur la quantité initiale (ça évite que le lait accroche à la casserole).

Dans un saladier, fouetter les jaunes d'oeufs avec le sucre et la fécule de maïs.
Quand le lait est chaud, verser sur la préparation d'oeufs en mélangeant vivement.
Remettre la préparation dans la casserole et remettre à cuire en mélangeant constamment au fouet, jusqu'à épaississement.
Retirer du feu et laisser refroidir complètement en couvrant la crème d'une film alimentaire.

Quand la crème est bien froide, mélangez-la au fouet.


Préchauffer le four à 350 F (180 C).
Sur une plaque de cuisson chemisée de papier parchemin, déposer un cercle à pâtisserie de 9 po (23 cm) et 2 po (5 cm) de haut, puis beurrer et fariner le fond et le tour (si vous n'avez pas de cercle à pâtisserie, utilisez un moule à parois amovible de même diamètre.

Verser la crème dans le cercle (ou le moule), puis lissez le dessus avec une spatule.
Enfourner pour 35 à 40 minutes ou jusqu'à ce que le dessus soit très doré avec des taches plus foncées.
Laisser complètement refroidir avant de réfrigérer, puis couper en parts.
Imprimer la recette



23 septembre 2015

LES OEUFS AU LAIT DE MA MAMIE


Ma grand-mère n'a jamais été une grande pâtissière mais nous terminions toujours les repas avec une petite touche sucrée qui se résumait la plupart du temps par une tranche de pain de 3 livres, beurrée et généreusement tartinée de confiture qu'elle avait faite.

Comme nous avions des poules, et qu'il y avait, comme chez moi en ce moment, un surplus d'oeufs, elle faisait ces oeufs aux lait que certains appellent aussi crème aux oeufs.
C'était la fête et ça l'est encore aujourd'hui auprès de Ian, qui raffole de ces crèmes.

C'est la simplicité même par les ingrédients et l'exécution de la recette. La texture est hyper fondante et puis surtout, ça goûte l'enfance !

Pour 8 personnes :
4 tasses (1 litre) de lait
1 c. à soupe d'extrait de vanille pure
1  + 1/2 tasse (200 g + 100 g) de sucre
8 oeufs


Préchauffer le four  à 350 F (180 C).

Dans une casserole, chauffer le lait avec l'extrait de vanille et la 1/2 tasse (100 g) de sucre.
Pendant ce temps, battre les oeufs avec la tasse (200 g) de sucre, jusqu'à ce que le mélange blanchisse.
Verser le lait chaud sur les oeufs tout en continuant de battre.

Verser la préparation dans 8 ramequins ou dans un plat rectangulaire de 9 po x 13 po (23 cm x 33 cm).

Mettre les ramequins (ou le plat rectangulaire) dans un lèche-frite, puis verser de l'eau chaude jusqu'à mi-hauteur.
Enfourner pour 30 minutes.
Le dessus des oeufs au lait doit être doré.
Laisser complètement refroidir avant de réfrigérer.
Imprimer la recette


01 mai 2015

FLAN PARISIEN


Des recettes de flan pâtissier ou parisien, j'en ai déjà plusieurs sur mon blogue. J'en ai même à plusieurs autres saveurs, mais celui-ci vient de tomber dans mes favoris.
J'ai utilisé la recette de Christophe Felder pour l'appareil (garniture) mais j'ai utilisé de la pâte feuilletée alors que lui, utilise une pâte brisée.

Au même titre que les crêpes ou la tarte aux pommes, c'est mon dessert doudou. Pour cela il faut aimer le goût des oeufs, les desserts crémeux et surtout adorer le goût de la vanille.
J'ai lu à plusieurs endroits, sur le net, que ce flan était le meilleur et je confirme, c'est bien le meilleur !

Pour un moule à parois amovible de 10, 5 po (27 cm)
Pour 10 à 12 personnes
1 pâte feuilletée
1,2 litre (4 tasses + 200 ml) de lait
 300 g (1 1/2 tasse) de sucre
1 gousse de vanille, fendue et grattée
6 oeufs -
1 tasse + 2 c. à table (140 g) de fécule de maïs
1 c . à soupe (15 ml) d'extrait de vanille
300 ml  de crème 35 %



Abaisser la pâte, sur un plan de travail fariné, sur une épaisseur de 1/8 po (3 mm).
Chemisez-en un moule à parois amovible de de 10, 5 po (27 cm), beurré.
Réserver au réfrigérateur.


Faire bouillir le lait, la moitié du sucre et la gousse de vanille fendue et grattée.
Pendant ce temps, fouetter les oeufs entiers avec le reste du sucre, la fécule de maïs et l'extrait de vanille. NE PAS FAIRE BLANCHIR.
Ajouter la crème 35 %et bien mélanger.
Incorporer peu à peu le lait chaud en continuant à mélanger.

Remettre sur le rond et porter à ébullition sur feu moyen sans cesser de fouetter.
Dès que la crème épaissie, retirez-la du feu.

Refroidir la crème en plongeant le saladier dans de l'eau froide additionnée de glaçons.

Préchauffer le four à 410 F (210 C).

Verser la crème refroidie dans le moule garni de la pâte.
Lisser la surface à l'aide d'une spatule et enfournez pendant 20 min.
Augmenter la température du four à  465 F (240 C) et poursuivre la cuisson 10 minutes.

Laisser complètement refroidir avant de réfrigérer et déguster.
Imprimer la recette



21 mai 2014

#PATAKSMOM : RASGULLA (DESSERT INDIEN)


En matière de desserts, on peut dire que j'explore toutes les parties de monde et je découvre actuellement l'Inde et ses desserts. J'en connaissais quelques uns comme les gulab jamun,  le gâteau mawa et les bolinhas de coco.
J'ai découvert les rasgulla sur le blogue de Cakewhiz, c'est la recette de sa maman.

Ça ressemble aux gulab jamun, sauf qu'ici, les boules de fromages sont cuites dans un sirop à la cardamome et parfumé à l'eau de rose au lieu d'être frites.
Ce n'est pas aussi sucré que les gulab jamun et c'est un peu plus sec aussi. Je pense que j'aurai dû utiliser un lait entier plutôt qu'un 2 %, mais c'est néanmoins super bon.
J'ai trouvé mes prochains essais de desserts indiens sur le site de Patak's et je vous ferais bientôt part de mes commentaires.

Pour environ 2 douzaines de rasgulla
1 gallon (3,8 l) de lait
3 - 7 cuillères à soupe de jus de citron
5-10 gousses de cardamome verte
3 tasses (750 ml) d'eau
2 tasses (400 g) de sucre
Eau de rose (facultatif )


Faire chauffer le lait à feu moyen. Quand il commence à frémir , ajouter le jus de citron et mélanger  avec une grande cuillère . Le lait va commencer à séparer et  à cailler .

Placer votre passoire à pâte dans l'évier de la cuisine et chemisez-la d'un grand torchon propre.
Versez-y le lait caillé : C'est ce qu'on appelle le paneer.
Laisser égoutter 2 à 3 heures, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'eau.

Vous pouvez accélérer le processus en enveloppant le fromage et en le suspendant.

Rouler de petites portions de ce fromage et faire des petites boules. Essayez de les rendre aussi lisse que possible , sans fissures .

Dans une casserole, mettre l'eau, le sucre et les gousses de cardamome et porter à ébullition.
Baisser le feu et déposer les boules de fromage dans le sirop, en s'aidant d'une cuillère, car c'est très fragile.
Couvrir d'un couvercle et cuire à feu très doux pendant 45 minutes à 1 heure.

Avant de servir , ajouter 1 ou 2 gouttes d'eau de rose . Ils sont généralement consommés à la température ambiante , mais ils sont meilleurs quand ils sont un peu froids.
Imprimer la recette

« Divulgation : Je participe au programme des ambassadrices Patak’s organisé par Mom Central Canada et j’en retire quelques avantages. Les opinions exprimées sur ce blogue sont les miennes. »

09 mai 2014

PASTEIS DE NATA


Dans mon dernier billet, je vous ai parlé de ma visite chez Coco Rico et malgré de gros lunch que j'avais fait, je n'ai pas pu résister devant les pastéis de nata. J'en ai aussi achetés pour emporter mais une fois terminés, j'ai eu envie d'en faire et prolonger la dégustation.

J'ai consulté beaucoup de recettes et j'ai choisi de faire celle d'Helena Loureiro qui est une sommité en cuisine portugaise à Montréal.
Vous pourrez même la voir réaliser la recette sur cette vidéo.
J'ai modifié la température et le temps de cuisson, car je pense qu'il y a eu une erreur dans la transcription de la recette sur le site.
Les pastéis de nata se rapprochaient vraiment beaucoup de ceux que j'avais mangés chez Coco Rico.
Ça goûte bon les oeufs et c'est le genre de recette que j'adore car c'est fait avec des ingrédients très simples, qu'on a tous dans nos réfrigérateurs.

Bonne fête de mères à toutes les mamans ! Mon dessert n'étant pas encore prêt, je ne vous le montrerai que Lundi :)

Pour 12 Pasteis de Natas
500 g de pâte feuilletée
500 ml (2 tasses) de lait
8 jaunes d’oeufs
2 oeufs entiers
2 c. à thé de farine
200 g (1 tasse) de sucre
100 ml d’eau
Un peu de citron
Cannelle au goût (facultatif)
Petits moules à tartelettes à hauts rebords



Avec la pâte, former des boudins d’environ 1 cm de diamètre.
Couper des morceaux d’environ 2-3 cm (autant de morceaux que de moules à tartelettes).
Placer chaque morceau de pâte dans le fond d’un moule et à l’aide des doigts légèrement mouillés, façonner une mince abaisse.

Laisser reposer la pâte dans les moules au réfrigérateur toute la nuit.
Confectionner un sirop avec le sucre et l’eau qui doivent bouillir pendant 5 minutes.
Préchauffer le four à 450 ˚F (230 ˚C).
Porter à ébullition la moitié du lait.
Dans une autre casserole, mélanger l’autre moitié avec la farine puis ajouter les jaunes d’oeufs et les oeufs.

À cette préparation, ajouter le lait chaud, puis ajouter le sirop. Bien mélanger.
Chauffer tout en mélangeant jusqu’à l’obtention d’une consistance de crème pâtissière (à la nappe).
Verser la préparation dans les moules et enfourner pour 10 à 12 minutes ou jusqu’à ce que les pastéis de nata soient bien dorés.

Saupoudrer de cannelle et servir.
Imprimer la recette

10 mars 2014

PAIN PERDU...LE MEILLEUR


Faire son pain maison a ses avantages, mais aussi ses inconvénients. On créé des personnes qui n'aiment que le pain frais et qui pincent un peu du bec quand le pain a quelques jours. Pourtant, le pain sans pétrissage que je fais, reste moelleux même après plusieurs jours.
Je le mets dans un torchon, dans la boite à pain.
Comme il n'était pas question que je gaspille ce pain, je l'ai préparé en pain perdu. Les ingrédients sont ceux que l'on utilise habituellement, mis à part la pâte de vanille que Mme Carrée m'a offerte à Noël.

Dans cette recette, c'est la cuisson qui est différente. Les tranches étant assez épaisses, j'ai fait une pré-cuisson au four, à basse température, sur des plaques de cuisson recouvertes de film alimentaire.
Cela a l'avantage de prendre un peu d'avance, si vous recevez pour le brunch.
Soit vous réservez vos tranches au réfrigérateur ou vous les faîtes dorer dans le beurre.

Arrosez le tout de sirop d'érable et vous aurez du pain perdu digne d'un grand dessert. C'est fondant et moelleux. Une seule tranche suffit largement à vous rassasier, mais il faut vraiment contrôler sa gourmandise.


Pour une dizaine de tranches
1 boule de pain croûté, de 2-3 jours
4 oeufs
1/2 tasse (100 g) de cassonade
2 c. à thé (10 ml) de pâte de vanille
 2 tasses (500 ml) de lait
2 tasses (500 ml) de crème 35 %
Beurre pour la cuisson
Sirop d'érable pour le service




Enlever la croûte du pain et portionnez-le en tranches de 2 cm.
Déposer les tranches dans un grand plat creux et réserver.

Blanchir les oeufs avec la cassonade et la pâte de vanille.
Ajouter le lait et la crème et bien mélanger.
Verser la préparation sur les tranches de pain.
Couvrir le plat de film alimentaire et laisser le pain s'imbiber pendant 8 heures (ou une nuit) au réfrigérateur (retourner les tranches au bout de 4 heures).

Le lendemain :
Préchauffer le four à 255 F (125 C).
Déposer les tranches imbibées sur deux plaques de cuisson.
Recouvrir les plaques avec du film alimentaire puis enfourner pour 25 minutes.

Sortir les plaques du four.
Fondre du beurre dans une poêle à feu moyen, puis faire dorer les pains perdus 3 à 4 minutes de chaque côté.
Servir aussitôt avec du sirop d'érable.

Imprimer la recette

27 août 2013

DARING BAKERS : GÂTEAU MAWA, BOLINHAS DE COCO, BISCUITS MASALA

Le défi Daring Bakers du mois d'Août nous est proposé par Aparna du blogue My Diverse Kitchen et nous demandait de préparer 3 desserts indiens.
C'est un défi que j'ai mis plus d'une semaine à préparer, car il y a beaucoup de temps de réfrigération et beaucoup de préparations pour que ces pâtisseries soient typiques, comme préparer le Mawa et râper de la noix de coco fraîche. Le plus compliqué n'est pas de râper la noix de coco, mais de les vider, une fois que vous l'avez cassée, puis d'enlever la peau brune. Soyez très prudent, car c'est coriace et de le faire au couteau peut être dangereux si on ne prend pas un minimum de précaution.

Toujours est il, que ça faisait longtemps, que je ne m'étais pas autant amusée à préparer un défi. J'ai aussi appris beaucoup de choses et déguster des pâtisseries que je ne connaissais absolument pas et que j'ai adoré.
Quand j'ai eu tout terminé, j'ai invité mon amie Esthère avec ses enfants, et nous avons fait une séance de dégustation. Toutes les recettes, sans exception, ont reçu l'approbation de tout le monde. Rosanne et Léa ont négocié fort pour se partager la dernière part de gâteau Mawa et j'ai eu beaucoup de misère à mettre de côté quelques biscuits Masala et des Bolinhas de coco, pour nos zhommes qui étaient absents.

Un très beau défi que je recommencerai sans hésitation !

Blog-checking lines: Aparna of My Diverse Kitchen was our August 2013 Daring Bakers’ hostess and she challenged us to make some amazing regional Indian desserts. The Mawa Cake, the Bolinhas de Coco cookies and the Masala cookies – beautifully spiced and delicious!



 Gâteau Mawa (gâteau au lait parfumé à la cardamome)
Pour 8 à 10 personnes

Le gâteau mawa est une spécialité qui est la marque de commerce des cafés Irani en Inde.  Les Iranis sont  les descendants des zoroastriens qui ont quitté la Perse / Iran aux 19ème et 20ème siècles pour échapper à la persécution des non-musulmans, et se sont installés et ont prospéré  principalement dans les villes de Mumbai, Hyderabad et Pune.

On cuisine le Mawa (également connu sous le nom Khoya / Khoa) en réduisant lentement le lait (habituellement riche en matière grasse) jusqu'à obtenir une préparation granuleuse et légèrement caramélisée. Ça goûte et ça sent le lait en poudre.
Le Mawa est utilisé pour une grande variété de desserts indiens comme les Gulab Jamun et le Peda, pour n'en citer que deux. Le Mawa est prononcé comme Maa-vaa; Khoya est prononcé comme Khoh-yaa.

Dans ce gâteau, le Mawa donne un goût très prononcé de lait caramélisé. Le gâteau rappelle le quatre quarts pour la texture mais avec un goût bien différent.
La cardamome et les noix de cajou sont typiques d'un gâteau Mawa, mais des amandes blanchies peuvent aussi être utilisées.
Vous pouvez aussi cuire le gâteau Mawa en version individuelle, dans ce cas, il faudra ajuster le temps de cuisson.

Le gâteau est très facile à faire et le Mawa n'est pas trop difficile. Il faut juste un peu de temps, de patience et remuer souvent!




Pour le Mawa:
1 litre (4 tasses) de lait entier

Pour le gâteau:
1/2 tasse (125 g) de beurre non salé, à température ambiante
3/4 tasse (180 ml) de Mawa émietté
1 1/4 tasse (250 g) de sucre en poudre
3 gros oeufs
5 à 6 gousses de cardamome en poudre, (environ 1-1/2 c à thé (7,5 ml) cardamome en poudre)
2 tasses (300 g) de farine à gâteau
1 c. à thé (5 ml) (5 g) de poudre à pâte (levure chimique)
1/4 c. à thé (2,5 ml) de sel
1/2 tasse (125 ml) de lait
Noix de cajou (ou amandes blanchies) pour décorer (18 à 20)


Faites d'abord le «Mawa».
Verser le lait dans une casserole à fond épais, ne pas prendre une casserole anti-adhérante.
Porter le lait à ébullition, en remuant régulièrement, pour s'assurer que ça ne colle pas au fond.
Baissez le feu à moyen et poursuivre la cuisson jusqu'à ce que le lait se réduit à environ un quart de son volume initial. Cela devrait prendre environ une heure à une heure et demie.

La chose importante au cours de ce processus est de regarder le lait et remuer fréquemment pour s'assurer qu'il ne colle pas sur les côtés ou au fond de la casserole et brûler. Le danger augmente au fur et àmesure que le lait réduit et s'épaissit.

Une fois que le lait a réduit d'environ d' 1/4 de la quantité, baisser le feu à doux et laisser cuire un peu plus longtemps. Remuer régulièrement, jusqu'à ce que les solides du lait (Mawa) prennent une apparence grumeleuse.
Il ne devrait y avoir aucun liquide visible dans la casserole, mais le Mawa doit être humide et ne pas coller aux parois de la casserole.

Retirer la casserole du feu et verser le Mawa dans un bol et laisser refroidir complètement.
Ensuite, couvrez et réfrigérez pendant un jour ou deux (pas plus) jusqu'à ce que vous soyez prêts à faire le gâteau. Il va durcir au réfrigérateur et pour l'utiliser, il faut qu'il soit à température pièce.
Vous devriez obtenir environ 3/4 à 1 tasse (180 à 250 ml) de Mawa,


Préchauffer votre four à 350 F (180 C). Graisser un moule à charnière de 9 po (23 cm) et réserver.

Battre le beurre, le Mawa émietté et le sucre dans un bol assez grand, en utilisant le batteur électrique, à vitesse élevée, jusqu'à ce que la préparation soit douce et moelleuse.

Ajouter les oeufs, un à la fois, et battre à vitesse moyenne jusqu'à bien incorporé. Ajouter la vanille et le lait et battre jusqu'à ce que le tout soit bien mélangé.

Tamiser la farine à gâteau, la poudre à pâte, la cardamome et le sel sur la pâte et battre à vitesse moyenne et bien mélanger.
Si vous ne trouvez pas de farine à gâteau, ajouter 2 cuillères à soupe de fécule de maïs dans le fond de votre tasse à mesurer (250 ml), puis la remplir avec de la farine ordinaire.

Verser la pâte dans le moule préparé et lisser la pâte sur le dessus avec une spatule.
Déposer les noix de cajou (ou amandes blanchies) sur le dessus de la pâte au hasard. Ne les enfoncer pas dans la pâte. Un gâteau Mawa a toujours un aspect fini rustique.

Enfourner le gâteau pendant environ 1 heure jusqu'à ce que le gâteau soir brun doré et qu'une brochette insérée au centre en ressorte propre.
Ne pas trop cuire le gâteau au risque de le dessécher.
Si le gâteau brunit trop vite, couvrez-le de papier d'aluminium pour le reste de la cuisson.

Retirer du four et laisser refroidir pendant 10 min dans le moule avant de le démouler. Le laisser refroidir complètement avant de le déguster.





Bolinhas de coco Biscuits à la noix de coco et à la cardamome:
Pour environ 4 douzaines de biscuits

Ce sont des biscuits faits de semoule et de noix de coco fraîche, parfumés à la cardamome, originaires de Goa.
Ils sont légèrement croustillants à l'extérieur et fondants à l'intérieur.
Les Bolinhas de Coco sont traditionnellement servis à Noël, mais leur consommation s'est généralisée tout au long de l'année.
L'originalité de ces biscuits est qu'il ne contiennent pas de farine Ils sont fait de semoule  (semouline) et de noix de coco fraîche. La préparation doit être réfrigérée au moins 8 heures pour que la semoule puisse absorber les liquides et ainsi obtenir une pâte qui se tient bien pour former des boulettes de pâte.

2 tasses (500 ml) de noix de coco râpée fraîche
1 1/2 tasses  (250 g) de semoule (semouline)
1 1/4 tasses (250 g) de sucre
Une pincée de sel
2 cuillères à soupe (30 g) de ghee (beurre clarifié) ou de beurre non salé fondu
2 gros œufs
De 8 à 10 gousses de cardamome en poudre (environ 1-1/2 cuillère à café)




 Râper la noix de coco au robot culinaire (plus facile) ou à la râpe. Mesurer la quantité voulue et réserver.

Faire griller la semoule dans une poêle à sec, jusqu'à ce qu'elle dégage un arôme et qu'elle soit sur le point de changer de couleur.
Ne pas laisser brunit. Transférer la semoule dans un bol et réserver

Dans la même poêle, verser l'eau et ajouter le sucre. Placez-la sur feu moyen et continuer à remuer jusqu'à ce que le sucre soit dissout complètement.
Une fois que le sucre est dissous, continuez à remuer la solution et laisser cuire pendant environ 2 minutes.
Éteindre le feu. Le mélange de sucre devrait juste commencer à former un sirop, mais il doit être encore liquide. Ne pas faire cuire jusqu'à ce qu'il forme un sirop épais.

Ajouter la semoule rôtie et bien mélanger. Ajoutez ensuite la noix de coco, le sel et le ghee (ou de beurre fondu) et bien mélanger.
Remettez la casserole sur la cuisinière, à feu moyen et remuer le mélange de noix de coco jusqu'à ce qu'il soit très chaud et forme facilement une masse épaisse.
Cela devrait prendre environ 2 à 3 minutes.

Retirer la casserole du feu et laisser le mélange à température ambiante.
Transférer la préparation dans un bol ou un récipient, couvrir et réfrigérer pendant au moins 8 heures, idéalement pendant la nuit.
Pour les biscuits vraiment moelleux, il est conseillé de les préparer la veille pour les faire le lendemain.

Le lendemain, sortie la pâte du réfrigérateur et laissez-le revenir à la température ambiante.
Séparer les jaunes des blancs d'œufs.
Battre légèrement les jaunes avec une fourchette pour les briser et les ajouter à la pâte. Ajoutez également la cardamome en poudre et bien mélanger avec une cuillère en bois.

Fouetter les blancs d'oeufs à la main jusqu'à consistance mousseuse et ajouter à la pâte.
Mélangez bien jusqu'à ce que le tout soit bien incorporé.

Vous aurez une pâte légèrement humide et collante. Réfrigérer cette pâte pendant environ une demi-heure, pour qu'elle raffermisse un peu.

Préchauffer votre four à 350 F (180 C). Chemiser des plaques de biscuits de papier parchemin.

Prélever de la pâte avec une cuillère et façonnez-la en boulette, de la grosseur d'une grosse noix.
Déposer les boulettes de pâte sur les plaques à biscuits préparées, en laissant un espace de 2 po (5 cm) entre elles) et les aplatir légèrement.

À l'aide d'un couteau, faire des décorations en formant un quadrillé (3 lignes parallèles dans un sens, et 3 dans l'autre).

Enfourner pour 20 à 25 minutes ou jusqu'à ce que les biscuits soient d'un brun doré.
Laisser refroidir pendant 5 minutes sur les plaques avant de transférer sur une grille pour qu'ils refroidissent complètement.

Conserver les biscuits dans des contenants hermétiques


Biscuits Masala (biscuits indiens salés et épicés)
Donne environ 2 douzaines de biscuits

Le mot «masala» signifie «mélange d'épices», c'est pourquoi les Biscuits Masala sont savoureux et bien épicés. Ils sont très populaires dans les états de l'Inde du sud.
Aparna les utilise comme des biscuits, je les ai utilisés comme des craquelins et je dois dire que ce sont les meilleurs craquelins que j'ai mangés à ce jour...mais, je dois avouer que je suis accro aux épices.

1 3/4 tasses (270 g) de farine
2 cuillères à table (30 ml) de poudre d'amandes ou de farine de riz brun
1 cuillerée à thé (5 ml) de levure chimique
1/4 cuillère à thé (1,2 ml) de bicarbonate de soude
1/2 cuillère à thé (2,5 ml) de sel (ou selon votre goût)
1/2 tasse (125 g) de beurre froid, coupé en petits morceaux
3 piments verts, épépinés et hachés
3/4 po (20 mm) morceau de gingembre finement râpé
1 1/2 cuillères à thé  (7,5 ml) de poivre entier, écrasés grossièrement
1 1/2 cuillères à thé  (7,5 ml) de graines de cumin, grillées et broyées grossièrement
1 cuillère à table (15 ml) de sucre
1 1/2 cuillères à thé  (7,5 ml)de feuilles de curry hachées finement
1 cuillère à table (15 ml) de coriandre fraîche hachée finement
3 à 4 cuillères à table (45 ml à 60 ml) de yogourt froid
1 1/2 cuillères à thé  (7,5 ml) de graines de sésame noir
Un peu d'huile pour badigeonner le dessus des biscuits


Dans le bol du robot culinaire, muni de la lame, combiner la farine, la poudre d'amande, le sel, la poudre à pâte et le bicarbonate de soude et ajouter les morceaux de beurre froid.
Mélanger jusqu'à ce que le mélange ait la texture d'une chapelure.

Ajouter le piment vert haché, le gingembre finement râpé, le poivre concassé et le cumin, le sucre, les feuilles de curry hachées et les feuilles de coriandre.
Pulser 2 fois pour bien mélanger.

Ajouter le yogourt,  3 cuillères, dans un premier temps et pulser de nouveau. Ajouter la dernière cuillère que si la pâte ne s'est pas formée.

Ne pas trop pétrir. La pâte doit être juste assez humide pour que vous puissiez la former en boule entre vos mains.
Aplatir en un disque et couvrir la pâte d'une pellicule plastique et laisser reposer au réfrigérateur pendant au moins une heure.
Vous pouvez également laisser toute la nuit (jusqu'à environ 24 heures) et de travailler sur le lendemain.

Saupoudrer légèrement votre plan de travail de farine et étaler la pâte sur 1/8 po(3 mm) d'épaisseur (pas plus).
Saupoudrer de graines de sésame uniformément sur la pâte et utiliser votre rouleau à pâtisserie, très légèrement pour le faire pénétrer dans la pâte.

Découper les biscuits avec des emporte-pièces de votre choix.
Les badigeonner d'huile à l'aide d'un pinceau.

Enfourner pour 20 à 25 minutes ou jusqu'à ce que les biscuits soient d'un brun doré.
Laisser refroidir pendant 5 minutes sur les plaques avant de transférer sur une grille pour qu'ils refroidissent complètement.
Imprimer les recettes

01 octobre 2012

PETITS PAINS AU LAIT ET À LA CRÈME SURE


Voici mon dernier coup de coeur en matière de boulangerie ces derniers temps.
J'ai fait cette recette plusieurs fois, en changeant les garnitures : une sucrée pour le goûter et une salée, pour manger ces petits pains en accompagnement d'une soupe et préparer des sandwichs aux oeufs.
Cette pâte est à tomber, et je pense que le secret est l'ajout de crème sure qui donne un moelleux et un fondant incomparables.
La pâte n'étant pas vraiment sucrée (il n'y a qu'une cuillère à table de miel), les garnitures peuvent varier selon votre inspiration du moment.

Pour la version au chocolat, j'ai fait 12 petits pains et pour la version au fromage, seulement 8, car je les voulais plus gros. Ce qui est plus pratique pour faire les sandwichs aux oeufs de monsieur Gourmandises.
Vous pouvez aussi varier les fromages : du chèvre, du Gouda fumé, du fromage râpé au lieu des bâtonnets. Je me dis aussi qu'avec un pesto ou un beurre à l'ail, ça pourrait être une bonne idée.

Pour 8 ou 12 petits pains:
1 tasse (250 ml) de lait tiède
1 cuillère à table (15 ml)  de levure sèche active
1 cuillère à table (15 ml) de miel
4 tasses à 4 et 1/3 tasses (600 g à 650 g) de farine non blanchie
1 cuillère à thé (5 ml) de sel
1 oeuf + 1 jaune
250 g de crème sure (crème aigre)
1/4 tasse ( 60 g) de beurre fondu

1 oeuf entier + 1 cuillère à table (15 ml) d'eau pour dorer

Garnitures au choix : sucrées ou salées,  ici, barres de chocolat et bâtonnets de Cheddar fort 


Dissoudre la levure et le miel dans le lait tiédi. Laisser reposer 10 minutes.

Dans le bol du batteur sur socle, mettre la farine et le sel et mélanger.
Faire un puits au milieu.
Mettre l'oeuf et le jaune d'oeuf, la crème sure, le beurre fondu et la préparation de levure.
Pétrir la pâte avec le crochet pendant environ 8 minutes ou jusqu'à ce que la pâte soit douce et élastique.
Couvrir le bol avec un linge propre et laisser lever pendant 1 heure 30 ou jusqu'à ce que la pâte double de volume.


Après le temps de levée, déposer la pâte sur un plan de travail fariné.
Diviser la pâte en 8 ou 12 parties égales.

Abaisser chaque morceau en un ovale de 1/4 po (5 mm) d'épaisseur.
Faire des incisions sur une des parties ovales, en s'arrêtant à un 1/3 de la grandeur des ovales et en gardant un espacement de 1/2 po (1,2 cm) entre chaque coupure.


Sur la partie non-coupée, déposer 2 barres de chocolat ou un bâtonnet de Cheddar fort.
Rouler la pâte en enveloppant les barres de chocolat jusqu'au niveau des languettes de pâte.
Rabattre les languettes de pâte sur le dessus des petits pains en faisant en sorte que les extrémités soient bien placées en dessous des petits pains.
Déposer les petits pains, ainsi façonnés, sur deux plaques à pâtisserie, chemisées de papiers parchemin.
Recouvrir d'un linge propre et laisser lever 1 heure.


Préchauffer le four à 400 F (200 C).
Dans un petit bol, battre l'oeuf avec la cuillère à table d'eau, puis badigeonner au pinceau les petits pains.
Enfourner pour 15 à 20 minutes ou jusqu'à ce que les petits pains soient dorés.

Inspirée de cette recette
Imprimer la recette


24 avril 2012

CUCCIA (POUDING DE BLÉ MOU)


C'est en faisant mon épicerie que j'ai découvert le blé mou, vendu en sac au rayon des légumineuses sèches et autres aliments en vrac. J'en ai pris un sac, en me disant que je trouverais bien quelques choses à faire avec.
Le lendemain, c'est en regardant la Cucina di Sabrina sur Zeste, que j'ai vu que le hasard faisait bien les choses, car Sabrina préparait une cuccia. C'est un pouding de blé mou, ici parfumé à l'orange et saupoudré de chocolat. C'est une spécialité sicilienne habituellement servie le 13 Décembre pour la ste-Lucie.
Si vous aimez le riz au lait, il serait étonnant que vous n'aimiez pas la cuccia, personnellement, j'ai beaucoup aimé et je suis fan de riz au lait.

Pour 8 personnes :
2 tasses (400 g) de grains de blé mou
4 tasses (1 litre) de lait
1/3 tasse (40 g) de fécule de maïs
1 tasse (200 g) de sucre
Le zeste fin d'une orange
2 oz (60 g) de chocolat noir râpé


Dans une casserole, mettre les grains de blé et couvrir avec beaucoup d’eau. Faire bouillir 10 minutes, puis changer l’eau. Répéter cette action 3 fois, puis faire cuire jusqu’à ce que le blé soit ramolli (environ 2 heures de cuisson).

Égoutter le blé. Laisser refroidir.
Mélanger la fécule de maïs dans un peu de lait froid et incorporer dans une casserole avec le restant du lait, le zeste d'orange et le sucre.

Faire cuire à feu doux-moyen 10 minutes pour laisser épaissir la crème.

Une fois épaissie et tiède, ajouter le blé et mélanger. Répartir dans des ramequins puis râper le chocolat dessus
Mettre au réfrigérateur au moins 2 heures pour que la crème fige.

Servir froid. On peut ajouter un peu de miel pour servir.
Imprimer la recette

05 mars 2012

FROMAGE FRAIS MAISON


Quand vous lirez ces lignes, je serais partie en vacances, au chalet avec ma zouille. Les articles qui paraitront cette semaine, sont programmés.
Ne vous étonnez donc pas si vous ne voyez pas apparaitre vos commentaires, ils sont modérés et ne seront publiés qu'à mon retour.

Avant de vous parler de la recette ci-dessous, je voulais vous annoncer que c'est Nathalie qui a été tirée au sort au concours mois du coeur avec Cheerios. Bravo et merci à tous ceux qui ont participé.

Il y avait un moment que je voulais faire du fromage frais maison, comme celui que je mangeais toute petite chez mes grands-parents. Ils élevaient des chèvres et nous allions chercher le lait de vache à la ferme, c'était donc régulièrement que ma grand-mère faisait du fromage.
Le souci est que si la présure est très facile à trouver en France (en pharmacie), ce n'est pas le cas ici.
C'est en lisant le livre d'Helena Loureiro que je me suis aperçue que ce n'était pas si dur que cela à trouver, il suffisait de savoir où chercher : Dans les épiceries portugaises.
C'est vendu en petit contenant de 20 g sous le nom de Coalho em po, pour 2 $ et c'est en poudre. La présure que ma grand-mère utilisait était liquide.

Comme je n'avais pas d'égouttoir à fromage, j'ai bricolé quelques affaires mais le meilleur moyen est de faire des trous dans un contenant de yogourt.
J'ai réservé une partie de ma production pour quelque chose dont vous prendrez connaissance demain. Je peux toutefois vous donner des indices : On en trouve facilement en France et pas du tout ici sauf à ma fromagerie La Suisse Normande.

16 tasses (4 litres) de lait 3,25 %
1 pot de présure de 20 g
Sel, poivre et fines herbes


Mélanger le lait et la présure dans un grand saladier résistant à la chaleur.
Déposer le saladier sur une casserole d'eau chaude et faire tiédir jusqu'à ce que le lait atteigne 86 F (30 C).
Enlever du feu et laisser reposer 20 minutes.

Remuer doucement pendant quelques minutes jusqu'à ce que le petit lait se sépare.
À l'aide d'une louche, verser la préparation dans des égouttoirs à fromage et laisser égoutter 24 à 48 heures au frais.

Pour déguster, saler et poivrer des deux côtés et saupoudrer d'herbes fraîches.

Pour moi, le meilleur des égouttoirs : un contenant de yogourt, percé de trous

Des tuyaux de pvc, qui me servent habituellement pour faire des étagés. Ils sont posés dans un plat et j'enlève le petit lait régulièrement.

Des passoires en plastique. Pratique pour l'égouttage mais pas pour le démoulage. Le fromage frais reste pris dans les petits trous.

Imprimer la recette