Aucun message portant le libellé cacao. Afficher tous les messages
Aucun message portant le libellé cacao. Afficher tous les messages

10 mars 2017

GÂTEAU AU FROMAGE AU CHOCOLAT


La fin de semaine dernière, c'était l'anniversaire de monsieur Gourmandises et comme il adore le chocolat et le gâteau au fromage, je me suis dis qu'un mix des deux lui ferait plaisir.
J'ai pris la recette chez Jennifer et j'ai suivi les conseils à la lettre pour un résultat vraiment exceptionnel.
Personnellement, j'ai horreur des fonds de gâteau au fromage, faits avec de la chapelure Oréo. Ici, le fond est fait de brownie.
La garniture est fondante, pas trop sucrée et sans ajout de farine.
Il vous faudra prévoir bien à l'avance pour servir ce gâteau, car c'est une cuisson lente à basse température et un temps de réfrigération assez long.


Pour le fond "brownies"
90 g ( 3 oz) de chocolat mi-sucré, haché grossièrement
60 g (1/4 tasse) de beurre
50 g (1/4 tasse de sucre
50 g (1/4 tasse) de cassonade
1 œuf large
1/2 c.à café d'extrait de vanille
1/2 c.à café de sel

75 g (1/2 tasse) de farine

Pour la garniture
750 g (3 tasses) de fromage à la crème, à température ambiante
200 g (1 tasse) de sucre
30 g (1/4 tasse) de cacao
180 g (6 oz) de chocolat 70 % de cacao, fondu et tempéré
3 oeufs
2 c. à café d'extrait de vanille
125 ml (1/2 tasse) de crème sure ou yogourt grec nature

Pour la ganache:
180 g (6 oz) de chocolat mi-sucré, haché grossièrement
125 ml (1/2 tasse) de crème 35 %
Vermicelles de chocolat, pour la finition


Pour faire le fond de brownie:
Préchauffer le four à 180 C (350  F), puis graisser un moule à parois amovible de 23 cm ( 9 po) de diamètre. Réserver.
Fondre le chocolat et le beurre dans un bain-marie et mélanger jusqu'à ce que la consistance soit lisse. Laisser tempérer.
Dans le bol du mélangeur sur socle, muni du fouet, mélanger le sucre, la cassonade, l'œuf, la vanille et le sel. Ajouter le mélange de chocolat, mélanger jusqu'à ce que le tout soit bien homogène.
Ajouter la farine, en mélangeant juste jusqu'à ce qu'elle soit bien incorporée.
Verser la pâte dans le moule préparé et répartir uniformément. Cuire au four 15 minutes, ou jusqu'à ce qu'un cure-dent inséré au centre, en ressorte propre.  Placer le moule sur une grille et laisser refroidir complètement. Ne pas éteindre le four.

Pour la garniture
Dans le bol du batteur sur socle, muni du fouet, battre le fromage à la crème, le sucre et le cacao jusqu'à ce que le mélange soit homogène.
Ajouter les œufs, un à la fois, en mélangeant bien après chaque addition. Ajouter la vanille puis le chocolat tempéré et la crème sure et bien mélanger.
Verser la pâte sur le fond refroidi. Répartir uniformément.
Enfourner pendant 15 minutes.
Réduire la température du four à 95 C ( 200 F ) et poursuivre la cuisson pendant 2 heures.
Éteindre le four mais laisser le gâteau au fromage encore 2 heures, la porte du four entre-ouverte.
Réfrigérer le gâteau toute la nuit.

La ganache
Mettre le chocolat dans un bol et faire chauffer la crème jusqu'au point d'ébullition.
Verser la crème sur le chocolat et mélanger jusqu'à ce consistance lisse.
Étaler la ganache sur le gâteau au fromage puis saupoudrer de vermicelles de chocolat.
Remettre le gâteau au fromage au réfrigérateur pendant environ 10 minutes afin que la ganache prenne, puis déguster.

Imprimer la recette

27 janvier 2017

FLAN PÂTISSIER ZÉBRÉ


Comme certains le savent déjà, je suis une fan finie de flan pâtissier (ou parisien) et le reste de la famille me suit dans ma gourmandise.
Cette fois-ci, j'ai voulu faire un peu de changement et je l'ai fait zébré, avec du cacao.
J'habitue ainsi progressivement mon mini ado, à autres choses que du chocolat au lait super sucré.
Si j'ai le malheur de dire que j'ai fait une recette avec du chocolat noir, il n'y goûte même pas.

En tout cas, ce flan zébré a fait fureur. Il n'est pas trop ferme, ni trop mou. Se tient bien quand on le découpe en parts et il ne vous tombera pas comme une pierre sur l'estomac.

Pour 8 à 10 personnes
Pour la pâte :
1 ½ tasse (225 g) de farine
1 c. à soupe de sucre
2 pincées de sel
¾ tasse (180 g) de beurre froid, coupé en cubes
¼ tasse (60 ml) de lait
1 jaune d’oeuf

Pour le flan
3 tasses (750 ml) de lait
1 tasse (200 g) de sucre
1 gousse de vanille, fendue et grattée
6 c. à soupe de fécule de maïs
1 tasse (250 ml) de crème 35%
4 jaunes d’oeufs
1 oeuf

3 c. à soupe de cacao


Pour la pâte :
Dans le bol du robot culinaire muni de la lame, combiner la farine, le sucre et le sel. Ajouter le beurre et pulser quelques secondes,  jusqu’à ce qu’il ait la grosseur de petits pois. Ajouter le lait, le jaune d’oeuf et mélanger jusqu’à ce qu’une boule commence à se former. Façonner un disque avec les mains.
Sur un plan de travail fariné, abaisser la pâte et foncer un moule à charnière de 9 po (23 cm) de diamètre . Presser fermement. Mettre 1 heure au réfrigérateur.

Pour le flan :
Dans une casserole, porter à ébullition le lait, le sucre, la gousse de vanille et les graines. Retirer du feu, couvrir et laisser infuser 10 minutes.
Dans un bol, délayer la fécule dans la crème à l’aide d’un fouet. Ajouter les jaunes d’oeufs et l’oeuf entier.
Incorporer délicatement au lait infusé. Cuire à feu doux en remuant constamment, jusqu’à ce que le mélange épaississe. Retirer du feu et passer au tamis.
Mettre la moitié de la crème dans un bol et ajouter les 3 c. à soupe de cacao. Bien mélanger.
Couvrir les 2 crèmes de film alimentaire et laisser tiédir à température ambiante.


Préchauffer le four à 400 F (200 C).
Au centre de la pâte, verser en alternance, 1/4 tasse (60 ml) de chaque crème.
Tapoter régulièrement le moule sur le comptoir pour que les crèmes s’étalent correctement.
Répéter l’opération jusqu’à épuisement des deux crèmes.
Enfourner le flan pour 40 minutes.
Sortir du four et laisser refroidir à température ambiante, puis réfrigérer au moins 5 heures avant de démouler puis de couper en parts.
Imprimer la recette

18 novembre 2016

#PENOTTI : MACARONS DEUX COULEURS, VANILLE NOISETTE


 Il m'a été donné comme défi de réaliser une recette en utilisant les produits Penotti et celui qui m'a été attribué est la tartinade aux noisettes et à la vanille.

Comme la tartinade est de 2 couleurs et qu'en préparant la garniture, je savais qu'on ne verrait plus ces deux couleurs, j'ai préparé deux appareils à macarons que j'ai mis dans 2 poches à pâtisseries, puis les 2 dans une 3ème afin de faire des macarons bicolores.
Mes macarons ne sont pas parfaits à cause de la petite crête sur le dessus, mais ils sont vraiment jolis et surtout très bons.

Depuis 1970, Penotti est l'une des plus grandes sociétés de distribution de chocolat au monde. L'histoire de Penotti a commencé lorsque Marcello Marsolo Peeters, dont la famille est originaire de Sicile, a créé une délicieuse tartinade au chocolat et à la noisette en utilisant la recette originale de sa grand-mère Marsolo. Le nom Penotti, qui vient de "nocciole" (noisette en italien), devait devenir la marque de tous les produits de Peeters.
En 1988, Marcello a lancé un produit totalement novateur: une pâte à tartiner au chocolat blanc et noir, dénommée Duo Penotti.
En moins de 2 ans Duo Penotti est devenu le leader du marché de sa catégorie en Hollande, en vendant du beurre d'arachide et des confitures. Penotti est un chef de file en matière d'innovation et dédié au développement des meilleures pâtes à tartiner au chocolat et à la noisette, en utilisant uniquement des ingrédients naturels.

Penotti propose une large gamme de produits avec entre autres :
- Duo Penotti : La tartinade aux noisettes et au chocolat rayé, disponible en 3 saveurs.
- Cookie Notti : La tartinade crémeuse aux Speculoos (réalisé avec les biscuits belges)
- Penotti2Go : 9 batonnets croquants à tremper dans un délicieux Duo Penotti
- Duo Penotti : Biscuits et lait

Vous pouvez suivre Penotti sur Facebook (clic)

Si vous regardez tout en bas de cette article, vous avez un Rafflecopter car j'organise un concours pour gagner ce lot de produits Penotti
Il vous suffit de lire les indications. Le concours est jusqu'au 3 décembre 2016 et il est réservé uniquement aux résidents canadiens.
Bonne chance à tous !



Pour 40 macarons :
Pour le tant pour tant :
200 g de sucre à glacer
200 g de poudre d'amandes
2 blancs d'oeufs (70 g), à température ambiante
Colorant alimentaire en poudre ou en gel

*Pour les macarons cacao, j'ai remplacé 30 g de sucre à glacer par 30 g de cacao

Pour la meringue italienne :
200 g de sucre
2 blancs d'oeufs 70 g) à température ambiante
60 g d'eau


Garniture au Duo Penotti noisette et vanille
7 g de gélatine en poudre
2 c. à soupe de lait 1 pot de Duo Penotti noisette et vanille
1 tasse (250 ml) de crème 35 %



Tant pour tant :
Mélanger le sucre à glacer avec la poudre d'amandes et ajouter un peu de colorant si vous le souhaitez.
Mixer le tout au robot culinaire, puis ajouter 70 g de blanc d'oeuf.

Meringue italienne :
Dans une casserole, chauffer l'eau et le sucre.
pendant ce temps, verser 70 g de blanc d'oeuf dans le bol du batteur sur socle, mais ne commencez pas à battre tout de suite.
Porter le sirop à 118 C, en surveillant la température à l'aide d'un thermomètre à sonde.
Lorsqu'il atteint 110 C, battre le blanc d'oeuf à vitesse maximale.
Lorsque la température de 118 C est atteinte, retirer le sirop du feu et réduire la vitesse du robot.
Attendre que les bulles aient disparu dans le sirop, puis verser doucement sur le blanc monté en neige, tout en continuant de battre, et ce jusqu'à complet refroidissement des parois du bol.


Appareil à coques :
Incorporer en deux fois la meringue italienne dans la première préparation, puis "macaronez" en fin de mélange pour obtenir une pâte bien lisse qui doit s'étaler.

Préparer une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin.
Remplir une poche à pâtisserie de la pâte nature, puis remplir une autre poche à pâtisserie de la pâte cacao.
mettre les deux poches à pâtisserie dans une 3ème munie d'une douille de 1 cm.
Dresser des billes de 3 cm de diamètre, espacées d'autant et en quinconce.
Positionner la douille à 1 cm de la plaque, bien à la verticale, pour réaliser les coques.
Taper légèrement la plaque sur le plan de travail, de façon à supprimer l'éventuelle petite pointe formée par la douille sur le dessus des coques.
Laisser croûter les coques pendant une vingtaines de minutes à l'air libre : leur surface doit devenir mate et presque sèche au toucher.


Cuisson :
Préchauffer le four à 160 C (325 F), en position chaleur tournante, et faites cuire les coques pendant 15 minutes.
Au bout de 10 minutes de cuisson ( pas avant), entrouvrez le four pendant 10 secondes pour laisser la vapeur s'échapper, puis refermez.
Sortir les coques du four et laissez-les refroidir complètement sur une grille avant de les décoller délicatement du papier.

Garniture au Duo Penotti noisette et vanille
Faire gonfler la gélatine dans le lait.
Pendant ce temps, chauffer la crème et le Duo Penotti noisette et vanille dans une casserole, à feu moyen, jusqu'à l'obtention d'une texture homogène.
Ajouter la gélatine et mélanger pour la fondre.
Mettre la préparation dans un saladier, couvrir de film alimentaire et réfrigérer jusqu'au lendemain.

Le lendemain, fouetter la préparation au batteur électrique, puis remplir une poche à pâtisserie pour garnir les coques de macarons.

Garnir les macarons avec la garniture .

a Rafflecopter giveaway

23 septembre 2016

BRIOCHE MARBRÉE AU CACAO


J'ai profité d'avoir beaucoup d'oeufs de mes poules heureuses d'être élevées en plein air, pour faire ma brioche préférée, celle que je décline à tous les parfums et à qui je donne toutes les formes.

Ce fois-ci, je l'ai faîte marbrée au cacao, parce que je voulais que cette brioche reste pas trop sucrée parce que j'aime tartiner les tranches, d'un truc plus sucré comme des confitures.

Et pour cette brioche, je vous assure qu'une confiture de fraises ou de framboises est un super mariage avec une brioche cacaotée.


 Pour 2 brioches de 10/12 personnes :
12 oeufs
200 g (1tasse) de sucre
10 ml (2 c.à thé) de sel
48 g de levure fraîche ou 16 g de levure sèche diluée dans un peu d'eau tiède
1 kg (6 2/3 tasses) de farine
1 c. à soupe d'extrait de vanille
375 g (1 1/2 tasse) de beurre à température ambiante

1/4 tasse (25 g) de poudre de cacao

Dorure :
1 jaune d'oeuf
2 c. à soupe de lait


Dans le bol du mélangeur sur socle, muni du fouet plat, mélanger les œufs, le sucre et le sel puis ajouter la farine, l'extrait de vanille et enfin la levure diluée.
Pétrir à vitesse 2 pendant 20 minutes.

Incorporer le beurre coupé en morceaux et pétrir jusqu'à ce que tout le beurre soit bien incorporé et que la pâte soit souple et homogène.
Ne rajoutez pas de farine même si la pâte vous semble très molle, c'est ainsi qu'elle doit être !


Enlever la moitié de la pâte et la réserver dans un grand saladier. Couvrir de film alimentaire.





Ajouter le cacao dans la deuxième partie de la pâte et mélanger jusqu'à ce que le cacao soit bien incorporé et la pâte homogène.
Transférer la pâte au cacao dans un autre grand bol et couvrir de film alimentaire.

Laisser les deux pâtes lever à l'abri des courants d'air pendant 1h30 à 2 heures.

Quand la levée est terminée, rompez les pâtes avec le poing pour la dégazer, étalez-les, pliez-les en 2.
Remettez-les dans le cul de poule et recouvrir de film alimentaire.
Réserver au réfrigérateur toute une nuit (10h) ou au minimum 2 à 3 heures.

Le lendemain, étaler vos pâtse sur un plan de travail fariné. Pliez-les en 4 puis étalez de nouveau pour la pliez en 4 une autre fois.
Vos pâtes sont prêtes à être façonnées.


Partager chaque pâte en 2 parts égales.
Sur le plan de travail fariné, abaisser chaque part en un rectangle sur une épaisseur de 5 mm.

Déposer un rectangle de pâte nature sur le plan de travail, puis positionner la pâte au cacao par dessus.

Rouler les pâte en boudin (comme pour des brioche à la cannelle), en serrant bien.
Prendre un couteau bien aiguisé et couper le boudin en deux dans le sens de la longueur.
Tortillonner les deux morceaux, en faisant attention de mettre les parties coupées sur le dessus, puis sceller les extrêmités.

Déposer la brioche dans un moule de 4 1/2 po x 13 po (11 cm x 33 cm), chemisés de papier parchemin.
Recommencer cette opération avec les pâtes restantes.

Recouvrir les brioches de linge propre et laissez lever 1h 30 à 2 heures.

Préchauffer le four à 350 F (180 C).
Badigeonner au pinceau, les brioches du mélange jaune d'oeuf/lait.
Enfourner pour 35 à 40 minutes ou jusqu'à ce que les brioches soient bien dorées.
Sortir du four et laisser refroidir sur une grille.
Imprimer la recette

18 mai 2016

MOKA AUX NOIX DE PÉCAN


 J'ai reçu récemment ce joli livre : Gâteaux Simplissimes et je me suis mise à marquer les pages dont les recettes m'intéressaient. Et il y en a beaucoup !
Pas besoin d'avoir de grandes connaissances en pâtisserie, car pour les recettes proposées, il suffit de mélanger les ingrédients ensemble dans un saladier puis de les mettre directement dans le plat, et au four !

J'ai testé le moka aux noix de pécan :  C'est un gâteau hyper moelleux au bon goût de cacao et de café.
On prélève une partie de la pâte pour la mettre sur le dessus du gâteau avant cuisson, ce qui donne un effet rustique et croustillant après cuisson.

Pour 12 parts
1  1/3 tasses (200 g) de farine
1/2 tasse (50 g) de cacao en poudre
1 tasse + 2 c. à soupe (125 g) de noix de pécan finement hachées + 1/2 tasse (50 g) coupées en 2
1 tasse (250 g) de beurre doux ramolli
3/4 tasse + 2 c. à soupe (175 g) de sucre
2 oeufs
4 c. à soupe de café soluble dilué dans 1/4 tasse (60 ml) d'eau froide


Préchauffer le four à 350 F (180 C).
Tamiser la farine et le cacao dans un saladier. Ajouter les noix hachées.
Incorporer le beurre à la main, jusqu'à l'obtention de grosses miettes, puis le sucre.
Réser 1/4 de la préparation.
Ajouter les oeufs et le café en mélangeant à l'aide du batteur électrique.
Verser dans un moule à pain de 9 po x 5 po (23 cm x 12,5 cm), graissé et chemisé de papier parchemin  et lisser la surface.

Mélanger les noix de pécan coupées en deux avec la pâte réservée, puis étalez celle-ci sur le gâteau.
Cuire 60 à 70 minutes, jusqu'à ce qu'il soit bien gonflé et qu'un cure-dent inséré au centre, en ressorte propre.
Laisser refroidir 20 minutes avant de démouler. Servir de gâteau froid.
Imprimer la recette



14 mars 2016

PAIN AUX BANANES DOUBLE CHOCOLAT


Encore un millonième pain aux bananes sur mon blogue , mais celui-ci est vraiment bluffant. Il ne contient ni beurre, ni huile et pourtant d'aspect et de goût, nous avons tous eu l'impression de manger des brownies. La texture est moelleuse et fondante et c'est riche en chocolat.
La matière grasse est ici, remplacée par de la compote de pommes.
J'ai volontairement fait une purée de bananes assez grossière, en laissant des morceaux, pour qu'ils apparaissent dans mon gâteau.
À tester d'urgence, je suis certaine qu'il vous reste des bananes bien mûres, à traîner sur votre comptoir.


Pour 6 à 8 personnes
3 bananes moyennes mûres, en purée grossière
¾ tasse (150 g) de cassonade
½ tasse (130 g) de compote de pommes
1 c. à café d'extrait de vanille
1 oeuf, légèrement battu.
1 tasse  (150 g) de farine
½ tasse (55 g) de cacao
1 c. à café de bicarbonate de soude
1 pincée de sel
1 tasse (180 g) de pépites de chocolat mi-sucré

1/2 tasse (90 g) de pépites de chocolat mi-sucré pour la finition



Préchauffer le four à 350 F (180 C). Graisser un moule carré de 8 po (20 cm ) et chemisez-le de papier parchemin. Réserver.
Combiner les bananes en purée et la cassonade dans un grand bol et mélanger jusqu'à ce que le sucre soit dissout.
Ajouter la compote de pommes, l'extrait de vanille et l'œuf. Bien mélanger.
Incorporer la farine, la poudre de cacao, le bicarbonate de soude et le sel.
Ajouter les pépites de chocolat et verser dans le moule préparé.
Cuire au four pendant 25-30 minutes ou jusqu'à ce qu'un cure inséré au centre, en ressorte propre.
À la sortir du four, répartir les pépites de chocolat restantes sur le pain aux bananes, puis attendre 1 minute avant d'étaler le chocolat fondu avec une spatule.
Laisser complètement refroidir avant de démouler et de couper en morceaux.
Imprimer la recette

21 août 2015

CHOUX CRAQUELINS AUX CHOCOLAT AU LAIT ET AU CAFÉ


Quand nous sommes invités à souper quelque part, c'est moi, qui bien souvent, apporte le dessert. 
Et je connais bien nos amis, je peux vous dire ce qu'ils aiment ou n'aiment pas, qui est allergique à quoi.
Comme nous allions chez Annie et Denis et qu'ils sont fans de chocolat tous les deux, je leur ai préparé ces choux dont le craquelin est au cacao et sont garnis d'une ganache montée au chocolat au lait et au café. Vous dire si c'était bon, il n'y avait qu'à voir Denis se resservir une deuxième fois, à peine le premier chou englouti.

Je suis résolument vendue à cette méthode pour faire les choux car le craquelin donne une belle régularité et puis, c'est bien meilleur avec ce croustillant sur le dessus.

Ganache montée aux chocolat au lait et café (à faire la veille)
225 g (8 oz) de chocolat au lait , haché
500 ml (2 tasses) crème 35%
30 ml (2 c. à soupe) de sirop de maïs clair
2 c. à café de café lyophilisé
Craquelins
80 g(1/3 tasse) de beurre ramolli
100 g (½ tasse) de cassonade tassée
75 g (½ tasse) de farine
25 g (1/4 tasse) de cacao non sucré

Pâte à choux
125 ml (½ tasse) de lait
125 ml (½ tasse) d’eau
1 c. à soupe de sucre
1 c. à café de sel
125 g (½ tasse) de beurre non salé, coupé en cubes
150 g (1 tasse) de farine
4 oeufs


Ganache montée aux chocolat au lait et café (à faire la veille)
Casser le chocolat en petits morceaux et le mettre dans un petit saladier.
Chauffer la crème avec le sirop de maïs et le café lyophilisé jusqu'au point d'ébullition, puis versez-le sur le chocolat.
Attendre une minute puis mélanger au fouet jusqu'à la préparation est une consistance lisse. Couvrir de film alimentaire et réserver au réfrigérateur au moins 8 heures.

Une fois la ganache bien refroidie, fouetter au batteur électrique comme pour une crème fouettée, puis la mettre dans une poche à pâtisserie pour garnir


Craquelins
Mélanger le beurre, la cassonade , la farine et le cacao avec les mains puis faire une boule.
Placer la boule de pâte entre deux feuilles de papier parchemin, puis abaisser finement au rouleau à pâtisserie.
Déposer la préparation sur une plaque à pâtisserie puis réserver au réfrigérateur le temps de préparer la pâte à choux.
À l’aide d’un emporte-pièce rond d’environ 6 cm (2 1/2 po) de diamètre ou du même format que les choux, détailler les craquelins et les déposer sur une plaque recouverte de papier parchemin. Conserver les craquelins au congélateur.


Pâte à choux
Préchauffer le four à 180 °C (350 °F). Tapisser 2 plaques à biscuits de papier parchemin.

Dans une casserole à fond épais, faire bouillir l'eau, le lait, le beurre, le sel et le sucre.
Lorsque le mélange est arrivé à ébullition, verser d'un seul coup la farine et remuer vigoureusement à l'aide d'une cuillère en bois durant 1 minute jusqu'à l'obtention d'une boule de pâte qui se détache complètement du fond de la casserole.
Verser cette boule dans le bol du batteur sur socle, muni du fouet plat, puis ajouter les oeufs un à un tout en fouettant rapidement
Il faut que la pâte à choux ait une consistance bien lisse, mais il ne faut pas qu'elle soit trop souple.

Mettre la pâte dans une poche à douille.
Former 20 boules de pâte, d'un diamètre d'environ 6 cm (2 1/2 po) sur les plaques préparées.

À l’aide d’un emporte-pièce rond d’environ 6 cm (2 1/2 po) de diamètre ou du même format que les choux, détailler les craquelins et les déposer sur chaque chou.

Cuire 30 minutes ou jusqu'à ce que les choux soient bien dorés.

Montage :
Couper les choux en deux.
Une fois la ganache bien refroidie, fouetter au batteur électrique comme pour une crème fouettée, puis la mettre dans une poche à pâtisserie pour garnir les choux.
Imprimer la recette




23 février 2015

PAIN NOIR


Quand je suis allée souper chez Mme Carrée, elle nous a servi une trempette absolument exquise, servie dans un pain noir qu'elle avait acheté à l'épicerie et qui, à son grand regret ne rendait pas honneur à sa trempette.

Je me suis mise en tête de faire un pain noir et j'ai mélangé plusieurs recettes afin d'obtenir ce que je voulais.
Habituellement, le pain noir, qu'il soit russe ou allemand à une croûte fine.
Je préfère le pain croûté et c'est pourquoi, je l'ai cuit de la même façon que je cuis le pain sans pétrissage.
C'est un pain dense avec beaucoup de goût. N'omettez pas les graines de carvi, car elles donnent tout le caractère à ce pain.
Demain, je vous partagerais la recette de la trempette.

Pour 1 pain de 8 po (20 cm) de diamètre
1 ½ tasses (375 ml) d’eau
1 c. à soupe (12 g) de cassonade
2 c. à thé (10 ml) de levure sèche de boulanger
2 c. à soupe (30 g) de beurre, fondu
2 c. à soupe (30 ml) de mélasse 2 c. à soupe (30 ml) de vinaigre de cidre
2 ½ tasses  (375 g) de farine à pain
1 tasse (150 g) de farine de seigle
3 c. à soupe (30 g) de cacao non sucré
1 c. à café (5 ml) de café lyophilisé
1 c. à thé  (5 ml) de sel
1 c. à soupe de graines de carvi

Dans le bol du mélangeur sur socle, muni du crochet, mettre l'eau, la cassonade  et la levure sèche de boulanger. Laisser pauser 10 minutes.
Ajouter le beurre fondu, la mélasse et le vinaigre de cidre et mélanger.
Ajouter le reste des ingrédients et pétrir pendant 8 minutes ou jusqu'à ce que la pâte n'adhère plus aux parois du bol et qu'elle rebondisse sous la pression du doigt.
Couvrir le bol de film alimentaire et laisser lever 2 heures ou jusqu'à ce que la pâte ait doublé de volume.

Dégonflez la pâte, puis façonnez-la en boule.
Saupoudrer un grand torchon de farine et déposer la boule de pâte sur le torchon, pliures en dessous, puis saupoudrer de nouveau de farine.
Emmailloter la pâte avec le torchon et laisser lever 1 heure.

30 minutes avant la fin de la levée, préchauffer le four à 450 F (230 C) et y glisser une casserole en inox de 8 po (20 cm) de diamètre avec son couvercle.

Sortir la casserole du four, enlever le couvercle et renverser la boule de pâte dans la casserole. Remettre le couvercle et enfourner pour 35 minutes.
Enlever le couvercle et poursuivre la cuisson pour 15 minutes.

Retirer la casserole du four et démouler le pain sur une grille de refroidissement.
Laisser complètement refroidir avant de déguster.
Imprimer la recette





14 novembre 2014

GÂTEAU SANS FARINE AU CHOCOLAT, PRUNEAUX ET NOISETTES


 Si vous êtes fans de pâtisserie, tout comme moi,  je pense qu'avec Super Gâteaux, Qui sera le plus gourmand ? paru chez Marabout, vous allez trouver votre bonheur et y trouver du plaisir.
Le livre a été publié la première fois en Australie en 2014 sous le titre Indulgent Cakes par Bauer Media Books. Cette information n'est pas anodine pour moi, puisque j'apprécie la manière qu'ont les australiens de cuisiner.
Ils sont aussi précis que nous pour la taille des moules, les ingrédients sont listés dans l'ordre d'utilisation dans la recette.

Tous les gâteaux de ce livre sont faits avec des ingrédients de base (beurre, sucre, oeuf, farine) et des parfums classiques (café, caramel, chocolat, pomme, noisettes...), vous pourrez faire de magnifiques gâteaux, très gourmands pour toutes les occasions. Les chapitres sont organisés autour des associations de saveurs : Orange/amandes, Chocolat/café, etc.

J'ai parcouru tout le livre, mais c'est la première recette que j'ai vue, que j'ai faite. Le mélange chocolat-pruneaux est tellement bon. Habituellement, j'ajoute de l'Armagnac à ce duo, mais dans ce gâteau sans farine, c'est du Frangelico qui était conseillé.

Je ne vous ai pas présenté le gâteau avec la crème à la noisette, même si je l'ai faite...il s'est avéré que ma crème, qui n'était même pas passée date, était rance...J'ai tout préparé pour finalement la mettre à la poubelle.
J'ai dû retourner à l'épicerie pour en préparer une nouvelle pour servir avec le gâteau.

À essayer absolument, surtout si vous avez des invités qui mangent sans gluten, le gâteau est très fondant.


Pour 10 personnes
170 g de pruneaux dénoyautés, finement hachés
1/2 tasse (125 ml) de liqueur de noisettes (Frangelico)
7 oz (210 g) de chocolat noir, grossièrement haché
1/2 tasse (125 g) de beurre ramolli
5 oeufs, blancs et jaunes séparés
3/4 tasse (150 g) de cassonade
180 g de poudre de noisette

2 c. à café de cacao non sucré

Crème de noisette
1 1/4 tasse (310 ml) de crème 35 %
2 c. à soupe de sucre à glacer
2 c. à soupe  de liqueur de noisettes (Frangelico)


Porter à ébullition les pruneaux et la liqueur dans une petite casserole.
Baisser le feu et laisser cuire 2 minutes à petits bouillons, à découvert, pour que la liqueur réduise de moitié. Laisser refroidir.

Préchauffer le four à 350 F (180 C). Beurrer un moule à charnière de 9 po (23 cm) puis chemisez-le de papier parchemin.

Fondre le chocolat et le beurre au bain-marie. Mélanger jusqu'à obtenir une préparation onctueuse et laisser tempérer à température ambiante.

Battre les jaunes d'oeufs et la cassonade dans le bol du batteur sur socle, muni du gros fouet, jusqu'à obtenir un mélange épais et crémeux.
Incorporer les pruneaux à la liqueur, le chocolat et le beurre fondus, ainsi que la poudre de noisettes.

Monter les blancs en neige ferme puis incorporez-les à la préparation, en deux fois.
Verser la pâte dans le moule.

Cuire le gâteau50 minutes environ.
Planter la pointe d'un couteau au centre du gâteau :le gâteau est cuit si quelques miettes moelleuses y sont collées quand vous la retirez.
Laisser reposer le gâteau 15 minutes avant de le démouler et de le laisser refroidir, à l'endroit sur une grille.

Crème à la noisette.
Battre la crème 35 % et le sucre à glacer au batteur électrique jusqu'à ce que des pointes se forment.
Incorporer la liqueur.
Imprimer la recette

31 octobre 2014

CUPCAKES DE BASE, AU CACAO POUR MES CUPCAKES D'HALLOWEEN


 Cette année encore, je me suis proposée pour faire les cupcakes d'Halloween pour la classe de Ian.
Il aime que je fasse des décos différentes chaque année, mais cette année, il m'a demandé de lui refaire des cupcakes que j'avais déjà faits car ses camarades de classes ne les connaissaient pas.

J'ai donc refait les chapeaux de sorcières et les hiboux (pour les explications de décos, cliquez sur les mots en rouge).

Contrairement aux autres années, où j'utilise un mélange à gâteau, j'ai cette fois-ci fait ma préparation maison.
L'avantage de cette recette, est qu'elle donne 24 cupcakes et que lors de la cuisson, ils gonflent juste bien au ras des caissettes en papier.
Donc pas besoin de refaire quelques taillages ou autres, ce sont les cupcakes parfaits pour faire de la déco, en plus d'être bons et moelleux.

Joyeuse Halloween à tous nos monstres (ce qui risque d'être le cas quand ils auront avalé tous les bonbons) !

Pour 24 cupcakes
1 tasse (90 g) de cacao en poudre non sucré
300 ml d'eau
1 1/2 tasses (300 g) de sucre
3/4 tasse (180 g) de beurre à température ambiante
3 gros oeufs
1 c. à café (5 ml) d'extrait de vanille
1 2/3 tasse (250 g) de farine
1 c. à café de poudre à pâte (levure chimique)


Préchauffer le four à 325 F (160 C) et chemiser de caissettes en papier 2 moules de 12 empreintes à muffins.
Réserver.


Mettre le cacao et l'eau dans une casserole, et porter doucement à ébullition, en mélangeant, jusqu'à ce que le cacao soit dissous. La préparation formera une sorte de sauce épaisse. Réserver

Dans le bol du batteur sur socle, crémer le sucre et le beurre.
Ajouter les oeufs, un à un, en mélangeant bien entre chaque addition.
Ajouter l'extrait de vanille, puis la farine qui aura été au préalable, tamisée avec la poudre à pâte, puis ajouter la sauce au cacao.
Bien mélanger jusqu'à obtenir une pâte bien homogène.

Répartir la préparation dans les caissettes préparées, jusqu'au 2/3 de la hauteur.

Enfourner pour 25 minutes ou jusqu'à ce qu'un cure dent inséré au centre, en ressorte propre.

Laisser complètement refroidir avant de décorer.
Imprimer la recette




23 juillet 2014

TARTINADE FORÊT NOIRE


Je suis dans les confitures jusqu'au cou. L'écureuil que je suis, fait des réserves pour l'hiver, afin de pouvoir offrir de bien bons paniers gourmands.
Jusqu'à présent, j'ai fait ma confiture d'abricots, de la confiture de fraises, de framboises et de la gelée de framboises sauvages. Ces confitures et gelée ont pour point commun, la même méthode. Je mets 700 g de sucre par kg de fruits + du jus de citron je les cuits jusqu'à ce que la température indique 104 C sur le thermomètre à bonbon.

Monsieur Gourmandises étant un vrai fan du gâteau forêt noire, j'ai voulu essayer cette tartinade prise dans Le grand livre des conserves (Bernardin) de Judi Kingry et Lauren Devine :400 recettes délicieuses et originales.

Cette tartinade est vraiment très rapide à cuire, puisqu'on utilise de la pectine. Le plus long étant de dénoyauter les cerises.
Nous avons beaucoup aimé le goût même si j'ai trouvé cela un peu trop sucré à mon goût et un peu trop épais.
Je reproduirais cette recette l'année prochaine mais sans pectine, avec un peu moins de sucre et en jouant avec mon thermomètre à bonbon.

Ingrédients:
6 1/2 tasses (1,325 kg) de sucre granulé
1/3 tasse (75 ml) de poudre de cacao non sucrée tamisée
3 tasses (750 ml) de cerises noires bien tassées, mesurées après les avoir dénoyautées et hachées grossièrement
1/2 tasse (125 ml) de jus de citron en bouteille (pas de jus de citron frais)
2 sachets de 85 ml de pectine liquide
1/4 tasse (60 ml) d'amaretto


Dans un petit bol, combiner le sucre et le cacao. Réserver.

Dans une grande casserole profonde en acier inoxydable, combiner les cerises et le jus de citron. Ajouter le mélange de cacao et bien mélanger.

En remuant sans cesse, porter à ébullition à température suffisamment élevée pour maintenir l'ébullition même en remuant.
Ajouter la pectine liquide en remuant.
Maintenir une forte ébullition pendant 1 minute en remuant sans cesse.
Incorporer l'amaretto retirer du feu et ajouter une noix de beurre.

Brasser jusqu'à ce que l'écume disparaisse.

Empoter dans des pots chauds jusqu'à 5 mm (1/4 po) du bord. Enlever les bulles d'air et stériliser à l'eau bouillante pendant 10 minutes (après la reprise d'ébullition).
Attendre 5 minutes, puis sortir les pots, les laisser refroidir et les entreposer.

Imprimer la recette
Source: Le grand livre des conserves (Bernardin) de Judi Kingry et Lauren Devine :400 recettes délicieuses et originales

02 juillet 2014

GÂTEAU DAMIER


Ma zouille a eu 9 ans le 1er Juillet, mais il avait invité ses amis samedi dernier, pour un party bbq que maman a préparé malgré une fin de grippe et un début de gastro.
Le petit chanceux qu'il est, aura donc 3 gâteaux d'anniversaire cet année : celui de sa fête d'amis, celui de son jour de fête et celui de samedi prochain où toute la famille et les amis se réunissent.

Il m'avait commandé un gâteau à la vanille et au chocolat, c'est pour cela que j'ai eu l'idée d'un gâteau damier.
Je suis partie d'une base de quatre-quarts et j'ai ajouté de la vanille à la moité de la pâte et du cacao pour l'autre.

Si mes explications ne vous semblent pas claires, faîtes une recherche google pour un gâteau damier, vous aurez toutes les explications en images.
Le gâteau a beaucoup impressionné les enfants lorsque je l'ai découpé et vu de ce qu'il en restait, ils l'ont aussi beaucoup aimé.


Pour 12 à 14 personnes
Les gâteaux
Peser 6 oeufs
Même poids de sucre
Même poids de farine
Même poids de beurre, fondu 
1 c. à soupe de poudre à pâte (levure chimique)
1 gousse de vanille
3 c. soupe de cacao

1 tasse (250 ml) de pâte à tartiner aux noisettes

Pour le glaçage :
250 g de chocolat noir
200 ml de crème 35 %
3 c. à soupe de beurre à température ambiante


Les gâteaux:
Préchauffer le four à 350 F (180 C).
Chemiser les fonds de 2 moules à charnière de 9 po (23 cm) de papier parchemin et bien les graisser. Réserver.

Dans le bol du batteur sur socle, casser les oeufs, puis ajouter le sucre et battre jusqu'à ce que le mélange blanchisse.
Ajouter la farine et la poudre à pâte en alternance avec le beurre fondu et bien mélanger.

Partager la pâte dans 2 bols et dans l'un ajouter les graines de la gousse de vanille et dans l'autre, le cacao.
Bien mélanger les préparations.
Verser les préparations dans les moules préparés et enfourner pour 25 minutes ou jusqu'à ce qu'un cure-dent inséré au centre, en ressorte propre.

Laisser complètement refroidir les gâteaux dans les moules, posés sur des grilles.

Une fois les gâteau refroidis, prendre 2 emporte-pièces ronds (ou un grand bol à céréales et un verre) d"un diamètre de 6 1/2 po (16,5 cm) et de  4 1/2 po (11 cm).

Pour chaque gâteau, centrer bien les emporte-pièces et couper.
Enlever le 2ème cercle du gâteau à la vanille et de celui au chocolat. Intercaler le cercle au chocolat dans le gâteau à la vanille et inversement.

Poser un des deux gâteaux sur un plateau de service, puis tartinez le de pâte à tartiner aux noisettes.
Coller le deuxième gâteau sur le dessus en se servant d'une large spatule.

Préparer le glaçage et décorer selon votre goût.

Le glaçage :
Casser le chocolat en morceaux dans un saladier ne craignant pas la chaleur et faites-le fondre doucement au bain-marie. Mélanger pour obtenir une texture onctueuse et retirer du feu.
Ajouter le beurre et mélanger jusqu’à ce qu’il soit fondu.
Ajouter la crème 35 % à la surface du chocolat et délayez vivement au fouet pour obtenir une texture lisse et brillante.
Utiliser la ganache encore liquide pour glacer (à l’aide d’une spatule métallique souple) ou tiède et légèrement raffermie pour fourrer un gâteau.
Imprimer la recette

13 juin 2014

ÉCLAIRS AU CACAO, TARTARE DE FRAISES À LA MENTHE ET GANACHE MONTÉE AU CHOCOLAT AU LAIT PRALINÉ


J'aime essayer de nouveaux produits, surtout quand on a une baisse de régime en matière de cuisine, je trouve que c'est remotivant.
Quand Fabien m'a contactée pour tester des produits de Mazet Confiseur, j'ai sauté sur l'occasion.
Avec les produits reçus, j'ai imaginé un éclair presque tout chocolat avec une touche d'été et qui dit "touche d'été", sonne forcément "fraises" pour moi.

Je suis partie de la base de ma pâte à choux à laquelle j'ai enlevé une partie de la farine pour la remplacer par le même poids de cacao.
Puis j'ai préparé une ganache montée ainsi qu'un tartare de fraises à la menthe. Et j'ai fini le tout en glaçant le dessus des éclairs avec du chocolat à tartiner.
Le mariage à trois du chocolat, des fraises et de la menthe est totalement fantastique.
Ce dessert n'est pas beaucoup sucré, mais c'est suffisant pour l'apprécier à sa juste valeur.

Profitez de tester ce dessert cette fin de semaine, pour la fêtes des pères, car c'est certain qu'il aimeront beaucoup.

Pâte à choux:
250 ml (1 tasse) de lait
120 g (1/2 tasse) de beurre coupé en morceaux
1 pincée de sucre
1 pincée de sel
120 g de farine
30 g de cacao
4 oeufs à température ambiante

Ganache montée au chocolat au lait praliné de Mazet Confiseur
250 ml de crème 35 %
1 tablette (200 g) de chocolat au lait praliné de Mazet Confiseur
Tartare de fraises à la menthe
500 g de fraises, coupées en petits cubes
2 c. à soupe de menthe fraîche, ciselée
2 c. à soupe de sucre

Glaçage :
Chocolat noir à tartiner amandes de Mazet Confiseur légèrement tiédi au micro-onde


Les éclairs :
Dans une casserole à fond épais, faire bouillir le lait, le beurre, le sel et le sucre.
Lorsque le mélange est arrivé à ébullition, verser d'un seul coup la farine et le cacao et remuer vigoureusement à l'aide d'une cuillère en bois durant 1 minute jusqu'à l'obtention d'une boule de pâte qui se détache complètement du fond de la casserole.
Verser cette boule dans le bol du mélangeur, muni du fouet, puis ajouter les oeufs un à un tout en fouettant rapidement Il faut que la pâte à choux ait une consistance bien lisse, mais il ne faut pas qu'elle soit trop souple.
Mettre la pâte dans une poche à pâtisserie munie d’un embout lisse.

Préchauffer le four à 220 C (425 F).
Déposer 12 bandes de pâte sur une plaque à biscuits recouverte de papier parchemin ou d’un tapis de silicone.
Cuire 10 minutes, puis baisser le four à 190 C (375 F) et continuer la cuisson 25 minutes. Sortir les éclairs du four et laisser refroidir sur une grille.


Ganache montée au au chocolat au lait praliné de Mazet Confiseur
Mettre le chocolat en morceaux dans un bol et réserver.
Chauffer la crème jusqu'au point d'ébullition puis versez-la sur le chocolat.
Attendre 1 minute avant de remuer, jusqu'à ce que la préparation soit lisse.
Couvrir de film alimentaire et réfrigérer 4 heures.

Le tartare de fraises à la menthe
Dans un bol, mélanger les fraises, la menthe et le sucre.
Couvrir le bol de film alimentaire et réserver au réfrigérateur jusqu'au montage.

Montage :
Battre la ganache au batteur électrique, jusqu'à ce qu'elle ait l'aspect d'une chantilly.
Mettre la ganache montée dans une poche à pâtisserie, munie d'une douille cannelée.

Ouvrir les éclairs sur l'épaisseur à l'aide d'un couteau à pain.
Recouvrir le fond de tartare de fraises, puis déposer 3 rosettes de ganache montée sur le dessus.
Recouvrir avec le dessus de l'éclair.
Glacer le dessus de chaque éclair avec le chocolat à tartiner.

14 mars 2014

#LMDCONNECTOR: CUPCAKES AU CHOCOLAT ET AU WHISKY POUR LA ST-PATRICK


Cette fin de semaine aura lieu le défilé de la Saint-Patrick dans mon village et mon amie Esthère, faisant partie du comité d'organisation de la Saint-Patrick, m'avait proposé de faire partie de son char allégorique, déguisée en farfadet irlandais. J'aime beaucoup mon amie Esthère, mais je n'aime pas être mise en avant comme cela, surtout déguisée en farfadet.
Et puis entre une fin de semaine en amoureux à Mont-Tremblant et faire la conne sur un char allégorique, le choix n'a pas été très compliqué à faire.

Malgré tout, j'ai un peu culpabilisé de faire faux-bond à Esthère et pour me faire pardonner, je lui ai préparé des cupcakes au chocolat et au whisky pour clôturer son souper de la Saint-Patrick.
Nous avons pris un peu d'avance sur la Saint-Patrick en y goûtant et Esthère a dit, la bouche plein de gâteau : je veux la recette !
Ils sont vraiment excellents. Les saveurs se marient très bien et le goût du whisky est bien présent sans être trop puissant.

Vous retrouvez une autre recette de cupcakes irlandais sur le nouveau site de Vivre Délicieusement.

Pour 24 cupcakes
2 tasses (300 g) de farine
3/4 tasse (70 g) de poudre de cacao non sucré de très bonne qualité
2 tasses (400 g) de cassonade
2 c. à thé (10 ml) de bicarbonate de sodium
1 c. à thé (5 ml) de poudre à pâte (levure chimique)
1 c. à thé (5 ml) de sel
2 oeufs
1/2 tasse (125 ml) de café fort
1/2 tasse (125 ml) de bon whisky
1 tasse (250 ml) de babeurre
1/2 tasse (125 ml) d'huile de tournesol ou de canola

Glaçage au chocolat et au whisky
1 tasse (250 g) de beurre à température ambiante
3 cuillères à soupe  (45 ml) de whisky
5 tasses (500 g) de sucre à glacer
1/4 tasse (45 g) de pépites de chocolat au lait, fondues et tempérées)
2-3 cuillères à table (30 à 45 ml) de crème 35 %


Pour les cupcakes :
Préchauffer le four à 350 F (180 C). Chemiser 2 moules à muffins de caissettes en papier et réserver.

Dans un grand bol, tamiser ensemble tous les ingrédients secs . Mettre de côté .

Dans un bol moyen, mélanger les ingrédients humides .

Ajouter les ingrédients humides aux ingrédients secs , et fouetter jusqu'à ce que le mélange soit juste combiné.

Remplir les caissettes au 3/4 de leur capacité.
Enfourner pour 20 minutes ou jusqu'à ce qu'un cure dent inséré au centre en ressorte propre.
Les sortir du four, puis les laisser refroidir 5 minutes dans les moules avant de les transférer sur une grille jusqu'à complet refroidissement.

Pour le glaçage :
Dans le bol du batteur sur socle muni du fouet, battre le beurre et le whisky  jusqu'à consistance légère et crémeuse.
Ajouter lentement le sucre à glacer puis le chocolat fondu.Ajouter la crème, juste assez pour lui donner la texture que vous voulez.
Remplir une poche à pâtisserie, munie d'une douille cannelée, de la préparation puis décorer les cupcakes.

« Divulgation : je fais partie d’un programme Vivre délicieusement pour les blogueuses et, à ce titre, j’en retire quelques avantages. Les opinions émises sont les miennes. »
Imprimer la recette

04 mars 2014

GÂTEAU AU CHOCOLAT, AU MASCARPONE ET AUX MACARONS


Aujourd'hui, c'est l'anniversaire de monsieur Gourmandises, mais nous l'avons fêté cette fin de semaine parce que nous le fêtions en même temps que son meilleur ami Denis.
J'ai pensé au gâteau toute la semaine dernière. Je cherchais à faire quelque chose au chocolat, à la fois classique et pas classique.
Je sais que je me suis un peu pris la tête, car j'aurai pu amener n'importe quel gâteau au chocolat, les zhommes auraient été bien contents. Mais, je ne voulais pas qu'ils soient contents, je voulais qu'ils capotent sur le dessert !

Dans le détail, ça donne que j'ai fait un gâteau du diable. Je ne connais aucun autre gâteau au chocolat qui batte ce moelleux, la texture et le chocolaté de cette recette. Je l'ai garni de mascarpone à la vanille et j'ai fait des macarons au cacao et garnis de mascarpone pour décorer le gâteau.

Le gâteau a été très apprécié, j'ai vu des personnes se resservir deux fois malgré le fait qu'on venait de manger de la raclette.

Le gâteau :
1 1/4 tasses (250 g) de cassonade
1/2 tasse (45 g) de cacao
1 tasse (250 ml) de lait
3 oz (90 g) chocolat noir, en morceaux
1/2 tasse (125 g) de beurre
2 oeufs, jaunes et blancs séparés
1 cuillère à thé  (5 ml) d'essence de vanille
1 1/3 tasses (200 g) de farine
1 cuillère à thé (5 ml) de bicarbonate de sodium

Pour 40 macarons :
Pour le tant pour tant :
170 g de sucre à glacer
30 g de cacao
200 g de poudre d'amandes
2 blancs d'oeufs liquéfiés* (voir note) (70 g), à température ambiante

Pour la meringue italienne :
200 g de sucre
2 blancs d'oeufs (70 g) liquéfiés à température ambiante
60 g d'eau

Mascarpone à la vanille :
500 g de mascarpone
1 c. à thé (5 ml) de pâte de vanille
1/2 tasse (100 g) de sucre

Cacao pour saupoudrer
2 oz (30 g) de chocolat noir


Gâteau au chocolat
Préchauffer le four à 320 F (160 C).
Chemiser une plaque à pâtisserie de papier parchemin, puis déposer un tour en métal (c'est comme un cercle à pâtisserie, mais c'est rectangle) de 13 1/2 po x 9 1/2 po (34 cm x 24 cm) dont vous aurez beurré le contour. Réserver.

Mélanger 1/3 de la cassonade  (environ 80 g) avec le cacao et le lait dans une petite casserole.
Mélanger à feu doux pour délayer le cacao et faire fondre la cassonade.
Retirer du feu et ajouter le chocolat. Attendre 1 minute avant de mélanger, jusqu'à ce que la préparation soit lisse.
Laisser refroidir.

Dans le bol du mélangeur sur socle, blanchir le beurre et le reste de cassonade jusqu'à ce que le mélange soit aéré.
Ajouter les jaunes d'oeufs, la vanille et le mélange de chocolat.
Incorporer la farine et le bicarbonate tamisés.

Monter les blancs en neige ferme et les incorporer au mélange au chocolat.
Verser la pâte dans le contour en métal puis enfourner pour 25 minutes.
Sortir la plaque du four et laisser complètement refroidir sur une grille


Tant pour tant :
Mélanger le sucre à glacer, le cacao et la poudre d'amandes
Mixer le tout au robot culinaire, puis ajouter 70 g de blanc d'oeuf.

Meringue italienne :
Dans une casserole, chauffer l'eau et le sucre.
pendant ce temps, verser 70 g de blanc d'oeuf dans le bol du batteur sur socle, mais ne commencez pas à battre tout de suite.
Porter le sirop à 118 C, en surveillant la température à l'aide d'un thermomètre à sonde.
Lorsqu'il atteint 110 C, battre le blanc d'oeuf à vitesse maximale.
Lorsque la température de 118 C est atteinte, retirer le sirop du feu et réduire la vitesse du robot.
Attendre que les bulles aient disparu dans le sirop, puis verser doucement sur le blanc monté en neige, tout en continuant de battre, et ce jusqu'à complet refroidissement des parois du bol.

Appareil à coques :
Incorporer en deux fois la meringue italienne dans la première préparation, puis "macaronez" en fin de mélange pour obtenir une pâte bien lisse qui doit s'étaler.

Préparer plusieurs plaques de cuisson chemisées de papier parchemin.
Remplir une poche à pâtisserie munie d'une douille de 6 mm et dresser des billes de 3 cm de diamètre, espacées d'autant et en quinconce.
Faire une plaque de macarons en forme de langues de chat (oblongue), pour décorer le tout du gâteau.
Placer la douille à 1 cm de la plaque pour réaliser les coques.
Taper légèrement la plaque sur le plan de travail, de façon à supprimer l'éventuelle petite pointe formée par la douille sur le dessus des coques.
Laisser croûter les coques pendant une vingtaines de minutes à l'air libre : leur surface doit devenir mate et presque sèche au toucher.

Cuisson :
Préchauffer le four à 160 C (325 F), en position chaleur tournante, et faites cuire les coques pendant 15 minutes.
Au bout de 10 minutes de cuisson (pas avant), entrouvrez le four pendant 10 secondes pour laisser la vapeur s'échapper, puis refermez.
Sortir les coques du four et laissez-les refroidir complètement sur une grille avant de les décoller délicatement du papier.


Mascarpone à la vanille
Dans le bol du robot culinaire muni du fouet, fouetter le mascarpone, la vanille et le sucre, jusqu'à ce que le mélange soit bien aéré.
Réserver 1 tasse (250 ml) de la préparation pour remplir les coques des macarons.


Montage,
Placer un contour en métal de 9 1/2 po x 6 3/4 po (24 cm x 17 cm) dans le plat de service.
Déposer la moitié du gâteau au chocolat, puis étendre le mascarpone (réserver une petite quantité pour étendre sur le dessus du gâteau).
Positionner dessus l'autre moitié du gâteau. Placer le gâteau au réfrigérateur le temps que le mascarpone raffermisse.

Sortir le gâteau du réfrigérateur, puis appuyer délicatement sur le dessus du gâteau afin de faire ressortir légèrement le mascarpone pour pouvoir y faire coller les coques de macarons oblongues.
Saupoudrer le gâteau de cacao puis déposer des macarons pour recouvrir tout le dessus du gâteau.

Fondre le chocolat noir au micro-onde, puis mettre le chocolat fondu dans une poche à pâtisserie en plastique, ouverte avec un tout petit trou.
Faire couler le chocolat sur les macarons, en faisant les lignes entre-croisées.
Si vous réserver le gâteau au réfrigérateur, le sortir 1 heure avant de le servir.
Imprimer la recette

11 décembre 2013

#LMDCONNECTOR : CROUSTILLES AUX PISTACHES ET CACAO


Je suis rentrée en mode "production" depuis le début du mois, et même si c'est beaucoup d'ouvrage, je m'amuse beaucoup et ça me fait plaisir de savoir que je fais des heureux avec mes paniers gourmands de Noël. À chaque fois, que je fais des croustilles, je pense à Carmen, Clarence, Céline, Martine etc qui capotent dessus.

Comme chaque année, j'essaie de mettre des nouveautés dans mes paniers et j'ai pour cela, décliner la recette vedette, avec des pistaches et du cacao. Certaines auraient fait un essai sur une petite quantité, mais vue la quantité dont j'ai besoin, et étant certaine que ce serait bon, je me suis lancée dans la production.
Je peux me le permettre car je suis bien "outillée" : J'ai le  grand batteur sur socle et j'ai une trancheuse électrique, qui me sert presque exclusivement pour couper les croustilles. Et plus j'en fais, plus mes croustilles sont fines !

J'ai ajouté de l'extrait (synthétique) de pistaches. Je l'avais acheté dans un magasin iranien à Montréal, mais vous n'êtes pas obligés d'en mettre, de toute façon, ça ne goûte pas tant que cela.

Il est important de travailler avec de la pâte très froide. Ça facilite le découpage et cela permet aussi, lors de la cuisson, les biscuits ne s'étalent pas.
Si vos croustilles sont plus épaisses, il faudra ajuster votre temps de cuisson. On cherche à obtenir un biscuit sec et croustillant.

La préparation est très rapide, c'est le tranchage et la cuisson totale qui prennent du temps.
Pour 2 kg 500 de croustilles, j'ai mis 4 heures toute seule. Si vous vous mettez à plusieurs, ce sera plus facile de s'organiser. Pendant que certains placeront les biscuits sur les plaques, d'autres peuvent retourner les biscuits pour la 2ème cuisson.

Je les conditionne dans des sacs en cellophane par portions de 150 g. Ces biscuits se conservent très longtemps, environ 1 mois, bien enveloppés et ils ne contiennent pas d'oeuf.

Pour d'autres idées de biscuits ou de cadeaux gourmands, rendez-vous sur le site Vivre Délicieusement, vous y trouverez plein d'idées et plein de recettes

Pour environ 2 kg 500 de croustilles
500 g de beurre
800 g de cassonade
320 ml d'eau
1 c. à table d'extrait de pistaches (optionnel)
1 kg de farine
1/4 cuillère à thé de bicarbonate de soude
100 g de cacao de bonne qualité
400 g de pistaches, grossièrement hachées


Chemiser un moule de 9 po x 13 po (23 cm x 33 cm ) de film alimentaire, en le faisant dépasser de tous côtés.

Dans une casserole, mettre le beurre, coupé en morceaux, la cassonade, l'eau et l'extrait de pistaches et chauffer juste assez pour que le beurre soit fondu. Ne pas faire bouillir.

Dans le bol du mélangeur sur socle, muni du crochet, combiner la farine, le bicarbonate de soude, le cacao et les pistaches.
Verser la préparation liquide et commencer à mélanger doucement, jusqu'à ce que tous les ingrédients soient bien incorporer.

Verser la préparation dans le moule préparé,  bien lisser le dessus et bien tasser. Recouvrir avec le film alimentaire qui déborde et réfrigérer jusqu'au lendemain.

Préchauffer le four à 350 F ( 180 C ).
Tapisser de papier parchemin, plusieurs plaques à biscuits. Ne pas se servir de tapis de silicone, au risque que vos biscuits soient moins croustillants.

Transférer la pâte durcie sur une planche à découper  et couper votre pâte en 8 rectangles. Travailler un rectangle de pâte à la fois, réfrigérer les autres pendant que vous découpez.

À l'aide d'un grand couteau bien aiguisé et huilé, ou comme je fais, avec la trancheuse électrique, trancher des rectangles de pâte les moins épais possible et les disposer au fur et à mesure sur les plaques de cuisson. Pas la peine de trop les espacer, les biscuits ne bougent pas à la cuisson.

Enfourner et cuire 7 minutes ou jusqu'à ce que les biscuits soient juste fermes au touché.
Sortir les plaques du four, attendre une minute avant de retourner les biscuits à l'aide d'une spatule métallique, sur l'autre face .
Poursuivre la cuisson 7 minutes supplémentaires ou jusqu'à ce que les croustilles soient fermes.

Attendre quelques instants avant de transférer sur une grille de refroidissement.
Conserver dans une boite métallique pour être certain de garder le croustillant.
Imprimer la recette

« Divulgation : je fais partie d’un programme Vivre délicieusement pour les blogueuses et, à ce titre, j’en retire quelques avantages. Les opinions émises sont les miennes. »

27 novembre 2013

MARBRÉ AUX ORÉO®


Ces dernières semaines ont été très, très occupées et j'ai manqué de temps pour vous parler de différents livres de cuisine que j'ai reçus et testés.
Je vais bientôt vous donner une liste des livres que j'ai beaucoup aimés, pour des suggestions de Noël.
En attendant, je vous propose une recette tirée d'un minuscule petit livre, en forme d'Oréo de Bérengère Abraham et Valérie Lhomme.

Tout comme Nath, je n'aime pas les Oréo, sauf ceux que je fais maison, mais ma zouille, lui, les adore.
Je l'ai vu pendant plusieurs jours, feuilleter le livre, en me demandant quelle était la recette que j'allais essayer, me faisant plusieurs suggestions au passage.

Sa patience a payé car pour tester une recette, ça prenait des vrais Oréo et à l'épicerie, il y avait un spécial sur l'achat de deux boites !
La recette de base de ce marbré est un quatre-quarts. La pâte obtenue est épaisse, il est donc normal que vous ayez un peu de misère à l'étaler mais le résultat est non seulement très bon mais il est aussi très visuel. Le marbré est bien marqué grâce à l'ajout d'une chapelure d'Oréo entre les couches de pâte.


Pour 4 à 6 personnes
1/2 tasse (120 g) de beurre fondu
2 oeufs, blancs et jaunes séparés
1/2 tasse + 2 c. à table (120 g) de sucre
2/3 tasse + 2 c. à table (120 g) de farine
1 c. à thé (5 ml) de poudre à pâte (levure chimique)
2 c . table (20 g) de cacao
1 pincée de sel
10 Oréo®


Préchauffer le four à 210 C (410 F).
Beurrer un moule à cake de 4 po x 9 po (10 cm x 23 cm) et le chemiser de papier parchemin.

Fouetter le beurre fondu avec le sucre, puis ajouter les jaunes d'oeufs.
Incorporer la farine et la poudre à pâte qui auront été au préalable tamisées ensemble.

Battre les blancs d'oeufs en neige ferme, puis les incorporer à la pâte.

Partager la pâte en deux portions égales et incorporer le cacao dans l'une des pâte.

Écraser finement 6 Oréo® et casser les 4 autres en quartiers.

Verser la moitié de la pâte au cacao dans le fond du moule. Parsemer du 1/3 de brisures d'Oréo, puis recouvrir de la moitié de la pâte nature. Parsemer de nouveau de brisures d'Oréo.
Couvrir de nouveau avec le restant de pâte de cacao, puis de brisure d'Oréo et finir avec le restant de pâte nature.

Disposer les quartiers d'Oréo en surface et enfourner pour 40 minutes ou jusqu'à ce qu'un pic planté au milieu en ressorte sec.
Démouler le marbré et laisser refroidir complètement sur une grille.
Imprimer la recette



25 octobre 2013

GÂTEAU AUX AMANDES ET CACAO, ENTREMETS AUX POIRES


Samedi dernier, c'était le gros party chez mon amie Esthère et son conjoint David. Nous fêtions leurs 40 ans et leurs 20 ans de vie commune.
Il était prévu que chacun amène quelque chose dans le style salades et accompagnements, Esthère s'occupait du plat principal.
Comme vous devez vous en douter, je m'étais proposée pour les desserts et Esthère avait accepté avec enthousiasme, vu que c'est ma deuxième goûteuse officielle (le premier, c'est monsieur Gourmandises).

Esthère me laissant carte blanche, je suis partie sur l'idée de faire 3 desserts, en portion dégustation.
En milieu de la semaine dernière, mon amie a commencé à me dire qu'elle allait loué un chapiteau parce que le temps s'annonçait pluvieux, qu'elle allait me redire si elle avait besoin de matelas pour coucher du monde, qu'elle avait acheté 4 longes de porc pour le porc effiloché....beaucoup d'éléments qui annonçaient que nous serions beaucoup de monde.
"Au fait, Esthère, tu ne m'as dit combien nous serons au party !
-J'ai eu des désistements, mais il y a du monde qui s'est ajouté, mais aux dernières nouvelles, nous serons 85 !
-...(panique).

Dès qu'Esthère est partie, le hamster a mis en route le plan de match !
Le mercredi, la planification des desserts avec les éléments à préparer à été mise sur papier (multiplication des ingrédients pour les bases et dernières courses à l'épicerie).

Les macarons (recettes à venir) ont été faits le jeudi et je les ai garnis et décorés le vendredi.

Le gâteau aux amandes au sirop de citron, panna cotta au babeurre et lemon curd a été fait le jeudi et découpé le vendredi soir. J'ai multiplié la recette par 3 pour une cuisson dans ma rôtissoire de 17 po x 11 po (42,5 cm x 27,5 cm).

Idem pour le gâteau présenté aujourd'hui. Quand tout est prêt dans ma tête et sur le papier, tout va très vite.
Si vous voulez faire le gâteau aux amandes et cacao et son entremets aux poires dans une taille plus raisonnable, genre un moule rond de 9 po (23 cm), il vous faudra diviser la recette entière par 4.

Tout à été très apprécié, et peu d'adultes peuvent se vanter d'avoir manger des macarons car les enfants se sont littéralement jetés dessus.



Pour un dessert de 17 po x 11 po (42,5 cm x 27,5 cm)
Gâteau aux amandes et cacao
420 g (14 oz) de pâte d’amande
240 g (1 tasse) de beurre à température ambiante
100 g (1/2 tasse) de sucre
8 gros œufs
75 g (1/2 tasse) de farine
45 g (1/2 tasse) de cacao de bonne qualité
5 ml (1 cuillère à thé) de poudre à pâte (levure chimique)
2 pincées de sel

Entremets aux poires :
16 g de gélatine (8 feuilles)
400 g de poires au sirop
1/4 tasse (60 ml) de liqueur de poire
8 jaunes d'oeufs
100 g  (1/2 tasse) de sucre
800 g de purée de poires
450 g de crème 35 %

Cacao pour la finition

Gâteau aux amandes et cacao
Préchauffer le four à 180 C (350 F).
Beurrer un moule ou la rôtissoire de 17 po x 11 po (42,5 cm x 27,5 cm) et chemiser de papier parchemin en faisant dépasser le papier de chaque bord.

Râper la pâte d’amandes et la mélanger le beurre dans le bol du batteur sur socle.
Battre cette préparation jusqu’à ce qu’elle soit bien lisse.
Ajouter ensuite le sucre et continuer à battre, en prenant soin de racler les parois du bol au besoin, jusqu’à ce que la préparation soit légère et mousseuse.
Ajouter les œufs, un à un, en battant bien après chaque ajout.


Mélanger dans un petit bol, la farine, le cacao, la poudre à pâte et le sel.
Ajouter ce mélange à la préparation à base d’amandes et battre le tout jusqu’à ce que les ingrédients secs aient été absorbés.
Verser la pâte dans le moule préparé.
Lisser le dessus à l’aide d’une spatule.

Enfourner pour 35 minutes ou jusqu'à ce qu’une brochette insérée au centre en ressorte propre.  Laisser le gâteau refroidir complètement dans le moule.


Entremet aux poires :
Réhydrater la gélatine 10 minutes dans de l'eau froide.

Égoutter, sécher et couper les poires en cubes. Réserver.

Faire blanchir les jaunes d'oeufs et le sucre.

Dans une casserole, faire chauffer (sans ébullition) la purée de poires et la liqueur. Verser en plusieurs fois sur les jaunes en mélangeant bien.
Remettre l'ensemble dans la casserole, et faire cuire à 85 C (185 F), en remuant.
Ajouter la gélatine essorée. Laisser refroidir à 25 C (77 F) dans un cul de poule.

Pendant ce temps, monter la crème 35 % bien froide en crème fouettée.
L'incorporer délicatement à la préparation refroidie.

Verser la mousse aux poires sur le gâteau aux amandes et au cacao puis répartir les cubes de poires.
Laisser prendre au réfrigérateur pendant au moins 4 heures.

Pour le service, couper en morceaux et saupoudrer de cacao.
Imprimer la recette