GELÉE, PÂTE ET CONFITURES...DE COINGS


La plupart des coings sont des fruits secs, âpres et astringents qui doivent être cuits avant d'être consommés.
Ce membre de la famille des rosacées vire au rouge rosé quand il est cuit lentement, et il dégage un étourdissant parfum.

Originaires de L'Iran et du Caucase, où ils poussent encore aujourd'hui à l'état sauvage, les coings sont cultivés en Occident depuis plus longtemps que la pomme. Des gens de lettres ont suggéré que bien des pommes de la littérature étaient fort probablement des coings, à commencer par la plus célèbre des pommes, le fruit défendu du Paradis terrestre, jusqu'aux pommes qui réconfortent dans le Cantique des cantiques, en passant par les pommes d'or des Hespérides.


Les Grecs donnaient le nom de pomme à tous les nouveaux fruits qu'ils rencontraient et les distinguaient par leur lieu d'origine.
Les coings étaient donc des pommes de Cydon, car c'est là qu'étaient cultivés les meilleurs coings de la Grèce antique.
La ville de Cydon, sur la côte nord de la crête s'appelle aujourd'hui Khania et produit encore de merveilleux coings.

Chez les Grecs, les coings étaient un symbole d'amour et de fertilité associé à Aphrodite, la déesse de l'amour, et étaient donc jetés dans le char des nouveaux mariés. Ce qui explique pourquoi l'auteur britannique Edward Lear, qui a longtemps vécu en Grèce, aurait dit en décrivant ses personnages Féline et le Hibou, qu'ils passèrent leur lune de miel à manger des coings.

Gelée de coings

Une recette différente de celle que j'ai déjà publiée : Dans celle-ci, j'ai épluché et paré les coings. Cela permet d'avoir une gelée plus limpide et permet d'utiliser la pulpe pour des pâtes de coings. Peler des coings n'est pas une mince affaire, car c'est beaucoup plus coriace que les pommes.

2 kg de coings
Du sucre

Peler les coings, les couper en 4, les épépiner.
Réserver peau et pépins dans un coton à fromage noué.
Mettre les coings et le coton à fromage dans un grand chaudron et recouvrir le tout d'eau.
Cuire à feu vif jusqu'à ce que les fruits soient tendres.
Passer le jus au tamis au dessus d'un grand récipient.
Mettre les fruits dans un torchon et presser énergiquement au dessus de ce même récipient : il faut recueillir un maximum de sucs.
Réserver la pulpe.
Peser le jus obtenu.


Dans une bassine à confiture ou un grand chaudron, mettre le jus et le même poids de sucre.
Cuire environ 40 minutes ou jusqu'à ce que la gelée prenne une belle couleur ambrée.
À ce stade mon thermomètre à bonbons indiquait 110 C ( 230 F ). Mais comme j'avais oublié de le tarer avant son utilisation, j'ai fait le test à l'eau glacée :
Placer à l'avance dans le compartiment à glace du réfrigérateur un verre d'eau.
Pour vérifier la densité de la gelée, faire tomber une goutte de la préparation dans l'eau glacée.
Si elle tombe en boule au fond du verre, la température est atteinte. Si elle s'étale, poursuivre la cuisson.

Écumer au besoin et verser la gelée chaude dans des bocaux qui auront été ébouillantés au préalable.
Fermer avec les couvercle et renverser les pots à l'envers.

Pâte de coings

Des pâtes de fruits sans gélatine, ni agar agar.....Et elles se tiennent bien, sont fondantes et moelleuses...et surtout...excellentes. La recette va vous sembler longue à réaliser....Elle l'est ....Mais elle ne nécessite que peu de manipulation. Pour le séchage, il suffit de mettre la pâte de coings dans le four, le soir avant d'aller se coucher, de programmer la minuterie du four et de se lever le matin en ayant l'impression que quelqu'un a cuisiné toute la nuit, tellement ça sent bon. Ensuite, c'est juste du temps d'attente avant de conditionner dans des boites.

Peser la pulpe de coings réservée et le même poids en sucre.
Mettre tous les ingrédients dans un grand chaudron et cuire 40 minutes en brassant très souvent.
Étendre cette pâte sur une plaque huilée ou une silpat et faire sécher au four à 150 F ( 65 C ) pendant 8 heures .


Quand la pâte est sèche, la démouler sur une planche saupoudrer de sucre.
Laisser sécher à l'air libre durant encore 3 jours.
Découper la pâte en petites portions rectangulaires ou carrées, avec un couteau à lame huilée.
Rouler les morceaux dans le sucre.

Les pâtes de coings se conservent très bien dans des caissettes en bois tapissées de papier parchemin ou dans des boites en métal, genre boites à gâteaux secs.

Confitures pommes-coings

Pommes et coings ont toujours faits pour moi, une excellente association. En confiture, ça donne un parfum des plus raffinés. Si vous n'aimez pas les morceaux dans la confiture, vous pouvez la passer au mixeur.

1 kg de pommes
500 g de coings
Le jus d'un citron
800 g de sucre


Peler et épépiner les fruits et couper les en 8.
Les mettre dans un grand chaudron et les asperger du jus de citron.
Ajouter le sucre et bien mélanger.
Cuire jusqu'à ce que la température sur le thermomètre à bonbons indique 106 C ( 223 F ).
Empoter la confiture chaude dans des pots qui auront été ébouillantés au préalable.
Mettre les couvercles et renverser les pots à l'envers.

Imprimer les recettes

Commentaires

  1. comme elle est bonne cette confiture, et belle aussi!
    Bravo pour le travail!

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai pas encore acheté mes coings, mais en lisant cela j'ai le goût de courir au marché!

    RépondreSupprimer
  3. comment se fait-il que ma confiture de coings soit si rouge ?? peux-tu me donner le temps de cuisson merci tes verrines de confitures sont superbes. bravo gabrielle

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour tout le monde ! Je suis nouvelle sur ce blog, mais en fait ca fait longtemps que je le consulte mais je n'avais jamais écris avant =) Je voulais te féliciter Isabelle car tes recettes sont tres inspirantes, et quand une journée je me dis '"tiens, que pourrais-je cuisiner aujourd'hui?" c'est toujours ici que je viens voir et surtout que je trouve !!!

    RépondreSupprimer
  5. Je ne connias pas ce fruit...il ressemble èa quoi au niveau goût?À la pomme , la poire ou ??

    RépondreSupprimer
  6. Bonsoir Isabelle,
    Que de choses on peut apprendre avec toi, le coup de l'eau glacée, géant !
    Et alors ces pâtes de coing, j'en connais autour de moi qui apprécieraient (sans compter moi, bien entendu).
    Quel boulot tu as eu à préparer ce sujet. parfait comme d'habitude, un livre ouvert sur les découvertes culinaires en tout genre.
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
  7. J'adore les coings et tous les produits dérivés! Que de bonnes choses!

    Bises,

    Rosa

    RépondreSupprimer
  8. sur le marché, y-a pas moyen d'en trouver, cette gelée est tellement bonne, pourvu que les fruits soient en abondance.....

    RépondreSupprimer
  9. Photos vraiment magnifiques !!!!
    Le travail aussi d'ailleurs !!!

    RépondreSupprimer
  10. Woahhh! On croirait du miel tellement c'est limpide! BRAVO!

    RépondreSupprimer
  11. Quel travail, c'est vraiment très impressionnant! Tout semble vraiment délicieux et ils sont jolis tes petits pots habillés.

    RépondreSupprimer
  12. merci beaucoup de vos commentaires :) C'est apprécié !

    RépondreSupprimer
  13. J'adore ! C'est toute mon enfance quand le cognassier du jardin maternel était encore de ce monde ... Donc beaucoup de nostalgie ! ;o)

    RépondreSupprimer
  14. Beautiful jams and paste. A labor of love.

    RépondreSupprimer
  15. bonjour,
    cette semaine je vais faire vos recettes de gelée de coings et de pâte de coings pour mes paniers gourmands de noël. pensez-vous que je peux conserver les pâtes de coings dans une boite en plastique jusqu'à fin décembre?
    merci pour votre réponse et toutes ces recettes merveilleuses
    Aude

    RépondreSupprimer
  16. @Aude,
    je pense que oui, car c'est de la conservation par le sucre.
    toutefois, ce serait mieux de les mettre dans des boites en métal, et séparer les couches par du papier sulfurisé.

    RépondreSupprimer
  17. Bonjour,
    J'ai des coings à faire en gelée et en pâte mais pas le temps de faire tt ça tout de suite! est-il possible de faire cuire les fruits dans l'eau, de les égoutter et de congeler ce liquide pour le faire cuire en gelée plus tard? idem pour la pulpe, peut-on la congeler pour faire la pâte de fruit plus tard???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu peux congeler tes coings, une fois que tu les as épluchés, épépinés et citronnés. ensuite tu les utilise comme des frais.
      je ne pense pas qu'il y ait de souci pour le jus, car le principe est de cuire jusqu'à une certaine température...donc, je dirais oui pour tout.

      Supprimer

Publier un commentaire

Merci de vos commentaires qui sont toujours très appréciés.
Laissez-moi un nom, cela évite que je vous réponde anonymement :)

Messages les plus consultés