30 décembre 2011

FEUILLETÉS FAÇON RUGELACH AUX FROMAGE DE CHÈVRE ET PROSCIUTTO


Si les fêtes de fin d'année consistaient juste à deux repas, ça m'arrangerait beaucoup mais ce n'est pas le cas.
Mais, c'est aussi la période où l'on profite pour recevoir les gens qu'on aime. Et qu'est ce qu'on fait ? On se rassemble autour d'un bon repas, même si on est écoeuré de manger, même si on sait que la lecture de la balance nous le fera regretter.

Pour recevoir mon amie Céline et sa famille, j'ai cuisiné un repas de saumon, car je savais qu'ils sortiraient d'un brunch, mais j'ai quand même préparé deux sortes de petites bouchées pour l'apéritif.
Ce sont des petites bouchées que j'ai faites de la même façon que l'on fait les rugelachs.
Ça ne prend pas beaucoup d'ingrédients, et ça peut être fait avec des petits restants de frigo. En plus d'être simple, c'est vraiment très bon !

Je vous souhaite une très belle année 2012, qu'elle soit toute aussi gourmande que 2011 !


Pour 16 bouchées :
1/2 lb (250 g) de pâte feuilletée
1 petit fromage de chèvre frais(Chèvre des neiges), à température ambiante
4 tranches fines de prosciutto
1 jaune d'oeuf
3 cuillères à table de lait


Préchauffer le four à 400 F (200 C).
Préparer une plaque à pâtisserie en la chemisant de papier parchemin. Réserver.

Sur un plan de travail fariné, abaisser la pâte feuilletée en un cercle d'une épaisseur de 1/8 po (3 mm).
À l'aide d'une spatule, tartiner la pâte de fromage de chèvre.
Disposer les tranches de prosciutto sur le dessus et passer le rouleau à pâtisserie, pour faire bien adhérer les ingrédients à la pâte.
À l'aide d'une roulette à pizza, découper la préparation en 16 parts triangulaires.
En commençant par la partie la plus large, rouler les parts pour leur donner une forme de croissant.
Battre le jaune d'oeuf et le lait.
Tremper les mini-croissants dans ce mélange et déposez-les sur la plaque de cuisson réservée.
Enfourner pour 20 à 25 minutes, ou jusqu'à ce que les feuilletés soient bien dorés.
Déguster chaud.
Imprimer la recette

29 décembre 2011

PANNA COTTA AU BLEU, POIRE, ET ROQUETTE


Ce sont les seules verrines apéritif que j'ai faites pour l'apéro de Noël et je les ai réalisées en petite quantité car je n'étais pas certaine que mes beaux-parents allaient aimer, car ils ne sont pas très "fromages", et encore moins "fromage bleu".
Mais comme le bleu était une Fourme d'Ambert, moins fort qu'un Roquefort et qu'il était "dilué" dans de la crème, ça n'envahissait pas le palais et c'était très bon.
Ma belle-mère a bien aimé, elle avait déjà mangé des salades de poires au bleu.
Pour mon beau-père, je dirais que c'était mitigé, car il a mangé toute la roquette et les cubes de poires, mais a laissé de la panna cotta. De toute façon, il fait toujours des restes quand il s'agit de recettes salées, il se réserve toujours pour le dessert !

Pour 4 à 6 petites verrines (selon la taille)
Panna cotta :
75 g de fromage bleu
1/2 tasse (125 ml) de crème 35 %
1 feuille (2 g) de gélatine

1 poire
Un peu de jus de citron
Une poignée de roquette


Panna cotta :
Ramollir la feuille de gélatine dans un bol d'eau froide. Réserver.
Dans une petite casserole, faire chauffer la crème avec le fromage bleu émietté, jusqu'à ce que le fromage soit fondu.
Ajouter la feuille de gélatine essorée et bien mélanger.
Partager la préparation dans les verrines et réfrigérer 1 heure.

Peler et parer la poire, puis la couper en petits cubes.
Verser dessus un peu de jus de citron et bien mélanger. Cela évitera qu'elle ne brunisse.
Séparer la préparation dans les verrines.
Terminer les verrines en recouvrant les petits cubes de poires de roquette ciselée.
Imprimer la recette

28 décembre 2011

FEUILLETÉS À LA SAUCISSE DE SAUMON, PESTO DE BASILIC ET MOZZARELLA


Je me suis très largement inspirée de la recette que Gabrielle avait proposée pour le concours pizza, en confectionnant des saucisses de saumon. Elle les avait préparées pour garnir une pizza , avec du pesto et de la mozzarella.

Je m'en suis donc inspirée pour préparer quelques bouchées que j'ai servies lors de l'apéritif, à Noël.
La majeure partie des saucisses de saumon ont été mangées, grillées à la poêle et servies avec une béchamel au parmesan mais j'en avais mis 3 en réserve pour faire ces bouchées feuilletées.

Les saucisses sont parfaitement bien assaisonnées, bien épicées et délicieusement parfumées au graines de fenouil et à l'estragon. Je n'ai pas mis de champignons, parce que...ça ne me tentait pas mais c'était vraiment très bon.
À refaire en plus grosse quantité quand le saumon est en spécial, car c'était vraiment trop peu.

Saucisses de saumon :
1lb (500 g) de saumon frais, sans la peau et sans arête
1 blanc d'oeuf
1/2 tasse (125 ml) de crème 35%
1 cuillère à thé (5 ml) de sel
1/2 cuillère à thé (2,5 ml) de poivre
1/2 cuillère à thé (2,5 ml) de paprika hongrois doux
2 pincées de muscade moulue
3 oignons verts émincés
1 cuillère à table (15 ml) d'estragon frais, ciselé
1/4 cuillère à thé (1,2 ml) de graines de fenouil moulues
Un petit boyau

Feuilletés :
1/2 lb (250 g) de pâte feuilletée maison ou du commerce
Pesto de basilic maison ou du commerce
3 petites saucisses de saumon (3 po (7,5 cm) chaque), coupées en tranches de 1/2 po (1 cm)
3/4 tasse (75 g) de mozzarella râpée


Saucisses de saumon :
Hacher les 3/4 lb (375 g) avec le hache-viande, puis découper le 1/4 lb (125 g) restant au couteau, en brunoise.
Mélanger le tout dans un bol avec le blanc d'oeuf, la crème, le sel, le poivre, le paprika, les oignons verts, la muscade, l'estragon et les graines de fenouil moulues.
Mettre en boyau et cuire dans l'eau bouillante pendant 5 minutes.
Refroidir rapidement en plongeant les saucisses dans l'eau froide.
Égoutter et éponger avec des essuie-tout. Réserver.


Les feuilletés :
Préchauffer le four à 400 F (200 C).
Préparer une plaque à pâtisserie en la chemisant d'une feuille de papier parchemin.
Sur un plan de travail légèrement fariné, abaisser la pâte feuilletée sur une épaisseur de 1/8 po (3 mm).
À l'aide d'un emporte-pièce rond de 2 po (5 cm) de diamètre, tailler 21 cercles de pâte et déposez-les sur la plaque préparée.
Tartiner chaque rond de pâte de pesto de basilic et déposer une rondelle de saucisse de saumon dessus.
Faire des petites boulettes de mozzarella râpée, et déposez-les sur les rondelles de saucisses de saumon.
Enfourner pour 20 à 25 minutes ou jusqu'à ce que la pâte feuilletée soit dorée.
Attendre quelques minutes avant de servir.
Imprimer la recette

26 décembre 2011

BOUDIN BLANC DE VOLAILLE MAISON, COMPOTÉE DE POMMES ET CANNEBERGES


Je me suis bien gâtée pour Noël, je me suis rachetée un Kitchenaid, mais cette fois-ci, j'ai pris le pro, ainsi que le kit d'accessoires pour hacher, faire les saucisses etc...Il y avait de super bons spéciaux, il fallait en profiter. Je garde toutefois, mon "petit" Kitchenaid, car il est bien pratique pour des plus petites quantités et Ian se l'ait approprié !
Pour tester mes accessoires, je me suis inspirée de la recette de Jean-Luc Boulay qui est dans son livre L'univers gourmand de Jean-Luc Boulay, et j'ai réalisé du boudin blanc de volaille.
Je voulais les faire avec des pelures de truffes, mais je n'en ai pas trouvées, je me suis rabattue sur des ceps que j'avais déshydratés cet automne.
C'est vraiment facile à faire et c'est excellent. Ces boudins blancs n'ont définitivement rien à voir avec ceux qu'on trouve sous-vide à l'épicerie. Les miens ont plus de texture et très goûteux.
Je comptais en mettre une bonne partie au congélateur, mais Ian et monsieur Gourmandises ont tellement aimé que j'ai dû revoir mes projets à la baisse.

Toutefois, j'ai réservé une petite partie de ma production, pour en servir dans des cuillères, pour l'apéro du souper de Noël, histoire de faire goûter et tout le monde a beaucoup apprécié.

Pour 20 boudins blancs :
Garniture aromatique :
1 cuillère à table (15 g) de beurre
1/2 poireau taillé en brunoise
1 carotte taillée en brunoise
1 échalote grise, hachée
1 grosse gousse d'ail
3 clous de girofle
1 bouquet garni
1 écorce d'orange
2 cuillères à table (30 g) de beurre
2 et 1/2 tasses (625 ml) de lait
7 cuillères à table (100 ml) de crème 35 %

Boudin blanc :
2,2 lb (1 kg) de blancs de volaille
30 g (peser) de sel
3 g (peser) de poivre
10 g (peser) de ceps déshydratés, réhydratés dans l'eau chaude
7 oeufs
Boyaux de porc naturels

Beurre pour sauter
2 pommes
1 tasse (250 ml) de canneberges fraîches ou surgelées




Garniture aromatique :
Dans une casserole, faire revenir au beurre tous les ingrédients de la garniture aromatique, sauf le lait et la crème, pendant 5 minutes.
Ajouter le lait et la crème, amener à ébullition et laisser infuser à couvert et à feu très doux pendant 30 minutes, sans faire bouillir.
Égoutter à l'aide d'un tamis placé au dessus d'une casserole pour récupérer le liquide infusé et réserver au chaud.

Boudin :
Passer les blancs de volaille au hache-viande, puis au robot avec le sel, le poivre et les ceps réhydratés.
Ajouter les oeufs et incorporer ensuite le lait chaud infusé à 140 F (60 C).
À l'aide d'une douille ou d'un poussoir à saucisses, remplir les boyaux de porc, sans trop de pression.
Cuire à l'eau pendant 25 minutes, à 176 F (80 C).
Refroidir rapidement en plongeant les boudins blancs dans l'eau froide.
Égoutter et éponger avec des essuie-tout. Réserver.


Éplucher et couper les pommes en quartiers.
Faire revenir les pommes et les canneberges dans un peu de beurre, quelques minutes à feu moyen.
Enlever la peau des boudins à l'aide d'un couteau, puis couper des tranches d'1/4 po (1 cm).
Dans une poêle, faire colorer les tranches de boudin blanc sur les deux faces.
Servir dans des cuillères en remplissant le fond de compotée de pommes et canneberges, puis en déposant 2 rondelles de boudins blancs dessus.

Si vous servez ce plat comme plat principal, ne coupez pas les boudins blancs en rondelles. Faîtes-les revenir entiers et accompagner d'une purée de pommes de terre et de légumes verts.

23 décembre 2011

CUPCAKES AU LAIT DE POULE


J'ai trouvé chez Renaud-Bray un joli kit de cupcakes de Noël, et malgré le prix ($$$), la collectionneuse que je suis, l'a acheté. J'avais peur que le petit gâteau "absorbe" le dessin de la caissette, mais il n'en a rien été.
Pour rester dans le thème de Noël, j'ai donc réalisé des cupcakes au lait de poule, aromatisé au rhum.
Ils sont tout simplement fantastiques. Le petit gâteau est extrêmement moelleux et fondant, quant au glaçage...Oh my god ! C'est carrément cochon ! Il y a beaucoup de beurre, de sucre mais c'est super bien parfumé !

Je vous souhaite un joyeux Noël et de joyeuses fêtes en famille !

Pour 12 cupcakes :
1 et 1/3 tasses (200 g) de farine
1 tasse (200 g) de sucre
1/4 cuillère à thé (1,2 ml) de bicarbonate de sodium
1/2 cuillère à thé (2,5 ml) de poudre à pâte
1/2 cuillère à thé (2,5 ml) de sel
1/4 cuillère à th (1,2 ml) de muscade moulue

1 tasse (250 ml) de lait de poule
1/4 tasse (60 ml) de rhum brun
1/4 tasse (60 ml) d'huile de canola ou de tournesol
1 cuillère à table (15 ml) de vinaigre de cidre
1 gousse de vanille grattée

Glaçage :
1 tasse 1/4 tasses (300 g) de beurre à température ambiante
2 et 1/2 tasses (300 g) de sucre à glacer
1 pincée de muscade moulue
3 cuillères à table (45 ml) de lait de poule
1 cuillère à table (15 ml) de rhum brun
Cannelle pour saupoudrer


Préchauffer le four  à 350 F (180 C) et préparer une plaque à muffins en la chemisant de 12 caissettes en papier.
Dans un bol, combiner la farine, le sucre, le bicarbonate, la poudre à pâte, le sel et la muscade. Réserver.
Dans un autre bol, mélanger, le lait de poule, le rhum, l'huile, le vinaigre de cidre et les graines de vanille.
Combiner la préparation au mélange des ingrédients secs, en mélangeant doucement à la spatule.
Séparer la pâte dans les moules préparés et enfourner pour 20 à 25 minutes ou jusqu'à qu'un cure-dent inséré au centre, en ressorte propre.
Laisser refroidir 5 minutes dans le moule afin de transférer sur une grille jusqu'à complet refroidissement.

Glaçage :
Battre le beurre au batteur électrique, puis ajouter le sucre à glacer, le lait de poule et le rhum.
Battre jusqu'à consistance homogène et mousseuse.
Mettre la préparation dans une poche à pâtisserie munie d'un embout cannelé, puis glacer les cupcakes.
Saupoudrer les cupcakes de cannelle moulue et déguster.
Imprimer la recette

22 décembre 2011

ÉCHANGE DE COLIS GOURMANDS

Dans le cadre des échanges de colis gourmands organisé par Laurence, j'ai eu la change d'être pigée par  Annie de Fil et Fouet.
J'étais assez exitée d'ouvrir le colis et je dois dire qu'Annie me connait fort bien car elle est tombée complètement dans mes goûts !

Annie m'a envoyé :
-Du sirop de groseilles et de framboises (OMG)
-Du sirop de cèdre que je ne connaissais pas mais alors quelle découverte !
-Des pousses d'épinettes dans le vinaigre . C'est excellent ! Monsieur Gourmandises dit que je ne suis pas une vraie française car j'adore la bière d'épinette...Je vais me mettre à adorer aussi les pousses d'épinettes.
-Du choco-mango : Un chocolat à déguster avec mon vin préféré...Je n'ai pas de vin préféré, masi je vais bien trouver de quoi !
-Du miel.
-Des chocolats.
-Un pot de caramel à la fleur de sel....qui est caché car je ne veux pas partager !
-Et....un magnifique tablier, fabriqué par les doigts de fée d'Annie et brodé  "Les gourmandises d'Isa"
Je ne peux vous dire combien ce dernier cadeau m'a profondément touché ! Il est tellement beau !
Merci, merci, merci beaucoup Annie ! Merci beaucoup Laurence pour l'initiative et l'organisation !J'apprécie vraiment énormément !
J'espère qu'on renouvèlera cette expérience l'année prochaine !

QUICHE AUX ENDIVES CARAMÉLISÉES ET FROMAGE DE CHÈVRE


Habituellement, mon plat d'endives préféré est une salade toute simple : endives, oeufs durs et gruyère en cubes, le tout relevé par une vinaigrette bien moutardée.
Comme il fait froid pour se manger une salade, je les ai préparées en plat chaud, dans une quiche très goûteuse.
La garniture est légèrement sucrée mais cela enlève l'amertume des endives. J'ai ajouté du fromage de chèvre Cendrillon, c'est l'un de mes préférés.
C'était un petit plat tout simple avant la grande popote des jours prochains.

Pour 8 personnes :
1 pâte brisée pour une tarte de 12 po (30 cm)
4 endives
Un peu de beurre
2 cuillères à table (30 ml) de miel
1 fromage de chèvre cendré
5 oeufs
2 tasses (500 ml) de crème 35 %
1 tasse (100 g) de cheddar fort
Sel et poivre


Préchauffer le four à 400 F (200 C).
Beurrer et fariner le moule à tarte, puis le garnir de la pâte brisée. Réserver au réfrigérateur.

Parer les endives (enlever le coeur amer), puis les émincer.
Fondre un peu de beurre dans une poêle et y faire revenir les endives, jusqu'à ce qu'elles soient légèrement dorées.
Ajouter le miel et bien mélanger pour enrober. Cuire jusqu'à ce que les endives soient bien colorées.
Laisser refroidir, puis les verser dans le moule à tarte préparé.
Parsemer de fromage de chèvre coupé en petits morceaux.

Battre les oeufs, la crème et le cheddar jusqu'à consistance homogène, puis assaisonner au goût.
Verser la préparation dans le moule à tarte.
Enfourner pour 15 minutes sur la grille du bas du four, puis poursuivre la cuisson 25 à 30 minutes de plus, sur la grille du milieu du four, ou jusqu'à ce que le dessus de la quiche soit doré.
Sortir du four et déguster.
Imprimer la recette

21 décembre 2011

BRIOCHES À LA PÂTE D'AMANDES


La semaine dernière, j'ai réalisé 150 mini-brioches pour le gala de l'école. Je pensais qu'il ne faudrait pas me parler de brioches à la cannelle pendant quelques semaines et puis, j'ai vu les brioches de Manue.
Entre 150 et 162, il n'y a pas vraiment de grosse différence, et puis les brioches étaient tellement belles et appétissantes, que j'ai craqué ! Il fallait que je teste !
J'ai repris ma recette de pâte à brioches préférée et ai gardé son idée de garniture.
Elles sont plus sucrées que des brioches à la cannelle classiques, mais elles ont eu un succès fou à la maison.
Tendres et savoureuses, elles goûtent les croissants aux amandes. Je pense d'ailleurs refaire ces brioches en les garnissant de la préparation que je mets dans les croissants afin de pouvoir doser le sucre.
C'est une bonne idée d'en préparer pour le petit-déjeuner ou le brunch de Noël !

Pour la pâte:
1 tasse (250 ml) de lait 3,25%
24 g de levure fraîche ou 1 sachet de levure sèche active (8 g)
1/4 tasse (50 g) de sucre + 1 pincée ( pour mélanger avec la levure)
1/4 tasse (60 g) de beurre non salé, fondu, + un peu pour graisser le bol
1 oeuf de calibre gros
1 et 1/2 cuillères à thé (7,5 ml) d'extrait de vanille
2 et 3/4 tasses (400 g) de farine
3/4 cuillère à thé (3,6 ml) de sel

2 rouleaux (500 g) de pâte d'amandes souple
Un peu de lait
Amandes effilées


La pâte:
Chauffer le lait chaud dans une casserole moyenne à feu doux jusqu'à ce qu'il atteigne environ 100F ( 37 C ).
Retirer du feu et ajouter la levure émettée et la pincée de sucre.
Mettre de côté jusqu'à consistance mousseuse, environ 5 minutes.

Battre le beurre fondu, l'oeuf et la vanille. Réserver.

Combiner la farine, le sucre et le sel dans le bol d'un batteur sur socle.
Faire un puits au centre et y verser le mélange de levure et le mélange de beurre fondu, oeuf et vanille.
Mélanger à basse vitesse avec le crochet à pâte jusqu'à consistance épaisse et légèrement collante.
Pétrir à vitesse moyenne jusqu'à ce que la pâte se rassemble autour du crochet, environ 6 minutes ou jusqu'à ce que la pâte soit douce et élastique, et qu'elle rebondisse sur la pression du doigt.
Retirer la pâte du bol et façonner en boule.
Beurrer le bol du mélangeur et retourner la pâte dans le saladier, pour bien l'enrober de beurre.
Couvrir d'une pellicule plastique et laisser lever jusqu'à ce qu'elle double de volume, soit environ 1 heure 15 minutes.

Sur une surface légèrement farinée, abaisser la pâte en un rectangle de 12 po x 14 po (30 cm x 35 cm ).
Abaisser les deux rouleaux de pâte d'amandes en deux rectangles de 6 po x 14 po (15 cm x 35 cm).
Placer les pâtes d'amandes, côte à côte, sur la pâte.
Badigeonner un bord long avec de l'eau et rouler la pâte en commençant par l'autre bord long, en un gros cylindre, en serrant bien.

Couper le cylindre avec un couteau bien aiguisé, en 12 tranches égales.

Placer les tranches de pâte sur 2 plaques à biscuits chemisées de papier parchemin.

Couvrir d'une pellicule plastique et laisser lever jusqu'à ce que le volume de la pâte ait doublé soit, environ 1 heure.

Préchauffer le four à 325 F (160 C).
Badigeonner les brioches avec un peu de lait puis parsemer d'amandes effilées.

Cuire au four, jusqu'à ce que les brioches soient dorées, environ 30 minutes.
Laisser refroidir sur la plaque, 15 minutes.
Imprimer la recette

20 décembre 2011

LUTINS AU TRAVAIL : BISCUITS PAIN D'ÉPICES


Samedi dernier, mon amie Esthère et moi, nous sommes réunies chez elle afin de faire travailler nos lutins. Ils ont fabriqué des biscuits pain d'épices afin de pouvoir en offrir à leurs amis et aux surveillantes de l'école.
Les mamans ont juste réalisé la pâte et se sont occupées de la cuisson, mais, ce sont les enfants ont fait tout le reste.
Cela a été de la grosse production : Esthère avait quadruplé sa recette, moi j'avais doublé la mienne.
Ensuite, vint le tour de l'empaquetage.
Vous pouvez télécharger des étiquettes pour décorer les sacs de biscuits sur le site de Vivre Délicieusement, dans la section bricolage pour enfants. Vous avez même une section avec des conseils pour organiser un échange de biscuits.

La recette :
1/3 tasse (80 ml) de mélasse
3/4 tasse (150 g) de cassonade
1 et 1/2 cuillères à thé (7,5 ml) de cannelle moulue
2 cuillères à thé (10 ml) de gingembre en poudre
1/2 cuillère à thé (2,5 ml) de muscade
1/2 cuillère à thé (2,5 ml) de piment de la Jamaïque moulu
1/2 cuillère à thé (2,5 ml) de bicarbonate de soude
1/2 cuillères à thé (2,5 ml) de sel
1/2 tasse (120 g) de beurre non salé
1 oeuf
2 et 1/2 tasses (375g ) de farine

Glace royale
3 tasses (300 g) de sucre à glacer
2 gros blancs d'oeufs
2 cuillères à thé (10 ml) de jus de citron


Dans un bain-marie, mélanger la mélasse, la cassonade et les épices.
Cuire à feu moyen jusqu'à ce que les sucres soient dissous.
Retirer du feu et incorporer le bicarbonate de soude. Laisser tiédir.
Dans un grand bol, battre le beurre en crème.
Incorporer le mélange sucres-épices.
Ajouter l'oeuf.
Incorporer la farine, 1 tasse (150 g) à la fois.

Former 2 disques, emballer dans du film alimentaire et réfrigérer au minimum 1 heure, au maximum 2 heures.
Abaisser la pâte, un disque à la fois, à 1/4" (0,5 cm ) d'épaisseur sur une surface enfarinée.
Tailler des biscuits à l'aide d'emporte-pièces variés.
Cuire sur une plaque non beurrée dans le haut du four préchauffé à 350 F (180 C), de 12 à 15 minutes.
Sortir du four et laisser refroidir complètement avant de décorer.
Répéter avec le reste de la pâte.
Décorer de glace royale.


Glace royale :
Battre les blancs d'oeufs avec le jus de citron au fouet jusqu'à ce qu'ils soient bien combinés.
Ajouter le sucre à glacer tamisé et mélanger jusqu'à obtention d'un mélange brillant et homogène.
Imprimer la recette

19 décembre 2011

COCOTTES DE PORC EFFILOCHÉ À LA MODE DU SUD, BISCUITS À LA CIBOULETTE


Une recette salée pour changer de toutes les recettes sucrées que je vous présente en ce moment.
Ces cocottes copieuses sont remplies d’une succulente garniture de porc effiloché dans une sauce barbecue aigre-douce et coiffées d'un biscuit moelleux parfumé à la ciboulette.
J'aurai dû théoriquement faire cuire les biscuits dans les cocottes, sur le porc effiloché, mais comme la quantité de viande était copieuse, j'ai pensé que le plat ferait deux repas et je ne voulais pas des biscuits complètement détrempés.
Mais, honnêtement, c'était parfait comme ceci. Les biscuits sont croustillants dehors et moelleux dedans et se prêtent volontiers au "sauçage".
C'est très goûteux et plus c'est réchauffé, meilleur c'est.
Ce sont des cocottes pour gros mangeurs, car c'est vraiment très copieux.
J'ai accompagné ce plat de riz sauvage.

Pour 6 personnes :
Biscuits au babeurre
1 tasse (150 g) de farine tout usage
1/2 tasse (75 g) de semoule de maïs
2 cuillères à thé (10 ml) de sucre
2 cuillères à thé (10 ml) de poudre à pâte( levure chimique)
1/4 cuillère à thé (1,2 ml) de sel de table
1/3 tasse (80 g) de beurre non salé, froid, coupé en cubes
1/4 tasse (60 ml) de ciboulette hachée finement
3/4 tasse (180 ml) de babeurre (bien remuer le contenant avant de mesurer la quantité)
Un peu de babeurre supplémentaire pour le glaçage


Porc effiloché :
2 et 1/2 lb (1,25 kg) de rôti d’épaule de porc désossé
Sel  et poivre noir du moulin
2 cuillères à table (30 ml) d’huile végétale
1 gros oignon émincé
4 gousses d’ail hachées finement
1 cuillère à table (15 ml) d’assaisonnement au chili
2 cuillères à thé (10 ml) de paprika fumé doux
1 cuillère à thé (5 ml) de cumin moulu
1/4 cuillère (1,2 ml) de poivre de Cayenne
1 boite (576 ml) de tomates en dés
1 tasse (250 ml) d’eau
1/3 tasse (80 ml) de vinaigre de cidre
1/3 tasse (80 ml) de mélasse
2 cuillères à table (30 ml) de sauce Worcestershire
2 tasses (500 ml) de maïs en grains surgelé, dégelé et égoutté
1/4 tasse (60 ml) de persil haché finement




Biscuits au babeurre
Pour 6 biscuits:

Préchauffer le four à 425 F (220 C).

Mettre dans un robot culinaire la farine, la semoule de maïs, le sucre, la levure chimique et le sel. Actionner une ou deux fois le robot au mode impulsions pour mélanger.
Ajouter ensuite le beurre et actionner à peu près 10 fois pour que le mélange ait la consistance d’une chapelure grossière.
Verser ce mélange dans un bol moyen et y incorporer la ciboulette.
Ajouter le babeurre et remuer délicatement à la fourchette jusqu’à ce que la pâte soit à peine liée et qu’il ne reste plus de pâte sèche.

Déposer la pâte sur une surface légèrement enfarinée et la pétrir un peu.
La diviser en 6 boules d’égale grosseur.
Abaisser chaque boule sur une épaisseur de 1/2 po (1 cm) et poser les disques de pâte sur une plaque à biscuits, chemisée de papier parchemin.
Badigeonner les pâtes d’un peu de babeurre.
Enfourner pour 20 à 25 minutes ou jusqu’à ce que les biscuits soient bien gonflés et bien dorés.



Porc effiloché :
Préchauffer le four à 325 F (160 C) et placer la grille dans le tiers inférieur du four.

Éponger le porc et l’assaisonner d’une généreuse quantité de sel et de poivre.
Dans une grande cocotte, chauffer 1 cuillère à table (15 ml) d’huile sur feu mi-vif.
Y faire cuire le porc de 10 à 12 minutes, en le tournant souvent, jusqu’à ce qu’il soit coloré sur toutes ses faces.
Sortir le rôti de la cocotte et le poser sur une grande assiette.

Rajouter un peu d’huile dans la cocotte et ramener à feu moyen.
Y faire rissoler les oignons de 5 à 7 minutes, en les remuant souvent jusqu’à ce qu’ils aient ramolli et blondi.
Ajouter l’ail, l’assaisonnement au chili, le paprika, le cumin et le poivre de Cayenne.
Cuire encore 30 secondes, tout en remuant, jusqu’à ce que les ingrédients commencent à embaumer. Ajouter les tomates, l’eau, le vinaigre, la mélasse et la sauce Worcestershire.
Porter à ébullition sur feu mi-vif, en remuant pour racler les sucs de cuisson qui ont pu adhérer au fond de la cocotte.
Remettre le rôti dans la cocotte, ainsi que le jus de cuisson recueilli dans l’assiette.
Couvrir la cocotte avec un couvercle et mettre le rôti à cuire 30 minutes au four.

Ramener la température du four à 300 F (150 C) et faire cuire le rôti 1 heure encore.
Le retourner et poursuivre la cuisson 1 heure 30  encore, jusqu’à ce que le rôti soit très tendre.

Une fois que le rôti est cuit, le sortir de la cocotte et le déposer sur une grande planche à découper.
Le recouvrir lâchement d’une feuille de papier d’aluminium et le laisser reposer 15 minutes.

Écumer à l’aide d’une grosse cuillère la matière grasse à la surface de la sauce.
Faire bouillir la sauce à feu mi-vif de 10 à 15 minutes, en remuant de temps à autre, jusqu’à ce qu’elle soit réduite à environ  2 tasses (500 ml). Retirer du feu.

Couper et jeter la ficelle qui entoure le rôti.
Effilocher le rôti finement à l’aide de 2 fourchettes et jeter le gras qui est visible.
Dans un grand bol, remuer les filaments de porc, le maïs, le persil et la réduction.
Rajouter du sel et du poivre au besoin.
Répartir le mélange de porc entre 6 plats de cuisson d’une contenance de 2 tasses (500 ml).
Remettre au four 20 minutes pour réchauffer et servir coiffés d'un biscuit au babeurre.
Imprimer la recette

16 décembre 2011

MADELEINES AU PRALIN D'AMANDES


Je poursuis ma liste de cadeaux faits maison, avec ces madeleines dont le parfum a été improvisé pour ne pas gaspiller.
J'ai eu un problème avec mes 2 grands ronds de cuisinière, je pouvais les allumer mais quand je les mettais au ralenti...ils s'éteignaient. C'est à cause de cela que j'ai loupé une recette d'amandes pralinées que je comptais offrir dans mes paniers gourmands de Noël.

Ma préparation n'a jamais sablé. Je me suis retrouvée avec des amandes bien enrobées de caramel et comme il y avait tout de même 250 g d'amandes entières, il n'était pas question de gaspiller.
J'ai tout passé au robot culinaire pour obtenir du pralin.

J''ai donc modifié ma recette originale de madeleines et incorporé du pralin en faisant attention de baisser la quantité de sucre, le pralin étant déjà sucré.

J'ai changé mes ronds, refais des amandes pralinées, qui cette fois, étaient réussies (la recette devrait être publiée bientôt), mais au final, je ne regrette vraiment pas d'avoir eu ce problème car mes madeleines sont vraiment excellentes. Elles sont hyper moelleuses, ont toutes leur bosse et goûtent le caramel et les amandes.
J'en ai gardées quelques-unes pour moi toute seule, c'est mon pêché mignon !

Je vous souhaite une belle fin de semaine. La notre sera sous le signe de la fabrication des biscuits pain d'épices afin de les offrir aux petits amis de l'école avant le congé scolaire.


Pour 54 madeleines :
5 oeufs
200 g (1 tasse) de sucre
160 g (1 tasse) de pralin de d'amandes
400 g (2 et 2/3 tasses) de farine
17 g (1 cuillère à table) de poudre à pâte (levure chimique)
160 ml (2/3 tasse) de lait
320 g (1 et 1/3 tasses) de beurre fondu refroidi
10 ml (2 cuillères à thé) d'extrait d'amande



Dans le bol du mélangeur, blanchir les oeufs avec le sucre et le pralin.
Ajouter la farine et la poudre à pâte qui auront été préalablement tamisées, en alternance avec le lait. Bien mélanger.
Ajouter le beurre fondu, puis l'extrait d'amande et bien mélanger.
Couvrir le bol d'un film alimentaire puis laisser reposer au réfrigérateur de 10 à 12 heures.

Beurrer et fariner les moules à madeleines s'ils sont en métal. S'ils sont en silicone, un graissage n'est normalement pas nécessaire, mais pour être assuré d'avoir un démoulage parfait, faites-le quand même.
Mettre la préparation dans une poche à douille et remplir les moules.


Cuisson:
Préchauffer le four à 215 C (420 F). · Cuire les madeleines 13 minutes. Démouler dès la sortie du four et laisser refroidir sur une grille.
Imprimer la recette

14 décembre 2011

CHOCO-NOUGAT


Je ne suis pas très adroite avec le chocolat, surtout quand il s'agit de faire des enrobages. Les premiers chocolats sont bien recouverts mais après, ça se gâte et j'ai envie de tout balancer. La cuisine étant déjà sale, je me calme pour ne pas en rajouter une couche !
C'est pour cela, que cette recette tirée du livre Chocolat, paru chez Groupe Modus, m'a plu tout se suite.
Il suffit simplement de fondre le chocolat, le beurre et la crème, d'ajouter le nougat et les amandes pour ensuite laisser figer. Ne reste plus qu'à découper, et le tour est jouer et cela, sans aucune dextérité en chocolat. Tout le monde ne s'appelle pas Katia ou Jasmine !
Ces petits carrés sont déjà empaquetés et tous prêts à rejoindre mes paniers gourmands. Je vous dis qu'il y a des chanceux, car c'est vraiment très bon !

La quantité dépendra de la grandeur de vos carrés :
375 g (13 oz) de chocolat au lait cassé en morceaux
3 cuillères à table (45 g) de beurre coupé en morceaux
1/4 tasse (60 ml) de crème 35 %
210 g (7 oz) de nougat haché
2/3 tasse (100 g) d’amandes grillées et hachées


Mettre le chocolat, le beurre et la crème dans un bol résistant à la chaleur placé sur une casserole d’eau frémissante.
Chauffer le mélange en brassant jusqu’à consistance lisse.

Ajouter le nougat et les amandes, et bien mélanger.
Verser la préparation dans un moule peu profond de 11 po x 7po (28 cm x 18 cm) beurré et tapissé de papier parchemin. Réfrigérer 2 heures ou jusqu’à ce que le chocolat fige.

À l’aide d’un couteau tranchant, découper le chocolat en carrés.

NOTE : Tremper le couteau dans l’eau tiède et le sécher avec un torchon propre après chaque utilisation pour obtenir une coupe bien nette.
Imprimer la recette

13 décembre 2011

SPIRALES AUX AMANDES, CHOCOLAT BLANC ET À L'ABRICOT


J'imagine facilement que vous êtes dans les préparatifs de vos cadeaux gourmands. Je n'ai commencé que la semaine dernière mais j'avais de l'avance avec les pots de confitures que j'ai faits cet été.
Cette année, je n'ai pas vraiment de thème, si ce n'est que je refais des recettes testées et approuvées. Quelques-unes de ces recettes se retrouvent dans mon livre, comme le sucre à la crème, le caramel à l'érable, le beurre de pommes à l'érable et les madeleines.
J'ai pris cette recette de biscuits dans Nos 200 meilleures desserts et biscuits de Coup de Pouce, publié aux Éditions transcontinental. C'est d'ailleurs un très beau cadeau à offrir et à s'offrir, un livre consacré juste aux bibites à sucre.

La pâte à biscuit est la même que celle que l'on fait pour les rugelachs. La présentation est différente puisque qu'ils sont présentés en spirale alors que les rugelachs, sont en forme de croissants.
Cette pâte à biscuits au fromage à la crème fait partie de mes préférés. Cela donne des biscuits feuilletés et fondants qui peuvent créer une addiction !
Je me suis autorisée à en manger 2, le reste est réservé au congélateur jusqu'à la finalisation des paniers gourmands.

Je vous ferai un récapitulatif quand mes paniers seront terminés mais en attendant je peux tout de même vous donner quelques adresses pour les emballages :
On trouve des boites chinoises bleues et rouges, en carton, avec différents motifs de Noël au Dollarama (les 6 pour 1 $). Ils ont aussi des jolis sacs à biscuits.
J'ai aussi acheté des sacs à biscuits (à gousset) et des sacs coniques pour les noix et amandes à la fabrique du chocolat, compagnie québécoise dont le service est à souligner : J'ai passé ma commande un lundi matin à 6 h 30 et je recevais ma commande le lendemain, par la poste à midi.

Pour 80 spirales :
Pâte :
1 paquet (250 g) de fromage à la crème ramolli
1 tasse (240 g) de beurre ramolli
2 cuillères à table (25 g) de sucre
2 tasses (300 g) de farine

Garniture :
1 tasse (150 g) d'amandes hachées finement
3 oz (90 g) de chocolat blanc haché finement
1/4 tasse (50 g) de sucre
1/4 tasse (50 g) de cassonade
1/2 tasse (125 ml) de confiture d'abricots


La pâte :
Dans le bol du batteur sur socle, muni du fouet, crémer le fromage à la crème, le beurre et le sucre jusqu'à ce que le mélange soit mousseux.
Changer le fouet par le fouet plat, puis incorporer la farine jusqu'à ce que la préparation forme une pâte molle.
Façonner la pâte en un rectangle, puis le couper en quatre.
Envelopper chaque portion de pâte de film alimentaire et réfrigérer 30 minutes ou jusqu'à ce que la pâte soit ferme.

Garniture :
Dans un petit bol, mélanger les amandes, le chocolat blanc et les sucre. Réserver.
Sur une surface légèrement farinée, abaisser une portion de pâte en un rectangle de 12 po x 8 po (30 cm x 20 cm).
Étendre le quart de la confiture d'abricots sur le rectangle de pâte et parsemer du quart de la préparation aux amandes réservée.
En commençant par le côté l'un des côtés le plus long, rouler la pâte en serrant bien.
Envelopper le rouleau de film alimentaire, puis réfrigérer pendant 1 heure ou jusqu'à ce que la pâte soit ferme.
Procéder de la même façon avec le reste de la pâte, de la confiture et du mélange d'amandes.
Vous pouvez préparer les rouleaux de pâte à l'avance et les mettre dans un contenant hermétique. Ils se conserveront jusqu'à 3 jours au réfrigérateur ou 3 semaines au congélateur.

Préchauffer le four à 350 F (180 C). Chemiser deux plaques à pâtisserie de papier parchemin et réserver.
Couper les rouleaux de pâte en tranche de 1/2 po (1 cm) d'épaisseur.
Déposer les tranches de pâte sur les plaques à biscuits préparées en les espaçant de 1/2 po (1 cm).
Cuire au centre du four pendant 20 minutes ou jusqu'à ce que les biscuits soient dorés.
Déposer les biscuits sur des grilles de refroidissement. Cuire le reste des biscuits de la même manière.
Vous pouvez préparer les biscuits à l'avance et les mettre dans un contenant hermétique, en séparant chaque étage d'une feuille de papier ciré. Ils se conserveront jusqu'à 5 jours à température ambiante ou jusqu'à 3 semaines au congélateur.
Imprimer la recette

12 décembre 2011

SAUMON GLACÉ À LA RÉDUCTION DE BALSAMIQUE, CONFIT DE FENOUIL


Cela fait un moment que je n'avais pas publié une recette de poisson ou de fruits de mer, pourtant, j'en cuisine toutes les semaines et il arrive souvent que je refasse des recettes que je vous aies déjà présentées.
Celle-ci est très simple à réaliser mais elle demande un peu de préparation. La réduction de balsamique et le confit de fenouil peuvent être préparés à l'avance. Il ne restera qu'à cuire le poisson.
Si  comme mon grand garçon, vous n'appréciez pas plus que cela le goût anisé du fenouil, vous n'y verrez que du feu, car vous ne retrouverez presque pas cette saveur.
Il a même cru que c'était du chou cuit et il a terminé toute son assiette.
La réduction se conserve trois mois au réfrigérateur. Servez-vous-en pour décorer les assiettes ou dans les sauces.

Pour 4 personnes :

Réduction de balsamique :
1 tasse (250 ml) de vinaigre balsamique
1/2 tasse (125 ml) de vin rouge
1 cuillère à thé (5 ml) de sucre

Confit de Fenouil :
1/4 tasse (60 ml) de beurre
2 bulbes de fenouil paré, le cœur enlevé, coupés en tranches fines à la mandoline
2 oignons rouges tranchés
1/2 tasse (125 ml) de jus d'orange
1 cuillère à thé (5 ml) de sucre
Sel et poivre frais moulu

Saumon :
1 cuillère à table (15 ml) d'huile d'olive
4 morceaux de filet de saumon sauvage de 175 g (6 oz)


Réduction de balsamique
Dans une petite casserole, combiner le vinaigre balsamique, le vin rouge et le sucre.
Porter à ébullition et laisser bouillir 12 minutes ou jusqu'à ce qu'on puisse voir le fond de la casserole en brassant; le glaçage épaissit considérablement en refroidissant.
On obtient environ 1/3 tasse (80 ml). Mettre de côté.

Confit de fenouil :
Préparer le confit pendant la réduction.
Faire chauffer le beurre dans une poêle sur feu moyen.
Quand le beurre se met à grésiller, ajouter le fenouil, l'oignon rouge, le jus d'orange et le sucre, et remuer pour bien répartir les ingrédients.
Porter à ébullition, puis ramener à feu doux. Couvrir et faire cuire 10 minutes ou jusqu'à ramollissement du fenouil.

Ôter le couvercle, porter à feu moyen et faire cuire 8 minutes de plus, en remuant de temps à autre, ou jusqu'à ce que le fenouil soit caramélisé. Saler et poivrer.

Saumon :
Chauffer une poêle à revêtement anti-adhésif sur feu vif.
Y mettre l'huile, puis le saumon côté chair au fond. Saler et poivrer.
Faire dorer (environ 2 minutes), puis retourner le saumon et faire dorer l'autre côté, environ 2 minutes. Couvrir la poêle et laisser rissoler de 3 à 5 minutes ou jusqu'à ce que le poisson soit à peine cuit.

Disposer sur 4 assiettes. Servir avec le confit de fenouil et napper de glaçage.

Imprimer la recette

09 décembre 2011

MUFFINS AUX BLEUETS ET GINGEMBRE


J'ai reçu le dernier livre de François Chartier "Papilles pour tous". J'avais beaucoup aimé ses premiers livres même si les recettes n'étaient pas accessibles pour monsieur et madame tout le monde. Grâce à ses recherches, François Chartier m'a fait découvrir (et à beaucoup d'entre nous) beaucoup de nouvelles associations de saveurs auxquelles je n'aurai jamais pensé.
Dans son dernier livre, on nous annonce "des recettes à la portée de tous, tant par les prix et la disponibilité des aliments dans toutes les grandes bannières d'alimentation que par la facilité déconcertante de leur exécution".
J'étais super excitée à l'idée de recevoir ce livre, mais j'ai été déçue, déçue, déçue !
Il n'y a aucune photo dans ce livre, il n'y a donc rien qui attire le regard et ouvre l'appétit.
Je suis allée directement aux chapitres des desserts et muffins, et c'est là que ma déception fût à son comble : Les mesures ont été faites en mesures métriques et impériales et même si je ne suis pas "la spécialiste" dans ce domaine, je me considère comme très bonne dans les conversions et dans ce livre, c'est n'importe quoi !

Dans un cake, on demande 3 tasses de farine qu'on convertit par 500 g et dans les recettes de muffins, ces mêmes 3 tasses de farine passent à 320 g ! Avouez que c'est toute une différence.
Dans certaines recettes, la 1/2 tasse de sucre peut être de 120 g et dans d'autres, de 170 g.
Même avec beaucoup d'expérience en cuisine, je me suis demandée quelles mesures étaient les bonnes. Fallait-il se fier aux mesures impériales ou aux mesures métriques ?
J'en suis venue à me demander si les recettes avaient été testées, ou si elles étaient juste théoriques.

L'autre point noir est qu'on ne nous dit pas pour combien de personnes ou combien de muffins sont les recettes, ni la grandeur des moules, ni même les temps de cuisson.
Toutefois, les associations et les idées d'associations de ce livre sont GÉNIALES.

Comme j'avais de gros doutes sur la fiabilité des recettes sucrées (pour les salées, il ne semble pas y avoir de problèmes), j'ai repris ma recette de base de muffins au yogourt et j'ai ajouté les saveurs telles que proposées dans le livre.
La saveur de ces muffins est vraiment extra et la texture de ces muffins est moelleuse. Je vous conseillerai donc de vous inspirer des idées de monsieur Chartier pour les saveurs, mais reprenez vos recettes de bases préférées pour cuisiner afin d'éviter de devoir nourrir la poubelle !




Pour 12 muffins :
2 tasses (300 g) de farine
1/2 tasse (100 g) de sucre
2 cuillères à thé (10 ml) de poudre à pâte (levure chimique)
1 pincée de sel
1 tasse (250 ml) de bleuets frais ou congelés
1/2 tasse (120 g) de beurre fondu
2 oeufs
1 tasse (250 ml) de yogourt au citron
1 cuillère à table (15 ml) de gingembre frais râpé



Préchauffer le four à 375 F (190 C).
Chemiser un moule à muffins de 12 empreintes de caissettes en papier et réserver.
Dans un bol, combiner la farine, le sucre, la poudre à pâte et la pincée de sel.
Ajouter les bleuets et bien enrober du mélange sec. Réserver.

Dans un autre bol, mélanger lebeurre fondu, les oeufs, le yogourt et le gingembre.
Incorporer ce mélange à la préparation séche et mélanger déclicatement, juste assez pour qu'on voit plus d'ingrédients secs.

Partager la préparation dans les caissettes préparées et enfourner pour 25 minutes ou jusqu,à ce que les muffins soient légèrement dorés et qu'un cure-dent, inséré au centre en ressorte propre.
Laisser reposer 5 minutes dans le moule à muffins avant de laisser refroidir sur une grille.
Imprimer la recette

07 décembre 2011

PETS DE SOEURS À L'ÉRABLE


Après la réalisation de mes tourtières que je vous ai présentées lundi, il me restait beaucoup de retailles de pâte brisée.
Aussi pour ne pas gaspiller, je suis restée dans le thème "Martin Picard" et je me suis inspirée de sa recette de pets de soeur.
J'ai multiplié la recette ci-dessous par trois et malgré la quantité que cela a donné, tout avait disparu en trois jours. Il faut dire aussi, que Ian avait invité ses amis qui sont tombés, eux aussi, dans la boite à biscuits.
J'espérais en mettre une partie au congélateur pour en avoir durant la période des fêtes, mais quand j'ai ouvert la boite et vu qu'il n'en restait que 4, je me suis dit que ce serait pour une autre fois.


Pets de soeur :
1 lb (500 g) de pâte brisée
1 tasse (200 g) de sucre d'érable
1/4 tasse (60 g) de beurre en pommade
1 jaune d'oeuf

Caramel :
200 ml de sirop d'érable
200 ml de crème 35 %


Sur une surface légèrement farinée, abaisser la pâte brisée sur 1/8 po (3 mm) d'épaisseur.
Enduire la pâte de beurre et saupoudrer de sucre d'érable en prenant soin de conserver une lanière de pâte de 1 po (2,5 cm) exempte de garniture.
Badigeonner le jaune d'oeuf sur la lanière de pâte sans beurre, ni sucre.
(Cette lanière servira à coller le rouleau de pâte pour éviter qu'il ne se défasse lors de la cuisson).

Rouler la pâte bien fermement en direction de la partie badigeonnée de jaune d'oeuf.
Réfrigérer le rouleau 1 heure.

Préchauffer le four à 400 F (200 C).
Préparer des plaques à biscuits en les chemisant de papier parchemin.

Couper le rouleau en tranches de 1/2 po (1 cm) d'épaisseur.
Déposer les tronçons de pâte à plat sur les plaques à biscuits et enfourner pour 20 minutes, jusqu'à ce que la pâte soit dorée.
Tremper les pets de soeur un à un dans le caramel chaud. Laisser figer le caramel avant de servir.

Caramel :
Dans une casserole, laisser réduire de moitié la crème et le sirop pour obtenir un caramel nappant.

Imprimer la recette

05 décembre 2011

JOURNÉE DE FILLES ET TOURTIÈRES


Lundi dernier, en compagnie de mon amie Esthère, nous nous sommes lancées dans la production de tourtières afin de préparer les fêtes de fin d'année.
Chacune avait sa recette, Esthère, celle de sa grand-maman et je me suis inspirée de celle de Martin Picard pour faire les miennes. Pour y avoir goûté à la cabane à sucre, je savais que c'était celle que je voulais reproduire car c'est la seule que j'avais aimée car elle n'est pas sèche et est très goûteuse.
À la différence de Martin, que j'ai mis 1/3 de porc haché, 1/3 de veau haché et 1/3 de jarret de porc braisé effiloché. Ce n'est pas que je tenais à donner ma touche personnelle, mais je me suis trompée en achetant ma viande, j'ai pris du veau haché à la place du porc haché et je n'ai pas trouvé d'ergot de porc.

Pour braiser les jarrets de porc, je me suis inspirée de cette recette mais vu la quantité à braiser, j'ai fait de "l'à peu près".
Esthère a fait 12 tourtières. Sa recette est composée des 3 viandes en quantités égales : boeuf, veau, porc. Elle met les mêmes épices que moi, mais elle met une pomme de terre en cubes dans son mélange.
J'ai fait 10 tourtières et comme Esthère et moi n'avions pas fait les mêmes recettes, nous avons fait un échange pour goûter la production de chacune. Je n'ai pas encore goûté à celle d'Esthère mais nous avons mangé une des miennes et nous avons adoré, surtout monsieur Gourmandises qui a dit retrouver celle de Martin ! C'est tout un compliment !

Au moment de cuire les tourtières (dans le bas du four, c'est important, si voulez que les fonds soient bien cuits), le four d'Esthère a lâché ! Nous avons donc trimballé les 22 tourtières dans mon auto, et traversé la rue pour les cuire dans mon four ! Que de péripéties mais nous avons bien rigolé !

Sur la troisième photo, vous apercevrez un début de "pliage de tour de tarte. C'est Esthère qui m'a montré comment faire, avant je le faisais à la fourchette et c'était moins beau.
Sur le tour de vos tourtières (ou de vos tartes), positionnez votre index et votre majeur gauches, en les espaçant de la valeur d'un doigt, puis avec l'index droit, vous repliez la pâte (qui est entre votre index et majeur gauches), sur elle même, vers le centre de la tourtière, en faisant une légère pression.

Demain, je vous montrerai ce que j'ai fait avec les retailles de pâte.
Et vous que préparez-vous d'avance pour les fêtes de fin d'année ?

Pour une tourtière de 9 " (23 cm). À multiplier selon le nombres de tourtières désirées
1 lb (500 g) de pâte brisée
1/2 lb (250 g) de porc haché
1/2 lb (250 g) de veau haché
1/2 lb (250 g) de jarret de porc braisé
1 oignon moyen, émincé
3 gousses d'ail, hachées
3/4 tasse (100 g) de champignons de Paris, hachés
100 ml de vin blanc
1 petite pomme de terre râpée
Quelques clous de girofle moulus au goût
1 pincée de cannelle
Sel et poivre au moulin
Beurre pour la cuisson
Jaune d'oeuf délayé avec un peu de lait pour dorer.

 Les tourtières d'Esthère en cours de préparation

Dans une casserole, fondre un peu de beurre et faire suer l'oignon et l'ail.
Ajouter les champignons et laisser cuire jusqu'à évaporation complète de l'eau de végétation.
Mouiller avec le vin blanc et laisser réduire à sec.

Ajouter le porc et le veau hachés, puis les épices.
Laisser cuire 5 minutes en remuant pour séparer les amas de viande.
Ajouter la pomme de terre râpée et laisser cuire 10 minutes supplémentaires.
Assaisonner et laisser refroidir.
Ajouter la viande de jarret effilochée à la préparation précédente et bien mélanger.

Mes tourtières en processus de finalisation

Abaisser la pâte brisée sur un plan de travail fariné et chemiser une assiette à tarte.
Remplir de la préparation de viande et recouvrir d'un cercle de pâte brisée.
Badigeonner la tourtière avec le mélange jaune d'oeuf-lait.
Percer la pâte supérieure avec un couteau pour que la vapeur s'échappe lors de la cuisson.

Préchauffer le four à 425 F (220 C).
Enfourner la tourtière, sur la grille du bas du four pour 25 minutes si vous voulez la mettre au congélateur (la précuire), si vous voulez la manger de suite, cuire 35 à 40 minutes en tout.
Pour réchauffer une tourtière décongelée, cuire 45 minutes à 350 F (180 C), en couvrant d'une feuille d'aluminium au besoin.

03 décembre 2011

CONCOURS PIZZA :LES PARTICIPATIONS


Le concours Pizza, organisé par Caroline et moi-même est maintenant terminé.
Nos jurys maison vont maintenant se retirer afin de choisir leurs pizzas préférées. Choix qui va très compliqué, tant les participants ont usé de beaucoup d'imagination pour présenter la pizza parfaite.
Merci à tous et à bientôt pour les résultats !



















Pour le fun :

Nathalie participe juste pour la joie de participer.
Elle a préparé un stromboli