25 mai 2015

DESTINATION VACANCES À L'ÎLE DU PRINCE ÉDOUARD

  crédit photo : Flickr Tourisme IPE



Je suis tombée en amour avec l'Île du Prince Édouard bien avant d'y aller en vacances l'été dernier, parce que j'étais une fan assidue de la série Anne aux pignons verts, tirée de l'oeuvre de Lucy-Maud Montgomery.

Nous n'avions planifié nos vacances que 2 mois à l'avance et il a suffit d'aller visiter le site web Tourisme IPE pour obtenir tous les renseignements des activités, des hébergements et des lieux à visiter et vous pouvez même « demander aux gens de l’île » pour poser des questions aux gens de la région afin de mieux planifier vos vacances
Les dépliants très détaillés, que nous avions demandés sont arrivés très vite par la poste.

Nous avions prévu de faire du camping et de bouger afin de visiter ce qui nous intéressait et cela en 2 semaines.
Nous sommes donc partis un soir à 23 heures et nous avons fait la route d'une traite, soit 13 heures de route avec beaucoup d'arrêts pipi, café et changement de chauffeur.

Crédit photo Tourisme IPE

Notre projet de vacances était de visiter le matin, manger des spécialités locales le midi et les après-midi à la plage. Le soir, nous dinions au camping .


Pour aller sur l'Île du Prince Édouard, on passe sur le pont de la Confédération  qui fait presque 13 kilomètres.

Nous avons pris la direction de Darnley où se situait le camping privé de Twin Shores Area. Ce camping n'est ni plus ni moins qu'un petit village avec un café, un cinéma, plein de jeux pour les enfants, un dépanneur et le wifi.
Le camping est bordé de 5 km de plage privée. Dans cette partie de l'île, la terre et les pierres sont rouges.


Nous sommes allés à Cavendish pour visiter la ferme qui à inspiré Lucy-Maud Montgomery pour la maison aux pignons verts. C'était à l'origine la ferme de son cousin. Tout est meublé d'époque.
Vous pourrez aussi prendre un petit sentier très ombragé pour aller prendre une petite marche.


Nous sommes allés visiter le musée acadien à Miscouche puis pour se mettre dans l'ambiance acadienne, la salle communautaire du même village, sert des repas avec des spécialités acadiennes.


Passage obligé à Rustico où nous allions rejoindre mon amie Marie-Josée qui était aussi là-bas en vacances en famille.
Je pense que nous avons mangé les meilleurs fish and chips.

crédit photo : Flickr Tourisme IPE

Direction Shanhope dans le parc national. La plage est magnifique.


Visite au Centre d'interprétation à Greenwich. Projection d'un documentaire sur l'histoire de l'IPE.
Puis nous avons fait un circuit d'environ 5 km qui mène jusqu'à la plage, en passant sur un quai de bois au dessus d'un marécage.

Un endroit à ne pas manquer pour le dîner, c'est Rick's fish and chips.  Il a gagné le 1er prix de la meilleure chaudrée de palourdes et pour y avoir goûté, je peux vous dire qu'il n'y a rien d'étonnant à cela.


Nous avons fini nos vacances à Panmure Island, dans le parc provincial.
Bâti en 1853 et situé à l'extrémité sud-ouest de la baie Cardigan, le phare de Panmure Head signale l'entrée du port de Georgetown, sur la côte est de l'Île-du-Prince-Édouard.

Nous avons rencontrés des gens vraiment extraordinaires sur l'île. Dès qu'ils peuvent s'exprimer en français, on sent une grande fierté chez eux et pour nous, c'est tellement apprécié.

Je suis rentrée de vacances à la fois pleine de bonheur  et pleine de tristesse de quitter l'Île.
Je me suis mise à regarder les petites annonces des ventes de maisons là-bas. Une chose est sure et certaine, c'est une première fois pour moi, mais ce ne sera pas la dernière car nous n'avons pas eu le temps de visiter la partie ouest de l'île, ni la partie est.



Ceci (en rouge) est l'itinéraire de nos vacances. Je vous invite à faire comme moi pour organiser tout cela et consulter le site web Tourisme IPE, ainsi que leur page Facebook et leur compte Twitter

Suivre #AskAnIslander et #PEI sur Twitter pour encore plus d’infos pertinentes à propos de l’IPE.

Malgré que ce texte soit généreusement sponsorisé par Tourisme IPE, les opinions et les écrits sont les miens et ne reflètent pas Tourisme IPE.

22 mai 2015

LES SIMITS


C'est en feuilletant le livre Les meilleures recettes de pain autour du monde que je me suis arrêtée sur la recette des simits car je ne connaissais pas et que je n'en avais même jamais entendu parler. Comme je suis très curieuse, j'ai voulu tester.
 Recouverts de graines de sésame (ou de pavot ou de tournesol) les simits sont très prisés en Grèce, en Turquie et dans beaucoup d'autres régions des Balkans et du Moyen-Orient.

Certains appellent les simits, les bagels turques mais ça n'en a ni l'aspect, ni le goût ni même la même méthode de fabrication. Les bagels sont pochés avant d'être cuits. Les simits sont juste cuits au four.
Pour ma part, leur ressemblance avec les pains Kayser est beaucoup plus probable.

La particularité de ces pains, c'est qu'ils sont trempés dans un mélange d'eau et de pekmez. C'est de la mélasse de raisin, beaucoup plus liquide que la mélasse de canne à sucre. Elle a un goût vraiment plus fin et moins fort (dans le sens de puissance). Vous la trouverez assez facilement dans des épiceries orientales, comme chez Adonis.

Vous mangerez ces pains comme de la brioche tellement c'est bon. Je m'en suis aussi servis comme pains à sandwich, pour les lunchs.

Pour les personnes qui aiment vraiment boulanger, procurez-vous ce livre, vous aurez ainsi beaucoup d'idées et vous ferez beaucoup de belles découvertes.


Pour 8 Simits :
528 g de farine à pain blanche + un peu pour fariner
1 1/2 c. à café de sel de mer
1 c. à café de sucre
15 g de levure fraîche ou 7 g (1 sachet) de levure sèche instantanée ou de levure déshydratée active
375 ml d'eau tiède
200 g de graines de sésame pour recouvrir
Huile neutre (canola, tournesol)

Glaçage
60 ml de pekmez (mélasse de raisin turque) dans les épiceries orientales
60 ml d'eau


Simits :
Mélanger la farine, le sel et le sucre dans le bol du batteur sur socle, muni du crochet.
Délayer la levure dans l'eau tiède et ajouter le mélange dans le bol du batteur sur socle.

Mélanger à basse vitesse pendant 4 minutes ou jusqu'à ce que la pâte commence à se détacher de la paroi du bol.
Laisser reposer 15 minutes puis mélanger pendant 3 à 5 minutes à vitesse plus élevée jusqu'à obtenir une pâte lisse et élastique.

Huiler un grand saladier.
Faîtes une boule avec la pâte puis tournez-la dans le saladier pour l'enrober d'huile.
Recouvrir de film alimentaire et laisser doubler de volume pendant 1 h 30 dans un endroit tempéré à l'abri des courants d'air.

Glaçage :
Mélanger le pekmez et l'eau dans un bol.

Chemiser deux plaques de cuisson de papier parchemin.

Déposer la pâte sur le plan de travail fariné.
Aplatissez-la délicatement en lui donnant la forme d'un rectangle.
Repliez les côtés longs vers le centre en pressant la jointure avec le plat de la main.
Pliez encore en deux, en pressant la jointure. Couvrir et laissez reposer 15 minutes.


Couper la pâte en 8 parts égales.
Façonnez 8 longs boudins de 60 cm de long.
Pliez chaque boudin en deux, pincez les extrémités et torsadez.
Enroulez la tresse pour faire un anneau et pincez la pâte pour maintenir l'anneau fermé.

Trempez les simits dans le glaçage, un à un , puis tournez-les dans le sésame.
Posez-les sur les plaques préparées en les espaçant de 4 cm.
Recouvrir d'un torchon propre et laissz lever encore 45 minutes.

Préchauffer le four à 200 C (400 F) en glissant un plat à gratin dans le bas du four.
Vaporisez les petits pains d'eau.
Versez 60 ml d'eau dans le plat à gratin.
Faire cuire les simits 15 à 20 minutes jusqu'à ce qu'ils soient dorés et croustillants.
Laisser tiédir légèrement sur les plaque puis laissez refroidir sur une grille.
Imprimer la recette