21 septembre 2011

PIZZA, SAUCE TOMATE AUX FINES HERBES, POLPETTINES ET MOZZARELLA


Je me serais sentie ridicule de sortir une boite de sauce à pizza alors que je revenais du marché Jean-Talon avec plusieurs kilos de tomates italiennes.
Comme c'était un premier essai, je n'ai fait la sauce qu'en petite quantité et...j'ai vraiment regretté !
J'y ai mis beaucoup d'herbes fraîches et c'est en passant devant la sauge, dans le jardin, que je me suis dit : Pourquoi pas !
Ce n'est pas habituel d'en trouver dans la sauce à pizza mais je vous garantis que c'était une très bonne idée.
Ayant déjà fait plusieurs fois, cette pizza chez Kim, (que je n'ai jamais eu le temps de publier), je me suis inspirée de son idée de polpettines sur la pizza.
Je pensais avoir pris de l'avance sur notre souper du lendemain, en faisant deux pizzas, mais ça ne s'est pas passé selon mes plans.
On peut dire que monsieur Gourmandises a adoré vue la quantité qu'il a mangé...Et j'ai dû refaire autre chose pour le lendemain.

Pâte à pizza pour deux pizzas
Semoule de maïs pour saupoudrer
Sauce tomates aux fines herbes :
1 gros oignon, émincé
6 gousses d'ail, hachées finement
Un peu d'huile d'olive
2 lb (1 kg) de tomates italiennes, pelées et épépinées
1/4 tasse (60 ml) d'origan frais, ciselé
1/4 tasse (60 ml) de persil frais, ciselé
1/4 tasse (60 ml) de basilic frais, ciselé
1/4 tasse (60 ml) de sauge fraîche, ciselée
Sel et poivre au goût

4 saucisses italiennes
3 tasses (360 g) de mozzarella râpée


Dans une grande casserole, faire revenir l'oignon émincé et l'ail dans un peu d'huile d'olive.
Ajouter les tomates coupées en morceaux et porter à ébullition.
Ajouter les fines herbes, baisser le feu et laisser mijoter à découvert pendant 45 minutes à 1 heure.
Mixer la préparation au mixeur plongeur jusqu'à l'obtention d'une préparation lisse et homogène.
Si la préparation vous semble encore trop liquide, remettre sur le feu et cuire jusqu'à consistance désirée.
Laisser complètement refroidir.

Pendant la préparation de la sauce, préparer les polpettines :
Enlever la peau des saucisses et façonner avec la chair, des boulettes de la grosseur d'une petite noix.
Réserver les polpettines dans une assiette au réfrigérateur en attendant de faire le montage.

Préchauffer le four à 450 F (230 C).
Saupoudrer de semoule de maïs 2 plaques à pizza.
Partager équitablement la sauce aux fines herbes sur les deux pâtes, en laissant une bordure d'1 po (2,5 cm).
Répartir les polpettines sur la sauce puis parsemer de mozzarella râpée.
Cuire dans le 1/3 inférieur du four pendant 15 à 20 minutes ou jusqu'à ce que la mozzarella commence à gratiner.
Sortir du four et déguster aussitôt.

20 septembre 2011

SOUPE DE MAÏS AU POISSON FUMÉ ET UN LIVRE À GAGNER


Pour réaliser cette soupe, je me suis inspirée d'une recette du beau livre en photo ci-dessous. L'automne arrive à grands pas, ce qui est synonyme pour moi, de bonnes soupes et bons plats réconfortants.
Le saumon fumé utilisé dans la recette, n'est pas celui qui est vendu en tranches, sous-vide.
J'ai utilisé celui que votre conjoint ou vos amis pêchent et qu'ils fument artisanalement dans leur fumoir. C'est tellement meilleur.
Si vous n'avez rien de tout cela dans votre entourage, vous en trouverez facilement au rayon poissonnerie de votre épicerie.
La soupe est tout simplement divine. Elle est à la fois, douce et crémeuse et je dirais, avec du caractère par l'ajout de saumon fumé.
Le livre contient 95 belles recettes. Vous y trouverez des soupes à base de boeuf, de poulet, d’agneau, de porc, de poissons et fruits de mer, de légumes et de fruits, et même des soupes froides.
Aussi, en collaboration avec Groupe Modus, je vous propose de gagner ce livre.

Pour cela quelques petites règles:
1-Le jeu est réservé aux nord-Américains(es) ou qui ont une adresse postale en Amérique du Nord, qui ont un blogue ou un site de cuisine.
2-Il vous faudra réaliser une soupe, la recette restant à votre choix, la photographier et la publier sur votre blogue.
3-Vous insérez la petite photo du livre avec ce code dans votre article (en le copiant sous le format html):
<div class="separator" style="clear: both; text-align: center;">
<a href="http://www.groupemodus.com/1680-livre-soupes.html"><img border="0" src="http://img846.imageshack.us/img846/1970/1680208vsoupes.jpg" /></a></div>

4-Puis vous m'envoyez une seule photo de votre meilleure soupe avec le lien de votre article à mon adresse courriel


5-Vous avez jusqu'au vendredi 7 Octobre 2011, minuit, heure de Montréal, pour m'envoyer vos publications. Une seule participation par candidat sera acceptée.
 

Pour 6 personnes :
300 g (11 oz) de saumon fumé à l'érable
8 tasses (2 litres) de court-bouillon de poisson
1 lb (500 g) de maïs en grains surgelés
Poivre de Cayenne
4 jaunes d'oeufs
1 tasse (250 ml) de crème fraîche épaisse (Liberté)
Aneth séché ou frais


Faire chauffer le court-bouillon de poisson et y faire pocher le saumon fumé pendant 5 minutes.
Retirer le poisson et laisser refroidir.

Ajouter le maïs en grains dans le court-bouillon et cuire jusqu'à ce qu'il soit tendre.
Passer le court-bouillon et les grains de maïs dans le mélangeur ou utiliser le mixeur plongeur, jusqu'à l'obtention d'une texture lisse et homogène.

Remettre la préparation dans une casserole et assaisonner de poivre de Cayenne.
Émietter le saumon et l'ajouter à la soupe et porter à ébullition.

Dans un bol, mélanger les jaunes d'oeufs et la crème.
Enlever la soupe du feu et laisser refroidir un peu.
Ajouter le mélange de jaunes d'oeufs et de crème, en remuant constamment.
Au moment de servir, augmenter la température pour que la soupe soit presque bouillante.
Ne jamais faire bouillir la soupe de nouveau afin d'éviter de la faire cailler.
Saupoudrer d'aneth pour le service.

19 septembre 2011

PAIN-GÂTEAU


J'ai vécu ma première séance de signature, samedi après midi à Joliette, à la librairie Martin et c'était absolument génial de rencontrer mes lecteurs et mes amis blogueurs. Je voulais tous, vous remercier vraiment très chaleureusement et en particulier Katia, Mélanie et Joël qui ont passé presque tout l'après-midi avec moi et ont mis une ambiance que la librairie n'avait peut être pas encore connue !


Quand j'ai vu cette recette chez Manue, je n'ai pas résisté longtemps pour l'essayer. Les températures extérieures se prêtaient bien à la boulangerie, j'avais envie qu'il fasse chaud et que ça sente bon dans ma cuisine.
Tout d'abord, c'est une recette de mamie et quoi de mieux et de plus réconfortant, qu'une recette qui a passé les tests haut la main puisque sa petite fille la fait perdurer.
C'est trop riche pour être considéré comme du pain et pas assez pour être une brioche. Manue appelle donc cela un pain-gâteau.
C'est excellent, la texture est dense et lourde mais bien alvéolée. C'est parfait pour le petit déjeuner avec de la confiture...ou avec ce que voulez !
J'anticipe déjà la question..J'ai acheté mes moules à pain chez Elena à la quincaillerie Dante. Ils sont en bois de balsa et sont chemisés d'une grande caissette de papier de cuisson. J'adore ce genre de moule, cela donne un petit côté rustique aux pains.

Je voudrais apporter une petite précision : Il y a beaucoup de commentaires pour gagner deux de mes livres, aussi, je ne réponds pas aux commentaires pour éviter d'avoir à faire le tri au niveau du comptage. Il y a une question qui revient souvent, je vais donc y répondre ici : Mon livre sort en France au mois d'Octobre, je n'ai pas la date exacte mais la Fnac l'annonce pour le 17 Octobre.

Pour 2 pains-gâteaux
3 et 1/3 tasses (500 g) de farine non-blanchie
4 oeufs
1/3 tasse (80 g) de beurre fondu
150 ml de lait
1/4 tasse (50 g) de sucre
20 g de levure fraîche de boulanger
1 cuillère à thé (5 g) de sel


La veille :
Tiédir le lait puis y délayer la levure.

Dans le bol du batteur sur socle, muni du crochet, mettre la farine, les oeufs, le beurre fondu, le sucre, le sel puis le lait avec la levure.
Pétrir à  vitesse minimum pendant au moins 10 à 15 minutes ou jusqu'à ce que la pâte soit bien homogène et qu'elle devienne élastique. Elle demeurera tout de même collante.
Transférer la pâte dans un saladier et recouvrir de film alimentaire.
Laisser gonfler 2 heures à température ambiante ou jusqu'à ce qu'elle ait doublé de volume.

La pâte sera toujours collante et c'est normal.
Séparer la pâte en deux portions égales et les déposer dans deux moules à cakes de 5 po x 7 po x 2 et 3/4 po (12 cm x 18 cm x 7 cm).


Réserver au réfrigérateur pour la nuit (ou attendre qu'elle ait doublé de volume).

Préchauffer le four à 325 F (160 C ) puis enfourner pour 30 à 35 minutes.
Sortir du four et laisser tiédir avant de couper en tranches et de déguster avec de la confiture ou autres tartinades.
Imprimer la recette

16 septembre 2011

PANNA COTTA COCO, PURÉE DE PÊCHES À LA CAMOMILLE


Avant de passer à la recette, je voulais vous remercier pour tous vos gentils messages quant à la sortie de mon livre. Je suis vraiment très touchée.

Et encore avant de passer à la recette, parce que j'ai vraiment failli oublier...le résultat du tirage pour gagner le livre Recettes pour tous les jours de Chantal Duplessis Perreault.
Vous étiez 53 à être éligibles au tirage au sort. Vous aviez chacun le numéro en rapport avec l'ordre d'arrivée de vos commentaires. J'ai enlevé 2 des 3 commentaires de Nath et le mien
Avec l'aide de Random.org, le tirage à désigné Joël ! Bravo !


Pour réaliser ces verrines, j'ai utilisé du lait et de la crème de coco et je les ai préparées de la même façon que celles-ci, en appliquant la méthode de Marie-Claire. J'ai augmenté la quantité de blancs d'oeufs, car le mélange de coco, étant moins gras que la crème 35 %, j'avais peur que la texture soit plus liquide et moins ferme. Il n'en a rien été. Par contre, j'aurai voulu le faire exprès, je n'y serai pas arrivée, mais vous pourrez voir sur les photos que le lait et la crème de coco se sont séparés, créant ainsi 2 étages.
J'ai accompagné la panna cotta avec une purée de pêches à la camomille, recette de notre chouchou à toutes : Patrice Demers.
Le tout est franchement fantastique, c'est léger, pas très sucré et très parfumé. Le dessert parfait après un gros repas.

Pour 8 verrines :
Panna cotta :
1 boite (400 ml)de lait de coco
1 boite (400 ml)de crème de coco
10 blancs d'oeufs
10 cuillères à table (125 g) de sucre

Purée de pêches à la camomille
1/2 tasse (100 g) de sucre
1 tasse (250 ml) d'eau
Jus de 2 citrons
1/4 tasse (60 ml) de camomille séchée
6 pêches sans la peau

Framboises pour la finition


Panna cotta :
Préchauffer le four à 250 F (120 C ).
Porter le lait et crème de coco à ébullition.Enlever du feu et réserver.

Battre les blancs d’œufs avec le sucre sans les faire monter, juste assez pour fondre le sucre et les liquéfier.
Verser peu à peu le mélange coco et bien mélanger.

Répartir la préparation dans 8 verrines, ou des ramequins, sans les remplir jusqu'en haut.
Cuire dans le four au bain marie pendant 45 minutes.
La surface doit être ferme, la crème prise, mais encore tremblotante.
Laissez refroidir d'abord dans le four éteint pendant 15 min, puis à température ambiante.
Réfrigérer au moins 2 heures.


Purée de pêches à la camomille :
Dans une casserole, amener le sucre, l'eau et le jus de citron à ébullition.

Retirer la casserole du feu, ajouter la camomille et laisser infuser la préparation pendant 5 minutes, à couvert.

Passer l'infusion au tamis fin, pour retirer les fleurs de camomille, et remettre le sirop dans la casserole.

Couper les pêches en morceaux et retirer le noyau.

Déposer les pêches dans le sirop et cuire à feu moyen pendant environ 10 minutes, jusqu'à ce que les pêches n'offrent plus aucune résistance; laisser tempérer les pêches pendant 10 minutes.

Au robot, réduire les pêches en purée lisse.

Montage :
Répartir la purée de pêches à la camomille dans les verrines et décorer d'une ou plusieurs framboises.
Imprimer la recette

14 septembre 2011

LES GOURMANDISES D'ISA : 2 LIVRES À GAGNER


Mon livre sort demain un peu partout dans les librairies et certains chanceux pourront peut être même en trouver dès aujourd'hui.
Aussi, pour vous remercier de votre fidélité, j'offre 2 livres.
Pour les gagner, il n'y a rien à faire de particulier, si ce n'est que de me laisser un commentaire sous cet article, en vous identifiant bien pour que je puisse vous retracer si vous êtes tirés au sort.
Le jeu est ouvert à tout le monde et jusqu'au Samedi 24 Septembre 2011, minuit (heure de Montréal).

Si vous voulez me rencontrer, je serais à Joliette le 17 Septembre (cliquer sur l'image pour agrandir):


À Montréal, le 24 Septembre (cliquer sur l'image pour agrandir):


Il n'y a aucune obligation, mais il serait fort apprécié que vous diffusiez cette information sur votre Facebook ou votre Twitter. Sous cet article, il y a un T et un F, il suffit juste de cliquer dessus, et choisir la photo du livre pour qu'elle apparaisse (sur Facebook). Merci d'avance.

13 septembre 2011

RÔTI DE PORC GREMOLATA


J'achète souvent des petits rôtis de porc, principalement quand ils sont en spéciaux, mais une fois achetés, je manque d'idées pour les cuisiner.
Aussi, je me suis fait un dossier, avec des recettes concernant uniquement ce morceau de viande, au fil de mes lectures des magazines de cuisine.
Ici, j'ai opté pour une cuisson lente, en cocotte et à très basse température. Le commentaire dans le magazine, l'annonçait et cela s'est révélé vrai: Fini le rôti élastique et cru de l'intérieur.
La gremolata vient terminer ce plat avec couleurs et avec beaucoup de saveurs. Une recette à garder précieusement, surtout, si comme moi, il vous arrive de manquer d'idées.

2 lbs (1 kg) de rôti de porc
3 cuillères à table (45 g) de beurre
1 cuillère à table (15 ml) d'huile
2 échalotes émincées
2 oranges
1 citron
4 gousses d'ail hachées
1 brin de thym
150 ml de vin de blanc
Sel et poivre
2 cuillères à table (30 g) de beurre
1/4 tasse (60 ml) de persil ciselé

Préchauffer le four à 250 F (120 C).
Laver les oranges et le citron, puis zestez-les.
Presser les jus. Réserver.

Dorer le rôti à la cocotte, sur toutes les faces, avec la moitié du beurre, l'huile et deux gousses d'ail.
Jeter le gras de cuisson et réserver le rôti dans une assiette.
Ajouter l'autre moitié du beurre et les échalotes et faire revenir sans colorer.
Replacer le rôti dans la cocotte avec les jus d'agrumes, un peu de zeste d'orange, le vin et le thym.
Saler, poivrer, porter à frémissement, couvrir et enfourner pour 2 heures.

Ébouillanter les zestes restants, 2 minutes. Rafraichissez-les et égouttez-les.
Les mélanger avec le reste d'ail haché, les deux cuillères à table de beurre et le persil.
Chauffer 2 minutes au micro-ondes au moment du service.

Dès la fin de la cuisson du rôti de porc, retirez-le de la cocotte et nappez-le de gremolata et servir avec le jus de cuisson en saucière.

Imprimer la recette

12 septembre 2011

PARFAIT AU CITRON, GRANOLA MAISON - RÉSULTAT DU TIRAGE "MAMAN, J'AI FAIM"


Au départ, je suis tombée sur la recette de Chuck, dans son livre le Garde-Manger mais je n'avais pas tous les ingrédients demandés, ensuite, son lemon curd n'était pas fait comme celui de Patrice Demers et ceux et celles qui l'ont fait, savent que c'est le meilleur et je reste fidèle à cette recette.
Voici donc mon interprétation du parfait au citron et du granola maison.
Comme je voulais que ce dessert reste assez "raisonnable", j'ai diminué la quantité de beurre pour le lemon curd.
Cela donne des verrines vraiment fantastiques, surtout si vous êtes fans de citron et de granola maison. Ce n'est pas très sucré et c'est bien équilibré en textures et saveurs.
Vous n'aurez sans doute pas besoin de toute la quantité de lemon curd ni du granola maison, mais faites-moi confiance, vous trouverez cela tellement bon, que vous n'aurez pas besoin d'aide pour finir les quantités.

*****
Résultat du tirage au sort pour gagner le livre Maman, j'ai faim !

Vous étiez 41 à être éligibles au tirage au sort. Vous aviez chacun le numéro en rapport avec l'ordre d'arrivée de vos commentaires. J'ai omis les personnes qui ne voulaient pas participer, mes commentaires, l'anonyme sans nom et les personnes qui ne lisent pas le règlement.
Avec l'aide de Random.org, le tirage à désigné Véro .


Bravo Véro et merci à tous de vos participations.

*****
Pour 6 verrines :
1 gros contenant (750 g) de yogourt nature

Lemon curd :
200 ml de jus de citron
Le zeste de 2 citrons
1 tasse (200 g) de sucre
4 oeufs
1/2 tasse (125 g) de beurre à la température de la pièce

Granola maison
1 tasse (90 g) de flocons d'avoine
1 tasse (90 g) de flocons de blé
1 tasse (150 g) d'amandes effilées
1/2 tasse (70 g) de canneberges séchées
1/2 tasse (125 ml) de miel de sarrasin
2 cuillères à table (30 ml) d'huile neutre
1 cuillère à thé (5 ml) d'extrait pur de vanille


Déposer au dessus d'un saladier, une passoire tapissée de papier essuie-tout.
Verser dessus le contenant de yogourt nature et laisser égoutter 4 heures au réfrigérateur.

Lemon curd :
Dans une casserole, mettre le jus de citron, le zeste et la moitié du sucre et porter à ébullition.

Dans un cul-de-poule, blanchir les oeufs avec le reste du sucre.
Tout en fouettant, incorporer le liquide chaud pour que les oeufs puisse se réchauffer graduellement.
Remettre dans la casserole et déposer sur le rond.
À ce moment, il faut brasser continuellement avec le fouet et ce, jusqu'à ce qu'un premier bouillon apparaisse.

Retirer du feu, transférer dans un contenant à rebord élevé, puis ajouter le beurre coupé en cubes.
Bien émulsionner la crème au citron avec un mélangeur à immersion.

Quand tout le beurre est ajouté et que la crème est bien lisse, passer au chinois ou au tamis fin, couvrir d'une pellicule plastique que l'on place directement sur la crème et laisser prendre au réfrigérateur pendant au moins 8 heures.


Granola maison :
Préchauffer le four à 350 F (180 C) et tapisser une grande plaque à biscuits d'un tapis de silicone.

Dans un saladier, combiner les flocons d'avoine et de blé, les amandes effilées et les canneberges. Réserver.
Dans un  casserole, mélanger le miel, l'huile et la vanille et porter à ébullition.

Retirer du feu, ajouter le mélange sec et bien mélanger pour bien enrober.
Étendre la préparation sur la plaque à biscuits préparée, de façon à ce que ce soit d'épaisseur égale.
Enfourner pour 20 minutes, en remuant plusieurs fois à la fourchette.

Sortir du four et laisser refroidir sur la plaque. Quand la préparation est bien refroidie, conservez-la dans un bocal hermétique.

Montage des verrines :
Répartir le yogourt égoutté dans les verrines.
Recouvrir de lemon curd puis de granola maison.
Réserver au réfrigérateur jusqu'au service.
Imprimer la recette

09 septembre 2011

GÂTEAU RENVERSÉ À LA PÂTE D'AMANDE ET AUX ABRICOTS + INFOS SUR LES LANCEMENTS


J'aime tellement les abricots, que j'en ai mis beaucoup au congélateur, histoire de prolonger l'été.
Quand j'ai voulu faire ce gâteau composé de pâte d'amande, il était évident que j'utiliserai les abricots.
Vous pouvez néanmoins utiliser d'autres fruits, je pense que les poires seraient aussi une bonne association.
Vous vous retrouverez avec un gâteau super fondant, très esthétique et vraiment excellent.
Je vous conseille de faire attention à la pâte d'amande que vous achèterez.
Certaines sont très dures, et il n'est pas très aisé de l'incorporer au beurre.
Pour la choisir, faire une pression forte avec le pouce sur le rouleau pour vérifier que la pâte d'amande est tendre.



Pour ceux qui voudront me rencontrer pour la sortie de mon livre le 15 septembre, je vous mets les dates et horaires des rencontres prévues :
Le 17 septembre 2011, je serais à la librairie Martin à Joliette de 14 h à 16 h.
Le 24 septembre 2011, je serais à la librairie gourmande au marché Jean-Talon de 11 h à 13 h.
Veuillez communiquer avec Élodie pour signaler votre présence (courriel sur le carton d'invitation).

Pour 6 à 8 personnes:
3/4 tasse (180 g) de beurre non salé
1/2 tasse (100 g) de cassonade
1 lb (500 g) d’abricots frais ou congelés, coupés en quartiers
7 oz (210 g) de pâte d’amande
1/2 tasse (100 g) de sucre
4 gros œufs
Le zeste fin d'un citron
1/2 tasse (75 g) de farine
1/2 cuillère à thé (2,5 ml) de poudre à pâte (levure chimique)
2 pincées de sel


Préchauffer le four à 350 F (180 C).
Beurrer un moule à manqué de 9 po (23 cm).

Mettre 1/4 tasse (60 g) de beurre dans une petite casserole sur feu moyen.
Ajouter la cassonade et mélanger jusqu'à ce que le beurre et la cassonade soient fondus.
Verser la préparation dans le moule préparé..
Déposer les abricots de façon décorative sur la couche de sucre. Réserver.

Râper la pâte d’amande et la mélanger avec le reste du beurre (1/2 tasse/120 g)) dans le bol du batteur sur socle.
Bbattre cette préparation jusqu’à ce qu’elle soit bien lisse.
Ajouter ensuite le sucre et continuer à battre, en prenant soin de racler les parois du bol au besoin, jusqu’à ce que la préparation soit légère et mousseuse.
Ajouter les œufs, un à un, en battant bien après chaque ajout.
Ajouter le zeste de citron et remuer pour combiner. Réserver.


Mélanger dans un petit bol, la farine, la poudre à pâte et le sel.
Ajouter ce mélange à la préparation à base d’amandes et battre le tout jusqu’à ce que la farine ait été absorbée.
Verser la pâte directement sur les abricots étalés dans le moule préparé.
Lisser le dessus à l’aide d’une spatule.

Cuire au four jusqu’à ce que le dessus soit bien doré, que le caramel commence à bouillonner entre le gâteau et le moule et qu’une brochette insérée au centre en ressorte propre soit de 60 à 65 minutes. Laisser le gâteau refroidir 10 minutes dans le moule. Passer un couteau contre le bord intérieur du moule pour décoller le gâteau, puis renverser le gâteau sur un plat de service pour le laisser refroidir.

08 septembre 2011

GUIMAUVES DE CHÈVRE FRAIS AUX PISTACHES


Ces petites bouchées apéro ont été un véritable coup de coeur et pas seulement parce que tout le monde, chez nous, aime le fromage de chèvre.
La préparation est super bien parfumée et l'ajout de fleur d'oranger y est pour beaucoup. Je m'amuse souvent à faire deviner à mon entourage, ce que j'ai mis comme parfums ou comme épices dans les plats, et je dois avouer qu'ils ont cherché longtemps la fleur d'oranger.
Et cette présentation trompe-l'oeil ! On croirait vraiment que ce sont des guimauves !
C'est une très jolie présentation sans compter que c'est vraiment bon.

5 feuilles (10 g) de gélatine
300 g de chèvre frais type chèvre des neiges
2 et 1/2 cuillères à table (40 ml) de crème 35 %
 2 cuillères à thé (10 ml) de jus de citron
Le zeste d'un citron, râpé finement
2 cuillères à table (30 ml) d'huile d'olive
1 à 2 bouchons de fleur d'oranger
Sel et poivre
1 tasse (125 g) de poudre de pistache
Pistaches entières pour la finition


Mettre à tremper dans de l'eau bien froide les feuilles de gélatine.
Une fois ramollies, égoutter et réserver dans un bol.
Préparer un moule rectangulaire de 5 po x 8 et 1/2 po (12,5 cm x 21 cm) en le tapissant de film alimentaire que vous laisserez dépasser de chaque bord.

Dans la cuve du robot culinaire, mettre le chèvre frais, la crème 35 %, le jus et le zeste de citron, l'huile d'olive, la fleur d'oranger puis mixer jusqu'à l'obtention d'une texture lisse.

Assaisonner de sel et de poivre et ajouter la gélatine, qui aura été au préalable, fondue quelques secondes au micro-ondes.
Verser la préparation dans le moule préparer et rabattre le film alimentaire sur le dessus.
Réfrigérer au moins 8 heures.


À l'aide d'un couteau trempé dans l'eau chaude, couper des cubes de "guimauve", de 2 cm de côté puis les paner dans la poudre de pistache et surmonter d'une pistache entière.

Déclinaison-Femme Actuelle-Hors-série cuisine
Imprimer la recette

07 septembre 2011

GALETTE AUX PRUNES


Caroline organise un concours de tartes, et comme elle l'avait annoncé il y a déjà un bon moment, j'ai failli oublier de lui proposer ma participation.
Pourtant, les tartes font parties de mes desserts préférés parce que c'est un dessert qui varie au fil des saisons avec les fruits disponibles.
Cette fois-ci, j'ai utilisé des prunes pour une galette au goût d'amande.
J'ai mis de la poudre et de l'extrait d'amande dans la pâte pour avoir une texture croustillante et bien parfumée.
Les prunes rendent beaucoup de jus à la cuisson et c'est pourquoi, je les ai enrobées d'un mélange de
sucre et de farine.

Pour 8 à 10 personnes :
Pâte :
1 tasse (150 g) de farine
1/3 tasse (40 g) de poudre d'amande
1 cuillère à table (12 g) de sucre
7 cuillères à table (105 g) de beurre froid
3 cuillères à table (45 ml) de crème sure
2 cuillères à table  (30 ml) d'eau froide
1 cuillère à thé (5 ml) d'extrait pur d'amande

Garniture :
2 lb (1 kg) de prunes variées
1 cuillère à table (15 g) de beurre fondu
1/4 tasse (40 g) de farine
2/3 tasse (135 g) de sucre

Finition :
1 œuf, battu
Amandes effilées


Dans le robot culinaire, combiner la farine, la poudre d'amande, le sucre et le beurre.
Ajouter la crème sure, l'eau froide et l'extrait d'amande pendant que l'appareil est en opération.
Actionner jusqu'à ce que la pâte forme une boule.
Retirer la pâte du robot, l'aplatir et l'envelopper de film alimentaire et réfrigérer 30 minutes.

Entre-temps, préchauffer le four à 400 F (200 C).
Tapisser une plaque à pâtisserie de papier parchemin. Réserver.

Sur une surface légèrement enfarinée, Abaisser la pâte en un cercle de 1/4 " ( 0,5 cm ) d'épaisseur.
Déposer soigneusement sur la plaque préparée et réserver.


Couper les prunes en 6 ou 8 morceaux, enlever les noyaux  et les déposer dans saladier.
Ajouter la farine, le sucre et le beurre fondu et mélanger délicatement avec les doigts, afin que toutes les lamelles de prunes soient bien enrobées.

Déposer la garniture au centre de la pâte réservée, en laissant un contour de 1" (2,5 cm).
Plier le contour sur les fruits, en laissant la pâte se plisser.
Badigeonner la pâte pliée de l'œuf battu.
Parsemer d'amandes effilées.
Enfourner pour 40 à 45 minutes.
Sortir du four et laisser refroidir sur la plaque, afin de laisser les jus se solidifier.
Imprimer la recette

06 septembre 2011

TREMPETTE D'AVOCADO À LA MENTHE


La semaine dernière, je suis allée faire un tour au marché Jean-Talon et je suis tombée sur des énormes avocats que le vendeur appelait "avocado". En fait, cela veut dire la même chose et après quelques recherches, j'ai découvert que son "avocado" doit être un avocat de variété "Lula".
Le vendeur me le conseillait vivement, car il le disait meilleur que les avocats classiques.
Maintenant, c'est une question de goût, mais moi aussi, j'ai préféré.
La chair est beaucoup plus jaune et plus ferme, moins crémeux que l'avocat classique mais beaucoup plus fruitée. J'ai vraiment adoré.
J'ai choisi de le cuisiner très simplement et de l'associer à la menthe qui fait ressortir toute la fraîcheur.
À déguster avec des croustilles de maïs, en entrée ou à l'apéro, ce sera bien apprécié.


1/2 tasse (125 ml) de crème sure
2 cuillère à thé (10 ml) de jus de lime frais
1 grosse gousse d’ail hachée finement
1 cuillère à table (15 ml) de menthe fraîche, hachée
1/2 cuillère à thé (2,5 ml) de sel
Quelques gouttes tabasco, au goût
1 avocado (type Lula) environ 900 g
1 sac (230 à 300 g) de croustilles au maïs


Dans un bol de grosseur moyenne, mélanger la crème sure, le jus de lime, l’ail, la menthe, le sel et le tabasco.

Ouvrir l'avocado en deux; enlever le noyau.
Retirer la chair avec une cuillère et la découper en cubes de 1/4 po (0,5 cm).
Ajouter au mélange de crème sure.
Remuer en brisant le moins possible les morceaux d’avocat.
Rajouter au besoin un peu de crème sure, une cuillerée à soupe à la fois, pour obtenir une consistance crémeuse.

Cette trempette se conserve bien jusqu’à une demi-journée au réfrigérateur, à condition d’appuyer une pellicule plastique directement sur la surface.
Mettre la trempette dans un plat de service et la garnir de brins de menthe. La servir avec des croustilles au maïs.
Imprimer la recette

05 septembre 2011

RECETTES POUR TOUS LES JOURS : LE LIVRE À GAGNER


Ce joli livre, Recettes pour tous les jours de Chantal Duplessis Perreault, est publié chez Groupe modus et je suis certaine qu'il va beaucoup vous plaire.
Il ne comporte pas de photo mais est illustré par scrapbooking. Son auteure a été cuisinière pendant plusieurs années dans un centre de la petite enfance.
Vous y découvrirez 130 recettes simples et rapides à préparer, conçues à partir d'ingrédients à portée de la main.
Si vous avez un grand ado qui part habiter loin de papa-maman, c'est le cadeau idéal à glisser dans ses cartons.
Groupe modus me propose de vous faire gagner un exemplaire ! Si c'est pas merveilleux !

Quelques petites règles pour gagner ce livre :
1-Il faut habiter au Canada ou avoir une adresse postale au Canada
2-Être fan de ma page facebook (clic)
3-Être fan de la page facebook de Groupe Modus (clic)
4-Me laisser un commentaire sous cet article (pas sur mon babillard facebook), en me laissant un nom pour ceux qui ne sont pas enregistrés à un blogue et pour que je puisse vous retracer où cas où vous seriez tirés au sort.

Le jeu est ouvert jusqu'au 14 septembre 2011, minuit heure de Montréal.

Bonne chance à tous !

02 septembre 2011

GÂTEAU TEXAN


Je ne me souviens plus où j'ai pris la recette mais toujours est-il que vous la retrouverez sur beaucoup de blogues américains. C'est genre, le gâteau passe-partout, facile et rapide à faire. Pas besoin d'avoir pris de cours de pâtisserie pour réaliser ce gâteau.
J'ai des maniaques de chocolat à la maison, et ils ne sont pas forcément bien nantis avec moi, qui le suis un peu moins. De temps en temps, je culpabilise de ne pas leur en faire souvent, alors j'essaie de me rattraper.
Il en ont eu pour leur argent avec ce gâteau. Ils ont trouvé qu'il ressemblait beaucoup aux brownies, je le situerai plutôt entre des brownies et un fondant au chocolat et je trouve qu'il goûte le fudge.
Vous dire que mes maniaques de chocolat ont adoré, serait en dessous de la vérité. C'était par contre,  un peu trop sucré pour moi.
Je vous conseillerai d'attendre d'avoir beaucoup d'invités pour servir le gâteau car c'est énorme ou de diviser par deux la recette.

Pour 10 à 12 personnes :
Gâteau :
1 tasse (250 g) de beurre
1 tasse (250 ml) d'eau
60 g de cacao en poudre non sucré
2 tasses (300 g) de farine
2 tasses (400 g) de sucre
1/2 cuillère à thé (2,5 ml) de sel
1 cuillère à thé (5 ml) de bicarbonate de soude
2 oeufs
1/2 tasse (125 ml) de crème sure ou de yogourt nature

Glaçage :
1/2 tasse (125 g) de beurre
6 cuillères à table (90 ml) de lait
60 g de cacao en poudre non sucré
1 lb (500 g) de sucre à glacer
1 cuillère à thé (5 ml) d'extrait de vanille
1/2 tasse (75 g) de pacanes hachées


Préchauffer le four à 350 F (180 C).
Graisser un moule en pyrex rectangulaire de 9 po x 13 po (23 cm x 33 cm). réserver.

Dans une casserole moyenne, mélanger le beurre, l'eau, et le cacao.
Cuire à feu moyen jusqu'à ce que le beurre et le chocolat aient complètement fondu.

Ajouter la farine, le sucre, le sel, le bicarbonate, les oeufs et la crème sureau mélange beurre-eau-cacao. Bien mélanger.

Verser la pâte dans le plat préparé en pyrex. Cuire 25 à 30 minutes ou jusqu'à ce qu'un cure-dent inséré au centre, en ressorte propre.
Retirer du four.

Glaçage:
Dans une petite casserole combiner le beurre, le lait et le chocolat. Faire fondre à feu moyen. Incorporer le sucre, la vanille et les pacanes et mélanger jusqu'à ce soit bien mélangé.
Verser sur le gâteau chaud en étalant bien uniformément.
Laissez refroidir et couper en carrés.
Imprimer la recette

31 août 2011

SPAGHETTI AUX BOULETTES DE VEAU



Je me suis très fortement inspirée de la recette de Kim, pour ce spaghetti aux boulettes de veau. Les petits changements sont mineurs : j'ai remplacé les herbes sèches par des herbes fraîches car j'en ai plein le jardin et substitué la chapelure par de la mie de pain, car j'avais beaucoup aimé la texture obtenue lorsque que j'avais fait les fricadelles.
Nous avons tellement aimé cette recette, que j'ai regretté de ne pas l'avoir doublée. Le fait de cuire directement les boulettes dans la sauce tomate, rend le tout très fondant et très aromatique.
C'est une recette à garder précieusement, et n'oubliez pas, doubler la recette !

Sauce
3 cuillères à table (45 ml) d'huile d'olive
6 gousses d'ail, émincées finement
2 boîtes de tomates italiennes (798ml) de qualité
1 cuillère  à table (15 ml) d'origan frais
1 cuillère à table (15 ml) de thym frais
1 grosse poignée de basilic frais
Sel et poivre

Boulettes
1 gros oeuf
1 oignon moyen, émincé finement
4 tranches de pain sans la croute, trempées dans du lait
1/2 tasse (125 ml) de parmesan râpé
1/2 tasse  (125 ml) de persil frais haché
500 g de veau haché

454 g de spaghettis
Parmesan râpé

Dans une grande sauteuse, chauffer l'huile sur un feu moyen-élevé.
Ajouter l'ail et cuire 1 minute.
Écraser les tomates avec les mains ou les réduire en purée à l'aide du mélangeur à immersion et les ajouter dans la casserole.
Ajouter les herbes, le sel et le poivre.
Laisser mijoter 20 à 25 minutes, sans couvercle soit jusqu'à ce que la sauce ait la consistance voulue.

Pendant ce temps, préparer les boulettes.
Dans un grand bol, faire tremper la mie de pain dans le lait.
Ajouter l'oeuf, l'oignon, le fromage et les herbes. Bien mélanger.
Ajouter la viande hachée et bien mélanger avec les mains.

Former des boulettes de la taille d'une grosse noix et les ajouter à la sauce bouillante.
Cuire 8 à 10 minutes en s'assurant que les boulettes sont bien couvertes de sauce.

Pendant que les boulettes cuisent, cuire les spaghetti dans une grande casserole d'eau bouillante salée jusqu'à ce qu'ils soient al dente.
Servir les boulettes sur un lit de spaghetti et napper de sauce.
Parsemer de copeaux de parmesan si désiré.

30 août 2011

ÉCLAIRS AU CITRON


Quand Édith m'a écrit pour me proposer de participer au concours "A chacun son éclair", j'ai été emballée de suite, étant donné que mes desserts préférés sont faits à base de pâte à choux.
Ces éclairs n'étaient donc qu'un prétexte pour essayer mon parfum préféré, le citron, que je n'avais pas encore essayé pour des éclairs.
J'ai réalisé une pâte à choux aromatisée au citron, en y ajoutant du zeste.
Pour la crème pâtissière, j'ai substitué le beurre qu'on ajoute habituellement à la fin de la cuisson, par du lemon curd. Cela donne une crème pâtissière citronnée toute en légèreté au niveau de la saveur (mais pas au niveau des calories).
Le dessus des éclairs est recouvert de fondant blanc auquel j'ai ajouté de l'extrait pur de citron.
À espérer que l'équipe de sélection des recettes aime le citron, dans le cas contraire, ce n'est pas bien grave, chez nous, tout le monde a adoré.




Pour 12 éclairs :
Pâte à choux:
125 ml (1/2 tasse) d'eau
125 ml (1/2 tasse) de lait
120 g (1/2 tasse) de beurre coupé en morceaux
1 pincée de sucre
1 pincée de sel
Le zeste fin d'un citron
150 g (1 tasse) de farine
5 oeufs à température ambiante

Crème pâtissière au citron :
500 ml (2 tasses) de lait
100 g (1/2 tasse) de sucre
4 oeufs
40 g (1/3 tasse) de fécule de maïs
250 ml (1 tasse) de lemon curd maison ou du commerce

Glaçage :
150 g de fondant blanc
2 cuillères à thé (10 ml) d'extrait pur de citron



Les éclairs :
Dans une casserole à fond épais, faire bouillir l'eau, le lait, le beurre, le sel, le sucre et le zeste de citron.
Lorsque le mélange est arrivé à ébullition, verser d'un seul coup la farine et remuer vigoureusement à l'aide d'une cuillère en bois durant 1 minute jusqu'à l'obtention d'une boule de pâte qui se détache complètement du fond de la casserole.
Verser cette boule dans le bol du mélangeur, muni du fouet, puis ajouter les oeufs un à un tout en fouettant rapidement
Il faut que la pâte à choux ait une consistance bien lisse, mais il ne faut pas qu'elle soit trop souple.

Mettre la pâte dans une poche à pâtisserie munie d’un embout lisse.

Préchauffer le four à 220 C (425 F).

Déposer 12 bandes de pâte sur une plaque à biscuits recouverte de papier parchemin ou d’un tapis de silicone.

Cuire 15 minutes, puis baisser le four à 190 C (375 F) et continuer la cuisson 20 minutes.
Sortir les éclairs du four et laisser refroidir sur une grille.



Crème pâtissière au citron :
Dans une petite casserole, porter le lait à ébullition avec le sucre.
Pendant ce temps, mélanger les oeufs et la fécule de maïs.
Verser le lait progressivement dans le mélange en remuant.
Transférer la préparation dans la casserole et porter à ébullition en remuant sans cesse, jusqu'à ce que la préparation ait épaissi.
Incorporer le lemon curd et bien mélanger.
Couvrir de film alimentaire et réserver au réfrigérateur.


Couper les éclairs en deux dans la longueur.
Remplir une poche à pâtisserie munie d'une douille crantée, de crème refroidie, puis garnir les éclairs.

Glaçage :
Faire tiédir le fondant, puis ajouter l'extrait pur de citron. Bien mélanger puis étaler sur le dessus des éclairs.
Garder au frais jusqu'au service.
Imprimer la recette

29 août 2011

MAMAM, J'AI FAIM ! LE LIVRE À GAGNER !


Ce matin, pas de recette mais le beau livre de Marie-Claude Morin à gagner. Je suis certaine que cela vous plait plus et puis, moi, ça m'arrange, car j'ai eu une fin de semaine des plus chargées (pas le temps, ni le courage d'écrire).
Maman, j'ai faim ! Quelle maman n'a jamais entendu cette petite phrase. Avec ce livre, vous trouverez plein d'idées de repas à tendance végé non restrictive pour nos petits fatiguants !

Quelques petites règles pour gagner ce livre :
1-Il faut habiter au Canada ou avoir une adresse postale au Canada
2-Être fan de ma page facebook (clic)
3-Être fan de la page facebook de Groupe Modus (clic)
4-Me laisser un commentaire sous cet article (pas sur mon babillard facebook), en me laissant un nom pour ceux qui ne sont pas enregistrés à un blogue et pour que je puisse vous retracer où cas où vous seriez tirés au sort.

Le jeu est ouvert jusqu'au 9 septembre 2011, minuit heure de Montréal.

Bonne chance à tous !

26 août 2011

BISCUITS AU CITRON


Quand je me suis achetée le livre "Biscuits maison", ce n'était pas vraiment pour le livre mais pour le marqueur à biscuits qui était vendu avec. J'avais enfin trouvé un marqueur écrit en français.
Et ce qui ne gâche rien, c'est que le livre est vraiment bien, illustré de très belles photos réalisées par Émilie.
L'après-midi même de mon achat, il fallait que je teste mon nouveau jouet. Comme j'avais préparé la recette de lemon curd de Patrice Demers, mon choix s'est porté tout naturellement pour des biscuits au citron. Vous n'aurez pas besoin de toute la quantité de lemon curd pour garnir les biscuits mais je suis certaine que vous trouverez une autre utilisation pour finir le pot.
Ces biscuits sont non seulement très beaux, mais ils sont vraiment très bons. Je vous conseille de doubler la recette, car une douzaine de biscuits, ça ne dure vraiment pas longtemps chez nous.

Pour environ une douzaine de biscuits
Lemon curd ( donne à peine 4 tasses/1 litre ):
200 ml de jus de citron
Le zeste de 2 citrons
1 tasse ( 200 g ) de sucre
4 oeufs
1 tasse + 2 cuillères à table ( 250 g ) de beurre à température de la pièce

Biscuits :
1 citron
1/3 tasse (80 g) de beurre à température ambiante
10 cuillères à table (125 g)de sucre
1 oeuf
1 tasse + 3 cuillères à table (180 g) de farine
Sucre à glacer (facultatif)

Lemon curd :
Dans une casserole ( ne pas utiliser d'aluminium, car la crème aurait un goût métallique ), Chauffer le jus de citron, le zeste et environ la moitié du sucre et porter à ébullition.
Dans un grand bol, blanchir les oeufs et le reste du sucre.

Tout en fouettant, ajouter graduellement le liquide bouillant sur les oeufs.
Il est important de bien brasser avec le fouet quand on verse le liquide chaud pour que les oeufs puissent se réchauffer graduellement.

Remettre la préparation dans la casserole et déposer sur le feu.
À ce moment, il faut brasser continuellement avec le fouet et ce, jusqu'à ce qu'un premier bouillon apparaisse.
La température du feu n'est pas un élément déterminant.
Habituellement, on fait cette recette à feu élevé en fouettant énergiquement. Le résultat sera le même à feu modéré, mais la cuisson sera plus longue.

Retirer du feu dès que ça commence à bouillir.
Le moyen le plus simple pour incorporer le beurre est de transférer la crème citron dans un contenant à rebord élevé, ajouter le beurre graduellement et de fouetter avec un mélangeur à immersion ( mélangeur plongeur ).

Quand tout le beurre est ajouté et que la crème est bien lisse, passer au chinois ou au tamis fin, couvrir d'une pellicule plastique que l'on place directement sur la crème et laisser prendre au réfrigérateur pendant au moins 8 heures.


Les biscuits:
Laver et brosser le citron puis râper le zeste.
Dans le bol du mélangeur, muni du fouet, crémer le beurre avec le sucre, jusqu'à ce que le mélange soit blanc et homogène.
Incorporer l'oeuf et le zeste de citron.
Changer le fouet pour la palette et ajouter la farine. Mélanger jusqu'à ce que la pâte forme une boule.
Envelopper la boule de pâte dans du film alimentaire et laisser reposer la pâte 30 minutes au réfrigérateur.

Préchauffer le four à 350 F (180 C) et chemiser deux plaques à biscuits de papier parchemin.
Abaisser la pâte sur un plan de travail fariné, sur une épaisseur de 1/4 po (0,5 cm).
Appliquer le tampon sur la pâte, en laissant un espace de 1/2 po (1 cm) entre chaque marquage.
À l'aide d'un emporte-pièce, de diamètre légèrement supérieur au tampon, découper les biscuits et les déposer sur les plaques à biscuits préparées.
Mettre les plaques à biscuits au congélateur 10 minutes, ceci permet d'éviter que les biscuits s'étendent à la cuisson.
Enfourner biscuits et cuire 10 minutes.
Sortir les biscuits du four et les laisser refroidir complètement sur une grille.

Déposer une cuillère à table (15 ml) sur un biscuit puis en déposer un second sur le lemon curd en pressant légèrement.
Répéter l'opération avec les autres biscuits. Ne reste plus qu'à déguster.
Imprimer la recette

25 août 2011

TINBITS

Je suis tombée dans le livre de Chuck Hughes et j'ai du mal à en sortir. Il faut dire que j'ai mis du temps à l'avoir car je l'avais commandé à ma bibliothèque et j'ai dû attendre 9 semaines avant de le recevoir.
J'ai commencé par essayer ce qu'il appelle des tinbits, qui sont en fait, des pommes dauphines auxquelles il a ajouté du fromage en grains. C'est assez cochon et à moins que vous n'aimiez pas la friture, c'est assez difficile de faire des restes.
J'étais en train d'expliquer à monsieur Gourmandises que Chuck conseillait de les servir façon poutine, en ajoutant une sauce au service, et il a été fort déçu que je ne l'ai pas fait. Ce sera pour la prochaine fois !
Pour les enfants, c'est bien drôle à manger car le fromage en grains fait des fils quand on sépare les tinbits en deux. Donc prévoir des serviettes pour ceux qui ne mangent pas proprement !

Pour 4 personnes :
3/4 de tasse (180 ml) de lait
1/4 de tasse (60 g) de beurre
3/4 de tasse (120 g) de farine
3 oeufs
2 pommes de terre Yukon Gold, cuites
1/2 lb (225 g) de fromage en grains
Sel et poivre du moulin

Huile pour friture


Dans une casserole, porter le lait, le beurre et une pincée de sel à ébullition.
Ajouter la farine d'un sel coup et brasser vigoureusement avec une cuillère à de bois jusqu'à ce que la pâte forme une boule lisse ou se détache des parois.

Transvaser la pâte dans le bol du mélangeur sur socle, muni du fouet et ajouter les oeufs, un à la fois, en battant énergiquement entre chaque addition.

Écraser les pommes de terre et les incorporer au mélange de pâte à choux.
Incorporer le fromage.
Assaisonner de sel et poivre.

Préchauffer l'huile de la friteuse à 350 F (180 C).

Former des boules de pâte en s'aidant de 2 cuillères à soupe et les plonger dans l'huile chaude.
Frire jusqu'à ce que les tinbits soient dorés et croustillants.
Réserver sur du papier absorbant pour enlever l'excédent d'huile.
Assaisonner au goût.

Chuck conseille :
On peut ajouter des lardons de bacon cuits ou utiliser un fromage plus prononcé comme le fromage bleu.
On peut aussi assaisonner avec du poivre de Cayenne pour des tinbits épicés et utiliser de la farine de maïs pour une texture différente.
On peut aussi utiliser ces tinbits en les servant façon poutine...Il ne restera que la sauce à faire pour servir dessus.
Imprimer la recette

24 août 2011

CRAQUELINS À L'HUILE D'OLIVE


J'ai dû refaire cette recette deux fois dans la même journée, non pas que je l'ai loupée la première fois, au contraire, elle a tellement de succès qu'il n'y en avait plus pour servir d'accompagnement à une trempette.
Les enfants ont vraiment adoré et les adultes ont préféré cela aux croustilles.
C'est super rapide à préparer surtout que j'ai utilisé le laminoire pour les pâtes pour obtenir des craquelins les plus fins possible.
Vous pouvez les parfumer avec d'autres épices, les faire avec d'autres farines ou d'autres d'huiles...C'est une recette assez versatile qui ne demande qu'à être adaptée selon vos goûts ou les plats avec lesquels vous les servirez.

1 et 2/3 tasses (250 g) de farine
1 cuillère à thé (5 ml) de poudre à pâte (levure chimique)
1/2 cuillère à thé (2,5 ml) de sel
1 cuillère à table (15 ml) de paprika fumé
Poivre au moulin (au goût)
1/2 tasse (125 ml) d'eau
1/4 tasse (60 ml) d'huile d'olive

Finition :
Huile d'olive
Fleur de sel
Herbes de Provence


Dans le robot culinaire, combiner la farine, la poudre à pâte, le sel, le paprika fumé et le poivre.
Ajouter l'eau et l'huile et pulser jusqu'à ce qu'une boule se forme.
Recouvrir la pâte de film alimentaire puis réfrigérer 1 heure.

Préchauffer le four à 400 F (200 C).
Préparer deux plaques à pâtisserie en les tapissant de papier parchemin. N'utilisez pas de tapis de silicone, sinon, il risque de se créer de l'humidité et vos craquelins ne seront pas croustillants.

Sortir la pâte du réfrigérateur et prélever un morceaux de la grosseur d'une noix.
Sur un plan de travail fariné, abaisser  la pâte le plus finement possible, en lui donnant une forme oblongue ou si vous avez une machine à pâte, laminer la pâte comme pour des lasagnes.

Déposer les morceaux de pâte sur les plaques préparées.
À l'aide d'un pinceau, badigeonner d'huile d'olive, puis saupoudrer de fleur de sel et d'herbes de Provence.
Enfourner pour 7 minutes ou jusqu'à ce que les craquelins soient bien secs et dorés.
Sortir du four et les déposer sur une grille de refroidissement.
Imprimer la recette

23 août 2011

CUPCAKES AUX BANANES ET À LA CANNELLE, GLAÇAGE AU DULCE DE LECHE


J'étais certaine, qu'en faisant ces cupcakes, ce serait un dessert gagnant car nous sommes tous vendus aux gâteaux aux bananes et au dulce de leche. En associant les deux, je ne pouvais pas me tromper.
Les petits gâteaux sont moelleux et vous remarquerez qu'il n'y a pas de sucre d'incorporer à la recette.
Ceci est compensé par le glaçage qui, lui, est bien sucré.
À déguster par journée pluvieuse, vous verrez, c'est très réconfortant.

Pour 12 cupcakes :
2 bananes mûres, en purée
1/2 tasse (125 ml) de babeurre
1/4 tasse (60 g) de beurre fondu
1 oeuf
1 cuillère à thé (5 ml) de vanille
1 tasse (150 g) de farine
1 et 1/2 cuillères à thé (7,5 ml) de cannelle
1/4 cuillère à thé (1,2 ml) de poudre à pâte (levure chimique)
1/2 cuillère à thé de bicarbonate de sodium
1 pincée de sel

Glaçage :
1/2 tasse (125 g) de fromage à la crème à température ambiante
1/4 tasse (60 g) de beurre à température ambiante
1/2 tasse (125 ml) de dulce de leche
1 et 1/2 tasses (150 g) de sucre à glacer.



Cupcakes :
Préchauffer le four à 350 F (180 C).
Garnir un moule à muffins de 12 empreintes, de caissettes en papier.

Dans un bol, mélanger les bananes en purée, le babeurre, le beurre fondu, l'oeuf et l'extrait de vanille. Réserver.
Dans un autre bol, combiner la farine, la cannelle, la poudre à pâte, le bicarbonate et le sel.
Ajouter les ingrédients aux ingrédients secs, et mélanger à la fourchette, juste assez pour humecter les ingrédients secs.

Séparer équitablement la pâte dans les caissettes, en enfourner pour 20 minutes.
À la sortie du four, mettre les caissettes sur une une grille jusqu'à complet refroidissement.


Glaçage :
Au batteur électrique, crémer le fromage à la crème et le beurre, puis ajouter le dulce de leche et le sucre à glacer.
Battre jusqu'à homogénéité.
Mettre la préparation dans une poche à pâtisserie munie d'un embout cannelé, puis glacer les cupcakes.
Imprimer la recette