Aucun message portant le libellé pain. Afficher tous les messages
Aucun message portant le libellé pain. Afficher tous les messages

01 décembre 2016

PAIN À LA RICOTTA


Le moteur de mon gros KA a rendu l'âme et j'attends le nouveau moteur pour que mon mari puisse le réparer.
Quand je l'avais acheté, je m'étais demandée si je devais garder le petit KA car le moteur était beaucoup moins fort et ça prend quand même beaucoup de place sur le comptoir.
À l'usage, je me servais des deux également, pour des recettes différentes.  Quand le gros a lâché, j'étais donc bien contente d'avoir gardé l'autre et j'ai continué à faire du pain, en plus petite quantité.

Ceux -ci sont fait à la ricotta. Ils sont super moelleux et ils se prêtaient parfaitement pour un bon sandwich avec de la salade et du Prosciutto.

Pour 4 mini-baguettes
1 1/2 tasse (375 ml) de lait tiède
12 g de levure fraîche ou 4 g de levure sèche
1 c. à café de sucre
4 tasses (600 g) de farine
½ c. à café de sel
250 g de ricotta
1/4 tasse (60 g) de beurre fondu



Dissoudre la levure dans le lait et ajouter le le sucre. Laisser pauser 10 minutes.

Dans le bol, du batteur sur socle, combiner la farine et le sel, puis ajouter la ricotta et le beurre fondu.
Commencer à pétrir et ajouter progressivement le mélange lait/levure/sucre.
Pétrir pendant 8 minutes ou jusqu'à ce que la pâte se décolle de la parois, et qu'elle soit douce et élastique

Couvrir le bol d'un film alimentaire et laisser lever pendant 1h30.


Sur un plan de travail fariné, dégonfler la pâte et la séparer en 4 portions égales.
Façonnez-les en forme de mini-baguette et faire 4 à 5 incisions sur le dessus.

Déposez-les sur 2 plaques de cuisson chemisées de papier parchemin puis couvrir d'un linge .
Laisser lever pendant 1h30.

Préchauffer le four à 350 F (180 C).
Enfourner les pains pendant 20 minutes ou jusqu'à ce qu'ils soient dorés.

Sortir du four et laisser refroidir sur une grille.
Imprimer la recette

20 juillet 2016

PAIN À LA NOIX DE COCO ET AU CHOCOLAT BLANC


J'ai fait ce pain extra coco et chocolat blanc parce que j'en ai acheté un de même à l'épicerie et j'ai été hyper déçue. D'abord par la taille : il était minuscule pour 3,99 $ et il était fade. Il ne goûtait pas tant que ça la noix de coco, ni le chocolat blanc.
Le mien est gros et comme j'ai mis du lait, de l'huile, du sucre et de l'extrait de coco, il ne pouvait goûter que la noix de coco.
Le sucre de coco, je le trouve chez Bulk Barn, mais il me semble en avoir vu au rayon bio de mon épicerie.

C'est un pain parfait pour le petit déjeuner ou pour le brunch. Il est très doux et pas trop sucré et il est vraiment très bon.

Pour un pain
1 1/2 tasse (375 ml) de lait de coco, tiédi
2 c. à soupe d'huile de coco, fondue
20 g de levure fraîche ou 7 g de levure sèche active
3 c. à soupe de sucre de coco
2 c. à café d'extrait de coco
3 1/2 tasse ( 525 g) de farine
1 c. à café de sel
1 tasse (100 g) de noix de coco râpé
1 tasse (140 g) de pépites de chocolat blanc

Pour la dorure :
1 jaune d'oeuf mélangé à 1 c. à soupe de lait
1/4 tasse (25 g) de noix de coco râpé



Dans le bol du batteur sur socle, mélanger le lait de coco, l'huile de coco, la levure, le sucre de coco et l'extrait.
Ajouter la farine et le sel et commencer à pétrir à vitesse moyenne jusqu'à ce que là pâte forme une boule.
Ajouter la noix de coco râpée et les pépites de chocolat blanc et continuer de pétrir pendant environ 8 minutes, ou jusqu'à ce que la pâte ne colle plus à la parois.

Couvrir le bol d'un film alimentaire et laisser lever pendant 2 heures ou jusqu'à ce que la pâte ait doublé de volume.

Sur un plan de travail fariné, dégonfler la pâte puis former une boule en prenant soin de mettre les pliures en dessous.
Déposer la boule sur une plaque chemisée de papier parchemin, puis couvrir d'un linge.
Laisser de nouveau, lever 1 heure.


Préchauffer le four à 350 F (180 C).
À l'aide d'un pinceau, dorer le pain à l'oeuf et au lait et saupoudrer de noix de coco.
Enfourner pour 35 minutes.
Sortir du four et laisser refroidir sur une grille.
Imprimer la recette







15 juin 2016

PETITS PAINS AU BEURRE ET AU PESTO DE FLEUR D'AIL


J'ai beaucoup boulangé ces derniers jours, j'ai essayé toutes sortes de pains et de brioches et ces petits pains ont eu je pense, la durée de vie la plus courte que je connais, dans la vie des pains.
Ian en a mangés 3 en rentrant de l'école et encore, c'est parce que je l'ai surpris la main dans la boite en train d'en prendre un 4ème. Faut pas exagérer quand même !

J'ai utilisé du pesto de fleur d'ail pour le glaçage car le goût de l'ail est bien là, mais on n'en mange pas toute la soirée et on n'a pas une haleine de cowboy !

Pour 12 petits pains

Pour la pâte:
1 tasse + 2 c. à soupe (280 ml) d'eau tiède
25 g de levure fraîche ou 8 g de levure sèche
2 c. à soupe de miel
3 c. à soupe (45 g) de beurre, fondu
1 à café de sel
3 tasses (450 g) de farine

Pour le glaçage:
3 c. à soupe (45 g) de beurre, fondu
2 c. à soupe de pesto de fleur d'ail
1 c. à soupe de thym frais, effeuillé


Dans le bol d'un batteur sur socle, muni du crochet pétrisseur, mélanger tous les ingrédients pour la pâte, sauf la farine.
En basse vitesse, ajouter graduellement la farine. Augmenter la vitesse à moyen et pétrir la pâte pendant 7 minutes, ou jusqu'à ce qu'elle soit lisse et élastique.

Mettre la pâte dans un bol légèrement huilé et couvrir de film alimentaire. Laisser lever dans un endroit chaud jusqu'à ce qu'elle ait doublé de volume, environ 1 1/2 heures.

Diviser la pâte en 12 portions. Rouler chaque morceau en pâton de 8 po (20 cm).
Placer les pâtons sur des plaques de cuisson, chemisées de papier parchemin, en les espaçant de 2 po (5 cm).
Couvrir d'un linge propre et laisser lever 1 heure..


Préchauffer le four à 400 F (200 C). Cuire au four pendant de 12  à 15 minutes, jusqu'à coloration dorée.
Pendant ce temps, mélanger le beurre, le pesto de fleur d'ail et le thym dans un petit bol.
Retirer petits pains du four et glacer immédiatement avec le mélange de beurre. Servir chaud.
Imprimer la recette

02 novembre 2015

PAIN AUX BANANES À L'ORANGE


Chez nous, le pain aux bananes c'est un peu comme les crêpes, rare est la recette que je fais à chaque fois.
Cela dépend beaucoup de l'inspiration du moment, du nombre de bananes noires qu'il me reste et des autres produits que j'ai envie de manger.
En ce moment, j'ai envie que tout goûte l'orange. Mes viandes goûtent l'orange, mon poisson goûte l'orange...
Voici donc, le pain aux bananes qui goûte l'orange. C'est une base classique de pain aux bananes qui est très moelleuse et fondante.
Bien enveloppé, ce pain se conserve une semaine au réfrigérateur mais cela m'étonnerait qu'il aille jusque là, le mien n'a survécu que 2 jours.


Pour le pain aux bananes à l'orange
2 tasses ( 300 g) de farine
1 c. à thé de bicarbonate de sodium
1/2 tasse (125 g) de beurre
3/4 tasse (150 g) de cassonade
Le zeste de 3 oranges non traitées
2 oeufs
4 bananes très mûres, en purée
Le jus d'une orange

Pour le glaçage (facultatif)
1 tasse (100 g) de sucre à glacer
Le jus d'une orange (environ)


Préchauffer le four à 350 F (180 C).
Graisser un moule à pain de 5 po x 13 po (12,5 cm x 33 cm), puis chemisez-le de papier parchemin en faisant dépasser le papier de chaque côté.


Dans un bol, combiner la farine et le bicarbonate de sodium. Réserver.

Au batteur électrique, crémer le beurre et la cassonade. Ajouter le zeste d'orange, les oeufs
, la purée de banane et le jus d'orange. Bien mélanger.

Ajouter le mélange de farine et de bicarbonate et mélanger.
Verser la pâte dans le moule préparé et enfourner pour 1 heure.


Sortir le pain aux bananes du four et le laisser refroidir sur une grille.

Glaçage :
Mélanger le sucre à glacer et le jus d'orange jusqu'à ce que la préparation soit bien lisse et sans grumeau.
Étaler sur le pain aux bananes refroidi.
Imprimer la recette


22 mai 2015

LES SIMITS


C'est en feuilletant le livre Les meilleures recettes de pain autour du monde que je me suis arrêtée sur la recette des simits car je ne connaissais pas et que je n'en avais même jamais entendu parler. Comme je suis très curieuse, j'ai voulu tester.
 Recouverts de graines de sésame (ou de pavot ou de tournesol) les simits sont très prisés en Grèce, en Turquie et dans beaucoup d'autres régions des Balkans et du Moyen-Orient.

Certains appellent les simits, les bagels turques mais ça n'en a ni l'aspect, ni le goût ni même la même méthode de fabrication. Les bagels sont pochés avant d'être cuits. Les simits sont juste cuits au four.
Pour ma part, leur ressemblance avec les pains Kayser est beaucoup plus probable.

La particularité de ces pains, c'est qu'ils sont trempés dans un mélange d'eau et de pekmez. C'est de la mélasse de raisin, beaucoup plus liquide que la mélasse de canne à sucre. Elle a un goût vraiment plus fin et moins fort (dans le sens de puissance). Vous la trouverez assez facilement dans des épiceries orientales, comme chez Adonis.

Vous mangerez ces pains comme de la brioche tellement c'est bon. Je m'en suis aussi servis comme pains à sandwich, pour les lunchs.

Pour les personnes qui aiment vraiment boulanger, procurez-vous ce livre, vous aurez ainsi beaucoup d'idées et vous ferez beaucoup de belles découvertes.


Pour 8 Simits :
528 g de farine à pain blanche + un peu pour fariner
1 1/2 c. à café de sel de mer
1 c. à café de sucre
15 g de levure fraîche ou 7 g (1 sachet) de levure sèche instantanée ou de levure déshydratée active
375 ml d'eau tiède
200 g de graines de sésame pour recouvrir
Huile neutre (canola, tournesol)

Glaçage
60 ml de pekmez (mélasse de raisin turque) dans les épiceries orientales
60 ml d'eau


Simits :
Mélanger la farine, le sel et le sucre dans le bol du batteur sur socle, muni du crochet.
Délayer la levure dans l'eau tiède et ajouter le mélange dans le bol du batteur sur socle.

Mélanger à basse vitesse pendant 4 minutes ou jusqu'à ce que la pâte commence à se détacher de la paroi du bol.
Laisser reposer 15 minutes puis mélanger pendant 3 à 5 minutes à vitesse plus élevée jusqu'à obtenir une pâte lisse et élastique.

Huiler un grand saladier.
Faîtes une boule avec la pâte puis tournez-la dans le saladier pour l'enrober d'huile.
Recouvrir de film alimentaire et laisser doubler de volume pendant 1 h 30 dans un endroit tempéré à l'abri des courants d'air.

Glaçage :
Mélanger le pekmez et l'eau dans un bol.

Chemiser deux plaques de cuisson de papier parchemin.

Déposer la pâte sur le plan de travail fariné.
Aplatissez-la délicatement en lui donnant la forme d'un rectangle.
Repliez les côtés longs vers le centre en pressant la jointure avec le plat de la main.
Pliez encore en deux, en pressant la jointure. Couvrir et laissez reposer 15 minutes.


Couper la pâte en 8 parts égales.
Façonnez 8 longs boudins de 60 cm de long.
Pliez chaque boudin en deux, pincez les extrémités et torsadez.
Enroulez la tresse pour faire un anneau et pincez la pâte pour maintenir l'anneau fermé.

Trempez les simits dans le glaçage, un à un , puis tournez-les dans le sésame.
Posez-les sur les plaques préparées en les espaçant de 4 cm.
Recouvrir d'un torchon propre et laissz lever encore 45 minutes.

Préchauffer le four à 200 C (400 F) en glissant un plat à gratin dans le bas du four.
Vaporisez les petits pains d'eau.
Versez 60 ml d'eau dans le plat à gratin.
Faire cuire les simits 15 à 20 minutes jusqu'à ce qu'ils soient dorés et croustillants.
Laisser tiédir légèrement sur les plaque puis laissez refroidir sur une grille.
Imprimer la recette

09 mars 2015

MICHE "LA VIEILLE BLANCHE"


 Je vais encore vous parler du livre Boulange et boustifaille de Albert Elbilia, parce que j'ai réalisé la miche "la vieille blanche" et que ce pain est tout simplement sublime !

Albert nous met en garde sur l'utilisation de la pâte fermentée car il est très difficile de revenir en arrière une fois que l'on a découvert les effets bénéfiques et les arômes. Les pâtes fermentées permettent au pain, entre autres, de développer des arômes plus prononcés, en plus de lui donner une certaine acidité. Et personnellement, c'est comme cela que j'aime le pain.
En plus, Albert ajoute un mélange de farines grillées qui donne un petit goût supplémentaire de "revenez-y".

Vous ne pourrez pas regarder les photos et dire : " je goûterai à ce pain ce soir", car ça prendra 5 jours avant d'obtenir ce résultat.
La pâte fermentée prend 3 jours à se développer et le pain se fait sur 2 jours.

J'ai privilégié la cuisson en cocotte, car c'est celle que je préfère mais vous pouvez cuire ce pain de la même façon que celui-ci (les temps de cuisson sont 15 minutes à 500 F/260 C puis 30 à  40 minutes à 400 F/205 C).


Pour la pâte fermentée :
150 g de farine non blanchie
100 g de farine blanche de kamut
5 g de levure sèche
180 g d'eau tiède
2 g de miel
2 g de sel de mer

Mélange de farines grillées :
100 g de farine non blanchie
75 g de farine d'épeautre
25 g de farine de seigle

La vieille blanche :
750 g de farine non blanchie
250 g de farine blanche de kamut
24 g de farine grillées
24 g de sel
12 g de levure sèche
825 g d'eau tiède
250 g de pâte fermentée


Pâte fermentée :
3 jours avant son utilisation, préparer votre pâte fermentée :  Rassembler les farine et la levure, puis ajouter l'eau et le miel. Mélanger pendant 3 minutes puis laissez reposer pendant 5 minutes.
Ajouter le sel et pétrir pendant 3 minutes.
Couvrir de film alimentaire et laisser lever pendant 1 h 15 dans un cul de poule.
Bouler le pâton et mettez-le dans un contenant trois fois plus grand, fermez et placez au réfrigérateur pour 3 jours.

Pour nourrir une pâte fermentée (et donc en avoir toujours sous la main), prélevez 150 g d'une pâte à pain qui en contient et les ajouter à la pâte fermentée déjà en réserve.

La pâte fermentée peut se conserver jusqu'à 5 jours au réfrigérateur. Au delà de cela, elle s'affaiblit puisqu'elle n'est pas nourrie. Elle se conserve aussi très bien au congélateur pendant environ 3 mois.
Vous n'aurez qu'à la faire décongeler au réfrigérateur la veille de son utilisation, puis de la faire tempérer 1 heure avant de l'incorporer au mélange.

Mélange de farines grillées :
Préchauffer le four à 450 F (205 C). Mélanger les farine dans un cul de poule, puis étalez-les sur une plaque de cuisson. Enfournez et laissez griller de 10 à 15 minutes en remuant régulièrement jusqu'à ce que le mélange prenne une belle couleur de café au lait. Sortez la plaque du four et laissez refroidir.
Une fois refroidi, mettez le mélange dans un pot de verre et conservez-le dans l'armoire avec vos autres farines.

La vieille blanche
La veille :
Rassemblez tous les ingrédients, sauf la pâte fermentée, dans le batteur sur socle, muni du crochet.
Mélanger pendant 3 minutes.
Pétrir environ 7 minutes en incorporant la pâte fermentée à mi-chemin du pétrissage.

Bouler le pâton et déposez-le dans un cul de poule.
Couvrir et laissez lever 30 minutes, puis réfrigérer de 12 à 18 heures.

Le jour même :
Sortir la pâte du réfrigérateur et laisser à température ambiante pendant 1h 30.

Renverser la pâte sur un plan de travail fariné, puis donnez-lui un rabat.
Retournez-la et accordez-lui un repos de 15 minutes. (Retirer 250 g de pâte et placez-la au réfrigérateur. Dans 3 jours, vous aurez une nouvelle pâte fermentée.)

Façonner la pâte en miche et placez-la dans un banneton (ou dans un cul de poule couvert d'un linge propre et légèrement fariné) Couvrir  et laissez lever pendant 50 minutes.

30 minutes avant la cuisson, préchauffer le four à 500 F (260 C) et enfourner un chaudron en inox de 10 po (25 cm) avec le couvercle.

Une fois la levée terminée, déposer la miche dans le chaudron préchauffé, la pliure sur le dessus. Remettre le couvercle.
Enfourner et cuire 20 minutes, puis enlever le couvercle et réduire la température du four à 400 F (205 C).
Poursuivre la cuisson de 50 à 75 minutes.
Imprimer la recette

04 mars 2015

MICHE "LA BLANCHE BRIGADE"


Cette fin de semaine, j'étais au salon du livre de Gatineau en séance de signature. J'ai rencontré plein de personnes sympathiques et chaleureuses et j'ai même échangé avec soeur Angèle.

Entre deux séances, j'ai parcouru le salon et fais quelques achats de livres dont je fais vous parler dans les prochains jours mais en attendant, je veux vous parler du livre d'Albert Elbilia, Boulange et boustifaille, et où a collaboré mon ami Éric Dupuis (et aussi Stelio Perombelon).
Les trois forment d'ailleurs le collectif La Brigade.
Si vous êtes fan de boulange, vous vous faîtes vraiment un cadeau avec ce livre.

Albert n'est pas boulanger de formation et ce livre est le résultat de ses expérimentations, les mêmes que vous et moi avons faites quand on s'est lancé dans la boulange.
J'aime les farines qu'il utilise : le seigle, l'épeautre et le kamut.
Les recettes sont faciles et si Albert utilise un vocabulaire très professionnel de boulanger, il y a un lexique et même des explications en images.

Comme cela m'avait beaucoup manqué de ne pouvoir cuisiner toute la fin semaine, dès lundi matin, j'étais dans ma cuisine en train de préparer cette miche.
Je me fie toujours à la première recette que j'essaie dans un livre et celle-ci n'est que pure réussite. Ça augure donc bien pour toutes les recettes que je veux tester.

N'attendez pas votre anniversaire ou autre prétexte pour vous offrir ce livre...faîtes vous plaisir !


Pour une miche
2 1/3 tasse (350 g) de farine non blanchie
1/2 tasse (75 g) de farine de kamut
1/2 tasse (75 g) de farine d'épeautre
1,5 c. à café (6 g) de levure sèche
2 c. à café (12 g) de sel
1 1/2 tasse (375 ml) d'eau


Mettre tous les ingrédients dans le bol du batteur sur socle, muni du crochet et pétrir 7 minutes.
Bouler la pâte et déposez-la dans un cul-de-poule.
Couvrir de film alimentaire et laisser lever environ 1 heure ou jusqu'à ce que la pâte ait presque doublé.

Renverser la pâte sur votre plan de travail fariné, puis donnez-lui un rabat.
Retournez-la et laissez reposer 15 minutes.

Façonner la pâte dans la forme de votre choix.
Placez-la dans un banneton ou directement sur une plaque de cuisson, couvrir et laisser lever environ 45 minutes ou jusqu'à ce que la pâte ait presque doublé.


30 minutes avant la cuisson, préchauffer le four à 500 F (260 C )en plaçant une lèche-frite remplie d'eau dans le bas du four..
Une fois la levée terminée, scarifier puis enfourner le pain. Donnez un coup de vapeur en vaporisant de l'eau sur les parois du four et refermer rapidement la porte du four.
Cuire 10 minutes puis réduire la température du four à 400 F (205 C) et poursuivre la cuisson 30 minutes.
Imprimer la recette

22 décembre 2014

GRISSINI PARMESAN ET TOMATE SÉCHÉE


Ces grissini n'ont absolument rien à voir avec ceux du commerce, ceux qui sont très secs et sans aucun goût.
Je ne peux m'empêcher de comparer en disant que ces grissini sont à la baguette ce que les pepperettes sont au saucisson.

Je me suis, une fois de plus inspirée du fabuleux livre Pains et Viennoiserie de Basile Kamir pour réaliser ces gourmandises que je déguste comme snack mais qui pourront aussi être servis lors d'un apéritif ou, pourquoi pas  avec une fondue au fromage maison.

Pour 25 grissini d'environ 30 g
450 g de farine
60  g de parmesan fraîchement râpé
220 ml d'eau
30 ml d'huile d'olive
10 g de sel fin
10 g de levure fraîche de boulanger (diviser la quantité par 3 pour de la levure sèche)
2 c. à soupe de tomates séchées hachées finement



Mélanger la farine avec le parmesan dans le bol du batteur sur socle et faîtes un puits.
Verser l'eau et l'huile d'olive au centre et ajouter le sel.
Pétrir pendant 5 minutes à basse vitesse.

Émietter la levure puis incorporez-la à la pâte et prétrir pendant encore 8 minutes.
Incorporer la tomate séchée.
Façonner une boule et déposez-la dans un saladier.
Recouvrir d'un torchon humide et laissez-la lever pendant 50 minutes dans un endroit tempéré.

Diviser la pâte en 25 portions d'environ 30 g chacune.
Modeler délicatement chaque morceau en une petite ficelle de 30 cm de longueur et de 1 centimètre de diamètre à peu près.
Déposez-les sur 2 plaque de cuisson chemisée de papier parchemin et laissez lever pendant 40 minutes.

Préchauffer le four à 450 F (230 c).
Déposer au fond du four un plat à gratin rempli d'eau chaude.
Lorsque le four est chaud, enfourner les grissini et laissez-les cuire pendant 10 à 15 minutes.
Imprimer la recette

09 décembre 2014

PAIN DE FIRENZE


Il y a des journées où quand vous allez chercher votre courrier et que vous découvrez un colis dans votre boite, que vous vous dîtes que c'est Noël!
En fait, c'était doublement Noël, étant donné que j'ai reçu deux livres sur la boulangerie, mais aujourd'hui, je ne vous parlerais que de celui de Basile Kamir : Pains et Viennoiseries.
C'est le cadeau parfait pour la boulangère contrariée que je suis ! J'ai régulièrement des coups de coeur pour des livres de cuisine, mais celui-ci est le coup de coeur des coups de coeur.
Si vous (ou que quelqu'un dans votre entourage), aimez faire du pain, c'est LE CADEAU !

J'ai rarement lu un livre aussi complet : Basile Kamir, artisan boulanger, a rassemblé ici 100 recettes pour confectionner son pain entièrement à la main, dans sa cuisine, sans matériel professionnel. L'auteur présente tout d'abord l'origine du pain, puis il livre des informations sur la farine et la levure, des explications pour réaliser son propre levain et des conseils sur l'équipement nécessaire.

À la base, ce boulanger était journaliste au magazine Actuel. Il importait et commercialisait les disques de son ami d’enfance, Richard Branson, à la tête d’une petite maison nommée Virgin…

Sa boulangerie s'appelle Le moulin de la Vierge et l'une de ses boutiques est située rue Vercingétorix à Paris dans le 14ème.

J'ai déjà testé plusieurs recettes mais c'est le pain de Firenze que je vous présente aujourd'hui. Il faudra avoir une balance pour peser vos ingrédients car je n'ai rien converti. Désolée.
Les recettes de Basile sont expliquées pour être faites à la main, mais comme je suis une peu fainéante, je l'ai fait au batteur sur socle.

Ce sont des petits pains croûtés, très moelleux avec une mie fine et qui sont réalisés avec de la semoule de blé dur (semoulina), gonflée dans l'eau bouillante.
N'essayez pas de les faire quand votre mari est à la maison et qu'il attend impatiemment que vous sortiez votre fournée parce qu'il risque de ne plus en avoir pour le souper et devoir refaire du pain dès le lendemain.



“ Le pain ce n’est pas une passion, c’est une maladie! Il y a quelque chose de magique : autant de boulangers, autant de pains différents. C’est bien la preuve que c’est l’âme des hommes qui fait le pain. ”- Basile Kamir

Pour 3 pains de 350 g
120 g de semoule de blé dur
320 ml d'eau bouillante
380 g de farine non blanchie
180 ml d'eau
25 g d'huile d'olive
15 g de sel
20 g de levure de boulanger fraîche


Verser dans un bol, la semoule de blé dur, puis l'eau bouillante et mélanger l'ensemble.
Recouvrir d'un film alimentaire puis réserver environ 2 heures au réfrigérateur jusqu'à refroidissement complet du mélange.

Dans le bol du mélangeur sur socle muni du crochet, mettre la farine puis ajouter l'eau, l'huile d'olive et le sel.
Pétrir à vitesse lente puis ajouter la levure de boulanger préalablement émiettée ainsi que le mélange eau-semoule.

Pétrir à vitesse moyenne pendant 8 minutes ou jusqu'à ce que la pâte soit homogène et lisse.
Façonner une boule de pâte et déposez-la dans un saladier, puis recouvrez-la d'un torchon humide et laissez-la lever pendant 30 minutes dans un endroit tempéré.

Vérifier le développement de la pâte, cette dernière devant avoir pratiquement doublé de volume.
Faites-la retomber en appuyant dessus et en la repliant sur elle-même avec la main.
Laissez-la reposer pendant 5 minutes, puis divisez-la en 3 portion de 350 g que vous laisserez reposer encore 25 minutes.

Façonnez les pains en boules.
Déposez chaque pain sur une plaque à pâtisserie et laissez-les lever pendant 1 heure.


Préchauffer le four à 450 F (230 C) et déposez au fond du four un plat à gratin rempli d'eau chaude.
Farinez les pains avec un tamis et,  à l'aide d'une lame de rasoir, réalisez des incisions régulières sur le dessus des boules.
Lorsque le four est chaud, enfourner les boules pour 20 à 25 minutes, ou jusqu'à ce que le pain soit doré.
Imprimer la recette

29 octobre 2014

CIABATTA


Cette recette de Ciabatta est une une recette du boulanger Jeff Finkelstein et c'est de loin, l'une des meilleures recettes de pains que j'ai fait.
C'est un pain bien croûté avec une belle mie aérée sans être massive.

Quand j'écris l'une des meilleures recettes de pain, je veux dire du pain qui ressemble à celui d'Emmanuel mon boulanger, au village.

Pour l'anecdote, je suis allée le voir, à la boutique, un dimanche matin  et je me suis surprise à lui dire que j'aimerai bien aller passer la nuit avec lui ! (nan, je n'ai pas dit ça !!!!!) Beuh ! Plus je lui parlais et plus je me rendais compte que j'étais en train de raconter une grosse connerie...Je me suis donc empressée de préciser que c'était pour faire du pain  ! Ben oui, c'était évident !
Je suis rentrée à la maison, les larmes me coulaient tellement je rigolais de ce que j'avais dit !
(À l'heure où j'écris ces lignes, je rigole encore, je ne comprends même pas comment j'ai pu sortir ça!)
N'allez surtout pas croire que pour manger du bon pain, je serais prête à faire toutes sortes de propositions malhonnêtes, je suis capable de faire du bon pain ...même sans aller passer la nuit avec le boulanger !


Poolish
300 g (2 tasses) de farine
300 ml d'eau tiède
1 pincée de levure sèche active

Pâte à pain :
410 ml d'eau
700 g de farine
3 g de levure sèche active
20 g de sel

Huile d'olive


Jour 1 à 19 heures
Préparer la «poolish», cette pâte de levain qui sera la base du pain ciabatta.

Dans un saladier ou cul de poule, mélanger légèrement l'eau tiède et la levure.
Ajouter la farine.
Mélanger avec les mains ou avec le mélangeur pendant une ou deux minutes seulement.

Couvrir (avec une assiette ou un couvercle) et laisser reposer sur le comptoir durant toute la nuit.

Jour 2, 12 heures plus tard, donc à 7 heures

Verser 410 ml d'eau (température fraîche à ambiante) dans le bol du mélangeur sur socle.
Ajouter la «poolish».
Ajouter 700g de farine. 
Mélanger doucement.
Quand la pâte commence à prendre forme, ajouter la levure.

Quand la levure est bien intégrée au mélange, ajouter les 20g de sel (cela peut sembler beaucoup, mais ce sel est essentiel pour la fabrication et le goût du pain.

Mélanger pendant 6 à 8 minutes avec le mélangeur. La pâte sera très collante, mais gagnera en élasticité chaque minute.
Ne pas mélanger plus que 8 minutes à moins que la pâte soit vraiment trop liquide, alors on ajoute deux minutes, pas plus.

Badigeonner le fond d'un plat rectangulaire avec de l'huile d'olive.
Y déposer la pâte et plier celle-ci en trois en rabattant chaque bout de la pâte vers le centre.

-Noter quelle heure il est, car il faudra faire la même manoeuvre de rabattement ou pliage, toutes les 45 minutes, quatre fois.

Donc, par exemple, si vous déposez la pâte dans le plat à 7h30, vous la rabattrez ensuite à 8h15, puis 9 h, puis 9h45 puis à 10h30.


Après le dernier pliage de 10h30, allumer le four à 500 °F (250 C), préparer une surface bien farinée, diviser la pâte en trois parts égales  et déposer chaque part sur cette surface farinée, le côté le plus lisse de la pâte vers le bas.
Laisser reposer ainsi pendant encore 30 minutes.

Après 30 minutes, prendre chaque pâte et les déposer, avec leur beau côté lisse sur le dessus, sur une tôle à biscuit avec du papier parchemin.
Ceux qui ont une pierre à pizza dans leur four peuvent déposer leurs pâtes sur une pelle de boulanger pour les transférer ensuite sur la pierre bien chauffée).

Faire cuire pendant environ 25 minutes, jusqu'à ce que le pain soit très bien doré, voire bruni sur le dessus.
Imprimer la recette

20 août 2014

PETITS PAINS DE SEIGLE AU MIEL ET AUX GRAINES


 Je vous ai déjà mentionné au mois de Juillet, le livre Végétarien vite prêt" paru chez Marabout chef lorsque j'avais testé les pancakes à la ricotta et au basilic.
Je m'y réfère souvent car je trouve que les recettes sortent de l'ordinaire et quand je veux faire des repas végé à mes zhommes, il y a tout intérêt que je les surprenne.

Cette fois-ci, j'ai opté pour des petits pains de seigle au miel et aux graines afin de les servir tous chauds avec des bons fromages québécois. J'adore le goût du seigle et j'en ajoute toujours une petite quantité dans mes pains afin de leur donner un petit look rustique.

Ce sont des petits pains très nourrissants et très goûteux. Ils n'ont pas énormément de mie et ne conservent pas leur moelleux très longtemps.
S'il vous reste des petits pains le lendemain, coupez-les en deux et toastez-le....Avec juste du beurre, ils sont aussi très bons.


Pour 12 petits pains
250 g de farine de seigle
200 g de farine 00, de farine à pain ou de farine ordinaire
1 c. à soupe de sel marin
2 c. à café de levure sèche active (levure de boulanger)
2c. à soupe de miel
330 ml d'eau tiède
2 c. à soupe de graines de courge
2 c. à soupe de graines de tournesol
1 c. à soupe de graines de sésame
1 c. à soupe de graines de pavot


Dans le bol du batteur sur socle, verser les farines, le sel, la levure, le miel et l'eau.
Pétrir avec le crochet pendant 10 minutes, jusqu'à l'obtention d'une pâte homogène et élastique.

Placer la pâte dans un bol huilé puis couvrir de film alimentaire et laisser lever 1 heure 30 à 2 heures ou jusqu'à ce que la pâte ait doublé de volume.

Préchauffer le four à 400 F (200 C).
Préparer une grande plaque de cuisson en la chemisant de papier parchemin.

Sur le plan de travail légèrement fariné, dégazer la pâte puis la diviser en 12 portions.
Façonner chaque portion, en boule en s'assurant de mettre les pliures sous la boule de pâte.

Mélanger les graines dans une bol peu profond.
Rouler les petits pains dans les graines pour les enrober.

Placez-les en 4 rangées de 3, en les espaçant de 1 cm.
Couvrir d'un linge et laisser lever 30 minutes supplémentaires

Enfourner pour 20 minutes jusqu'à ce que les pains soient dorés et sonnent creux quand vous tapotez leur base.
Retirez-les de la plaque et laissez-les refroidir sur une grille à pâtisserie.
Mieux vaut les réchauffer avant de les servir le jour de la cuisson.
Imprimer la recette

18 juin 2014

PAIN AU MIEL, AU CIDRE ET AUX RAISINS


 La recette est tirée du livre de  Sarah Mayor : La cuisine de la ferme (100 recettes de la campagne anglaise) . C'est un livre que j'ai déjà mentionné et je persiste dans ma critique : J'adore ce livre.
J'ai la chance d'habiter pas très loin du Moulin Bleu et ainsi aller acheter des super bonnes farines moulues sur meule. Ces farines donnent des pains d'aspect assez rustique au goût vraiment inégalable.

Ce qui m'a plu dans la recette, c'est que Sarah faisait sa recette avec du cidre et j'adore le cidre, plus que la bière et plus que le vin.
J'ai déjà fait des pains à la bière mais je n'avais vraiment pas pensé d'en faire avec du cidre !
C'est tellement bon que je regrette de ne pas avoir essayé avant !

Ce pain se marie parfaitement avec un plateau de fromages.
Comme la recette donne deux pains, j'en ai congelé un, coupé en tranches. Comme cela, je peux utiliser selon les besoins.

Pour 2 pains :
175 g de raisins secs
50 ml d'eau bouillante
500 g de farine non blanchie
500 g de farine complète meulée à la pierre
10 g de levure sèche de boulanger à action rapide
2 c.à soupe de miel liquide
500 ml de cidre brut
200 ml d'eau
200 g de cerneaux de noix légèrement grillés
20 g de sel


Couvrir les raisins secs de l'eau bouillante et laisser tremper jusqu'au lendemain- Vous pouvez aussi, pour aller plus vite, les mettre quelques minutes au micro-ondes.
Égoutter et sécher à l'aide d'un essuie-tout.

Dans le bol du batteur sur socle, mini du crochet, mettre les farines, la levure et le sel.
Tiédir le miel, le cidre et l'eau dans une petite casserole, puis ajouter ce mélange aux ingrédients secs.
Pétrir pendant 10 minutes ou jusqu'à ce que la pâte soit douce et élastique.
Couvrir le bol de film alimentaire huilé et d'un torchon, puis laisser lever 2 heures ou jusqu'à ce qu'elle ait doublé de volume.

Ajouter les raisins et les noix et pétrir à nouveau 2 minutes pour bien incorporer les ingrédients.

Sur un plan de travail fariné, couper la pâte en deux et façonner chaque morceaux en un pain de forme ovale.
Déposer les pains sur deux plaques de cuisson farinées.
Couvrir de film alimentaire huilé et d'un torchon et laissez lever jusqu'à ce que la pâte ait de nouveau doublé de volume (environ 1 h 30).

Préchauffer le four à température maximum 5 minutes avant d'enfourner, glisser un bol d'eau en bas du four.

Faire des grignes sur le pain à l'aide d'une lame puis enfourner les pains pour 10 minutes.
Baisser la température à 350 F (180 C) et prolonger la cuisson 20 minutes jusqu'à ce que les pains soient bien dorés et que la base sonne creux.
Laisser refroidir sur une grille
Imprimer la recette


07 mai 2014

PETITS PAINS CROÛTÉS POUR SANDWICHS


Il y a deux semaines, nous sommes allés manger chez Coco Rico. Monsieur Gourmandises n'y était pas allé depuis 30 ans et c'est en passant sur la rue qu'il a su où nous allions prendre notre lunch.
J'ai mangé les meilleurs sandwichs au poulet de ma vie. Tout est bon : le poulet, le pain des sandwichs, les pommes de terre. Et malgré tout ce que j'avais mangé, j'ai craqué sur les pateis de nata.

Coco Rico existe depuis 1970. C’était la première rôtisserie portugaise en ville. Située sur le boulevard Saint-Laurent, cette entreprise familiale sert des plats savoureux de viandes badigeonnées avec un mélange d’épices typiques du Portugal, pays natal des propriétaires.
Le restaurant est surtout reconnu pour son alléchant et juteux poulet barbecue, particulièrement délicieux lorsque servi avec des pommes de terre qui ont été rôties avec la volaille. Le menu propose également une variété d’autres spécialités savoureuses comme le lapin, la dinde, le porc, l’agneau et les côtes levées.
Pour moins de 10 $, vous pourrez avaler un plat combo de trois choix ou repartir avec un poulet entier.

En rentrant à la maison, j'ai voulu reproduire le menu que nous avions mangé. J'ai tenté de reproduire la recette des petits pains, mais les miens sont beaucoup plus denses que ceux de chez Coco Rico.
C'est plus bourratif, mais néanmoins très bon.

Si j'arrive à sortir de mon jardin, j'essaierai de vous donner la recette du poulet que j'ai fait pour accompagner mes pains .


Pour 12 petits pains
600 ml d'eau tiède
30 g de levure fraîche de boulanger
30 g de miel
1 kg de farine
30 g de sel fin


Délayer la levure dans l'eau tiède avec le miel. réserver 10 minutes.

Dans le bol du batteur sur socle, muni du crochet, mélanger la farine et le sel.
Ajouter le liquide et pétrir 8 minutes ou jusqu'à ce que la pâte se décolle du bol  et qu'elle soit douce et élastique.
Couvrir le bol de film alimentaire et laissez pousser pendant 1 heure 30 dans un endroit tempéré.

Su un plan de travail légèrement fariné, poser la boule de pâte et dégonfler la pâte.
Partagez-la en 12 morceaux
Façonner les morceaux de pâte en petites boules, puis déposez-les sur 2 plaques à pâtisserie chemisées de papier parchemin.
Saupoudrer les petites boules de pâte d'un voile de farine, puis recouvrir de film alimentaire.
Laissez pousser 1 heure.

Préchauffer le four à 400 F (200 C).
Inciser en X les petits pains à l'aide d'un couteau bien aiguisé.

Enfourner les pains pour 12 minutes, puis baisser la température du four à 350 F (180 C) et poursuivre la cuisson 18 minutes ou jusqu'à ce qu'ils soient dorés
Sortir du four  et laisser refroidir sur une grille.
Imprimer la recette



15 avril 2014

PUDDING AU LEMON CURD ET AUX RAISINS SECS

Avec cette recette de pudding, je voulais vous parler de mon dernier coup de coeur en matière de livre, et quand j'écris "coup de coeur", je pense que le terme est un peu faible, je devrais écrire coup de foudre.
Ce livre c'est La cuisine de la ferme (100 recettes de la campagne anglaise) de Sarah Mayor.

Sarah Mayor a grandi dans la ferme de Yeo Valley, dans le Somerset, qui produit les délicieux yaourts biologiques du même nom. Elle livre ici son savoir-faire avec une bonne dose d'originalité.

J'ai déjà fait 2 recettes du livre mais la plupart sont sélectionnées à être cuisinées et je vous livre aujourd'hui mon premier essai...au citron, évidemment. C'était du pur délice.
Les recettes sont très simples à réaliser, les temps de cuisson précis et les produits sont communément présents dans nos armoires ou notre réfrigérateur.
C'est exactement la cuisine que j'aime et comme vous aimez ma cuisine, vous devriez adorer ce livre.



Pour 6 personnes
100 g de raisins secs
Le zeste finement râpé d'un citron non traité + 1 c. à soupe de jus de citron
7 tranches de pain tranché ou de pain de mie
50 g de beurre ramolli
4 c. à soupe de lemon curd
250 ml de lait 3,25 %
250 ml de crème 35 %
3 oeufs moyens
2 c. à soupe de sucre


Faire tremper les raisins secs dans le jus de citron pendant au moins 1 heure (ou jusqu'au lendemain) pour qu'ils aient le temps de ramollir et d' absorber tout le liquide.

Préchauffer le four à 375 F (190 C).
Enlever la croûte des tranches de pain. Les tartiner généreusement de beurre et de lemon curd, puis couper chacune d'elles en 4 triangles.

Étaler la moitié des triangles au fond d'un moule à manqué d'1,5 litre.
Parsemer de la moitié des raisins secs, puis couvrir du reste des triangles, côté beurré sur le dessus.
Terminer par le reste des raisins.

Mélanger le lait, la crème, les oeufs et le zeste de citron, puis verser l'appareil sur le pain et laisser imbiber 5 minutes, en poussant de temps à autre la couche supérieure de pain dans le liquide.

Dans la lèchefrite, placer le moule et verser autour de l'eau bouillante jusqu'à la moitié de sa hauteur.
Enfourner pour 30 minutes jusqu'à ce que le pudding soit gonflé et doré.
Le sortir du four et le retirer de la lèchefrite.
Laisser reposer quelques minutes et servir chaud.
Imprimer la recette


10 mars 2014

PAIN PERDU...LE MEILLEUR


Faire son pain maison a ses avantages, mais aussi ses inconvénients. On créé des personnes qui n'aiment que le pain frais et qui pincent un peu du bec quand le pain a quelques jours. Pourtant, le pain sans pétrissage que je fais, reste moelleux même après plusieurs jours.
Je le mets dans un torchon, dans la boite à pain.
Comme il n'était pas question que je gaspille ce pain, je l'ai préparé en pain perdu. Les ingrédients sont ceux que l'on utilise habituellement, mis à part la pâte de vanille que Mme Carrée m'a offerte à Noël.

Dans cette recette, c'est la cuisson qui est différente. Les tranches étant assez épaisses, j'ai fait une pré-cuisson au four, à basse température, sur des plaques de cuisson recouvertes de film alimentaire.
Cela a l'avantage de prendre un peu d'avance, si vous recevez pour le brunch.
Soit vous réservez vos tranches au réfrigérateur ou vous les faîtes dorer dans le beurre.

Arrosez le tout de sirop d'érable et vous aurez du pain perdu digne d'un grand dessert. C'est fondant et moelleux. Une seule tranche suffit largement à vous rassasier, mais il faut vraiment contrôler sa gourmandise.


Pour une dizaine de tranches
1 boule de pain croûté, de 2-3 jours
4 oeufs
1/2 tasse (100 g) de cassonade
2 c. à thé (10 ml) de pâte de vanille
 2 tasses (500 ml) de lait
2 tasses (500 ml) de crème 35 %
Beurre pour la cuisson
Sirop d'érable pour le service




Enlever la croûte du pain et portionnez-le en tranches de 2 cm.
Déposer les tranches dans un grand plat creux et réserver.

Blanchir les oeufs avec la cassonade et la pâte de vanille.
Ajouter le lait et la crème et bien mélanger.
Verser la préparation sur les tranches de pain.
Couvrir le plat de film alimentaire et laisser le pain s'imbiber pendant 8 heures (ou une nuit) au réfrigérateur (retourner les tranches au bout de 4 heures).

Le lendemain :
Préchauffer le four à 255 F (125 C).
Déposer les tranches imbibées sur deux plaques de cuisson.
Recouvrir les plaques avec du film alimentaire puis enfourner pour 25 minutes.

Sortir les plaques du four.
Fondre du beurre dans une poêle à feu moyen, puis faire dorer les pains perdus 3 à 4 minutes de chaque côté.
Servir aussitôt avec du sirop d'érable.

Imprimer la recette

06 juin 2013

PAIN MULTI-GRAINS


Ce pain n'a fait qu'une journée, car il sortait du four quand mon amie est Esthère est venue me voir et comme moi, elle adore tout ce qui est " petites graines".
On a attendu que le pain refroidisse un peu et que je puisse faire des photos, puis on y a goûté, re-goûté et re-re-goûté. Et notre verdict fût le même : Excellent !
Esthère est repartie avec la recette et un morceau de pain et j'ai refait la recette le lendemain.

C'est un pain assez massif et très nourrissant, ce qui est parfait pour moi au petit-déjeuner (s'il se rend jusque là), toasté avec un peu de beurre.
Des saveurs bien goûteuses et des petites graines pour la texture.

La recette vient de chez Sara, qui elle, cuisait son pain dans un moule.

Pour 1 pain
2 tasses (300 g) de farine à pain
1 1/2 tasses (320 g) de farine de blé entier
1 tasse (90 g) de flocons d'avoine à l'ancienne
1/2 tasse (125 ml) de graines de tournesol
2 c. à table (30 ml) de graines de lin
1 1/2 c. à thé (7,5 ml) de levure sèche active
1 c. à thé (5 ml) de sel
1 1/2 tasses (375 ml) d'eau tiède
Graines de tournesol, graines de lin et  flocons d'avoine, pour saupoudrer


Dans le bol du batteur sur socle, muni du crochet, combiner les farines, l'avoine, les graines, la levure et le sel.
Ajouter graduellement l'eau et mélanger jusqu'à ce que la pâte se tienne. Si la pâte est trop sèche, ajouter de petites quantités d'eau.
Inversement, si la pâte est trop collante, ajouter un peu de farine.
Pétrir la pâte pendant dix minutes, ou jusqu'à ce qu'elle soit douce et élastique.

Couvrir le bol d'un torchon humide et laisser lever dans un endroit chaud jusqu'à ce qu'elle double de volume, environ 2-3 heures.
Dégonfler la pâte et laissez reposer pendant encore 10 minutes avant de lui donner une forme cylindrique, en affinant les deux extrêmités.

Déposer le pain sur une plaque de cuisson chemisée de papier parchemin.
Humidifier la pâte au pinceau et saupoudrer de graines de tournesol, de graines de lin et de flocons d'avoine.
Couvrir de nouveau d'un torchon humide et laisser lever pendant 1 heure ou jusqu'à ce que le pain double de volume.

Préchauffer le four à 375 F (190 C).

Cuire au four pendant 40 minutes, ou jusqu'à ce que le dessus soit légèrement doré et le pain sonne creux quand on tape dessus.
Retirer du four et laisser refroidir avant de trancher.
Imprimer la recette

16 mai 2013

PAIN AU BABEURRE ET AU CACAO



Comme Roxanna, je dirais que la texture de ce pain se situe entre le pain rapide et le gâteau.
Le babeurre et le yogourt maintiennent une certaine humidité, ce qui fait que le pain n'est pas sec du tout malgré le peu d'oeuf et de beurre.
Cette recette a failli passer inaperçue car il n'en restait pas la moitié quand j'ai pensé que j'avais oublié de prendre des photos.

C'est le pain idéal pour le petit-déjeuner. Les tranches tartinées de confiture de fraises ou de beurre d'arachide vous aideront à bien commencer la journée.

Pour 8 personnes :
1 1/2 tasses (225 g) de farine 
3/4 tasse (60 g) de poudre de cacao non sucré
3/4 tasse (150 g) de sucre de canne
1 1/2 c. à thé (7,5 ml) de poudre à pâte (levure chimique)
1/2 c. à thé (2,5 ml) de bicarbonate de sodium
1/2 c. à café (2,5 ml) de sel
1 oeuf
1 tasse (250 ml) de babeurre
1/2 tasse (125 ml) de yogourt grec
1/4 tasse (60 ml) de beurre fondu


Préchauffer le four à 350 F (180 C). Graisser un moule à pain de 9 po x 5 po.
Dans un bol, combiner la farine, la poudre de cacao, le sucre de canne, la poudre à pâte, le bicarbonate de sodium et le sel.

Dans un bol battre légèrement l'oeuf.
Ajouter le babeurre, le yogourt et le beurre fondu et mélanger.
Pliez les ingrédients humides dans les secs et mélanger jusqu'à ce que ce soit combiné. Ne pas trop mélanger.
Verser la pâte dans le moule préparé et cuire au four pendant 45-50 minutes jusqu'à ce qu'un cure-dent en ressorte propre.
Laisser refroidir légèrement dans le moule à pain avant de le démouler sur une grille jusqu'à complet refroidissement.
Imprimer la recette

23 janvier 2013

CRUMPETS


Je n'avais jamais fait de crumpets, pourtant, j'avais vu passer beaucoup de recettes sur les blogues. Je notais puis j'oubliais. Et puis, est arrivé Pains, viennoiseries, feuilletés et Cie paru chez Larousse. J'ai ouvert le livre à la page de la recette des crumpets, j'y ai vu tout un signe.

Le livre a été conçu pour apprendre de nombreuses techniques de boulangerie et de pâtisserie. J'ai trouvé que les explications étaient claires et je pense que les personnes qui débutent en boulangerie seront assez confortables pour réaliser du pain.

Le résultat que j'ai obtenu avec cette recette est au delà de ce que j'espérais. Mes crumpets étaient super gonflés, avec beaucoup de bulles à l'intérieur et super moelleux-élastiques. J'ai mangé la moitié de ma production à moi-seule, au petit déjeuner (moi qui ne déjeune habituellement pas) et au dîner, parce que je me suis refait un petit déjeuner, l'avantage d'être toute seule, le midi.

J'ai utilisé ma farine à pain moulue sur meule, et comme elle demande plus d'humidité, j'ai mis un peu plus de liquide que conseillé dans les ingrédients ci-dessous.

Pour 12 crumpets :
1 tasse (250 ml) de lait chaud
2 1/2 c. à soupe (30 g) de sucre
1 tasse (250 ml) d'eau tiède
1 c. à table (15 ml) de levure de boulanger sèche active
3 tasses (450 g) de farine à pain
1 c. à thé (5 ml) de sel
150 ml d’eau tiède
1/2 cuillère à thé (2,5 ml) de bicarbonate de sodium
2 c. table (25 g) de beurre pour la cuisson
Beurre et confiture pour accompagner


Mélanger le lait chaud, le sucre et 1 tasse (250 ml) d'eau tiède dans un bol.
Saupoudrer de levure et laisser reposer 7 à 8 minutes ou jusqu'à ce que le liquide mousse.

Ajouter la farine et le sel, puis mélanger 3 à 4 minutes dans le bol du mélangeur sur socle équipé de la pale (fouet plat), jusqu'à ce que la préparation soit lisse et élastique.
Couvrir le bol avec du film alimentaire et laisser lever 1 heure dans un endroit chaud à l'abri des courants d'air, jusqu'à ce que la pâte gonfle et que des bulles se forment.

Mélanger le bicarbonate au reste de l'eau tiède (150 ml), puis ajoutez-le à la pâte.
Couvrir et laisser reposer encore 10 minutes.

Préchauffer le four à 250 F (120 C).
Faire fondre le beurre dans une grande poêle antiadhésive à feu doux et posez-y 4 cercles en inox (graissé) ou en silicone.
Verser 1/3 tasse (80 ml) de pâte dans chacun.
Faites cuire les crumpets de 8 à 10 minutes, jusqu'à ce qu'ils gonflent, que la base soit ferme et bien dorée et que de petites bulles se forment en surface.

Retirer les cercles, retourner les crumpets et faire cuire le second côté 3 à 4 minutes, pour les dorer légèrement.
Faites-les glisser sur un plat, couvrez d'aluminium et maintenez-les au chaud dans le four pendant la cuisson des autres crumpets.
Rincez, essuyez et graissez les cercles entre chaque utilisation.
Servir chaud avec un peu de beurre et/ou de la confiture si vous le souhaitez.
Imprimer la recette