24 avril 2017

ÉCLAIRS DE CROISSANT


J'ai commandé via Amazon le livre de Laurent Duchêne : Viennoiseries et Brioches.
Mon amour pour la boulangerie n'a pas de modération quand il s'agit de remplir un peu plus ma bibliothèque.
Dans ce livre, il y a 30 recettes de viennoiseries et de brioches ainsi que 15 techniques illustrées en pas à pas.

Mon premier essai s'est porté sur ces éclairs de croissants qui n'ont pas du tout la même tête que ceux du livre et cela pour plusieurs raisons.
Difficile, ici, pour un non professionnel de se procurer du beurre de tourage sans compter que le beurre qu'on trouve à l'épicerie est mal baratté et il contient pas mal plus d'eau qu'il devrait en contenir.
Mon moule à éclair a des empreintes plus petites que celui préconisé, j'ai donc un peu tassé ma pâte pour que ça rentre...d'où cette forme pas très longitudinale.
Si vous n'avez pas ce moule, vous pouvez utiliser un autre moule ou cercle ( ou pas de moule du tout), en surveillant la cuisson. Assurez-vous de laisser assez d'espace pour que la pâte puisse pousser.

Malgré leur forme pas parfaite, ces éclairs de croissants sont excellents. Ils ont fait le bonheur de notre brunch dominical.



Pour 10 pièces
Pâte à croissants
15 g de levure de boulanger fraîche ou 5 g de levure sèche
250 ml (1 tasse) d'eau
450 g (3 tasses) de farine
3 c. à soupe de lait en poudre
2 c. à café de sel
50 g (1/4 tasse) de sucre
250 g (1 tasse) de beurre

Pour la finition
60 ml (1/4 tasse) de sirop d'érable


Avec un fouet, délayer la levure avec l'eau dans la cuve du batteur sur socle.
Verser la farine, le lait en poudre, puis le sel et le sucre.
Mélanger avec le crochet en 1ère vitesse sans trop pétrir la pâte (2 minutes), jusqu'à l'obtention d'un mélange lisse.
Transférer la pâte dans un bol assez grand et légèrement fariné au fond.
Recouvrir d'un linge, puis laisser reposer la pâte à température ambiante 30 minutes.

Abaisser la pâte en un rectangle de 30 x 15 cm (12 x 6 po), après avoir légèrement fariné le dessus et le dessous. Envelopper la pâte de film alimentaire et réfrigérer pendant 1 heure.

À l'aide d'un rouleau "taper "le beurre afin d'obtenir un carré de 15 cm (6 po).
Déposer le beurre sur la moitié de la pâte, puis refermer en rabattant l'autre moitié, de façon à emprisonner le beurre.
Étaler la pâte sur 50 cm (20 po) de long, puis replier les côtés au centre et replier encore en 2. Réserver la pâte filmée au réfrigérateur 30 minutes, puis renouveler la même opération.


Façonner les éclairs de croissants :
Abaisser la pâte à 8 mm (1/4 po) en un rectangle de 30 x 15 cm (12 x 6 po). Tailler des bandes de 15 x 3 cm (6 x 1 1/4 po).
Déposez-les dans des moules Flexipan en forme d'éclair de 15 cm (6 po).
Note :Si vous n'avez pas ce moule, vous pouvez utiliser un autre moule ou cercle, en surveillant la cuisson. Assurez-vous de laisser assez d'espace pour que la pâte puisse pousser.

Couvrir d'un linge et laisser lever 1 heure à température ambiante.

Préchauffer le four à 180 C (350 F).
Enfourner les éclairs de croissants pendant 20 minutes ou jusqu'à obtenir une belle couleur ambrée.
Dès la sortie du four, badigeonnez-les au pinceau de sirop d'érable.
Imprimer la recette


21 avril 2017

CHOUX CRAQUELINS À LA CRÈME DE NOIX DE COCO


Pour le samedi de Pâques, nous étions invités chez Loulou pour manger son traditionnel jambon à l'ananas et je me suis proposée pour préparer les desserts.

Les premières idées qui me viennent sont bien souvent des desserts aux pommes ou à base de pâte à choux.....Ce fût à base de pâte à choux avec ces choux craquelins à la crème de noix de coco.
Tout était parfait : la présentation et les saveurs.
Le craquelin garantit que les choux gonfleront bien pour former un dôme parfait et je ne les fais plus que comme cela. Même si certains avaient beaucoup mangé, je les ai vus se resservir deux fois.

Pour 30 choux :
Crème à la noix de coco
100 g (½ tasse) de sucre
30 g (3 c. à soupe) de farine
6 jaunes d’œufs
560 ml (2¼ tasses) de lait
45 g (3 c. à soupe) de beurre non salé
150 g (1½ tasse) de noix de coco râpée sucrée
2 c. à café d'extrait de noix de coco

Craquelin
90 g (6 c. à soupe) de beurre non salé, à la température ambiante
65 g (1/3 tasse) de cassonade blonde tassée
100 g (⅔ tasse) de farine tout usage

Pâte à choux
125 ml (½ tasse) de lait
125 ml (½ tasse) d’eau
125 g (½ tasse) de beurre non salé, coupé en noix de 1 cm (½ po)
1 c. à café de sucre
2 pincées de sel
170 g (1 tasse + 2 c. à soupe) de farine
5 oeufs

Crème fouettée
375 ml (1½ tasse) de crème 35 %
1 c. à café d’extrait de vanille


Crème à la noix de coco
Combiner le sucre et la farine dans un bol et incorporer au fouet les jaunes d’œufs jusqu’à ce que la préparation soit bien lisse.
Dans une casserole, porter le lait à ébullition.
Incorporer la moitié du lait à la préparation aux œufs, puis verser le tout dans la casserole.
Cuire à feu moyen vif, en fouettant sans arrêt jusqu’à ce que la préparation bouille et épaississe.  Retirer du feu et incorporer au fouet le beurre, puis la noix de coco râpée et l'extrait de noix de coco. Verser la crème à la noix de coco dans un bol, mettre une pellicule plastique directement sur la surface de la crème et faire refroidir complètement.

Craquelin
Dans le bol du batteur sur socle muni du fouet plat, travailler le beurre en crème avec la cassonade jusqu’à ce qu’il soit mousseux. Ajouter la farine et continuer à mélanger jusqu’à ce que la pâte soit lisse.

Mettre la pâte entre 2 feuilles de papier parchemin et l’abaisser au rouleau en une couche aussi mince que possible. Transférer la pâte sur une plaque à pâtisserie et la mettre au congélateur jusqu’à ce qu’elle soit ferme (environ 10 minutes).

Préchauffer le four à 180 C (350 F) et chemiser 2 plaques à pâtisserie de papier parchemin.
Préparer une poche à pâtisserie avec un embout lisse de 1 cm (1/2 po).


Pâte à choux
Dans une casserole, combiner le lait, l’eau, le beurre, le sucre et le sel.
Chauffer sur feu mi-doux jusqu’à ce que le beurre ait complètement fondu. Augmenter la chaleur et porter la préparation à ébullition.
Retirer du feu et ajouter toute la farine d’un seul coup. Remuer immédiatement au moyen d’une cuiller en bois jusqu’à ce que la farine soit bien incorporée.
Remettre la casserole sur un feu modéré et cuire 1 ou 2 minutes, en remuant constamment. L’appareil est prêt quand il forme un amas et commence à adhérer au fond de la casserole.

Retirer du feu et transférer la préparation dans le bol du batteur sur socle muni d’un fouet plat. Travailler la pâte à vitesse moyenne pendant environ 30 secondes pour faire sortir un peu de vapeur. Ajouter les œufs un à un et mélanger jusqu’à ce que chaque œuf soit incorporé.

Transférer la pâte dans la poche à pâtisserie et presser le sac pour former des monticules de pâte d’environ 4 cm (1½ po) de diamètre, en les espaçant d’environ 4 cm (1½ po).

Retirer la pâte à craquelin du congélateur et la laisser reposer 1 ou 2 minutes jusqu’à ce qu’elle ait juste assez amolli pour pouvoir la couper. Au moyen d’un emporte-pièce rond à peu près du même diamètre que les choux, découper des cercles dans la pâte et les poser sur le dessus des choux, en appuyant délicatement dessus.

Enfourner pour 30 minutes ou jusqu'à ce les choux soient complètement secs et bien dorés. Laisser refroidir sur une grille.

Juste avant d’assembler les choux à la crème, fouetter la crème et la vanille jusqu’à l’obtention de pics fermes et transférer la crème fouettée dans une poche à pâtisserie munie d’un embout cannelé.

Remplir d'une grosse cuillère à soupe de crème à la noix de coco dans la partie inférieure de chaque chou. Étaler une couche de crème fouettée sur la crème à la noix de coco et coiffer de la moitié du chou garnie de craquelin.
Les choux peuvent être fourrés et réfrigérés un maximum de 4 heures.
Imprimer la recette

19 avril 2017

MILLEFEUILLE DE SARRASIN AU CRABE ET À L'AVOCAT


Pour Pâques, nous sommes allés à la cabane à sucre La sucrerie du Domaine chez Julie et Patrick. Le samedi soir, nous étions chez Loulou pour le traditionnel jambon à l'ananas. Tout ça pour dire, que le lundi de Pâques, nous aspirions à quelque chose de plus léger au niveau des repas.

Moi qui étais persuadée que je ne mangerais plus de la semaine, je peux vous assurer que ces millefeuilles se sont mangés le temps d'un claquement de doigt.
C'est théoriquement une entrée, mais ce fût mon repas principal. C'est bon et c'est frais. Ce sera à décliner avec du homard dès qu'il sera en vente ( et c'est pour bientôt).
Pour 3 à 4 personnes
3 galettes de sarrasin (Recette ici)
Beurre pour la cuisson
2 avocat mûrs mais fermes
Le zeste d'un citron + 2 c. à soupe de jus de citron
200 g de crabe des neige
4 c. à soupe de mayonnaise
Sel et poivre au goût


À l'aide d'un emporte-pièce d'un diamètre de 4 po (10 cm), tailler des disques dans les galettes de sarrasin.dans une galette vous devriez pouvoir en tailler 6.
Fondre du beurre dans une poêle et faire dorer les disques de galette, jusqu'à ce qu'ils soient croustillants. Réserver.

Prélever la chair des avocats, puis coupez-la en dés. Déposer dans un saladier et ajouter le jus de citron et le zeste.
Ajouter la chair effilochée du crabe puis ajouter la mayonnaise et mélanger.
Assaisonner au goût.
Superposer les disques de galette par 3 en intercalant la salade de crabe et d'avocat.
Servir aussitôt.
Imprimer la recette

14 avril 2017

MOUSSE DE CHOCOLAT BLANC SUR LIT DE POIRES AU GINGEMBRE


J'ai reçu , il y a quelques semaines déjà, un joli livre La crème de la crème de Stéphanie de Turckheim. Le sous-titre est :80 recettes ultra-gourmandes en 10 nuances de blanc.
Les recettes sont simples, certaines plus élaborées ou classiques ou revisitées mais avec le même but : Du plaisir, du plaisir et encore du plaisir.

Je me suis laissée tenter par ces verrines que j'ai pimpées avec une petite touche finale de gingembre confit (que je mange comme des bonbons).
Ce sera le parfait dessert qui passera bien après les copieux repas qu'on s'apprête à faire durant cette longue fin de semaine de Pâques !


Pour 4 personnes
Coulis de poires au gingembre :
4 poires, pelées, parées et coupées en cubes
2 c. à soupe de jus de citron
2 c. à soupe de sucre
1 c. à soupe de gingembre frais râpé

Mousse de chocolat blanc :
4 oz (120 g) de chocolat blanc, haché
1 tasse (250 ml) de crème 35 %
 Gingembre confit pour la finition


Coulis de poires au gingembre
Dans une poêle, cuire les cubes de poires pendant 5 minutes à feu doux.
Ajouter le jus de citron et le sucre et mélanger.
Ajouter le gingembre râpé, mélanger et laisser cuire 5 minutes à feu doux .
Mixer la préparation au mixeur plongeur, jusqu'à ce qu'elle soit bien lisse.
Répartir dans 4 verrines et réserver.


Mousse au chocolat blanc
Fondre le chocolat blanc au bain-marie.
Battre la crème 35 % en chantilly bien ferme.
Ajouter 3 c. à soupe de chantilly dans le chocolat blanc et mélanger pour obtenir une crème.
Verser le reste de chantilly et mélanger délicatement.
Répartir la préparation sur le coulis de poires.
Parsemer de gingembre confit haché et réfrigérer les verrines pendant 4 heures.
Imprimer la recette

10 avril 2017

LA POMPE AUX POMMES



Je suis de retour après 2 longues semaines d'absence car nous rénovions ma cuisine. Tout s'est déroulé comme un déménagement puisqu'il a fallu que je vide toutes mes armoires et que je mette tout en boites. J'en ai profité pour faire du ménage par le vide (c'est fou les choses qu'on accumule).
Pendant 10 jours, je n'ai pas eu d'évier, ni de lave-vaisselle et je n'ai surtout pas pu cuisiner.

Nous avons tout changé : le sol, les fenêtres, les armoires. Je suis devenue une experte en montage de caissons Ikéa et malgré la fatigue, je dois dire que j'ai beaucoup aimé ça.
Nous en sommes à la partie finition et dès que ce sera terminé, je vous montrerai quelques photos pour vous montrer comment j'ai personnalisé ma cuisine car je ne voulais pas avoir la même que tout le monde :)

Pour mon retour, je vous propose un dessert que j'ai fait il y a environ 3 semaines et que j'ai adoré (normal, c'est aux pommes).
C'est un dessert qui se prépare en deux phases : La première, on cuit les pommes dans le beurre et le sucre, au four, à basse température, pendant 2 heures. Puis, une fois les pommes refroidies, on les met à l'intérieur d'une pâte feuilletée et on fait cuire comme un chausson. C'est d'ailleurs, un énorme chausson aux pommes.
C'est un dessert originaire d'Auvergne, où j'ai passé une bonne partie de mes vacances d'été quand j'étais petite, car ma marraine y habite et que j'y suis allée pour des cures thermales.
À l'origine, on emportait la Pompe aux pommes pour le déjeuner des grandes journées de moisson.


Pour 8 personnes
1,5 kg (environ 8) de pommes, pelées, parées et coupées en lamelles fines à la mandoline
3 c. à soupe de beurre
135 g (2/3 tasse) de sucre
500 g de pâte feuilletée
1 jaune d'oeuf pour la dorure + 1 c. à soupe de lait


Préchauffer le four à 300 F (150 C).
Beurrer un plat à gratin, saupoudrer de sucre et disposer une couche de pomme.
Parsemer de noisettes de beurre et saupoudrer de sucre, ajoutez une nouvelle couche de pommes.
Terminer par des noisettes de beurre et un peu de sucre. Enfourner pour 2 heures. Les pommes doivent être fondantes. Laisser complètement refroidir.

Préchauffer le four à 400 F (200 C).
Couper la pâte feuilletée étalée en deux et abaisser en deux carrés de 9 po  (23 cm), sur une épaisseur de 3 mm.
Déposer une première pâte sur une plaque de cuisson, chemisée de papier parchemin.
Déposer les pommes refroidies au centre et les étendre jusqu'à 2 cm de chaque bord.

Recouvrir de la deuxième pâte, puis pincer tout autour pour souder.
Mélanger le jaune d'oeuf et le lait puis dorer la Pompe au pinceau.À l'aide d'une fourchette, faire des rayures sur le dessus de la Pompe.
Enfourner pour 45 minutes ou jusqu'à ce que le dessus soit doré.
Déguster tiède.
Imprimer la recette

20 mars 2017

#Catelli150 :PÂTES AUX PLEUROTES ET AU BACON + CONCOURS


Cette année, Catelli souligne son 150ème anniversaire. Pour remercier les familles d'ici qui les inspirent depuis 150 ans, Catelli propose le concours Réunion de famille Catelli.
Les participants au concours Réunion de famille Catelli courent la chance de gagner l'une des trois réunions de famille, d'une valeur approximative de 10 000 $ chacune.
Les gagnants pourront organiser leur réunion de rêve et Catelli se chargera de fournir un succulent festin de pâtes, et le chef réputé !
Pour s'inscrire, il suffit de se rendre sur www.catelli150.ca

En attendant, j'ai un petit concours qui vous permettra de gagner un lot de produits Catelli, notamment leur dernier produit maintenant offert en épicerie au Québec : les pâtes Catelli grains anciens, riches en fibres et faîtes de cinq grains anciens délicieux et nutritifs.
J'ai utilisé les spaghettini pour réaliser ce plat absolument savoureux, fait avec des pleurotes et du bacon du Rang 4, tranché épais.

Pour le concours, vous me laissez un commentaire et vous me dîtes quelle est votre recette de pâte préférée. Vous n'oubliez surtout pas de me laisser une adresse courriel afin que je puisse vous joindre si vous êtes tirés au sort (les comptes Blogger n'affichent pas toujours les adresses courriel, alors vérifier s'il vous plait).
Vous avez jusqu'au 27 Mars 2017, minuit heure de Montréal, pour participer !
Bonne chance et bonne dégustation !

Pour 4 personnes
1 paquet de spaghettini aux grains anciens
6 tranches épaisses de 1 cm de bacon fumé, coupées de lardons
200 g de pleurotes, émincées
1 échalote, émincée finement
1 gousses d'ail écrasée
1 tasse (250 ml) de vin blanc
1 tasse (250 ml) de crème fraîche épaisse
3 c. à soupe de persil, émincé finement


Cuire les pâtes dans un grand chaudron d'eau salée selon les directives du fabricant.
Pendant ce temps, faire revenir à sec, les lardons, jusqu'à ce qu'il soient bien dorés.
Ajouter les pleurotes, l'échalote et l'ail et cuire jusqu'à ce que les pleurotes soient colorés.
Déglacer avec le vin blanc et poursuivre la cuisson pendant 5 minutes.
Ajouter la crème fraîche  et le persil et mélanger.
Verser la préparation sur les pâte et mélanger. Servir aussitôt.
Imprimer la recette

Édition du 28 Mars :
 c'est Maya qui a été tirée au sort et qui remporte le lot de pâtes et les petites surprises

17 mars 2017

GÂTEAU AUX POMMES À LA NORMANDE


C'est toujours gagnant le gâteau aux pommes chez nous et celui-ci est dans le top 10 de tous les gâteaux aux pommes que j'ai pu faire. Je suis même certaine qu'il va devenir un classique!

Ce gâteau se fait en deux temps : une première cuisson avec un appareil richement garni de pommes, puis une deuxième cuisson avec des pommes et garniture au sucre et au beurre. Le gâteau a donc plusieurs textures. C'est un mélange de gâteau, de flan et de tarte.
Il se suffit à lui même, mais si vous êtes très gourmands, vous pourrez l'accompagner de crème fouettée ou de crème glacée.

Pour 8 personnes
200 g (1 1/3 tasse de farine) farine
1 c. à café de levure chimique (poudre à pâte)
150 g (3/4 tasse) de sucre
1 gousse de vanille grattée
2 gros oeufs
60 g (1/4 tasse) de beurre fondu
90 ml (6 c. à soupe) de lait
3 pommes, pelées, parées et coupées en lamelles à la mandoline

Pour la garniture
2 pommes pelées, parées et coupées en lamelles épaisses
80 g (1/3 tasse) de beurre fondu, et tempéré
100 g  (1/2 tasse) de sucre
1 oeuf


Préchauffer le four à 325 F (160 C) et beurrer et fariner un moule à parois amovible de 23 cm (9 po). Réserver.
Dans le bol du batteur sur socle, combiner la farine, la levure et le sucre.
Faire un puits et ajouter les graines de vanille, les oeufs et le beurre fondu.
Mélanger tout en ajoutant le lait, jusqu'à ce que la texture soit bien homogène.
Incorporer les lamelles de pommes à l'aide d'une spatule en caoutchouc, puis verser la préparation dans le moule préparé.
Enfourner pour 30 minutes.


Sortir le gâteau du four puis disposer esthétiquement les grosses lamelles de pommes.
Dans un bol, mélanger  le beurre fondu, le sucre et l'oeuf puis verser la préparation sur les pommes.

Remettre le gâteau au four pour 30 minutes ou jusqu'à ce qu'un cure dent inséré au centre, en ressorte propre.
Déposer le moule sur une grille jusqu'à complet refroidissement.
Imprimer la recette

13 mars 2017

MARMELADE DE CITRON MEYER


Comme vous le savez sûrement déjà, je suis fan de citron et en particulier le citron Meyer.
À chaque fois que j'en vois à l'épicerie, je ne peux m'empêcher d'en acheter, même si je n'ai pas particulièrement prévu de faire quelque chose avec.
Étant aussi fan de marmelades, confitures et gelées en tout genre, j'ai préparé cette marmelade, qu'on pourra qualifier de "divine".
Toute en finesse, elle n'est pas sucrée à tomber sur le coeur et n'a aucune amertume.
J'ai hâte à mes prochains scones, pour la déguster avec.

Pour 6/7 pots de 250 ml
9 citrons Meyer (environ 2 1/2 lbs)
1,5 litre (6 tasses) d'eau
1,2 kg (6 tasses) de sucre
1 petit morceau de beurre


Laver et brosser les citrons Meyer sous l'eau chaude, puis les mettre au congélateur 15 minutes (pour faciliter le découpage).
Couper les deux extrémités des citron puis les couper en 4.
Retirer la partie blanche de chaque quartier, puis enlever les pépins et les mettre dans un coton à fromage noué.
Émincé finement chaque quartier de citron Meyer puis mettre le tout dans un grand chaudron avec l'eau et le coton à fromage rempli de pépins.
Couvrir et laisser infuser 24 heures à température ambiante.

Le lendemain, porter le chaudron à ébullition, à découvert et laisser mijoter pendant 1 heure.
Ajouter le sucre et porter de nouveau à ébullition et cuire à feu moyen, jusqu'à ce que le thermomètre à bonbon indique 105 C (221 F), environ 30 minutes.
Ne pas écumer !
Hors du feu, enlever le coton à fromage (attention, c'est chaud) puis ajouter le morceau de beurre et mélanger jusqu'à ce que l'écume ait disparu.
Empoter à chaud dans des pots propres et secs et visser le couvercle aussitôt.
Mettre les pots à l'envers, jusqu'à complet refroidissement.
Imprimer la recette

10 mars 2017

GÂTEAU AU FROMAGE AU CHOCOLAT


La fin de semaine dernière, c'était l'anniversaire de monsieur Gourmandises et comme il adore le chocolat et le gâteau au fromage, je me suis dis qu'un mix des deux lui ferait plaisir.
J'ai pris la recette chez Jennifer et j'ai suivi les conseils à la lettre pour un résultat vraiment exceptionnel.
Personnellement, j'ai horreur des fonds de gâteau au fromage, faits avec de la chapelure Oréo. Ici, le fond est fait de brownie.
La garniture est fondante, pas trop sucrée et sans ajout de farine.
Il vous faudra prévoir bien à l'avance pour servir ce gâteau, car c'est une cuisson lente à basse température et un temps de réfrigération assez long.


Pour le fond "brownies"
90 g ( 3 oz) de chocolat mi-sucré, haché grossièrement
60 g (1/4 tasse) de beurre
50 g (1/4 tasse de sucre
50 g (1/4 tasse) de cassonade
1 œuf large
1/2 c. à café d'extrait de vanille
1/ café de sel
2 pincées
75 g (1/2 tasse) de farine

Pour la garniture
750 g (3 tasses) de fromage à la crème, à température ambiante
200 g (1 tasse) de sucre
30 g (1/4 tasse) de cacao
180 g (6 oz) de chocolat 70 % de cacao, fondu et tempéré
3 oeufs
2 c. à café d'extrait de vanille
125 ml (1/2 tasse) de crème sure ou yogourt grec nature

Pour la ganache:
180 g (6 oz) de chocolat mi-sucré, haché grossièrement
125 ml (1/2 tasse) de crème 35 %
Vermicelles de chocolat, pour la finition


Pour faire le fond de brownie:
Préchauffer le four à 180 C (350  F), puis graisser un moule à parois amovible de 23 cm ( 9 po) de diamètre. Réserver.
Fondre le chocolat et le beurre dans un bain-marie et mélanger jusqu'à ce que la consistance soit lisse. Laisser tempérer.
Dans le bol du mélangeur sur socle, muni du fouet, mélanger le sucre, la cassonade, l'œuf, la vanille et le sel. Ajouter le mélange de chocolat, mélanger jusqu'à ce que le tout soit bien homogène.
Ajouter la farine, en mélangeant juste jusqu'à ce qu'elle soit bien incorporée.
Verser la pâte dans le moule préparé et répartir uniformément. Cuire au four 15 minutes, ou jusqu'à ce qu'un cure-dent inséré au centre, en ressorte propre.  Placer le moule sur une grille et laisser refroidir complètement. Ne pas éteindre le four.

Pour la garniture
Dans le bol du batteur sur socle, muni du fouet, battre le fromage à la crème, le sucre et le cacao jusqu'à ce que le mélange soit homogène.
Ajouter les œufs, un à la fois, en mélangeant bien après chaque addition. Ajouter la vanille puis le chocolat tempéré et la crème sure et bien mélanger.
Verser la pâte sur le fond refroidi. Répartir uniformément.
Enfourner pendant 15 minutes.
Réduire la température du four à 95 C ( 200 F ) et poursuivre la cuisson pendant 2 heures.
Éteindre le four mais laisser le gâteau au fromage encore 2 heures, la porte du four entre-ouverte.
Réfrigérer le gâteau toute la nuit.

La ganache
Mettre le chocolat dans un bol et faire chauffer la crème jusqu'au point d'ébullition.
Verser la crème sur le chocolat et mélanger jusqu'à ce consistance lisse.
Étaler la ganache sur le gâteau au fromage puis saupoudrer de vermicelles de chocolat.
Remettre le gâteau au fromage au réfrigérateur pendant environ 10 minutes afin que la ganache prenne, puis déguster.

Imprimer la recette

07 mars 2017

CONCOURS POUR SOULIGNER LA #JournéeNationaleDesCéréales



"Dis moi comment tu manges tes céréales et je te dirais qui tu es (ou comment tu es perçu)"

Pour fêter la Journée nationale des céréales ce mardi 7 mars, Kellogg Canada vous partage le premier sondage canadien sur les différents types de personnalités et les choix en céréales.

D’après le sondage, si vous ajoutez des fruits des champs à vos céréales, vous serez perçu par 90% des Canadiens comme étant un grand romantique à la passion de feu. Mais attention ! Si vous êtes parmi ceux qui ajoutent une pincée de cannelle ou d’épices à vos céréales, quatre sur cinq Canadiens vous percevront comme un être contradictoire ou autoritaire.

Qu’est-ce que vos céréales révèlent sur vous ?
L’être éperdument amoureux de la vie :
Vous aimez mettre des petits fruits frais sur vos céréales ? 90 pour cent des Canadiens vous perçoivent comme un être passionné ou romantique. Vous préférez remplacer le lait ordinaire par du lait au chocolat ? Vous êtes reconnus comme une personne joyeuse et sympathique.

Le conformiste de contenu :
Seulement huit pour cent des Canadiens perçoivent une personne qui mange ses céréales avec du lait et des fruits frais comme étant audacieuse. Mais, bonne nouvelle (le bol est à moitié plein !), 72 pour cent vous voient comme une personne joyeuse ou extravertie.

La tête brûlée rebelle :
Commencez-vous votre journée en ajoutant un peu de cannelle ou d’épices à vos céréales ? Oh oh! Plus de quatre Canadiens sur cinq affirment que vous êtes autoritaire, contradictoire et que vous allez à contre-courant.

Le casse-cou à tout casser :
Vous vous pensez excentrique ou audacieux ? Eh bien! Si vous mettez des copeaux de noix de coco ou du cacao en grains sur vos céréales et que vous y versez un substitut de lait, 63 pour cent des Canadiens vous confirment que vous l’êtes !

Le M. je-sais-tout :
Vous mettez des noix et rien d’autre sur vos céréales ? D’après le sondage… vous êtes un peu foufou ! D’ailleurs, 33 pour cent des Canadiens vous perçoivent comme une personne autoritaire, tandis que 25 pour cent des Canadiens croient que vous êtes excentrique.

Un bol de sens :

En plus des cinq principales personnalités céréales, les Canadiens sondés ont aussi associé les garnitures et bases de céréales, comme le lait, les substituts de lait et le yogourt, avec des traits de personnalité.

· 90 pour cent des Canadiens perçoivent les personnes qui mélangent des céréales différentes dans un même bol comme des esprits libres qui prennent des risques;

· Vous mangez toutes les céréales de votre bol, jusqu’au dernier flocon ou au dernier grain ? Quatre répondants sur cinq sont d’accord pour dire que vous vivez la vie pleinement;

· Près de 40 pour cent des Canadiens voient les gens qui mettent du yogourt grec plutôt que du lait dans leurs céréales comme des gens intelligents.


Grâce à  Kellogg Canada et pour fêter la #JournéeNationaleDesCéréales , vous avez la possibilité de gagner ce lot de céréales Kellog's .
Pour cela il vous suffit de  commenter sous cet article et me dire de quelle type de personnalité êtes vous.
Vous avez jusqu'au  13 mars 2017, minuit, heure de Montréal
Vous n'oublierez pas de me laisser une adresse courriel afin que je puisse vous rejoindre si vous êtes tirés au sort. Bonne chance à tous !

édition du 14 Mars 2017
Le tirage a désigné Mathieu ! Bravo Mathieu :)





CRÈME DE RUTABAGA AU SIROP D'ÉRABLE


Si vous allez manger à la crêperie de mes amis, Isa vous demandera si vous préférez une salade ou une soupe avant votre galette.
À chaque fois que j'y suis allée, c'était une soupe différente et la dernière en date était une crème de rutabaga au sirop d'érable : une pure merveille !
C'est une crème assez consistante et toute onctueuse, sans l'amertume du rutabaga.

Ne pas confondre le rutabaga avec le navet. Le navet a la chair blanche tandis que le rutabaga a la chair jaune. De plus, le rutabaga est généralement plus gros que le navet.
Le navet a été introduit en Amérique par Jacques Cartier en 1541 et a été parmi les premiers légumes à être cultivé en Nouvelle-France. En ce qui concerne le rutabaga, il est né d’un croisement entre un chou frisé et un navet!

Pour 6 personnes
2 c. à soupe  de beurre
1 oignon jaune, émincé
3 c. à soupe de sirop d’érable
1 rutabaga d'environ 1 kg,  pelé et coupé en cubes
1 litre (4 tasses) de bouillon de légumes
1 tasse (250 ml) crème 15%
Muscade râpée, au goût


Dans une grande casserole, à feu doux, faire revenir l’oignon dans le beurre pendant 5 minutes.
Verser le sirop d’érable et poursuivre la cuisson 5 minutes, jusqu’à caramélisation des oignons, en remuant souvent.

Ajouter le rutabaga et le bouillon. Couvrir la casserole et poursuivre la cuisson pendant 30 minutes.
Hors du feu, ajouter la crème et à l'aide du mixeur plongeur, mixer jusqu'à consistance lisse.
Servir en râpant de la muscade au dessus du bol.
Imprimer la recette

24 février 2017

CRÈME CHOCOLAT VIENNOIS


C'est le genre de dessert que mon frère et moi mangions quand nous étions petits (et même un peu plus grands), sauf que ce n'est pas ma mère qui les faisait, elle les achetait tout prêts.
Il y avait ceux au chocolat (pour mon frère) et ceux au café (pour moi).
C'est comme les pour les Whippets ici, chacun avait sa méthode pour les manger : il y a ceux qui s'assuraient d'avoir dans la cuillère, la chantilly et la crème, ceux qui mangeaient d'abord la chantilly puis la crème  (moi) et ceux qui mélangeaient le tout.
Et vous ? Quelle était votre méthode ?

Pour 6 personnes :
Crème au chocolat :
750 ml (3 tasses) de lait
250 ml (1 tasse) de crème 35 %
50 g (1/4 tasse) de sucre 
3 jaunes d'oeufs
3 c. à soupe de fécule de maïs
210 g (7 oz) de chocolat noir (64 % de cacao), haché grossièrement

Pour la chantilly
300 ml de crème 35 %
1/2 c . café de crème de tartre
1 c. à soupe d'extrait de vanille
3 c. à soupe de sucre glace
Vermicelles de chocolat pour la finition


Crème au chocolat :
Dans une casserole, chauffer le lait et la crème avec le sucre.
Dans un petit bol, mélanger les jaunes d'oeufs avec la fécule de maïs, jusqu'à ce que le mélange soit lisse et sans grumeau.
Verser cette préparation dans la casserole et cuire, tout en mélangeant bien au fouet, jusqu'à ce que la préparation épaississe.

Hors du feu, ajouter le chocolat haché et mélanger au fouet jusqu'à ce que le chocolat soit fondu.

Répartir la préparation dans 6 verrines et laisser refroidir.

La chantilly
Dans le bol du batteur sur socle, muni du fouet, battre la crème 35 % avec la crème de tartre et l'extrait de vanille.
Ajouter le sucre glace et battre jusqu'à ce que le fouet laisse des traces dans la chantilly.

À l'aide d'une poche à pâtisserie, munie d'un embout cannelé, répartir la chantilly dans les verrines et saupoudrer de vermicelles de chocolat.
Imprimer la recette




22 février 2017

TARTE MERINGUÉE AU CITRON MEYER


Cette tarte est inspirée du restaurant Chez Panisse  et j'ai découvert la recette ici (clic).
À la lecture des proportions, j'ai su qu'il n'y aurait pas beaucoup de garniture au citron, j'ai alors augmenté les ingrédients, mais il n'en reste pas moins, qu'il y a plus de meringue que de garniture.
Cela n'empêche pas que cette tarte est tout simplement excellente.
Comme toutes tartes au citron, elle est à son meilleur le jour même, mais de toute façon, elle se mange très vite !
La crème de tartre utilisée pour la meringue est pour stabiliser et donner du volume aux blancs d'oeufs.

Pour 6 personnes
Pâte brisée
250 g (1 3/4tasse) de farine
125g (1/2 tasse) de beurre froid en morceaux
1 pincée de sel
1 jaune d’œuf
5 c. à soupe d’eau glacée

La garniture :
Le jus et le zeste de 4 citrons Meyer
2 oeufs
4 jaunes d'oeufs
6 c. à soupe de sucre
6 c. à soupe de beurre, coupé en morceaux

La meringue :
4 blancs
1/2 c. à café de crème de tartre
1/2 c. à café d'extrait de vanille
6 c. à soupe de sucre à glacer


Pâte brisée
Dans un robot culinaire muni d’un coupe-pâte, mélanger par à-coups la farine, le beurre et le sel jusqu’à l’obtention d’une chapelure grossière.

Ajouter le jaune d’œuf et un peu d’eau. Mélanger jusqu’à ce que la préparation forme une boule. Ajouter de l’eau au besoin.

Aplatir la pâte pour former un disque épais, l’envelopper dans une pellicule plastique et laisser reposer au réfrigérateur pendant au moins 30 minutes avant de l’abaisser.

Préchauffer le four à 375F (190 C). Beurrer et fariner moule à tarte de 9 po (23 cm). Abaisser la pâte uniformément et foncer le cercle. Piquer le fond de tarte avec une fourchette. Mettre la pâte au congélateur 15 minutes.
Chemiser de papier parchemin et remplir de haricots secs. Cuire au centre du four pendant 20 minutes. Retirer les haricots et le papier. Réduire la température à 350 F (180 C) et poursuivre la cuisson pendant 15 minutes.


Garniture :
Dans une casserole, mettre le jus et zeste des citrons, les oeufs et les jaunes d'oeufs, le sucre et le beurre.
Cuire, en remuant constamment au fouet, jusqu'à ce que le beurre soit fondu et que le mélange épaississe.

Verser la préparation dans le fond de tarte précuit et enfourner pour 10 minutes à 350 F (180 C).

Meringue :
Pendant ce temps, préparer la meringue :
Dans le bol du batteur sur socle, muni du fouet, battre les blancs d'oeufs avec la crème de tarte et l'extrait de vanille, jusqu'à ce qu'ils soient mousseux.
Continuer de battre et incorporer le sucre glace, jusqu'à ce que la meringue soit brillante et qu'elle ait des pics fermes.

Étaler la meringue sur la tarte en s'aidant d'une spatule puis enfourner à 375 F (190 C) pendant 10 minutes ou jusqu'à ce qu'elle soit légèrement dorée.

Laisser refroidir à température ambiante. Ne pas réfrigérer.
Imprimer la recette

20 février 2017

MIJOTÉ DE BOEUF AU LAIT DE COCO ET BERBÉRÉ


Je ne sais pas si c'est parce que l'hiver tire à sa fin (enfin, j'espère), mais j'ai des envies de changements dans la cuisine que je fais. J'ai eu l'impression de manger souvent les mêmes affaires, c'est d'ailleurs pour cela que je ne vous ai pas souvent présenté de plats salés cet hiver.

Celui-ci a fait l'unanimité et j'ai bien regretté de n'avoir fait que cette quantité, car j'aurais aimé en manger le lendemain, moi qui ne mange pas trop de viande et qui n'aime pas manger deux fois la même chose.
Le berbéré est un mélange traditionnel d'Éthiopie où il s'utilise pour les mijotés de viande et de volailles. Mon mélange vient de chez Épices du cru.
J'ai mis une petite note, sous la recette, sur la composition de ce cari d'Afrique mais pourquoi s'enquiquiner à réunir tous les épices alors que nous pouvons l'avoir tout prêt.

Pour 6 personnes:
2 c. à soupe de beurre
2 c. à soupe d'huile
1,2 kg de cubes de boeuf pour ragout
2 oignons émincés
2 gousses d'ail, émincées
1 boite de tomates entières, égouttées et émincées
400 ml de lait de coco
1 c à soupe de berbéré (voir note)
Sel et poivre


Dans une cocotte en fonte, chauffer le beurre et l'huile et faire dorer les morceaux de viande. Saler et poivrer.
Ajouter les oignons et l'ail et les faire suer en remuant régulièrement.
Ajouter les tomates émincées, le Berbéré  et le lait de coco.
Couvrir la cocotte de son couvercle et mettre au four, à 300 F (150 C) pendant 2 h 30.

Servir le mijoté avec du riz.


Note :
Voici ce que contient le berbéré au cas où vous voudriez faire votre mélange.
2 c. à café de fénugrec
1 c. à café d'adjwain
2 c. à soupe de coriandre
3/4 tasse (180 ml) de piment d'Alep doux ou paprika
2 c. à soupe de gingembre
2 c. à café de poivre noir
1 c. à soupe de poivre de Cayenne
2 c. à café de cardamome verte
1 c. à café de cardamome noire
1 c. à café de clou de girofle
1 po (2,5 cm) de cannelle
2 c. à café de boutons de casse
1/2 noix de muscade
1 c. à café de quatre-épices


17 février 2017

RIZ AU LAIT AUX CARAMBARS


La semaine dernière, je suis allée manger une raclette chez mes amis Isa et Thierry (français comme moi), à leur chalet et à la fin du repas, Isa m'a montré un livre que Thierry avait reçu pour son anniversaire.
Ce n'était que des recettes faîtes avec des produits qui ont marqué notre enfance.
Je suis tombée sur le chapitre Carambar et comme j'en avais un sac de caché dans mon armoire à pâtisserie, le lendemain, j'ai préparé de dessert régressif.

Pour 8 personnes
1 tasse (190 g) de riz arborio
1,250 litre (5 tasses) de lait
25 Carambars


Étuver le riz en le mettant dans une casserole et en le recouvrant d'eau.
Porter à ébullition 2 minutes, puis l'égoutter et le rincer à l'eau froide.

Chauffer le lait avec les Carambars et le riz égoutté et porter à ébullition en remuant.
Cuire en remuant régulièrement pendant 20 minutes ou jusqu'à ce que le riz soit cuit et ne soit plus croquant sous la dent.
Répartir le riz dans des petits pots ou ramequins
Imprimer la recette

13 février 2017

PANCAKES AU BABEURRE ET AUX BLEUETS


Cela faisait vraiment longtemps que je n'avais pas fait de pancakes pour notre petit déjeuner du dimanche et on me la vite fait remarquer ! Ça tombait bien, je venais d'acheter un litre de babeurre.
Pour avoir essayer beaucoup de recette de pancakes, c'est avec le babeurre qu'ils sont à leur meilleur.

J'aime cette texture spongieuse qui absorbe le sirop d'érable. J'ai ajouté des bleuets à ma pâte histoire de faire manger des fruits à mes gourmands, qui n'en mangent pas assez, à mon avis !


Pour environ 12 pancakes

200 g (1 1/3 tasse) de farine
3 c. à soupe de sucre de canne
2 1/2 c. à café de levure chimique (poudre à pâte)
1 pincée de sel
310 ml (1 1/4 tasse) de babeurre
2 gros œufs
2 c. à soupe de beurre, fondu
300 g (2 tasses) de bleuets frais

Sirop d'érable pour servir
Beurre fondu pour la cuisson



Dans le bol du batteur sur socle, combiner, la farine, le sucre, la levure chimique et le sel.
Dans un pichet, fouetter le babeurre, les oeufs et le beurre fondu et incorporer la préparation aux ingrédients secs, tout en fouettant doucement, jusqu'à ce que la préparation soit lisse et homogène.

Incorporer les bleuets à la spatule.



Faire chauffer une grande poêle antiadhésive à feu moyen et la badigeonner au pinceau, de beurre fondu.

Déposer 80 ml (1/3 tasse) de pâte aux bleuets dans la poêle et cuire les pancakes 3 minutes de chaque côté. Renouveler l'opération avec le reste de la pâte.
Si vous utilisez une crêpière, vous pourrez cuire vos pancakes, trois par trois, car la pâte ne s'étale pas trop.
Servir avec du sirop d'érable.
Imprimer la recette

10 février 2017

TARTE FRANGIPANE AUX POMMES


La semaine dernière, monsieur Gourmandises et moi regardions Un chef à la cabane et nous avons été tous les deux, interpellé par la tarte Rosanna de Gabrielle.
L'idée était de faire une tarte aux pommes qui goûtait la frangipane et devant le temps et les étapes que Gabrielle présentait, j'ai décidé de simplifier et de faire ma version.

Même si j'ai simplifié les étapes, cette tarte prend du temps à faire.  J'ai cuit moins longtemps la pâte mais elle est bien cuite quand même : le trop de cuisson donne une pâte très dure et je n'aime pas ça.
Au lieu de cuire la crème d'amande, puis la crème pâtissière, j'ai mélangé les deux appareils pour faire une vraie frangipane.
J'ai utilisé ma compote de pommes au miel que j'avais faite en bonne quantité et des pommes Honeycrips.
Avec mes restants de pâte, de compote et de pommes, j'ai préparé cette autre tarte que je vous ai présentée mercredi.
Le résultat est une pure merveille et cela ferait un beau dessert pour la st-Valentin.

Pour 6 à 8 personnes- Pour une tarte de 9 po (23 cm)
Pâte brisée
250 g (1 3/4tasse) de farine
125g (1/2 tasse) de beurre froid en morceaux
1 pincée de sel
1 jaune d’œuf
5c. à soupe d’eau glacée

Crème pâtissière
1 tasse (250 ml) de lait
1/4 tasse (50 g) de sucre
1 gousse de vanille, fendue et grattée
3 jaunes d’œufs
2 c. à soupe de farine
2 c. à soupe de fécule de maïs

Crème d’amande :
1 tasse (100 g) d'amandes en poudre
1/4 tasse (60 g) de beurre à température ambiante
1/4 tasse (50 g) de sucre
2 oeufs
2 c. à soupe de rhum brun

Tarte :
1 tasse (250 ml) de compote de pommes au miel
4 pommes  (Honeycrips) coupées en deux, parées et tranchées finement à la mandoline

1/4 tasse (60 ml) de gelée de pomme


Pâte brisée
Dans un robot culinaire muni d’un coupe-pâte, mélanger par à-coups la farine, le beurre et le sel jusqu’à l’obtention d’une chapelure grossière.

Ajouter le jaune d’œuf et un peu d’eau. Mélanger jusqu’à ce que la préparation forme une boule. Ajouter de l’eau au besoin.

Aplatir la pâte pour former un disque épais, l’envelopper dans une pellicule plastique et laisser reposer au réfrigérateur pendant au moins 30 minutes avant de l’abaisser.

Préchauffer le four à 350 F (180 C). Beurrer et fariner un cercle à pâtisserie de 2 po (5 cm) de haut et déposez-le sur une plaque de cuisson. Abaisser la pâte uniformément et foncer le cercle. Piquer le fond de tarte avec une fourchette. Mettre la pâte au congélateur 15 minutes.
Chemiser de papier parchemin et remplir de haricots secs. Cuire au centre du four pendant 15 minutes. Retirer les haricots et le papier. Poursuivre la cuisson pendant 15 minutes.


Frangipane :
Crème pâtissière :
Chauffer le lait avec la moitié du sucre et la gousse de vanille.
Pendant ce temps, mélanger le reste du sucre avec les jaune d'oeufs, la farine et la fécule de maïs.
Délayer avec le lait chaud et remettre dans la casserole.
Remettre sur le feu et cuire en mélangeant au fouet, jusqu'à ce que le mélange épaississe.
Retirer du feu, enlever la gousse de vanille et laisser refroidir.

Crème d'amande :
Dans un bol, mélanger tous les ingrédients de la crème d'amande.

Incorporer la crème d'amande à la crème pâtissière refroidie, au fouet.

Verser la préparation dans le fond de tarte précuit. Lisser le dessus à la spatule et enfourner à 350 F (180 C) pendant 25 minutes.

À la sortie du four, verser la compote de pomme au miel et lisser à la spatule.
Garnir le dessus des lamelles de pommes de manière à former une rosace.
Enfourner de nouveau pour 25 minutes.

Fondre la gelée de pomme au micro-onde, puis à l'aide d'un pinceau, badigeonner le dessus de la tarte dès la sortie du four.
Laisser refroidir et déguster.
Imprimer la recette



08 février 2017

TARTE AUX POMMES ET AU MIEL


J'étais en train d'écrire la recette, quand je me suis rendue compte, que cette tarte était une compilation de 4 de mes livres  :  Tarte...Pomme...Miel... et Citron parce que j'ai utilisé un miel de citron que j'ai reçu à Noël.

Mais pour tout dire, cette tarte est faîte de restants d'une autre tarte que je vous présenterai vendredi.
J'ai utilisé des pommes Honeycrips car elles restent croquantes après cuisson, qu'elles sont très juteuses et sucrées.


Pour 6 à 8 personnes- Pour une tarte de 9 po (23 cm)
Pâte brisée
250 g (1 3/4 tasse) de farine
125 g (1/2 tasse) de beurre froid en morceaux
1 pincée de sel
1 jaune d’œuf
5 c. à soupe d’eau glacée

Compote de pommes au miel :
1 kg de pommes
1/2 tasse (125 ml) de miel

Tarte :
1 tasse (250 ml) de compote de pommes au miel
4 pommes  (Honeycrips) coupées en deux, parées et tranchées finement à la mandoline

1/4 tasse (60 ml) de gelée de pomme


Pâte brisée
Dans un robot culinaire muni d’un coupe-pâte, mélanger par à-coups la farine, le beurre et le sel jusqu’à l’obtention d’une chapelure grossière.

Ajouter le jaune d’œuf et un peu d’eau. Mélanger jusqu’à ce que la préparation forme une boule. Ajouter de l’eau au besoin.

Aplatir la pâte pour former un disque épais, l’envelopper dans une pellicule plastique et laisser reposer au réfrigérateur pendant au moins 30 minutes avant de l’abaisser.

Compote de pommes au miel :
Couper les pommes en 4 et enlever le coeur et les pépins.
Dans une casserole, chauffer le miel et dès qu'il arrive à ébullition, ajouter les quartiers de pommes.
Mettre au ralenti, couvrir et laisser mijoter à feu doux pendant 20 minutes.
Passer la préparation au mixeur plongeur jusqu'à l'obtention d'une purée très fine.
Laisser complètement refroidir avant de garnir la tarte.



Préchauffer le four à 400 F (200 C).
Beurrer un moule à tarte ( à fond amovible si possible) de 9 po (23 cm). Réserver.

Abaisser la pâte sur un plan de travail fariné et en garnir le moule à tarte.
Piquer le fond avec une fourchette.
Étaler la compote de pomme dans le fond de tarte.

Disposer les lamelles de pommes esthétiquement.
Enfourner pour 30 à 35 minutes.

Fondre la gelée de pomme au micro-onde, puis à l'aide d'un pinceau, badigeonner le dessus de la tarte dès la sortie du four.
Laisser refroidir et déguster.

Imprimer la recette

03 février 2017

BROWNIE MOELLEUX


Je préfère vous prévenir, ce brownie, c'est du gros calibre ! Tant au niveau du goût que des calories !
Pour ma part, c'est le meilleur brownie que j'ai fait et mangé à date.
C'est une recette de Christophe Michalak que j'ai adaptée, tout en gardant ses conseils pour le réussir parfaitement.
 On ne fait pas cuire le brownie dans un moule à gâteau : Cela permet d'avoir une cuisson uniforme, sans bord trop cuit et le milieu pas assez. Le dessus du brownie reste bien plat et on le cuit à basse température.
Il y a aussi le fait de ne pas blanchir la cassonade et les oeufs, qui permet nous d'avoir un brownie plus dense, plus fondant car nous n'y avons pas rentré d'air.
Si vous trouvez que ce brownie est un peu trop grand pour votre petite famille, divisez les ingrédients par 2 et faîtes le cuire dans un cercle à entremets de 9 po (23 cm).


Pour 8 à 10 personnes
210 g (7 oz) de chocolat 70 %
210 g (7 oz) de chocolat 56 %
1 1/4 tasse (310 g) de beurre
1 tasse (200 g) de cassonade
6 oeufs
2/3 tasse (100 g) de farine
2 tasses (200 g) de noix de pécan, torréfiées, hachées grossièrement


Préchauffer le four à 300 F (150 C).
Sur une plaque de cuisson, déposer une feuille de papier aluminium, puis déposer dessus un cadre à entremets de 9 po x 13 po (23 cm x 33 cm). Remonter la feuille d'aluminium sur les bords du cadre pour éviter les fuites.
Ne rien graisser. Réserver.

Au bain-marie, fondre le chocolat et le beurre.
Dans un saladier, mélanger les oeufs et la cassonade sans blanchir.
Ajouter la farine et les noix de pécan, puis le mélange de chocolat/beurre.
Bien mélanger.

Verser la préparation dans le moule préparé puis enfourner pour 25 minutes à four ventilé.
Sortir du four et laisser complètement refroidir avant de couper en morceaux.
Imprimer la recette

31 janvier 2017

TERRINE DE JAMBON EN GELÉE DE BIÈRE À LA POMME, SAUCE GRIBICHE


Quand j'ai cuit mon jambon la semaine dernière, j'avais déjà en tête que je voulais faire une terrine avec le bouillon de cuisson.
Depuis des années, je cuis le jambon dans un bouillon de bière. Elles peuvent être blondes, brunes rousses mais celle que j'adore est la bière à la pomme : la Mad Jack. Ça goûte le cidre mais c'est bien une bière.

Pour presque rien (en $), surtout quand le jambon Picnic est en spécial, on obtient une bonne et jolie terrine qui en jette vraiment sur la table.
Pour faire la recette telle que je l'ai faite, il faudra cuire vous même le jambon afin de récupérer le bouillon de cuisson. C'est ce bouillon plein de saveurs qui va donner ce bon goût.
J'ai ajouté de la gélatine car même si le jus de cuisson contient du collagène, ce n'était pas suffisant pour que la terrine se tienne.

Pour le jambon :
1 jambon picnic
1 bière (355 ml)  de bière à la pomme (Mad Jack)
400 ml d'eau
3 c. à soupe d'herbes de Provence

Pour la terrine :
3 carottes moyennes, pelées et coupées en petits cubes
4 tasses (600 g) de jambon, coupé en cubes
1 tasse (60 g) de persil haché
4 tasses (1 litre) de bouillon de cuisson du jambon, dégraissé
3 feuilles de gélatine (ou 6 g) réhydratées

Sauce gribiche :
2 oeufs durs, jaunes et blancs séparés
1 c. à soupe de moutarde de Dijon
Sel et poivre 
1 tasse (250 ml) d'huile de canola ou de tournesol
12 cornichons (env 60 g) croquants, hachés
1 c. à soupe de chaque herbe : persil, cerfeuil et estragon, hachées finement
1 c. à soupe de vinaigre de cidre



Pour le jambon :
Dans la cuve de la mijoteuse, mettre le jambon, couenne sur le dessus, puis verser la bière et l'eau.
Ajouter les herbes de Provence.
Couvrir et cuire 10 heures à Low.

Une fois le jambon cuit, réserver le liquide de cuisson et le mettre au réfrigérateur pour gélifier la graisse.
Quand la graisse est gélifiée, l'enlever et la mettre à la poubelle.


Le lendemain :
Cuire les cubes de carottes dans de l'eau salée, jusqu'à tendreté (environ 10 minutes). Les égoutter et les passer aussitôt sous l'eau très froide.

Dans un saladier, mettre les cubes de jambon, les cubes de carottes et le persil. Mélanger délicatement avec les doigts.

Chemiser un moule à pain ou à terrine de film alimentaire en le faisant dépasser de chaque côté puis y mettre le mélange jambon/carottes/persil. Tasser légèrement.

Réchauffer doucement le bouillon de cuisson, puis ajouter les feuilles de gélatine réhydratées et bien mélanger.
Verser dans le moule, puis rabattre le film alimentaire par dessus.
Réserver au réfrigérateur au moins 6 heures.


Sauce gribiche
Dans un bol, mettre les jaunes d'oeufs durs et les écraser à la fourchette.
Ajouter la moutarde de Dijon puis le sel et le poivre et bien mélanger.
Incorporer l'huile en petit filet sans cesser de mélanger au fouet comme pour une mayonnaise classique.
Hacher finement les blancs d'oeufs durs.
Incorporer les cornichons, les herbes, le vinaigre de cidre et les blancs d'oeufs durs et bien mélanger. Goûter et assaisonner de nouveau si besoin.

Pour servir :
Couper la terrine en tranches et napper de sauce gribiche.
Imprimer la recette