MACARONIS, RACLETTE ET PROSCIUTTO

Comme je n'ai pas grand chose à dire à propos de cette recette, mis à part que c'est simple, excellent et très réconfortant, je vais donc vous raconter les "macaronis d'Othello", extrait des Petites histoires savoureuses des mots que l'on mange de Robert Henry .

Le 20 février 1816, au Teatro Argentina de Rome, Gioacchino Rossini donne la première de Il barbiere di Siviglia.
Quelques mois auparavant, il avait signé un contrat de 2 ans avec Francesco Barbaja, célèbre impresario napolitain.
Ce dernier invita Rossini à Naples et lui offrit l'hospitalité en son palais.
En échange, le musicien devait composer dans les 6 mois son nouvel opéra, Othello.

Mais Rossini passait son temps à manger, à boire, à aimer, en banquets et en nuits blanches. Il ne composait pas ! Barbaja le pressait. En vain.....

Finalement, selon la légende, Barbaja fît murer la chambre où dormait Rossini, qui devint ainsi son prisonnier !
Le musicien n'avait droit qu'à deux plats de maccheroni, un à midi, l'autre le soir.

En une journée, l'ouverture d'Othello était composée ! L'oeuvre fut présentée au teatro del fond, le 4 décembre 1816 ( elle aurait pu l'être bien plus tôt si le théâtre n'avait dû subir une réfection de plusieurs mois à la suite d'un incendie ).

Rossini était gourmand. Sa philosophie : "Manger et aimer, chanter et digérer, tels sont à vrai dire les quatre actes de cet opéra bouffe ( sic ) qu'on appelle la vie et qui s'évanouit comme la mousse d'une bouteille de champagne. Qui la laisse échapper sans en avoir joui est un maître fou".

Il finit par épouser sa cuisinière et pris du poids...Théophile Gautier signalait : " Rossini est de la plus monstrueuse grosseur ! Il y a 6 ans qu'il n'a pas vu ses pieds !"


2 tasses ( 500 ml ) de macaronis courts, crus
1 et 1/4 tasses ( 310 ml ) de crème 35 %
300 g de raclette coupée en cubes
200 g de prosciutto, émincé

Cuire les macaronis à l'eau bouillante salée, selon le temps indiqué sur le paquet.
Les égoutter et les déposer dans un plat allant au four.
Ajoutez y le prosciutto émincé, et mélanger .

Préchauffer le four à 350 F ( 180 C ).

Dans une casserole, chauffer la crème jusqu'au point d'ébullition.
Ajouter la raclette et mélanger jusqu'à ce que le fromage soit fondu.
Verser la préparation sur les macaronis et mettre le plat au four.
Cuire 30 à 40 minutes ou jusqu'à ce le dessus soit gratiné.
Imprimer la recette

Commentaires

  1. J'apprécie Rossini, j'ai eu l'occasion de jouer certaines ouvertures de ses opéras en orchestre (orchestre d'amateurs, mais bien sympathique), et quel plaisir de découvrir qu'il était bon vivant!
    Merci pour cette note culturelle, et pour cette recette de macaronis, car ça aussi j'adore. un jour, je posterai enfin mon gratin de macaronis, dont la recette me vient de ma grand-mère chez qui je me souviens d'en avoir toujours mangé.

    RépondreSupprimer
  2. Je prends ta recette en note, facile, rapide et automnale. Je vais essayer et je t'en redonne des nouvelles!

    RépondreSupprimer
  3. Bonsoir jeune madame,
    Ton histoire de macaroni est trop excellente. On en apprend des choses chez toi. j'adore lire tes explications, c'est très intéressant et là particulièrement drôle.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  4. Le rythme avec lequel tu nous proposes d'aussi belles recettes de pâtes, laisser suspecter que t'avais vraiment envie de nous la raconter... cette histoire! LOL

    Mais bon.. je aussi dois avouer qu'avec un super macaroni du genre, Rossini aurait bien pu lui-même demander à être emmurer!

    RépondreSupprimer
  5. Dès qu'il y a des pâtes et en plus avec du fromage fondu je fonce ! Terribleeeeeeeee

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Merci de vos commentaires qui sont toujours très appréciés.
Laissez-moi un nom, cela évite que je vous réponde anonymement :)

Messages les plus consultés