Aucun message portant le libellé vin blanc. Afficher tous les messages
Aucun message portant le libellé vin blanc. Afficher tous les messages

20 mars 2017

#Catelli150 :PÂTES AUX PLEUROTES ET AU BACON + CONCOURS


Cette année, Catelli souligne son 150ème anniversaire. Pour remercier les familles d'ici qui les inspirent depuis 150 ans, Catelli propose le concours Réunion de famille Catelli.
Les participants au concours Réunion de famille Catelli courent la chance de gagner l'une des trois réunions de famille, d'une valeur approximative de 10 000 $ chacune.
Les gagnants pourront organiser leur réunion de rêve et Catelli se chargera de fournir un succulent festin de pâtes, et le chef réputé !
Pour s'inscrire, il suffit de se rendre sur www.catelli150.ca

En attendant, j'ai un petit concours qui vous permettra de gagner un lot de produits Catelli, notamment leur dernier produit maintenant offert en épicerie au Québec : les pâtes Catelli grains anciens, riches en fibres et faîtes de cinq grains anciens délicieux et nutritifs.
J'ai utilisé les spaghettini pour réaliser ce plat absolument savoureux, fait avec des pleurotes et du bacon du Rang 4, tranché épais.

Pour le concours, vous me laissez un commentaire et vous me dîtes quelle est votre recette de pâte préférée. Vous n'oubliez surtout pas de me laisser une adresse courriel afin que je puisse vous joindre si vous êtes tirés au sort (les comptes Blogger n'affichent pas toujours les adresses courriel, alors vérifier s'il vous plait).
Vous avez jusqu'au 27 Mars 2017, minuit heure de Montréal, pour participer !
Bonne chance et bonne dégustation !

Pour 4 personnes
1 paquet de spaghettini aux grains anciens
6 tranches épaisses de 1 cm de bacon fumé, coupées de lardons
200 g de pleurotes, émincées
1 échalote, émincée finement
1 gousses d'ail écrasée
1 tasse (250 ml) de vin blanc
1 tasse (250 ml) de crème fraîche épaisse
3 c. à soupe de persil, émincé finement


Cuire les pâtes dans un grand chaudron d'eau salée selon les directives du fabricant.
Pendant ce temps, faire revenir à sec, les lardons, jusqu'à ce qu'il soient bien dorés.
Ajouter les pleurotes, l'échalote et l'ail et cuire jusqu'à ce que les pleurotes soient colorés.
Déglacer avec le vin blanc et poursuivre la cuisson pendant 5 minutes.
Ajouter la crème fraîche  et le persil et mélanger.
Verser la préparation sur les pâte et mélanger. Servir aussitôt.
Imprimer la recette

Édition du 28 Mars :
 c'est Maya qui a été tirée au sort et qui remporte le lot de pâtes et les petites surprises

19 avril 2016

RILLETTES DE LAPIN


C'est par l'entremise d'une copine, qu'il y a 15 jours, j'ai pu acheter des lapines de réforme, celles qui ne font plus de bébé.
J'en avais commandées 5 et j'en ai eu 12 !!!! J'étais un peu beaucoup prise au dépourvu mais comme le lapin est très très cher au Québec et que là, je les avais pour un prix dérisoire, je me suis adaptée et j'ai fait un méchant ménage dans le congélateur et jouer à à la charcutière pendant 2 jours.
Pour le décompte, j'en ai mis 7 au congélateur, nous en avons mangé 1, j'en ai passés 3 en terrine (clic) et 1 en rillettes.

Si vous débutez en charcuterie ou que vous voulez vous lancer, je vous conseillerais de commencer par des rillettes, c'est beaucoup plus simple et il n'y a pas à désosser avant la préparation.

J'ai commencé par faire un bouillon très goûteux dans lequel a cuit le lapin. J'ai opté pour du saindoux plutôt que par du gras de canard, pour la partie grasse des rillettes (la viande de lapin est sèche), parce que je trouve que ça fait mieux ressortir le goût de la viande de lapin et que ça se tartine mieux. Pour ceux qui connaissent, mes rillettes ont la même texture que les rillettes du Mans (les meilleures au monde).

J'ai distribué quelques pots et ces rillettes ont fait le buzz auprès de ceux qui y ont goûté et c'est aussi un vrai coup de coeur pour moi !

Bouillon :
2 tasses (500 ml) de vin blanc
1 oignon, coupé en morceaux
3 gousses d'ail, écrasées
2 carottes, pelées et coupées en morceaux
2 branches de céleri, coupées en morceaux
2 feuilles de laurier
10 branches de thym
Eau pour recouvrir
1 bonne poignée de gros sel

1 lapin de 2 kg, coupé en morceaux
1 kg de saindoux
4 tasses (1 litre) de bouillon réduit
Poivre


Dans un grand faitout, préparer tous les ingrédients du bouillon, puis y déposer les morceaux de lapin.
Couvrir et porter à ébullition.
Baisser le feu et laisser cuire pendant 2 h 30.

Sortir les morceaux de lapin sur une planche à découper, puis augmenter le feu au maximum sous le faitout et laisser réduire le bouillon le temps d'effilocher la viande de lapin (environ 20 minutes).

Effilocher la viande de lapin en faisant attention de ne pas laisser de petits os et réserver dans un plat.


Filtrer le bouillon et prélever 4 tasses (1 litre).
Dans le faitout, fondre le saindoux et ajouter le bouillon réduit.
Ajouter la viande de lapin et mélanger.
Donner quelques tours de mixeur plongeur afin d'avoir une texture plus fine.
Goûter et poivrer généreusement et ajouter du sel au besoin.

Mettre en pot ou en contenant plastique et congeler si nécessaire. Ne pas oublier les cornichons pour la dégustation !
Imprimer la recette

28 avril 2015

POULET À LA CRÈME DE PARMESAN


C'est une recette coup de coeur que j'adapte avec tous les morceaux de poulet : les poitrines, les cuisses et les pilons.
C'est très facile à faire et c'est extrêmement bon.
Il faut éviter de trop saler le poulet, car la sauce au parmesan l'est déjà.

Si vous faîtes cette recette avec des pilons, adaptez la cuisson, car s'ils sont trop cuits, ils risqueraient de se défaire et d"être trop secs.
C'est un plat qui plaira aux enfants, si je me fie à ma zouille, il est trop content qu'il y ait des restes et me les réclame pour son lunch du lendemain.

Pour 4 personnes
4 poitrines de poulet
1 c. à café de paprika
Sel et poivre au moulin
2 c. à soupe d'huile
2 c. à soupe de beurre
300 ml de vin blanc
200 ml de crème 35 %
2 c. à soupe de moutarde de Dijon
100 g + 50 g de parmesan râpé
3 c. à soupe de chapelure


Assaisonner les poitrines de poulet avec le paprika, du sel et du poivre.
Faîtes-les dorer de chaque côté, dans une sauteuse dans le beurre et l'huile.
Baisser le feu, couvrir et laissez cuire 20 minutes en mélangeant régulièrement.

Préchauffer le four à 430 F (220 C).
Déposer les poitrines de poulet dans un plat à gratin et jeter la graisse de cuisson.

Chauffer la sauteuse et déglacez-la avec le vin blanc. Laisser réduire de moitié.
Ajouter la crème, la moutarde de Dijon et la première quantité de parmesan (100 g).
Porter à ébullition en mélangeant.

Napper le poulet de cette sauce et parsemer du reste de parmesan, puis de la chapelure.
Faîtes gratiner 8 à 10 minutes dans le four et servir.
Imprimer la recette

26 mars 2014

BALLOTIN DE POULET FARCI AU CITRON CONFIT ET AUX ABRICOTS


Si vous avez vu l'émission l'Épicerie, sur le citron confit, vous remarquerez que je me suis inspirée de moi-même avec cette recette de ballotin de poulet farci au citron confit et aux abricots.
Du coup, après y avoir goûter, j'ai presque regretté de ne pas avoir fait cette recette avant, quoi que j'aurai été assez indécise sur le choix de la recette proposée à l'émission.
C'est tellement bon ! C'est un plat très parfumé et c'est sucré-salé.

J'ai fait une cuisson en papillote, dans de l'eau bouillante, puis j'ai fait revenir le tout pour dorer les morceaux. Pour la sauce, je ne savais pas trop quoi faire, alors je suis allée au plus simple : oignon, vin blanc et crème.
J'ai servi le tout avec de la semoule à couscous au ras-el-hanout. Un vrai festin !


Pour 6 personnes
1 citron confit à l'huile d'olive, émincé finement
25 oreillons d'abricots secs, émincés finement
1 branche de romarin, émincé finement
4 poitrines de poulet
Sel et poivre

Sauce :
1 c. à soupe d'huile
1 c. à soupe de beurre
 1 oignon finement haché
1 tasse (250 ml) de vin blanc
1 tasse (250 ml) de crème 35 % (ou 15 % champêtre)


Dans un bol, mélanger le citron confit, les abricots et le romarin. Réserver.
Ouvrir les poitrines de poulet en portefeuille et farcir avec la préparation au citron confit.

Refermer les poitrines de poulet en les enroulant dans du film alimentaire et lui donner la forme d'un ballotin. Enrouler une feuille d'aluminium autour du ballotin en serrant bien, et tortiller les extrémités pour former " un bonbon". Il faut que l'emballage soit bien hermétique à l'eau.

Déposer les ballotins dans l’eau bouillante environ 15 minutes.
Retirer les ballotins de l’eau et retirer le papier d’aluminium.

Dans une poêle, chauffer l'huile et le beurre et faire revenir les ballotins sur toutes les faces, jusqu'à ce qu'ils soient dorés de tous côté.  Saler et poivrer.
Couper les ballotins en rondelles (environ 4-5 par ballotin). Réserver au chaud.

Dans la même poêle, faire revenir l'oignon jusqu'à ce qu'il soit doré, puis déglacer avec le vin blanc.
Laisser réduire à gros bouillon, jusqu'à ce que la préparation ait diminué de moitié.
Ajouter la crème et porter de nouveau à ébullition. Saler et poivrer.

Servir les tranches de ballotin, nappés de sauce.
Imprimer la recette







14 mai 2013

SAUCISSES PAYSANNES À LA GRECQUE, À L'ORANGE ET À L'ORIGAN


Nath vous a parlé hier, avec son poulet en croûte de sel, du Grand livre des grillades barbecue & rôtisserie, paru chez Marabout et je confirme ce qu'elle a dit : Ce livre est vraiment très bien.
De très belles recettes, certaines classiques et beaucoup d'inusitées et tout est très appétissant.

J'ai commencé mes tests avec la fabrication de saucisses. Il y a 7 recettes de saucisses maison dans le livre mais pour l'instant, je n'en ai essayées que 2.
Aujourd'hui, je vous partage les saucisses paysannes à la grecque, à l'orange et à l'origan.

La préparation est un mélange à part égale de porc et d'agneau. L'assaisonnement est parfait ainsi que le mélange d'épices.

La prochaine fois, je mettrais de l'origan frais, j'en ai plein mon jardin d'herbes fraîches, sauf que samedi, il pleuvait des cordes, je n'étais pas tentée de sortir. J'ai utilisé du boyau d'agneau, plus fragile et d'un diamètre plus petit que celui de porc, mais mon boucher était en rupture de stock.
J'ai fait les saucisses avec Ian, c'est lui qui mettait la viande et qui poussait pendant que je gérais le remplissage du boyau. C'est tellement plus facile à deux.

Pour une vingtaine de saucisses :
750 g d'épaule de porc coupée en cubes
750 g d'épaule d'agneau, coupée en cubes
400 g de gras de bardière, coupée en morceaux
6 gousses d'ail finement hachées
3 c. à soupe (45 ml) de fleur de sel
2 1/2 c. à soupe d'origan séché
1 c. à soupe de coriandre moulue
2 c. à café de poivre noir moulu
1 1/2 c. à café de cannelle moulue
Le zeste fin de 3 oranges non traitées
3,5 m de boyau (de porc, c'est mieux, ou d'agneau, mais plus petit et plus fragile)
1 citron
250 ml de vin blanc sec bien froid


Mélanger la viande de porc et d'agneau, le gras de bardière, l'ail, le sel, l'origan, la coriandre, le poivre, la cannelle et le zeste d'orange dans un saladier.
Couvrir le saladier de film alimentaire et réserver au réfrigérateur toute la nuit.

Le lendemain, hacher au hachoir à viande toute la préparation.

Faites tremper le boyau 30 minutes dans un saladier d'eau tiède avec 1 rondelle de citron.
Égouttez-le et rincez-le.

Ajouter le vin blanc au hachis de viande et bien mélanger.
Mettre en boyau. Pincer tous les 12 cm et torsader pour créer des attaches entre les saucisses.

Posez les saucisses sur une grille placée au dessus d'une plaque de cuisson.
Laisser sécher 12 à 48 heures au réfrigérateur (cela évite qu'elles n'éclatent pendant la cuisson).
Imprimer la recette

09 mai 2013

LOTTE À L'AMÉRICAINE


Quand on a la chance d'avoir une amie qui tient 3 poissonneries et qui vous demande ce que vous voulez comme poisson, mon choix va forcément vers des poissons que je connais bien mais qui ne sont pas disponibles à la poissonnerie de mon épicerie. Et la lotte fait partie de ceux-là.

Vous entendrez souvent "lotte à l'armoricaine" alors que le vrai terme est "lotte à l'américaine".
Cette recette est une création de Pierre Fraysse, un chef Sétois, qui de retour de Chicago a improvisé cette recette pour des clients de dernière minute. Quand ceux-ci demandèrent comment se nommait ce plat, il répondit "lotte à l'américaine".

Ma mère en faisait souvent quand j'étais petite, je pense même qu'elle n'apprêtait la lotte que comme cela.
C'est un plat vraiment délicieux. La lotte a une chair ferme, serrée et délicate et ce qui plait aux enfants, c'est qu'il n'y a pas d'arête.

Pour 4 personnes :
1 kg de lotte, la peau enlevée et coupée en tronçons d '1 po (2,5 cm)
2 c. à table (30 ml) d'huile d'olive
1/4 tasse (60 g) de beurre
5 échalotes grises, émincées finement
2 gousses d'ail écrasées
2 belles tomates
2 c. à table (30 ml) de pâte de tomate (concentré de tomate)
200 ml de vin blanc sec
2 c. à table (30 ml) de Cognac
Poivre de Cayenne, sel et poivre au goût


Plongez les tomates dans une casserole d'eau bouillante pendant 1 minute, puis égouttez-les et passez-les sous l'eau froide 1 minute.
Pelez-les, épépinez-les et coupez-les en morceaux.

Dans une sauteuse, fondre la moitié du beurre avec un peu d'huile d'olive et y faire dorer les morceaux de lotte. Enlevez-les de la sauteuse et réservez-les dans une assiette.

Dans la même sauteuse, ajoutez le reste du beurre et faites-y fondre à feu doux les échalotes et l'ail écrasé.Versez le cognac puis le vin blanc.

Ajoutez les tomates, la pâte de tomate, du poivre de Cayenne, du sel et du poivre (au goût).
Laissez mijoter la sauce à feu doux pendant 15 minutes à découvert.

Ajouter les morceaux de lotte à la sauce et poursuivre la cuisson pendant 10 minutes.
Vérifier l'assaisonnement, le tout doit être bien relevé.
Servir aussitôt avec un riz blanc.
Imprimer la recette

24 octobre 2012

QU'EST-CE QU'ON MANGE AVEC KNORR :POULET AVEC SAUCE À LA CRÈME ET AU VIN BLANC


Voici la dernière des 3 recettes que je devais essayer pour Knorr, et ce n'est pas la moindre. Tellement simple à préparer et tellement bonne. D'emblée, j'adore les hauts de cuisse de poulet, je trouve que c'est très tendre et pas sec du tout.
Pour réaliser la recette,  j'ai utilisé pot de bouillon de poulet style maison de Knorr à teneur réduite en sodium.
À date, je trouve que c'est le bouillon qui ressemble le plus à ce qu'on peut faire maison.
J'ai servi ce plat avec du chou Romanesco, que je trouve tellement beau que j'aurais juste envie d'en faire des bouquets.

Je vous rappelle que vous n'avez plus qu'une semaine devant vous pour tenter de gagner un magnifique panier cadeau, d'une valeur approximative de 350 $ (Produits Knorr et ustensiles de cuisine).

Pour cela, il vous faudra :
1-Essayer une des recettes proposées ici, uniquement dans le livre électronique d'idées recettes (clic).

2-Puis, vous m'envoyez la photo de votre réalisation avec le lien de la recette sur votre blogue, ou si vous n'êtes pas blogueurs, le lien de la recette sur le site de Knorr.

3- Vous devrez aussi publier la photo de votre réalisation sur la page Facebook de Knorr en ajoutant le hastag #qu’est-cequ’onmangeknorr ( si vous n'êtes pas sur facebook, faîtes-le moi savoir, j'irai posté votre photo et votre lien).

Le concours est ouvert uniquement au résidents canadiens, du 10 Octobre 2012 au 31 Octobre 2012 , minuit heure de Montréal.
Bonne chance à tous !

Poulet avec sauce à la crème et au vin blanc :
Pour 4 personnes
1 cuillère à table (15 ml) d'huile d'olive
6 hauts de cuisse de poulet, désossées et sans la peau
1/2 oignon tranché finement
2 gousses d'ail
300 g (10 oz) de champignons Cremini, coupés en deux
1 tasse (250 ml) de vin blanc sec
1/4 tasse (60 ml) de crème fraîche épaisse
1 pot de bouillon de poulet style maison de Knorr à teneur réduite en sodium


Faire dorer le poulet dans l'huile, dans un poêlon antiadhésif.
Mettre de côté et réserver le jus de cuisson.

Cuire l'oignon et l'ail dans le jus de cuisson, environ 2 minutes.
Ajouter les champignons et cuire encore 2 minutes.

Incorporer le vin et la crème et porter à ébullition.
Baisser le feu et laisser mijoter pendant environ 3 minutes.
Incorporer le bouillon.
Remettre le poulet dans le poêlon et laisser mijoter, avec couvercle, jusqu'à ce que le poulet soit bien cuit, environ 20 minutes.
Ajouter le basilic pour servir.
Imprimer la recette

13 août 2012

CAKE RACLETTE


J'ai eu un super lancement pour Pomme, samedi, à la  Librairie Gourmande d'Anne Fortin et j'ai eu la sensation que c'était le gros party de famille.
Je n'ai pas vu le temps passer, j'ai pu rencontrer plein de personnes sympathiques, tout le monde s'est bien régalé, j'étais vraiment contente du déroulement de cet évènement.
Alors pour tout cela, merci, merci, merci à tous !

Je vais essayer de reprendre le rythme dans mes publications mais je vais commencer tout doucement avec une recette que j'ai faite il y a déjà plusieurs semaines, pour un pique-nique.
Cet été, j'ai moins cuisiné que d'habitude et ce que je cuisinais, je ne le prenais par forcément en photo, parce qu'il faisait vraiment trop beau pour rester coincer derrière un écran d'ordinateur.

Ce cake salé se prépare en un rien de temps et il a été aussi très vite mangé.
C'est de la cuisine de vacances, rapide, goûteuse et sans prise de tête.
Avec une salade de tomates, c'est extra.

Pour 6 à 8 personnes :
3 oeufs
1/2 tasse (125 ml) de yogourt nature
3 cuillères à table (45 ml) de vin blanc sec
1 tasse + 3 cuillères à table (180 g) de farine
2 et 1/2 cuillères à thé (12,5 ml) de poudre à pâte (levure chimique)
1 oignon, émincé
4 tranches de prosciutto ou de Parme
8 tranches de fromage raclette


Préchauffer le four à 350 F (180 C).
Beurrer un moule à cake (si vous utilisez un moule en silicone, cela ne sera pas nécessaire).

Dans un saladier, mélanger les oeufs, le yogourt et le vin blanc.
Incorporer la farine et la poudre à pâte, ainsi que l'oignon émincé.
Mélanger jusqu'à ce que la préparation soit lisse.


Verser 1/3 de la pâte dans le moule à cake. Disposer 2 tranches de prosciutto et 4 tranches de fromage à raclette.
Verser 13 de pâte pour couvrir le fromage.
Disposer le reste de jambon et de fromage et verser le reste de la pâte.

Enfourner pour 1 heure ou jusqu'à ce que la lame du couteau insérée au centre en ressorte sèche.

Laisser tiédir, démouler délicatement et laisser refroidir sur une grille.

07 février 2011

FILETS DE MAQUEREAUX AUX DEUX MOUTARDES


Il a suffit que je fasse cette recette de rillettes de maquereaux, et me plaigne de ne pas trouver facilement ce poisson, pour que mon épicerie en reçoive du congelé. Je me suis retrouvée devant les congélateurs du magasin, avec une dame qui se demandait comment se cuisinait ce poisson. Je lui ai donné quelques recettes vite faites et lui ai vanté les vertus du maquereau. J'ai dû être convaincante, car la dame est repartie avec 3 sacs !
Ils sont conditionnés en filets et bien désarêtés, ce que je trouve très pratique !
Cette recette est très simple de réalisation mais très efficace au niveau des saveurs. La sauce vient bien relevée la chair fine du maquereau et il n'en est pas resté une miette !

 Pour 3 personnes :
400 g de filets de maquereaux
1 citron
1/4 tasse ( 60 ml ) de crème 35 %
2 cuillères à table de moutarde de Dijon
2 cuillères à table de moutarde de Meaux
1/4 tasse ( 60 ml ) de vin blanc
Sel, poivre


Préchauffer le four à 400 F ( 200 C ).
Rincer les filets de maquereaux sous le robinet et séchez-les avec un papier absorbant.
Salez et poivrez-les.
Laver le citron. Coupez-le en tranches, éliminez les pépins.
Mettre les filets dans un plat allant au four et déposer les tranches de citron dessus.
Dans un bol, mélanger la crème 35 %, les deux moutardes et le vin blanc.
Verser cette sauce sur les filets de maquereaux.
Enfourner pour 15 minutes environ. Servir avec un riz.
Imprimer la recette

11 mai 2009

CRÊPES AUX CREVETTES ET À L'ESTRAGON

Généralement, quand on fait des crêpes farcies, on prend sa recette de pâte à crêpes habituelle et on fait une bonne garniture. Dans cette recette, la pâte à crêpes a autant d'importance que la garniture car elle est parfumée à l'estragon.
C'est une herbe qui, il y a quelques années, ne faisait pas partie de mes préférées, mais j'essaie plein de combinaisons et je l'aime de plus en plus .
J'en ai d'ailleurs plantée, cette année encore, dans mon jardin.
On pourra substituer les crevettes par du crabe ou du homard.

Crêpes
1 tasse ( 125 g ) de farine
1 pincée de sel
Poivre au moulin
3 oeufs
1 tasse ( 250 ml ) de lait
3 cuillères à table de beurre fondu
1 cuillère à table d’estragon frais, haché ou 1/2 cuillère à thé d’estragon séché
Beurre fondu

Garniture aux crevettes
2 cuillères à table de beurre
2 échalotes émincées
Sel et poivre au goût
1 cuillère à table de farine
1 tasse ( 250 ml ) de vin blanc sec
250 g de crevettes cuites
1 cuillère à thé d’estragon frais, haché ou une pincée d’estragon séché
200 g de bocconcinis égouttés


Pâte à crêpes :
Combiner la farine, le sel et le poivre dans un grand bol.
Fouetter ensemble, dans une tasse à mesurer ou un autre bol, les oeufs et le lait jusqu’à homogénéité.
Incorporer petit à petit ce mélange au mélange de farine en fouettant jusqu’à ce que le tout soit très lisse.
Incorporer ensuite le beurre et l’estragon. Couvrir et laisser reposer 30 minutes.

Chauffer une poêle antiadhésive ou une crêpière de 8 " ( 20 cm ) sur feu moyen.
La badigeonner légèrement de beurre fondu.
Verser à peine 1/4 tasse ( 60 ml ) de pâte dans la poêle en l’inclinant pour répartir la pâte en une mince couche uniforme.
Cuire environ 30 secondes ou jusqu’à ce que le dessus de la crêpe ne soit plus luisant et le dessous, à peine doré.
Soulever les bords avec une spatule en caoutchouc résistant à la chaleur et retourner la crêpe. Cuire l’autre côté jusqu’à ce que la crêpe soit dorée par endroits (environ 10 secondes).

Glisser la crêpe cuite sur une assiette et répéter avec le reste de la pâte.
Les crêpes refroidies peuvent être emballées et réfrigérées jusqu’à 2 jours.

La garniture:
Faire fondre le beurre dans une poêle sur feu moyen.
Ajouter les échalotes, le sel et le poivre et les faire revenir en remuant jusqu’à ce que les échalotes soient translucides (environ 2 minutes).
Saupoudrer de farine et poursuivre la cuisson 30 secondes en remuant (ne pas laisser la farine brunir).
Mouiller graduellement avec le vin et porter à ébullition en remuant sans arrêt.
Laisser bouillir le liquide doucement, en remuant souvent pour le réduire et l’épaissir un peu (environ 3 minutes).
Retirer la poêle du feu et incorporer les crevettes et l’estragon.

Préchauffer le four à 350 F ( 180 C ).

Tapisser une grande plaque à pâtisserie de papier sulfurisé.
Éponger les bocconcinis à l’essuie-tout et les couper en tranches minces.
Déposer une crêpe sur une surface de travail.
Verser de la garniture au milieu et dans la partie supérieure de la crêpe et mettre dessus des tranches de bocconcini.
Replier les deux côtés de la crêpe pour retenir la garniture et déposer la crêpe sur la plaque préparée. Répéter l’opération avec les autres crêpes et le reste de la garniture.

Cuire au four jusqu’à ce que la garniture soit chaude et que les bocconcinis aient fondu (8 minutes).
Servir immédiatement.
Imprimer la recette

16 avril 2009

TARTINADE BACON ET POIREAU


J'adore les tartinades! Je trouve ça, super pratique à l'apéro, en encore plus, pour les lunchs.
Ça permet d'avoir des sandwichs qui ne goutent jamais pareil.
Celle-ci fait partie de mes préférées : Elle est très crémeuse et a beaucoup de goût. Le poireau apporte un petit côté sucré balançant bien avec le salé du bacon. Et puis, beaucoup seront d'accord avec moi, tout est bien meilleur avec du bacon!
Vous pourrez aisément doubler les quantités, car ça partira très vite !


1 blanc de poireau, émincé
6 tranches de bacon émincées
2 cuillères à table d'huile d'olive
6 cuillères à table de vin blanc
150 g de fromage à la crème
Sel et poivre


Faire revenir le bacon et le poireau avec l'huile d'olive dans une poêle à feu moyen, 20 minutes, en remuant souvent. Saler au besoin et poivrer. Réserver.

Dans une petite casserole, fondre le fromage à la crème avec le vin blanc.

Dans le robot culinaire, mettre le fromage fondu avec la préparation de bacon et poireau et mixer jusqu'à l'obtention d'une texture homogène mais avec des petits morceaux.

Mettre dans des contenants et réfrigérer 3 heures.
(Déclinaison-S.Dudemaine )
Imprimer la recette

31 décembre 2008

DUO DE SAUMON À LA DIJONNAISE À L'ESTRAGON


Il est assez rare que je suive une recette à la lettre, mais avec celle-ci, tirée du super livre de Jean-François Plante " Bistro ", je fais exception....Même si j'ai omis le sel et les oeufs de lompe de la recette ( herbes salées et saumon fumé = sel +++ et je n'avais pas d'oeufs de lompe ) !
Cette recette est absolument divine, tant au niveau du goût, que de la présentation et sera parfaite sur vos tables pour un souper plus élaboré.

Sur cette dernière recette de l'année 2008,
je vous souhaite une bonne et heureuse année 2009


Petit rappel : Vous n'avez plus que jusqu'à ce soir minuit ( heure de Montréal ) pour nous envoyer vos participations à Ti Gâto Rigolo

La recette :
2 filets de saumon de 200 g chacun
150 g de saumon fumé en tranches
Poivre au moulin

Sauce dijonnaise
2 gousses d'ail, hachées finement
1 jaune d'oeuf
2 cuillères à table de moutarde de Dijon
2 cuillères à table d'huile d'olive
1/3 tasse ( 80 ml ) de crème 35 %
1/3 tasse ( 80 ml ) de vin blanc sec
3 cuillères à table d'estragon frais, haché finement
2 cuillères à thé d'herbes salées du bas du fleuve


Préchauffer le four à 375 F ( 190 C ).
Mélanger au fouet, tous les ingrédients de la sauce dijonnaise et réserver.
Partager les filets en deux, puis tailler chaque demi-filet en trois , dans l'épaisseur, ou en fines escalopes si vos filets ne sont pas assez épais.

Couvrir chaque escalope avec une tranche de saumon fumé.
Badigeonner de dijonnaise et répéter l'opération trois ou quatre fois pour chaque demi-filet.
Badigeonner avec une dernier couche de sauce.
Cuire au four 20 minutes. Napper de sauce pour servir.
Imprimer la recette

11 décembre 2008

RISOTTO POIREAU-CHAMPIGNONS-PROSCIUTTO

Selon une légende malaise, chaque matin, autrefois, un seul grain de riz apparaissait dans la maison et se rendait directement dans la marmite.
La femme de la maison devait cuire le grain, sans jamais soulever le couvercle, moyennant quoi la marmite était pleine de riz cuit dans l'après-midi.
Mais un jour, l'un des enfants, par curiosité, jeta un coup d'oeil dans la marmite et y vit une fillette accroupie.
Furieuse d'avoir été vue, cette déesse imposa désormais désormais aux hommes, le dur travail des rizière pour se nourrir....

250 de riz arborio
2 gros poireaux, émincés
250 g de champignons, émincés
1 tasse ( 250 ml ) de vin blanc sec
4 tasses ( 1 litre ) de bouillon de poulet chaud
2 tranches épaisses (0,5 cm ) de prosciutto, émincées
100 g de parmesan râpé
Huile d'olive
Poivre au goût


Dans une grande sauteuse, faire chauffer un peu d'huile d,olive et y faire revenir le poireau et les champignons émincés pendant 5 minutes.
Ajouter le riz et bien mélanger pour bien amalgamer les grains de riz d'huile d'olive.
Mouiller avec le vin blanc et laisser réduire jusqu'à ce qu'il n'y ait presque plus de liquide.
Ajouter le bouillon chaud, une louche à la fois, en mélangeant à la cuillère de bois, jusqu'à l'absorption complet du liquide.
Renouveler l'opération, avec le reste de bouillon.

Quand le riz est cuit, ajouter le parmesan râpé et le prosciutto et bien mélanger.
Poivrer au goût et servir aussitôt.
Imprimer la recette

10 décembre 2008

BLANQUETTE DE BOUDIN BLANC AUX CHAMPIGNONS

Une excellente façon de manger du boudin blanc, autrement qu'avec des pommes.
La recette est fort simple et rapide de préparation.

Si l'on recherche dans les mémoires de la gastronomie française la première apparition du boudin blanc dans la forme qu'on lui connaît aujourd'hui, c'est au XVIIe siècle qu'il nous faut nous arrêter. Pourtant, il semble que c'est au Moyen-Age que l'aventure du boudin blanc prend sa source.
Un charcutier s’est inspiré d’une coutume de Noël qui consistait à consommer une bouillie à base de lait après la messe de minuit.
Il imagina donc d’y ajouter des œufs, de la viande blanche, du lard gras et des assaisonnements.

Il faudra attendre le XVIIe siècle pour qu'un cuisinier ait l'idée de servir cette préparation dans du boyau de porc afin de la rendre plus présentable et digne d'être servie à la table des gens de fortune.

C’est ainsi qu’est né le boudin blanc, ou boudin « à la parisienne » et que l’on consomme surtout durant la période de Noël.

4 boudins blancs
500 g de champignons, en lamelles
2 gousses d'ail, hachées finement
1 oignon émincé
1/2 tasse ( 125 ml ) de vin blanc
1/2 tasse ( 125 ml ) de crème 35 %
Persil frais, émincé, au goût
Un peu de beurre
Sel et poivre au goût


Retirer le boyau des boudins blancs et coupez les en tranches 1/4 " ( 0,5 cm ).
Fondre le beurre dans une sauteuse et faire dorer les rondelles de boudin blanc des deux côtés.
Enlevez les de la sauteuse et réservez les dans une assiette.

Dans la même sauteuse, faire revenir l'oignon et l'ail.
Ajouter les lamelles de champignons, puis déglacer avec le vin blanc.
Laisser réduire 5 minutes, puis ajouter la crème.
Saler et poivrer au goût.
Remettre les lamelles de boudin blanc dans la sauteuse et continuer la cuisson 5 minutes.
Parsemer de persil émincé.
Servir avec un riz blanc ou des pâtes au beurre.
Imprimer la recette

18 septembre 2008

PÂTÉ DE LAPIN OU LA RECETTE EN HÉRITAGE

J'ai été élevée par des grands-parents qui avaient beaucoup de lapins. Je les voyais naître, j'aidais mon grand-père à les nourrir et nous en mangions à toutes les sauces. Je n'ai donc jamais été atteinte du complexe de Bambi !
Quand mon grand-père décidait que c'était " le jour" où nous ferions du pâté.....C'était jour de fête !
Nous ressortions les terrines et nous passions la matinée à tout préparer. Mon grand-père tournait la manivelle du hache-viande pendant que j'y insérais les ingrédients.
Cette recette m'a donc été transmise " visuellement " par mon grand-père. Il ne me l'a jamais écrite sur un papier....Il m'a juste donné des règles de base : le poids du sel par rapport à la viande, faire revenir les oignons pour ne pas avoir de rototos qui sentent le pâté et ne surtout pas mettre les queues de persil car ce n'est pas digeste.
J'ai donc perpétué la tradition avec mon fils de 3 ans, en lui donnant, au passage, un cours d'anatomie du lapin et j'ai ressorti les terrines de mon arrière grand-mère. Et ça donne cela :

1 kg 500 de viande de lapin
1 kg de gorge de porc
4 oignons émincés
1 tête d'ail, pelée et dégermée
23 g de sel ( on compte 11 g par kilo de chair )
Poivre au moulin
1 bouquet de persil ( que les feuilles, ne surtout pas mettre les tiges )
200 ml de vin blanc sec ou du Calvados
Thym effeuillé
Feuilles de laurier


Faire revenir les oignons émincés dans un peu de beurre, jusqu'à ce qu'ils soient légèrement dorés. Réserver.
Couper les viandes en lanières et réserver.

Dans le hache-viande, passer les viandes, les oignons, l'ail et le persil en les intercalant. Mettre le hachis dans un grand saladier.
Ajouter le sel, le poivre au goût , le thym et le vin blanc.
Mélanger bien avec les mains.


Mettre la préparation dans deux terrines, en bombant la viande sur le dessus.
Déposer les feuilles de laurier.
Couvrir des couvercles et cuire à four préchauffé à 350 F ( 180 C ) pendant 1 heure, puis enlever les couvercles et poursuivre la cuisson encore 1 heure.

Sortir du four et laisser complètement refroidir sur le comptoir avant de réfrigérer.
Une gelée se sera formée au fond de la terrine.

Couper des tranches épaisses et les emballer dans de l'aluminium, puis dans un sac à congélation.
Vous en aurez toujours d'avance en cas d'envie de manger du pâté de lapin .
Imprimer la recette

10 juillet 2008

RISOTTO AU SAUMON CARAMÉLISÉ AU MIEL

C'est une recette qu'on pourrait appeler " fond de frigo". En fait, c'était une manière d'accommoder mes filets de saumon avec ce que j'avais sous la main, car j'étais en panne d'inspiration.
Un risotto qui ne manque assurément pas de goût.

500g de filet de saumon, sans la peau et coupé en gros cubes
1/4 tasse ( 60 ml ) de miel
2 cuillères à table de beurre
250 g de riz arborio
1 tasse ( 250 ml ) de vin blanc
1 litre ( 4 tasses ) de bouillon de poulet chaud
2 cuillères à table d'huile d'olive
2 cuillères à table de beurre
1 oignon finement haché
2 gousses d'ail
4 portobellos coupés en lamelles
1 et 1/2 tasses ( 375 ml ) de petits pois congelés
50 g de parmesan fraichement rapé


Dans une sauteuse, fondre le beurre et faire dorer sur toutes les faces, les cubes de saumon.
Saler et poivrer.
Ajouter le miel et bien mélanger pour bien enrober le saumon.
Cuire jusqu'à ce que le miel ait caramélisé. enlever les cubes de la sauteuse et réserver dans une assiette.

Chauffer l'huile et le beurre dans la même sauteuse.
Ajouter l'ail et l'oignon et faire fondre quelques minutes.
Ajouter le riz et remuer pour bien imprégner les grains.
Ajouter en remuant portobellos.
Saler et poivrer et cuire 1-2 mn en remuant.
Mouiller avec le vin blanc, augmenter le feu et cuire en remuant jusqu'à complète absorption du liquide
Ajouter une louche de bouillon chaud et remuer constamment à feu moyen jusqu'à complète absorption. Poursuivre l'incorporation du bouillon jusqu'à épuisement.
5 minutes avant la fin de cuisson, ajouter les petits pois congelés et le saumon réservé.
À la fin du processus, long de 20 à 30 minutes, le riz doit être tendre et crémeux.
Ôter la sauteuse du feu et incorporer en remuant le parmesan.
Servir chaud
Imprimer la recette

28 mars 2008

POULET AU CITRON

Une recette que j'ai beaucoup aimée, car le poulet est bien citronné mais pas acide. La sauce est épaisse et très douce avec un petit goût de " frais ". Je l'ai servie sur un lit d'orzo.
Le citron, chez nous, n'est pas juste en dessert !

1 citron
1 bulbe d'ail
2 tasses ( 500 ml ) de bouillon de poulet, fait maison ou faible en sodium
2 cuillères à table d'huile d'olive
4 poitrines de poulet désossées
Sel et poivre frais moulu
1 cuillère à table de thym frais haché ou 1 cuillère à thé de thym séché
½ cuillère à thé de sucre
½ tasse ( 125 ml ) de vin blanc
¼ tasse ( 60 ml ) de brandy
¼ tasse (60 ml) de crème 35 %
2 cuillères à table de persil frais haché


Râper le citron pour obtenir 1 cuillère à table de zeste.
Retirer le reste de la pelure et la membrane blanche du citron et couper la chair en tranches minces.

Séparer l'ail en gousses, couper le bout de la racine mais ne pas peler les gousses.
Dans une casserole, ajouter au bouillon de poulet et porter à ébullition.
Laisser mijoter 3 minutes. Passer et réserver le bouillon. Éplucher les gousses d'ail.
Si les gousses d'ail sont grosses, les couper en deux.

Chauffer le four à 450F ( 220 C ).
Chauffer l'huile dans une poêle à feu moyen.
Assaisonner le poulet de sel, de poivre et de thym; faire frire, de 4 à 5 minutes ou jusqu'à ce qu'il soit doré.
Retourner le poulet et faire dorer de l'autre côté pendant 1 minute. Retirer de la poêle.

Déposer le poulet dans un plat huilé allant au four et juste assez grand pour le recevoir.
Jeter le gras de la poêle. Disperser les tranches de citron et les gousses d'ail autour du poulet. Saupoudrer le sucre sur les tranches de citron.

Entre-temps, ajouter le vin dans la poêle, porter à ébullition et faire réduire de moitié.
Ajouter le bouillon, le brandy et le zeste râpé.
Porter à ébullition en remuant. Ajouter la crème et faire bouillir jusqu'à l'obtention d'un léger épaississement, de 5 à 8 minutes.
Incorporer le persil.

Cuire le poulet au four de 15 à 20 minutes ou jusqu'à ce qu'il soit tendre sans être sec.
Placer le poulet et les morceaux de citron dans une grande assiette de service.
Parsemer de gousses d'ail. Retirer tout le gras du plat et verser le jus de cuisson dans la sauce.

Pour servir, verser la sauce sur le poulet.
(Source : Déclinaison-Lucy Waverman )
Imprimer la recette

05 mars 2008

LAPIN AUX PRUNEAUX ET AUX POMMES

Une recette assez différente de celle que j'ai déjà faite, car celle-ci est cuite au vin blanc.
C'est vraiment excellent, et j'écris ceci sans aucune objectivité car le lapin est ma viande préférée.
La sauce est très onctueuse et très fruitée grâce aux pruneaux et l'ajout des pommes.
Choisissez de gros pruneaux moelleux, qui ne demanderont pas de trempage.
Si vous n'en trouvez pas, utilisez des petits pruneaux secs et faîtes les gonfler dans du thé chaud.

1 lapin de 1,3 kg, coupé en 8 morceaux
1 et 1/2 tasses ( 300 g ) de gros pruneaux dénoyautés
3 pommes, épluchées et parées, coupées en fines lamelles
3 oignons émincés en fines lamelles
200 ml de crème 35 %
3 cuillères à table ( 45 ml ) d'Armagnac ( ou à défaut de Brandy )
150 ml de vin blanc sec
Beurre
1 cuillère à table de farine
1 bouquet garni
Sel et poivre


Mettre les morceaux de lapin dans un sac de plastique alimentaire avec la farine et bien secouer afin de bien les enrober.

Dans une grande sauteuse, fondre 2 cuillères à table de beurre et faire dorer les morceaux de lapin sur toutes les faces. Bien saler et poivrer.
Retirer les morceaux de la sauteuse et réserver les.

Dans la même sauteuse, faire revenir les oignons pendant 3 à 4 minutes.
Remettre les morceaux de lapin.
Arroser les d'Armagnac et flamber hors du feu.

Remettre la sauteuse à feu doux et mouiller avec le vin blanc.
Ajouter le bouquet garni.
Porter à ébullition et laissser réduire jusqu'à ce qu'il ne reste que deux cuillères à table de liquide ( environ 15 minutes ).

Ajouter la crème 35 %. Remuer et couvrir.
Poursuivre la cuisson 45 minutes à feu très doux.
Au bout de 15 minutes de cuisson, ajouter les pruneaux.

Dans une poêle, faites dorer les lamelles de pommes dans un peu de beurre, puis ajouter les dans la sauteuse 5 minutes avant la fin de la cuisson du lapin.

Au moment de servir, retirer le bouquet garni et rectifier l'assaisonnement.
Servir aussitôt.
Imprimer la recette

06 février 2008

POULET SAUTÉ AUX POMMES, À LA CRÈME ET AU CALVADOS

Je ne sais pas si vous connaissez Lucy Waverman, moi, je l'ai découverte dernièrement et je capote littéralement sur ses recettes toujours précises, très parfumées et vraiment excellentes.
Elle aborde la cuisine exactement comme je l'aime :
Pour celle-ci, vous vous apercevrez que c'est une recette super facile et rapide à réaliser sans compter que la sauce a un petit goût de " revenez y".

4 poitrines de poulet de 150 g (6 oz), désossées et peau enlevée
Sel et poivre frais moulu
¼ tasse ( 60 g ) de beurre
2 pommes , pelées, évidées et tranchées
1 cuillère à thé de thym frais haché
½ tasse ( 125 ml ) de vin blanc sec
½ tasse ( 125 ml ) de crème 35 %
2 cuillères à table de calvados


Parer tout le gras des poitrines. Saler et poivrer.

Faire chauffer 2 cuillères à table de beurre dans une poêle, à feu moyen.
Ajouter les pommes et le thym; faire sauter jusqu'à ce que les pommes soient tendres (environ 5 minutes).
Retirer les pommes. Réserver. Ajouter le reste du beurre.

Ajouter les poitrines de poulet et les faire cuire 3 minutes de chaque côté ou jusqu'à ce qu'elles soient dorées.
Verser le vin et amener à ébullition; poursuivre la cuisson jusqu'à ce que le vin ait réduit à 2 cuillères à table.
Ajouter la crème et le calvados, et laisser mijoter 2 minutes ou jusqu'à ce que la sauce commence à épaissir et que les jus qui s'écoulent du poulet soient clairs.
Ajouter les pommes et servir.



Imprimer la recette

07 décembre 2007

CREVETTES VERSAILLES


Le titre se rapporte à cette expression : "C'est Versailles" ( meaning it was a feast of feasts ), ça veut juste dire : C'est riche et chic ...C'est le festin des festins....Ce qui définit parfaitement cette recette.

La recette :
2 lb ( 1 kg ) de grosses crevettes crues décortiquées
2 échalotes françaises, émincées
3 cuillères à table de beurre
1 paquet ( 250 g ) de fromage à la crème
1/4 tasse ( 60 ml ) de lait
1/4 tasse ( 60 ml ) de vin blanc
1/2 tasse ( 60 g ) de fromage suisse rapé
Chapelure pour gratiner


Faire revenir les échalotes dans le beurre et ajouter les crevettes.
Cuire sur toutes les faces, 5 minutes.
Enlever les de la poêle et réserver.

Déglacer avec le vin blanc.
Ajouter le fromage à la crème, le fromage suisse et le lait en remuant constamment, jusqu'à ce que les fromages soient fondus.

Remettre les crevettes dans la poêle et bien mélanger afin qu'elles soient bien enrobées.
Les déposer dans des plats individuels à gratin, les saupoudrer de chapelure et passer au gril, jusqu'à ce que ce soit gratiné.
(Déclinaison-Southern Living-30 years of our best recipes )