Aucun message portant le libellé gelées. Afficher tous les messages
Aucun message portant le libellé gelées. Afficher tous les messages

15 août 2011

GELÉE DE FRAMBOISES

Chaque année, je me promets d'être raisonnable, et de ne pas faire trop faire de confitures et de gelées mais c'est sans compter qu'une de mes activités préférées, est la cueillette.
La semaine dernière, nous sommes allés cueillir des framboises et après plusieurs heures de marche, des égratignures sur les bras et les mains (j'en connais qui vont aux framboises en short et en gougounes), nous étions pas mal fiers de notre cueillette : 1,5 kg de framboises sauvages.
Monsieur Gourmandises souhaitait une confiture, j'ai préféré faire une gelée car les grains des framboises sauvages sont plus durs que ceux des framboises de culture. Les framboises sauvages sont aussi plus petites mais tellement plus parfumées.
Le soir même, la gelée était faite. J'ai eu plein de volontaires pour "lichouiller" la casserole de cuisson, et le lendemain, un gros pot fût vider au petit-déjeuner.
C'est vous dire, si cette gelée à été un gros coup de coeur !

3 lb (1,5 kg) de framboises
1 tasse (250 ml) d'eau
5 tasses (1 kg) de sucre
Le jus d'1 citron
Un petit morceau de beurre


Trier les framboises si nécessaire mais éviter les passer sous l'eau pour éviter qu'elles perdent leur parfum.
Préparer un chinois ou une passoire au dessus d'un saladier, et le garnir d'un coton à fromage (étamine). Réserver.

Mettre les framboises et l'eau dans un grand chaudron et porter à ébullition.
Couvrir et laisser éclater les fruits à feu doux pendant 10 minutes.
Écraser au besoin les fruits avec le pilon à pommes de terre.

Verser la préparation dans le coton à fromage.
Laisser s'égoutter un maximum de jus, puis rassembler les 4 coins du coton à fromage et presser avec les mains pour faire sortir le jus restant.

Verser le jus de framboises avec le sucre et le jus de citron dans un grand chaudron et porter à ébulition en mélangeant.
Maintenir la cuisson à feu vif pendant environ 10 minutes ou jusqu'à ce que le thermomètre à bonbons indique 220 F (104 C).
Ajouter un petit morceau de beurre et mélanger. L'écume aura disparu.
Vous pouvez vérifier la consistance de votre gelée en déposant quelques gouttes sur une assiette très froide : les gouttes doivent légèrement gélifier.

Mettre dans des pots qui auront été au préalable, soigneusement lavés et stérilisés, puis couvrir d'un couvercle.
Imprimer la recette


14 février 2011

CONFITURES DE FLEURS D'HIBISCUS


Bonne Saint-Valentin à tous !
Pour marquer cette journée, j'ai préparé des petits pots de confitures à offrir, dont la recette est tirée du merveilleux livre "Les recettes amoureuses d'une sorcière". C'est l'un des livres à gagner pour le jeu de la Saint-Valentin.
J'adore ce livre, il est de très belle facture avec sa couverture en lettres dorées, et l'intérieur, écrit et dessiné à la façon d'un grimoire.
Pour en revenir à cette confiture, qui est plutôt une gelée, je me suis procurée des fleurs d'hibiscus séchées chez Philippe de Vienne. J'en avais besoin pour une autre recette, et ne sachant pas quelle quantité je devrais utiliser, j'en ai achetée trop, plutôt que pas assez !
Cette gelée est vraiment divine. Le goût se situe entre le cassis et la groseille, avec une note fleurie, mais pas aussi prononcée que si cela avait été du lilas ou de la violette.
Sur les photos, elle apparaît noire mais, est, en fait, d'un très beau rouge profond.
C'est pour moi un énorme coup de coeur, et je ne peux que vivement vous conseiller d'essayer cette recette qui est courante en Afrique, où on l'appelle gelée de bissap. Elle peut être servie en dessert, avec de la crème glacée, dans une assiette décorée de feuilles de menthe.
L'auteure donne le conseil d'attendre quelques jours avant de consommer la confiture.

Emplettes et cueillettes :
Pour 20 pots de 45 ml
100 g de fleur séchées d'hibiscus ( chez Philippe de Vienne )
4 tasses ( 1 litre ) d'eau
500 g de sucre spécial confiture ( Confi-minute clic )


Au chaudron :
Rincer les fleurs à l'eau froide.
Les plonger dans 1 litre d'eau, couvrir et porter à ébullition; laisser cuire 15 minutes.

Filtrer le jus dans une passoire tapissée d'un coton à fromage ( étamine ), au dessus d'une casserole à fond épais.
Ajouter 2 cuillerées de sucre prélevées sur la quantité initiale, mélanger au fouet puis porter à ébullition et faire bouillir 1 minute.

Ajouter le reste de sucre et faire bouillir 3 minutes.

Mettre la confiture en pots et visser fermement les couvercles, puis renverser les récipients et laisser refroidir.

17 août 2010

DÉCLINAISONS DE GELÉES DE POMMES


J'ai l'impression que l'automne arrive à grands pas pour la simple et bonne raison que cette année, j'ai cuisiné des pommes plus tôt que d'habitude.
Nos amis Lucie et Denis, nous ont donné une grosse quantité de pommes qu'ils laissent habituellement pourrir sur leur terrain ou quand ils ont le temps, ils vont les porter aux chevaux.

La recette la plus simple pour moi, quand on a des pommes un peu abimées, c'est de les passer en gelée.
Cette fois ci, j'ai séparé mon jus de pommes en trois quantités égales pour pouvoir faire trois gelées différentes : Une gelée de pommes nature, une gelée de pommes à la cannelle et une gelée de pommes à la menthe.
Vous dire laquelle je préfère, je ne pourrais vous le dire, elles ont toutes un petit quelque chose qui fait qu'on n'arrive pas à se décider !
Comme je sais que je dois avoir de nouveau de grosses quantités de pommes, il est prévisible de penser que mes paniers gourmands de Noël seront sur le thème de la pomme !


Des pommes
Eau
1 citron
1 tasse ( 200 g ) de sucre par tasse ( 250 ml ) de jus récolté
1 noisette de beurre


Choisir des fruits sains et pas trop mûrs.
Lavez-les et enlevez les tiges, puis coupez en 4 sans les peler, ni enlever le coeur et les pépins.
Déposez-les dans un grand chaudron puis couvrir d'eau et ajouter le jus de citron.

Porter à ébullition, écraser et continuer la cuisson pendant 30 minutes.
Verser dans un sac à gelée ou dans un coton fromage et laisser égoutter toute une nuit..
Ne pas presser le sac si on veut une gelée limpide.
Mesurer le jus, puis ajouter le sucre en conséquence.


Pour la gelée de pommes à la cannelle:
Ajouter 2 bâtons de cannelle pou 4 tasses de jus.

Pour la gelée de pommes à la menthe :
Ajouter 6 branches de menthe poivrée pour 4 tasses de jus.


Porter à ébullition en remuant constamment pour bien dissoudre le sucre.
Maintenir cette forte ébullition 5 à 10 minutes ou jusqu'à ce la gelée soit de la texture désirée en faisant le test de l'assiette froide : On place une assiette au congélateur avant de commencer la cuisson, puis on vérifie la texture en déposant un peu de gelée sur l'assiette.
On passe le doigt au milieu de gelée, si les bords mettent beaucoup de temps à se rapprocher, c'est que la gelée est bien cuite.

Enlever du feu, ajouter la noisette de beurre, puis brasser au fouet pour faire disparaitre l'écume.
Empoter et stériliser.
Imprimer la recette

07 juin 2010

MINI-TERRINES D'ASPERGES À LA TRUITE FUMÉE

Je me suis inspirée d'une recette de la Table Lorraine d'Amélie pour réaliser ces mini-terrines.
Elles sont toutes petites, on en sert donc deux par personne. C'est juste assez pour combler le palais : C'est frais et très fin au goût. Mais à la fois, ce n'est pas suffisant, car c'est tellement bon que s'il n'y avait pas eu de plats à suivre derrière, je n'aurais mangé que cela !
J'ai utilisé mes moules à financier en silicone, ce qui facilite le démoulage et donne une présentation irréprochable.
La gelée au madère n'est pas vendue dans toutes les épiceries, vous en trouverez chez Milano ou à la vieille Europe, si vous en trouvez ailleurs, faîtes-le moi savoir qu'on puisse informer les personnes qui en auraient besoin.


3 oeufs durs
200 g d'asperges ( environ 12 moyennes )
120 g de tranches de truite fumée
1/2 tasse ( 125 ml ) de mayonnaise
2 cuillères à table de persil ciselé
2 cuillères à table de basilic ciselé
2 cuillères à table de ciboulette ciselée
1 tasse ( 250 ml ) d'eau
1 sachet de poudre pour gelée au madère


Préparer un moule en silicone, pour financiers à 12 empreintes.
Cuire les asperges dans de l'eau bouillante salée, jusqu'à tendreté. Réserver.
Émincer les tranches de truite fumée et réserver.

Dans une casserole, mélanger l'eau et le sachet de gelée au madère, porter à ébullition, enlever du feu et réserver. Habituellement, le sachet de gelée au madère est dilué dans 2 tasses d'eau ( 500 ml ), la quantité d'eau est diminuée de moitié pour une meilleure gélification.

Couper les pointes d'asperges, de la même longueur que vos moules à financiers.
Placer les pointes au fond des moules, puis partager équitablement la truite fumée émincée, en tassant bien.
Déposer de la même façon la moitié des herbes fraîches que vous aurez combiner avant.
Verser la moitié de la gelée au madère dans les moules et réserver.

Dans le robot culinaire, mettre le reste des asperges coupées en morceaux, les oeufs durs, le reste d'herbes fraîches, la mayonnaise et le reste de gelée au madère.
Mixer jusqu'à l'obtention d'une texture lisse et homogène.
Verser la préparation dans les moules et réfrigérer au moins 4 heures.
Démouler et servir deux mini-terrines par personnes.

Imprimer la recette

25 mars 2010

CARRÉS AU YOGOURT ET AUX FRAMBOISES


Ce sont des carrés très gourmands et que l'on pourrait classer dans les "desserts santé ".
Faits à base de yogourt et de purée de fruits, ils ne sont pas très sucrés et sont très légers. La base est une croûte faite de flocons d'avoine et de farine aux 6 céréales. C'est super facile et rapide à réaliser et puis, cela donne un dessert des plus colorés.

Petite parenthèse de pub: j'ai accepté un partenariat avec Cuisinariat, le spécialiste du matériel professionnel. En échange, j'ai reçu un moule à cannelés et un beau grand tapis de silicone.



Pour 16 carrés:
Croûte :
1 tasse ( 90 g ) de flocons d'avoine à cuisson rapide
1/4 tasse ( 35 g ) de farine 6 céréales
1/4 tasse ( 45 g ) de cassonade
1/4 tasse ( 60 g ) de beurre fondu

Garniture au yogourt :
1 cuillère à table de gélatine en poudre, soit 9 g ou 4 et 1/2 feuilles
1/4 tasse ( 60 ml ) d'eau
1 et 1/4 tasses ( 310 ml ) de purée de framboises sans pépin ( voir note )
1/2 tasse ( 100 g ) de sucre
1 et 1/2 tasses ( 375 ml ) de yogourt nature

Gelée de framboises :
2 cuillères à thé de gélatine, soit 6 g ou 3 feuilles
2 cuillères à table d'eau
1 et 1/4 tasses ( 310 ml ) de purée de framboises sans pépin ( voir note )
1/4 tasse ( 50 g ) de sucre

Note :
Pour obtenir 3 tasses ( 750 ml ) de purée de framboises, il suffit de mesurer 7 tasses (1,75 litre) de framboises surgelées ( environ 900 g ), puis de les décongeler.
Réduire en purée au mélangeur et passer au tamis.


Croûte :
Placer la grille au centre du four. Préchauffer le four à 350 F ( 180 C ).
Tapisser un plat en pyrex carré de 8 " ( 20 cm ) de papier parchemin en le laissant déborder des deux côtés.
Beurrer les côtés non tapissés.

Dans un bol, mélanger tous les ingrédients secs. Incorporer le beurre.
Presser dans le fond du plat.
Cuire au four environ 15 minutes. Laisser refroidir.

Garniture au yogourt :
Dans une bol, faire gonfler la gélatine dans l'eau et laisser reposer 5 minutes.

Dans une casserole, chauffer 1/4 tasse ( 60 ml ) de purée de framboises avec le sucre jusqu'à ce qu'il soit fondu.
Ajouter la gélatine et poursuivre la cuisson environ 1 minutes en remuant.
Incorporer le reste de purée de framboises et le yogourt à l'aide d'un fouet.
Verser la préparation sur la croûte et réfrigérer environ 3 heures.

Gelée aux framboises :
Dans un bol, faire gonfler la gélatine dans l'eau et laisser reposer 5 minutes.
Dans une casserole, chauffer 1/4 tasse ( 60 ml ) de purée de framboises avec le sucre jusqu'à ce qu'il soit fondu.
Ajouter la gélatine et poursuivre la cuisson environ 1 minutes en remuant.
Incorporer le reste de purée de framboises à l'aide d'un fouet.
Verser la préparation sur la garniture au yogourt.
Réfrigérer environ 3 heures.

Au moment de servir, couper en carrés.

(Déclinaison-Ricardo )
Imprimer la recette

17 mars 2009

LES MARDIS AVEC DORIE/TWD : PETITS CAKES AUX YOGOURT,CITRON ET FRAMBOISES

Pour ce nouveau Mardi avec Dorie/TWD, c'est Liliana de My Cookbook Addiction qui a choisi la recette.
Quand j'écrivais la semaine dernière que les recettes du mois de Mars étaient toutes meilleures les unes que les autres, j'avais surtout en tête cette recette que j'ai franchement adorée.
Je suis vendue au citron d'avance, mais il n'empêche que ce cake est fantastique.
La texture est légère, moelleuse, aérée et....Bien citronnée !
J'ai incorporé des framboises afin d'accentuer le côté acidulé et aussi, parce que j'avais peur que ce soit trop sucré, ce qui n'est pas le cas.
C'est une très bonne base pour décliner ce cake à plusieurs parfums !


1 tasse ( 120 g ) de farine
1/2 tasse ( 60 g ) de poudre d'amandes
2 cuillères à thé de poudre à pâte ( levure chimique )
1 pincée de sel
1 tasse ( 200 g ) de sucre
Le zeste de 1 citron
1/2 tasse ( 120 g ) de yogourt nature
3 gros oeufs
1/2 tasse ( 125 ml ) d'huile de tournesol
1 et 1/2 tasse ( 375 ml ) de framboises congelées

Pour le glaçage
1/2 tasse ( 125 ml ) de gelée de citron
Des amandes effilées


Préchauffer le four à 350 F ( 180 C ).
Beurrer généreusement 8 petits moules à cakes ( ou à pain).

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre d'amandes, la poudre à pâte et le sel.

Dans le bol du batteur électrique, mettre le sucre, le zeste de citron, le yogourt et les oeufs et bien battre.
Ajouter les ingrédients secs et l'huile en alternance et bien battre.


Partager la préparation dans les moules préparés.
Partager les framboises en les enfonçant dans la pâte à gâteau.
Cuire au four 35 minutes ( 50 à 55 minutes pour un gros cake ).

Laisser reposer 5 minutes dans les moules avant de les démouler et de les mettre à refroidir sur une grille.


Chauffer la gelée de citron et en badigeonner les petits cakes et décorer avec des amandes effilées.
Imprimer la recette

10 mars 2009

LES MARDIS AVEC DORIE/TWD : PETITES CRÈMES CITRONNÉES À LA GELÉE DE FRAMBOISES

Pour ce nouveau Mardi avec Dorie/TWD, c'est Bridget de The Way the Cookie Crumbles qui a choisi la recette.
C'est le genre de dessert que j'adore : très simple à réaliser, très doux, au bon goût de citron.
Pour un parfum de citron plus prononcé, j'ai doublé la dose de zestes et j'ai recouvert les crèmes, d'une gelée de framboises. Une association très gagnante chez nous.
Les recettes proposées pour ce mois, sont décidément, toutes plus bonnes les unes que les autres ( j'ai pris un peu d'avance ! ).

Pour les crèmes citronnées :
2 et 1/4 tasses ( 560 ml ) de lait
Le zeste de 2 citrons
4 gros oeufs
1/2 tasse ( 100 g ) de sucre

Pour la gelée de framboises :
2 tasses ( 500 ml ) de framboises congelées
1/4 tasse ( 50 g ) de sucre
1/2 cuillère à thé de gélatine


Chauffer le lait avec les zestes de citron jusqu'au point d'ébullition.
Enlever du feu, couvrir et laisser infuser 30 minutes.

Préchauffer le four à 325 F ( 160 C ).
Dans un bol, battre les oeufs et le sucre.
Incorporer le lait infusé, filtré, en mélangeant bien.

Verser la préparation dans 6 ramequins.
Déposer les ramequins dans un plat allant au four, et remplir le plat d'eau, jusqu'à mi-hauteur des ramequins.
Cuire 40 à 45 minutes ou jusqu'à ce que les crèmes soient fermes.
Retirer du four et laisser refroidir.


Pour la gelée de framboises :
Mettre la gélatine dans un bol, à gonfler, avec une cuillère à soupe d'eau.
Mettre les framboises et le sucre dans une casserole et cuire jusqu'à ce que les framboises soient toutes éclatées.
Passer la préparation au tamis afin d'enlever les grains.
Ajouter la gélatine qui aura été préalablement fondue au micro-ondes, quelques secondes et bien mélanger.
Verser la gelée sur les crèmes citronnées et laisser prendre au réfrigérateur.
Imprimer la recette

07 novembre 2008

VERRINES AUX POMMES ET À L'ÉRABLE



C'est ce que j'appelle le dessert "irréprochable " : Excellent, voire, carrément divin ! Pas exagérément sucré, pas lourd du tout, ce qui fait que ça passe bien après un gros souper et la présentation...Simple mais très raffinée.


Pour 6 à 8 verrines ( selon la grosseur des verrines )

Gelée de sirop d'érable
2 cuillères à thé de gélatine en poudre
1 tasse ( 250 ml ) d'eau
3/4 tasse ( 180 ml ) de sirop d'érable

Pommes confites à l'érable
1/2 tasse ( 125 ml ) de sirop d'érable
5 pommes, pelées et coupées en dés

Croustillant
1/2 tasse ( 60 g ) de farine
3 cuillères à table de cassonade
1/2 cuillère à thé de sel
1/4 tasse ( 60 g ) de beurre non salé, ramolli

Mascarpone au sirop d'érable
3/4 tasse ( 180 ml ) de mascarpone
Le sirop de cuisson des pommes


Pour la gelée de sirop d'érable:
Dans un bol, saupoudrer la gélatine sur 60 ml (1/4 tasse) d'eau et laisser gonfler 5 minutes. Réserver.
Dans une casserole, porter à ébullition le reste des ingrédients.
Ajouter la gélatine et mélanger jusqu'à ce qu'elle soit dissoute. Répartir la gelée dans six jolis verres.
Réfrigérer environ 4 heures.

Pour les pommes confites au sirop d'érable :
Dans une grande poêle, porter à ébullition le sirop d'érable et les pommes.
Laisser mijoter en remuant fréquemment jusqu'à ce que les pommes soient tendres et que le jus soit sirupeux. Laisser tiédir et réfrigérer jusqu'à refroidissement complet, soit environ 2 heures. Égoutter les pommes et réserver le sirop de cuisson.


Pour le croustillant.
Placer la grille au centre du four.
Préchauffer le four à 350 F ( 180 C ).
Tapisser une plaque à biscuits d'un tapis en silicone ou de papier parchemin.
Au robot, mélanger la farine, le sel et la cassonade.
Ajouter le beurre et mélanger quelques secondes à la fois jusqu'à ce que le tout prenne une texture granuleuse.
Répartir sur la plaque. Cuire au four environ 10minutes.
Remuer et poursuivre la cuisson environ 7 minutes ou jusqu'à ce que le croustillant soit bien doré. Laisser refroidir complètement.

Pour le mascarpone au sirop d'érable :
Dans un bol, fouetter le mascarpone et le sirop de cuisson des pommes jusqu'à ce que le mélange soit mousseux. Réserver.

Pour le montage.
Répartir le mascarpone sur les gelées de sirop d'érable.
Y répartir les pommes. Garnir de croustillant.
Imprimer la recette

13 octobre 2008

GELÉE, PÂTE ET CONFITURES...DE COINGS


La plupart des coings sont des fruits secs, âpres et astringents qui doivent être cuits avant d'être consommés.
Ce membre de la famille des rosacées vire au rouge rosé quand il est cuit lentement, et il dégage un étourdissant parfum.

Originaires de L'Iran et du Caucase, où ils poussent encore aujourd'hui à l'état sauvage, les coings sont cultivés en Occident depuis plus longtemps que la pomme. Des gens de lettres ont suggéré que bien des pommes de la littérature étaient fort probablement des coings, à commencer par la plus célèbre des pommes, le fruit défendu du Paradis terrestre, jusqu'aux pommes qui réconfortent dans le Cantique des cantiques, en passant par les pommes d'or des Hespérides.


Les Grecs donnaient le nom de pomme à tous les nouveaux fruits qu'ils rencontraient et les distinguaient par leur lieu d'origine.
Les coings étaient donc des pommes de Cydon, car c'est là qu'étaient cultivés les meilleurs coings de la Grèce antique.
La ville de Cydon, sur la côte nord de la crête s'appelle aujourd'hui Khania et produit encore de merveilleux coings.

Chez les Grecs, les coings étaient un symbole d'amour et de fertilité associé à Aphrodite, la déesse de l'amour, et étaient donc jetés dans le char des nouveaux mariés. Ce qui explique pourquoi l'auteur britannique Edward Lear, qui a longtemps vécu en Grèce, aurait dit en décrivant ses personnages Féline et le Hibou, qu'ils passèrent leur lune de miel à manger des coings.

Gelée de coings

Une recette différente de celle que j'ai déjà publiée : Dans celle-ci, j'ai épluché et paré les coings. Cela permet d'avoir une gelée plus limpide et permet d'utiliser la pulpe pour des pâtes de coings. Peler des coings n'est pas une mince affaire, car c'est beaucoup plus coriace que les pommes.

2 kg de coings
Du sucre

Peler les coings, les couper en 4, les épépiner.
Réserver peau et pépins dans un coton à fromage noué.
Mettre les coings et le coton à fromage dans un grand chaudron et recouvrir le tout d'eau.
Cuire à feu vif jusqu'à ce que les fruits soient tendres.
Passer le jus au tamis au dessus d'un grand récipient.
Mettre les fruits dans un torchon et presser énergiquement au dessus de ce même récipient : il faut recueillir un maximum de sucs.
Réserver la pulpe.
Peser le jus obtenu.


Dans une bassine à confiture ou un grand chaudron, mettre le jus et le même poids de sucre.
Cuire environ 40 minutes ou jusqu'à ce que la gelée prenne une belle couleur ambrée.
À ce stade mon thermomètre à bonbons indiquait 110 C ( 230 F ). Mais comme j'avais oublié de le tarer avant son utilisation, j'ai fait le test à l'eau glacée :
Placer à l'avance dans le compartiment à glace du réfrigérateur un verre d'eau.
Pour vérifier la densité de la gelée, faire tomber une goutte de la préparation dans l'eau glacée.
Si elle tombe en boule au fond du verre, la température est atteinte. Si elle s'étale, poursuivre la cuisson.

Écumer au besoin et verser la gelée chaude dans des bocaux qui auront été ébouillantés au préalable.
Fermer avec les couvercle et renverser les pots à l'envers.

Pâte de coings

Des pâtes de fruits sans gélatine, ni agar agar.....Et elles se tiennent bien, sont fondantes et moelleuses...et surtout...excellentes. La recette va vous sembler longue à réaliser....Elle l'est ....Mais elle ne nécessite que peu de manipulation. Pour le séchage, il suffit de mettre la pâte de coings dans le four, le soir avant d'aller se coucher, de programmer la minuterie du four et de se lever le matin en ayant l'impression que quelqu'un a cuisiné toute la nuit, tellement ça sent bon. Ensuite, c'est juste du temps d'attente avant de conditionner dans des boites.

Peser la pulpe de coings réservée et le même poids en sucre.
Mettre tous les ingrédients dans un grand chaudron et cuire 40 minutes en brassant très souvent.
Étendre cette pâte sur une plaque huilée ou une silpat et faire sécher au four à 150 F ( 65 C ) pendant 8 heures .


Quand la pâte est sèche, la démouler sur une planche saupoudrer de sucre.
Laisser sécher à l'air libre durant encore 3 jours.
Découper la pâte en petites portions rectangulaires ou carrées, avec un couteau à lame huilée.
Rouler les morceaux dans le sucre.

Les pâtes de coings se conservent très bien dans des caissettes en bois tapissées de papier parchemin ou dans des boites en métal, genre boites à gâteaux secs.

Confitures pommes-coings

Pommes et coings ont toujours faits pour moi, une excellente association. En confiture, ça donne un parfum des plus raffinés. Si vous n'aimez pas les morceaux dans la confiture, vous pouvez la passer au mixeur.

1 kg de pommes
500 g de coings
Le jus d'un citron
800 g de sucre


Peler et épépiner les fruits et couper les en 8.
Les mettre dans un grand chaudron et les asperger du jus de citron.
Ajouter le sucre et bien mélanger.
Cuire jusqu'à ce que la température sur le thermomètre à bonbons indique 106 C ( 223 F ).
Empoter la confiture chaude dans des pots qui auront été ébouillantés au préalable.
Mettre les couvercles et renverser les pots à l'envers.

Imprimer les recettes

28 septembre 2008

CONFITURES HAUTE COUTURE

Dans une autre vie, j'ai travaillé dans la mode et j'ai eu envie de vous présenter les préparatifs de mes paniers gourmands de Noël, façon "défilé".
J'imagine déjà votre étonnement et vous allez me dire que Noël, c'est dans 3 mois....Sauf que je cuisine de saison, et que les fruits...c'est maintenant ( sauf les gadelles, la saison est terminée )!
Cela fait donc quelques semaines que je "confiture" et que je décore mes pots.

J'ai fait des confitures très simples et d'autres plus élaborées, quoi qu'il en soit, elles sont toutes très, très bonnes. Elles ne contiennent aucune pectine ajoutée. Pour avoir une belle consistance et ne soient pas liquides, je joue avec la température du sucre et l'évaporation...Thermomètre à bonbons obligatoire .
J'espère que mes décos de pots vous donneront des idées pour vos paniers.
Tous mes " fournisseurs" sont en liens rouges. Si vous voulez des étiquettes personnalisées, il vous suffit d'écrire à Vibi (Son mail est dans son profil )...Elle se fera un plaisir à vous réaliser cela.


La confiture de prunes noires est habillée d'un pot Masson, d'un napperon en papier de soie recyclé et d'un non-tissé, ruban Dollorama et étiquettes créations Vibi.

La confiture de prunes jaunes est habillée d'un pot Dominion et Grimm, d'un napperon en papier de soie recyclé, ruban Dollorama et étiquettes créations Vibi.

La confiture de pêches est habillée d'un pot Dominion et Grimm, d'un napperon en tissu ( Coupons de fond de magasin ), nouette en raphia et étiquettes créations Vibi

Confitures de pêches, confitures de prunes jaunes, confitures de prunes noires

Pour 1kg de fruits dénoyautés
700 gr de sucre
Le jus d'1 citron

Mettre les fruits, le sucre et le jus de citron dans un grand chaudron ou une bassine à confiture et laisser macérer les fruits une nuit.

Le lendemain, cuire les confitures jusqu'à 104 C ( 220 F ) au thermomètre à bonbons
Ne pas écumer, ajouter un petit morceau de beurre pour enlever la petite écume
Mettre en pots et stériliser 15 minutes à l'eau bouillante.


La gelée de coings est habillée d'un pot Dominion et Grimm, d'un napperon fait d'un vieux rideau brodé, ruban Dollorama et étiquettes créations Vibi

Où trouver des coings à Montréal ? Chez Adonis ou au marché Jean Talon. Les coings sont importés soit de la Grèce ou de la Californie ( de Septembre à Décembre ).

Gelée de coings
Couper les coings en morceaux, les mettre dans un chaudron.
Ajouter le jus d'un citron et couvrir les fruits d'eau.
Couvrir et cuire 1 heure.

Verser dans un sac à gelée ou dans un coton fromage et laisser égoutter toute une nuit
Ne pas presser le sac si on veut une gelée limpide.

Mesurer le jus et peser 1 et 3/4 tasses ( 350 g ) de sucre pour 2 tasses ( 500 ml ) de jus
Mettre le jus et le sucre dans un grand chaudron et cuire jusqu'à ce que thermomètre à bonbons indique 104 C ( 220 F ).

La confiture de pêches citronnées aux épices est habillée d'un pot Dominion et Grimm, de napperon en tissu ( Coupons de fond de magasin ), ruban Dollorama et étiquettes créations Vibi.

Confitures de pêches citronnées aux épices
3 kg de pêches, pelées et dénoyautées
5 citrons
1 piment rouge, épépiné
20 clous de girofle
1 bâton de cannelle
1 cuillère à thé de poudre de muscade
2,400 kg de sucre


Prélever très finement le zeste des citrons en faisant attention de ne pas mettre la partie blanche. Presser les citrons et réserver le jus.

Dans un coton à fromage, mettre les zestes des citrons coupés en morceaux, la cannelle, les clous de girofle, la muscade et le piment rouge.

Dans un grand chaudron ou une bassine à confiture, mettre le coton à fromage, les pêches et 200 ml d'eau.

Cuire pendant 10 minutes environ sur feu vif, jusqu’à ce que les pêches deviennent translucides.

Ajouter le sucre et le jus des citrons.

Porter à ébullition, puis baisser le feu et laisser mijoter jusqu'à ce que le thermomètre à bonbons indique 230 F ( 110 C ).

La confiture de pêches aux oranges est habillée d'un pot Dominion et Grimm, de napperon en tissu ( Coupons de fond de magasin ), ruban Dollorama et étiquettes créations Vibi.

Confitures de pêches et d'oranges
10 oranges
3 litres ( environ 2 kg ) de pêches
1 kg400 de sucre

Prélever le zeste de 5 oranges. Réserver.
Peler les oranges à vif, puis découper la pulpe grossièrement. réserver.
Peler les pêches en les ébouillantant 1 minute, puis en les refroidissant dans un bain d'eau froide.
Couper les pêches par la moitié et retirer les noyaux.

Dans un grand chaudron ou une bassine à confiture, mettre les zestes d'oranges, la pulpe d'orange, les moitiés de pêches et le sucre.
Porter à ébullition et laisser mijoter jusqu'à ce que le thermomètre à bonbons indique 230 F (110 C )
Mettre en pots.
Stériliser 15 minutes à l'eau bouillante.

La gelée de citrons est habillée d'un pot Masson, de serviette en papier Dollorama, d'un cordon coloré Dollorama et étiquettes créations Vibi.

Gelée de citrons
8 citrons
8 tasses ( 2 litres ) d'eau
3 et 1/2 tasses ( 700 g ) de sucre par 4 tasses ( 1 litre ) de jus récolté


Prélever le zeste, finement, des 8 citrons. Les mettre dans un coton à fromage et bien nouer.
Découper les citrons épluchés en 8 et les hacher dans le robot culinaire.

Mettre le hachis dans un grand saladier avec le coton à fromage qui contient les zestes, puis recouvrir de 2 litres d'eau.
Recouvrir le saladier et laisser mariner pendant 24 heures.

Le lendemain, filtrer la préparation dans un coton à fromage doublé ou triplé en épaisseur et bien presser le jus.
Mesurer le jus récolté et ajouter y le sucre en conséquence.

Porter à ébullition et laisser bouillonner pendant 1 h 30 - 1h 45 ou jusqu'à la consistance désirée.
Mettre en pots et stériliser 15 minutes à l'eau bouillante.


Le caramiel est habillé d'un pot Dominion et Grimm, d'un napperon en tissu ( Coupons de fond de magasin ), cordon coloré Dollorama et étiquettes créations Vibi. Accessoirisé d'une cuillère à miel Dollorama.

Caramiel
3 tasses ( 750 ml )de miel liquide
1 tasse ( 250 ml ) de sirop de maïs ou du glucose
1 boite de lait concentré sucré


Porter à ébullition le miel et le sirop de maïs et laisser bouillonner jusqu'à ce que le thermomètre à bonbon indique 245 F (120 C )
Retirer du feu et ajouter le lait concentré sucré et bien mélanger.
Mettre en pots et stériliser 15 minutes.
Imprimer les recettes

25 juin 2008

VERRINES DE TAPIOCA VERT ET FRAISES AU CASSIS

J'ai enfin utilisé mon tapioca vert que j'avais acheté au marché Hawaï, il y a plusieurs mois.
Il est définitivement adopté en remplacement du tapioca à cuisson rapide que j'utilise habituellement, et avec lequel, je loupe une recette sur deux...Même en suivant les instructions du paquet.
Ces verrines allient la douceur du tapioca à la vanille et le côté " aigrelet" du cassis qui rehausse le parfum des fraises .

4 tasses ( 1 litre ) de lait
1 tasse ( 250 ml ) de tapioca vert
1/2 tasse ( 100 g ) de sucre
1 cuillère à table d'extrait de vanille
1 lb ( 454 g ) de fraises, lavées, équeutées et coupées en morceaux
100 ml de gelée de cassis ( que j'ai trouvée ici )


Dans une grande casserole, porter à ébullition le lait, le tapioca et l'extrait de vanille.
Baisser le feu, et laisser cuire, en remuant souvent, jusqu'à ce que la préparation épaississe et que les grains soient translucides et ne soient plus croquants ( environ 20 minutes ).
Hors du feu, ajouter le sucre et bien mélanger.
Verser la préparation dans 6 pots ou 6 verrines.

À feu moyen, fondre la gelée de cassis et laisser tiédir.
Mélanger la gelée fondue aux fraises et verser la préparation sur le tapioca.
Imprimer la recette

09 décembre 2007