Aucun message portant le libellé paniers gourmands. Afficher tous les messages
Aucun message portant le libellé paniers gourmands. Afficher tous les messages

14 décembre 2015

MACARONS AUX 3 CHOCOLATS


J'ai finalisé mes paniers de Noël et la distribution peut débuter. Je m'en suis tenue à ma liste mais Ian rajoutait toujours quelqu'un.
J'ai mis un stop quand il a commencé à me mettre sur sa liste des anciens professeurs qu'il adorait.
Mes paniers contiennent des croustilles aux amandes, du caramel à la fleur de sel, du sucre à la crème et des macarons aux 3 chocolats.

J'ai fait 3 fois cette recette ci-dessous. Les macarons blancs sont au chocolat blanc, les bruns, au chocolat au lait et les noirs gris, au chocolat noir.
J'ai utilisé du colorant noir en gel, mais noir avec blanc, ça fait gris, à moins de mettre tout le pot de colorant noir, ce que je ne voulais pas.
Les macarons sont faits à base de meringue italienne. C'est la méthode que je préfère et que je maitrise le plus.

Pour 40 macarons :
Pour le tant pour tant :
200 g de sucre à glacer
200 g de poudre d'amandes
2 blancs d'oeufs (70 g), à température ambiante
Colorant alimentaire en poudre ou en gel

*Pour les macarons bruns, j'ai remplacé 30 g de sucre à glacer par 30 g de cacao

Pour la meringue italienne :
200 g de sucre
2 blancs d'oeufs 70 g) à température ambiante
60 g d'eau

Les garnitures : ganache au chocolat noir, au chocolat au lait, au chocolat blanc
100 g de chocolat (noir à 75 %, au lait 56 % de cacao et blanc de qualité)
60 g de crème 35 %


Tant pour tant :
Mélanger le sucre à glacer avec la poudre d'amandes et ajouter un peu de colorant si vous le souhaitez.
Mixer le tout au robot culinaire, puis ajouter 70 g de blanc d'oeuf.

Meringue italienne :
Dans une casserole, chauffer l'eau et le sucre.
pendant ce temps, verser 70 g de blanc d'oeuf dans le bol du batteur sur socle, mais ne commencez pas à battre tout de suite.
Porter le sirop à 118 C, en surveillant la température à l'aide d'un thermomètre à sonde.
Lorsqu'il atteint 110 C, battre le blanc d'oeuf à vitesse maximale.
Lorsque la température de 118 C est atteinte, retirer le sirop du feu et réduire la vitesse du robot.
Attendre que les bulles aient disparu dans le sirop, puis verser doucement sur le blanc monté en neige, tout en continuant de battre, et ce jusqu'à complet refroidissement des parois du bol.

Appareil à coques :
Incorporer en deux fois la meringue italienne dans la première préparation, puis "macaronez" en fin de mélange pour obtenir une pâte bien lisse qui doit s'étaler.

Préparer une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin.
Remplir une poche à pâtisserie munie d'une douille de 6 mm et dresser des billes de 3 cm de diamètre, espacées d'autant et en quinconce.
Placer la douille à 1 cm de la plaque pour réaliser les coques.
Taper légèrement la plaque sur le plan de travail, de façon à supprimer l'éventuelle petite pointe formée par la douille sur le dessus des coques.
Laisser croûter les coques pendant une vingtaines de minutes à l'air libre : leur surface doit devenir mate et presque sèche au toucher.

Cuisson :
Préchauffer le four à 160 C (325 F), en position chaleur tournante, et faites cuire les coques pendant 15 minutes.
Au bout de 10 minutes de cuisson ( pas avant), entrouvrez le four pendant 10 secondes pour laisser la vapeur s'échapper, puis refermez.
Sortir les coques du four et laissez-les refroidir complètement sur une grille avant de les décoller délicatement du papier.

Garnir les macarons avec la garniture de votre choix.
Placez-les dans une grande boite en plastique, au réfrigérateur et patienter jusqu'au lendemain.

Les garnitures sont à préparer la veille :
Faire chauffer la crème jusqu'au point d'ébullition, puis la verser sur les pastilles de chocolat Attendre 1 minute avant de mélanger au fouet, jusqu'à consistance homogène.
Couvrir le bol d'un film alimentaire et réserver au réfrigérateur jusqu'à lendemain.
Imprimer la recette

10 décembre 2015

CROUSTILLES AUX AMANDES


Cette recette, au demeurant, fort simple à réaliser, rendra les moins gourmands, complétement accros ! Absolument impossible d'en manger une seule ( ma grenouille dit " deux seules ").
C'est meilleur qu'un biscotti ou qu'un spéculoos. En fait, c'est assez unique en texture et en goût ! Nous sommes passés au travers de deux recettes en moins d'une semaine.
Pour avoir une coupe très fine, et comme ma préparation était bien réfrigérée, j'ai utilisé ma trancheuse...à jambon ! C'est rapide, et la coupe est parfaite.

Édition :
Pour mes paniers gourmands de noël, je multiplie la recette par 4. Je la moule dans un plat rectangulaire de 9 po x 13 po (23 cm x 33 cm), chemisé de film alimentaire.
Une fois la préparation réfrigérée, je coupe en 8 rectangles que je coupe à la trancheuse. Il fait travailler un rectangle à la fois, pour ne pas réchauffer la pâte.

Pour 800 g de croustilles
1/2 tasse ( 120 g ) de beurre
1 tasse + 2 cuillères à table (200g ) de cassonade
1 sachet de sucre vanille
1/3 tasse ( 80 ml ) d'eau
2 et 2/3 tasses ( 325 g ) de farine
1/4 cuillère à thé de bicarbonate de soude
1 grosse pincée de cannelle
2/3 tasse ( 100 g ) d'amandes effilées



Dans une casserole, mettre le beurre, coupé en morceaux, la cassonade, le sucre vanillé et l'eau et chauffer juste assez pour que le beurre soit fondu. Ne pas faire bouillir.

Hors du feu, ajouter immédiatement dans la casserole, la farine, le bicarbonate de soude, la cannelle, et les amandes effilées. Mélanger délicatement afin de ne pas briser les amandes.

Mouler la préparation dans un moule à pain chemisé de film alimentaire.
Réfrigérer pendant quelques heures le temps que la préparation soit suffisamment dure pour pouvoir être tranchée sans être déformée.

Préchauffer le four à convection à 350 F ( 180 C ).
Tapisser de papier parchemin, deux plaques à biscuits. Ne pas se servir de tapis de silicone, au risque que vos biscuits soient moins croustillants.

Transférer la pâte durcie sur une planche à découper et avec un grand couteau bien aiguisé et huilé, trancher des rectangles de pâte les moins épais possible et les disposer au fur et à mesure sur les plaques de cuisson. Pas besoin de trop les espacer, la pâte ne "bouge "pas trop à la cuisson.

Enfourner et cuire environ 10 minutes ou jusqu'à ce que les biscuits soient juste fermes au touché et légèrement dorés.
Sortir les plaques du four, attendre une minute avant de retourner les biscuits à l'aide d'une spatule métallique, sur l'autre face .
Poursuivre la cuisson 7 minutes supplémentaires ou jusqu'à ce que les croustilles soient fermes avec une belle couleur caramel.

Attendre quelques instants avant de transférer sur une grille de refroidissement.
Conserver dans une boite métallique pour être certain de garder le croustillant.
Imprimer la recette

16 décembre 2012

MACARONS POUR LES PANIERS DE NOËL 2012


Cette année, j'ai cru que je n'arriverais pas à finaliser mes paniers gourmands, j'avais et j'ai encore beaucoup d'autres occupations, mais au final, je m'en suis pas trop mal sortie et je trouve que je me suis plutôt bien organisée parce que j'avais fait ma planification sur papier et que je n'ai pas dérogé de ma liste.
J'ai passé deux matinées dans les macarons. Ne me demandez-pas si je veux en manger un...Je n'en veux plus, j'en ai faits un peu plus de 200! J'en ai conditionnés dans des jolies boites (Martha Stewart), pour offrir et le reste est au congélateur pour les fêtes de fin d'année.

Ça fait des années que je fais des paniers gourmands pour offrir à Noël. Je peux donc vous donner quelques conseils :
Ne pensez pas faire quelques économies sur les cadeaux en faisant vos paniers, parce que c'est + ou- dispendieux, selon les produits que vous mettrez dedans.
Faites vos confitures lorsque c'est la bonne saison des fruits, et seulement si vous avez de très bons prix.
Acheter votre sucre et votre cassonade bien avant les fêtes : les épiciers augmentent leurs prix au moment où on les utilise le plus.
Recycler vos pots et les jolies bouteilles et menacer les gens à qui vous offrez vos confitures, que s'ils ne vous redonnent pas les pots, vous ne les remplirez plus.
Si c'est la 1ère année que vous préparez des paniers, vous ne pourrez pas encore savoir, mais si vous n'avez aucun retour ou commentaires sur le contenu de vos paniers, ne leur en faites plus. Je préfère avoir une critique négative sur un contenu, parce que c'est normal que nous ayons des goûts différents, plutôt que pas un mot...

Beaucoup de personnes m'ont écrit pour que je leur donne des suggestions de paniers de Noël, j'aurais aimé le faire plus tôt, mais mieux vaut tard que jamais.
Vous pourrez aussi prendre des idées sur Vivre délicieusement, pour des recettes de biscuits, il y en a pour tous les goûts.

Cette année, j'ai mis dans mes paniers :
Des macarons- 4 variétés
La liqueur des fées
Des chouchous maison
Des croustilles aux amandes
Des orangettes
Du caramel à la fleur de sel
Du beurre de pommes
Confitures d'abricots


Ian voulait offrir des biscuits pains d'épices aux amis et aux surveillantes de son école. Étant donné la longue liste d'amis, j'ai multiplié la recette par 3. J'ai préparé la pâte en après midi, puis en rentrant de l'école, nous avons découpé et cuit les biscuits, ce qui n'a pas pris trop de temps, car j'ai depuis cet été, j'ai deux fours qui me permettent de cuire 6 plaques de biscuits en une seule fois. Un vrai bonheur !


Pour les macarons, j'ai utilisé la méthode à la meringue italienne, recette tirée du superbe livre de Jérôme Cellier : Mes cours de cuisine.


Même si j'ai trouvé la méthode plus facile qu'avec le meringue française, 50 % de ma production avait une petite pointe sur le dessus des coques. Mathieu m'a expliqué que cela pouvait venir de mes blancs d'oeufs.
Il avait résolu le problème en utilisant des blancs d'oeufs pasteurisés qui donne une meringue moins ferme qu'avec les blancs d'oeufs de mes poules.

Pour 20 macarons :
Pour le temps pour tant :
100 g de sucre à glacer
100 g de poudre d'amandes
1 blanc d'oeuf liquéfié* (voir note) (35 g), à température ambiante
Colorant alimentaire en poudre

Pour la meringue italienne :
100 g de sucre
1 blanc d'oeuf (35 g) liquéfié à température ambiante
30 g d'eau

Ganache au chocolat noir à la cerise:
90 g de chocolat noir à 50 % de cacao
50 g de crème 35 %
1 c. à thé d'extrait de cerise

Ganache au chocolat blanc à la rose :
125 g de chocolat blanc
50 ml de crème 35 %
1 c.à soupe de sirop de rose

Chantilly au Spéculoos
125 ml de pâte de Spéculoos
250 ml de crème 35 %

Dulce de leche maison ou du commerce

*Note :Il est préférable de clarifier les oeufs à l'avance (au moins 24 heures et jusqu'à 3 ou 4 jours) et de laisser les blancs au réfrigérateur.
Ainsi, ils se liquefieront et il sera plus facile de les peser précisément.
De plus, ils s'incorporeront mieux à la préparation.
En revanche, sortez-les 2 heures avant de préparer vos macarons, car ils doivent être à température ambiante, et passez-les au tamis afin de les rendre complètement fluide.

Tant pour tant :
Mélanger le sucre à glacer avec la poudre d'amandes et ajouter un peu de colorant si vous le souhaitez.
Mixer le tout au robot culinaire, puis ajouter 35 g de blanc d'oeuf.

Meringue italienne :
Dans une casserole, chauffer l'eau et le sucre.
pendant ce temps, verser 35 g de blanc d'oeuf dans le bol du batteur sur socle, mais ne commencez pas à battre tout de suite.
Porter le sirop à 118 C, en surveillant la température à l'aide d'un thermomètre à sonde.
Lorsqu'il atteint 110 C, battre le blanc d'oeuf à vitesse maximale.
Lorsque la température de 118 C est atteinte, retirer le sirop du feu et réduire la vitesse du robot.
Attendre que les bulles aient disparu dans le sirop, puis verser doucement sur le blanc monté en neige, tout en continuant de battre, et ce jusqu'à complet refroidissement des parois du bol.

Appareil à coques :
Incoporer en deux fois la meringue italienne dans la première préparation, puis "macaronez" en fin de mélange pour obtenir une pâte bien lisse qui doit s'étaler.

Préparer une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin.
Remplir une poche à pâtisserie munie d'une douille de 6 mm et dresser des billes de 3 cm de diamètre, espacées d'autant et en quinconce.
Placer la douille à 1 cm de la plaque pour réaliser les coques.
Taper légèrement la plaque sur le plan de travail, de façon à supprimer l'éventuelle petite pointe formée par la douille sur le dessus des coques.
Laisser croûter les coques pendant une vingtaines de minutes à l'air libre : leur surface doit devenir mate et presque sèche au toucher.

Cuisson :
Préchauffer le four à 160 C (325 F), en position chaleur tournante, et faites cuire les coques pendant 15 minutes.
Au bout de 10 minutes de cuisson ( pas avant), entrouvrez le four pendant 10 secondes pour laisser la vapeur s'échapper, puis refermez.
Sortir les coques du four et laissez-les refroidir complètement sur une grille avant de les décoller délicatement du papier.

Garnir les macarons avec la garniture de votre choix.
Placez-les dans une grande boite en plastique, au réfrigérateur et patienter jusqu'au lendemain.


Ganache au chocolat noir :
Mettre le chocolat noir en pastille ou coupé en morceaux dans un bol.
Faire chauffer la crème jusqu'au point d'ébullition, puis ajouter l'extrait de cerise.
Verser la crème chaude sur le chocolat et remuer pour qu'il fonde parfaitement, jusqu'à l'obtention d'une crème bien lisse.
Mettre au réfrigérateur pour 1 à 2 heures, afin que la ganache prenne, mais n'attendez pas qu'elle soit trop froide.

Ganache au chocolat blanc à la rose :
Mettre le chocolat blanc en pastille ou coupé en morceaux dans un bol.
Faire chauffer la crème jusqu'au point d'ébullition, puis ajouter le sirop de rose.
Verser la crème chaude sur le chocolat et remuer pour qu'il fonde parfaitement, jusqu'à l'obtention d'une crème bien lisse.
Mettre au réfrigérateur au moins 2 heures, afin que la ganache prenne.

Chantilly au Spéculoos
Dans une casserole, mettre la crème et la pâte de biscuits Spéculoos. Faire chauffer doucement jusqu’à ce que la pâte à biscuits Spéculoos ait fondu et que le mélange soit homogène.

Verser la préparation dans un saladier et couvrir de film alimentaire.
Réfrigérer minimum 3 heures.

Quand la préparation est bien refroidie, la battre au batteur électrique jusqu’à l’obtention de pics fermes.
Imprimer la recette

Décharge :
Je fais partie du programme agents de liaison pour Vivre délicieusement et je bénéficie d’avantages en raison de mon affiliation au groupe. Les opinions exprimées dans ce blogue n’engagent que moi.

22 décembre 2011

ÉCHANGE DE COLIS GOURMANDS

Dans le cadre des échanges de colis gourmands organisé par Laurence, j'ai eu la change d'être pigée par  Annie de Fil et Fouet.
J'étais assez exitée d'ouvrir le colis et je dois dire qu'Annie me connait fort bien car elle est tombée complètement dans mes goûts !

Annie m'a envoyé :
-Du sirop de groseilles et de framboises (OMG)
-Du sirop de cèdre que je ne connaissais pas mais alors quelle découverte !
-Des pousses d'épinettes dans le vinaigre . C'est excellent ! Monsieur Gourmandises dit que je ne suis pas une vraie française car j'adore la bière d'épinette...Je vais me mettre à adorer aussi les pousses d'épinettes.
-Du choco-mango : Un chocolat à déguster avec mon vin préféré...Je n'ai pas de vin préféré, masi je vais bien trouver de quoi !
-Du miel.
-Des chocolats.
-Un pot de caramel à la fleur de sel....qui est caché car je ne veux pas partager !
-Et....un magnifique tablier, fabriqué par les doigts de fée d'Annie et brodé  "Les gourmandises d'Isa"
Je ne peux vous dire combien ce dernier cadeau m'a profondément touché ! Il est tellement beau !
Merci, merci, merci beaucoup Annie ! Merci beaucoup Laurence pour l'initiative et l'organisation !J'apprécie vraiment énormément !
J'espère qu'on renouvèlera cette expérience l'année prochaine !

20 décembre 2010

PANIERS GOURMANDS NOËL 2010: RÉCAPITULATIF


Cette année, nous fêtons Noël en deux temps parce que la famille des États Unis ne sera pas présente le 25 comme d'habitude.
C'est pour cela qu'il a fallu que je m'organise autrement pour mes paniers de Noël, que certains ont dû être prêts plus tôt que d'habitude.
Le contenu de chaque panier n'est pas identique, je l'adapte en fonction des goûts et de la gourmandise des personnes qui les recevront.
Au niveau de la planification de ces paniers, j'ai commencé a faire les recettes il y a un mois et je les ai congelées.
Tout au long de l'année, j'ai testé des recettes afin d'en trouver des différentes par rapport aux années précédentes mais je voulais surtout faire les meilleures.

Voici quelques conseils pour gagner du temps pour le montage des paniers :
On commence à préparer les liqueurs en premier car elles demandent très souvent un temps de macération.
Pour tout ce qui est petits pots : caramel, les tartinades, les confitures, décorer vos pots dès qu'ils sont faits. On colle les étiquettes et on ajoute un joli napperon sur le couvercle.

Les choses qu'on peut acheter tout au long de l'année :
Prévoir des sacs en cellophane pour les biscuits si vous comptez les offrir en petites quantités ou des boites en métal si vous prévoyez d'offrir une plus grande variété.
Penser à votre" panier", qu'est ce que vous voulez y mettre ? cela déterminera sa taille.
J'avais aussi prévu des papiers de soie ainsi que des rouleaux de cellophane pour l'emballage. Tout ceci est pour faire gagner du temps, mais cela permet d'étaler le budget sur plusieurs mois.
Une fois que tout est prêt et cuit et que vous avez tout votre matériel, prévoir encore du temps....J'ai mis 2 bonnes heures à ensacher les biscuits et à emballer 4 paniers.

Voici donc le récapitulatif des recettes :


















*Note : Les biscuits "damier" se sont transformés en biscuits spirales...C'est exactement la même recette sauf que la pâte est divisée en deux.
Dans une des parties, on ajoute le cacao, puis on abaisse les pâtes et on les superpose.
On roule comme un cadeau roulé ensuite la procédure de réfrigération et de cuisson est la même.

08 décembre 2010

NIDS D'ABEILLE


J'achève la préparation de mes biscuits pour mes paniers gourmands de Noël. Il me reste à faire les biscuits Oréo et Biscuits à saveur de caramel écossais.
J'ai refait Croustilles aux amandes ainsi que Craquelés aux chocolat au lait et fudge et avec les nids d'abeille, je pense que la gamme de biscuits sera bien complète
Les nids d'abeille sont des biscuits très croustillants et très fondants à la fois. La pâte se situe entre une pâte feuilletée, car elle contient beaucoup de beurre, et une pâte sablée.
Je vous conseille de prendre un miel très parfumé pour donner plus de goût à ces biscuits, j'ai utilisé mon miel préféré, celui de sarrasin.

Pour 2 douzaines :
2 tasses ( 250 g ) de farine
1 pincée de poudre à pâte ( levure chimique )
1 jaune d'oeuf
2/3 tasse ( 160 g ) de beurre à température ambiante
1/2 tasse ( 100 g ) de sucre
1 cuillère à table de sucre vanillé

Pour la garniture :
1/2 tasse ( 125 ml ) de miel
2/3 tasse ( 100 g ) de noisettes hachées

Sucre à glacer pour saupoudrer


Dans le robot culinaire, mettre tous les ingrédients de la pâte et pulser jusqu'à ce que la pâte se forme en boule de texture homogène.
Envelopper la pâte dans du film alimentaire et réfrigérer une heure.

Abaisser la pâte sur un plan de travail fariné, sur une épaisseur d'1/2" (1,25 cm ).
Avec un emporte-pièce de 4 cm de diamètre, découper des ronds de pâte que vous déposerez sur des plaques à biscuits, tapissées de papier parchemin.
Reformer la pâte avec les retailles et découper d'autres ronds.

À l'aide d'une petite cuillère ou du pouce, creuser, sans traverser, une fontaine au centre de chaque ronds de pâte.

Mélanger le miel avec les noisettes et garnir le centre des ronds de pâte.

Préchauffer le four à 350 F ( 180 C ).
Enfourner les nids d'abeille pour 15 minutes.
Sortir les biscuits du four et les saupoudrer encore chauds de sucre à glacer, puis laisser complètement refroidir sur une grille.

06 décembre 2010

PETITS CARRÉS DE GIANDUJA AUX 3 CHOCOLATS


Si vous regardez Un souper presque Parfait, vous vous rappelez sûrement de Sandrine-Anne qui avait réalisé une Indécence au gianduja croustillant et chocolat, petits fruits colorés. Son dessert avait eu de très bons commentaires. J'ai cherché où je pourrais trouver du gianduja, puis je suis tombée sur cette recette. Les lumières se sont allumées de suite dans ma petite tête, je me suis dit que ces petits carrés garniraient bien mes paniers de Noël.
Le gianduja réalisé ici, est tellement malléable qu'on pourrait en faire des petites billes et les enrober de chocolat, et cela va sûrement intéresser les chocolatières qui font leurs chocolats maison.
C'est extrêmement bon et c'est pourquoi, j'ai découpé le gianduja aux 3 chocolats en mini-cubes afin de faire plus de sachets à offrir.
J'en profite donc pour participer au concours de Kim qui joue la mère Noël cette année !
En parlant de concours, j'en ai un autre à vous proposer :


Robert de Rimouski est l'auteur du logiciel Le collectionneur de recettes. Comme son nom l'indique, c'est un logiciel pour gérer sa collection de recettes, et aussi pour créer des livres de recettes. Et je connais des mamans qui aiment offrir à leurs enfants, un cahier avec leurs recettes, pour qu'ils puissent se débrouiller quand ils partent de la maison.
Robert reçoit d'excellents commentaires sur son logiciel qui est seulement pour Windows.
Vous pouvez le télécharger pour une période d'essai de 30 jours, ensuite il faut acheter une licence pour pouvoir continuer à l'utiliser.
Robert, vous propose de gagner 5 licences du Collectionneur de recettes.
Qui est éligible à ce concours ?
Tous ceux qui laisseront un commentaire sous cet article, dans la mesure où je pourrais les joindre par courriel. Vous avez jusqu'à vendredi 10 décembre 2010, minuit, heure de Montréal pour vous faire connaitre ! Les 5 gagnants seront déterminés par tirage au sort !

Pour le gianduja au chocolat noir:
1 tasse (150g ) d’amandes, légèrement grillées
3/4 tasse ( 75 g ) de sucre à glacer
5 oz (150 g )  de chocolat noir

Pour le gianduja au chocolat au lait:
1 tasse (150g ) d’amandes, légèrement grillées
3/4 tasse ( 75 g ) de sucre à glacer
5 oz (150 g ) de chocolat au lait

Pour le gianduja au chocolat blanc:
1 tasse (150g ) d’amandes, légèrement grillées
3/4 tasse ( 75 g ) de sucre à glacer
5 oz (150 g ) de chocolat blanc


Chemiser un moule carré de 8" ( 20 cm ) de papier parchemin.
Mixer les amandes avec le sucre à glacer jusqu'à ce que la préparation forme un "pâte" presque collante et malléable aux doigts.
Fondre le chocolat au bain-marie, puis ajouter la préparation d'amandes et mélanger à la cuillère de bois.
Travailler la préparation, jusqu'à ce que tout soit bien amalgamé. La préparation aura la texture d'une pâte à modeler.


Étendre la préparation dans le moule préparé et lisser à la spatule de métal.
Répéter l'opération avec les deux autres gianduja.
Réfrigérer, puis couper en petits carrés.

15 novembre 2010

PETITS POTS POUR MES PANIERS GOURMANDS DE NOËL :MIEL DE POIRES ET DE COINGS


Où en êtes vous dans vos paniers gourmands ? Avez vous pris de l'avance ? Cette année, j'ai été prévoyante plus que d'ordinaire, car j'ai cuisiné de saison et j'ai beaucoup de petits pots de faits :
Des gelées de pommes comme ici et , de la confiture d'abricots, et je m'apprêtais à faire du miel de poires quand je me suis aperçue qu'il me restait deux coings bien mûrs.
Habituellement, j'associe facilement les pommes et les coings et je me suis dit qu'avec des poires, cela devait être vraiment bon aussi.
La cuisson a pris un peu plus de cuisson que mentionnée dans la recette originale car le coing est plus ferme que la poire.
Dans les petits pots, il me reste à faire le caramel à l'érable et toutes les recettes qui se croquent, feront l'objet d'un autre article.

Rendement : 6 pots d'1 tasse / 250 ml
1 kg 200 de poires (6 grosses poires )
300 g de coings ( 2 coings )
3 tasses ( 600 g ) de sucre


Laver les poires et les coings, enlever les queues et les coeurs sans les éplucher.
Râper les fruits ( peau et pulpe ) et ajouter le sucre au fur et à mesure.

Mettre le tout dans un gros chaudron et cuire doucement, 1 heure 15 à 1 heure 30 en remuant de temps à autre.
La marmelade sera d'une couleur semblable au miel.

Mettre en pots qui auront été ébouillantés au préalable et fermer les couvercles.
Mettre les pots dans un grand chaudron rempli d'eau, porter à ébullition et compter 15 minutes à partir de celle-ci, pour stériliser les pots.
Imprimer la recette

22 décembre 2008

MES MERINGUES FLEURIES

Quand j'ai fait les palets bretons, il me restait des blancs d'oeufs. Quelques choix s'offraient à moi pour ne pas les gaspiller mais, comme beaucoup de monde en ce moment, je manque un peu de temps. J'ai donc choisi de faire vite et facile, avec une touche raffinée pour pouvoir être offert dans mes paniers gourmands.
J'ai utilisé 2 blancs d'oeufs avec du sirop de coquelicot et 2 autres avec du sirop de violette.
10 minutes de préparation, on oublie cela dans le four et on a un tas de petites meringues qui goûtent les fleurs. En plus, c'est très joli dans les paniers !

2 blancs d"oeufs
1 pincée de crème de tartre
50 g de sirop de coquelicot ou de violette*
75 g de sucre
Colorant rouge ou violet en gel

*J'ai trouvé mes sirops de coquelicot et de violette ( j'en ai aussi à la rose ) chez Fouvrac. C'est assez dispendieux mais ça dure longtemps.


Dans un bol, mélanger le sirop choisi de coquelicot ou de violette avec le sucre et réserver.
Dans le bol, du mélangeur, fouetter à vitesse moyenne, les blancs d'oeufs et la crème de tartre pendant 2 minutes.
Incorporer d'un seul coup, le mélange sirop-sucre et augmenter la vitesse , à maximum du batteur, et battre 3 à 4 minutes.
Incorporer le colorant, selon la couleur désirée.


Mettre la préparation dans une poche à douille, et dresser les meringues sur une plaque à biscuits, tapissée de papier sulfurisé.
Laisser sécher au four, préchauffé à 170 F ( 66 C ), pendant 2 heures.
Imprimer la recette

19 décembre 2008

MADELEINES PAIN D'ÉPICES AU CHOCOLAT NOIR

J'espère que ceux qui recevront ces petits sachets de madeleines pain d'épices au chocolat noir, à Noël, apprécieront autant que moi cette recette.
C'est ma recette de pain d'épices préféré.
Les madeleines sont très légères et moelleuses et super parfumées.
Je vous conseillerais d'utiliser un très bon chocolat pour le glaçage, j'ai utilisé le Saint Domingue 70 % de chez Barry .

Pour 3 douzaines de madeleines :
1/2 tasse ( 120 g ) de beurre non salé, à température ambiante
1 tasse ( 200 g ) de sucre
3/4 tasse ( 180 ml ) de mélasse de sucre de canne
Le zeste d'un citron, râpé finement
2 gros oeufs
2 tasses ( 240 g ) de farine
2 cuillères à té de bicarbonate de sodium
1 et 1/4 cuillères à thé de cannelle moulue
1 cuillère à thé de gingembre moulu
1/4 cuillère à thé de clous de girofle moulus
1/2 cuillère à thé de sel fin
1/4 tasse ( 60 ml ) de crème sure

7 oz ( 210 g ) de chocolat noir 70 %, fondu au bain-marie pour le glaçage


Préchauffer le four à 425 F ( 220 C ).

Battre le beurre en crème avec le sucre.
Incorporer ensuite la mélasse, le zeste de citron, puis les oeufs, un à un.
Tamiser la farine, le bicarbonate de sodium, la cannelle, le gingembre, les clous de girofle et le sel au dessus du mélange et mélanger jusqu'à homogénéité.
Incorporer la crème sure et mélanger
Réfrigérer la pâte au moins 2 heures (c'est le secret des madeleines à bosse ).


Verser la pâte dans les empreintes de moules à madeleines en silicone, puis cuire au four 10 à 12 minutes ou jusqu'à ce qu'un cure-dent inséré au centre, en ressorte propre.
Laisser tiédir les madeleines 5 minutes avant de les démouler sur une grille pour les laisser refroidir complètement.

Une fois les madeleines complètement refroidies, les tremper dans le chocolat fondu au bain-marie, puis les mettre à égoutter sur une grille.
Ne les mettre en sacs, qu'une fois que le chocolat est bien figé.
Imprimer la recette

22 octobre 2008

MES PANIERS POUR NOËL


Pas de recette aujourd'hui, mais une idée de bricolage à faire pour Noël afin de bien présenter toutes les gourmandises que vous aurez préparées.
L'idée première m'est venue de grand-mamie Carrée, la maman de Vibi : Sachant que je fais des cadeaux gourmands, elle m'a fait passer un des paniers qu'elle avait réalisé ( photo ci-dessous ).
Je m'en suis donc inspirée pour l'adapter " NOËL ".
L'idée est de faire quelque chose de beau, de pas cher et avec des produits recyclés.

Les étapes :
J'ai trouvé des rouleaux de rubans ( de 45 mètres ) pour 3,99 $ dans un magasin de liquidation ( beaucoup de références de chez Costco ).

Je suis allée à ma fruiterie récupérer, gratuitement, des paniers à fruits en cartons.

Grand-mamie Carrée a entièrement recouvert son panier de tissu. Moi, j'ai récupéré un store en paille tissée, tout abîmé, et j'ai recouvert mes paniers avec.
Ça demande une bonne colle à papier.


On démonte un des paniers ( ça se recolle facilement ), afin de couper le tissu à la bonne grandeur.


On découpe 4 angles ( on prend la hauteur/profondeur du panier pour déterminer l'angle de la coupe ):

On coud les 4 coins....Ce n'est pas une commande pour Guy Laroche, alors on zappe le surfilage.
L'envers du tissu va se retrouver dans le fond du panier...On ne verra rien.
Ensuite, on coud le ruban tout autour, en faisant quelques petits plis pour donner de l'aisance.

Ne restera plus qu'à recouvrir l'anse, puis de refaire deux trous pour replacer l'anse et de placer le fond de tissu dans le panier.

À vos idées et bon bricolage !